Les futurs avions de surveillance maritime « Falcon Albatros » de la Marine seront en partie produits en Inde

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

151 contributions

  1. philbeau dit :

    Attendons de voir concrètement ce que représente cette annonce . D’autant qu’un Falcon 2000 ne représente pas , comme cellule , une valeur ajoutée considérable . Une partie des aménagements des Falcon , avion d’affaires , est d’ailleurs réalisée aux USA , dans des usines du groupe . L’important est le calendrier de mise à disposition des ces appareils .
    Puisqu’on parle de Dassault , on n’a pas grand’chose sur l’avancement du programme Scaf . L’environnement politique qui l’entoure étant plutôt fluctuant en ce moment , il y a là plus matière à inquiétude .

    • themistocles dit :

      Pas tout à fait, on passe des Falcon 50 et F200 avec 5 heures d’autonomie à plus de 8h pour des vitesses similaires ( voire un peu plus) . Avec des moyens optroniques et radar du 21ème siècle. On peut même ne pas faire les conneries d’ergonomies qui avaient été faites dans la navalisation des F50M. Accessoirement, on abandonnera des avions vieux de 50ans au moment de leur remplacement

      • Yankev dit :

        Hello,
        Quelles sont ces erreurs commises dans le F50M?
        Merci d’avance.

        • themistocles dit :

          Cockpit avec une ergo particulière pour le système de NAV, un avion a bien failli se crasher en partie à cause d’elle. Une seule console tactique à l’arrière qui cumule toutes les fonctions donc possibilité réduite de former les opérateurs en vol, surtout quand il n’existe pas de simulateur. Et presque tout le boulot est assuré par un opérateur qui doit être particulièrement performant. Pas de SATCOM de construction. Une optronique (FLIR) obsolète dès le départ.

  2. Raymond75 dit :

    Il y a quelque chose de paradoxal de voir chaque pays développer et entretenir une armée nationale, alors que l’industrie et l’économie en général dépend pour une grande partie de l’étranger ! Si la ‘nation’ reste une valeur humaine encore significative, elle devient hors sol, et de plus en plus un concept abstrait.

    On a vu que le confinement mondial a paralysé les économies et bien entendu les échanges. Un pays comme la France, un des 10 pays les plus développé, un pays ancien à la riche histoire, s’effondre en quelques semaines ; alors faire la guerre ? à qui, sinon à des pays insignifiants ?

    • ZoSo dit :

      Quel effondrement ? Le CAC 40 et la sacro-sainte croissance ne sont pas des indicateurs de bonne santé du pays. Ils ne servent qu’à mesurer si les riches deviennent plus riches…

    • MAS 36 dit :

      On m’informe dans l’oreillette que des Rafales ont bien été vendus à l’Inde. Méa-culpa , la dent un peu trop dure désolé.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Il y a quelque chose de paradoxal de voir chaque pays développer et entretenir une armée nationale, alors que l’industrie et l’économie en général dépend pour une grande partie de l’étranger ! ]

      Il y quelque temps on parlait des sièges éjectables sur ce forum à propos d’une commande Argentine .

      Certains des sièges des F-16 sont assemblés au …Mexique , cet autre pays de l’industrie aérospatiale ! ;0)
      https://www.defenseone.com/business/2020/04/pentagon-urges-mexico-reopen-covid-closed-factories-supply-us-weapon-makers/164756/

      Le niveau des technologies et des procédés mis en oeuvre fait que l’on aurait pu amtha l’assembler en Indonésie sans que cela change grand chose .
      Maintenant il va falloir voir ce que cela va donner avec l’Inde par ce qu’au niveau fiabilité et délais c’est pas le premier pays qui me serait venu à l’esprit à mettre dans une  » supply chain  » aéronautique ;0)
      Ce qui me fait peur c’est l’importance des capitaux Indiens dans la joint-venture et donc leur capacité de nuisance à vouloir interférer dans la moindre décision et à essayer de détourner de l’argent à la moindre occasion ! ;0(
      Surtout que la construction aéronautique c’est loin d’être son métier de base à Reliance . Mais peut-être ce sera le premier projet de la filière à aboutir ? ;0)
      Mais bon ! On ne va non plus leur demander de construire un avion de combat de 5 éme ou 6 éme génération et il n’ y a pas de raison que le technicien  » niveau bac  » Indien soit plus bête que son homologue Mexicain ou Indonésien . Leur système éducatif est suffisamment sélectif pour que ce pays de plus d’un milliard d’habitants soit capable de fournir la main d’oeuvre qu’est capable de fournir un pays de 126 millions ou de 270 millions !

      https://www.dassault-aviation.com/en/group/press/press-kits/dassault-reliance-aerospace-manufacturing-facility-in-mihan-nagpur-inaugurated/

    • Fralipolipi dit :

      @Raymond75
      C’est votre post ci qui me parait un peu « hors-sol » (pour reprendre votre terme).
      Car, précisément, l’entreprise Dassault, avec ses avions Falcon, est très largement exportatrice et génératrice de valeur (financière et technologique) pour le pays France.
      De plus, s’agissant des Falcon Albatros, ils seront à usage inter-ministériels, notamment pour sauver des vies, et justement pas dédiés à faire la guerre.
      Songez qu’ils sont absolument « essentiels » dans nos territoires du Pacifique … Par exemple, comment croyez-vous que l’on traite une urgence médicale dans les îles des Marquises ?

    • Gros-Bill dit :

      Pour répondre à votre dernière phrase;

      Citez moi un pays disposant des moyens lui permettant de contre-attaquer ayant été attaqué par l’occident ou l’ex URSS depuis la 2ième guerre mondiale.

      La BSS n’est même pas constitué de vrais pays, juste des divisions administratives hérités de la colonisation et qui avaient justement été conçues pour « casser » les identités locales, pareils au Moyen-Orient et dans le sous continent indien.

    • EchoDelta dit :

      On n’entretient pas une armée pour « faire la guerre » mais justement pour l’éviter. Plus l’armée sera forte moins elle servira et plus elle sera dissuasive et rendra service. C’est le principe même d’une armée. Les pays en guerre sont ceux qui n’ont pas ou peu d’armée, et qui ne peuvent pas facilement dissuader ses voisins de l’attaquer.
      Si tu veux la paix, prépare la guerre, et prépare-la du mieux possible en fait.

