Barkhane : Le manque d’hélicoptères est un casse-tête pour la planification des opérations

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

75 contributions

  1. Et on nous parle de conflits de forte intensité qui ne seraient plus à écarter ?!?!?
    Qu’en serait il si on devait perdre 1 ou 2 appareils par mois ?

  2. breer dit :

    Et ouais la France , c’est la France, c’est pas les USA, c’est pas la Russie, on a les moyens qu’on a, et on a beau faire d’orgueilleux défilés les 14 juillets, où passent 8 avions et 6 hélicos au dessus de Paris, la réalité sur les théâtres d’ opération est bien moins généreuse. On en revient toujours au fait que les dirigeants des autres pays d’Europe préfèrent économiser leurs moyens et leur argent dans ce conflit avec les djihadistes? « guerre » dans laquelle les forces françaises vont s’épuiser, y épuiser nos matériels et y perdre certainement encore des hommes.

    • Blurb dit :

      @Breer,
      Certes certes, et nous avons à mon humble avis un pb très ancien de « modèle d’armée », dont les moyens sont sans grand rapport avec les missions que le pouvoir politique lui confie, notamment dans les capacités de transport et les dotations en munitions, points essentiels.
      Certains de nos politiques croient tjs que l’on va à la guerre sur un théâtre grand comme l’Europe avec l’équivalent d’une grosse escadrille d’hélicoptères, en étant heureux que nos Alliés consentent à suppléer notre ALAT de 3 hélicos lourds et 2 hélicos moyens … aberrant, mais le tout n’est-il pas d’y faire croire ?
      Il est difficilement compréhensible de maintenir nos forces en un tel format : à effectif comparable, « Daguet » avait 3à 4 fois plus d’hélicos de transport, pareil à l’époque de la FAR … et ce que nous déployons au Mali n’est possible que grâce à des efforts sur nos ressources en métropole dit-on ?
      Pour rappel, la 1st Cav américaine, en d’autres temps, est partie en Asie du Sud Est en 1965 avec environ 400 hélicoptères pour 15000 hommes (dont env. 280 hélicos mixte transport/reco à base UH1 Iroquois et env. 48 CH47 Chinook).
      Pour moi, on ne peut éternellement convaincre avec les arguments des « capacités » -soi-disant doublées ou triplées- entre la Gazelle et le Tigre ou le Puma et le NH90. Si nous avons gagné en expérience opérationnelle, puissance de feu et aptitude au combat de nuit par exemple, les capacités de transport n’ont à l’évidence pas augmenté loin de là, prenant en compte la capacité d’emport et les perfs dégradées par temps chaud…
      Donc le format de notre aviation légère est dangereusement inadapté au contrat opérationnel, il est à espérer que ce soit reconnu afin de pouvoir corriger le tir dans qques années…

  3. Buburoi dit :

    Ces pays africains sont indépendants depuis 60 ans. Il n’y a ni pétrole, ni or, ni diamants. Ce n’est pas la peine d’avoir des militaires morts pour rien et de gaspiller des milliards. Il faut ramener les troupes en métropole en 2021.

    • 에르메스 dit :

      Wahou, un grand stratège qui n’a rien suivi sur le pourquoi on est là bas depuis 10 ans…

    • EBM dit :

      Combattre l adversaire chez lui et lui éviter une base arrière sure paraît plus judicieux. La question c est le volume de force que nous alignons.

      • Czar dit :

        hé boomer, remballe ta salade de la théorie du domino revisitée façon sahel : l’ennemi il est chez nous et aucun de tes militaires glorieux ne l’ont empêché d’entrer sur le sol français.

        tout le monde n’a pas un QI à deux chiffres comme toi pour être empêché de voir l’évidence

        • EBM dit :

          He tsarounet si tu vois de la théorie des dominos dans ce que j ai écris c est que tu ne parle pas français et que tu as un QI a un chiffre.

        • Mat49 dit :

          @ Czar mais vous cherchez à concurrencer ce brave Mokhtar dans le concours de la plus belle c… du forum en 2020.

