Avec l’Inde en ligne de mire, Boeing montre le décollage d’un F/A-18 Super Hornet à partir d’un tremplin

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

152 contributions

  1. Stoltenberg dit :

    Réponse au commentaire de NRJ sur le Su-57: NRJ: C’est joli tout ça… Enfin, seulement si l’on ne regarde pas les détails. 🙂 Une partie des clients énumérés (Egypte, Indonésie) utilisent plutôt des avions occidentaux et augmentent leurs flottes (Rafale pour l’Egypte et l’intérêt indonésien pour le Rafale, F-15 ou F/A-18). Les autres n’ont pas le choix pour des raisons politiques et/ou économiques. Donc ouai, vous pouvez prétendre qu’un Su-35S avec son N035 PESA 5/20kW est un bon avion mais, désolé de vous le dire, seulement selon les standards des années 1990… Ceci étant dit, c’est suffisant pour des pays du tiers-monde qui veulent rivaliser dans leurs régions ou se constituer une force aérienne à peu près correcte à un coût relativement bas. Et puis, le jour où les Russes seront capables de fournir un radar ayant des capacités similaires à celles d’un AN/APG-77v1 (technologie de la fin des années 1990), on en reparle. 😉

    • NRJ dit :

      @Stoltenberg
      En soit l’Indonésie était sensée acheter des avions russes à la place de Rafales ou autres (d’ailleurs on n’en entend plus parler de ce contrat. C’est bizarre…).

      Sinon la dernière version du SU-35, le SU-35S utilise un radar AESA. Mais là on parle de guerre électronique et sur ce sujet il est difficile d’affirmer quoi que ce soit tant la confidentialité est importante (cependant je peux vous dire qu’un bon radar PESA vaut bien un mauvais radar AESA). Pour cette raison je pense que les résultats à l’exportation témoignent généralement d’une bonne qualité ou non du matériel. La Chine n’achèterait pas les SU-35 et S-400 simplement pour avoir l’appui politique de la Russie.

      « Ceci étant dit, c’est suffisant pour des pays du tiers-monde qui veulent rivaliser dans leurs régions ou se constituer une force aérienne à peu près correcte à un coût relativement bas. ». Ça c’était vrai dans les années 90. Ça ne l’est plus aujourd’hui. Si un pays veut un avion de chasse pas cher, il a le F-16, s’il ne veut pas acheter américain, il a le Gripen ou le FA-50 coréen. Pas besoin d’avoir un SU-57 à « bas coût »….

      • Stoltenberg dit :

        Non M. NRJ, l’Indonésie voulait acheter initialement le Su-35 mais ils y ont renoncé pour s’acheter des machines occidentales.
        .
        M. NRJ, non, le N035 est un PESA, contrairement à ce que vous dites. Et non, un PESA ne vaut pas un AESA. À puissance égale, un AESA a une portée plus importante (même >2 fois), une qualité de l’image bien meilleure, une bande-passante beaucoup plus grande, il est beaucoup plus furtif et résistant aux contre-mesures de guerre électronique et j’en passe… Je ne sais pas d’où vous tirez ce genre d’assertions. Donc l’Irbis-E a au moins 25 ans (et encore) de retard technologique par rapport aux APG-79,77v1,81,83 ou RBE2-AESA. Et je ne mentionne même pas l’obsolescence de l’armement que les Russes utilisent sur leurs avions… Je me contenterai de dire qu’avec l’arrivée en masse des AIM-260 ou MICA NG l’écart va encore se creuser. Et je m’en fous de savoir qui achète la ferraille. 🙂

        • Ion 5 dit :

          @sto
          J’ai l’impression que vous avez pris quelques raccourcis.
          Pour quelle raison un AESA de même puissance devrait-il avoir une portée supérieure à 2 par rapport à un PESA de même génération (qualité électronique égale)?

          Pour en revenir à l’étude des MMIC et des transistors HF sur des modules indépendants AESA, de souvenance dans les années 2000, ils dégageaient 45% de chaleur en plus qu’un radar classique d’ancienne génération, en raison de leur technologie. (sans trop rentrer dans les détails, je ne vais pas pouvoir représenter la bande de valence et les électrons-trous des As-Ge sur ce site…)
          Les projets américains utilisaient même des liquides à base de polyoléfine pour refroidir les circuits.

          Avant on se contentait de l’air…

          Bon bref, au niveau du rendement radioélectrique, c’est peut-être pas comme vous le croyez, même si un AESA a bien d’autres avantages par ailleurs…

      • Alpha dit :

        –« En soit l’Indonésie était sensée acheter des avions russes à la place de Rafales ou autres »
        C’est l’inverse : L’Indonésie dispose de SU-27 et de F-16 et souhaiterait désormais les remplacer par des Rafale (selon Mme Parly…), des Typhoon d’occasion autrichiens, et/ou des appareils de facture américaine !
        –« (cependant je peux vous dire qu’un bon radar PESA vaut bien un mauvais radar AESA) »
        Non NRJ, vous ne pouvez pas dire çà… Manifestement, juste avec cette phrase, vous prouvez même votre incompétence !
        –« La Chine n’achèterait pas les SU-35 et S-400 simplement pour avoir l’appui politique de la Russie. »
        Déjà, la Chine achète les matériels que vous indiquez auprès des Russes, uniquement parce qu’elle ne pourrait le faire auprès des fournisseurs occidentaux… Donc qualité ou pas n’est pas le problème. En vérité, elle n’a pas le choix ! Ensuite, elle n’en achète que des quantités limités par rapport à ses besoins et se livre ensuite à de la rétro-ingénierie pour en faire des copies .
        –« Ça c’était vrai dans les années 90. Ça ne l’est plus aujourd’hui. (sur les appareils à bas coût PESA russes…)
        Ben non, toujours pas bon ! Faites quelques recherches rapides et vous verrez que beaucoup de pays du »tiers monde » se sont équipé de SU-27 radar PESA, bien après 2000 (Kazakhstan, Vietnam, Érythrée, Algérie,…) !…

        • NRJ dit :

          @Alpha
          Je vous laisse regarder ma réponse à @Stoltenberg

          Sur la Chine, ils développent eux-mêmes quantités de technologies. Pourtant, ils ont préféré acheter les SU-35 plutôt que de le développer chez eux… C’est bizarre non ? La Chine a sa propre industrie d’armements et n’a pas besoin de celle des russes, à part pour leur qualité propre. Je peux faire également le même raisonnement avec l’Inde qui peut acheter (et le fait d’ailleurs) chez les autres pays européens. Pourtant ils continuent d’acheter russe, et la colonne vertébrale de leur flotte est composée de SU-30. Mais bon, peut-être qu’ils ont juste un QI faible après tout…

           » Faites quelques recherches rapides et vous verrez que beaucoup de pays du »tiers monde » se sont équipé de SU-27 radar PESA, bien après 2000 (Kazakhstan, Vietnam, Érythrée, Algérie,…) !… » Vous êtes gentils mais là on parle des SU-35 et des SU-57. Les SU-27 datent un peu….

  2. R2D2 dit :

    Il y a des fois je me demande si c’est une réussite de remporter un contrat d’armement indien…

    • Clavier dit :

      Il faut savoir que les Indiens sont fauchés…..et qu’ils lancent des propositions d’achat à tout vent pour éveiller la concurrence et faire baisser les prix…..

  3. Romain C dit :

    Il faudra surement en passer nous aussi par là tôt ou tard avec le Rafale, 93 ça date :). Ne serait-ce que pour le marketing et montrer que l’on peut avoir une charge utile et allonge bien supérieur au F/A-18.
    Pour l’appel d’offres Suisse un petit atterrissage/décollage sur une autoroute pourrait être un bon coup de com. Et aussi pour la société d’autoroute qui acceptera :).

    • Loufi dit :

      Les français brillent encore grâce à leur sens du marketing… inexistant!! Toutes les bra’lees reçues ne servent décidément a rien. C’est désespérant.

      • Eurafale dit :

        Le marketing, c’est bien pour vous et moi. Les indiens ayant déjà des Rafale, sûrement que des pilotes de leur Navy ont échangé avec d’autres pilotes de leur armée de l’air pour avoir leurs avis. Où même pour tester l’avion. Ça, ça vaut mieux que du marketing.
        Pour que Boeing et les US mettent le paquet comme ça face au Rafale, sûr que ce dernier doit être un excellent challenger face au F-18.
        Quant aux bra*lées reçues, si la France avait le pognon et la puissance économique des US en plus d’une loi équivalente à leur CATSAA, sûr que le Rafale se serait mieux vendu.

        • breguet dit :

          Eurafale: +1 et on peut même rajouter que le soin des US à bloquer les ventes de Rafale est l’aveu même de la qualité de cet avion et de son systéme d’armes …

    • VENOM dit :

      la team rafale à déjà démontré c’est capacité sur le sol suisse , lors d’un meeting , dont voici la vidéo

      https://www.youtube.com/watch?v=IgD4QvxhFyU

      à voir l’atterrissage , juste magnifique

      • PK dit :

        Waouh l’atterrissage… Putain, avec tout ce qu’a encaissé le pilote, il se pose littéralement comme une fleur.

      • Censuros dit :

        Sauf que lors de ces démonstrations, l’avion est sans armes, sans bidons, quasiment à vide de carburant. Pas très opérationnel tout ça. 😉
        Cela étant ce solo display envoie du lourd et la sortie du train sur le dos suivie de l’approche finale presque plus verticale qu’horizontale est folle !

        • 에르메스 dit :

          Et les bidons/armes sont où sur la vidéo du F18 ?
          .
          La charge utile rabaisse sacrément le GMax, mais ça n’empêche qu’en air show le Rafale met tout le monde d’accord…

      • James dit :

        +1
        Sortie du train au sommet du looping et atterrissage une fois en bas!