      • Yankev dit :

        Donc si je suis votre raisonnement, l’armée des états-unis est (parmi d’autres) une force de second ordre?

        • ekiM dit :

          L’Armée US fait du MO (maintien de l’ordre) plus que de la guerre. Employée à contre-nature, il n’y réussi, d’ailleurs, pas.

      • Vyrol dit :

        Les Etats-Unis vous prouvent le contraire depuis la fin de la seconde guerre mondiale …

    • Fred dit :

      @ Raymond75

      J’ai l’impression assez nette que la France cherche plus à se préparer à se défendre plutôt que de réfléchir « à qui faire la guerre ».
      [inclinaison qui m’est fort plaisante]

      Restons raisonnables dans l’emploi du vocabulaire : la France ne s’est pas « effondr(ée) en quelques semaines ».

    • Jolindien dit :

      « S’effondre en quelques semaines »
      Euh non en fait, pas vraiment. C’est triste, mais si les commerçants (petis et gros) ne sont pas capables de s’adapter à leur temps (internet etc), et bien ils ne peuvent s’en prendre qu’à leur manque d’anticipation et clairvoyance… L’économie repose sur l’étranger par manque de vision, de compréhension et d’anticipation. En imaginant vivre comme il y a 20 ou 30 ans, ce qui est totalement deconnecté des habitudes de consomation (facile de critiquer Amazon, plus dur de proposer une alternative crédible et aussi efficace….)….Désolé pour le dérapage, et le hors-sujet, c’est un autre débat: la nature a horreur du vide, l’économie aussi. Et malgré tout, ça ne va pas si mal… Non, on ne s’est pas effondré.
      Et puis, si nous on s’effondre, que dire des autres?
      À quo faire la guerre? Peu importe: qi tu veux la paix prépare la guerre, vous le savez bien.

      • Gégétto dit :

        Jolindien,
        [C’est triste, mais si les commerçants (petis et gros) ne sont pas capables de s’adapter à leur temps (internet etc), et bien ils ne peuvent s’en prendre qu’à leur manque d’anticipation et clairvoyance…]

        Je vais juste prendre un exemple concret: Une amie coiffeuse a été sommée de fermer son salon alors qu’ elle prenait toutes les dispositions: Rendez-vous, masques ,gel etc.

        Si je suis votre raisonnement : elle aurait dû anticiper et ouvrir un site de coiffure par internet…J ai bon?
        Et puis, bonne nouvelle, youpi!! pétards à tous les étages! le futur président français(2022) sera un écolo-intégriste,si,si!!
        Terminé, dès le lendemain les beaux camions au mazout!!!
        j espère que, par anticipation et clairvoyance le votre tourne au solaire!!!

        • Jolindien dit :

          C’est effectivement triste pour votre amie, je reconnais qu’elle n’a pas d’alternative. Mais les.autres commerces vendant des biens auraient dû anticiper cette 2eme vague.
          Je vois pas ce que votre ecolo intégriste vient faire là. Mais d’une manière ou d’une autre il faut bien se dire que la société va être obligée de changer à un moment. Anticiper quoi… Comme songer à fabriquer des camions qui ne roulent pas au mazout…

          • Vyrol dit :

            Zavezka ysuffit yaka …

            Vous n’avez jamais exercé dans le developpement web ni la publicité …

          • Gégétto dit :

            Jolindien,
            La fiction de l écolo-intégriste ,c était pour vous faire toucher du doigt qu il est difficile d anticiper quand on est dans l’inconnu.

            L histoire de ce virus et l arrivée d une seconde vague n était pas défendue par tous les scientifiques.

            Et la claque que les commerçants ont prise dès l arrivée de l épidémie et le confinement qui s ensuivit, les a laissé dans la torpeur.
            Certains ont tenté de s adapter, je pense à la restauration(plats à emporter)
            sans véritable succès.
            Pas facile, non plus, de placer ses produits sur internet face à la concurrence.

            Mais il ne fait aucun doute que beaucoup retiendront la leçon, du moins ceux qui auront encore la force de se relever.

        • Eurafale dit :

          Écolo-intégriste… je ne connaissais pas. Marrant cette manie de toujours dénigrer ou insulter ceux qui ont d’autres idées. Ce n’est pas une vision très ouverte, ni très démocratique. À contrario, je n’ai jamais entendu d’expressions du style droite-caviar ou droite-intégriste, ou islamo-droitiste. À croire que le respect des idées n’est pas partagé par tout le monde (au fait, le CFCM a été créé par… Nicolas Sarkozy. Donc pour les « écolos-intégristes », on repassera 😉 )

          Quand à l’article sur l’Albatros, nous voyons encore une fois que Dassault sait proposer une large palette d’avions et que c’est une industrie indispensable à la défense française depuis les années 50. Leur matos et savoir faire est excellent et reconnu dans le monde depuis longtemps.
          Et pour la délocalisation en Inde, il s’agit d’offset. Le milliard d’euros va à Dassault. Et sur ce milliard, combien va aux employés indiens et combien revient à la R&D situé en France ? Perso, je ne vois pas où est le problème : les US font pareil avec leur F-35 mais en Europe, Airbus a aussi une chaîne d’assemblage aux USA. Boeing a une chaîne d’assemblage au Royaume Uni (mauvais choix, en France ou en Allemagne, ça aurait été plus pratique pour le reste de l’Europe). Bref, rien de nouveau sous le soleil.

          • Vyrol dit :

            Vous avez raison, écolo-intégriste est un joli pléonasme, un écologiste est un intégriste.

          • Gégétto dit :

            Eurafale,
            Je suis, au quotidien, dans mes comportements, écologiste.

            Ecolo-intégriste, parce que de nos jours l’ écologie s érige en religion; bien sûr avec tous ses travers. Je ne faisais pas référence, dans mon commentaire, au lien islamo-écologiste existant (autre débat).

