Face à la Turquie, l’Égypte change d’approche en Libye

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

65 contributions

    • sans compter que l’Egypte n’a toujours pas terminé sa transition démographique. Le pays est au bord de l’implosion
      -les effets du réchauffement climatique avec impact sur les flux du Nil
      -une dépendance accrue aux importations alimentaires
      -dépendance aux importations d’énergie, alors que l’Egypte était exportateur.
      Bref l’Egypte est le cas d’école de ce qu’il ne faut pas faire.

      • albatros24 dit :

        C’est sûr : ils auraient dû garder les Frères musulmans au pouvoir…ainsi ils pourraient faire des prières le vendredi pour faire tomber la pluie, entre deux femmes non voilées lynchées.

        • dolgan dit :

          Le problème c’est qu’ils n’ont pas eu le temps d’échouer. Et que le pouvoir dictatorial honi par le peuple est revenu plus sanguinaire que jamais. La partie extrême des frères musulmans s’en trouve donc renforcée dans le mouvement(ben oui, ils ont tenté de jouer le jeu démocratique, voyez comment ça c’est passé. ) et auprès de la population qui ne profite pas de la dictature. ils restent plus que jamais le symbole de la résistance contre le pouvoir militaire .

          Les dictatures sanguinaires, c’est une solution de court terme.Mais à moyen long terme, ça ne fait que pousser les désespérés de ces systèmes dans les bras des Daechiens et Al quaidistes.

      • Desty dit :

        L’Égypte a certainement des efforts à faire sur sa transition démographique et encore plus sur les économies d’eau (ce qui va surement rapporter à Veolia).
        Il parait que dans ses villes, 30 à 50% de l’eau consommée est en réalité perdu dans les fuites du réseau: https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/les-batailles-de-leau-34-du-nil-au-colorado-les-barrages-de-la-discorde
        Heureusement par contre, l’Égypte ne va pas rester un pays importateur d’énergie très longtemps grâce aux gisements de MEDOR qui vont entrer en exploitation tôt ou tard et grâce à ses investissement pour devenir le hub gazier de toute la région (2 énormes usines de liquéfaction qui ne demandent qu’à monter en puissance).
        Tout ça lui permettra surement de rembourser ses dettes et financer tous les problèmes qui se présentent à elle. Au gram dam des islamistes qui adorent la misère parce qu’ils prospèrent dessus !

    • jyb dit :

      @pdp
      pas complètement en phase avec vos « lectures »
      – égypte-soudan, le temps s’abeausit nettement, à l’exception du triangle de shalatine (ou nethanyaou fout la merde)
      Le soudan est « the place to be » et ce sont bien les égyptiens qui ont initié le mouvement pour s’en faire un allié solide dans le dosssier compliqué des eaux du nil. Les dindons sont les éthiopiens, bons élèves de la classe contre le petit canard soudanais…ils viennent de subir un gros revers militaire contre les soudanais dans la bande de metella, et paient leur gestion calamiteuse de « la guerre au tigrée »
      non pour le nil. le soudan vient d’infliger une défaite militaire « sans coup férir » aux éthiopiens en reprenant des zones controversées.
      Qui n’est pas le nouvel ami du soudan ? les russes vont s’installer ( une base navale et un hub terrestre) trump les a sorti de la liste des états terroristes, nethanyaou bave dessus, les saoudiens (pas rancuniers) arrosent…
      – égypte-libye : non le statu quo n’est pas acceptable par les égyptiens.

      • jyb dit :

        nethanyaou, le subtil (ou pas)
        il y a quelque temps nethanyaou a fait une déclaration d’amour au soudan…et derrière lui sur la carte murale les égyptiens et soudanais n’ont vu qu’une chose, le triangle de halaeyb (shalatine) était bistre comme le reste du territoire soudanais. Hors ce territoire est administré par l’égypte (avec raison semble t-il internationalement parlant)
        résultat, coup de sang des égyptiens, qui ont diligenté une mission de haut rang, hauts gradés, en l’occurrence pour redire le droit aux soudanais. à l’issu les chefs d’état major égyptien et soudanais ont fait une déclaration commune sur le renforcement de la coopération militaire entre les deux pays, mais rien de clair sur ces territoires.
        Pour être complet, les 2 grands comiques du moment que sont le ksa et l’administration trump avaitent intrigué séparément et contradictoirement pour attribuer l’un à l’égypte, l’autre au soudan le triangle d’halaeyb.

