ARQUUS annonce le premier tir d’un Missile Moyenne Portée par un véhicule « Sabre » destiné aux forces spéciales

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

26 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Il y avait du pain sur le planche pour les évaluations du MMP :
    https://forcesoperations.com/le-point-sur-le-missile-mmp/

    Arquus a du mal avec les forces spéciales françaises :
    https://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-affaires/2020/11/04/le-cos-va-encore-attendre-ses-nouveaux-blindes,109618815-art

    Les malheurs d’Arquus faisant le bonheur de la petite société française Technamm :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/07/une-centaine-de-technamm-pour-les.html

    https://lemamouth.blogspot.com/2019/03/le-vps2-est-deploye-au-sahel.html

    https://lemamouth.blogspot.com/2018/01/vps2-une-solution-francaise-base-de.html

    Une société qui avait complétée de 500 Masstech, la réponse de Ford pour le remplacement des P4 :
    https://tre-blog.com/actualites/vltp-arrive-masstech-technamm/

    Comme quoi, là où il y a la volonté, il y a un chemin…

  2. PK dit :

    11t et 265 ch, ça fait quand même pas une fusée…

    • billou dit :

      ça depend de la boite

    • Grosminet dit :

      @ PK

      Vbl, 95cv pour 3.8T avant remotorisation 130cv en 2018
      Trm 2000,115cv pour 6.2T à vide
      Trm 4000,115cv pour 10T à vide
      Gbc 180 rénové, 180cv pour 12T6 à vide
      Ensemble routier civil, 450cv pour 18T à vide (frigorifique ) 44 en charge

      Accessoirement, ce qui compte pour un PL comme ce sherpa, c’est le COUPLE MOTEUR avant la puissance

      Pour avoir une fusée, il faut s’orienter vers un VL

      • Vincent dit :

        Accessoirement , ça dépend de quoi on veut parler. P= C x T/min
        Le couple est important pour faire accélérer la masse , si on veut chercher de la vitesse, la puissance est l’indicateur (brut). Rentre ensuite en compte l’inertie du moteur , l’étagement de la boite , la taille des roue etc…

      • 10RC dit :

        Toyota Land Cruiser : 200-300cv selon version pour 2,3t… soit 4x plus leger que le Sabre !

      • PK dit :

        On parle d’un véhicule destinés aux FS… donc d’un truc a la mobilité et à l’autonomie au-dessus de la moyenne.

        Vous avez parfaitement démontré qu’il est dans la moyenne. Donc, à mon avis, pas forcément bien approprié aux FS. Après, il peut avoir d’autres qualités (endurance, franchissement, réparations rapides, emport de charges) exceptionnelles qui justifieraient alors de sacrifier la mobilité.

    • dompal dit :

      @ PK,
      C’est pas prévu pour faire du go fast sur l’A9 mais pour évoluer en tout terrain et comme le dit @Grosminet, c’est le couple moteur le plus important sur un PL.

      Après si vous voulez tenter l’expérience de rouler pieds au plancher sur les pistes africaines vos petits camarades assis à l’arrière vous en feront vite passer l’envie. 😉

  3. Thierry dit :

    ce missile est sans nul doute un progrès mais qui a été bien long à venir, et combien en aura l’armée française ? et dans quel délai ?

    Parce que si elle se retrouve avec juste de quoi souffler les bougies d’un gâteau au lieu de repasser au fer les plis des blindés, l’infanterie va encore se retrouver avec des traces de chenille sur les fesses sans avoir pu ralentir les fou du volant en leur collant une amende explosif sur la carrosserie.

    le couplage véhicule/MMP est pertinent à condition d’en avoir sous le capot, un blindage même léger ne sert à rien au vu de la taille des obus qui pourraient leur courir après, il faut être agile et rapide, rien d’autre. Ou alors camouflé, mais pas avec un véhicule.

    • Michel dit :

      En grande partie la réponse est la :
      Lien mentionné en début des contributions :
      « https://forcesoperations.com/le-point-sur-le-missile-mmp/ »

    • dolgan dit :

      A minima: 300 poste de tir (double) sur Jaguar + 400 postes de tir débarqué. Et 2000 missiles en commande, le nombre final dépendra du nombre consommé.

      Non seulement on aura les meilleurs missiles antichars de la catégorie (pour encore quelques années au moins et on sera les premiers aussi à pouvoir exploiter pleinement les missiles de 5eme génération avec Scorpion) mais on aura une densité de lanceur et de missile qui fera réfléchir n’importe qui avant de cher des noises à une de nos division même légère.

      Et ce n’est bien sur qu’une petite partie de nos moyens AC.

      NB: je veux bien la référence de l’événement où notre infanterie se serait faite écraser par des Blindés chenillés.C’était WW2?

