Centrafrique : Bambari est aux mains des rebelles; Moscou confirme l’envoi de 300 instructeurs militaires

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

28 contributions

  1. Max dit :

    Ce n’est que la 3ème guerre civile en Centre-Afrique sur fond de mines de diamant, terres rares et conflits ethno-religieux. Que les russes y soient n’aidera en rien la conquête de la paix civile et le retour de l’état.

  2. Confiturespores dit :

    La nullité des forces Russes se confirme un peu plus chaque jour , obligé de déployer des Mercenaires sans matos . Incapable de projeter des troupes en nombres , pas d’avions , pas de chars , pas de drone .

  3. breer dit :

    Exemple de la marche à reculons vers la « civilisation » dans bons nombres de pays de ce continent, figé dans le temps et l’archaîsme comportemental.

    • Bikoro dit :

      @bière… Comme mise en « bière », si au moins votre orthographe en langue française était irréprochable, je vous prendrai au sérieux. Mais nul de chez nul. Pour vous le « Français » de souche, combien de fautes de français dans votre post ? Un conseil : repartez à l’école. C’est mieux pour tout le monde!

      • momo dit :

        Cette démonstration tombe à plat dés le premier mot. Accessoirement il n’est pas faux de dire que la surpopulation de l’Afrique mène à sa régression sous la férule de l’islamisme.

  4. PK dit :

    Sans violence, mais avec pillage…

    L’Afrique est entrée aussi dans la novlangue ?

  5. Tintouin dit :

    Je plains les casques bleus, perdus dans ce bourbier…

  6. Poorfhendeur dit :

    Quand je pense que certains jusque dans les années 80 considéraient ce pays quasiment comme un département français…

    On s’y est vraiment mal pris…

    La faute à Pasqua? Personne n’osera le dire…

  7. Polymères dit :

    Bien entendu que le terme de « conseillers militaire » est un moyen de contourner l’ONU dont le gouvernement centrafricain est tributaire en raison de la présence de la MINUSCA. La Russie est techniquement en droit d’aider le gouvernement centrafricain dans une phase de « reconstruction » de l’armée nationale, mais pas dans un cadre d’assistance militaire façon Syrie. D’où l’usage par la Russie de mercenaires pour outrepasser le mandat onusien qui est et reste la fil conducteur de la sécurité dans ce pays.
    Quand un pays est assisté par l’ONU, c’est elle qui prend le dessus et un gouvernement, il a beau tisser des accords bilatéraux avec la Russie par exemple, ces accords doivent être limités à ce qui a été voté et au « plan » de pacification que les casques bleus sont chargés de réaliser.

    Il est très important de comprendre tout cela, de connaitre le rôle de l’ONU, les limites de ce qu’on peut faire et ne pas faire. Les russes ne peuvent pas faire beaucoup en RCA, ils sont limités à des actions « cachées’ et qui ne le resteront pas longtemps, même s’ils justifieront la présence de leurs combattants comme des formateurs ou des accompagnants. Il n’y aura pas d’aviations russes, ni je ne sais quoi qui va venir sauf s’ils acceptent d’entrer de se mettre en opposition de l’ONU, ce qui entraînera des conséquences internationales.

    Il est bon de préciser et de rappeler que c’est la France qui a mis au point la MINUSCA et son mandat. Ainsi nous sommes contrairement aux russes, tout à fait en droit d’amener des troupes en RCA dans le but d’appuyer la MINUSCA ou de l’aider à accomplir sa mission qui va de la protection des civils, aux déblocages des routes, favoriser le processus électoral, le désarmement des groupes armés. Bref si l’ONU agit dans un cadre « pacifique » et de légitime défense, la France peut agir de force, il lui suffit d’informer l’ONU de ce qu’elle fait et compte faire et ce n’est pas bien différent de ce qu’on a fait à Sangaris par exemple. Nous avons donc un ticket pour agir militairement durant tout le temps de présence de la MINUSCA, nous ne sommes pas dépendant du gouvernement centrafricain pour agir contrairement aux russes qui ont leur propre agenda et doivent leur influence à ses liens avec le gouvernement qui est comme je le disais, limité dans ce qu’il peut faire et accorder tant que l’ONU est là.

    Autre élement très important à prendre en compte, la MINUSCA n’est pas mandatée pour combattre ou accompagner l’armée centrafricaine au combat face aux groupes armés. Elle agira dans le cadre de la protection des civils, dans le cadre de la libre circulation sur les routes et en légitime défense. Si les rebelles avancent et s’emparent de villes comme en ce moment, sans s’en prendre aux civils, l’ONU ne fera rien. Elle côtoie déjà depuis des années tous ces groupes rebelles au même titre qu’elle côtoie l’armée centrafricaine, ils sont un acteur du terrain qui n’est pas considéré comme un ennemi à combattre.
    Bambari est un point clé de la RCA, c’est vrai, pas que la ville est super importante, mais c’est qu’il y a un pont stratégique car unique (l’infrastructure de ce pays est ce qu’elle est) qui relie l’Ouest à l’Est, des cours d’eaux divisent le pays. Un pont qui ne paye pas de mine mais il est essentiel, ne pas le contrôle c’est ne pas contrôler la moitié du pays.
    A Bambari il y a une forte implantation de la MINUSCA et on le voit, malgré que la ville soit tombée, elle ne va pas chasser les groupes armées, ça reste une force de paix qui n’est pas au service de la force armée de l’état, l’ONU a une neutralité et aucun parti pris. Les rebelles jouent très bien sur cette neutralité, ils évitent d’attaquer l’ONU, malgré que les Rwandais prétendent l’inverse pour pouvoir légitimer l’envoie de troupes (hors ONU), les rebelles ne s’en prennent pas aux civils, laissent circuler librement les casques bleus.
    Ceci démontre une compréhension de ce qu’ils peuvent faire et ne pas faire pour arriver à leur fin et agir de manière à laisser l’ONU de côté en se concentrant sur un combat contre uniquement le pouvoir et l’armée nationale, aidée par les russes et les rwandais dans certaines limites.