      • Plusdepognon dit :

        Le Soudan a donné des gages aux USA, à la Russie et l’union européenne compte dessus pour gérer les migrants…

        Avec une region qui a aussi fait parler d’elle tristement dans nos journaux :
        https://www.areion24.news/2020/07/09/le-soudan-en-transition-le-darfour-au-coeur-des-enjeux/

      • Plusdepognon dit :

        @ Jyb
        Il manque un liant à ma phrase… L’Ethiopie et le Soudan se disputent quelques arpents de terre :
        https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201230-éthiopie-les-combats-se-poursuivent-dans-les-zones-rurales-du-tigré

    • jyb dit :

      L’égypte sur tous ces dossiers régionaux (syrie, libye, soudan, corne de l’afrique etc) a un atout hors pair, c’est abbas kamel
      son patron des renseignements.

      • Plusdepognon dit :

        @ Jyb
        Merci !!!

        Je ne connaissais pas le triangle de halaeyb (shalatine), n’ayant vu que cet article-ci :
        https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201225-la-tension-monte-entre-le-soudan-et-l-éthiopie-autour-du-triangle-d-el-fashaga

      • albatros24 dit :

        Abbas Kamel : le général ou le réalisateur de cinéma ?

      • vrai_chasseur dit :

        @jyb
        Oui
        C’est en fait lui la véritable cheville ouvrière de la stratégie égyptienne en Libye, celui qui a compris avant tout le monde qu’une voie médiatrice était jouable et que l’Egypte était bien positionnée pour l’activer.
        Il est patron du GIS et également chef de cabinet particulier de Al Sissi, cette double casquette lui permet de délivrer des messages verbaux directs de Al Sissi dans ses rencontres avec les chefs d’états étrangers. Il est le seul à pouvoir le faire en Egypte. Les signaux politiques envoyés par son entremise sont transparents : li envoie son adjoint du GIS rencontrer Bashagha et Trabelsi et lui a bien pris soin de rencontrer en personne Haftar (le 19 décembre dernier) et surtout Aguila Saleh à Benghazi, le signataire en titre de l’initiative de cessez-le-feu avec le GNA. Et sa rencontre avec les 2 ambassadeurs US en même temps (celui d’Egypte et celui de Libye) est tout sauf anodine.
        Et c’est lui également qui a compris très tôt l’intérêt du Soudan : il a été le premier haut responsable étranger a rencontrer le PM soudanais Abdallah Hamdok à Khartoum, juste après l’attentat manqué contre ce dernier.

  1. lxm dit :

    D’un autre côté on constate bien que celui qui bloque tout et veut continuer la guerre civile c’est Haftar, ce type a fantasmé pendant des décennies qu’il remplacerait khadafi et n’a rien à perdre et sacrifierait tous ceux qui le suivraient. L’Egypte a pris acte qu’il existe une autre possibilité, celle de réconcilier les représentants de chaque camp belligérant en libye pour contourner haftar avant de l’éjecter.

    • Haftar est honnis des Libyens. L’Egypte et la France se sont compromis en le soutenant.
      Haftar c’est le logiciel du 20eme siècle: homme prétendu fort pour gouverner un peuple analphabète.

      • albatros24 dit :

        C’est le même logiciel partout dans les pays musulmans du Maghreb Machrek Proche Orient et même Moyen Orient…avec des peuples plus ou moins soumis ou analphabètes comme vous dites.
        Tout cela soutenu par une religion et une coutumes archaïques et de plus en plus extrêmistes. Les mêmes opinions qu on veut nous imposer ici même en France et en Europe, en partant des banlieues sur peuplées et de plus en plus analphabètes elles mêmes. Cet aspect étant directement liée à l’évolution des deux autres.
        Car la Nature ayant horreur du vide, le vide républicain et sa panne d’ascenseur social généralisé depuis le début des années 90, est peu à peu comblé et peint en vert foncé (et ce n’est pas ici la couleur de la Légion Etrangère).