      • Thierry dit :

        Il existe de très nombreux épisode de la seconde guerre mondial ou les chars étrillent l’infanterie, ça concerne tous les belligérants, à commencer par la bataille de France le 19 juin 1940 et l’épisode des Cadets de Saumur qui après une résistance héroïque se font écraser par le nombre face à l’avant blindé allemand.

        Il y a aussi lors de la libération, le 6 Avril 1945, la bataille de Keonigsbach, la légion étrangère (RMLE) et les commandos marine subissent de plein fouet une contre attaque allemande appuyé par 4 chars lourd Panther (ou Tiger selon les sources) et une quinzaine d’automoteurs.
        Les pertes seront lourde jusqu’à ce que les chars puissent déboucher et repousser l’adversaire.

        Vous n’aurez aucun mal à trouver sur internet les récit du combat à Saumur, mais pour celui à Koenisback c’est plus difficile à trouver alors voici les liens avec les récits des combats :

        https://1erbataillondechoc.forumactif.com/t1532-recherche-sur-konigsbach

        http://www.kwaak99.demon.nl/05041945%20-%2006041945%20Konigsbach.htm

        https://1erbataillondechoc.forumactif.com/t1532-recherche-sur-konigsbach

        • Nihilo dit :

          Ne restez pas coincé dans la deuxième guerre mondiale…

        • dolgan dit :

          ARF, j’avais le faible espoir d’apprenddre quelquechose . Vous avez qulques décénies de retard, nous sommes en 2020, il faut mettre à jour votre logiciel.

        • jean la gaillarde dit :

          je vous lis depuis un petit moment sur divers topics et qu’est ce que vous pouvez être archaïque.
          Les pauvres Cadets de Saumur n’avait à leur disposition que quelques canons de 47mm et des lebels pour faire face à l’avant blindée allemande. Ils ont été jeté rapidement sur les ponts d’entrée de la ville, sans systèmes défensifs préparés. Et ils ont fait douter durant quelques jours les généraux. Ce qui leur a valu d’ailleurs les honneurs militaires des troupes allemandes. Mais on parle d’un temps ou perdre une dizaine de char, c’était pas bien grave !!!! Aujourd’hui, une colonne qui perd 10 chars, je peux vous assurer que l’on va commencer à réfléchir à une autre tactique, vue le prix des bouzins.
          Concernant Koenigsbach, encore une fois, vous parlez du RMLE et des commandos marine, qui n’était pas équipé en armes antichars, et qui se retrouve, inopinément, sans préparation défensive encore une fois face en plus, à ce qui se faisait de plus lourd à l’époque et que seul 4 sherman ou un firefly pouvait, éventuellement, dans de bonnes conditions, en dézinguer un ou deux.
          Aujourd’hui, rien n’est comparable à cela. Au sein d’une division légère d’infanterie, les armes antichar font partis du lot et sont de plus en plus efficaces.
          Votre réflexion est du même acabit que ceux qui justifie que les troupes aéroportées ne servent à rien, vu le peu d’efficience qu’elles ont démontrées durant la deuxième guerre mondiale. Nul car, justement, durant la deuxième guerre, le concept des troupes aéroportées a été testé dans bien des configurations et certaines ont permis de valider le concept, d’autres ont permis de comprendre que ce n’était pas le top.
          En gros, Arnhem, erreur stratégique, la Crète, idem, par contre les sauts durant le débarquement de la 6ème aéroportée britannique et la prise de pégasus ou les saut de la 82 et 101ème prenant des carrefours routiers et mobilisant des ressources ont permis la réussite du débarquement.
          Du coup vos arguments en prenant comme exemple des unités non équipées qui se retrouvent au mastic face à des blindées, n’a aucune démarche positive dans le débat.
          A Bir Hackeim la légion à stopper des colonnes de char. Mais l’infanterie avait été dotée d’artillerie, sur des positions défensive travaillées. Voyez, je peux aussi faire du contre argument !!
          Et je maintiens qu’aujourd’hui, vu le prix du matos, lorsque face à une unité d’infanterie, vous perdez 3 ou 4 chars, ben si vous changez pas rapidement de tactique, vous n’allez pas restez longtemps à votre poste !

  4. Belzébuth dit :

    La STAT bosse, je vois pas l’intérêt d’un battle lab.
    https://www.air-cosmos.com/article/forces-spciales-nouvel-emport-du-missile-mmp-23976

  5. Michel dit :

    Par ailleurs cela vient de tomber sur la tete de Erdogan :
    « https://www.meta-defense.fr/2020/12/14/les-etats-unis-appliquent-les-sanctions-caatsa-a-la-turquie-pour-lacquisition-de-s-400/ »
    Les USA commence à fortement s’agacer….
    Alors ERDOGAN le sultan autoproclamé il va répondre quoi car les USA à travers le S400 Il dézingue Erdogan pour l’ensembe de son « oeuvre » les Allemands ils vont répondre quoi ils sont bien dans la mouise maintenant avec leur position « tiède »……

  6. Durandal dit :

    le fire and forget sur un ATGM était indispensable, c’était la grande vulnérabilité de ces missiles.
    ou tu devais garder ta cible dans ta mire. Et quand tu te fais repérer et canarder c’est pas gagné…

  7. Grosminet dit :

    @pk

    Quand on veut de l’hyper mobilité, on ne prend pas un PL, mais un véhicule LÉGER…..

