Pour soulager le Service de santé des armées, le volume des visites médicales d’aptitude sera réduit de 30%

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

34 contributions

  1. Albatros24 dit :

    « Pour soulager le Service de santé des armées, le volume des visites médicales d’aptitude sera réduit de 30% »
    Elle est bien bonne celle là…
    Les énarques vont nous demander de quoi nous avons besoin urgemment et nous expliquer pédagogiquement comment nous en passer et faire autre chose…
    Donc pour les malades graves du COVID dans les hôpitaux civils, Macron pourrait bientôt avec la hausse du nombre de cas d’hospitalisés, faire pareil : limiter les accès des Urgences à 30% des patients, tirés au sort pour plus d’égalité par exemple.
    en ne manquant pas au passage juste avant les élections de 2022 de nous dire : « rappelez vous en 2020, nos voisins l’Espagne et l’Italie ont fait pire que nous contre la COVID ! »
    -Ha oui c’est vrai !
    se diront beaucoup de français, en se rappelant de l’image sans cesse projetée aux JT français de quelques patients urgents soignés dans leur voiture (on n’en n’a pas été loin il y a 10 jours…)
    et en oubliant que les italiens ont créé des milliers de postes de personnels de soins en quelques mois (retraités rappelés, embauche massive d’étrangers,…).
    Mais Macron oubliera de nous comparer avec la Hollande, les pays nordiques, l’Allemagne pourtant nos voisins aussi pour certains…

  2. EBM dit :

    Tiens les restrictions budgétaires ont des conséquences sur l’efficacité des armées? Rhoo comme c’est étrange!

    • vno dit :

      La réforme des armées était juste une adaptation des effectifs à la disparition supposée et seulement supposée des menaces sans la moindre connaissance de ce milieu par les « experts » ( responsabilités d’Attali et d’autres du même profil de mytho ?). Eventuellement, sans la moindre étude sérieuse sur des données factuelles, elle devait entrainé des économies. Malheureusement, on a remplacé les militaires du soutient par des civils « moins couteux » en oubliant qu’un militaire qui n’est pas commando (s’est juste une formation pour toucher une prime correspondant à 50% du salaire), c’est trois civils minimum, sans parler de la formation permanente en cour de carrière et la polyvalence lié à l’acquisition d’expertises (système D), pas d’heures sup à payer et surtout une dispo immédiate sans limite de temps, de risques liés au code du travail ou de lieu. Résultat, une maintenance désastreuse et un sous effectif qui ne permet même plus de pratiquer l’entraînement de base du militaire au maniement des armes et l’adaptation aux évolutions de la technique. Tout cela, nos chefs le savaient, nous ne nous gênions pas pour poser les questions qui dérangent. Ils ont préférés se taire pour ne pas être sanctionnés par les mafieux qui dirigent le pays.

  3. Félix GARCIA dit :

    Bonjour,
    « Pour faire face à une forte activité, deux moyens sont possibles : recruter davantage et augmenter la productivité en se concentrant sur des tâches plus essentielles que d’autres et en misant sur les outils technologiques. »
    Exactement la même logique que dans le monde médical « civil ».
    Qui subit le même sort que le reste : une sectorisation, compartimentation, « protocolisation » constante des activités humaines … ou comme le dirait Eric SADIN : « Une rationalisation extrême des modalités de l’existence ».
    Un monde ou disparait le travail, au profit des tâches. Tâches qui s’automatisent plutôt bien par ailleurs. De là à ce qu’une tâche soit mieux exécutée par un automate quelconque, il y a souvent un court laps de temps …
    Voilà … donc, une fois dans la situation d’urgence, il y a : la solution « au temps de déploiement incompressible » et celle « au temps de déploiement compressible » …
    Que le numérique servent à fluidifier (dossier médical militaire), c’est bien, mais pas à remplacer … je dis ça parce-que l’humain à vite tendance à sortir de la boucle (surtout quand on parle d’analyse des données, et du coup des questions « d’expertise » etc … mais ce sujet n’est pas encore abordé ici …).
    Qu’il permette d’abolir les distances (télémédecine, téléconsultation, malgré leurs évidentes limites), c’est bien aussi.