      • Marco dit :

        Libyens analphabètes ?? Ils sont plus scolarisés que les français… faites des efforts avant de poster des bêtises
        http://uis.unesco.org/fr/country/ly

  2. anatide dit :

    C’est malin et moins couteux.
    le résultat portera sur deux tableaux
    1 contre les ambitions turques
    2 pour sceller de futur accords économiques le terrain est moins miné

  3. jyb dit :

    ! emad al trabelsi n’est pas imed trabelsi( neveu de ben ali)
    emad al trabelsi est un homme de zintan et un sacré filou…dans la famille double-triple jeu.
    Mais comme la majorité de l’équipe bashagha c’est un libyen pro-libyen.

    • Auguste dit :

      L' »équipe » Bashaga est un bien grand mot.C’est pas le grand amour entre Bashaga et Trabelsi.Encore moins depuis que Bashaga a gardé les 48 millions de dinars destinés au frère de Trabelsi.Pour les Turcs,même s’il auraient préféré Al-Sharif,Trabelsi faisait partie de leur liste.
      PS: s’il arrivait malheur à Trabelsi,comme c’est arrivé à l’un de ses prédécesseurs,et que le nom de Tareq Zarmoh apparait,c’est le signe que US et UK ont pris l’affaire en main.

      • jyb dit :

        @auguste
        – dans ce pilotage à vu je ne saurai être trop affirmatif mais si aujourd’hui bashagha est à la place ou il est, c’est que derrière lui, il y a du monde avec les reins solides.
        – quel acteur libyen a interet à voir zarmoh à la tete des rens serait la bonne question ? parce que c’est un pion qu’on a peut etre un peu trop surévalué avec de rocambolesques histoires de fonds secrets…
        – l’offensive anglo-saxonne contre la trésorerie libyenne a échoué. ils doivent rebondir et trouver un autre angle d’attaque mais le tempo n’est pas le bon pour les us.
        en revanche il est bien possible que les brits reviennent dans la partie avec leurs amis qataris.

        • Auguste dit :

          Les Brits ne sont plus tenus par l’UE et pendant qu’on se chamaille avec les Italiens,eux signent le libre échange avec la Turquie,qui doit aussi comporter quelques arrangements sur la Libye,comme ils se sont arrangés sur l’occupation turque de Chypre.Des vieux amis.Un ticket Doha-Ankara-Londres et Rome?.Il y a un accord ENI-BP qui est en suspens en Libye.
          Macron a du boulot,surtout qu’avec des alliés comme les EAU,qui ne veulent que la guerre civile en Libye,on risque encore une fois le pastis.Il devrait demander conseil à Bolloré qui est installé à Misrata.(il était contre un soutient à Haftar)

          • dolgan dit :

            Quel arrangement sur Chypre? Erdogan a dit à Bojo: « toi tu fermes ta gueulle sur Chypre. » Et Bojo a fermé sa gueulle. Et au RU, ils ont toujours pas percuté que ça aurait des conséquences sur leur présence à Chypre.

            Au contraire, les grands stratèges en recherche d’économie pour garder leurs MBT en sont à dire: retirons les troupes de Chypre, après tout elles servent à rien là bas. Par contre, il faut garder les installations Aériennes, ça c’est vachement cool. Il ne leur vient pas à l’idée que tout ça est lié. Pour eux, c’est juste une possession du grand empire britanique dont ils peuvent disposer à loisir (alors que la guerre diplomatique entre Fr et US fait rage pour se partager le gâteau qu’ils ont abandonnés)

        • Auguste dit :