      • Parigot dit :

        @ EBM
        Les 8 000 raclures recensées au FSRPT qui arpentent nos rues sont ici, bénéficiant de HLM, du RSA et de toutes les aides sociales même celles auxquelles ils n’ont pas droit du style parent isolé pour leurs nombreuses épouses et marmaille querelleuse et ils sont bien mieux traités que les victimes du terrorisme, une personne honnête qui cherche à s’en sortir ou qu’un soldat français.

  4. Julien dit :

    Le jour où nos alliés Européens nous demanderont de l’aide, faudra penser à bien les envoyer ch..r.

    • jyv58 dit :

      Il est à craindre que lorsqu’ils nous demanderont de l’aide, nous soyons aussi dans la cible, et qu’à moins de riposter avec eux…

      C’est vieux, mais du temps de la RFA, celle-ci avait un double parapluie atomique, l’américain et officieusement le français. Inimaginable que les chars qui étaient à Frankfurt ou à Stuttgart se seraient arrêtés à Sarreguemines ou à Strasbourg.

      Là, il y aurait plus de champ, mais les chars à Gdansk, ou des missiles sur Frankfurt ou Bruxelles, je ne vois pas trop la différence

    • Lassithi dit :

      @Julien
      Vous évoquez quels alliés ?
      Les seuls sont les britanniques.

  5. dolgan dit :

    Parler de manque d’hélicoptères quand on peut de manière inopinée mobiliser 3 hélicos pour une opération coup de poing pour levé de doute sur le comportement suspect d’une moto, je suis pas sur que ce soit le bon terme. Par exemple, ici vidéo officielle armée Fr avec les GSM: https://www.youtube.com/watch?v=jT9i4SQT8u0

    • EBM dit :

      Et si ce sont les 3 seuls disponible…

    • 에르메스 dit :

      Des hélicoptères il y en a, mais pas assez pour couvrir l’ensemble des besoins et surtout du territoire.

      • dolgan dit :

        Bof. On parle de l’armée. Les besoins sont toujours supérieurs a ce qui est disponible. Parce qu’on trouve toujours de besoins supplémentaires.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Que se passe t’il? Vous digérez mal après quelques excès alimentaires?
      Il n’y avait pas une moto mais au moins 4 puisqu’on nous parle de la quatrième moto dans la vidéo.
      Et puis cette vidéo reste de la communication. Il est donc évident qu’on ne va pas, pour communiquer, choisir le moment où on n’a pas pu intervenir faute de moyens….

      • dolgan dit :

        Action déclenchée sur la base d’une moto au comportement louche, 3 helicos envoyés et au final 1 groupe de combat ennemi neutralisé.

        Les retours d’action d’opportunité de ce type sont réguliers. C’est clairement pas exceptionnel.

      • Mat49 dit :

        @Plusdepognon, ces défaites sont liées aux délires de l’occident qui croie qu’il peut reproduire partout le cas exceptionnel du Japon après 1945. Donc quand on veut vider l’océan à la petite cuillère pas étonnant qu’on échoue. Une approche morale de la guerre est la meilleure manière de déclencher des guerres longues et politiquement ineptes.

        Ensuite cela est aggravé par les méthodes irrégulières de nos adversaires. Ce qui explique que ces derniers se fichent de notre supériorité tactique et des succès à ce niveau (ou la bataille n’existe plus d’ailleurs). Une insurrection qui ne peut pas atteindre le niveau conventionnel joue la montre, sa logique n’est pas le succès tactique mais de montrer qu’elle existe toujours pour démoraliser l’adversaire et le contraindre à un match nul piteux.

        Après cela ne veut pas dire qu’une armée régulières est condamnée à perdre face à une guerilla. Les américains ont réduit la guerilla sunnites en Irak en 2007-2008, elle ne réémerge que plusieurs années après leur départ en s’appuyant sur la Syrie. Les Russes ont battu les Tchétchènes entre 1999 et 2009, les Algériens l’ont emporté face au GIA, la france avait militairement battu l’ALN en 1961, les Colombiens ont eu les FARC à l’usure.