      • Flab dit :

        Il atterri sur l’aérodrome de Sion, comme tous les avions savent le faire….
        Pour la com, je préfère celle de Boeing

    • Royal Marine dit :

      Le problème quand on lit un article en diagonale, c’est qu’on passe à côté, ou qu’on amalgame des informations différentes de façon abusive…
      S’il est dit, qu’en 93, Dassault a effectué des essais du Rafale sur tremplin, il n’est surtout pas dit que les chiffres fournis par Dassault sur les « possibilité d’emport significatives », dataient de cette époque…
      Hormis les commentaires, teintés d’antisémitisme habituels, ne pensez-vous pas que pour un marché de plus de 50 avions, Dassault n’ait pas testé les configs possibles, et si ça de trouve, directement avec les Indiens, et/ou sur place? D’autant qu’entre le prototype de 93 et maintenant… L’avion n’a plus rien à voir…

  4. OBIOU dit :

    Le Rafale à toutes ses chances , mais quand les Américains veulent se placer …..
    Je croise les doigts pour notre dernier fleuron national , il le mérite bien.

  5. LEONARD dit :

    Reste à savoir (entre autres),
    – La longueur de la course d’envol,
    – La charge utile,
    – Les éventuelles adaptations spécifiques et leur coût.
    Bref, Wait and see…

  6. LEONARD dit :

    Hors sujet, ou peut-être en avance de phase d’un prochain sujet de L.Lagneau, le retrait U.S de Somalie s’effectue sous haute surveillance: Nimitz et son CSG, Makin Island et son ARG, incluant la 15e M.E.U, bref, plus de 10 000h en mer, pour en protéger 700 à terre.
    https://news.usni.org/2020/12/21/usni-news-fleet-and-marine-tracker-dec-21-2020

    • Auguste dit :

      Un peu plus loin,dans le golfe « arabo-persique » est arrivé le sous-marin USS Georgia avec une centaine de missiles Tomahawk.
      Pas sûr que cette armada soit présente pour le retrait les 700 troufions.

      • LEONARD dit :

        Justement, le Georgia est ostensiblement accompagné de 2 Ticonderoga. Au total, 100+30+30 Tomahawks, histoire de « ne pas laisser rêver le petit personnel ».

        • Breguet dit :

          Oui l’avertissement est trés clair pour l’Iran…T’es prévenu et viens pas pleurer si tu bouges…Parait que les iraniens construise une réplique en bois du sub pour s’entrainer…

    • Frank dit :

      @
      LEONARD A l’inverse, et tout aussi amusante, l’arrivée de l’entrée US en Somalie:
      https://youtu.be/Xj9Fn3qG-Cw
      Restore Hope, via CNN, 1992, le débarquement sous caméras, grand moment Hollywoodien…

  7. Jre dit :

    Dommage que la vidéo ne montre pas la distance nécessaire pour atteindre la rampe. Avec une piste de 400m ce serait parfait, mais quel porte avion dispose d’une piste aussi longue 🙂

    • yo dit :

      Si ils prétendent que ça peut décoller d’un porte avion c’est que c’est vrai ils vont pas mentir là dessus. Si non ces tests ne serviraient à rien.

  8. James dit :

    @Laurent
    Il me semble qu’en 1993 sur le Foch, le mini-tremplin servait à allonger la partie du pont disponible pour le catapultage mais pas pour faire prendre plus de pente à l’avion
    STOBAR ne veut pas dire forcément qu’il y ait un tremplin, les PA STOBAR US n’en ont pas

    • 에르메스 dit :

      Les US n’ont surtout aucun STOBAR, mais uniquement des flatdecks STOVL (LHD)
      CATOBAR = US/FR
      STOBAR = Russie/Chine
      STOVL = LHD/QE/CAVOUR & co

    • EBM dit :

      @James les PHA US sont des portes aeronefs et pas des portes avions, ils ont des F 35B/AV8 qui décollent grâce à des réacteurs inclinés ou placés vers le bas. Ce n’est pas le cas ici où il s’agit d’un avion classique.

      • Requin dit :

        Si pour vous les F-35B sont des hélicoptères, c’est qu’il est temps que vous retourniez à l’école apprendre le français.
        Un porte-avions est un porte-aéronefs.
        Les LHA US sont beaucoup plus des porte-avions d’assaut que des porte-hélico avec capacité amphibie. D’ailleurs Ces LHA sont à peine moins long que les PA de la 2e GM.
        Ils sont là pour faire des frappes et du transport de troupe loin dans les terres. Reprenant le concept initial des premiers porte-hélicoptères qui étaient en fait des porte-avions de la 2e GM.
        Simplement ils ont remplacé les hélicos de combat par des F-35B et une partie des hélico de transport par des hybrides V-22.

        • EBM dit :

          @Requin c’est à vous d’apprendre le français car pour croire que j’assimile F35B et hélicoptère c’est que vous ignorez le sens du mot réacteur.

          En anglais il n’y a pas de distinction entre porte avions et porte aéronef, tout s’appel aircraft carrier mais avec des acronymes pour les distinguer, d’où la floppée d’acronyme (STOBAR, CATOBAR…) pour faire la distinction que nous désignons par les vocables porte aéronefs et portes avions. Un porte avions n’est pas un porte aéronef en français de la même manière qu’il n’est pas un porte hélicoptère.

          Ce que les Indiens ont, est désigné aircraft carrier STOBAR en anglais et porte avions en français. Car en français du moment que l’avion décolle à l’horizontal, même avec tremplin et qu’il atterrit avec brins d’arrêts c’est un porte avions.

          Les LHA US sont comme leur acronyme anglais l’indique des portes hélicoptères d’assaut: LHA = Landing Helicopter Assault. Ils n’ont pas de tremplins ou de catapultes d’où leur classification, car c’est cela qui distingue PHA et porte aéronefs et portes avions en français et Aircraft carrier de Helicopter assault en anglais.

          Bref vous aviez besoin d’apprendre les bases.

    • Frégate dit :

      Un tremplin est toujours fait pour prendre de la pente. La dite pente permet de raccourcir la partie de roulage nécessaire au décollage(cas des STOBAR à tremplin) ou la longueur nécessaire au catapultage (cas du FOCH en 1993) : L’allongement du pont d’envol est insignifiant. Le tremplin du Foch installé dans le prolongement de la catapulte pour les essais du Rafale Marine a permis à ce dernier d’opérer (à vide) à partir d’une catapulte de 50 m alors qu’elle fait 75 m sur le Charles de Gaule

    • James dit :

      Au temps pour moi, effectivement pas de PA STOBAR US, ce sont les PA STOVL US et UK qui sont différents niveau tremplin

  9. PK dit :

    En fait, le seul véritable atout du F18, c’est qu’il est biplace, ce qui peut rassurer les pilotes indiens. Mais le Rafale Marine montre que ce n’est pas indispensable pour être efficace…

    • kolkot dit :

      il peut rentrer dans les ascenseurs vu qu’il à des bouts d’aile repliables …. et que les ascenseurs des PA indiens sont minuscules … et puis l’exercice malabar avec l’US navy, et le japon était un coup marketing donc je crois qu’il est en avance sur le rafale jusqu’à présent.
      après ce n’est que de bonne guerre, le rafale ne peut pas espérer rafler toute la mise en inde, en fait l’inde ne fonctionne pas avec la même doctrine, elle cherche à créer un effet de surprise plutôt que de rationaliser sa flotte, si vous voulez je peux vous donner le lien de la vidéo y relatant

    • Qui ça ? dit :

      Il me semble que dans les années 90 il avait été étudié une version biplace du Rafale M, avant qu’elle ne soit abandonnée pour des raisons de restrictions budgétaires (marché trop petit pour être rentabilisé)…

      • Pascal (l'autre) dit :

        « avant qu’elle ne soit abandonnée pour des raisons de restrictions budgétaires (marché trop petit pour être rentabilisé)… » La verrière existe pour la version A.A. Une autre version (a confirmer) parlait du problème que sur un pont de porte avion il y a toujours beaucoup de vent et que ce dernier risquait d’endommager le mécanisme d’ouverture/fermeture de ladite verrière à cause de la prise au vent plus importante de cette dernière .

      • PK dit :

        Je croyais que la partie biplace avait été sacrifiée au profit du renforcement du train avant ?

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Je croyais que la partie biplace avait été sacrifiée au profit du renforcement du train avant ? » Ou aussi une question de poids
          poids à vide des différentes versions
          -Rafale C (A.A.) 9850 kg
          -Rafale B (A.A.) 10450 kg
          -Rafale M (M.N.) 10196 kg
          Une version biplace « marine » avec l’emport de l’armement et du pétrole en externe pourrait mener à un poids maxi « limite » au catapultage.

    • Censuros dit :

      Ça et le fait qu’il existe en version EA-18G.
      Quelle connerie cette absence de Rafale N.

      • Lejys dit :

        Le rafale N a d’abord té sacrifié sur l’hôtel du budget: même s’il avait été très proche du M et du B, ça restait une autre version a développer et mettre au point, donc encore un budget….que le Marine n’avait pas !
        En outre, les Rafales M sont limités dans leurs emploi sur le PA CDG par les capacités des catapultes. Je ne sais plus si c’est 23 ou 24 tonnes, mais en tous cas elles sont un facteur limitant. Or, le Rafale N aurait été plus lourd, donc encore plus limité.
        Enfin, les Rafales M sont capable de réaliser toutes les misions des B et C, avec certes une charge de travail sans doute bien conséquente. S’il y avait une plus valu opérationnelle très probable avec une version N, on ne peut pas dire pour autant que l’absence de cette version limite nos capacités.
        In fine, c’est peut-être uniquement pour la formation à l’appontage et la transformation opérationnelle (sur PA) qu’il manque cette version N. Même en partant du principe que ces version n’auraient pas été dotés de toutes les capacités électroniques des C (radar, SPECTRA), ça aurait fait cher l’avion d’entrainement, surtout s’il n’avait été construit qu’en faible nombre….

    • yo dit :

      @ Le SH existe aussi en version monoplace au passage. Et comme le dit @kilkot les ailes repliables sont un gain de place énorme.

