L’Agence spatiale européenne a donné son feu vert au projet de drone orbital Space Rider

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

56 contributions

  1. basstemp dit :

    Trop lent, pas assez ambitieux, Europe dans les choux (et la France aussi hélas) qui ne se rendent pas compte que le spatial habité est la seule voie de salut pouvant perreniser sur le long terme une industrie spatiale européenne très lourdement menacée tant d’un coté par un SpaceX qui ne cesse de cumuler des étages de falcon9 avec 3 vols pour la plupart et donc jugés fiables , avec lesquels les prix vont encore chuter dans 10 ans en + d’une fiabilité supérieure du fait qu’ils ont fait plusieurs fois leurs preuves ! Ces lanceurs que SpaceX stock et cumule : Ils seront hyper demandé dans 5 ans et l’Europe ne pourra rien faire avec son retard dans le domaine

    De l’autre coté, il y aura des russes et des chinois qui eux pourront mettre une autre pression par les prix bas et nous ne pourront plus nous permettre d’espérer facturer des vols a 60 millions de $ avec de telles menaces de par toutes les directions ! Et c’est pas A6 qui y changera quoique se soit ! Pas + avec notre projet de lanceur réutilisable qui ne fera que copier SpaceX et prouver donc notre simple suivisme en retard

    En 2030, plus aucun acteur privé n’aura quelconque intéret a venir demander a Arianespace de lancer ses satcoms ou que sais je dans ces conditions : Nous seront trop cher et c’est pas les coups d’essais ratés avec Vega qui vont rassurer en ce sens (baisse de fiabilité du spatial européen ? Potentiellement oui …)

    En conséquences, si le spatial européen (et français) ne sont pas foutu d’ouvrir les yeux sur la nécessité d’aller vers une politique de spatial habité pour faire déja du volume de demande sur nos futurs lanceurs : C’est la mort assuré !

    Il faut du spatial habité étatique, du spatial habité pour du tourisme spatial, du spatial habité en parallèle de projets de grandes infrastructures spatiales, et de la robotique spatiale en parallèle !

    Et arrêter d’attendre après les USA pour se lancer dans de grands projets et surtout ne pas tomber dans le piège martiens ou nous ne pouvons qu’y bruler nos ailes, on pourrait très bien se lancer dans un programme habité d’abord lunaire et de participation très active a la station spatiale en orbite de la Lune projetée par les USA, puis nous lancer dans l’assemblage d’un vaisseau pour tenter des grands voyages dans le système solaire interne de 6 mois, puis 1 an, 2 ans ect sans objectifs martiens pour ne pas avoir a nous casser les dents sur une rentrée atmo martienne mortelle, par exemple : Mettre les pieds sur de grands astéroides (comme par exemple Pallas ou mettre Ceres)

    Nous lancer dans de l’infrastructure radar dans le système solaire car le besoin dans l’avenir sera important ! Des grands projets de labo et observatoires spatiaux ect ect ect

    Nous ne pouvons plus nous contenter de « ca » car ceci etace rythme la : C’est la mort assuré pour 2030

    • Lucy dit :

      1. SpaceX domine le marché commercial déjà aujourd’hui car ils combinent la fiabilité avec un prix très bas. J’entends beaucoup d’arguments comme quoi SpaceX est financé par le DoD et la NASA. Oui c’est vrai mais cela vaut également pour les autres acteurs. La différence c’est que SpaceX est ultra efficace, très avant-garde et le tout est fait avec peu de moyens. Regardons le prix de développement de la Falcon 9 comparé à l’A6; tout est dit!
      2. L’A6 qui n’est qu’une fusée A5 mais avec une construction plus optimisée ne pouvait pas faire face au New Space qui se dessine aux E-U. L’europe peut se permettre de payer pour avoir un accès indépendant à l’espace. Par contre ce n’est pas avec une fusée coûteuse que le marché commercial sera repris. Il faut faire du fiable et peucher. Pour cela il semble que le réutilisable soit nécessaire.
      3. Pourquoi faire du vol habitable? Tant d’un point de vue scientifique que commercial je n’y vois pas l’avantage … ou en tout cas cela ne devrait pas être la priorité. Je pense que la priorité pour la fusée est (dans l’ordre)
      a) Accès indépendant à l’espace
      b) Fiable
      c) Peu cher
      ensuite c’est au marché commercial d’en profiter et à l’ESA de lancer des programmes intéressant. Pour le marché commercial, des subsides européennes peuvent aider mais elles doivent avoir un but clair et l’argent doit être dépensé de façon optimale. Donner de l’argent a des mastodons tel Airbus, Thales etc. n’est à mon sens pas efficace. Des nouveaux acteurs privés qui fonctionnent de façon startup comme le New Space aux E-U est bien mieux.

