La France proposerait à l’Inde au moins six Airbus A-330 convertis en avions ravitailleurs

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

24 contributions

  1. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Cet avion [l’A330] est économique et dispose de moteurs assez puissants pour fonctionner à partir de bases situées en haute altitude comme au Ladakh. En même temps, il peut transporter des troupes et réaliser des évacuations sanitaires si nécessaire », a fait valoir un haut reponsable de la force aérienne indienne, cité par le journal. ]

    Toujours à propos de l’Inde et du Ladakh .

    On vient d’apprendre que de 2011 à 2015 le taux d’attrition des unités engagées dans les zones montagneuses a atteint 20% des effectifs . Ce ne sont que des militaires mis  » hors de combat  » ( essentiellement gravement blessés ) par œdèmes , mal des montagnes , engelures , pneumonies ,avalanches , chute dans les crevasses ,…
    Mais il a été  » considérablement réduit  » … Avec l’achat d’équipement d’hiver d’occasion . Donc avec un taux d’attrition  » que  » de 10% cela fera quand même 5000 biffins qui vont être mis hors de combat par le  » Général Hiver  » sur les 50 000 déployés dans la région du Ladakh .
    Amtha les hôpitaux de Leh vont afficher  » COMPLET  » en avril 2021 …

    La première des missions au Ladakh à laquelle j’affecterai cet avion ravitailleur ce sera d’acheminer du kéroséne … Pour le chauffages des guitounes . Car pendant que l’APL a construit des bâtiments isolés et chauffés à l’énergie solaire , donc compatibles RT2012 à minima , les biffins Indiens se chauffent au kéroséne . Il y a des stocks de partout , un vrai rêve de saboteur ! ;0)
    Au retour il emportera les éclopés de l’Armée Indienne et les grands brûlés ! ;0)

    Hold the Line ( of Actual Control ) les gars ! ;0)

    • Thaurac dit :

      Rien sur les chinois et le froid, eux pas d’œdème, pas d’engelure ? idéologie quand tu nous tiens…

      • Royal Marine dit :

        « Car pendant que l’APL a construit des bâtiments isolés et chauffés à l’énergie solaire , donc compatibles RT2012 à minima »
        Il faut lire les commentaires dans le détail, M. Thaurac « je-sais-tout »…

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Rien sur les chinois et le froid, eux pas d’œdème, pas d’engelure ? idéologie quand tu nous tiens…]

        Des militaires Pékinois semblent effectivement avoir été évacués de la position  » Finger 4  » sur la position  » Finger 6  » le long du Lac de Pangong Tso sur des brancards selon la presse Indienne . Leur poste de 1er secours est donc proche de la ligne de front – 5 à 6 km – et il semble qu’il y ont ont leurs caissons hyperbares et de réoxygénation .
        Ce n’est pas de l’idéologie , c’est juste de la logistique !

    • EchoDelta dit :

      Bah pour lutter contre l’APL il leur faut donc produire des nuages épais et sombre pour inhiber le soleil et le rendement des panneaux solaires de l’APL 🙂

    • jccdm dit :

      Bein en fait … le combustible liquide pour le chauffage et les réchauds est de loin la meilleure solution technique pour des troupes déployées dans le froid et à haute altitude. Le gaz est à éviter : faible rendement en altitude et dans le froid. L’alcool nécessite du préchauffage en température basse et a également un plus faible rendement. L’électrique (via le solaire) ne peut servir que pour des sites fixes et je doute que le troupier de l’APL fasse des déploiements sur le terrain avec une batterie sur le dos pour se chauffer et la popote. C’est pour ça que tout le monde utilise du combustible liquide dans ces conditions et qu’ils ont du matériel d’occasion disponible sur le marché.
      Certaines des affections dont souffrent les troupes indiennes ne ressortent pas forcément du maîtrisable. On peut être apparemment en forme au départ et déclarer un œdème pulmonaire. Afin de limiter ils peuvent augmenter les durées de séjour en haute montagne ou organiser une progressivité, au détriment de la capacité à déployer des hommes avec flexibilité. Mais c’est l’entraînement à haute altitude (au moins + de 2500m et même bien au-delà là-bas !!!) qui doit permettre aux unités de savoir gérer cette contrainte. Mais à moins que les chinois possèdent génétiquement un organisme hors norme … je suppute qu’ils connaissent exactement les m^mes problèmes dans le cadre du déploiement de leurs troupes mais se passent bien d’en faire la publicité 😉 S’agissant des crevasses, cela démontre aussi qu’ils font du déploiement sur le terrain, notamment sur les glaciers : c’est intéressant.
      Bref, le déploiement en vrai haute montagne se fait sur terrain hostile et ce n’est pas une surprise.
      On ne peut pas conclure à quoi que ce soit au regard de ces informations.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Bref, le déploiement en vrai haute montagne se fait sur terrain hostile et ce n’est pas une surprise.
        On ne peut pas conclure à quoi que ce soit au regard de ces informations. ]