    La Russie risque d’être surprise des événements en cours, surprise par les limites militaires de son allié et par une multiplicité des fronts et du très probable soutien populaire pouvant engendrer des soulèvements favorables aux rebelles dans Bangui qui ne seront pas contenus par l’ONU et dont de possibles débordements des autorités locales (tirs à balles réelles dans la foule) peut très rapidement faire passer le gouvernement dans une sombre perspective, un peu comme Gbgabo en CI.

    • Courmaceul dit :

      Merci beaucoup pour ce post.

    • Belzébuth dit :

      @ Polymère
      La France n’enverra personne, on a pas la masse de personnels de libre pour faire ce job.

    • BCh dit :

      « du très probable soutien populaire pouvant engendrer des soulèvements favorables aux rebelles »

      S’ils avaient réellement le soutien de la population ils n’avaient qu’a le faire valoir aux elections du 27-12, cette tentative de putsch est un aveu d’échec en lui même.

  8. magator dit :

    faut juste renvoyer un contingent de casques bleus portugais , qui déjà avait eu fort à faire à BAMBARI et avait pacifié non sans mal la ville : https://www.youtube.com/watch?v=8tWb7FwJhYk

    • Smg dit :

      Video des parachutistes portugais de la 7° force de reaction rapide à l’assaut d’une base du groupe 3 R dans le nord-ouest du pays . Actuellement ce sont les commandos de la 8° FRR qui sont en Centrafrique .
      https://m.youtube.com/watch?v=p4xGxs9xOE0

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Video des parachutistes portugais de la 7° force de reaction rapide à l’assaut d’une base du groupe 3 R dans le nord-ouest du pays . Actuellement ce sont les commandos de la 8° FRR qui sont en Centrafrique ]

        J’ai eu la chance de rencontrer des vétérans des guerres coloniales Portugaises au Mozambique et au Brésil !
        De vrais  » durs  » …
        Le principal danger ne provient pas de groupes armés qui détalent à la première intervention d’une force d’intervention Occidentale mais d’une  » cinquième colonne  » infiltrée à Bangui par exemple !

    • souricière dit :

      Les portugais ne sont que 180, une petite QRF avec des moyens légers.
      C’est bon pour un petit coup de pouce sur un endroit mais pas dans un conflit généralisé.
      Mais c’est sans aucun doute l’unité la plus compétente humainement dans cette opération de l’onu.

  9. Bikoro dit :

    A ma connaissance, Bambari n’est pas tombé.

  10. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ A Bambari il y a une forte implantation de la MINUSCA et on le voit, malgré que la ville soit tombée, elle ne va pas chasser les groupes armées ]

    Ben , apparemment si ! Notez le  » apparemment  » , hein … !
    Vous devriez protester auprès de votre Conseil de Sécurité le plus proche ! Ils ont enfreint leur mandat , enfin tel que vous l’interprétez … ;0)
    Je conçois que cette situation ne peut-être que provisoire et peut très rapidement évoluer car il faut toujours se méfier des déclarations Onusiennes relayées en plus par Vrounze24 .

    Le pont de Bambari c’était aussi comme celui de Kosovska-Mitrovica , une frontière communautaire .
    Je tiens la nouvelle de mon ami Mikaïl-Guenady .
    https://www.france24.com/fr/afrique/20201223-centrafrique-bambari-sous-contr%C3%B4le-des-casques-bleus-selon-l-onu

  11. Frédéric dit :

    Pour rappel, l’armée française sur place à des moyens extrémement limité aujourd’hui, même les paras portugais sous casques bleus la bas ont plus de puissance de feu (et l’utilise avec succés). Le DTEAO Centrafrique au complet en Novembre 2020 compte 68 militaires français sur place ( info mise par un correspondant sur Air Défense, il y doit avoir du monde en plus pour surveiller l’ambassade) :

    Composition : Une section Infanterie, une Section Génie, 3 Maitres chiens, une Section appui avec 2 Mortiers M 81 et 2 postes Milan, un Groupe JATAC, 4 gendarmes motards, un groupe soutien + PC, un groupe Medic.

    Matériel sur place 6 VAB Ultima + 8 VAB + 10 P4 + 4 VBL + 2 PVP pour l’equipe EOD, une vingtaine de vieux camions :

  12. Ghostrider dit :

    @ lagaffe .. merci. la situation est limpide .. y a encore à manger dans le sous sol et bcp de mines de diamant. Ces 300 instructeurs russes restent de la » com » pour limiter la casse et assurer ce qui peut l’être. En attendant 3/4 de la population est dans une extrême pauvreté .. le terreau est explosif. Bienvenue tovaritch mais surtout ne te perds dans la foret.

  13. Desty dit :

    Je rêve ou les anciens ennemis chrétien-animiste anti-balaka et les rebelles musulmans qui ont fait tombé Bozizé viennent de s’allier pour défaire le « gouvernement légitime » et ses alliés improbables russo-rwandais ?
    Désolé j’essaie juste de suivre la situation africaine dans un pays failli de longue date.
    Tant qu’il n’y a pas de viol pédophile à déplorer c’est toujours ça de pris…