      • 에르메스 dit :

        Comparez un industriel indépendant et aujourd’hui sous IV à une agence multiétat, même si la partie industrielle est également « privé », ce n’est pas un bon plan du tout.
        Il est tout bonnement impossible d’imaginer l’ESA et ArianeGroup être aussi compétitif que spaceX, BO ou autre.
        A la limite ULA, mais c’est bien la NASA qui seule peut se comparer à nous.
        Et alors que la NASA ne répond qu’au seul gouvernement US, les coûts sont astronomique, ca montre bien que l’ESA parvient à être très efficace malgré tous les défauts commerciaux que ca induit.
        .
        Nous avons besoin de l’ESA et du partenariat ESA-ArianeGroup.
        Le problème c’est que là où SpaceX a pu se développer (vivre) grâce aux contrats gouvernementaux US, aucune entreprise européenne ne saurait avoir le même résultat, a moins d’une politique bien plus euro-européenne.

        • Lucy dit :

          Mon point est qu’il faut bien plus d’éfficacité et ne pas rester dans la même logique qui est faire peu avec beaucoup de moyen via une entreprise qui a le monopole étatique et donc n’a aucun intérêt à être compétitif.
          ArianeSpace c’est bien pour l’accès indépendant à l’espace et pour créer beaucoup de jobs. Pour la suite, je pense que l’europe doit miser sur le new space. Soit ArianeSpace devient bien plus agile, soit on les laisse mourir dès qu’un concurrent européen existera.
          Les E-U ont montré le chemin depuis maintenant 1-2 décennies. On n’a donc pas l’excuse d’aller vers l’inconnue.

      • oryzons dit :

        1. SpaceX est venu avec une proposition qui ne pouvait tenir que sur des volumes importants garantis à un prix bien juteux. Seul le Pentagone pouvait faire cela. Ariane ne pouvait absolument pas se permettre d’aller vers cette solution sans une aide étatique. Dire le contraire c’est dire n’importe quoi. Les Allemands sont les premiers responsables et nous les deuxièmes ou à ex-aeco :
        – absence totale de volonté de politique industrielle pour les allemands, et foie ridicule dans les règles « du marché » sur des secteurs où ces règles ne peuvent absolument exister. Avec cette logique là Airbus n’aurait jamais exister.
        – absence de volontarisme de notre part avec des politiques sans envergure sur le plan stratégiques et/ou soumises au bon vouloir allemand (Mit. 2, Chirac, Jospin, Sarko, Hollande)

        Cela a changé avec Macron dès son élection et a provoqué et continue de provoquer des crispations fortes franco-allemandes.
        Les allemands ont enfin changé leur fusil d’épaule et ont compris que lachés toute souvereineté technologique aux USA/Chine juste pour continuer à vendre leurs grosses bagnoles était naïf, égoïste, suicidaire et pour tout dire idiot. Ils l’ont d’ailleurs pris dans la figure quand ils ont compris que leur libre-échangisme niais allait aboutir au transfert d’un minimum de 30/40 % de la veleur ajoutée de leurs précieuses voitures vers la Chine, et qu’un des GAFAM allait venir leur faire une concurrence déloyale sur les voitures tout court.

        2. Ariane 6 est une réponse rapide et restera certainement le meilleur lanceur de sa catégorie pour un temps. La suite est étudiée avec le lanceur réutilisable. Mais attention il faut les volumes. D’où viennent les volumes ? Des constellation de satellites en orbite basse.
        Faut-il faire un lanceur classique réutilisable comme SpaceX ?
        Un drone/avion de combat comme les US viennent d’en dévoiler un mais aussi comme cela avait été étudié sur le Rafale ?
        Ou est-ce que le Stratobus n’ouvre pas une nouvelle voie pour ce type de demande ?