    Un PL TACTIQUE n’est pas conçu pour faire du 120 sur pistes (sauf pour le Dakar, évidemment), mais pour évoluer À BAS RÉGIME en utilisant tout le couple disponible (entre 900 et 1300t/mn selon cylindrée du moteur) pour vaincre de façon efficiente l’inertie de la masse ou un obstacle (gué, pente…)

    24ch/T, c’est loin d’être dégueulasse quand on compare aux autres véhicules tactique (vab, 220cv pour 13T NU….), c’est même mieux que la moyenne (y compris pour des camions civils !) , pour un véhicule dont la vocation est d’accueillir une charge de maxi 2T,pax inclus

    @Vincent :
    Ce n’est pas toujours exact, le raisonnement de « puissance=vitesse »…..
    C’est la démultiplication des rapports de boîte et du couple final qui permet d’atteindre certaines vitesses…

    Sur mon SPL, la puissance max est à 1500t/mn….
    Je ne dépasse JAMAIS 1200t/mn (régimes de couple maxi:900 à 1200 t/mn) pour monter à 90

    La puissance ne me sert qu’à garder une vitesse élevée dans les côtes (parce que bon, grimper une côte à 8% à 20kmh,bof pour la sécurité)

    En gros, la puissance « ne sert » qu’à arriver plus vite à une vitesse X

    • Polymères dit :

      Je rajoute aussi que la mobilité militaire n’est pas limité à l’analyse des capacités d’un véhicule, mais aussi au mode d’engagement. Quand je parle de « mode » je veux dire qu’un petit groupe de 3-4 véhicules aura plus de mobilité qu’un SGTIA avec toute sa cohorte, la manoeuvre, l’autonomie tactique, un faible besoin de logistique (qu’on peut pérenniser par des largages aériens) sont aussi un gage de mobilité.

      Pour les véhicules, vous pouvez mettre une Ferrari dans un désert et une golfette électrique, vous serez plus mobile avec la golfette et si vous vous ensablez, vous pouvez la pousser et la sortir avec facilité. Donc comparer les chevaux d’un véhicule, c’est bien lorsqu’on est derrière un écran, mais dans la pratique on cherche des « capacités » et c’est celà qui fait la différence, nous ne sommes pas sur Turbo et je rejoins votre développement.

    • dompal dit :

      @ Grosminet,
      +1
      Pas mieux ! 😉

  8. chicogoya dit :

    Bonjour à tous,
    Quelles différences entre les modèles « Export » et FS françaises ?
    Pourquoi les premiers PLFS livrés sont-ils retournés chez RTD-Arquus,
    alors que les têtes de série avaient été testées « bon pour le service »
    par les FS françaises elles-mêmes ? (Merci de confirmer cette info, dont je ne suis pas certain)
    Quid du silence-radio concernant les VLFS.
    Merci.

  9. Plusdepognon dit :

    MBDA est une entreprise qui attend de gros projets avec les allemands et avec les anglais :
    https://forcesoperations.com/le-programme-tlvs-retarde-la-branche-allemande-de-mbda-devra-se-restructurer/

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armement-les-trois-cooperations-cruciales-entre-la-france-et-la-grande-bretagne-861356.html

    Avec un financement européen, il y a aussi ce projet de missile anti-char:
    https://forcesoperations.com/feu-vert-politique-pour-le-projet-de-missile-antichar-europeen/

    D’où la généreuse rallonge de 600 millions d’euros dernièrement suite aux succès du Sea Venom, sans doute pour pérenniser un peu l’entreprise :
    http://www.opex360.com/2020/11/26/succes-du-second-tir-de-qualification-du-missile-franco-britannique-anti-navire-leger/

  10. jean la gaillarde dit :

    Alors, pour ma part, j’ai l’expérience d’un duster gendarmerie, boite courte. et bien, 1er, 2ème 3ème, je suis à 70 en quelques secondes. Donc le moteur n’est pas vraiment puissant (je crois qu’il fait 110ch diésel) mais la boite courte permet une accélération rapide. Donc pour une brigade, aucune utilité mais pour un véhicule senser faire de la piste, s’embusquer, taper et partir rapidement, ben c’est, à mon avis pile poil ce qu’il faut. Je ne pense pas que le truc s’est de rouler à 100km/h sur les pistouilles. La cavalcade du type 1ère guerre du Golfe ou les P4 se font doubler, dans le désert, par les land-rover des Koweitiens, je vois pas bien l’utilité à part de savoir qui va payer la bière à l’arrivée !!!