Safran progresse dans la mise au point d’un armement air-sol modulaire de 1.000 kg destiné au Rafale F4

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. PK dit :

    C’est un peu two-much pour les mobylettes des barbus (quoique… façon puzzle, ça la pose un peu), mais pour le reste, ce sera parfait. Vivement que l’on retrouve une autonomie totale dans la chaîne d’armement…

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      En effet, déjà que la version 250kg a été utilisé avec des bombes inertes (en acier-béton, sans explosif) 1000kg peut sembler complètement surdimensionné.
      Mais il y a bien un besoin puisque l’autre armement lourd en dotation, les SCALP-EG sont très loin d’avoir autant d’explosif.
      Un AASM 1000kg aura donc un emploi très limité mais remplis un vrai besoin de niche.
      Et on dit « Too much » 🙂

      • Jean (le 1er) dit :

        Les bombes inertes c’était en Libye pour éviter les dommages collatéraux en zone urbaine. La 1000 kg ne sera certainement pas utilisée contre les barbus. Plutôt contre des objectifs durcis comme des bunkers ou centres de commandement.

    • MPL dit :

      Même pour un vieux pickup Toyota, c’est un peu excessif! 😉

    • James dit :

      Dans l’article, c’est marqué « Bunker Buster »

    • StephaneR dit :

      Il faudrait aussi qu’on puisse vendre tout cela à l’export. Pour ce type de besoin je ne vois plus que l’Inde et Taïwan pour une grosse commande.

      • Fred dit :

        @ StephaneR

        Je ne pense pas que Taïwan espère un jour caresser l’espoir de s’approcher des bunkers de la Chine continentale avec ses avions, ce n’est d’ailleurs pas le but de son armée (défensive) …

    • Waroch dit :

      à réserver aux barbus au crane très dur et épais. Et roulant en pick-up, pas en mobylette. Pas du two-much donc, plutôt du three, voire du four-much…
      Je suis déjà sorti 😀

    • oiesauvagesversle59 dit :

      Si demain nous nous retrouvons façe aux ottomans, je pense que cette capacité ne nuis pas, bien au contraire….

  2. Jean (le 1er) dit :

    Je me demande quelle sera la porte de cette arme sachant que l »AASM 250 kg est donnée pour une portée de 60 km (officiel), tir à haute altitude. Si elle utilise la même charge propulsive on serait à environ 15 km. Pas si génial je trouve du point de vue portée.

    • R2D2 dit :

      « Cet AASM 1000 kg est issue d’un AASM de 250 kg,avec un kit d’augmentation de portée spécificque. »

      • Jean (le 1er) dit :

        Merci pour la correction. On verra bien ce que cela donne.

      • MajorTom dit :

        La question de Jean (le 1er) est pertinente, ce n’est pas parce que le kit d’augmentation de portée est spécifique (éléments d’interface adaptés au corps de bombe de plus gros diamètre) que la charge propulsive est différente (réemploi possible du même bloc pyro déjà qualifié par ailleurs, comme pour le kit de guidage). Par exemple d’après la photo on dirait qu’ils ont gardé la même taille de voilure. D’un autre côté, je ne crois pas qu’à ce jour on ait beaucoup utilisé le AASM à portée max…. mais qui sait cela pourrait changer un jour…

    • wagdoox dit :

      Et c’est meme dit que le 1000 augmente le tire stand off.
      autrement dit, il est probable qu’il aille encore plus loin que la version 250

    • PeterR dit :

      La masse de 1T vs les 250kg étant lancée à la même vitesse initiale il me semble que la masse n’intervient pas dans l’équation. Reste la portance fournie par les ailerons déployables (plus importants ?) et le frottement de l’air (Cx) plus important de la 1T qui devrait la freiner un peu.
      Un aérodynamicien est demandé dans la salle.

  3. Schwarzwald dit :

    Rien que de penser que le Rafale peut embarquer 3t sous voilure sans compter le reste ça fait réfléchir 🙂

  4. Loufi dit :

    Quand on dit guidage GPS, on veut dire Galileo ?