        3. Le vol habitable n’est certes pas le plus rentable d’un point de vue commercial/scientifique à court terme. Mais attention. Des robots ne pourront pas faire seuls tout ce que pourraient réaliser des humains sur une station spaciale / lunaire / martienne. Je ne parle même pas ici du prestige gigantesque.
        Une nouvelle guerre froide est en train de naitre, et une nouvelle course vers les étoiles s’ensuivra. Il faut le garder en tête.
        Il faut aussi un programme de drone spatial offensif, pour défendre nos satellites et en agresser lorsque nécessaire. Cessons de jouer les vierges effarouchées. La militarisation de l’Espace est inévitable, elle existe d’ailleurs déjà, tout comme celle des airs l’a été, tout comme celle des fonds sous marins l’a été, tout comme celle des mers l’a été.

        SpaceX n’est pas une « Start-Up ». C’est une entreprise financé par son fondateur, le DoD et la NASA à coup de dizaines de milliards.

    • Frédéric dit :

      J’indique Justement ce court roman gratuit de SF sur une première mission dans le  »village lunaire » de l’ESA en 2030 . Pour une fois qu’on a un texte optimiste sur notre futur proche, il faut en profiter 😉

      https://www.amazon.fr/Endymion-2030-KAATH-Ronan-ebook/dp/

    • Françoise dit :

      @basstemp : Ariane a dominé le marché de haut pendant plusieurs décennies. Il ne faut pas voir la fin du monde parce que pendant quelques années les États-Unis nous dépasse.

    • Clem285 dit :

      ArianeSpace ne pourra jamais être moins chère. La fusée est fabriquée dans de nombreux pays, puis on emmène le tout à Kourou ou en Russie pour le décollage. Les USA fabrique et lance presque au même endroit. Cela réduit déjà énormément le coût.
      Quand aux marchés, les états Européen ont tout intérêts à reste avec l’ESA, rien que pour l’envois des satellites espion.

  2. Parabellum dit :

    Pas de mission militaire..? Alors a quoi bon ? Niaiserie comme pour les drones dont on a attendu des années pour leur mettre des gbu sous les ailes…et taper enfin les Toyota a vue…niaiserie liée à la collaboration avec des allemands toujours «  pacifiques’..? Les américains et les russes sont déjà dans des techno très avancées hyperveloces etc…l Europe et nous avons du mal faute d un volontarisme arme fort.

  3. PK dit :

    « Il ainsi été avancé qu’il avait permis de tester de nouveaux matériaux ou bien encore un moteur ionique pouvant fournir une impulsion dix fois supérieures à celle fournie par des propulseurs chimiques. »

    Attention à ne pas fantasmer sur la « puissance » des moteurs ioniques. Le rendement est meilleur (donc à utilisation de quantité de « carburant » équivalent, la fusée avancera plus vite avec le principe du moteur ionique) mais le débit massique fait qu’un moteur ionique n’a d’intérêt que sur une durée longue : pour lancer une fusée depuis le sol, c’est impossible. Par contre, pour lancer une fusée dans l’espace à grande vitesse, et si vous n’êtes pas pressés pour atteindre cette vitesse, alors le moteur ionique est imbattable…

  4. b21raider dit :

    l’Europe n’est pas du tout à la hauteur de son rang en ce qui concerne l’espace, depuis tout ce temps là aucun humain placé en orbite ….aucune suite cohérente de programmes ….

    • 에르메스 dit :

      L’Europe n’est pas dans un concept de conquête mais plutôt simplement de commerce/accès.
      .
      Ca se traduit par l’utilisation de technologie mâture sans chercher à faire le buzz.
      Quand a l’efficacité de l’ESA et de ses partenaires industriels, il suffit de regarder le SLS américain pour voir que c’est pas si bordélique que ça !

