Le Commando parachutiste de l’Air n°10 à l’origine d’une première mondiale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

68 contributions

  1. E-Faystos dit :

    Presque hors sujet mais le chien est décoré. Quelles améliorations de « solde » (dans le sens « conditions de vie » pour cet outil vivant?
    Après, depuis ICE et l’intervention sur LE calife de l’E.I. (Bagdadi) au fond d’un tunnel, je ne doute pas de l’intérêt de l’association.

    • vrai_chasseur dit :

      @e-faytos
      je peux vous donner quelques précisions, un membre de ma famille possède un ancien chien de combat à la retraite.

      Le chien n’est pas sensible aux ‘égards’ habituels des humains : saluts, déférences, soldes, etc mais c’est un animal sociable avec une humeur sensible avant tout à la qualité de la relation humain/animal, condition sine qua non de son épanouissement et de l’efficacité de son travail. Dans les cérémonies de décoration des chiens, c’est souvent le maitre chien debout à côté qui est ému et fier et le chien le sent très bien…cela lui suffit. Les conditions de vie militaire pour les chiens sont extrêmement satisfaisantes, elles obéissent à des règles vétérinaires et matérielles strictes et les chiens militaires ne manquent de rien.
      On connait mieux les chiens de combat grâce aux médias, il y a eu Ice avec Al bagdadi. Mais avant ça, le premier intervenant qui a mis le pied au sol dans le compound de ben laden n’était pas un homme mais Cairo le chien du Seal team 6. Il a été décoré par Obama en personne dans une cérémonie non publique.
      Il y a eu en France Fitas, qui a lui seul a mis en déroute une embuscade de 11 Talibans en 2011 en Afgha, Kapa qui a flairé un IED de 40 kg fait de 10 obus reliés entre eux enterrés profondément. Tous les 2 décorés de la médaille d’or de la défense nationale.
      Les chiens de combat en France font l’objet d’une carrière complète avec un dossier militaire de suivi jusqu’à leur retraite, comme leurs homologues humains : recrutement, sélection et incorporation (au 132eme BCAT, qui recrute 450 chiens par an), dressage initial puis, suivant aptitudes, intégration en filière olfaction ou intervention avant affectation à leur unités finales, pour acquisition de compétences opérationnelles complémentaires : saut parachute, descente en rappel, interventions contre un (et souvent plusieurs) hostiles, investigations avant assaut, etc (chez certaines unités FS par ex. les chiens sont dressés à porter une caméras HD miniature frontale et à tourner la tête pour orienter le champ de l’image en fonction de leur avancée dans l’investigation, de façon à donner aux opérateurs une vision complète avant assaut en mllieu clos).
      Dans le cas des saut à grande hauteur avec chien, seules 2 unités dans le monde les pratiquent à ma connaissance, le CPA 10 français et le Seal Team 6 américain.
      D’autres aptitudes opérationnelles sont confidentielles mais je peux vous dire que l’animal qui vient des unités intervention spécialisées (c’est le cas du chien à la retraite du membre de ma famille) a des compétences très sophistiquées, totalement étonnantes pour le quidam lambda comme moi, et qui lui restent après sa retraite…
      Le suivi est permanent jusqu’à la démobilisation (un chien fait entre 6 et 10 ans de carrière) grâce à son dossier militaire individuel qui comprend un dossier vétérinaire très complet (il indique par exemple, l’absence de stress post-traumatiques canins, qui font l’objet d’examens approfondis et d’un suivi particulier).
      A la retraite 60% des chiens sont repris à titre privé par leur maitre chien, en raison du lien très fort entre l’animal et son maitre. D’autres sont cédés à des institutions civiles ou à des particuliers.

      • Franz dit :

        Merci pour ces informations !

      • OURGOUT51 dit :

        « les chiens sont dressés à porter une caméras HD miniature frontale et à tourner la tête pour orienter le champ de l’image en fonction de leur avancée dans l’investigation, de façon à donner aux opérateurs une vision complète avant assaut en mllieu clos »
        A ce sujet, voir la très belle vidéo des hommes du 1 RPIMA avec le chien de combat LIODA, un Malinois. « Impressionnant! « Lioda Malinois et membre des forces spéciales! Saut à 3800 m d’altitude puis assaut pour libérer un otage.