    Anthropologie de la technique en Santé et Effondrement par Dr Louis Fouché
    https://www.youtube.com/watch?v=LJosZ1mJ6J8
    Une pensée innovante (tant du point de vue technique que humain) qui me fait penser à celle que pourrait avoir un pratiquant « de la médecine de guerre » (dans mon imaginaire).
    Dans cette conférence, un exemple m’a immédiatement fait penser à une situation dans laquelle pourrait se trouver « un médecin du champ de bataille », celle du « respirateur manuel ». En gros, il s’agit de ventiler quelqu’un manuellement, une fois le coup de main pris. Je sais plus quand c’est dans la conférence …
    Quelqu’un sait si quelque chose d’équivalent se fait déjà ?
    Bref, en gros, il s’agit de « pirouettes et astuces techniques, mentales et intellectuelles » qui permettent de se passer de « tout un tas » de choses : données, matériels, médicaments etc … tout cela dans les limites du raisonnable bien entendu.
    De l’expérience partagée en somme …

    Cordialement,
    Félix GARCIA

  4. Félix GARCIA dit :

    Voilà d’ailleurs un partenariat public-privé qui pourrait être intéressant :
    Hemarina
    https://www.hemarina.com/applications-hemarina
    Non ?

    • albatros24 dit :

      Les PPP sont des arnaques.
      Beaucoup d’intérêt pour la boite
      beaucoup moins pour le contribuable vache à lait
      La régie avec appel d’offres, c’est le plus économique

      • Félix GARCIA dit :

        Bonsoir albatros24,
        D’accord pour la forme !
        Pour le fond sinon ?
        « V’là » un partenariat qui pourrait être intéressant non ?
        Une entreprise qui propose du « sang / hémoglobine universel(le) lyophilisé(e) » conservable à température ambiante etc etc …
        Cordialement,
        Félix GARCIA

  5. norbert dit :

    Pour faire baisser la température, on casse le thermomètre . Le Service de Santé mérite mieux que des rafistolages. Il faut doubler ses effectifs , car avec notre démographie mondiale non maîtrisée, les virus vont être le fait du siècle . En Grande Bretagne, les militaires participent à la gestion du virus, et quand on se souvient de la difficulté à mettre en œuvre un hôpital de campagne dans l’Est de la France, on se dit qu’on a encore rien retenu !!!!

    • Le Breton dit :

      Les britanniques n’ont mis aucun hôpital de campagne équivalent à celui qui se trouvait dans l’est et vu l’état de la situation là-bas, je me demande qui n’a rien retenu (vous sans doute pour commencer).

      • norbert dit :

        @le breton. Donc tout va bien dans notre SSA, il ne faut rien changer. Je ne comprends pas votre lobbyisme pour ne pas faire évoluer nos capacités médicales ????

    • ScopeWizard dit :

      @Le Breton

      « Les britanniques n’ont mis aucun hôpital de campagne équivalent à celui qui se trouvait dans l’est »

      Ben peut-être , mais la question est ; est-ce que ce fameux hôpital de campagne a servi à quelque chose ou n’ a t-il été surtout qu’ un coup de « com' » comme il y en a tant eu durant la gestion de la crise ?

      S’ il s’ agit d’ une énième fanfaronnade histoire de montrer à quel point ce gouvernement sait s’ agiter le fessier dans le sens qui convient en étalant ses plus beaux joujoux , franchement c’ est nul ……………..

    • albatros24 dit :

      Exactement
      Je plussoie
      Nous avons tellement fait d’économies partout qu on est à la ramasse et à l’os partout e pas seulement dans les armées
      On est incapable en quelques mois d’augmenter durablement le nombre de lits (de réanimation, des vrais)

  6. Luc dit :

    Bientôt la VMP sera faite par sondage..