  5. fabrice dit :

    Bonjour
    Chiffres de 2019, journal Les Echos, 70 start up dans le « new space » dans toute l’UE y compris le RU (qui doit à elle seule en rassembler plus de la 1/2)…
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/spatial-les-start-up-europeennes-saccrochent-au-train-du-new-space-1005794
    Des levées de fond ridicules…Essentiellement des spin off de grands groupes…
    Des investissements colossaux notamment à Kourou qui ne serviront à rien…(puisqu’on n’a plus besoin d’un spatio port pour faire décoller des charges vers l’Espace mais juste d’un simple aéroport…)
    Même le « petit pays de merde voué à disparaître » fait mieux (une recherche rapide m’en a fait trouvé une trentaine de start up spatial, du bouclier anti radiation, au frigo de la taille d’une pièce de monnaie…)
    Le problème n’est pas « les contrats du Pentagone si seulement l’UE faisait de même » mais un problème de R/D, d’entreprenariat, de financement et d’innovation.
    Enfin s’il faut rattraper notre retard faudrait mieux faire des partenariats avec Israël, l’Inde et les EAU plutôt que l’Algérie, le Liban et la Palestine…
    D’ailleurs concernant l’Algérie https://www.dzairdaily.com/algerie-reserves-de-change-chiffres-2020-2021-dollars-economie/
    2021 début de l’effondrement du « pays merveilleux promis à un brillant avenir, chance pour l’univers galactique ». Vu l’amour portée par ces gens à la France, doit on pleurer ?
    Tout un parti du Quai d’Orsay qui voit ses rêves et ses délires s’effondrer et qui fais de la résistance…Réduit à cracher son venin (tout est partialité, demis vérités dans cet article)…
    https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2020/12/13/les-liaisons-dangereuses-des-emirats-avec-des-ennemis-declares-de-la-france/
    Les Palestine firster, diplomates à keffiyé, partisans de la cause antisémite de notre temps ne sont pas contents…
    Tiens cette année les EAU ont fait lancé un satellite dans l’espace, un satellite Pléiade vendu par la France…

    • Corday dit :

      Israel este antisémite

    • deltaIV dit :

      Wow .. on commence sur du spatial, et vous terminez sur la Palestine. Allez consulter. C’est dommage, le début était cohérent, mais sur la fin ça devient inquiétant.

    • Twisted dit :

      Mon bon Fabrice je vous ai fait un modèle de commentaire à remplir, pour que vous ne perdiez plus de temps

      Introduction: Bonjour,
      I-/L’Europe, un géant crasseux (sauf les nordiques hein attention) en retard dans [insérer domaine de votre choix]
      II-/Israël, une pépite dynamique, courageuse, innovante, belle et resplendissante dans [insérer domaine de votre choix]
      III-/Les Arabes (sauf ceux qui reconnaissent Israël hein attention) ces hideux barbares que la France soutien secrètement!
      Conclusion: les Palestiniens sont des terroristes, ne l’oubliez pas

      • LEONARD dit :

        « les Palestiniens sont des terroristes, ne l’oubliez pas »
        Le Hamas se charge quasi quotidiennement de le rappeler aux israéliens.

        • Twisted dit :

          Je pointais surtout du doigt le fait que l’article en question portait sur le new space, et que Fabrice parvenait tout de même à nous ramener aux Palestiniens

      • fabrice dit :

        Le fond de ma pensée est plutôt
        – La France n’est qu’une voix parmi d’autres au sein d’une UE désunie avec des intérêts divergents.
        – Même une UE unie aurait du mal à rivaliser avec la Chine ou les USA
        – La politique « européenne » de la France c’est à dire constituer un marche pieds européen pour imposer la volonté française au reste du Monde ne marche pas
        – L’autre pilier historique de la diplomatie française, la politique « arabe » a implosé. Nos « alliés » sont des boulets.
        – Il serait temps que le Quai se remette en cause car au lieu de sécuriser et de faire prospérer la France, il la met en danger et l’appauvrit.
        – J’aime bien comparer la France avec le « petit pays du merde », c’est juste pour montrer que même un petit pays peut très bien s’en sortir sans être membre du volapuk européen contrairement à la vulgate idiote « Europe, Europe, notre salut » qu’on entend…J’avoue aussi c’est aussi pour me moquer des tenants d’une certaine tradition antisémite au Quai qui, ponctuellement au fil des événements, réapparait de temps en temps comme dans le « petit pays de merde voué à disparaitre » sorti dans un diner à Londres par un de nos grands diplomates…
        – Ce qu’il faut c’est abandonner nos vieilles lunes diplomatiques et avoir une politique plus pragmatique et moins « conceptuelle ». Parce que les théories fumeuses basées sur des préjugés genre « les Juifs sont des boutiquiers incapables de se battre et de produire », « les Arabes sont unis », « les Africains sont des enfants qui aiment Maman France », « les Américains sont des cow boys idiots »….ça va un moment et c’est faire reposer notre diplomatie, et donc notre sécurité sur du sable et du wishfull thinking…