        Au sahel malgré des effectifs ridicules l’adversaire n’est pas capable de nous repousser. Cela laisse penser que si nous intervenions sérieusement nous aurions une chance d’obtenir une paix. Et faire la paix c’est toujours avec l’adversaire qu’on l’a fait, gagner une guerre n’est quasiment jamais synonyme de capitulation sans condition.

  6. Horas Segbozo dit :

    Qui ne le sait pas que la France est responsable du desordre en Afrique. La France joue double jeux

    • Raspoutine dit :

      @Horas,
      Oui, en effet … et les hommes politiques, avocats d’affaires et chefs d’entreprise d’Afrique de l’Ouest par exemple sont tous exempts de responsabilités dans le fait que certains de ces états n’arrivent pas à structurer leurs services publics ?
      La Françafrique a le dos large comme un porte-avions … soyons sérieux.

    • Clavier dit :

      Oui….. il faut arrêter d’importer du black au black……!

    • EBM dit :

      @Oussama une bien belle manière de mettre le bazar que d éviter l effondrement de la zone.

    • Wagner44 dit :

      Ah, voici le petit commentaire anti-français de service, sans argumentaire ni exemple à nous préciser, sans doute resucé depuis « Télé spoutnik » et consorts… Merci de nous honorer de vos puissantes lumières… Au fait, la prochaine fois, choisissez une autre langue que le Français, manifestement celle-ci ne vous réussit pas.

    • MAS 36 dit :

      elle aurait tort de se gêner.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Qui ne le sait pas que la France est responsable du desordre en Afrique. La France joue double jeux » Tellement commode de rendre les autres responsables de son incompétence, sa fainéantise, sa couardise! Ainsi Horas, à part venir pleurer la sempiternelle leçon que c’est de la faute de la France que faites vous pour votre pays?
      Ah comme c’est pratique la « complainte » des feignasses! Méchante la France, méchante!! ……………………… pan! pan! pan! boumm! Au secours maman la France!!!! Enfin on peut toujours espérer qu’en 2021 vous arriverez enfin à vous sortir les doigts du c..!

  7. norbert dit :

    Mais quand va-t-on enfin rapatrier nos troupes puisque sans soutien massif de l’UE, nous nous usons pendant que la situation sécuritaire dans l’hexagone ne fait qu’empirer. Il faut mettre l’UE devant ses responsabilités et envisager sérieusement le SAHELXIT !

    • EBM dit :

      L UE n a rien en matière militaire et nous pas beaucoup.

      • norbert dit :

        On demande simplement à l’UE de financer, ce n’est pas dur en ce moment où on fabrique de l’argent quasi virtuel.

        • EBM dit :

          @ Norbert non nous demandons aussi aux états membres des troupes avec le succès que l’on connait…

      • Lassithi dit :

        On ne fabriquera jamais d’argent. C’est le votre.
        Autant l’utiliser directement, sans passer par Bruxelles. Les britanniques l’ont bien compris.

  8. Raymond75 dit :

    Il faut acheter des petites motos chinoises : elles ne sont pas chères et elles sont fiables.

    • Raspoutine dit :

      Bonne idée … après voir l’autonomie et la durabilité.
      Pour suppléer les quads des FS et4x4 sur place…

    • Frédéric dit :

      En Centrafrique, l’Europe à payé 300 petites Yamaha Japonaises pour la police locale, une dizaine de motos chinoises de grosse cylindrées ont étaient donnés par la Chine.

  9. RomainC dit :

    « [*] jeu vidéo consistant à empiler des éléments de formes différentes »

    Quand on en vient à devoir expliquer aux nouvelles générations ce qu’est un Tetris, je prends un sacré coup de vieux

  10. Parabellum dit :

    Quand va ton enfin entendre le message ? Des hélicos lourds sont urgents et finalement qu importe l origine …merlin ou chinook ça le fera ou un nh 90 gonflé si Airbus veut bien bouger mais ça faut oublier..et si pas d helico ou même de vieux transall on plie et laisse enfin ce mendier aux autres…et si un gros truc islamiste y pousse…chaleur et poussière définitive en silence non ? Un vrai conflit avec des types armes d artillerie et de missiles on tient combien d heures ? Terrible réalité…ce qui défile le 14 juillet c est ce qui marche encore et encore…revoir tout ca et vite car l orient est rouge et le sud vert…

  11. MAS 36 dit :

    A force de se disperser notre armée n’a plus d’impacte. Les politiques doivent prendre leurs responsabilités. Je trouve les arguments du général bien timides. Après quand nos généraux parlent de « haute intensité » on se dit qu’il y a loin de la coupe aux lèvres.