      • E-Faystos dit :

        Merci.
        Je n’ai rien contre les honneurs et médailles pour les soldats à quatre pattes.
        J’ai même lu qu’il avaient des grades.
        Mais la question -stupide- de savoir si ces chiens spéciaux ont encore un caractère et de spontanéité avec leurs maîtres/collègues de travail et si au bout des honneurs et récompenses, il y avait une « prime croquette » ou si Mme Parly leur offrait une meilleure niche.
        Mais si ce n’est pas le cas, c’est qu’ils font corps avec leurs partenaires à deux jambes… Hélas (XD)

    • vieux margi dit :

      @E.faystos. Pour info Laos n est pas un outil mais un soldat .Avec son maître ils forment un binôme de combattants. Ce super équipement fruit d une collaboration à la Française ,permettra de mieux répondre aux exigences de terrain.. Bravo.

  2. Plusdepognon dit :

    Parfois, l’innovation ce sont des petites choses mais bien pratiques :
    https://forcesoperations.com/linnovation-sinvite-a-la-pcat-2020/

    https://raids.fr/2018/12/18/nouveaux-materiels-pour-les-forces-speciales-francaises/

    Petite parenthèse, est-ce que quelqu’un a des nouvelles du fusil des tireurs d’élite (pas le FPSA) qui était attendu pour 2020 ?
    https://forcesoperations.com/ces-autres-programmes-dequipement-attendus-pour-2020/

    Parce que c’est une entreprise française qui équipait jusqu’à présent, y compris en s’adaptant à certaines demandes :
    http://www.opex360.com/2018/06/17/mini-hecate-ii-nouveau-fusil-de-precision-francais-destine-aux-forces-speciales/

    Alors qu’à propos de forces spéciales, on peut apprendre dans le livre au titre heponyme de monsieur Jean-Marc Tanguy que les tireurs d’élite longue distance (TELD) du 1er RPIMa, COS et autre CFST poursuivent la quête du meilleurs compromis sur des nouveaux calibres dont le .260 Remington Seekins Precision SP10M & .408 pour remplacer HK417/.338/.50

    Voici l’arme testée dont il s’agît un FSA Seekins Precision SP10M en calibre .260 Remington :
    https://seekinsprecision.com/custom-shop-sp10.html

    Mais depuis, il y a eu ceci :
    https://mobile.twitter.com/Defense137/status/1336675267096567808

  3. Thierry dit :

    Dans certaine situations un chien peut effectivement s’avérer utile, mais dans d’autre il pourrait mettre tout le groupe en danger, un simple « ouaf » en embuscade peut faire tout échouer et donner l’alerte. même si le chien a appris à se taire, il peut se trouver en un lieu pour des heures à ne pas bouger, sans sa gamelle ni sa promenade et manifestera certainement son agacement ou bout d’un moment.

    Quand les soldats font des opération de police ils utilisent les mêmes méthodes, mais en guerre ce chien n’a pas sa place autre que celle de mascotte d’une unité à l’arrière.

    • Castel dit :

      ça c’est votre point de vue, mais les faits sur le terrain ont mainte fois démenti votre affirmation, surtout en ce qui concerne les CPA, dont la mission principale reste la « Resco », pour qui le chien, grâce à son flair est capable de trouver un pilote, même inconscient, à un endroit ou les hommes seraient passés sans l’apercevoir….
      Compte tenu de votre religion supposée, ne verriez vous pas plutôt le chien comme un animal « impur » ?

    • Tintouin dit :

      Entre votre avis sans nuance (votre dernière phrase) et l’avis des opérateurs du CPA 10 fondé sur leur expérience du terrain, le choix est vite fait.
      Restez derrière votre clavier, vous êtes parfait.

    • Pravda dit :

      Les vrais pros ont un autre avis visiblement. Et ils ont peut-être aussi le discernement de prendre ou pas un chien en fonction des missions.

    • PK dit :

      Vous connaissez mal les chiens. Un chien bien dressé, pour son maître, est capable de tout, y compris de mourir sans piper mot.