  7. Buburoi dit :

    Ces visites d’aptitude étaient une perte de temps et d’argent. Il y a une visite d’incorporation sérieuse en début de carrière, qui apportent les données de base (le SIGYCOP). Après il faut des visites également très sérieuses pour les pilotes d’aéronefs. A mon avis, ce qui manque, c’est un examen psychiatrique approfondi pour les futurs chefs d’établissement à qui on promet un commandement. C’est réalisé dans la marine et l’armée de l’air, mais manque cruellement dans l’armée de terre. Le chefs des armées devrait ètre certain que les commandants de régiment sont en parfaite santé (physique et mentale), il faudrait un bilan médical approfondi pour les chefs de corps dans un CPEMPN, et également lors du passage au grade de général. On ne peut pas se retrouver comme en 1914 et 1939 avec une partie des généraux qu’il faut limoger.

  8. MAS 36 dit :

    Une armée  » échantillonnaire  » avec des services  » échantillonnaires  » des armes  » échantillonnaires  » des munitions  » échantillonnaires  » des chars , avions , navires  » échantillonnaires  » et des troupes  » échantillonnaires ».

    • lxm dit :

      Et des échantillons de bombes et autres munition. Combien de balles tire annuellement un soldat français pour s’entrainer ? ( valable aussi pour la gendarmerie, la police)

      • PK dit :

        Facile de faire le calcul : 80 millions de munitions de petits calibres pour l’armée chaque année.

        Ça fait pas lourd, mais beaucoup plus que la GN ou la police.

  9. Thierry dit :

    tout ce blabla pour nous dire qu’ils offrent des cacahuètes et du volontariat….ça n’est clairement pas du tout à la hauteur des enjeux et des attentes, ils continuent avec la réduction des coûts comme s ‘il ne s’était rien passé.
    L’opération « sauvez les riches avec l’argent du contribuable » est en plein boom.

  10. agitateur d'idées dit :

    S’est on aussi interrogé sur le nombre de soignants (praticiens et paramédicaux) qui sont employés à des tâches administratives en direction par exemple au lieu d’exercer leur art. Il me semble que l’on pourrait trouver là un véritable gisement de ressources.
    Qu’apporte un médecin ou un paramédical dans la gestion des ressources humaines par exemple? 10 ans ou plus d’études initiales, plus celles consacrées à des spécialisations pour se retrouver au bout de quelques années dans un poste administratif. Mais cela n’empêche pas que le plan SSA 2020 a affaibli considérablement les capacités du Service et qu’une remontée en puissance est indispensable.

    • revnonausujai dit :

      euh, on a vu et on continue de voir ce qu’apporte la gestion des hôpitaux civils par des administratifs non médecins,gestion détachée des questions de soins, inflation des postes de gratte papier, diminution des effectifs soignants et des lits d’hôpitaux !
      Il n’y a certes pas besoin de soignants pour pousser du papier à l’échelon subalterne mais le pouvoir de décision doit rester aux médecins.

      • agitateur d'idées dit :

        Il faudrait peut être faire une sérieuse revue d’effectifs de soignants dans les postes administratifs pour se faire une idée.
        La sur-administration n’est pas l’apanage des administratifs non médecins dans les hôpitaux, mais une pandémie nationale dont ce Service est aussi une victime.
        Quant à laisser le pouvoir de décision aux médecins c’est une option, mais il vaut mieux qu’il soit laissé à des gens compétents quelle que soit leur origine professionnelle.

        • revnonausujai dit :

          les résultats parlent d’eux-mêmes, les hôpitaux civils sont à la ramasse . Le coronamachin n’en est pas la cause, mais un simple révélateur; depuis des années, les épidémies de grippe le placent en limite de rupture, cette année, ça a poussé plus fort et plus longtemps !
          revue d’effectifs ? le régime d’emploi des soignants est plus contraignant que celui des pousse-papiers; en contrepartie, ils sont mieux rémunérés. Deux conséquences : le système préfère embaucher à moindre coût, les soignants qui prennent un poste administratifs sont ceux qui en ont marre de leur job et qui seraient de toute façon perdus pour les services actifs de l’hosto !