    • Jupiter dit :

      Bonjour
      Non, quand on dit gps, c’est gps
      Gnss, ça peut être gps, Galileo, glonass, beidou,…
      A ma connaissance, le aasm utilise uniquement la constellation gps
      Ça ne veut pas dire qu’elle ne pourrait pas, a l’avenir, utiliser le Galileo si un récepteur adapté était installé

      • EchoDelta dit :

        De nos jours les récepteurs GNSS sont hyper banalisés. Y compris jusque dans nos téléphones. Cela m’étonnerais que l’on intègre des récepteurs qui ne soit que GPS. Après on peut évidemment filtrer les positions Beidu et Glonass pour éviter les intoxications de position.

        • Jupiter dit :

          Bonjour,
          En effet, votre smartphone peut recevoir tout cela.
          Ce n’est pas le cas de ces bombes et missiles puisqu’à la différence de votre téléphone, ils peuvent d’une part accepter des clés GPS avec des composants cryptographiques et ont un gain très largement supérieur.
          Alors oui, une antenne pourrait tout faire (si tant est qu’elle ait été prévue pour cela, ce qui n’est pas le cas ici) mais il y a également la partie récepteur qui doit pouvoir être adapté aux différentes constellations.
          Encore une fois, comprenons nous bien: c’est possible a faire sans aucun doute.
          Mais ce n’est pas aussi simple que de changer la fréquence de la porteuse comme on le fait sur son poste de radio

  5. caiusbonus dit :

    Comme dirait ma grand-mère « ça décoiffe pas, ça scalpe! »

  6. BoitaR dit :

    La vache, ça doit piquer…

  7. MERCATOR dit :

    Sur un autre sujet brulant , selon un blog écrit en BAHASA ( langue parlée et employée dans l’administration et les médias) Prahowo Subianto ministre de la Défense indonésien aurait pris sa décision pour faire des emplettes, huit Eurofighters Autrichiens, onze Sukhoi su 35, deux F 15 ( équipés pour la guerre électronique ???), trente-six Rafales plus, entre deux à quatre sous-marins Riachuelo classe Scorpene Franco-Brésilien .

    • R2D2 dit :

      et un raton laveur

    • wagdoox dit :

      Et mois je veux 4 étoiles de la mort, noel est pas loin.
      8 ef, les autrichiens vont pas balancer la moitié de leur flotte et rester coincé avec l’autre.
      11 Su35 on retombe sur le probleme des sanctions US (très peu probable).
      2 F15… C’est quoi le but, en faire des maquettes ? guerre elec ? Growler parait plus adapté mais …
      Pour les sous marins, ils demandent donc un design FR et une réalisation brésilienne ?

    • Clément F dit :

      Il organise un salon de l’aéro ?

  8. Anonymelol dit :

    Question, sur le plan strictement économique n’est il pas plus efficace de déverser X bombes basiques non guidés quitte à en avoir 90 % à côté de la cible que une bombe ultra cher qui fait mouche à 90%.

    • Jupiter dit :

      Bonjour
      La réponse est non
      Parce que pour envoyer vos 10 bombes, vous aurez besoin de 10 avions au lieu d’un.
      Et donc du support pour 10 avions, de la maintenance pour 10 avions, des pièces détachées pour 10 avions.
      D’un point de vu purement financier, ca n’en vaut pas la peine.
      Ensuite, d’un point de vue logistique, c’est également hors de propos puisqu’il faut mobiliser plus de personnel et de matériel, de ravitailleurs et s’assurer de la disponibilité de ce petit monde. Et stocker aussi des brouettes de bombes.
      Enfin, envoyer des aviateurs faire la guerre ce n’est jamais anodin, même dans des espaces aériens pacifiés tels que le proche Orient aujourd’hui. Donc pourquoi mettre en jeu la vie de 10 aviateurs on peut faire avec un seul?