  10. Aymard de Ledonner dit :

    On ne voit que le tremplin et donc pas la longueur de la piste. S’il lui faut 2km avant le tremplin pour pouvoir décoller, ça sera un peu compliqué depuis un porte avions….
    Le Vishal doit faire 65k T donc plus que le CDG mais le Vikramaditya est d’une taille comparable et le Vikrant est plus petit. Sachant que comme notre hôte nous le rappelait, les F18 ne décollent et ne se posent depuis le CDG que depuis peu, et ce malgré l’expérience et le savoir faire des pilotes US qui n’étaient pas autorisés avant à le faire.

    Donc avec des pilotes habitués aux manœuvres aéronavales, se poser sur le CDG avec un F18 est un challenge, mais pour les indiens qui sont des bleus en la matière, se poser avec un F18 sur un PA de 45k T se fera les doigts dans le nez, et ils se poseront même sur le petit PA de 38k T……..

    • Fralipolipi dit :

      @Aymard de Ledonner
      « mais pour les indiens qui sont des bleus en la matière, se poser avec un F18 sur un PA de 45k T se fera les doigts dans le nez, et ils se poseront même sur le petit PA de 38k T…….. »
      … J’imagine qu’il s’agit d’ironie.
      Car effectivement, la problématique n’est pas sur le seul décollage, mais plus encore sur l’appontage.
      Or, de ce côté là, il est évident que le plus compact et léger Rafale M (et avec sa faible vitesse d’approche) est plus adapté aux petites pistes des PA indiens actuels et futur, qui sont du même format que celle du PA CDG, que ne le sera jamais le F18SH.
      L’appontage est déjà un truc complexe et dangereux. Inutile d’augmenter les risques avec une cellule trop grande, lourde et trop rapide à l’appontage … hormis pour les pilotes déjà chevronnés (qui sont bien peu nombreux).

      • Aymard de Ledonner dit :

        Oui c’était bien sur ironique. Les appontages de F18 sur le CDG c’est récent il me semble. Et quand les US se sont décidés à laisser certains de leurs pilotes le faire, je doute qu’ils aient choisi des novices. Alors prétendre que le F18 est adapté pour les PA indiens sachant que les manœuvres d’appontage sont quelque chose de tout nouveau pour eux, c’est plus du pipeau, c’est kaa dans le livre de la jungle….

        • Fralipolipi dit :

          Les premiers appontages avec F18 Hornet sont assez anciens, plus de 10 ans (n’oublions pas que la MN voulait s’équiper du Hornet dans les années 80 … le PA CDG, alors en construction, était supposé pouvoir les accueillir).
          Mais s’agissant du SUPER Hornet (nettement plus lourd que son frère ainé), les premiers appontages sur PA CDG sont effectivement très récents.
          .
          Et effectivement, il vaut mieux devoir apponter sur PA Nimitz avec Rafale M, que sur PA CDG avec F18SH !

      • James dit :

        @Fralipolipi
        Plus lourd ne veut pas forcément dire vitesse d’approche plus importante, le SH possède une géométrie classique voilure+plans horizontaux donc bonne vitesse d’approche en principe, le Rafale est connu pour avoir une vitesse d’approche réduite…pour un delta! Je dirais que les vitesses d’approche des 2 avions sont similaires, c’est une performance pour le Rafale

        • Lejys dit :

          Le Super Hornet, c’est quand même de mémoire 3 tonnes de plus à vide que le Rafale! La configuration delta du Rafale impose surtout un angle d’incidence supérieur. Pour trancher, il faudrait connaitre leur vitesse d’approche, perso je ne les connais pas. Et il faudrait aussi les comparer un Mig 29K, avion biplace et plutôt lourd….

        • Fralipolipi dit :

          Ok sur le principe.
          Le F18 a bien été conçu dès le départ pour savoir voler à basse vitesse.
          Mais la vitesse d’approche du pondéreux F18SuperH est-elle aussi bonne (faible) que celle du F18A Hornet ? (point à vérifier).
          Ensuite, une fois un des brins accroché, il sera toujours plus aisé d’arrêter un avion de 10t qu’un avion de 15t … surtout sur un PA de petite taille.

      • Ion 5 dit :

        @Fra
        Non, non. Le problème principal des STAOBAR c’est bien le décollage AVEC des charges.
        Pour atteindre la vitesse de déco sur une petite piste, il faut une bonne accélération.
        Donc un bon rapport poussée/poids.
        Même le MiG-29K qui pousse pourtant à 18 tonnes ne peut décoller qu’en dessous de 19 tonnes* sur PA STOBAR.
        Dans ses conditions, il faudrait limiter la masse au déco du Rafale à environ 15.5 t, celle du F-18 à 16 t.
        Peut-être plus, peut-être encore moins, mais on reste dans les mêmes proportions…

        Est-ce qu’ils restent quand-même intéressants pour la marine indienne dans ses conditions?
        Modestement, je ne le pense pas, à moins d’utiliser un CATOBAR, ou un ravitailleur en vol…

        * de mémoire, sinon moins. Le pont clef qu’il faut retenir c’est que sur un STOBAR on ne peut utiliser que des avions légers et surpuissants, pour atteindre la vitesse de décollage. Et encore, pas trop petits pour maintenir une charge alaire, donc une vitesse de déco réduite! Ce qui oblige, une fois de plus à investir dans la taille, donc dans la masse de l’avion à vide…

  11. Dknh dit :

    Le Rafale serait trop large pour les ascenseurs des porte-avions indiens. La seule solution de Dassault serait de demonter les ailes et les remonter sur le pont…Pas gagné!

    • François01 dit :

      Mais non pas du tout. C’est une erreur communément commise en comparant la largeur et la longueur des ascenseurs avec l’envergure et la longueur des Rafale, mais on oublie qu’ils peuvent être placés en diagonal !
      De surcroît si l’ascenseur est placé sur le coté du PA, ce qui, certes, n’est pas le cas sur tous les PA indiens, la queue de l’avion peut dépasser côté mer.

    • James dit :

      Non, pas les ailes mais les rails porte-missile en bouts d’aile

    • Jack dit :

      … ou plus simplement d’agrandir les ascenseurs 😉

    • chill dit :

      n’importe quoi….

    • Fralipolipi dit :

      @Dknh
      Non, pas les ailes … heureusement … mais plus simplement (et facilement) les « SAUMONS » d’ailes = la partie tout en bout d’aile sur laquelle est fixé le rails du missile Mica IR.
      … maintenant, cela reste une manutention chronophage. Pas idéale comme solution.
      .
      Le plus simple – sur le long terme – serait de modifier les dimensions de la plateforme de l’ascenseur lui-même (sachant qu’un Rafale M pèsera toujours bien moins lourd qu’un F18SH).

    • Alpha dit :

      Démonter et remonter les ailes ? Non. Démontage et remontage des rails lance-missiles, cela suffira… Ca se fait en une poignée de minutes, même si bien sur, ce n’est pas l’idéal…
      Quant à la compatibilité des PA indiens : Le Rafale et le F/A-18 (ailes pliées) sont tous les deux trop grands pour le INS Vikramaditya…
      Pour l’INS Vikrant, le F/A-18 ça passe, pour le Rafale, manque 90 cm…

  12. Momo dit :

    Trés intéressant.
    La video ne montre pas la distance entre le point de départ du F18 et le tremplin, ce qui est aussi important que sa masse au décollage que l’on ne peut deviner sans les infos de Boeing.
    Ceci étant il est vraisemblable qu’ils sauront faire quelque chose qui correspondra à l’hypothèse du tremplin pour les Indiens.
    Néanmoins comme le dit l’article à juste titre ce sera loin d’être suffisant pour convaincre. Sauf boulette (*) le Rafale Marine est la solution que choisira la Marin indienne, elle a beaucoup d’avantages tactiques et économiques à combiner sa flotte avec celle de l’AA. Et vice versa.
    Par contre dans toutes négociations de ce calibre la présence d’un lièvre est une évidence qui se passe de commentaire.

    (*): tous les risques sont là, et même si Modi est un personnage inquiétant espérons que l’on ne va pas vouloir lui donner des leçons de maintien sous la pression d’organisations diverses dont certaines manipulatoires à dessein.

    • p dit :

      Assez d’accord avec vous , le F18 est sans doute un lièvre pour ouvrir la route (politique) au Rafale . Boeing tente quand mêe sa chance .

  13. Durandal dit :

    Le même test avec une charge, a vide c’est facile.

  14. NRJ dit :

    Les américains vont faire la pression en s’appuyant sur les avions-radar: Si pas de F-18SH, pas de Hawkeye. Si les indiens veulent un Catobar, ce sera bien pour en avoir également. Vu comme c’est parti on risque plutôt de jouer les lièvres.

    Une option aurait été de développer un avion-radar avec les indiens (type : la cellule aux indiens, le radar aux Français) qui pourraient en avoir besoin également pour leur armée de l’air. Mais vu qu’on a acheté pour 2 milliards (!) les Hawkeye américains, c’est déjà mort.

    • Antechristo dit :

      @ NRJ

      Oui, pour un contrat de cette envergure, tous les coups fourrés seront permis. D’amicales pressions peuvent également être faites à notre endroit, et les Américains ne manquent pas de leviers. Du style « Couchez-vous avec le Rafale M, ou on rediscutera de la question des EMALS et des Advanced Hawkeye ».

      • NRJ dit :

        @Antechristo
        Les américains avaient fait ça au moment de l’Irak pour le CDG. Après je ne sais pas si ils pourront assumer cette position au plus haut niveau, en particulier si Trump n’est plus président.

        • NRJ dit :

          Mais je pensais plutôt à une tentative de pression utilisant les Hawkeye pour les indiens.