          Zarmoh est un ancien des services de renseignement,spécialité anti-djihadiste.Pour lui tous les malheurs viennent des djihadistes,pas des pays qui les ont amenés.US et Brits l’ont adoubé et lui remplissent grassement ses comptes en Suisse et Iles anglo-normandes.Il a le pognon et les hommes,Sarraj l’écoute.Et ce qui ne gâte rien,il n’est pas en très bon termes avec les Italiens,contrairement à un autre candidat au poste: Gadur.Chef de la milice al-nawasi,sécurité centrale du GNA,des hommes à tous les postes du pouvoir,aussi bien civil que militaire,Makdaliste, anti-frères musulmans viscéral,mais pas du tout aimé de Bashaga qui l’a accusé de vouloir lui faire des misères avec l’aide des Italiens et des EAU.
          Lequel vous préférez (il y en a d’autres):Trabelsi qui change de camp comme de chemise,Zarmoh qui croit au père noël et n’aime pas les Italiens ou Gadur qui aime les Italiens mais n’aime pas les frères musulmans? (nos ennemis désignés)

  4. blavan dit :

    J’espère que dans cet imbroglio , la France évitera de donner son avis après les dégâts consécutifs de l’élimination de Kadhafi. Il n’y a que des coups à prendre alors que nos exportations d’armes repartent bien. Moins on s’impliquera plus on vendra d’armes , la diplomatie française devrait jouer le pragmatisme économique puisque la démocratie ne verra jamais le jour dans les pays arabes.

    • le gouvernement de Tripoli est démocratique. La démocratie existe, mais elle donnera le pouvoir aux frères musulmans comme ce fut le cas en Tunisie et au Maroc lors des dernières élections libres.

      • v_atekor dit :

        C’était prévisible, et probablement représentatif. L’avantage d’un système démocratique, c’est précisément que ces majorités changent, et qu’en regardant ce qu’il se passe en Tunisie, je pense que cette couleur politique aura tôt fait de se chamailler et de se diviser. La loi ne changera pas en apparence, mais les compromis se faisant nécessaires pour gouverner dans le temps, et les partis islamiques voulant le conserver, on arrivera bien à un bien plus grand libéralisme, directement initié par les partisans de l’islam politique. Avec 30 ans de patience ça devrait le faire.

      • Sinope dit :

        Nous aimerions bien savoir comment la démocratie peut exister a l échelle d un pays. Actuellement ce n est pas un concept c est un élément de language pour désigner les gouvernements que l on aime bien.

      • Mat49 dit :

        @Amerkanti « La démocratie c’est comme le bus, au terminus on descend ». Recep Tayip Erdogan.

    • jyb dit :

      @blavan
      donc soutenons le pion bashagha qui a rencontré Parly avec une liste de courses (donnant donnant)

      • albatros24 dit :

        C’est quoi la liste des courses : des armes ou un engagement plus important de la France dans ce « frelonier » asiatique ?

      • Vinz dit :

        L’énergumène Bashaga semble un peu plus qu’un simple pion dans cette histoire byzantine.

    • dolgan dit :

      on est mouillé jusqu’aux épaules. scinder le GNA en 2 c’est ce sur quoi bosse la diplomatie depuis plusieurs mois.

      • jyb dit :

        @dolgan
        très clairement le gna n’a jamais été monolithique…il a toujours été scindé au moins en 2 entres milices de tripoli et milices de misrata.
        ce à quoi on assiste depuis 2014, c’est aux nombreuses fluctuations de pouvoir entre ces acteurs « gna ».

  5. jyb dit :