    Chapeau bas à tous les acteurs de la MCO sur le terrain , héros oubliés .

  12. Czar dit :

     » et je sais combien cela pèse sur l’entraînement de nos pilotes en France »

    je comprends pas le gégène : si les militaires sont déployées en opérations, en quoi « l’entrainement » en souffre l’entrainement c’est bien jouer à la guéguerre dans son bac à sable lorsqu’on n’a pas l’occasion d’en faire une vraie, non ?

    • PK dit :

      parce que le matos déployé en OPEX n’est plus dispo en métropole et qu’on ne peut plus entraîner les autres…

      du problème d’avoir une armée d’échantillons : quand les échantillons sont projetés, il ne reste rien à l’arrière.

  13. PK dit :

    « « L’Aviation légère de l’armée de Terre [ALAT] consent un effort considérable pour offrir en permanence ces seize hélicoptères à Barkhane, et je sais combien cela pèse sur l’entraînement de nos pilotes en France »

    Ça montre tout simplement que l’outil est à l’os et qu’on serait incapable d’affronter un adversaire un peu solide (pas par manque de savoir-faire, mais tout simplement par manque de moyens).

    On se croirait dans les années 30. On a les mêmes visionnaires au pouvoir.

  14. Polymères dit :

    Attention a bien identifier les problèmes.
    Car il serait tentant de croire que le problème serait un manque d’hélicoptères dans nos forces, tentant d’aller au plus simple en laissant croire que la solution, c’est d’en avoir plus.
    En réalité ce n’est pas la quantité de machines qui est un problème, mais bien leur disponibilité. Avant de vouloir plus il faut faire mieux. Mieux vaut avoir 100 hélicoptères avec une disponibilité de 75% que 150 hélicoptères avec une disponibilité de 30%. Car même si on pourrait croire qu’avec 150 unités on serait en capacité de faire plus, c’est faux, les chiffres ne font pas tout et il serait stupide et coûteux de se dire que notre problème est un problème de quantités. Il faut donc avant tout pleinement savoir exploiter ce que nous avons et les efforts doivent être porté là-dessus, cela passe par le renouvellement de l’ancien, par du personnel suffisant et adapté, par des accords avec les industriels et par un juste financement de tout cela.
    Quand on aura fait cela, on pourra analyser plus correctement le besoin réel en volume ainsi que l’intégration d’hélicoptères lourds. Car on ne peut pas dire aujourd’hui que si on galère à faire tourner 16 hélicoptères en open alors qu’on en a plus de 280 (A/R et HM) en service dans l’ALAT, c’est par ce que n’en avons pas assez.
    Même si la projection de forces est une capacité à part qu’il faut savoir dissocier d’une armée sur son territoire, que ça impose un roulement des hommes et des matériels qui double ou triple le besoin réel par rapport à ce qui est déployer (un homme ou un aéronef qu’on prépare/préserve au départ ’ un sur place et un autre qui se reconditionne).

    Ensuite on peut pour les fans de la sortie de l’otan diviser par deux le nombre d’heures de vol des pilotes afin de s’aligner sur des pays comme la Russie, des machines moins utilisés pour des personnels moins formés en échange d’une impression que tout coûte moins cher à entretenir, que tout semble être mieux disponible.

    • PK dit :

      Non, le problème est aussi et avant tout un problème de parc ancien. Combien de Puma dans le parc d’HM ? Ce ne sont pas les deux ou trois Couguars qui vont rattraper… On n’a pas voulu mettre à jour le parc avec des Caracals, on en paye les pots cassés aujourd’hui.