    • Alpha dit :

      Les indiens ont 2 PA STOBAR, et souhaite 1 CATOBAR…
      Cependant, cette dernière option a pris du plomb dans l’aile. Le général Bipin Rawat , CEMA local, et le gouvernement pensent qu’il s’agit d’un « éléphant blanc » affreusement coûteux, et préfèrent acheter des sous-marins.
      Il est désormais presque acquis que ce PA CATOBAR indien ne verra pas le jour avant longtemps, les armées locales ont d’autres priorité.
      Donc, exit l’idée de l’E-2 Hawkeye… D’autant qu’il me semble que l’Inde n’y a pas encore songé.
      A moins qu’une association avec un pays tiers, ayant le même besoin d’une PA CATOBAR… 😉

      • NRJ dit :

        @Alpha
        En soit, si les indiens veulent un Catobar, c’est pour embarquer un « vrai » groupe aéronaval. Ils n’en prendraient pas un simplement pour embarquer des avions de chasse, ça n’aurait pas d’avantage par rapport au stobar.

        Mais effectivement ce projet va peut-être être jeté. La question devient du coup : vont ils organiser cette compétition ? La force des Rafales et F-18SH vient en partie de leur forte capacité d’emport. S’ils la perdent, même partiellement, ça pourrait pousser les indiens à utiliser leurs Tejas MK2.

        • NRJ dit :

          « A moins qu’une association avec un pays tiers, ayant le même besoin d’une PA CATOBAR… ». Ce serait bien mais qui ? La Chine ?

          • Alpha dit :

            La Chine ????? Avec qui l’Inde est quasi en guerre ??? Quelle curieuse idée !…
            Vraiment ? Vous ne voyez pas quel pays a un besoin en PA CATOBAR ??? 😉

          • NRJ dit :

            @Alpha
            Ben oui, justement…

            Tous les pays ont bien besoin d’un Catobar. Mais la question est : quel pays développe un Catobar dans un futur proche.

          • Alpha dit :

            @NRJ
            « Ben oui, justement… » (pour que l’Inde développe un CATOBAR avec la Chine…)
            Z’êtes un crac en géopolitique et relations internationales, vous ! Excusez-moi, mais j’ai bien ri ! 🙂
            « Mais la question est : quel pays développe un Catobar dans un futur proche. »
            Huuuummm… Voyons, voyons, quel pays développera un PA CATOBAR dans un futur proche ???
            Z’êtes sur que vous ne voyez pas qui va en développer un de 75 000 T ? Vous ne connaissez pas un certain pays européens qui se lance là dedans ? 🙂

          • Alpha dit :

            Tenez NRJ, vous qui adorez les hypothèses, les théories (souvent fumeuses…), les « Et si ma tante en avait… », etc …
            https://www.meta-defense.fr/2020/12/09/la-france-peut-elle-exporter-son-futur-porte-avions-nucleaire-ng/

            😉

          • NRJ dit :

            @Alpha
            « Z’êtes un crac en géopolitique et relations internationales, vous ! Excusez-moi, mais j’ai bien ri ! « . J’espère. Je pensais que mon ironie était suffisamment grossière pour que vous le compreniez tout de suite. Mais apparemment il vous a quand même fallu du temps.

            « Z’êtes sur que vous ne voyez pas qui va en développer un de 75 000 T ? Vous ne connaissez pas un certain pays européens qui se lance là dedans ? ». Alors là, si vous me trouvez un pays européen qui développe un CATOBAR et qui n’a pas déjà commandé au prix fort sa flotte de Hawkeye, faut me dire. J’avoue que je ne voie pas… Peut-être l’Allemagne et l’Espagne, AKK en avait parlé un moment, mais j’ignorais que le sujet avançait. Si vous avez des sources là-dessus, n’hésitez pas 😉

      • Alpha dit :

        Et j’ajoute, en ce qui concerne la veille aérienne des PA indiens : L’Inde a commandé 10 Kamov Ka-31 au printemps dernier, ils doivent être livrés entre l’année prochaine et 2023.
        Cet hélico est équipé d’un radar E-801M Oko, qui serait capable de traiter jusqu’à quarante cibles aériennes dans un rayon de 100 à 150 kms pour une autonomie de deux heures et demi. Ce radar est déplié en vol sous l’aéronef.
        L’INS Vikrant devrait embarquer les 4 premiers exemplaires à partir du second semestre 2021.
        https://redsamovar.com/2020/03/21/actu-le-kamov-ka-31r/

        • NRJ dit :

          Ah effectivement je n’étais pas au courant. Bon ben il faudrait faire un programme pour 6 Hawkeye…. au mieux. Du coup, si les indiens ont un Catobar, les américains feront vraisemblablement pression en utilisant les Hawkeye.

        • Lejys dit :

          Je découvre aussi….suis bluffé par l’antenne radar rotative, j’imagine les contraintes aérodynamiques en vol ! Même, si comme c’est bien expliqué dans l’article du lien, un mode automatique corrige ces contraintes…

      • Alpha dit :

        Oulala ! Les fautes ! Me suis pas relu… 🙁

    • Fralipolipi dit :

      @NRJ
      Pas de Hawkeye sur un PA Stobar … c impossible.
      .
      Alors, vous devez songer que l’Inde voudrait se doter d’une flotille de Hawkeye uniquement pour son PA Catobar du futur, qui est lui même encore ASSEZ hypothétique … ?
      Cela fait trop d’hypothèses pour que cela pèse sur la décision à ce stade.
      Par ailleurs, je ne vois pas l’Inde financer un achat de 1,7 milliards $ pour l’achat de 3 avions Hawkeye sur une capacité, certes très importante, mais que j’anticipe comme d’un intérêt plus modeste pour l’Inde que pour nous (l’Inde ne souhaite pas projeter ses PA ailleurs qu’en océan indien … où la portée et l’action des ses avions Awacs (Beriev Mainstay) de veille aérienne peut le plus souvent suffire.

    • Sinope dit :

      @NRJ pour avoir des Hawkeye encore faudrait il que leurs PA aient des catapultes.

      Enfin vous qui ne jurez que par les 2% du PIB à la défense de manière mécanique et le format purement échantillonaire actuel vous voir envisager un programme d’avion de guet aérien qui ne comporterait que quelques exemplaires pour l’Inde et la France me laisse dubitatif sur le sérieux de votre proposition, même avec le montage proposé. Compte tenu de la capacité des Indiens à développer une cellule nous ne serions pas au bout de nos peines financièrement.

      • NRJ dit :

        @Sinope
        Ils étaient sensés avoir un Catobar. Ça ferait 6 avion-radar plus potentiellement ceux de leur armée de l’air car ils n’en ont pas. On a des Awacs de notre côté que l’on pourrait compléter (mais ce serait plus logiquement par un A-400M adapté à cette mission qui aura été développé en commun avec les autres pays). Mais j’admets c’est plutôt illusoire.

        « Enfin vous qui ne jurez que par les 2% du PIB à la défense de manière mécanique et le format purement échantillonaire ». C’est ça, investissons 4% du PIB, vous direz toujours que ce n’est que de l’échantillon et lorsqu’on sera en faillite on retrouvera la situation russe de 1991 avec des arsenaux à vendre… Et puis on aura l’air fin à ce moment avec notre armée alors qu’on aura laissé tomber l’industrie et qu’on devra se fournir en technologies chinoises et américaines.

          • NRJ dit :

            @oryzons
            Oui, j’ai vu cet article. Autant j’apprécie beaucoup les articles de MD lorsque ceux-ci traitent de sujets militaires, autant quant ils partent dans l’économie, je trouve qu’ils jouent aux apprentis sorciers. Ils utilisent la même logique que celle du chat qui a 4 pattes est forcément un chien.

            Ceux qui avaient inventé le socle Défense. Et là ils sortent une débilité de la même veine. Si vous lisez cet article en détail et avec votre esprit critique, ça devrait vous écorcher les yeux.

        • Sinope dit :

          @ NRJ le Vikrant et celui qui doit le suivre sont a tremplin pour l instant d ou les essais sur le F18.

          Sur l avion de guet nous sommes d accord. Je m etonnais de vous voir réclamer un programme supposant un budget de la défense conséquent alors que ce n’ est pas ce qui a vos faveur d habitude. Je n ai en rien milite pour un hypothétique 4% et c est l armée elle même qui juge son modèle échantillonaire et a raison, c est un constat. Mais notez que nous avons dépassé les 2% hors pension en 2020 et que ce sera aussi le cas en 2021 au train où vont les choses.

          • NRJ dit :

            @Sinope
            « c est l armée elle même qui juge son modèle échantillonaire et a raison ». En soit trouvez moi un ministère qui estime qu’il a suffisamment de budget.

            C’est probablement vrai que l’armée française est échantillonaire. Et alors ?
            La vous me répondrez qu’en cas de guerre de haute intensité on ne tiendra pas 2 mois. Et je vous répondrais que si l’armée française, qui est technologiquement et matériellement l’une des mieux dotée au monde, est incapable de causer un minimum de dégâts à un adversaire avant de se retrouver incapable d’entreprendre c’est qu’elle est mal dirigée et mal commandée. Et là ce n’est pas le budget qui doit augmenter, mais les généraux qu’il faut changer.

          • Sinope dit :

            @ NRJ tous les ministères vous le diront mais cela n’empêche pas d’être objectif sur le modèle d’armée actuel. Pour prendre un exemple : avec le même budget un modèle non expéditionnaire serait possible en abandonnant toute marine hauturière et forces projetables. Ce n’est pas une critique que de le dire c’est une évidence.

            Je n’ai ni votre chauvinisme cocardier ni le pessimisme que vous m’attribuez. Car si nous avons face à nous pour une guerre de haute intensité un adversaire encore plus faible, ou équivalent en qualité et en quantité, nous pouvons le battre à condition d’avoir fait des stocks logistiques. Cette condition remplie, il est impossible de savoir si on ne tiendrait pas deux mois car la valeur d’une armée est toujours relative à celle de l’adversaire. Il faudrait aussi déterminer si l’affrontement est naval, terrestre ou les deux, en europe ou ailleurs car ça changerait bien des choses.

            De plus classer la France parmi les meilleurs armées au monde n’a pas grand sens dans l’absolue car nous avons un modèle expéditionnaire donc offensif qui ne peut pas se comparer à des armées de milice comme la Suisse qui sont strictement défensives.