        Si , que les Pékinois semblent avoir entraîné les Indiens dans une guerre d’attrition qu’ils semblent gagner !
        Ils ont pratiquement décarboné leur logistique de première ligne puisque leurs abris sont équipés de panneaux solaires et que leurs rations sont auto-chauffantes . Il semble d’autre part qu’ils aient acclimaté leurs troupes en prévision de cet affrontement alors que les Indiens ont été obligés de les projeter depuis la plaine Indo-Gangétique avec un minimum d’acclimatation .

        Je pense que lors d’une prochaine exposition  » Dans la peau d’un soldat  » aux Invalides il serait intéressant qu’ils présentent leur matériel . ;0)
        https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/article.php?laref=1185&titre=trois-focus-sur-l-exposition-dans-la-peau-d-un-soldat-de-la-rome-antique-a-nos-jours-

        Ce ne sont effectivement pas des  » surhommes  » mais ils font la publicité de leurs caissons hyperbares et de réoxygénation depuis plusieurs années .
        Pas de nécessité de transport massif de kérosène ou d’évacuation des blessés pour les Pékinois alors que ce sont des missions qui semblent évoquées par cet officier Indien pour l’ A330 MRTT , c’est quand même assez significatif des disparités sur le terrain , en fait une confirmation de la situation présente .

  2. Polymères dit :

    Ce serait très bien pour la France si un tel contrat se ferait rapidement. Ainsi Airbus prendrait la « main » pour cette transformation, les indiens supportant ainsi un éventuel « problème » de temps d’adaptation de l’industriel dans cette modification, le France venant derrière se greffer dans la continuité de cette transformation.
    Après si pour Airbus cette transformation ne pose aucun problème (logiquement ça devrait être le cas, mais on ne sait jamais), ben tant mieux pour les indiens comme pour nous.

    • oryzons dit :

      Cette transformation a déjà été réalisée pour les A330 MRTT livrés à la France récemment.
      Donc c’est déjà rôdé et validé.
      Cela explique le timing de l’offre : on le fait pour nous-même et on montre que c’est Ok au niveau technique et industriel tout en étant avantageux financièrement, puis ensuite on le propose à des prospects.

  3. Alpha dit :

    « S’agissant des relations en matière de défense, sans doute a-t-il été question de l’acquisition par l’Inde d’un nouveau lot d’avions Rafale. Si un tel projet régulièrement évoqué, rien n’indique pour le moment qu’il se concrétisera bientôt… »
    Dernièrement, la Navy indienne a décidé de mutualiser sa demande « Multi-Role Carrier Borne Fighter » pour 57 appareils, avec une commande à venir de l’Indian Air Force pour un avion de moyen dans le cadre du MMRCA2, afin ainsi de gagner du temps… Mais comme l’Air Force n’est pas du tout favorable au F/A-18…
    Ce qui en Inde laisse à supposer qu’il s’agirait d’une décision en faveur du Rafale… 😉
    Décision : Premier semestre 2021 … A suivre …

    • Wagdoox dit :

      L’IN a demandé (pas decidé) a l’iaf, cette derniere n’a toujours pas repondu
      Ca concerne pas que le rafale pour 171 mais l’avion location aussi.
      L’air force a rien contre le f18, elle est juste deja engagée avec le rafale.
      De maniere plus realiste, ca serait plutot 36 pour l’iaf et 24 pour l’in. Ca reste particulièrement interessant.
      Mais voila que LM arrive avec le f35 a et c.