    En tous cas l’axe Paris-le caire (nid d’espion) marche plutôt pas mal…
    Bashagha a fait le trajet tripoli paris le caire, avant que sissi ne viennent à paris début décembre.
    Ce retour en force de bashagha ( après grâces et disgrâces, il avait été momentanément viré en début d’été) le place dans une position assez favorable pour convoiter le poste de numéro 1 ou numéro 1 ex aequo.
    Aujourd’hui hors des frontières libyennes tous le monde aime bien fathi, même si tous le monde se méfie de fathi, turc en tête.
    Pourquoi bashagha est le moins infréquentable des tripolitain/misrati ? parce qu’il n’est pas estampillé frère musulman, et qu’il les a même malmené mollement par le passé. mollement certes mais c’est le seul à y avoir survécu au sens propre (je pense à un ancien responsable des sr)
    C’est la bonne pioche pour sissi, qui a 2 lignes rouges qui ne se confondent pas totalement : turcs et frères musulmans.
    Le caire, Paris, (et même rome) ont adoubé bashagha. A lui maintenant de se « demerder » avec ses amis de tripoli et de misrata dont les intêrets coincident de moins en moins. La fin de la menace anl avait réactivé les luttes inter miliciennes sur le terrain pour le controle « économique » de la tripolitaine et son pendant « politique » pour l’attribution de postes et de maroquins…

    • les frères musulmans sont la seule force politique réellement issu du peuple en Libye. Toute tentative de les écarter ne contribuera qu’a repousser le conflit comme en Egypte. L’Egypte est sur un chaudron, la prochaine révolution risque d’etre bien moins pacifique que celle de Tahrir.

      • albatros24 dit :

        C’est sûr que les pays dirigés par des islamistes sont des pays plus calmes…le calme de la Vie éternelle pour les opposants notamment, tout cela assorti de bénédiction divine et de promesse de 72 vierges dans l’Au delà…

      • Jean Mercantour dit :

        les frérots islamistes sont vraiment une force politique, cela est sûr. Mais dire qu’elle est issue du peuple en Libye est une jolie manipulation …

        • Vinz dit :

          C’est un fait, ils gagnent les élections. Puis vient la réalité du pouvoir. Mais ils sont structurés/organisés pour irriguer tout le tissu social, puisque leur stratégie se fonde sur la réislamisation de la société. Ca doit partir de la base.

          • Jean Mercantour dit :

            Un succès électoral n’indique en rien l’origine d’un mouvement …

            Les frérots islamistes ne sont pas issus du peuple libyen …

            Cette idéologie politique par-arabe qui s’est inspirée de l’occident et qui utilise une religion pour se masquer n’est pas d’orgine libyenne …

      • Desty dit :

        Les Frères Musulman n’ont pas d’autre patrie que la Oumma. Un frère n’est ni Libyen, ni Syrien, ni Égyptien, ni Algérien, ni même Français alors que pourtant tout le monde y l’est français !

        • Jean Mercantour dit :

          Je vous suggère d’éviter de tomber dans les pièges sémantiques tendus par l’ennemi … Ils sont aussi musulmans que certains régimes sont « populaires » ou « démocratiques ».

          Vous leur éviterez ainsi de gagner quelques batailles dans les esprits ignares, qu’ils soient journalistiques ou autres.

          Frères islamistes est bien plus pertinent par exemple.

          De même dire qu’ils n’auraient d’autre patrie que la oumma, c’est rentrer dans leur jeu et le consolider. Leur vraie patrie, c’est le pan-arabisme et surtout leurs ambitions personnelles.

    • Auguste dit :

      Sur Bashaga on n’a pas les mêmes sources.L’Egypte,comme l’ONU et tous les autres ont soutenu le ticket « Saleh-Bashaga »,l’Egypte soutenant principalement Saleh.Tous sauf les Russes, qui ont mis leur veto,ne voulant pas de Bashaga qu’ils considèrent comme trop proche des frères musulmans.En plus avec son escapade solitaire à Paris-Caire-Tobrouk,il s’est mis à dos Erdogan et Sarraj.
      Sur le retour des Egyptiens à Tripoli,comme je le dit depuis un bon moment déjà,(et comme écrit en réponse à votre com sur l’article Haftar),Egypte-Turquie-Israél sont liés par des intérêts communs et les conflits existants ne sont que de personne entre Erdogan-Sissi-Netanyahou,pas des conflits entre états.
      Rassurons nous,ça va encore beaucoup bouger.Doivent entrer dans la danse Poutine,Biden,Macron qui doit à tout prix défendre le Fezzan et autres.

      • jyb dit :

        @auguste
        – pas de divergence de fond sur les courants et rapports de force en libye.
        – en revanche je n’adhère absolument pas à votre point de vue sur égypte-turquie et turquie-israel.