          • NRJ dit :

            @Sinope
             » car la valeur d’une armée est toujours relative à celle de l’adversaire. ». Exactement. Du coup quel adversaire est mieux doté que nous ?

            « De plus classer la France parmi les meilleurs armées au monde n’a pas grand sens dans l’absolue car nous avons un modèle expéditionnaire donc offensif qui ne peut pas se comparer à des armées de milice comme la Suisse qui sont strictement défensives. ». Justement. ‘a France a une armée professionnelle beaucoup mieux entraînée et formée.

            Bref l’armée française n’a pas besoin d’un budget supérieur vu les menaces auxquelles nous faisons face.

          • Sinope dit :

            @ NRJ « Exactement. Du coup quel adversaire est mieux doté que nous ? » Vous ne comprenez pas, là je parle d’une guerre réelle pas d’un jeux vidéo. Dans la réalité cela dépendra quel adversaire et dans quel circonstances. Il faut réfléchir et le faire de manière concrète par rapport à un adversaire donné dans une situation donnée. Par exemple en Afghanistan les américains sont mieux dotés quantitativement (et qualitativement) que les Talibans pendant une large partie de la guerre et ça n’a pas assuré leur victoire dans la situation donnée. En Irak en 2007 les américains ont battus l’insurrection djihadiste grâce à l’addition de leurs réguliers, de leurs mercenaires, des soldats irakiens, des forces sécuritaires irakiennes, des Kurdes et des miliciens de la Sahwa. Etre mieux doté quantitativement a été utile dans un cas, n’est pas suffisant dans l’autre.

             » Justement. la France a une armée professionnelle beaucoup mieux entraînée et formée. » Nous avons un modèle expéditionnaire donc offensif qui ne peut pas se comparer à des armées de milice comme la Suisse qui sont strictement défensives.

            « Bref l’armée française n’a pas besoin d’un budget supérieur vu les menaces auxquelles nous faisons face. » Donc si on vous suit, en toute logique, pas besoin de 2% hors pension à la défense si les menaces de 2020 pesant sur le territoire national définissent le budget. Une grosse gendarmerie est suffisante pas besoin d’armée d’ailleurs car il n’y aucune menace militaire pesant sur nous.

        • Alpha dit :

          @NRJ
          Oubliez cette idée de E-2 Hawkeye pour l’Inde…
          Pour la Navy, le Ka-31 de veille aérienne est commandé et en cours de livraison…
          Et pour les futurs AWACS de l’Air Force, l’Inde vient d’opter pour çà : http://idrw.org/airbus-a321-it-is-but-which-configuration-for-indias-next-aewcs/
          Et n’oubliez pas qu’elle dispose depuis 2007 de six avions radar russes A-50I « Mainstay », dans une version équipée d’électronique d’origine israélienne, fourni par l’industriel Phalcon.

          PS : « …et lorsqu’on sera en faillite on retrouvera la situation russe de 1991… »
          Bon, sinon, c’est pour quand cette faillite ? Parce que là, ça fait 5 ans que vous nous bassinez avec vos théories fumeuses… Un peu de concret que diable ! On s’impatiente ! 😉

          • NRJ dit :

            @Alpha
            Le concret est déjà là : nos capacités d’investissement face au Coronavirus.

            Les allemands, qui ont fait baissé leur dette de 90% à 60% du PIB entre 2013 et 2019 ont pu investir 1100 milliards d’euros. La France, qui a laissé filer ses déficits avec une dette passant de 90% à 100% du PIB dans la même période, n’a pu investir que 350 milliards (https://www.ifrap.org/europe-et-international/plans-de-relance-comment-la-france-et-lallemagne-luttent-contre-la-crise). Je crois que c’est assez visible non ? Sinon vous pouvez toujours revoir ce qui s’est passé en Grèce en 2010, car c’est exactement la même chose.

            C’est marrant votre raisonnement. Vous n’allez rien croire tant que ça n’arrive pas. Et ce n’est que lorsqu’on sera le nez dans la mouise que vous accepterez enfin l’évidence. Mais à ce moment il sera trop tard et on aura au moins 10 ans de cure et de crise sociale et économique devant nous avant d’espérer commencer à nous relever.

            Vous faites la même erreur que @Scope et @wagdoox avec le Rafale. Il est parfaitement visible que le Rafale a menacé l’armée française en piquant très vraisemblablement le budget du drone Talarion (sauf en croyant aux coïncidences avec un milliard d’euros) et avec les sociétés de projet. Mais comme, miraculeusement (il s’agit bien d’un miracle, on a vendu au dernier moment le Rafale, ce qu’on avait échoué à faire depuis 15 ans), on a évité la catastrophe, on peut continuer comme si de rien n’était. Et après vous accusez nos hommes politiques d’être court-termistes…. On a les hommes politiques qu’on mérite.

          • Alpha dit :

            J’adore ce type ! Une pièce dans la fente, est c’est reparti ! 🙂
            Et donc le Talarion, les autres pays européens n’ont pas suivi parce que eux aussi avaient le Rafale à financer ? C’est çà, hein ? 😉
            Et la « Grande et Puissante Allemagne » n’avait pas 1 Mds de plus à mettre pour remplacer les français dans le programme de drone lancé par EADS Deutschland GmbH ?

          • NRJ dit :

            @Alpha
            Au moins vous êtes d’accord que le risque de faillite et notre perte de ressources financières est une réalité concrète et établie. C’est quand même positif, et le plus important.

            Sur le Talarion, chaque pays avait son calendrier. Mais la Bundeswehr avait surement d’autres besoins que d’investir la part de la France sur ses fonds propres, surtout en période de disette budgétaire. Mais la France a été la première à partir du programme, et la raison est simplement le manque de financement avec 100 million d’euros au lieu du milliard prévu… moins d’un an avant d’acheter pour 800 millions d’euros de Rafale.
            Allez joyeux Noël 😉
            Même si j’ai touché rapidement les extrémités avec vous, c’était sympa de débattre. 😉

          • Alpha dit :

            @NRJ
            « Au moins vous êtes d’accord que le risque de faillite … »
            Non, certainement pas…
            Cela n’a aucune pertinence de regarder le pourcentage de la dette en PIB comme vous le faites. Même si on arrive à 140% voire 150% du PIB, la France restera solvable. Les taux d’intérêt sont faibles et vont rester faibles.
            C’est la charge de la dette, qui détient la dette et qui rachète la dette qui comptent !
            La charge de la dette ? Elle ne fait que diminuer . Rien qu’entre 2018 et 2019, elle a fondu de +12 % ! Plus que rassurant !
            Qui détient la dette? Largement des résidents.
            Qui rachète la dette? La BCE !
            Peu importe que notre dette soit grande, cela ne présente aucun risque majeur, tant que la BCE se dite prête à intervenir. Ce qui est le cas, et ce qui n’est pas près de changer !
            (ex : Le Japon avec sa dette de 200% )
            Tant que la France peut emprunter facilement sur les marchés et que la charge reste faible, la dette ne pèse pas ou peu.
            Alors oui, il faudra bien prendre des mesures pour la réduire un jour, mais il n’y a pas d’urgence…
            Et bien sur que c’est sympa de débattre avec vous, même si parfois, vous devriez vous efforcer de parler de ce que vous connaissez… 😉
            Joyeux Noël près de vos proches.

    • oryzons dit :

      Les américains peuvent toujours faire pression.
      À un moment donné il y a des limites qui ne peuvent être franchies :
      – le CdG qui est « compatible » US Navy a longtemps été un challenge pour les F18 SH. Rien que pour la taille de la piste.
      – la vitesse d’approche du F18 SH est plus élevée. Ce sera donc toujours plus risquée à emport équivalent d’apporter avec lui, et même probablement à emport inférieur
      – le poids du F18 SH à vide est supérieur de plusieurs tonnes. Donc il décollera toujours du tremplin moins chargé.

      Donc à l’arrivée quand tu vas dire aux militaires indiens qu’ils « doivent » prendre le F18 SH pour pleins de bonnes raisons, mais qu’apponter avec fera d’eux les plus forts du monde dans cet exercice lol, tout cela pour décoller avec une charge inférieure (et peut-être misérable), mais que du coup « c’est possible ».

      Oui à ce moment-là je veux bien voir la tête des responsables de l’Indian Navy. Lol

  15. lolo dit :

    avis aux spécialistes, pourquoi mettre un tremplin en bout de piste, j’imagine que l’on va perdre en vitesse pourtant. Est ce car le gain en incidence et donc en portance couvre largement la perte de vitesse?

    • Clavier dit :

      Comme il ne saurait y avoir perte de vitesse, c’est donc au détriment du poids !
      Le machin emporte donc moins de pétrole et moins d’armement …. mais on est sur un bateau avec un air tellement british que ça vaut bien le renoncement à la catapulte médiévale……

    • Fralipolipi dit :

      La perte de vitesse de l’aéronef sur le tremplin (pour être plus juste, on dira : la minimisation de l’accélération, car l’avion ne ralentit pas sur le tremplin, il continue même à accélérer) est insignifiante au regard du gain de portance du fait du gain en incidence que vous évoquez.
      Faut pas s’en priver.
      .
      Si les PA des US marines n’en ont pas, c’est parcequ’ils trimballent des quantités très importantes d’autres types d’aéronefs, en plus des f35B (ou Harrier avant eux). Ils embarquent au moins 2 ou 3 types d’hélicos … en plus des énormes Osprey !
      Ils ont donc un besoin crucial de place sur le pont plat. Les spots de parking et fluidité de flux doivent être maximisés.
      .
      Or un tremplin condamne vraiment beaucoup de place sur un pont plat.
      Le tremplin est donc une bonne solution,
      -soit pour les très gros PA Stobar&Stovl (Russie, Chine, Uk)
      -soit pour les PA sans vocation à embarquer beaucoup d’appareils (Inde, Italie, Espagne)

    • James dit :

      @lolo
      Le tremplin ne permet pas de gagner en incidence (angle vecteur vitesse/avion) mais en pente (angle avion/horizontal) permettant de s’éloigner de la mer

      • Lejys dit :

        Pas trop d’accord. Certes le tremplin donne initialement de la pente. Mais en sortie de tremplin, l’avion conserve son assiette sans prendre vraiment d’altitude, surtout s’il est chargé. Sa pente (angle entre la trajectoire l’avion et l’axe l’horizontal) est faible, mais son assiette (angle entre l’axe longitudinale de l’avion et l’axe horizontale) quasi similaire à celle de sortie de tremplin, et donc assez élevée. L’incidence étant la différence entre l’angle d’assiette et celui de la pente (ou l’angle entre l’axe longitudinal de l’avion et la trajectoire de l’avion), in fine le tremplin fait gagner de l’incidence et donc surtout de la portance…même s’il permet aussi de grimper un peu. En sortie de pont la vitesse n’étant pas énorme (faute de catapulte pour l’accélérer), la portance n’est pas terrible, la pente donnée à l’avion permet de donner un vecteur verticale à la poussée du/des moteur(s), compensant cette moindre portance, jusqu’à ce que l’avion atteigne une vitesse suffisante.
        Ces différentes phases se succédant assez rapidement, ce n’est pas forcément très visible. Mais sans l’ajout d’incidence donné par un tremplin, un Mig 29, Su33, F-18 ou Rafale en bout de pont risquerait de ne pas avoir assez de portance, et donc de faire plouf !