            Quant au sujet de l Albatros je ne vois rien de choquant à ce qu il y ait des contreparties à l achat de Rafale

          • Eurafale dit :

            @Gegetto
            Donc en gros, dès qu’une personne est un tant soit peu religieuse, elle est, pour vous, intégriste ? Il n’ y a pas de demi-mesure ? L’écologie, c’est moins une religion qu’un nouveau mode de vie. On a eu le libéralisme, on se voit contraint, par la force des choses, de glisser vers l’écologie sous peine de se suicider collectivement. Comme partout, il y a des travers, c’est sûr, des extrémistes écolos mais il y a aussi des modérés. Comme dans tous les partis politiques ou toutes les religions en fait. Qu’on le veuille ou non, l’écologie va s’imposer, d’ailleurs les partis de tout bord l’ont bien compris.

            Pour l’Albatros, c’était pour revenir au thème de l’article, donner mon opinion, histoire de ne pas être hors-sujet 🙂 J’avais bien vu que vous n’aviez pas abordé le sujet 😉

      • Royal Marine dit :

        Jolindien
        N’oublions pas que pour investir… Il faut de l’argent… Quand toute la marge est piquée par les impôts et les charges sociales, ce qui n’est pas le cas chez nos voisins… Il y a évidemment distorsion de concurrence… Cr.tin!

    • jean la gaillarde dit :

      Raymond75 !!!! vous êtes complètement à coté de vos pompes encore une fois. Ce type d’appareil à une vocation interministériel. Il assure la souveraineté de l’espace maritime en permettant de savoir qui s’y trouve, premièrement. D’autre part, ces appareils servent à la lutte contre la criminalité pouvant utiliser la mer, comme porte d’entrée, il servent à la recherche et donc au sauvetage …. mon pauvre ami, votre dogmatisme et votre aveuglement idéologique vous fait dire des énormités risibles. Que vous fassiez ce genre de discours sur le prochain PAN, ou sur le SCAF …. pourquoi pas, mais là … du coup vous n’êtes même plus crédible lors de certaines de vos interventions qui pourraient éventuellement l’être. Désolé.

  3. MAS 36 dit :

    Le ministère s’était bien gardé de nous informer sur le lieux de fabrication de l’Albatros , sachant pourtant dès le départ ce qu’il en était. Merci pour cet exercice de transparence . Le futur contrat Rafale (futur car rien de concret à ce jour) nous réserve-t-il d’autres surprises de ce genre ?

    • Frede6 dit :

      Oui c’est un point amusant. Mais transparence et communication sont deux choses différentes…

      A regarder toutes les annonces de F Parly ces derniers jours, on pourrait penser a un plan de relance de la BITD…pourtant par rapport à la LPM, il n’y a que des quantités réduites, des calendriers décalés vers la droite et beaucoup de vide dans les emballages

  4. Éric .62 ans dit :

    Comme d habitude en France … faire mieux et plus …avec moins .. De 13 avions de surveillance on passe à 12 ….Mais si .., mais si …ils sont mieux équipés et ils volent plus longtemps ..ah oui ? Permettez nous de douter de cet axiome ..le MCO français est tellement de qualité qu une question me traverse l esprit : Pour un avion sur 12 qui est En entretien , perdons nous moins ou plus en pourcentage de potentiel de surveillance qu un avion sur 13 ? Les règles des mathématiques sont incontournables …Et le langage politique aussi peu crédible ….

  5. Olivier dit :

    Je ne comprends pas pourquoi aller faire fabriquer nos avions à l étranger alors que nous avons les compétences vraiment nos dirigeants n’ont rien retenu de la crise que sommes entrain de passer et pourtant ils disent tous vive la FRANCE à la fin de chaque discours

    • Fred dit :

      @ Olivier

      Contrepartie de la vente de Rafales à l’Inde.
      Ces avions seront assemblés en Inde, mais la majeure partie des briques n’est certainement pas indienne.
      Un constructeur automobile par exemple n’est en moyenne responsable que de 20% de la valeur ajoutée d’un véhicule.

    • Jolindien dit :

      Off ser… Rafale.. Dassault… Lire l’article. …

    • Qui ça ? dit :

      La vente de Rafales à l’Inde était assortie de contreparties, notamment que Dassault fasse des investissements massifs dans ce pays. C’est dans ce cadre-là que Dassault va faire assembler 9 des 12 Falcon Albatros que la Marine vient de commander.

    • Guillaume dit :

      Parce-que tout pays qui achète du matériel demande, à juste titre, un retour dans son économie locale.
      Quand on commande des rames a bombardier, on lui demande de la faire en France, quand les américains achètent des 320, ils veulent l assemblage chez eux, pareil pour la Chine et l Inde.

      Ces falcons seront fait en Inde car c est la contre partie pour qu’ ils nous achètent des rafales assemblés en France.

      Dire je ne comprends pas, c est correct. Et on est là pour répondre.
      Mais là tu chiales avant de commencer a t informer… Osti de français… Lol

    • NRJ dit :

      @Olivier
      On fabrique ces avions en Inde pour avoir le contrat de vente de 36 Rafales. C’est dit dans l’article.

      • Euclide dit :

        Avec l’intention d’en vendre de meme en Inde .
        Notez que la Nouvelle Zélande et un autre pays du Pacifique est , aussi, intêressé de l’acheter.

        • NRJ dit :

          Et les nouveaux contrats pour l’Inde et la Nouvelle-Zelande sont prévus pour quand ? Ils pourraient n’avoir jamais lieu. Ce qui compte ce n’est pas les entreprises intéressées (il y a le Bangladesh aussi…) mais celles qui sont prêtes a mettre la main au portemonnaie.

        • b21raider dit :

          la nouvelle-zélande ne compte pas acheter de chasseurs

    • Sinope dit :

      C’est écrit, c’est en échange du contrat rafale.

  6. NRJ dit :

    C’est marrant ça. Et dire qu’on me traitait d’antifrançais quand j’avais l’outrecuidance de dire que le Rafale n’était peut-être pas la 7ème merveille du monde (peut-être que @Wagdoox, @philbeau et surtout @Alpha se sentiront particulièrement concerné, à eux de dire…).

    On voit bien qu’on n’a pas vendu les Rafales sans contreparties. Trappier disait à l’époque qu’ils ‘investissaient » en Inde. Ben force est de constater qu’ils investissent au détriment de la France et des français. Et que les contreparties secrètes (ou du moins qui n’étaient pas affichées publiquement) existent, contrairement à ce que dit @Alpha. Maintenant, la France achète presque 1 milliard d’euros d’avions à l’Inde.