      Sans compter le burlesque NH90, qui fait double emploi avec le Caracal, pour un coût de MCO bien supérieur.

      • Blurb dit :

        @PK,
        On est dans une situation grotesque où l’on combine presque tous les problèmes possibles d’un parc aéronautique : parc ancien en effet, disponibilité réduite (fiabilité, environnement de maintenance en partie inadapté) … et à mon humble avis une dotation de flotte qui au départ est insuffisante si l’on considère :
        1) les types d’appareils dotés et leur capacité d’emport « pratique » (en ordre de combat),
        2) les théâtres sur lesquels nous sommes déployés (pays chauds notamment, élongations …), et ceux sur lesquelms nous pourrions être engagés « un jour »,
        3) le volume de troupes que nous serions sensés déployer rapidement en cas de conflit de moyenne ou haute intensité, transporter pendant la durée prévisible des opérations, en supportant un taux de pertes aussi réduit soit-il ( par ex. de l’ordre de 15% aux Falklands en 1982) …
        Il ne faut pas oublier que la France n’est pas aujourd’hui le seul pays à avoir une armée avec des moyens sol-air / air-air et hélicoptères modernes …
        Mais si comme suggéré par Polymères il faut attendre que tout soit supposément « optimisé » (bonne chance) avant de revoir notre modèle de forces, je crois que nous nous exposons à de rapides déconvenues en cas de coup dur.

    • Blurb dit :

      @Polymères,
      Il y a bien un problème de disponibilité, mais à l’évidence il existe qd mm un problème de volume de flotte, sauf à vouloir se satisfaire du fait que l’armée de terre française est plus proche de celle de pays ayant une population bien plus faible, sans territoire ou base outre-mer par exemple. En supposant une dispo satisfaisante de 75% sur votre flotte (théorique) de 280h/c, combien de machines sont réellement dispo en ligne en configuration « nominale » (hors appareils école et appareils de liaison telle la Gazelle, systèmes d’autoprotection / armements et blindages installés, etc …). Vu la flotte d’hélicos de manoeuvre et sa dispo, je crains fort que l’on serait en mesure de transporter tout juste 2 divisions avec leur appuis et encore en prenant des risques tactiques (rotations répétées) …
      « Mieux vaut avoir 100 hélicoptères avec une disponibilité de 75% que 150 hélicoptères avec une disponibilité de 30% »
      Vous parlez d’or, mais on pourrait répondre qu’il vaut mieux tout de même avoir 150 hélicoptères avec une disponibilité de 75%, sans prétendre se payer l’US Army Aviation :-).
      N’en déplaise aux constructeurs notamment, qui historiquement ont souvent fait d’appréciables marges sur les services de rechange / formation / support pour leurs clients civils et militaires … mais je sais cela « sauve » nos emplois et bureaux d’études, pauvres de nous…
      Comment enfin ignorer cette totale aberration qu’un hélico de manoeuvre NH90 (fournissant un service de transport tactique qui devrait être routinier) est d’un coût difficilement soutenable (on évoque + de 20000 €/heure de vol). Dans le secteur civil, faire voler longtemps et souvent des machines de génération comparable vous reviendra aux alentours de 7 à 8000 €/HdV…
      A vous lire, il fait toujours relativiser les apparentes faiblesses par une analyse du soutien et de la gestion de disponibilité.
      Après des années de galère, croyez-vous vraiment que NHI arrivera un jour à nous garantir plus de 90% de dispo opérationnelle sur le NH90 (ordre de grandeur en environnement civil, communément atteint sans rogner sur la maintenance)? Perso, j’ai de sérieux doutes…
      En cas de conflit … le nombre compte, sans considération de l’appui très très très hypothétique d’éventuels alliés, qui ne pourront être toujours là. Et au final, soit votre escadrille est parée pour la mission avec de smoyens corrects, soit elle ne l’est pas et vous partez déjà avec un handicap…

    • Raspoutine dit :