          « Quant à laisser le pouvoir de décision aux médecins c’est une option, mais il vaut mieux qu’il soit laissé à des gens compétents quelle que soit leur origine professionnelle. »

          J’ai la faiblesse de penser qu’un médecin est naturellement mieux formé à appréhender les besoins et problèmes d’un hôpital qu’un administratif pur qui gère ça comme l’hypermarché du coin ou le traitement des betteraves sucrières. Reste à sélectionner le toubib qui en plus de son expérience du milieu, est capable d’absorber quelques principes de gestion.

          • agitateur d'idées dit :

            Je pense que vos propos sont insultants pour le personnel administratif et logistique des hôpitaux sans lesquels les soignants ne pourraient exercer leur art. Cette face immergée de l’iceberg est souvent inconnue du public et méprisée. Il y a certes des excès mais ils ne se limitent pas à ce seul secteur de l’hôpital.
            Par ailleurs, cette prolifération d’emplois administratifs que je trouve comme vous critiquable est essentiellement due à la multiplication des règles et normes imposées par la haute administration et le ministère à la tête desquels nous trouvons oh surprise des médecins. Il n’y a donc pas d’un côté les gentils médecins hyper compétents et de l’autre des administratifs incapables comme vous semblez le prétendre.
            De plus, l’hôpital public, je vous le rappelle est pratiquement toujours le premier employeur d’une communauté territoriale dont le conseil de surveillance est présidé la plupart du temps par le maire. C’est donc aussi un terrain d’affrontements politiques qui entravent la bonne gestion de ces établissements et amènent à faire des choix d’investissement assez souvent contestables.
            Enfin pour terminer les structures privées, bien que je n’adhère pas à leur modèle, font preuve d’une efficacité dans leur fonctionnement alors qu’elles sont rarement dirigées par des médecins.

            Le milieu hospitalier est extrêmement complexe, c’est un lieu d’affrontement entre des égos sur dimensionnés (pour exemple les querelles d’experts autour de la prise en charge du coronavirus, et les luttes intestines entre confrères pour bénéficier de telle ou telle pré bande) qui expliquent aussi la faillite du système.

  11. Zim dit :

    25 ans après ma retraite de chirurgien militaire voilà la situation, ainsi rien n’a changé. D’un côté une hiérarchie de planqués, des logisticiens inutiles et décorés . De l’autre les besogneux allant d’une opération à l’autre, gérant les cadavres et les blessés à Sarajevo et naturellement fort embêtant à manœuvrer, vu de Paris. Un jour bon , on réalise qu’il reste un an de perm impossibles à prendre , et que la famille vous a tourné le dos . Alors bon , on se barre, et oh surprise on réussit magnifiquement bien dans le civil..Quel gâchis.

  12. Buburoi dit :

    Dans les années 60 – 70, les visites avaient pour but de dépister la syphilis et les blennoragies, et lorsque le colonel avait la syphilis, il était soigné sans problèmes. A partir des années 80 – 90, le but était de dépister le sida, et le problème était lorsque le colonel avait le sida, il n’y avait pas de traitement et le colonel agonisait péniblement devant tout le régiment. Son supérieur (général de division) laissait faire. Maintenant, on ne fait plus de visites que pour les pilotes et les équipages de sous marins nucléaires.