    • mich dit :

      Bonjour , et bravo ,on dirait presque du @Raymond75 , si on résume ,il y a un contrat globale de 1,3 milliards , on fait construire des cellules de falcon en Inde en sous traitance et votre conclusion c ‘est que la France achète pour 1 milliards d ‘euros à l’ Inde .Le falcon c ‘est aussi une gamme civil si vous ne le saviez pas ,et on en vends un « ptit » peu dans la région ,alors oui il y a les offsets sur le contrat rafale ,mais de cette façon c ‘est plutôt malin je dirai ,pas comme votre commentaire.

      • NRJ dit :

        @mich
        Alors a votre avis, on fait l’assemblage de ces Falcon 2000 mais c’est juste l’assemblage donc pas de problème ? Amusant. Au cas où vous n’y auriez pas pensé, Dassault ne s’embête pas a construire toutes les pièces en France par eux-mêmes et leurs sous-traitants pour les expédier en Inde ou ils seront assemblés et les faire revenir en France. S’ils les font en Inde, c’est parce qu’il y a une chaîne complète qui est là pour ça. En d’autres termes, Dassault délocalise. Mais a part ça rien de grave. En France c’est normal…

        • mich dit :

          Bonsoir ,commencez déjà par dire comment vous calculez votre milliard ,quand au reste de votre commentaire ,c ‘est vraiment mal connaitre les exportations d’ armement pour en parler d ‘une façon aussi simpliste que si vendiez des chemises ,c ‘est pas grave c ‘est presque pareil !

          • NRJ dit :

            @mich
            12 avions courant 1,3 milliards. Peut-être 100 millions chacun plus 100 millions pour la MCO. C’est probablement plutôt 80 millions a l’achat. Mais ben, on atterrit pas si loin en fond de compte. Que ce soit 700 millions ou un milliards ça fait plus de 50% du programme qui va financer l’industrie indienne, même si cette branche est sous autorité de Dassault.

          • mich dit :

            Bonjour , et d’ abord merci pour votre réponse franche ,mais le problemme de votre calcul c ‘est qu ‘il est faux , et pas parce que je connaitrais mieux le contrat que vous (ou alors en me renseignant !) ,mais comprenez bien que ne pouvez pas calculer de cette manière sur un contrat fait entre l ‘état et Dassault ,ou alors dites moi ou vous avez vu que Dassault va investir 700 millions en Inde pour ces 12 cellules ? je vous mets ce lien plutôt intéressant sur le sujet si vous ne le connaissiez pas : https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/11/avsimar-7-5-falcon-2000-albatros-2025.html .
            On ne parle pas juste d’ une « deloc » ,mais plutôt d’ investissement , et je vous concède que ce n ‘est pas toujours efficace ,comme l ‘exemple du rafale au Brésil (d’ ailleurs quand on voit que l ‘on a du encore envoyer nos 2000C en Afrique encore très récemment ,on se dit que l ‘on aurait été plus intelligent de garder ceux que nous avons céder complétement réviser aux brésiliens pour une bouchée de pain ).La vente d’ arme c ‘est commerciale mais aussi très politique ,alors il ne faut pas toujours s’ arrêter à certains aspects plus terre à terre .

          • NRJ dit :

            @mich
            En soit dans un contrat d’avion, le montant consacré a la production de l’avion représente toujours une grosse moitié, voire les 3/4 du prix du contrat, le reste comptant pour la maintenance (dans des hélicoptères, c’est plutôt l’inverse). Pour cette raison il me semble probable (a moins que ce contrat doit ultra-specifique) qu’une somme comprise entre 700 millions et 1 milliard soit comprise dans la production indienne.

            Investissement ou délocalisation, c’est de l’emploi qui était en France (ou qui aurait pu l’être) qui sera en Inde. Après je en critique pas la décision de Dassault (c’est une entreprise privée ils font ce qu’il faut pour faire de l’argent). Par contre je critique ceux qui osent m’attaquer pour anti patriotisme tout en soutenant Dassault.

        • Royal Marine dit :

          NRJ
          Vous continuez encore et encore… Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… Et vous en êtes la parfaite illustration…
          Songez que vous qui défendez bec et ongles, et contre toute logique, le F35, vous vous réjouissez évidemment d’une chaîne d’assemblage en Italie… Contre des commandes européennes…
          Pourquoi ne vous réjouissez vous pas d’une chaîne d’assemblage de Falcon, en joint avec Dassault, qui par ailleurs doit effectuer des mises à niveaux de Mirage 2000 de ses clients asiatiques…
          N’est ce pas, justement, de bonne augure pour la commande future de Rafales?
          Enfin… Quand on est c.n… On est c.n!

          • NRJ dit :

            @Royal Marine
            « vous vous réjouissez évidemment d’une chaîne d’assemblage en Italie ». Vous avez vu ça où ? Je suis très curieux de savoir….

            Après si les italiens ont su défendre leur intérêt, tant mieux pour eux. Mais de là a ce que je me réjouisse, ça….

            « N’est ce pas, justement, de bonne augure pour la commande future de Rafales? ». Justement elle est loin d’être signée la commande de Rafale. On a baissé lourdement les prix sur le contrat indiens de 36 Rafales, on a accordé 50% d’offsets, soit des avantages énormes pour lesquels Trappier parlait « d’investissement ». Or s’il y a investissement, c’est qu’il doit y avoir de retombées. Celles-ci ne viendront certainement pas des avions civils (le prix de la main d’oeuvre n’est pas le plus coûteux dans un avion et il faut former les indiens). Donc la retombée doit revenir avec le prochain contrat de Rafale… Qui se fait attendre. Si on ne reçoit pas de nouveau contrat, on se sera bien fait roulé.

    • Twisted dit :

      Il s’agit de clauses d’offset déjà connues… On sait depuis des années que Dassault prévoit de faire construire des Falcon en Inde. Petite rectification : la France achète 1 milliard d’euros d’avions à Dassault

      • NRJ dit :

        @Twisted
        « : la France achète 1 milliard d’euros d’avions à Dassault » en envoyant l’argent a l’Inde, car c’est bien les usines indiennes qui vont tourner. C’est de l’achat d’avions étrangers, sauf que l’industriel est français.