        • Twisted dit :

          En fait je suis tout à fait d’accord avec vous, notamment sur le fait que nos « principes » et nos « valeurs » ont été des boulets durant des siècles, et qu’un peu de pragmatisme et de realpolitik nous feraient le plus grand bien. Tout à fait d’accord avec vous quand à l’incurie que notre politique arabe et africaine, cela d’autant plus que nous aurions pu faire de nombreux petits pays nos protégés dynamiques (je pense au Liban et au Gabon surtout).
          Simplement vos commentaires sont toujours d’une partialité et d’une nervosité pointant à la névrose. Et c’est dommage, car cela dessert votre propos, pourtant très instructif. Pensez-y.

      • Jack dit :

        Trop bon 🙂 ! … Mais tellement vrai 🙁

    • oryzons dit :

      Bonjour Fabrice,

      Il y a toujours trop de choses dans vos posts.
      Par exemple au final si la France construit un des meilleurs satellites espions du monde et l’envoi dans l’espace pour le compte des EAU cela veut peut-être dire que :
      1. La France n’est pas si nulle que cela en terme sur ces technologies
      2. Que la posture de la France n’est pas si monolithique dans sa politique MO

      Après dire qu’une certaine gauche nous a empoisonnée pendant 30 ans avec des discours propalestinien caricaturaux et anti-israéliens caricaturaux. Oui c’est vrai. Les mêmes qui ont fait des courbettes aux islamistes en tout genre.
      Et cela n’a jamais été dicté par une quelconque « vision » stratégique, mais par des calculs purement électoraliste / posture politiques / idéologiques.
      On est en train d’en revenir. Douloureusement. Et forcément trop lentement.
      Mais la façon avec laquelle LFI est maintenant brocardée sur ces questions en permanence aurait été impossible il y a encore peut.
      La façon dont un imam républicain met en lumière l’antisémitisme abominable dans certaines banlieues aurait été impossible il y a encore peu.
      Et ainsi de suite.

      Donc sortez de votre discours caricatural. Et essayez de faire des posts qui ne concernent que le sujet et de ne pas systématiquement déborder sur Israël / Quai d’Orsay / Palestine.
      Cela vous rendra service, car vous serez ainsi beaucoup plus crédible au moment de réellement aborder ces sujets.

    • Alain d dit :

      @Fabrice
      Le R-U plus de la moitié de ces 70 spacetech? Lesquelles?
      Le R-U survole dans les fintech, mais pas dans le spatial !
      Et puis vous avez réussi à déjanter pour terminer sur la Palestine et le Liban, c’est vraiment de haute voltige stratosphérique !

  6. Twouan dit :

    Le rêve de Jules Vernes (le canon) c est l avenir. On utilisera bientôt des canons électriques long de quelques kilomètres adosser a une montagne (pex en equateur) dont la vocation sera d envoyer de mini/moyens satellite en orbite basse.

    Dans cette optique le moteur ionique sera le petit coup de pression supplémentaire qui permettra la mise en orbite.

    Dans le civil, le planeur n a pas un intérêt fou. Que ce soit un bouclier ou un planeur ce qui compte c est que la charge revienne au sol.

    Entre 1970 (la navette) et maintenant, on a assez fait de progrès pour poser un parachute ou on veut, plus besoin d ailes.

    • luc dit :

      La vitesse de libération permettant d’échapper à l’attraction terrestre est de 11,2 km/s ou 40 320 km/h

      Donc, le satellite devrait subir une incroyable accélération. Je pense que ce n’est pas pour demain.