  13. Sempre en Davant dit :

    Dans un certain fort de légende d’une galaxie très lointaine d’où sortit plus tard certaine sous off voilée je subi un ECG suivi d’un test toxicologique effectué par un adjchef qui attendait la retraite.
    Son insistance sur l’efficacité de la procédure et la faculté qui m’était offerte de revenir six semaines un mois plus tard m’ayant gonflé c’est sans grande politesse que je lui ai dit certaines choses.
    Cela permit une franche conversation après qu’il ait constaté qu’en effet je n’étais pas drogué.
    Nous parlâmes alors des suites de la professionnalisation et notamment de l’impact qu’allait avoir la féminisation sur le ssa comme sur les effectifs réels ou si l’on veut disponible d’OPJ et le grotesque d’empêcher les femmes les plus intelligentes d’avoir des enfants etc…
    La nous fûmes surpris et interrompu par une Cne toubib débutante qui nous traita de bas du front.
    Quelle idée de vouloir exclure de l’eogn pour un peu de coke!
    En revanche ne pas boire de l’année mais se réservé un weekend de degagente avec les copains tous sur place quel risque ! Quel abus quelle honte de vouloir s’emplir de bons vins ayant payé le timbre. Une ripaille annuelle folie !

    Il y a quelques années c’est ma dentiste qui se défoula car un commando lui dit qu’il ne comprenait pas car normalement tout les soins nécessaires devait lui être fait le jour même attendu qu’il repartait le lendemain…

    Le monde est plein de surprises.

  14. pierre jan dit :

    Nos « élites » savent bien que quoi qu’il arrive eux et leur famille seront toujours soignés par les grands pontes, chefs de service des hôpitaux parisiens au garde à vous au pied de leur lit.

    • Félix GARCIA dit :

      ^^
      L’état d’urgence vu par Alexis de Tocqueville : une nouvelle tyrannie ?
      https://www.youtube.com/watch?v=d41GOxLk3d4&feature=emb_logo
      😉

    • ScopeWizard dit :

      @pierre jan

      Absolument !

      De toute façon , la médecine est maintenant très clairement une médecine à plusieurs vitesses ; s’ il est admis aux urgences en milieu hospitalier , un « pauvre » ne sera pas soigné et surtout pris en mains de la même façon qu’ un « aisé » , un étranger sera mieux considéré qu’ un Français surtout s’ il a le malheur d’ être âgé , mâle , et blanc .
      En fait , « on » lui fera très clairement sentir qu’ il « dérange » et qu’ il s’ agit d’ expédier le cas le plus vite possible quitte à le relâcher dans la nature après l’ avoir tellement shooté qu’ il en a été transformé en zombie ne revenant à son état « normal » qu’ au bout de plusieurs semaines et encore à grands coups de traitements parallèles non allopathiques .

      Une honte et un scandale absolus , dont nul de nos médias ne tient à se faire l’ écho préférant en permanence relayer une propagande d’ abrutissement des masses quasiment digne de la Chine de Mao ou de la Corée du Nord de Kim Il-sung voire équivalente à celle qui régnait dans l’ URSS époque Brejnev ……………

      Et il en va de même concernant la Justice ……………

  15. Celtibère dit :

    Milieu civil, milieu militaire, mêmes causes, mêmes effets. Quand les peuples acceptent d’être gouvernés par des jeanfoutres technocratiques au service de l’idéologie socialo-mondialio-affairiste « multi tout » et « multi n’importe quoi », ils finissent en slip et à la merci des nations conquérantes. Comme en 40 finalement. Nous n’avons pas retenu la leçon. Nous avons mis exactement les mêmes aux manettes aujourd’hui. Mais, hélas, pas de de Gaulle à l’horizon pour renverser la table.