  16. François01 dit :

    La marine indienne souhaitait lancer un PA CATOBAR, d’une taille équivalente au projet français récemment dévoilé.
    Une coopération franco-indienne est-elle envisageable, dans la conception ? Ou bien une vente de PA ?

  17. kolkot dit :

    il y a un troisième argument que vous avez omis, c’est des bouts d’ailes repliables qui n’existent pas sur le Rafale donc qui ne peut pas rentrer sur les ascenseurs du vikramaditiya …

  18. M dit :

    De toute évidence, ces contrats là ne se sont jamais joué sur des considérations techniques. Le seul marché « indépendant » est la Suisse.

    Même la Finlande va préférer se mettre les USA dans la poche, vu la proximité du méchant russe.

    N’achètent français que les pays qui veulent s’équiper sans vexer ni les russes, ni les chinois, ni les américains. Donc les indiens (done), les égyptiens (done) et le Moyen Orient (done).

    En dehors de ces marchés, on est soit dans un pré carré, soit dans une zone de tension où on préfèrera acheter chez l’ennemi de son voisin déjà menaçant.

  19. philbeau dit :

    Pas très claire votre analyse…Quant à l »avion-radar indo-français : vous avez pris quelque chose ?

  20. Alpha dit :

    Dassault part avec un certain avantage dans cette compétition pour les avions de l’Indian Navy. Déjà, le choix du Rafale par leur armée de l’air. Un achat par la marine homogénéisera la flotte de Rafale indienne, facilitera le MCO, etc… De plus, il y a tout le tissu industriel qui est déjà mis en place dans le cadre des compensations avec Reliance Defence. Mais cette dernière n’est pas la seule société indienne partenaire de Dassault Aviation : BTSL, DEFSYS, Kinetic, Mahindra, Maini, SAMTEL, etc… Et passons sur le partenariat entre Safran et HAL…
    Sans parler du fait que l’usine de Dassault Reliance Aerospace (DRAL) à Nagpur est la « pierre angulaire » du « Make in India » pour l’avionneur de St Cloud où une chaine complète pour le montage du Rafale pourrait être installée rapidement.
    Pour ce qui est de la compatibilité du Rafale avec les PA indiens : Même si rien ou presque n’est paru dans la presse, dans les faits Dassault a effectué de nombreux tests et analyses informatiques (2011/2012) pour montrer que le Rafale pouvait fonctionner avec une charge significative sur des porte-avions à tremplin. Toutes ces données ont été partagées avec l’Indian Navy…
    Tout comme pour le F/A-18 SH, reste à ouvrir les domaines d’emport d’armement pour valider complètement cette technique au plan opérationnel…
    Et puis : Dassault se lancerait-il dans la compétition si son avion n’en était pas capable ?… 😉

    • breguet dit :

      Alpha, oui et j’y rajouterai un argument  » politique »: l’Inde ne veut pas prendre le risque de dépendre des US ou de subir des pressions en cas de crise..La France ( ou plutôt Dassault ) lui a démontré qu’elle était là quand il fallait ( crise du Cachemire avec les 2000 )…Espérons que cela comptera dans la décision finale…

  21. Loufi dit :

    Les français brillent encore grâce à leur sens du marketing… inexistant!! Toutes les bra’lees reçues ne servent décidément a rien. C’est désespérant.

    • Momo dit :

      Belle analyse, structurée et documentée. Bravo, on devrait vous embaucher comme consultant, vous êtes au niveau.

  22. Frank dit :

    Entre autres questions que soulèvent cet article, c’est curieux que Dassault n’ai jamais communiqué sur les capacités STOBAR du Rafale.
    Pas de traces de l’article de Mer et Marines, mais il y a celui-ci:
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2012/06/rafale-m-techniquement-operable-en.html
    comme celui-là:
    http://www.opex360.com/2020/01/13/inde-la-version-navale-du-hal-tejas-a-franchi-un-pas-decisif-en-appontant-et-en-decollant-dun-porte-avions/
    Querelles de chapelles chez nous, traditions, expérience et prestige du CATOBAR, lobbys, concurrences? Mystères.
    En fin de compte, il y a peu de PA avec catapultes, 10 US et le CDG, mais le club des porte-aéronefs, actuels ou en projet, est beaucoup plus vaste. (Même les Russes, et les Turcs, c’est dire…)
    Avec le F-35 B, qui, malgré tous ses détracteurs et ses déboires, monte en puissance et se met en embuscade.
    Par exemple, le Japon s’est engagé pour 105 F-35 l’été dernier, avec l’aval du Sénat US, dont 45 F-35 B. Ce qui pourrait sembler curieux, la Constitution Nippone interdit aux JSDF de posséder des PA depuis 54, je crois.
    Sauf que Shinzo Abe, lors du lancement de l’Izumo, avait à peine caché le but de le doter, comme le Kaga, de tremplins, si nécessaire. Son successeur n’a pas démenti, et les commandes d’avions correspondants suivent, comme par hasard.
    Et comme aussi 2 autres navires de la même classe sont prévus, et que le Nippon a de sérieuses références en Aéronavale, c’est le moins que l’on puisse dire, à l’inverses des Indiens, les Chinois ont intérêt à accélérer la cadence.
    La nuance entre PA et porte aéronefs est intéressante, juridiquement.
    Par exemple, le Kiev était un « croiseur transportant des avions », et pouvait donc passer le Bosphore, selon les accords de Montreux de 36, mais pas les PA de l’OTAN de plus de 15 000t dans l’autre sens.
    Me demande comment les Japonais vont biaiser sans modifier leur Constitution.
    Mais puisque le Rafale a des vertus que l’on nous cache, pourquoi ne pas doter l’un des 3 Mistral d’un tremplin, pour combler notre déficit capacitaire? Pour l’appontage, on verra ensuite.

    • Momo dit :

      Un crochet par le Japon: vous pensez qu’ils se lanceraient dans un tel développement sans se mettre d’abord les US dans la poche? Pas possible. US qui seront ravis d’avoir un allié qui pourra rajouter un peu de poids en face de la Chine. Sans parler des F35 qui ne seront pas bradés, là vous pouvez être sûr, tout comme les armements et matériels connexes.
      Sans parler de la Corée du Nord.
      Aucun problème pour la constitution, pas de GJ là-bas (c’est une image, c’est une image)

      • Frank dit :

        @ Momo Faux. Pas de GJ au Japon, mais modifier le fameux Art 9 est lié à une modification très longue du Code de la Famille Impériale, d’où l’astuce de l’abdication de Akihito, et surtout à un référendum plus que risqué.
        Ce qui complique beaucoup de choses.
        Que Suga soit un clone d’un Abe révisionniste, et une marionnette du PLD, c’est sûr.
        Que les US persistent à voir le Japon comme une succursale pour défendre leurs intérêts, idem.
        Reste un Pb de taille: Le ressentiment historique.
        Parce que, depuis la Russie à la Nouvelle Guinée, et jusqu’à la Birmanie, c’est toute une zone qui se souvient du nationalisme Japonais, et de sa cruauté.
        Les deux Corées, bien sûr, et surtout la Chine, particulièrement.
        Donc, être entouré de voisins méfiants, puissants et ataviquement revanchards, et avec comme seul allié peu fiable les US qui vous ont balancé 2 bombes nucléaires, est assez inconfortable. La mémoire des peuples est injuste, je sais.
        Suffit de regarder une carte. Quel est l’avenir du Japon en cas de conflit sérieux?
        Entre acheter du matériel US et leur faire confiance, il y a un gouffre que quelques dizaines de F-35 ne pourront combler.
        Si les US devaient choisir entre un deal très sérieux à leur avantage entre la Chine et le Japon, ou Taiwan, que feraient-ils, selon vous? Respecter leurs engagements? Ce serait une première…
        Le Japon achète des F-35, et signe le RCEP, pas fous, les Nippons.

        • Momo dit :

          Frank, je pense vous avoir cerné, il y a du Weygand en vous. Celui de 1940, vous l’avez peut-être connu. Le problème dans votre cas c’est que depuis la 2ie guerre la terre a un peu tourné. Et les peuples dont vous parlez ne feront évidemment rien contre le Japon s’il veut s’armer d’un porte avion. De même imaginer un référendum est une idée qui prouve un manque criant de connaissance de la zone.
          C’est bientôt l’heure de votre souper Franck, et dormez bien. Ne ruminez pas trop.