    • Honneur dit :

      Les dégâts collatéraux prennent le pas sur les aspects économiques mon cher. Aujourd’hui, pulvériser une cible sous un tapis de bombes en tuant la population civile ne serait pas et plus accepté. Les déluges de feu à la mode « seconde guerre » mondiale ne sont plus d’actualité. Même si les russes ont encore cette doctrine de tapis de bombes il me semble… Ensuite, la fonction n’est pas la même… Un AASM de 1000 kgs est conçu pour traiter une cible durcie comme un bunker (généralement enterré…)… Un tapis de bombe serait équivalent à faire exploser un pétard sur le dos de votre main… Cela brule mais votre main reste fonctionnelle 😉

      • Frank dit :

        @ Honneur Faut voir. C’est vrai que des raids du genre centaines de Lancaster ou de B-17, ou même B-29 en Corée ou B-52 au Vietnam ne sont plus tendance.
        D’un autre coté, je ne suis pas sûr que les civils Afghans, Irakiens, Syriens, Yéménites, Mossouliotes ou même Arméniens aient apprécié à sa juste valeur la notion de « dégât collatéral » qui nous fait…honneur.

        • Honneur dit :

          Franck… Hélas, la guerre ça tue… Même des civils… Dans les exemples que vous listez, plusieurs sont liés à une volonté de faire un carton sur les civils comme en syrie par exemple, là on ne parle plus de dégâts collatérals mais de crime de guerre, d’autres sont liés à des combats urbains où malheureusement les victimes civiles sont inévitables… Notre doctrine occidentale est à tout prix d’éviter les victimes civiles… Dans ce sens cela nous… Honneur

    • Patatra dit :

      Le précision va avec l’augmentation de portée et le tir assez loin de la cible.
      Mais aussi le fait qu’avec imaginons 6 GBU de 250 kg sous les ailes d’un rafale, on traite potentiellement jusqu’à 6 cibles en une mission, alors qu’avec un lâcher groupé, ça fait un lâcher par rafale avec une forte incertitude, donc 6 rafales en vol

    • EBM dit :

      Economiquement cela peut se défendre si on ne prend que le prix des bombes. Si on tient compte du fait qu’avec des bombes non guidées il en faut souvent plus de larguées que ce qu’un avion embarque seul et qu’il faut parfois plusieurs sorties ça se discute. Car il faut ajouter les coûts des avions et sorties supplémentaires.

      Bon, sachant que ça doit dépendre des cibles. Sur une cible fixe, très grosse, en plein désert et non défendue pas beaucoup de chance de se louper, donc le non guidé doit être moins cher à tous les coups. Sur des cibles proches de troupes amies où un larguage imprécis se paye en tire fratricide le guidé est souhaitable car le non guidé peut être trop risqué.

  9. Fred dit :

    @ Anonymelol

    La réponse est négative. Un corps de bombe (acier spécial forgé + charge et accessoires) est assez onéreux ; l’heure de vol d’un chasseur-bombardier très coûteuse, et si on divise son efficience par dix, et qu’il faille multiplier le nombre de chasseurs par dix pour avoir la même efficacité …

    Mais il y a un autre paramètre très important à prendre en compte : la sécurité de l’avion qui peut lancer un AASM à plusieurs dizaines de kilomètres ; alors que pour une bombe à gravité, il faut passer strictement au-dessus de l’objectif … Et revenir si la cible a été ratée : encore plus coûteux et dangereux.

    • E-Faystos dit :

      Bien vu, mais c’est juste pire: pour avoir un. Semblant de précision, l’avion doit piquer vers le sol avant de larguer sa bombe sous un angle à deux chiffres et faire une ressource. Un joli ventre et deux moteurs en pc, à une altitude qui peut donner de l’espoir à un utilisateur de Manpad…
      Heureusement que les années 70 dont loin et que l’on inventé le guidage laser.
      Pour info : fin de la guerre du Vietnam, il y avait un pont tenu par les nord vietnamien, qui avait garnis une copieuse DCA. Toute mission de bombardement était un sacrifice. Et puis Texas Instruments a conçu la première bombe guidée.
      Un avion.
      Bombe: 1
      Pont: 0