    • ji_louis dit :

      Investir en inde pour faire fabriquer à bas coûts des choses de peu de valeur ajoutée, ce n’est pas stupide, surtout si cela permet de vendre plus facilement des ensembles à plus forte valeur ajoutée.

      • NRJ dit :

        @ji_louis
        Sauf qu’on a largement baissé les prix pour obtenir le contrat indien, et qu’on leur a donné leur 50% d’offsets. Un contrat avantageux a tel point que Trappier parle même d’investissement. Dit simplement : « le contrat leur coûte cher, mais ça rapportera a long terme ». Et a part par la vente de 36 Rafales supplémentaires dont on ne voit plus la couleur, on peut se demander où ça va nous rapporter, a la France et a Dassault.

        • Alpha dit :

          « Sauf qu’on a largement baissé les prix pour obtenir le contrat indien »
          Sources ? Liens ?…
          Toujours rien, le néant… Du NRJ, quoi…
          Et il va prendre sa série de baffes virtuelles comme à l’accoutumée. C’est qu’il aime ça le coquin ignare !!! 😉
          Bon, aujourd’hui, moi, je n’ai pas le temps, alors amusez vous bien les autres, avec cet excellent punching-ball qu’est NRJ ! 🙂
          Bon week-end à tous !

    • philbeau dit :

      NRJ , on n’avait eu une discussion en effet sur le sujet , à propos de l’avenir de Dassault . Pour vous , il était lié inéluctablement à la coopération avec l’Allemagne , ce en quoi je pointais pour ma part le piège d’offrir à Airbus defence et MTU (entre autres) un savoir-faire qu’ils n’ont pas . Et je concluais que , à l’opposé , l’Inde était ,pour une période relativement longue à venir , un champ de développement pour la firme française , qui avait eu l’intelligence et la patience de gagner la confiance des autorités indiennes . . . La fabrication Make in India de cellules de Falcon est la contrepartie de ce deal , elle était connue , Dassault ‘ (et Safran) ayant construit des sites de production sur place . Ils ont toute chance d’être sélectionnés pour l’équipement des forces indiennes , et on a vu le barnum assez incroyable (non initié directement par Dassault , notons-le) qui a accompagné la livraison des premiers Rafale, qui a interpellé jusqu’aux chinois .
      https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/11/avsimar-7-5-falcon-2000-albatros-2025.html
      Ne vous défaussez pas sur vos commentaires sur le Rafale , le parti-pris assumé que vous aviez sur le programme , avec une mauvaise foi évidente dans la manipulation des chiffres disponibles était si évident qu’il a provoqué justement les nombreuses réactions dont vous vous faîtes la victime .
      Et nous aurons certainement à reparler sous peu du Scaf , et de la « coopération » avec l’Allemagne qui vous tient tant à coeur .

    • philbeau dit :

      Ah , et puis NRJ , j’ai oublié de souligner dans mon propos la forme de votre commentaire :
      « ils investissent au détriment de la France et des français » : NRJ , alllons , c’est du Mélenchon ça …vous avez vraiment un problème personnel avec Dassault …le méchant capitaliste français ?

      • NRJ dit :

        @philbeau
        Je n’ai pas de problème avec Dassault, juste avec certains obscurantistes qui me traitent de traître et d’être anti-français alors qu’ils soutiennent une entreprise qui se moque de la France. Rien de plus.

        Ca montre d’abord que la France (sinon Dassault) laisse des plumes dans le contrat indien de Rafales. Et ça montre ensuite par effet indirect que la coopération a des avantages, Carol fallait vraiment qu’on soit obligé de vendre des Rafale pour accepter de donner en contrepartie la production d’une ligne de Falcon a l’Inde.

        • Jack2 dit :

          Il est bon par les temps qui courent d’avoir des lignes d’assemblages dans différents continents pour échapper aux taxes, aux embargos etc…
          Heureusement qu’Airbus a une chaîne d’assemblage A220 et A320 aux USA car les taxes de Trump auraient pu bloquer des ventes.
          Lorsque Airbus vend des avions en Inde, il s’engage à un retour. C’est pour cela que l’on a vu des millions d’Euros de contrats de développement logiciel sous-traités en Inde, et ce n’était pas qu’à cause du coût de la main d’œuvre.
          Boeing a fait de même mais en virant les seniors et en sous-traitant en Inde du logiciel, notamment celui du MCAS (source des deux crash du Boeing 737 max). Nous quand on le fait, on ne sous-traite pas tout de suite la qualité … on vérifie.

          • NRJ dit :

            @Jack2
            Bien sur. Je ne critique pas la décision de Dassault. Ils font ce qu’ils doivent faire pour survivre et faire de l’argent, c’est une entreprise privée. Par contre je critique ceux qui m’attaquent pour anti patriotisme car j’ose m’attaquer au Rafale produit par un industriel qui délocalise en Inde.

      • Vyrol dit :

        Pourquoi Méchancon l’immigrationiste se plaindrait-il de la perte d’emplois français ?

    • Sinope dit :

      Il n’a jamais été dit que le Rafale serait vendu sans contrepartie ni que cela serait une indication de la qualité de l’avion.

    • EchoDelta dit :

      On peut voir cela comme vous, mais aussi pensez qu’assembler des avions en Inde aidera à faire baisser les prix des avions Dassault très réputé mais très cher et permettra d’ouvrir de nouveau marché avec des composants livré de la France à l’Inde. Après est ce que le jeu en vaut la chandelle, je ne sais pas mais ce n’est pas forcément un mauvais calcul.
      Pourquoi ce qui est bon avec les allemands au sujet du SCAF ne serait pas bon avec l’Inde ? Au moins dans ce contrat Dassault reste maitre d’oeuvre de tout et décide ou non de ce qu’il veut fabriquer en Inde ou en France, et ne dépend pas d’un contrat entre états. Dassault ayant toujours su préserver ses intérêts, je ne me fais pas trop de soucis.

      • NRJ dit :

        @EchoDelta
        Dans l’aéronautique, ce n’est généralement pas la main-d’œuvre qui est coûteuse. C’est un domaine a forte valeur ajoutée, on ne parle pas d’usine de vêtement.