          • Frank dit :

            @ Momo Bigre! Je serais donc cerné par vous?
            Vous me faites trop d’honneur de m’assimiler à Weygand. Vous oubliez l’ensemble de sa carrière, et s’il a été rappelé en mai 40, c’était pour tenter de pallier, sans moyens ni espoirs, à une situation que les politiques, et les vieilles ganaches galonnées de l’époque avaient accepté, voire désiré.
            Ceux au pouvoir par le choix électoral des années précédentes de veaux, pour qui la guerre se limitait à voter, et à bomber le torse et lever le coude, catalogue Manufrance à l’appui.
            Les mêmes qui braillaient ensuite « Maréchal, nous voilà », pour devenir des résistants de la onzième heure…
            Vos ancêtres intellectuels, probablement.
            Vous croyez peut-être que le monde de 2020 n’est pas la résultante de Téhéran, Yalta et Potsdam?
            Peu importe, ne changez pas, c’est sans espoir.
            Et d’ailleurs, mieux vaut choisir l’heure et le menu de son souper, que de baffrer des restes que l’on veut bien vous jeter dans la gamelle, pour mieux vous contraindre à bien voter, tel un bon toutou docile. Bon appétit…

    • oryzons dit :

      Parce qu’il faudrait que les Mistral soient plus grands pour :
      – la piste d’envol
      – les ascenseurs plus puissants
      – le hangar pour les stocker
      – le carburant

      Ah oui il faudrait aussi que le bouzin soit capable de filer à 27 noeuds et non 18.
      Et lui mettre des brins d’arrêt aussi.
      Et puis sûrement changer son radar.
      Et son électronique.
      Et ses capacités d’autodéfense.

      Mais sinon à part ça, ça le fait.

  23. Auguste dit :

    Et pendant ce temps là les Anglais vendent leurs 5 Sentinel (sans remplacement) et leurs deux Sentry.

  24. François01 dit :

    Peut-on envisager une coopération entre les marines indiennes et françaises pour la conception d’un futur porte avion ?

  25. Czar dit :

    je ne saisi pas, je croyais que la raison d’être du choix de la configuration CATOBAR pour le CdG était que les appareils français en avaient besoin pour décoller.

    Si le Rafale peut aussi bien décoller d’un tremplin, pourquoi ne pas économiser le milliard et demi qu’on annonce pour ces catapultes électro-magnétiques et s’offrir pour le même prix, un SNA supplémentaire (ou une frégate quelconque)

    même si j’imagine que la configuration catobar offre des facilités en termes d’emploi, ça vaut quand même pas l’avantage qu’on aurait avec un SNA ou une frégate supplémentaire, non ?

    • E-Faystos dit :

      @ Czar.
      L’intérêt des catapultes , c’est ce qu’elles peuvent pousser.
      Pour vingt tonnes, vous avez un rafale de dix tonnes et et dans le rafale, dix autres tonnes : carburant, armement, poids d’observation.
      C’est cette charge qui rend l’avion utile.
      Comme vu plus haut, un Hornet qui décolle avec aisance, c’est sympathique. Mais si il n’a rien en option, c’est plus une arme mais un avion de tourisme.
      Du coup, même un piper club ou un pilatus d’écolage pourra faire le job, et même pour une fraction du prix…
      .
      Ensuite, le but du porte avion est de fournir une alerte avancée au groupe de navire et sous marins alliés.
      Ni une frégate ni un Soum ne pourront le faire…

      • Czar dit :

        j’imagine que tous les autres appareils des autres nations disposant d’un PA emportent, eux aussi, des bombes et que leur poids n’est sans doute pas si différent que ça que celui du Rafale.

        J’ai bien compris qu’un système de catapulte offre un avantage opérationnel, mais je me demande en quoi celui-ci nécessite qu’on y claque 1.5 milliard d’euros, soit 20% du prix du bâtiment, ou l’équivalent d’un SNA supplémentaire pour notre flotte.

        Si encore on négociait avec les yanks une licence pour la produire nous -mêmes et développer un savoir-faire, mais là c’est même pas le cas, c’est juste du fric claqué.

        On pourrait même envisager une coopération avec Grônde Zhine qui compte développer cette filière pour amortir les coûts et conserver notre indépendance – ou au moins menacer de le faire pour rendre les outratlantes plus compréhensifs sur nos attentes en ce domaine.

        • E-Faystos dit :

          @ Czar
          J’avoue que présenté comme vous le faîtes, ça mérite une réflexion poussée.
          De mon point de vue -étroit sûrement-, les tests avec les catapultes U.S. arrivent au bout et comme on pouvait l’espérer, elle paraissent au point.
          J’ai lu que tous les avions de L’US navy y était passé à l’occasion d’une batterie de tests géant. Tous sauf un.
          Sûrement que celui-ci (le F 35) aura droit à sa session de rattrapage… une fois que les porte avions seront en mesure d’accepter les pièces détachées du dit F 35.
          Et modifier un porte-avion encore neuf, il n’y a que la France qui se le permet. Alors un milliard pour deux, voire trois catapultes, excusez-moi du peu (moment cynique, bien entendu).
          Pour les catapultes en elles-même, peut-être que les engins sont vendus avec leurs brevets. Et là, on se retrouve avec une grosse économie pour ne pas avoir à développer des mécaniques semblables dont les application industrielles doivent être nombreuses.
          Mais dans la logique : la catapulte de 90 mètres de long est actée.
          Les avantages de passer au magnétiques seront autant d’économisé sur les études d’ingénierie et structure des appareils embarqués car l’accélération est linéaire, non plus initiale.

    • Auguste dit :

      Le tremplin c’est suffisant pour les avions « légers ».Le Rafale peut l’utiliser mais avec moins de munitions.Tenir compte aussi des aléas météo.
      Il n’y a pas que des Chasseurs sur le PA,il y a aussi des Hawkeye,trop lourds pour un tremplin…..Je suppose.
      Autre question?.J’y connais rien,n’hésitez pas.

      • Czar dit :

        j’imagine que l’Italie ou l’Espagne, sinon la Russie ont des aviions de guet aérien sur leur groupe embarqué

        • Fralipolipi dit :

          @Czar
          Non.
          Et les nouveaux très grands PA du UK non plus.
          Tout ce petit monde des PA STOBAR et STOVL, en Russie, Chine, Inde, UK, Italie, Espagne, etc … se contente d’une veille aérienne héliportée (lorsqu’il y en a une) qui est à l’évidence extrêmement moins capable que celle assurée par un Hawkeye.
          .
          Seuls les PA Catobar US et Fr sont en mesure de mettre en oeuvre le Hawkeye, qui n’a aucun autre équivalent (la Chine annonce développer un avion qui ressemble à une copie conforme, mais cette copie ne sera dispo que pour la période 2025/2030, et seulement pour leur futur PA avec catapultes … ce devrait être leur PA n°3, en cours de construction).

          • Czar dit :

            intéressant, je penseur avec la naïveté du Béotien que la ‘doctrine’ d’emploi d’un PA était relativement similaire dans tous les pays.

        • Auguste dit :

          L’Italie et l’Espagne ont acheté des avions à décollage vertical.Harrier,F35B,doit y avoir une raison?.
          Le Russe c’est particulier.C’est casse cou au décollage et c’est casse cou à l’appontage.Faut être Russe.Voir aussi leur emport en munitions.Pour plus de précisions,voyez surtout des gens qui sont de la partie,moi je n’y connait rien,comme sus-dit.

    • Frank dit :

      @ Czar Pourquoi poser, avec une feinte naïveté, une question dont vous savez qu’elle n’aura pas de réponse?
      Une question à 12 $Mds, comme le G.Ford, dont mêmes les US s’interrogent désormais sur sa pertinence.
      Sans compter les navires qui l’accompagnent.
      A plus forte raison si l’on n’a les moyens de n’en posséder qu’un seul, comme nous.
      Certains vous diront qu’il est vital de maintenir son rang, qu’un PA nucléaire est un outil indispensable et un symbole de puissance, pour perpétuer un savoir-faire, voire même qu’il est un moyen incontournable de projection de notre force, au service de nos intérêts et de notre grandeur.
      D’autres vous diront qu’un PA n’est devenu qu’une grosse canonnière, qui mobilise à grands frais beaucoup de moyens pour un résultat dérisoire, et qu’il est singulier de s’obstiner à démontrer une puissance artificielle ailleurs, dès lors que l’on est devenu incapable d’assurer la sécurité des nôtres sur notre propre sol.
      Certains vous diront qu’un PA à tiers temps de disponibilité permet de frapper nos ennemis chez eux, depuis l’Océan Indien ou la Méditerranée.
      D’autres répondront que nous avons plus de victimes civiles sur notre sol, et que l’argument de combattre l’ennemi à l’extérieur pour nous prévenir a fait long feu.
      Certains s’obstineront évidemment à vous dire qu’un GAN n’a plus d’utilité que pour ceux qui en dépendent, à tous niveaux, et les mêmes vous dirons qu’il est absurde de s’obstiner avec un outil qui peut désormais être détruit ou neutralisé par une salve de missiles peu coûteux, dont un seul suffit s’il atteint sa cible.
      Mais d’autres vous diront que la France sans un PA nucléaire vers des tropiques exotiques ne serait plus.
      En oubliant que le rôle premier de l’Armée est de défendre son territoire, en partant du centre, et avec des cercles concentriques vers l’extérieur. Pas l’inverse.
      Donc, que notre PA soit CATOBAR ou STOBAR, qu’il dispose d’EMALS ou de lance-pierres n’a que peu d’importance, vous le savez comme moi.
      Bof! Restons positifs. Quand la Métropole sera envahie et dominée par l’ennemi intérieur, la Flotte se repliera vers les DOM/TOM. Restera bien un BSAM pour embarquer le Gouvernement de l’instant.
      On a déjà connu situation similaire, et ses conséquences.
      Czar, j’ai l’impression que vous aimez comme moi les questions idiotes et sans réponse. Les meilleures.
      Par exemple: Comment expliquez-vous le suicide collectif d’une Nation?