      « Quand on aura fait cela, on pourra analyser plus correctement le besoin réel en volume ainsi que l’intégration d’hélicoptères lourds »
      @Polymères,
      Vous ne croyez pas qu’en quelques décennies d’opérations sur les hélicoptères de transport de la génération Puma/Cougar/Caracal/NH90, nos (nombreux) officiers aient déjà une -petite- idée du besoin réel ?
      Je veux dire une idée concrète, avec la connaissance et l’expérience du terrain …

    • Frede6 dit :

      150 HRA + 110 HM à 35% de dispo = 50 HRA + 40 HM.
      Donc ca fait 45 hélicos opexables en théorie.

      Les 45 autres étant en préparation…sous entendu aussi disponibles pour des entraînements ou des alertes.

      Où sont les 30 hélicoptères ‘manquants’ ?

      BPC (3), CIV (4) DJ (6) FS (?)…

      J’ai noté que l’ALAT a déployé en 2020
      – 5 machines sur un BPC pendant une semaine pour faire des TAG.
      – 30 machines pendant 10 jours pour Baccarat.

      Toujours 80 Gazelle, que 25 NH90, pas d’hélicoptères lourds…

      Y a t’il adéquation entre les besoins et les arbitrages passés/présents ?

    • Blurb dit :

      Pour compléter et sous réserve de données « publiques » fiables, l’heure de vol des versions classiques du CH47 est de l’ordre de 4600 USD/flight hour avec prix d’acquisition 39 millions USD
      … contre env 36 millions USD NH90 (TTH) et coût d’exploitation NH90 variable entre 15000 et 23000 USD/FH …

      • Polymères dit :

        Savez vous ce que représente et comment est calculé une heure de vol?

        4600$ l’heure de vol du Chinook? Peut-être, mais en quelle année? Dans quelle armée?

        Car le coût d’une heure de vol n’est pas forcément liée à l’hélicoptère. Par exemple dans la RAF, un Chinook est donné à 16 000£ l’heure de vol. La RAF également qui a achetée récemment 14 hélicoptères CH-47 en a eût pour 1 milliard de £, soit 1.1 milliard d’€ à cette période. La France pour ses 68 NH90, elle en a pour 1.8 milliard d’€ soit l’équivalent de 26 ou 27 millions par appareil.
        Alors bien entendu que les britanniques signent en même temps un contrat de maintenance, mais on le voit, il ne faut pas juste prendre des chiffres à la pelle et comparer pour en dire ce qu’on en veut. Car entre les vieux chiffres d’il y a 30 ans et ceux d’aujourd’hui, on a une différence, entre le prix d’une machine seule et son prix avec sa MCO, on a une différence, entre le prix d’une machine sortie d’usine et le prix d’une machine reliée au coût d’un programme on a encore une autre différence.

        Le coût d’une heure de vol est une chose relative à diverses choses. Il ne faut pas croire que pour faire voler 1h un hélicoptère il faut payer cette somme en plus. L’heure de vol c’est le coût de l’infrastructure, des personnels navigants, des mécaniciens, des besoins en pièces détachées, d’entretien programmés, du carburant et autres consommables. Tout cela est reliée au nombre d’heures de fonctionnement sur l’année de l’ensemble d’un parc d’hélicoptères (ou d’avions) par rapport aux heures d’activités réalisées. Ainsi dans le coût d’une heure de vol, on va noyer des coûts de personnels et autres.

        Bien entendu que lorsque depuis 50 ans vous avez l’infrastructure en place, les personnels formés avec un juste besoin, ben vous êtes rodé et vous optimisez les opérations de maintenance comparé à un nouvel hélicoptère ou les personnels y vont encore à tatillon et ou il n’y a pas cette connaissance de la machine. Ce temps d’appropriation on ne peut pas y échapper.
        Si demain on reçoit des CH-47 son heure de vol ne sera pas la même que celle aux USA, de la même façon qu’un NH90 chez nous n’est pas identique chez nos voisins, l’heure de vol est lié aux armées qui les mettent en oeuvre et pas uniquement aux hélicoptères.