        Par contre on peut effectivement se dire qu’après tout on a délocalisé nos Falcon 2000x pour vendre des Rafales. C’est l’opinion de Trappier face au contrat indien avantageux (une baisse importante du prix combiné a des offset importants) : Dassault investit en Inde, donc mise pour récupérer plus gros. Comment voudraient ils récupérer plus gros ? Pas avec le Rafale en tout cas : on ne voit pas aujourd’hui l’ombre d’un nouveau contrat. La baisse de prix de la main d’oeuvre suffira t’elle dans une délai prévisible a compenser leur formation et a faire suffisamment baisser le prix des avions d’affaires qu’ils vendent ?

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ @EchoDelta
          Dans l’aéronautique, ce n’est généralement pas la main-d’œuvre qui est coûteuse. C’est un domaine a forte valeur ajoutée, on ne parle pas d’usine de vêtement. ]

          Ben en partie si ! D’ailleurs l’un des problèmes les plus complexes qui s’est posé à l’industrie textile , la modélisation des moules et la découpe des éléments d’un soutif , a été résolu avec des moyens issus de l’industrie aéronautique ! ;0) ( J’ai pu vivre cette épopée , de la modélisation aux essais  » in situ  » sur des poitrines ! )

          Ici on ne parle pas de conception !
          En l’occurrence assembler la cellule d’un avion c’est du travail de  » choumacs  » , et de  » tire-câbles  » pour l’aménagement intérieur .
          C’est la même expression depuis le XIX éme siècle et la fabrication des réservoirs sous-pression des chaudières .

          Voici une video qui montre que le cout de la main d’oeuvre rentre bien en compte sinon on se demande bien pourquoi le CMI Etasunien délocalise au Mexique pour y assembler ses sous-ensembles comme autrefois il y faisait assembler ses micro-ondes ! :0)

          https://www.youtube.com/watch?v=foBngFnu8EI

          La différence c’est que Sabrina si elle assemble un Falcon elle va être payée en Euros , bénéficier de tout ce qu’elle peut bénéficier comme droits à la retraite , SS et congés payés.
          Avani , elle elle va être payée en Roupies et je doute qu’elle bénéficie de tout ce que Sabrina a droit …

          • NRJ dit :

            Sauf qu’Avani aura quand même un salaire pas très différent de celui de Sabrina car elle est une travailleuse qualifiée qui a fait de longues études. Par ailleurs malgré ça, Dassault devra payer pour la former et la faire monter en compétences. Alors que Sabrina fait déjà partie des équipes Dassault qui sont expérimentées et opérationnelles.

    • Alpha dit :

      ??????…
      Mon cher NRJ, tu t’égares !…
      Je ne t’ai jamais traité d’anti-français, non pas moi !…
      D’ignare, bien sur, de crétin, oui car tu le démontres assez souvent, de bas-du-plafond, certainement, de menteur aussi (la preuve avec ton post me mettant en cause…) et même de comique troupier !!! Mais pas d’anti-français ! Non, non, non …

      • NRJ dit :

        @Alpha
        Soit. Je me disais que c’était possible pour vous, mais effectivement vous ‘étiez sans doute moins concerné que les 2 premiers. Raison pour laquelle j’avais utilisé la tournure : « peut-être que @Wagdoox, @philbeau et surtout @Alpha se sentiront particulièrement concerné, à eux de dire…). »
        Ce n’est pas mentir…

    • Wagdoox dit :

      Ah la la nrj … comment te le dire …
      Déjà on savait que le rafale avait dés offset puisque c’était jusqu’à il y a encore deux mois la loi en Inde. Que Boeing a du aussi en passer par là avec son p8i pourtant clairement le meilleur au monde dans la catégorie… comment aussi t’expliquer que sur 1,3, il y a la r&d, la maintenance sur 10 ans, la transformation des falcon en albatros, tout ça en France. Que même les falcons indien auront des pièces produites en France (probablement plus de 50%). Comment aussi t’expliquer que dassault a lâché à l’Inde la production d’un avion ancien pour se concentrer en France sur sa nouvelle famille les XX.
      Comment enfin te faire comprendre qu’un rafale rapporte deux fois plus qu’un seul falcon qui restera produit à 50% français. En d’autre terme quand tu dis que la France achète pour 1 milliard à l’Inde, la réalité tourne autour de 40 millions l’avion. Diviser par deux pour les pièces produitent en France. Multiplier par 8.
      Soit 160 millions d’euro.
      1 milliard non … 0,16 milliard.
      Tu n’en as pas marre de te ridiculiser à longueur de temps ?

      • NRJ dit :

        @wagdoox
        40 millions l’avion, vous avez vu ça où ? Quant aux pièces produites en France il ne doit pas y en avoir des masses, car ça coûterait trop cher au niveau logistique pour l’acheminer en Inde. Si Dassault assemble en Inde, c’est qu’ils ont toute une chaîne d’assemblage et de sous-traitance en Inde.

        « Comment aussi t’expliquer que dassault a lâché à l’Inde la production d’un avion ancien pour se concentrer en France sur sa nouvelle famille les XX. » Ah si vous avez des informations, ça m’intéresse… Même si je doute qu’on roule les indiens en ayant réussi a leur fourguer dans la négociation une chaîne d’assemblage d’un avion promis a aucun avenir.

        Comment vous dire ? Dassault proposait au début du contrat indien 10 milliards pour les Rafales sans armements. Ce chiffre est descendu a 7,8 milliards avec armements, soit une baisse de 20 à 30%, les 50% d’offsets courant toujours. Trappier lui-même parle d’investissement avec le premier contrat. Or si on investit, c’est pour que ça rapporte derrière. Ce ne sera sûrement pas avec un avion ancien sans avenir comme vous le suggérez, avec du personnel qu’il faut former et monter en compétences qu’on rentabilisera l’avion (les salaires sont certes inférieurs mais est-ce que ça compensera leur formation, en particulier dans le domaine aéronautique où le salaire a un impact relativement faible sur le prix de l’avion ?). Un moyen certain de rentabiliser l’investissement est évidemment un second contrat de Rafale… Sauf qu’il paraît très, très loin… Ça vous semble logique ?