    • PK dit :

      Si vous aviez deux doigts de connaissance de physique, vous ne sortiriez pas des trucs aussi dingues. UN canon pour envoyer en orbite ? Rien que l’accélération tuerait les cosmonautes… L’accélération d’un moteur ionique se compte en jour pour avoir une vitesse descente, à condition bien entendu d’être DÉJA dans l’espace, sinon, rien que la pesanteur suffirait à anéantir ses efforts…

      • twouan dit :

        Il me semble avoir écrit mini satellite.

        Deux kilomètres ce qui signifie au moins 2000m d ou l intérêt de la montagne… ca tombe bien, il y en a de tres belle en equateur pile poil la vitesse requise est la plus faible.
        De trois, je te remercie pour mes connaissances en physique. Ce n est pas une idée récente, elle date de 1974 un clampin de professeur de Pricenton qui n y connaît rien.

        Donc je répète, sur un canon électromagnétique de 2010 on passe les 12000 km/h avec un système compact exigeant donc une puissance élevée en un temps tres court alors qu un railgun plus long n aurait pas ces contraintes. (Il y en a d autres évidement).
        Dans 10 ans quand la navette V2 volera, on fera mieux.

        A priori pour monter a 300km, 28000km/h suffisent ca tombe bien c est la zone visée par la dite navette.

        L image (pour ceux qui sont ouverts d esprit) c est un maglev (ou coussin d air) avec deux sabots latéraux pour prendre le jus. On monte l objet a 200km de haut et le moteur ionique fait la suite et monte la charge (doucement) a la hauteur voulue.

        Oui c est futuriste, comme de récupérer les moteurs d une fusée, pourtant…

        Le prochain marché sera les petits satellites parceque plus proches, ils ont de bons débits et des prix bas. Il y aura toujours de gros satellites geostationnaires mais c est pas le même marché.

        https://ieeexplore.ieee.org/abstract/document/1179826/authors

        https://www.numerama.com/sciences/333790-premiere-mondiale-lesa-invente-un-moteur-ionique-capable-de-collecter-son-carburant-dans-latmosphere.html

        • PK dit :

          Au temps pour moi, j’avais mal lu (pour l’équipage).

          Je ne crois pas non plus à cette solution, à cause de l’accélération. Même sur 2 km, le matériel aurait du mal à encaisser, notamment l’électronique embarquée (et ne parlons pas des capteurs).

          Par exemple, pour atteindre 4000 m/s (soit environ la vitesse dont vous parlez) avec une accélération lente sur 10 s, il faut encaisser… 40 g (en gros). La réalité serait sans doute bien plus élevée (temps plus court et vitesse de sortie plus élevée). Bref, ce n’est pas demain la veille qu’on utilisera ça pour autre chose qu’un obus bien compact…

          Remarquez que pour tirer sur un satellite, ça peut peut-être le faire…

      • 에르메스 dit :

        En soi il parle de satellite.
        Et c’est une solution qui a déjà été étudié.
        .
        Le problème c’est que l’atmosphère est bien trop dense (Frottements colossaux) et nos charges utile (satellite) bien trop fragile pour que l’accélération se passent bien.

  7. Lothringer dit :

    Effectivement, de mémoire la 1ère fusée Ariane a décollé aux environs de Noël 1979. Et depuis 41 ans nous ne sommes toujours pas capables d’envoyer des humains dans l’espace en toute autonomie.
    Les projets avancent à la vitesse de l’escargot. Les discussions portent sur la répartition des budgets (…au profit des allemands) et peu sur l’intérêt stratégique.
    C’est normal car l’Europe est un nid d’espion donc un projet stratégique ne pourrait pas rester secret.
    Pour les projets stratégiques, il vaut mieux des projets bi-nationaux. Mais avec qui ? Les Allemands ? Rigolons un bon coup !
    Les palabres européennes à 27 nous ralentissement et nous tirent vers bas et le déclin. C’était probablement plus efficace à 6. C’est un peu comme l’histoire de l’empire romain dont le déclin est en partie lié à sa taille qui l’a finalement rendu inefficace.