    • albatros24 dit :

      Excellentes infos de votre part comme d’habitude
      Cependant cela risque fort d’être les intégristes et FM contre tout le monde au final avec l’appui turc, surtout si ce Bashaga se fait éjecter, emprisonner ou assassiner (dans le coin cela reste fréquent)
      Alors on aura une re belote
      Et un risque de devoir intervenir en complément des égyptiens contre les proxis turcs et surtout ces 20 000 jihadistes qui sont des menaces directes pour Rome et Paris (mais aussi la Bande Sahélo sahélienne.
      20 000 qui ont l’habitude de se battre avec des blindés et de l’artillerie contre nos 5 000 sioldats sous équipés et sous armés il faut bien le dire.

      • jyb dit :

        @albatros
        nb pour etre précis, 20 000 inclus aussi les mercenaires pro-haftar ( probablement entre 2000 et 3000 des russes mais aussi quelques tchadiens et soudanais )
        çà laisse quand même plus de 15 000 « syriens ».
        – Le scénario que ces miliciens mangent au – 2500 km de désert pour aller chercher barkhane est improbable et quand bien même, une passe canon est économique et efficace.
        – L’autre scénario d’une opposition entre pro-turcs et égyptiens me semble aussi improbable. Je n’ai pas vu de grandes effusions de fraternité syro-libyenne…donc est ce que les libyens de l’ouest serait prêts à mourir pour un but qui ne les dérangerait pas. j’en doute au vu des transfuges nombreux dans les 2 sens.

        S’il devait y avoir une opposition frontale entre pro-turcs et égyptiens

  6. Félix GARCIA dit :

    Merci pour ce récap’ de la situation.
    Cordialement,
    Félix GARCIA

  7. Patrickov dit :

    Haftar a été mis hors-jeu, aucun de ses représentants n’ont étés conviés à cette rencontre, ici on note un rapprochement en direction de la Turquie des égyptiens, ils vont pas tarder à renouer les liens avec les turcs.
    Dans la région aucun des alliés égyptiens ne peut remplacer Ankara, ni Arabie Saoudite, ni Emirats ni Israël, pour une population comme celle de l’Egypte seul un pays comme la Turquie ou la Russie peuvent subvenir aux besoins.

    • albatros24 dit :

      Peut être..peut être pas…on verra.
      M’étonnerait que Biden laisse faire comme Trump car ce dossier est important quand même, il s’agit d’islamistes qui risquent de créer un Daesh de proximité sur la %Méditerranée et bloquer les voies de communication de l’Europe mais aussi de l’OTAN au final. Car on ne sait toujours pas où veut en venir Erdo le terro qui danse sur 2 pieds tantôt avac, tantôt contr el’OTAN et l’Occident. Faudra lui donner l’occasion de choisir son camp une bonne fois pour toute…
      Les français et italiens doivent jouer ensemble cette fois ci et du côté des égyptiens (et russes pour une fois) car le danger est réel et à horizon proche pour nous (les espagnols aussi sont concernés et les grecs).
      Menaces tous azimuth contre nos intérêts directs. Pour nos côtes nos villes même, avec des commandos venus de ce pays, du pétrole en masse et gaz à gogo servant directement le terrorisme (on a connu déjà cela avec Khaddafi qu on a bien fait d’expédier ad Patres), des menaces sur l’Afrique subsaharienne et francophone, notre zone d’influence…comme avec Khaddafi aussi.
      Menaces même de piratages sur la Méditerranée OCCIDENTALE.
      Donc tout concourt à une intervention musclée internationale. Le plus tôt étant le mieux pour enfumer le nid de frelons. Plus tard ce sera plus imbriqué dans la population. Et il y aura plus de morts des deux côtés.
      Il faut envisager cela en appui de l’Armée égyptienne, en s’occupant des drones turcs et de l’artillerie et blindés des proxis, puisque les turcs n’y sont pas en masse, profitons en, ceci directement par notre Aviation et Marine. Le travail sur le terrain étant assuré par les égyptiens, Haftar et une ou deux colonnes blindées tricolores et des FS venues du Mali. D’où l’intérêt d’y prépositionner quelques Leclerc, soit disant contre les jihadistes, avec des VBCI et des CAESAR qui feront un massacre dans les colonnes blindées des 20 000 tueurs.