        De même que ce chiffre de l’heure de vol qui est une « représentation » d’un coût global et non le prix à débourser en plus pour faire voler un aéronef est trompeur. Plus un parc volera, plus son heure de vol diminuera, donc plus on a un parc avec une forte disponibilité moins l’heure de vol sera coûteuse. d’ou la nécessité d’éviter les petits parcs, d’ou les coûts grandissants de parcs anciens des heures de vol par rapport à plusieurs années en arrière, pourtant ce sont les mêmes hélicoptères. Ainsi on peut dire que le prix d’une heure de vol d’un Puma en l’an 2000 n’est pas le même qu’en l’an 2020, alors que c’est le même hélicoptère.
        Donc un hélicoptère nouveau ou on a du personnel peu expérimenté, des procédures d’entretiens lourdes et emmerdantes peuvent pousser à rendre indisponible des matériels neufs, non pas que ces nouveaux appareils sont pleins de problèmes, mais que l’environnement autour d’eux n’est pas optimisé. Cela vient avec le temps, par des formations, par l’expérience, par des négociations de contrats, des augmentations de personnels mais aussi un volume de machines qui permet de satisfaire les besoins qui se comptent en heures annuelles. Le volume amenant à de tels gains, on tend naturellement à vouloir des parcs « unifiés ».
        L’augmentation des personnels est une solution pour améliorer la disponibilité et donc de réduire le coûts de l’heure de vol

        L’heure de vol n’est pas une chose « fixe » et propre à un hélicoptère. C’est un ensemble de facteurs et d’éléments qui contribuent à définir le coût d’une heure de vol et le problème est bien souvent dans l’organisation de la maintenance des armées et non dans les appareils à proprement parler.

        Car s’il faut au départ 20 heures de maintenance sur un hélicoptère (c’est un exemple), quand vous avez de bons personnels qui ne passent pas leur temps à chercher dans la doc et en y allant doucement pour « apprendre » (s’expérimenter) au départ, ben déjà vous allez pouvoir gagner du temps. Il reste disons 16h de manip à réaliser là ou au départ il fallait 20h sans que pourtant l’hélicoptère n’ait changé quoi que ce soit. D’un côté vous avez une armée ou ils sont à 2 à réaliser la tâche en raison de réductions/restructurations réalisées auparavant pour gagner des sous de budget général, de l’autre vous avez une équipe de 4 dans une armée qui met des moyens plus appropriés. La première équipe de deux va donc se partager ces heures, ce qui fera une indisponibilité de 8h, la deuxième équipe feront une indisponibilité de 4h. Sur l’année cela peut représenter une disponibilité qui va dus simple au double et il n’y a pas besoin de recruter des milliers d’hommes pour y arriver.
        Dans la même situation, vous avez une armée qui a préféré concevoir des stocks et qui attendront une journée pour la recevoir et une autre armée, qui préfère commander au besoin en mode « zéro stock » qui attendra 2-3 semaines sa pièce auprès de l’industriel. La disponibilité s’en ressentira et plus elle sera faible comme je l’ai dit, plus l’heure de vol sera élevé. On peut alors recréer des stocks on signer un accord avec l’industriel pour qu’en fait il garantisse une MCO (ce qui très souvent pousse l’industriel à réaliser ses propres stocks).

        Donc c’est important de comprendre la complexité de la chose et ne pas se fier à des chiffres pour dire que tel ou tel hélicoptère est meilleur ou moins coûteux.

        • mich dit :

          Bonsoir ,une nouvel fois bel effort de vulgarisation et très juste ,même si je mets un léger bémol sur le parc avion , d ‘accord pour dire qu ‘il vaut mieux : « 100 hélicoptères avec une disponibilité de 75% que 150 hélicoptères avec une disponibilité de 30% » ,mais en ligne de vol et accompagné d’ un réservoir suffisant d ‘ appareils stockés (de préférence complet !),seul capable d’ amortir une crise soudaine ou une rénovation majeur d’ une flotte ,du moins c ‘est l ‘avis que je me suis fait ,reste à savoir dans quel mesure la gestion plus moderne des flottes va changer la donne.