    • Edouard dit :

      Puis je vous demander si vous êtes déjà parti en opération avec un chien « dans les pattes » ?

    • fgnico dit :

      Bonjour revenez un poeu sur vos à-priori
      J’ai fait mon service militaire en 52 pas 1800…d’abord au CISVA à Compiègne puis au centre d’Instruction cynophile à Linx en Allemagne, localité située après Kehl un peu plus au nord , en face de Strasbourg. Nous avions à l’entrainement des chiens, majoritairement bergers allemand, puis acheté des Rotweiller, dressage classique pour recherche et attaque et patrouille etc; une trentaine comme démineur, résultats tres souvent mouilleurs que la poêle à frire, surtout pour les « encriers »..et déjà à l’époque vu de harnais speciaux pour la descente en parachute, sur ce point je n’ai pas vu de sauts;
      Bon à l’époque on envoyais en Indo pas mal de binoe homme/chien après formation accelérée
      0 la foremation des maitres chiens nous avions du personnel issu du Génie et d’autres qui nous arrivait des bat de chasseurs à pied , composant l’infanterie des regiments blindés

      • Thierry dit :

        Lors de la première guerre mondiale il y avait un sac d’explosif avec une mêche, attaché au chien pour qu’il aille se faire sauter dans la tranché d’en face, sauf que parfois l’adversaire lançait un baton dans la direction opposé pour que par instinct le chien retourne vers son maitre lui rapporter sa trouvaille ! Dans ce rôle il fut vite oublié…

        Durant la seconde guerre mondiale ils n’ont servit principalement qu’à garder des camps de prisonniers ou de concentration pour dissuader les évasions.

        Durant la guerre d’Algérie les commandos de chasse se sont vu doter d’un chien, suite à l’expérience des paras en Indochine, mais ce fut anecdotique quand aux résultats.

        Dans une guerre conventionnelle moderne ils n’ont rien à faire dans la zone des combats, c’est là mon opinion.

        • Royal Marine dit :

          Mais votre drame Thierry… C’est que de votre opinion on s’en fou! Vous êtes disqualifié depuis longtemps!

        • E-Faystos dit :

          Les soviétiques ont dressés des chiens à aller chercher leur nourriture sous les chars. Et une fois le réflexe acquis, ils les ont ont envoyés sur le front avec une charge antichar qui ne leur laissait aucune chance.
          et en face, le nombre de traques organisées par les Allemands contre les résistants/juifs/tziganes?

    • decurion dit :

      Un chien de guerre n’est certainement entrainé et éduquè comme un chien de famille. J’approuve et j’admire l’initiative!

    • PeterR dit :

      J’imagine que ce genre de commando sait évaluer le ratio bénéfices/risques et emmener ou pas le chien en fonction de la mission à bon escient.

      >> mais en guerre ce chien n’a pas sa place autre que celle de mascotte d’une unité à l’arrière
      Il semble que vous n’ayez pas bien lu l’article. Un chien bien entrainé est sûrement plus utile que quelques blaireaux.

    • Kinowa dit :

      @Thierry,
      Entièrement d’accord avec vous. Sans oublier quand ces pauvres bêtes sont envoyées inutilement au casse-pipe, comme le chien de police nommé Diésel sacrifié , face a des terroristes lourdement armés. Les policiers savaient qu’il y avait des terroristes dans les lieux, qu’ils étaient armés, ils ont envoyé l’animal au sacrifice.

      • Pascal (l'autre) dit :

        un simple « ouaf » en embuscade peut faire tout échouer et donner l’alerte. » Ces chiens sont justement entrainés à éviter ce genre de chose et je doute pas qu’ils doivent être aussi sélectionné pour leur « psychisme » A la différence de vous qui ne cessez de japper!

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Les policiers savaient qu’il y avait des terroristes dans les lieux, qu’ils étaient armés, ils ont envoyé l’animal au sacrifice. » j’aimerai connaître votre avis ô combien « éclairé » sur les salopards qui envoient des idiots se faire sauter au milieu d’une foule en leur faisant miroiter que leur « sacrifice » leur permettra de fourrer jusqu’à satiété 70 vierges!