      • albatros24 dit :

        L’occasion d’aller faire une petite visite touristique couleur sable des sites historiques de Koufra et Bir Hakeim, en se prépositionnant sur des terrains acquis à Haftar. On devrait y être bien accueillis avec le thé et les loukoums…sinon on a du 12.7 mm à proposer.

        • Patrickov dit :

          albatros24 Aucune chance qu’un pays de l’OTAN puisse trouver une place en Libye, ni américains, ni français ni anglais du coup les italiens n’ont pas besoin des 3 premiers pour faire des accords avec le GNA.
          Demandez donc à BHL comment il a été accueilli quand il a mis les pieds il y a quelques mois en Libye, que ce soit à l’Est ou à l’Ouest il y a un rejet total des USA et des français qui sont en grande partie responsables du chaos libyen, à votre place j’oublierais ce genre d’aventure.
          Les russes ont la sympathie du peuple libyen.

      • Desty dit :

        M’étonnerait que Biden laisse faire comme Trump car ce dossier est important quand même, il s’agit d’islamistes qui risquent de créer un Daesh de proximité sur la %Méditerranée et bloquer les voies de communication de l’Europe mais aussi de l’OTAN au final.
        ___________________

        C’est que Biden a déclaré pendant sa campagne mais en même temps… il y a autour de la personne du prochain président américain d’obscures personnes très proche du clan Clinton…
        Certains analystes pronostiquent que dans le pire des cas (scénario catastrophe) ces gens pourraient être tenter de reprendre le projet « Printemps Arabes » là où il en est resté après la rétractation d’Obama et de commencer la chose en putschant Sissi comme Moubarak avait été putsché. Ensuite ce serait sans doute au tour de l’Algérie et une relance de la guerre de Syrie et il risque d’arriver exactement ce que vous dites.

        • Patrickov dit :

          Biden ou autres ça ne changera rien, les USA n’ont aucune sympathie de la part des libyens, s’installer en Libye ce serait un Irak ou un Afghanistan bis, vous faites rire avec vos espoirs sur Biden ce que vous n’avez pas été capable de faire.
          Les américains ne peuvent compter que sur la présence des turcs, italiens en Libye et ils le savent bien, aucune présence américaine ne serait toléré par les libyens, ils pourront toujours se faire un bunker comme à Bagdad, les russes sont déjà sur place comme je le répète les acteurs de la guerre en Libye zr du chaos n’ont aucune chance de trouver une porte d’entrée.

  8. CortoM dit :

    En tout cas ravi de voir la DGSE utiliser la même compagnie aérienne que celle que prend BHL en Libye

  9. oryzons dit :

    Je ne sais pas qui est responsable de quoi entre Le Drian / Parly / Macron / Services étatique, mais il faut reconnaître que ce gouvernement a su à l’inverse de ses prédécesseurs dégager des alliances qui font sens Grèce / Égypte / EAU / Inde.
    Ne manque plus qu’Israël et éventuellement l’Irak.

    Pour l’un il faut probablement attendre la fin de l’ère Netanyahou, et pour l’autre que les US sortent du jeu.

    Pour cela il aura fallu accepter que la Turquie et le Qatar soient des ennemis, et l’assumer à la fois face à l’Allemagne et aux US pour les Turcs, et l’assumer face à certains lobbies pour le Qatar.

    Il aura fallu accepter aussi de se trouver du même côté que les Russes dans certains conflits et de l’assumer face aux US.

    Ça a l’air simple à faire sur un blog, mais dans la réalité c’est une autre paire de manches.

    Sissi n’est pas un enfant de chœur, mais dans la lutte contre les terroristes et les frères musulmans il est fiable, très fiable, et c’est tout ce qui devrait nous importer. Macron s’est fait déniaiser sur le sujet, et a dû le décorer d’une breloque pour effacer son affront passé.