  7. Fralipolipi dit :

    « ce qui leur permettra de conduire des missions inatteignables par les Falcon qu’ils remplacent, jusque dans les terres australes et antarctiques françaises, par exemple »
    .
    Si le Mindef songe à patrouiller au dessus du canal du Mozambique, Ok (Mayotte est sur zone).
    Mais au dessus des Australes, ça tire un peu loin tout de même.
    Et pour un éventuel soutien aux forces (et civils) au sol sur toutes ces îles, ça va être compliqué … Sauf erreur de ma part, il n’y a aucune piste susceptible d’accueillir un Falcon sur ces îles (Eparses ou Australes).
    .
    Dans les années 80, il était bien question d’une piste bétonnée à Port-aux-Français à Kerguelen, mais ça ne s’est jamais fait.
    Pourtant, ils ont de l’avenir ces territoires !!!
    .
    Kerguelen est distante de 3.500km de la Réunion, et le centre du plateau des Kerguelen (avec au delà les îles Heard & McDonald) est encore un peu plus loin … c’est pourtant là le principal site de pêche à surveiller (légines).
    Aussi, avec une allonge de 7500kms, le Falcon 2000LXS ne pourrait faire qu’un aller-retour depuis la Réunion.
    Le playtime sur zone serait de quasi zéro … sauf à prévoir une piste d’atterrissage à Kerguelen pour le ravito 🙂
    .
    J’ai hâte de voir un jour un Falcon Albatros atterrir à Port-aux-Français (on peut toujours y croire 🙂

    • ULYSSE dit :

      @Fralipoli. Ben oui quel dommage qu’on est pas prévu dans le lot 3 Falcon 6X, voire 8X (compte tenu du délai de mise en service des dernierd Albatros), ce qui aurait étendu largement le rayon d’action maximum.

    • ji_louis dit :

      https://fr.weatherspark.com/y/106932/M%C3%A9t%C3%A9o-habituelle-%C3%A0-Port-aux-Fran%C3%A7ais-Terres-australes-fran%C3%A7aises

      Il est plus économique (et de beaucoup) de faire 4 rotations par an d’un navire de charge (les MARION DUFRESNE) qui peut ravitailler la base pour plusieurs mois, que de le faire par avion. De toute manière, il ne serait pas possible de ravitailler les avions en kérosène autrement que via un navire de charge, et cela voudrait dire construire une infrastructure de fret aéroportuaire complète pour une utilisation anecdotique.

      • Fralipolipi dit :

        @ji_louis
        « De toute manière, il ne serait pas possible de ravitailler les avions en kérosène autrement que via un navire de charge, et cela voudrait dire construire une infrastructure de fret aéroportuaire complète pour une utilisation anecdotique. »
        … vous avez totalement raison. C’est bien là le plus gros obstacle à une telle piste.
        .
        Après, ce n’est pas non plus rédhibitoire. Pour preuve, un peu plus tard (toujours années 80, sauf erreur) nous avions bien tracé une piste juste à côté de Dumont d’Urville en Antarctique … avec la même problématique que celle citée par vous, mais en pire.
        Après avoir fait tout le gros du boulot, nous avons finalement laissé tombé … mais aussi pour des motifs écologiques (et puis des pistes sur neige existent sur des bases voisines, en back-up si besoin).

    • philbeau dit :

      Effectivement , l’allusion à des patrouilles jusqu’au TAAF est très tirée par les cheveux , et a dû faire sourire plus d’un 🙂 .
      On peut hélas penser que l’isolement de Kerguelen perdurera encore longtemps , il faut bien admettre que , sauf raison nouvelle non connue pour l’instant l’investissement d’un site aéroportuaire genre Port Stanley aux Malouines est hors de propos …

    • breguet dit :

      Intéressant ce que vous dites…Pour votre info, le Gardian peut se contenter d’une piste sommaire ( type corail compacté à l’époque (maintenant piste en dur) comme à Totegegie ( Gambier) ). On pouvait rajouter une protection pour les volets (projection cailloux)…Le plein à la pompe Japy et hébergement chez l’habitant…Très sympa…

      • sgt moralés dit :

        la pompe manuelle pour 5h30 d’autonomie,wahou la muscu!

        • breguet dit :

          Ben ouais mais finalement ça allait assez vite ( si on s’y prenait tôt!!!!). Le plus long était de tester chaque fut…Le bon temps, quoi…Rare les fois ou on se posait les réservoirs vides car on était passer à la pompe à Muru avant…

      • Fralipolipi dit :

        @breguet
        De mémoire, le Gardian ne se pose pas très court … le 2000LSX lui le pourra.
        Mais il lui faudra une piste dans un état correct … et pas de la vieille soupe de corail (le Falcon n’est pas une Méhari volante qd même 🙂

  8. Fralipolipi dit :

    Très bonne chose.
    .
    Espérons que cette commande de la MN, faisant suite à la commande des 5 Falcon 2000 MSA par les garde-côtes du Japon en 2015 et 2018, donneront des idées à d’autres pays.
    https://www.meretmarine.com/fr/content/dassault-vend-un-5eme-falcon-2000-msa-au-japon
    .
    Pour ce qui est du montage final en Inde (l’essentiel des équipements venant toujours de France), par la JV que Dassault a monté avec son partenaire indien Reliance, c’est la contre-partie (Offset) qui était prévue dès le départ dans le cadre de l’achat des 36 Rafale.
    Gageons que cette « concrétisation concrète » (car les promesses sont loin d’être toujours tenues en matière d’offset) donnera encore un peu plus de fierté et de motivation à l’Inde, aidant en cela à ce qu’elle commande des Rafale supplémentaires ?!