    • 에르메스 dit :

      Vous confondez ‘être capable’ et la volonté.
      .
      La capacité de l’ESA n’est pas remise en question, elle ne s’est simplement jamais réellement posé (hors hermes).
      Nous n’avons à l’heure actuelle aucun réelle intérêt à une capacité souveraine d’accès humain à l’espace, ce n’est pas pour rien si Soyouz est resté seul sur ce segment pendant plus d’une décennie…
      .
      Au passage, Hermes ayant été cité, c’est bien la preuve que l’ESA/CNES ne se pose aucune question quand à sa capacité à envoyer elle même des hommes dans l’espace.
      .
      Quand au fonctionnement de l’ESA, vous confondez l’agence et l’UE, qui ne sont pas directement lié.
      L’ESA en tant qu’entité multiétatique fait justement preuve d’une surprenante efficacité en comparaison des autres exemple…

    • Guillaume dit :

      Vous oubliez l’énorme passage à vide des USA. Toute cette période ou ils dépendaient des russes.
      Pourtant ils ne parlaient pas pour autant de décadence et de catastrophe nationale comme on le fait maintenant.

      Tout est une question de moyens et de priorités.
      Si on ne se les donne pas c est qu’on n’en éprouve pas le besoin immédiat.

      Franchement, je vois mal les gouvernements aller expliquer, dans la situations actuelle qu on va dépenser des milliards dans un projet de prestige et de projection de puissance.
      Non seulement c est pas le moment, mais l Europe serait immédiatement accusée par les oppositions de gaspiller notre précieux argent dans un projet fédérale…

      Le but c est de ne pas perdre les compétences pour le jour ou on voudra se les donner.

  8. Félix GARCIA dit :

    Le jour où l’on aura un système d’armes dans l’espace, faudra l’appeler Damoclès ^^

    • Belzébuth dit :

      @ Félix Garcia
      Le douffle de l’explosion en dessous sera donc le pet de Damocles?
      Je suis déjà sorti… 😉

  9. Françoise dit :

    Envoyer des hommes dans l’espace et sur la lune ne sert qu’à se glorifier. Le rendement est mauvais. L’Europe se consacre à des projets utiles.

    • Alexandre dit :

      Bonsoir, oui pour le moment le seul interet d’y envoyer des personnes est de savoir si elles vont revenir vivantes, c’est assez étrange car les Américains étaient complètement passés à autre chose, les sondes voyager, les missions vers Mars et vers Titan , la mission Cassini/Huygens ! Quels projets incroyables, et 30 ans après ils reviennent avec des plan de base lunaire… J’ai du mal à y croire, et je crois que ces messieurs Trump et Musk n’y sont pas pour rien avec plein de promesses ( tourisme spaciale, colonie sur Mars etc….) qui ne sont clairement que des coups de buzz.

    • PK dit :

      C’est mal connaître les retombées. Le programme Apollo a permis aux USA d’être leader mondial dans les technologies de pointe, rien que pour les retombées techniques.

  10. Raymond75 dit :

    L’Agence Spatiale Européenne a largement démontré sa compétence avec ses lanceurs, sa base de Kourou, sa capacité à construire des satellites, a mener des missions spatiales lointaines, et le petit Luxembourg est un des principaux acteurs au monde dans le domaine des satellites de communication.

    Mais il manquait une dimension symbolique qui la mette au même niveau que les autres grands acteurs spatiaux ; cet engins pourrait combler ce vide. On ne sait pas encore officiellement à quoi il servira, mais il servira, n’en doutons pas. Un jour peut être une évolution sera habitée ?

  11. Thierry dit :

    « Et appelant à une « augmentation du financement privé des activités spatiales » »
    ————————————————————————–

    C’est une façon de dire : on va faire quelque chose, et à la phrase ci dessus c’est : « débrouillez vous sans les états »… autrement dit il ne se passera rien du tout.

    quel belle langue de bois en chêne massif !

  12. papy dit :

    Il faut se souvenir de navette HERMES on allait ce que l’on allait voir. On n’a effectivement rien vu mis à part une maquette.
    Bis repetita ou pas ?