  10. Romuald dit :

    L’ expansionnisme de l’Islam en Afrique du nord est pour le moins inquiétant ! C’est tout le flan Sud-est de l’Europe qui est menacé par la Turquie qui pose ses pions l’un après l’autre. Une lecture Macro, tend vers un seul pays qui tire les ficelles derrière la scène et c’est la Turquie ! Il faut savoir que les islamistes en Turquie caressent le rêve fou de conquérir l’Europe. Cela provient d’une sourate dans le coran qui parle de la conquête de l’Europe, d’abord par Constantinople, qui fut effectivement conquise, puis le texte dit que le reste suivrait. Ceci explique la dimension quasi-messianique de Erdogan qui veut fédérer le monde arabe sur cette idée. Or l’Europe, dont les oreilles sont bouchées par les idées de laïcité ne prends pas encore la mesure de la menace. Notamment avec l’Allemagne qui reste très favorable à la rentrée de la dans l’Europe de Bruxelles. Les Américains aussi poussent dans ce sens, craignant de voir la Turquie tomber dans les bras de la Russie, hypothéquant ainsi toute la stratégie d’encerclement de la Russie par l’OTAN. Putin ferait beaucoup en sous main pour que cela tourne à son avantage. Hors, la diplomatie de la baleine Europe n’étant pas très avisée, au lieu de combattre les pays de l’Est sur des questions de zizi, ils feraient mieux d’opposer à la Turquie un front sud -est Européen en fédérant avec les pays de l’Est, une coalition plus large que la petite coalition régionale existante à l’initiative de la France. En m’exprimant selon la vieille théorie des dominos des années 50, je dirais que si la Lybie tombe dans les mains de la Turquie, et si d’autre part, elle devait rentrer dans l’Europe, l’occident Européen tel que nous le connaissons tomberait dans une phase d’asservissement majeur ! La France ne s’y est pas trompée en pointant la Turquie comme ennemi le plus problématique du moment.

    • Georges dit :

      Vous pouvez dormir tranquille. Plus personne n’envisage l’entrée de la Turquie dans l’UE, pas même eux.
      Être sur une ligne dure avec la Turquie, sans être sur cette ligne avec la Russie, dont certains de nos alliés européens, baltes & scandinaves, ont peur pour leur intégrité territoriale, est embêtant pour convaincre en Europe.
      Surtout pour s’allier avec l’Égypte et les Émirats, ennemis des frères mus, mais tout aussi conservateurs, non laïques, antidémocratiques. Les UAE ayant si je ne m’abuse armé et financé des groupes salafistes.

    • Vinz dit :

      « Cela provient d’une sourate dans le coran qui parle de la conquête de l’Europe, d’abord par Constantinople, qui fut effectivement conquise, puis le texte dit que le reste suivrait. »

      Le Coran ne dit rien à propos de Constantinople ; il s’agit d’un hadith.

  11. Patrickov dit :

    La Turquie et la Russie sont devenus des partenaires indispensables dans la région, les populations ont bien plus de sympathie envers les turcs, russes ou même les chinois que l’américain ou le français, il n’y a plus rien qui pourrait faire changer cette image au même titre qu’Israël auprès des peuples arabes pas de leurs dirigeants.
    Cette hostilité existe en Algérie, Tunisie, Libye, Egypte, Irak, Syrie, Iran, Mali, Afghanistan, Liban, Yémen, Somalie et presque dans tout le centre Afrique aussi bien qu’en Asie.
    Ce n’est pas parce que les dirigeants font des galas avec l’occident que leurs jeunes populations sont dans la même vision, dans quelques années ce sera ces jeunes qui seront les futurs dirigeants à la place de Sissi, MBS ou MBZ, c’est inéluctable les dictateurs ne sont plus ce qu’ils étaient, ils ne font plus long feu aujourd’hui.
    Sissi s’est même caché derrière une vitre blindée dernièrement pendant une cérémonie militaire.