        • Kinowa dit :

          @Pascal l’autre.
          Merci pour mon avis « ô combien éclairé », mais, certainement moins lumineux que le votre. L’idiot qui va se faire sauter est idiot ou fanatique, mais le chien envoyé au sacrifice n’a rien demandé, sinon d’être fidèle à son maître.

          • Pascal (l'autre) dit :

            « L’idiot qui va se faire sauter est idiot ou fanatique, mais le chien envoyé au sacrifice n’a rien demandé, sinon d’être fidèle à son maître. » De l’art de tourner autour du pot! L’idiot qui va se faire sauter ne croyez vous pas qu’il est fidèle à son mentor, à l’interprétation biaisée de sa religion?
            « le chien envoyé au sacrifice » Certes c’est triste mais votre démonstration doit elle tomber dans cette sorte de grandiloquence? Envoyé au sacrifice!!! Envoyé au casse pipe!!!
            « Merci pour mon avis « ô combien éclairé », mais, certainement moins lumineux que le votre. » Un éclair de lucidité! Tout n’est pas perdu

      • Clément dit :

        Diesel fut tuée par un tir des policiers en fait.

      • revnonausujai dit :

        heu, les terroristes  » lourdement armés  » disposaient … d’UN pistolet automatique; le chien Diesel a été tue par une brenneke; conclusion ?

      • Royal Marine dit :

        Sauf que ce sont les policiers et non les terroristes qui l’ont tué!
        Souvenez-vous de la photo qui montrait le bouclier de protection abimé à l’intérieur… Ca tirait tellement et sans aucune discipline, que c’est miracle qu’aucun policier n’ait été tué par un collègue… C’est la « technique » du Raid!

      • Fred dit :

        L’autopsie des terroristes à montré qu’ils avaient été tués quatre heures avant l’assaut, lors du déclenchement de la ceinture d’explosifs de la femme du groupe (la colonne vertébrale d’un des hommes est passée par la fenêtre lors de l’explosion …).
        Étonnant qu’il n’y ait pas eu de moyens d’investigation (drone …) pour constater leur décès (fenêtres défoncées et même plancher aux trois quart effondré).

        Deux voisins ont été blessés (délibérément) par les tireurs d’élite.
        5000 cartouches tirées, un chien mort, des tirs amis nombreux, contre un seul pistolet.

        Pas un ratage complet, mais pour le moins … No comment.

        Merci tout de même à ces forces de l’ordre qui prennent des risques immenses pour nous, je peux comprendre leur peurs, mais toutefois pas excuser le tir sur les voisins qui sortaient mains en l’air.

    • bruno bressis dit :

      le nombre d’IED détectés par le flair des malous , ça vous parle?

    • Le sicaire dit :

      Dans certaine situations un homme peut effectivement s’avérer utile, mais dans d’autre il pourrait mettre tout le groupe en danger, un simple « atchoum » en embuscade peut faire tout échouer et donner l’alerte. même si l’homme a appris à se taire, il peut se trouver en un lieu pour des heures à ne pas bouger, sans sa gamelle ni sa promenade et manifestera certainement son agacement ou bout d’un moment.

      Quand les soldats font des opération de police ils utilisent les mêmes méthodes, mais en guerre cet homme n’a pas sa place autre que celle de mascotte d’une unité à l’arrière…

    • PhilippeFG dit :

      Je pense que les unités citées savent ce qu’elles font et sûrement mieux que vous……

    • OURGOUT51 dit :

      Thierry qui sait tout sur tout! Ah quel bel homme, ah quel surhomme, de face comme de profil on dirait buffalo Bill!!

    • Pascal (l'autre) dit :

      un simple « ouaf » en embuscade peut faire tout échouer et donner l’alerte. » Ces chiens sont justement entrainés à éviter ce genre de chose et je doute pas qu’ils doivent être aussi sélectionné pour leur « psychisme » A la différence de vous qui ne cessez de japper!

  4. Czar dit :

    Sur le lien qui renvoie à l’article sur le malinois Ice, jyb fait référence à un équipement – fort coûteux – pour les chiens des navy seals « qui pratiquent le SOTGH »

    L’e ministère se serait-il un peu avancé en parlant de ‘première mondiale’ ?