  15. Belzébuth dit :

    La Task Force Takuba continue à prendre du retard et manque cruellement de moyens HTL (Chinook anglais et Merlin danois).
    C’est que Barkhane manque d’hélicoptères lourds, les mêmes engins que Paris se refuse à acquérir en assurant qu’ils ne serviraient à rien.
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/12/la-tf-takuba-continue-prendre-du-retard.html

    Mais pleure dès que ses alliés ne lui en prêtent pas… D’autant plus que les trois Chinook sont désormais divisés en deux : une moitié pour Barkhane, l’autre pour la force de réaction rapide britannique de la MINUSMA.

    • Blurb dit :

      Pour savoir s’ils n’auraient servi à rien, il suffit de considérerl’expérience des Chinook RAF au Mali, des Italiens et Espagnols en Afghanistan … je serais fort curieux de confirmer si cet avis était celui des personnels ALAT ayant tourné au Sahel…

      • François01 dit :

        Les hélicos lourds sont habituellement mis en oeuvre dans les pays qui en détiennent, par l’armée de l’air.
        Or l’armée de l’air française n’en veut pas.

        • Blurb dit :

          @François01,
          Pas tt à fait … bcp de clients en effet ont affecté les CH47 à leur armée de l’air (tel les Britanniques) mais nombre d’entre eux ont regroupé ces appareils dans des unités de l’armée de terre dès le début : c’est le cas notamment de l’Espagne, le Grèce et de l’Italie qui sont des utilisateurs expérimentés.
          D’autres pays (ex. Japon) ont doté de cet hélico leur armée de l’air et leurs forces terrestres.

          Je crains qu’en fait le sujet en France se soit vite arrêté sur l’écueil budgétaire, et en effet je ne vois pas pourquoi notre AAE aurait tant besoin que cela de ce type d’appareil, mis à part les opérations spéciales (type Resco) … pour l’armée de terre par contre, l’intérêt me semble assez évident!

        • Frede6 dit :

          La MN a perdu ses Super Frelon quand l’AAE a fait des pieds et des mains pour récupérer la tota3 du CSAR. Je paie une bière à celui qui se rapelle de la dernière fois où l’ AAE a armé un plot CSAR sur le PA.

          L’AAE prendra des HTL s’il y a un gain politique. Mais l’AdT devra pleurer pour les voir 😉

  16. jp dit :

    il faudrait refaire le super frelon, on aurait jamais du l’arrêter, avec une modernisation minimal, comme pour le caracal, il serait facile de combler les trou capacitaire.

  17. Wrecker47 dit :

    Qu’est-ce qui empècherait de se servir des « grues-diigeabkes « capables de soulever des dizaines de tonnes ,tractés tels des ballons de beauduche ,au dessus de convois ou tout simplement d’être actinné par des moteurs la nuit …Enfin ce que j’en dis !…On fait avec ce qu’on a !

  18. Nexterience dit :

    Quelques chiffres de capacité carburant + charge soulevables : (masse mini – masse maxi)
    Super Frelon 6t
    Le NH-90 4.2t
    le Caracal 5,8t
    Le Merlin 4,1t seulement
    .
    Chinook 47F 11.5t
    Le CH-53E 18t
    Le CH-53K 22t
    Le mi-26 28,5t
    .
    Bref, il y a vraiment 2 catégories de masse.
    Les nouvelles structures sont très lourdes. Plus protectrices aux chocs, normes civiles? On ne peut que se réjouir de voir les capacités exceptionnelles du rustique Caracal qui, acheté en nombre, peut compenser tant bien que mal l’absence de Chinook.

  19. Wrecker47 dit :

    Qu’est-ce qui empêcherait de se servir des « grues-dirigeabkes « capables de soulever des dizaines de tonnes ,tractés tels des ballons de baudruche ,au dessus de convois ou tout simplement d’être actionné par des moteurs la nuit …Enfin ce que j’en dis !…On fait avec ce qu’on a !

  20. Nasser dit :

    Que font les alliés européens? Il serait temps de se rendre compte que cette guerre est dans leur intérêt aussi.