    • Félix GARCIA dit :

      Rétablir la sécurité. Xavier Raufer – Maurice Signolet
      https://www.youtube.com/watch?v=l665fAPKvlk
      Criminalité : de l’hybridation à la mondialisation. Xavier Raufer – Jean-Baptiste Noé
      https://www.youtube.com/watch?v=kZrwjrcvUpw
      La Police tue des flics ! Maurice Signolet – Patrick Yvars – Laurent Cassiau-Haurie
      https://www.youtube.com/watch?v=7uiPSb2z-YA
      Exclusif – Alexandre Langlois démissionne de la police après les violences sur Michel Zecler
      https://www.youtube.com/watch?v=TWnn_qkSfHI

      Comme vous dites : dans tous les domaines …
      Petit à petit …

      Mais comme vous l’avez bien vu, la France vient d’être détruite « sans un coup de feu » …
      Notre premier ennemi, c’est pas « le russe », ou, « le chinois », voir même « le terroriste ». C’est le « Nouvel Ordre Mondial ».
      Et même si ce virus fut volontairement dispersé par les chinois, cela n’excuse en rien « l’incurie » (tout à fait volontaire !) de nos dirigeants et décideurs …
      La leçon fut bien retenue, mais pas par ceux qu’on imagine …
      Personnellement, je vois « le même groupe » reproduire « la même chose » qu’à cette époque …

      « Je ne céderai rien au complotisme […] »
      Emmanuel MACRON

      Cordialement,
      Félix GARCIA

  16. Jean Ker dit :

    Dans le civil la visite à la Médecine du Travail est passée (en 2016 sous Hollande de mémoire) de tous les 2 à tous les 5 ans !
    ça laisse plus de temps aux pathologies d’être bien déclarées, donc ça facilite le travail de tout le monde !
    Bah oui, à l’ENA et chez les mondialistes zélés, on est pragmatiques, Monsieur.

    Quant aux militaires, je suis ravi que la réduction de tous leurs budgets-y compris de santé donc- permette tout de même au gouvernement de se payer au besoin des super plans de com’ avec hôpital de campagne sur parking de CHU, visite du PR, caméras, spots, tapis rouges et grosses pipes.
    J’espère que la reconnaissance sous forme de promesses et foutage de gueule vous satisfait néanmoins.

  17. Félix GARCIA dit :

    Bonjour tout le monde,

    EN 2021…
    +1,5 MILLIARD pour les labos
    -40 millions pour l’hôpital
    STOP au détournement de nos impôts vers les labos

    En 2021, la France engage 1,5 milliards € pour un vaccin sans savoir s’il va faire baisser les hospitalisations du Covid…
    Mais arrive à COUPER 40 millions d’investissement net pour l’hôpital…
    Alors que même l’OMS dénonce l’échec de nos infrastructures de soin :

    « Le développement [en Europe] des infrastructures nécessaires pendant les mois d’été après avoir maîtrisé la première vague a échoué. »
    David Nabarro, Envoyé spécial de l’OMS pour le COVID-19
    Messieurs Macron et Véran,
    Nous exigeons l’arrêt IMMÉDIAT de votre détournement de l’argent public vers les labos.
    Stop à la spéculation vaccinale !
    Investissons dans les biens communs de nos hôpitaux.
    Thierry CHAMPION

    https://pas-avec-mes-impots.com/

    Budget SÉCU : Tout pour le vaccin, RIEN pour l’hôpital
    https://www.youtube.com/watch?v=ZPY1r_conow

    Cela vaut aussi pour le SSA 😉

    Z’avez vu ? CommonPasss a un succès fou !
    Vive « The Commons Project » ! Vive « The Rockefeller Foundation » ! Voilà des gens avec une « belle vision » de la médecine ! ^^
    J’veux pas jouer les Cassandre … mais … j’l’avais bien dit non ?! Et je l’ai pas deviné ! Je l’ai déduit de tout un tas de faits … que je vous ai présenté en partie ici-même … CHUIS UN « THINK-TANK » A MOI TOUT SEUL (mine de rien, j’ai produit « du jus de crâne »plus valable que beaucoup de nos « intellectuels et dirigeants » … GRATOS ! ;)) ! XD
    J’aurai du ouvrir un « CoViDBet », j’me serai fais « un pognon de dingue » !

    Cordialement,
    Félix GARCIA

  18. Belzébuth dit :

    Ça finit par dépasser la fiction:
    https://youtu.be/57DmhPWP35U