  5. Zimbamboum dit :

    Magnifique. Cela doit coûter un pognon… La guerre cela devient d’un compliqué. Enfin, bravo quand même.

    • Hannibal_Lecteur dit :

       » La guerre cela devient d’un compliqué »
      Ah parce qu’avant c’était facile la guerre?
      « Cela doit coûter un pognon »
      Pffff c’est insupportable cette remarque. Je n’en ai pas après vous personnellement Zimbamboum, mais avec ce genre de réflexion…. Le mieux pour ne pas dépenser de l’argent: ne rien faire. Là ce serait effectivement plus simple…… Et comme ça les français arrêterons de raler pour tout ce pognon dépensé…
      Ah non ils raleront car on ne fait rien…..
      Vous voyez où je veux en venir?
      Bref.

      • Clément dit :

        Je crois qu’il ne se rend pas compte que le destrier, le coursier, la bardes et l’armure d’un chevalier valaient (proportionnellement au niveau de vie mais aussi en main d’œuvre) bien plus chère que l’équipement d’un soldat moderne.

        • E-Faystos dit :

          une armure complète et rechange= un village prospère. Le seul cheval s’échangeait pour plusieurs boeufs et l’épée était aussi un gadget coûteux.
          Et pour le prix, vous n’avez qu’un péon sans bouclier, ni barde pour le cheval, ni cheval de rechange.
          Donc votre analys met dans le mille: la guerre est chère.

          • Clément dit :

            Et encore on oublie l’écuyer et le palefrenier qui devaient suivre ce chevalier pour l’aider à s’équiper, pour s’occuper des chevaux, etc … Et donc le matériel de ces messieurs également !

    • Raymond75 dit :

      Oui : s’entretuer devient vraiment très compliqué, et en plus on implique des animaux qui n’ont rien demandé.

      L’homme est la créature la plus intelligente de la Terre !!!

  6. Bamim dit :

    Je pense que vous ne devez pas etre au fait des capacités des ces chiens, qui sont capables d etre dirigé a la voix à distance avec un casque sans visuel sur son maître
    Ils sont bien évidemment capable de tenir sans faire plus de bruit qu un homme qui pourrait éternuer a cause d une piece trop poussiéreuse un FS ne reste q u homme 🙂 donc dans nombre de cas je ferais plus confiance a un chien ayant ces capacités qu un homme malgré tout entraîné

  7. Gégétto dit :

    Vu la place que prend le sac de croquettes entre les jambes du commando, je me dis est-ce bien raisonnable tout ça?

  8. B dit :

    Ce qu’il faut retenir c’est que la plupart des RETEX nous ont enseigné que le chien est indispensable dans la plupart des opérations (et pas pour servir de mascotte), tout simplement par ce qu’il a un instinct animal que nous n’avons pas et surtout aucune peur d’aller à la mort (puisqu’il ne le sait pas), une fidélité à son maitre sans faille. Et lui il rentrera dans la pièce avec un seul objectif, et cela donnera la courte fenêtre d’intervention à l’équipe humaine. Malheureusement, dans 1 cas sur 3 le chien ne revient pas. et malgré ce que les gens peuvent penser, c’est un vrai traumatisme pour toute l’équipe. Autre chose, en terme de patience et de capacité à resté « terré » sans bouger, boire ou manger, n’importe quel chien tiendra bien plus longtemps qu’un homme. Quant au fait qu’il aboie, c’est une blague j’espère ! … en fait, la seule limite de l’emploi du chien, c’est la présence d’un « otage » ou d’un pax non menaçant, le chien ne fera pas la différence, ce sont tous des ennemis pour lui …

  9. Loufi dit :

    Encore les boches. Je sais même pas s’ils ont des parachutistes. Y a pas une seule boîte française disponible pour consultation ???

  10. Pas facile à détecter le chien sur la photo.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Pas facile à détecter le chien sur la photo ]

      Pourtant c’est fou ce qui a l’air intelligent ! ;0)

      Nota : Cela fait quand même plus de deux siècles qu’on balance des chiens dans l’air -avec un parachute – dans ce pays .
      Je ne comprends pas qu’ils ne l’ont pas quitté ??????? ;0)

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Cela fait quand même plus de deux siècles qu’on balance des chiens dans l’air -avec un parachute – dans ce pays .
        Je ne comprends pas qu’ils ne l’ont pas quitté ??????? ;0) » Il y a aussi un pays dont vous êtes le thuriféraire ou le chien est une spécialité culinaire!!!