    • Clavier dit :

      Il serait temps pour l’Inde de cesser d’avoir une politique d’acquisition digne d’un émirat arabe .
      La multiplication de ses fournisseurs d’avions est un cauchemar logistique qui finit par entraîner une attrition record .
      Maintenant la qualité du « make in India » doit en rajouter sur tous ces problèmes !
      Bon courage à Dassault , aux partenaires et sous-traitants……

    • Alain d dit :

      @Alpha
      D’après la presse indienne, l’appel d’offres combiné MMRCA-IAF + ex MCRBF-IN n’est pas figé.
      IAF et IN ne semble pas sur la même longueur d’onde.
      Le MCRBF-2 avant un nouveau projet TEDBF (Twin Engine Deck Based Fighter) passerait à 36 appareils contre 57 précédemment.
      Avec des Tejas LCA-NAVY Mk2 (ou 1) (LCA) pour faire la jonction avant les TEDBF prévus pour 2030
      L’annulation du 3ème PA n’est pas non plus figé me semble t’il.
      Et puis avec l’Inde les revirements sont la norme, tournicoti tournicoton !
      Il est certain que l’Inde, qui possède déjà des parcs de matériels très hétéroclite aurait intérêts à recentrer ces acquisitions.
      Pour les chasseurs, ça permettrait évidement des gains en formations et pièces détachées, et une polyvalence des pilotes qui pourraient évoluer entre IAF et IN
      F-18 E / F ou Rafale……
      Donc la mutualisation ferait 114 + 36 = 150
      Le Boeing n’avait pas la cote face au Dassault lors du premier appel.

      • Carin dit :

        @Alain d
        Pour les divers matériels que l’Inde opère, c’était voulu pour réunir diverses connaissances (russes,américaines,françaises), dans le but d’essayer de créer eux-mêmes leurs futurs matériels… ça n’a pas marché (Tejas)… aujourd’hui les indiens en reviennent, et semblent se diriger vers une réduction des fournisseurs, en privilégiant ceux qui (Dassault,Thales…etc..) s’installent sur place.

    • E-Faystos dit :

      Si l’IAF est aussi ardente utilisatrice du Rafale que je le pense -et je pense trop- le bras de fer devrait déboucher sur des rafales. Avec peut-être des occasions de la MN? Après tout, il faudra aussi passer ses avions en F4 en attendant le NGF.

  4. Carin dit :

    La discution a également porté sur le nucléaire civil…
    partant du principe que en dehors de nos têtes nucléaires, l’ensemble du nuc français est civil… on peut s’autoriser à penser (dirait Coluche), que nos futures chaudières K22 seraient susceptibles d’intéresser les indiens!! Pour équiper de futurs soums ou un PA ?? Ou plus prosaïquement une centrale électrique.

    • Aymard de Ledonner dit :

      L’exportation de nucléaire militaire est considérée comme de la prolifération et interdite. C’est pour ça que la France aide les brésiliens à construire la coque de leur sous-marin nucléaire mais que pour la chaudière, ils devront se débrouiller.

      • Carin dit :

        @Aymar…
        Justement, le combustible nucléaire des K15/22 provient des centrales civiles, et est recyclé par ces dernières… seules nos bombes sont de qualité militaire, et donc non exportables. Rien ne nous empêche de proposer des K15/22 pour lesquelles nous fournirions dans un premier temps les barres de combustible en attendant de placer quelques EPR, qui permettraient aux indiens d’acquérir une autonomie de fourniture/recyclage de leurs barres de combustible, ce que cadrerait avec le make in India..

    • Alain d dit :

      Le nucléaire civil, ce doit être les 6 EPR en discussion déjà depuis bien longtemps.

  5. Janoski dit :

    Quelqu’un sait les raisons d’un tel supposé rejet du F/A 18 ?

    • oryzons dit :

      Sur l’avion : il est tout simplement moins bon en tous que le Rafale, n’évoluera pas autant et vient avec toute les conditions US.

      Sur le reste : rappelons que les US n’ont pas toujours arbitrés en faveur des indiens dans les rapports Inde/Pakistan.
      Aujourd’hui il y a des contrats à gagner en Inde donc les américains montrent patte blanche, qu’en sera-t-il demain lorsqu’il y aura des contrats à gagner au Pakistan ?
      Mais en tous les cas les US pèsent de tout leur poids politique/diplomatique. ‘Fin comme d’habitude…

  6. fgnico dit :

    le rêve et la réalité , c’est déjà assez difficile , mais, avec l’Inde…. comme vous le dite: à suivre…