    • 에르메스 dit :

      Le cas de l’Hermès est un peu particulier… c’est un projet français qui a été poussé vers l’ESA (Sans un succès phénoménal) dont le développement à vu la destruction d’une navette US entraînant de très très gros débat sur la sécurité.
      Tout cela a mené a totalement modifier l’appareil initial, devenu lourd –trop–, et ayant désormais un lanceur qui ne satisfait plus à ce qui est attendu…
      .
      Bref, pas l’exemple le plus parfait !

  13. luc dit :

    Jacques Blamont, célèbre astrophysicien disparu il y a quelques mois. « Que perdrait le monde à la suppression de vols habités? Rien.  »

    « L’homme dans l’espace est un pur objet médiatique. Nous en sommes aux jeux du cirque.
    En même temps que disparaissaient les objectifs concrets, l’industrie électronique commercialisait des composants et des logiciels capables de faire ce qu’hier on voulait confier à l’homme. Et eux, il n’est besoin ni de les nourrir ni de les ramener vivants sur terre. Les stations automatiques sont simples, petites, peu coûteuses; elles n’exigent ni entraînement ni récupération.
    L’homme à bord augmente tellement les coûts… que les vols ne peuvent plus être financés. »

    • twouan dit :

      Rien qu un la réparation de Hubble.

      Pour les coûts (c est plus cher avec un bonhomme dedans) mais ca prend des proportions folles parceque l on a peur de l échec.

      On développe comme si on allait envoyer une professeur de lycée en orbite devant sa classe de façon routinière. (Ces américains…)

      Si on en était resté a des héros, on accepterai le risque (et il y a des volontaires…) et sa couterai bien moins cher.

      Challenger ça a été la rencontre de Voici avec l étoffe des héros.

      Et c est Voici qui a gagné.

    • Carin dit :

      @Luc
      D’un autre côté.. l’homme a toujours suivi la SF… et quand on voit la masse des vaisseaux spatiaux que cette dernière offre, on comprend très bien que ces engins ne sont pas construits sur terre…( voir les années qu’il a fallu pour monter l’ISS). Donc oui, l’avenir de la conquête spatiale passera par des hommes (mineurs, fondeurs) qui iront s’installer dans des bases sur des planètes pour extraire des minerais et fabriquer sur place ces engins spatiaux, et comme l’homme ne peut rester plusieurs années dans le vide, il y auras des navettes pour permettre des rotations d’ouvriers qui reviendront sur terre au bout de quelques mois de mission. Ça fait 40 ans que les romans de SF parlent de moteurs ioniques… on y arrive, et tout le reste suivra… mais ni vous, ni moi ne le verront.

  14. jccdm dit :

    C’est un projet pas trop coûteux et cohérent au regard de nos recherches exploratoires passées sur la rentrée dans l’atmosphère d’objets à corps portants. Il peut permettre de basculer immédiatement sur des applications civiles et militaires.
    (oui, je prends le gros gros risque d’émettre un commentaire modéré)

  15. jo666 dit :

    le programme des lanceurs est toujours d’actualité. Il faut reprendre le programme Colombus et faire de la prospective pour un bombardier lourd subspatial avec un financement du privé via les satellites 5G de cryptage quantique ou de futur 6G.
    Donc il faut faire un lanceur lourd récupérable avec un réacteur pour faire atterrir l’étage comme spacex qui servira l’architecture d’un avion pour remplacer le concorde sur le marché des avions d’affaires.
    Il faut coupler un réacteur fusée à un stato réacteur

  16. Mani dit :

    Pour information : Thales Alenia Space société franco – italienne, AVIO société italienne, Telespazio italo – française, ALTEC italienne, VEGA à 70% italienne sauf le dernier étage AVUM (qui a eu quelques problèmes de construction) Ukrainienne et Espagnol
    Question qui peut me dire quel sont les deux pays qui ont technologies et savoir faire dans le domaine spatial ? ….
    certainement pas l’Ukraine ni l’Espagne ni ….. l’ Allemagne ! ….

  17. Fralipolipi dit :

    Vu l’expansion du marché des micro-mini-satellites, qquns sait-il pourquoi il n’a jamais été donné de suite au projet Aldebaran-MLA (associé au Rafale) qui présentait toutes les promesses de souplesse et d’économie ?
    https://www.aeroplans.fr/Aviation-militaire/rafale-lanceur-de-satellites.html