      • Momo dit :

        Eh beh c’est pas gai votre histoire. Et sûr qu’on ne va pas compter sur vous pour nous tirer d’affaire. Au moins restez à l’écart ce sera le mieux. J’ai adoré le repli vers les dom-tom, connaissant bien j’imagine l’accueil…
        Mais non le noir scénario (*) n’arrivera pas, vous verrez, mais pour cela il faut être un peu déterminé, pas comme vous ;o)

        (*): c’est une image, je tiens à me blanchir de tout soupçon

      • philbeau dit :

        Beaucoup d’amertume dans ce que vous dite Frank . Et il y a de quoi ….d’autant que la bonne question est est bien: et si vous aviez raison , au milieu de tout ce fatras de situations qui partent dans toutes les directions dans ce pays…

      • Czar dit :

        je crois que dans le cas qui nous occupe, il serait plus à même de parler d’euthanasie avec pleins de gens « qui nous veulent du bien » qui parlent doucement à nos oreilles pour nous pousser à nous endormir.

      • Royal Marine dit :

        Frank,
        Atteint de diarrhée verbale et épistolaire, au dernier stade…
        Une seule remarque affligeante, prise pour exemple, vous prouvera l’inanité et la boursouflure inepte de vos propos…
        « En oubliant que le rôle premier de l’Armée est de défendre son territoire, en partant du centre, et avec des cercles concentriques vers l’extérieur. Pas l’inverse. » C’est en suivant ce principe complètement crétin, que la France n’intervient pas quand Hitler fait reprendre la Rhénanie… On sait ce qu’il en advint…
        Le rôle d’une Armée est de se doter de moyens, et de s’entraîner, pour pouvoir intervenir en tout temps, et en tout lieux, aux ordres des autorités politiques, suivant les modalités définies, pour défendre le pays, et/ou les intérêts de la Nation…
        Quand une Nation pense pouvoir s’en affranchir… Elle court au suicide collectif….
        Est-ce assez clair pour vous?
        Si maintenant, plusieurs Président français se sont intéressés au remplacement du CdG, malgré leur QI d’huitre, c’est que cela doit avoir un sens…

    • oryzons dit :

      Parce que tu peux décoller avec une plus grande masse = plus d’armes et de carburant.
      Parce que tu peux faire décoller des Hawkeye, ce qui change radicalement les capacités de ton PA.
      Parce que tu peux faire décoller le futur NGF qui sera bien plus lourd que le Rafale.
      Parce que cela te laisse plus de latitude pour concevoir des drones que tu pourras également faire décoller.

  26. GHOST dit :

    BOIENG si puissant en Inde !
    11 C-17 Globemaster. 8 P-81s Posseidon. 22 Apaches. 15 CH-47 Chinook .. et maintenant, le Super Hornet risque de se retrouver sur la liste…

    • Michel dit :

      Et la France 36 Rafales, pour le MCO il sera plus facile pour l’Inde de maintenir des Rafales marine compte tenu que ces derniers sont une version issu du Rafale AA ……en plus memes missiles toute la panoplie…..
      Qui dit modèle unique dit réduction importante des couts de maintenance avec en plus des partenaires Indiens qu’a déja « qualifié » Dassault ….avec le F/A 18 Super Hornet encore un avion différent donc une formation des mécaniciens, ingénieurs, techniciens et je parle pas de la gestion des armes, des missiles et autres munitions …..
      L’Inde fera son choix au moment voulu !!!!!

  27. Fralipolipi dit :

    @Laurent Lagneau
    « Le MiG-29K/KUB pourrait être le candidat idéal »
    … A condition que son train avant (et la structure cellule qui va autour) soit adapté à la très forte traction des catapultes, et qu’il dispose des appendices idoines.
    Pour commencer, pour l’immobilisation de l’avion avant décollage, il me semble que le train avant du Mig29K ne dispose déjà pas d’un brin à casser (dispositif qui permet de bloquer l’appareil malgré qu’il soit en montée de puissance, puis en pleine poussée PC … qques secondes avant le catapultage).
    Je pense que les Indiens utilisent ici le même système que les Russes, à savoir des cales-sabots pivotantes bloquant les roues du train arrière.
    Cf cette photo : https://sputniknews.com/military/201812041070349589-indian-navy-resolves-service-issue-mig29/
    Or un « brin à casser » sur train avant est indispensable au catapultage (le système ne pourra jamais fonctionner avec les cales-sabots sur train arrière … imaginons le résultat si la catapulte part avant que les sabots ne soient rentrés … ou autre catastrophe si la catapulte part à peine un peu trop tard après que les sabots soient rentrés, avec la poussée en pleine PC …).
    Donc déjà là, premier problème.
    .
    Mais au delà, le plus important, c’est le manque de barre de catapulte sur le train avant du Mig29K, cette barre qui vient s’insérer vers l’avant dans le sabot de la catapulte.
    Bonnes photos de présentation ici : https://omnirole-rafale.com/differences-entre-le-rafale-marine-et-air/
    .
    Et vue le profil assez « gracile et léger » du train avant du Mig29K actuel (pour les raisons évoquées plus haut), je doute fort qu’il soit possible de lui adapter tous ces systèmes en l’état.
    Avec l’accélération d’un catapultage, cet ensemble train avant doit gérer une traction de près de 100 tonnes (ou plus) …
    Et là, ce n’est pas gagné d’avance, même pour un Mig29K déjà éprouvé pour tout le reste.
    .
    Il faudrait sans doute modifier toute cette partie avant de l’avion.
    Et même si cela s’avère possible, ce ne pourrait être que très onéreux.
    Et la Russie aurait ensuite un peu de mal à tester son système (elle qui ne dispose pas de catapulte équivalente à celles des PA Catobar).
    Bref, selon moi, le Mig29K est totalement hors-jeu pour être opéré sur un PA Catobar, quelles que soient ses performances par ailleurs.
    … et on ne parlera pas du Saab Gripen, qui est encore plus mal placé pour digérer un tel train avant sur-dimensionné et la traction qui va avec.
    Etre léger comme une sauterelle peut aider pour l’appontage, … mais pas forcément pour le catapultage.

  28. vrai_chasseur dit :

    En config lisse et sans les pleins de kéro, décoller ça le fait. Mais le plus important n’est pas de décoller, c’est d’apponter.
    Le PA indien a une longueur de piste oblique équivalente à celle du CDG, soit une quarantaine de mètres de moins que les PA US.
    Certains pilotes de l’US Navy appontent avec leur Super Hornet sur le CDG. Mais ils sont peu à le faire, sont tous chevronnés et réalisent un petit exploit technique de dextérité de pilotage à chaque fois, le SH étant plus lourd que le Rafale M.
    Il va falloir que les pilotes indiens réalisent un exploit à chaque appontage s’ils posent des Super Hornet sur les classe Vikrant indiens.

  29. Nexterience dit :

    Safran aura développé d’ici 2024 ans le M88 fonctionnant à 2000K, ce qui augmentera sensiblement sa poussée, donc ses capacités STOBAR.

    • Fralipolipi dit :

      @Nexterience
      Même pas besoin d’attendre jusque là.
      Le M88 actuel peut déjà donner un peu plus.
      Je pense qu’il est facilement possible de lui demander un surcroit de puissance « ponctuel » (au delà des 7,5t de poussée unitaire), juste le temps d’assurer le décollage avec plus de sécurité (et/ou d’emport).
      .
      C’est d’ailleurs un mode de régime moteur « ponctuel » déjà utilisé par le Mig 29K pour ses phases de décollage justement (sauf erreur de ma part).
      La modification serait essentiellement logicielle.
      … De temps en temps, il faut savoir faire gueuler la machine 😉

      • Nexterience dit :

        Ça me rappelle les over-boost de certains moteurs d’une époque où la fiabilité des moteurs était moins prioritaire que leur souffle ponctuel. On est passé à plus sérieux.
        Mon intuition me fait penser que les russes font cela par léger retard technologique alors que Safran fait des moteurs certes moins démonstratifs mais fiables et durables. On ne monte pas , même brièvement, des aubes HP en sur-température sans inconvénients.

        • Fralipolipi dit :

          @Nexterience
          Sauf erreur de ma part, en préparation du passage au standard F3-O4T du Rafale (vers 2017), Safran avait amélioré certaines parties de son moteur M88, et avait alors proposé à notre AA (et de l’Espace) 2 options :
          – soit un maintien de la puissance existante, mais avec réduction de consommation + prolongement de la durée de vie (et allongement des cycles de visite)
          – soit une augmentation concrète et immédiate de puissance (sans modification des entrées d’air existantes), mais sans améliorer ni la consommation ni la durée de vie des moteurs
          En son temps, notre AA a choisi la 1ère option, son Rafale ayant fait la preuve qu’il disposait déjà de toute la puissance nécessaire (par contre un playtime plus long en vol et des économies de MCO, c’est toujours bon à prendre).
          .
          Aujourd’hui, pour une version du Rafale M optimisée pour le Stobar indien, vu que le marché porte sur un nombre d’avions assez conséquent (ce qui permet qques options spécifiques), la Marine Indienne pourrait alors éventuellement demander à bénéficier de l’option n°2 = plus de puissance tout de suite … quitte à se contenter de devoir fonctionner avec le cycle MCO pour M88 qu’avait notre AA jusqu’en 2018 (et qui était déjà très bien).
          Le gain de puissance est estimé à au moins 1 tonne de poussée au total des 2 moteurs (peut-être même un peu plus), soit 16t ou un peu plus, au lieu de 15t.
          Et il y a là de quoi aider à produire le gros punch requis pour décoller de ces PA Stobar, sans catapulte, avec un emport carbu et armements augmenté (et donc plus crédible).
          Nous verrons bien.

  30. jp dit :

    le rafale et le mig29k pèse a peu près le même poids, aux alentours de 11t, le f18 pèse aux alentours de 14t ?
    c’est quoi le souci, les moteurs trop faibles du rafale ? parce que c’est la seule différence que je vois, face aux 2x9t du mig29 et du f18. on ne parle que du f18 en inde, rien sur le rafale, il faut s’attendre à perdre le contrat, une belle revanche pour boeing.