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ Il y a aussi un pays dont vous êtes le thuriféraire ou le chien est une spécialité culinaire!!! ]

          Pôv bêtes ! ;0(

          Vous connaissez la dernière en Russie ? Une prof de SVT a demandé à ses élèves de donner une chaîne alimentaire qui comprend la grenouille .
          Réponse de l’élève d’une dizaine d’années : Komar – Ligouchka – Françouz ( Moustique – Grenouille – Français ) ;0)

      • Euclide dit :

        Et toc! comme dit Pascal ( l’autre) vous avez perdu une occasion de vous taire.
        Une fois de plus !

  11. Desty dit :

    2 questions: avec son chien, le para doit se trimbaler 80 kilos de matos… l’atterrissage n’est pas trop casse gueule ?
    C’est quoi comme chien ? Il a des pattes de beauceron mais plutôt une tête de malinois.

  12. BOHNER dit :

    Des chiens employés à la guerre et même parachutistes : lire à ce sujet (en allemand… jusqu’à ce qu’un éditeur se décide à les faire traduire) les livres de Ingo Petersson, notamment ‘Baska und ihre Mânner’ qui raconte l’histoire du chien-loup femelle ‘Baska’ qui a servi au Bataillon 500-600 de la Waffen-SS – bataillon ‘disciplinaire’ qui a fini par devenir parachutiste. Baska a sauté sur le Front de l’Est, et montré son efficacité en combat urbain – entre autres. Arno.

  13. SOTGH dit :

    il y a de sacré commentaires de « blaireaux » de base .. Perso je dis en tant qu’ancien instructeur para (ETAP) bravo !! Au moins les binômes homme/chien pourront faire leurs missions ensembles. Très bien, même si cela ne reste pas une 1ére mondiale .. !

  14. Melline dit :

    J’ai regardé attentivement le chien parachutiste. J’aurai bien aimé voir à l’arrivée le mode opératoire pour libérer le chien dans un temps suffisamment bref pour le motiver immédiatement sans qu’il soit perturbé psychologiquement.

  15. Tannenberg dit :

    @vrai chasseur, merci pour cette contribution, comme presque toutes les autres (je ménage vos chevilles ;D ), est éclairée et rappelle au péquin moyen qu’un chien n’est pas une peluche a projeter son anthropomorphisme comme beaucoup le font (je l’ai fait aussi, mis j’étais petit). C’est avant tout un animal doué d’intelligence et de sentiment a son niveau, qui a besoin d’un maître qui lui donne du temps, de l’espace, de l’attention et de l’affection, être un bon maître, c’est un art. Un chien de travail peut être un partenaire inestimable, et pas que dans le domaine militaire (aide aux personnes handicapées, recherche et secours, gardiennage, élevage, etc…).
    Bref, je n’aurai qu’une poignée de mots: Vive les cynos!

  16. jean la gaillarde dit :

    J’ai un souvenir de Nouvelle-Calédonie (1988), ou nous avions 9 chiens que nous avions simplement adoptés à leur donnant à manger et en leur donnant des caresses. Alors c’était facile car les autochtones eux, soit ils s’en servaient comme appâts vivants pour les requins, soit il leur mettais des trempes.
    Et bien ces chiens ont été intégrés, au sein de nos escadrons, au fil des rotations et devaient être présents au rapport. Un gendarme était responsable d’un animal et l’escadron se cotisait pour acheter à manger. La nuit, ils vivaient en dehors des cantonnements et nous prévenaient systématiquement, de toute tentative d’intrusion dans le camps. L’aboiement d’un des chiens attiré immanquablement l’attention de la sentinelle, ainsi que le projecteur qui va bien.
    Donc, oui, les chiens peuvent être précieux en ambiance dégradée.

  17. Vroom dit :

    J’adore la tronche du clébard ! 🙂 C’est excellent d’arriver à cette capacité !

  18. Phil dit :

    WAOUF WAOUF! il est content le toutou !