  9. Plusdepognon dit :

    Il faut faire un peu de place budgétaire à d’autres vecteurs d’observation, moins pointus :
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/11/avsimar-7-5-falcon-2000-albatros-2025.html

  10. Fralipolipi dit :

    12 Falcon Albatros à commander … au lieu de 13.
    C’est plutôt une bonne nouvelle, car après lecture du récent article de Mer&Marine
    https://www.meretmarine.com/fr/content/avsimar-la-cible-reduite-de-13-12-avions-de-surveillance-maritime#
    je m’attendais à moins que cela encore.
    .
    A noter qu’effectivement, pour la Surmar, l’usage du drone MALE serait tout à fait complémentaire.
    D’ailleurs, côté Japon, qui a commandé récemment 5 Falcon2000MSA, on s’intéresse justement au General Atomics’ MQ-9B SeaGuardian (le cousin du Reaper).
    https://www.navalnews.com/naval-news/2020/11/japan-coast-guard-and-jmsdf-planning-to-use-uavs-for-ocean-surveillance/
    .
    Du coup, si nous songeons aussi en France à compléter le dispositif Surmar avec des drones,
    desquels pourraient-ils bien s’agir : Safran Patroller / Seaguardian / ou le plus gros et futur EuroDrone (bi-moteurs comme chacun sait) ?

    • Plusdepognon dit :

      @ Fralipolipi
      Je vous ai dit tout le bien que je pensais du site « Mars attaque » ? Ça ferra une fois de plus…
      https://mars-attaque.blogspot.com/2019/03/marine-nationale-propos-de-drones.html

    • ulysse dit :

      @ Fralipolli. le Patroller (quand il sera fiable) parait idéal pour la surveillance, à cout raisonnable de la ZEE du Pacifique sud à partir de la Nc d’une part et de la PF d’autre part, ainsi que pour la surveillance de l’espace maritime entre Mayotte et les Comores (surdimensionné peut ête dans ce dernier cas).

      • Fralipolipi dit :

        @Ulysse
        Je verrais bien aussi ce Patroller en Guyane … tant pour surveiller l’océan bleu (pêche illégale),
        https://www.corlobe.tk/article47734.html
        que pour surveiller « l’océan » vert (par exemple pour traquer en IR l’activité des Garimpeiros, et repérer le plus tôt possible les nouvelles installations).

        • ULYSSE dit :

          @Yes. d’accord à 100%. L’IR permettrait vraisemblablement de repérer sous le couvert végétal les moteurs thermiques utilisés par les orpailleurs.
          Ne pas oublier également la surveillance de la base de kourou.

  11. bil36 dit :

    @ Raymond témoignage d’une grand naïveté : d’une. part ces avions ne servent pas qu’à faire la guerre mais aussi à assurer la sécurité maritime, la gestion par un Etat est plus pertinente que celle laissée à une fédération d’Etat (on a bien vu que, à part la concurrence libre, l’UE n’a pas été capable de grand chose d’utile).
    D’autres part la spécialisation des Etats dans une industrie est sûrement la première condition pour avoir une industrie performante ( des Français spécialisé en aéronautique, des Allemands spécialisés dans le terrestre par exemple), c’est ainsi que nait une concurrence saine permettant une juste émulation et l’émergence d’une marché suffisamment important pour amortir des couts fixes. ‘
    Après je bondis quand j’entends que « la nation’ reste une valeur humaine encore significative, elle devient hors sol, et de plus en plus un concept abstrait ». Les récents attentas nous rappellent au contraire que la Nation reste un des meilleurs remparts contre des menaces extérieures. Etant personnellement un grand pacifiste, je me réjouis d’avoir une armée digne de ce nom qui ne laissent aux Nations étrangères que la fenêtre du terrorisme pour nous attaquer, au lieu d’ouvrir les portes de nos frontières à des armées étrangères

    • Graphite dit :

      « D’autres part la spécialisation des Etats dans une industrie est sûrement la première condition pour avoir une industrie performante ( des Français spécialisé en aéronautique, des Allemands spécialisés dans le terrestre par exemple), c’est ainsi que nait une concurrence saine permettant une juste émulation et l’émergence d’une marché suffisamment important pour amortir des couts fixes. ‘ »
      .
      Oué mais non,vous avez oubliez un problème,la France performe aussi sur les domaines spatiales,sous marins,navires civiles et militaires.
      Du coup ça se passe comment pour les autres ?
      Les espagnols ils font quoi,étant donné qu’ils sont presque bon à rien à par peut-être sur les avions de transport malgré les déboires de l’A400M ?
      Les italiens ? Vus que les français sont aussi bons dans le domaine maritime ?
      Vous allez sortir quoi aux employés et aux entreprises qui vont perdre leurs marchés,emplois,parts de même aux citoyens,personnes ?

      C’est facile à dire,pas à faire et je parlerais pas des autres pays en europe comme la Tchéquie qui sont aussi bon sur le matériel terrestre que les allemands,même si ils ne font pas de chars.

      Sujet très complexe.

  12. pmpmpm dit :

    vraiment bizarre que l’on lance une chaine de fabrication aux indes pour seulement 8 cellules ! ne s’agit il pas plutot d’une chaine de montage a partir d’elements venus de France ? ou est ce que ça ne prefigure pas une implication plus large des indiens ds la fabrication de la gamme Falcon le tout ds la perspective de nouvelles commandes de Rafales ?

    • mich dit :

      Bonjour , il ne faut pas oublier non plus la gamme falcon tout court même si en ce moment elle est peut être moins à la fête .

    • Lothringer dit :

      Ah…pourquoi pas. Ce serait l’occasion de montrer aux Indiens qu’il existe une possibilité de livraison rapide et faisant partie de leur projet « Make in India ». Maintenant, je lance une idée totalement loufoque (donc probablement totalement fausse, mais sait-on jamais …?) Avec l’arrivée du Rafale, Dassault a détruit ses chaines de montage du Mirage 2000. Or le M2000 dans sa version ultra-modernisée est (sauf erreur de ma part) devenu un « petit rafale » c’est à dire un avion multi-rôles, mais avec la spécificité d’être un mono-réacteur. Avec une électronique embarquée de 1er niveau , des pods et multi-armement dernier cri il reste un excellent avion, avec un coût horaire et MCO très inférieur. N’y aurait-il pas un deal avec les Indiens dans le tuyau pour leur proposer de « développer » (fabriquer) des avions Make in India, dérivés du M2000 ? Après tout, les Israéliens ont fait la même chose à partir des M-III…

    • philbeau dit :

      Votre seconde hypothèse est la bonne , celle qui a conduit Dassault , et Safran entre autres , à pousser les feux pour s’implanter en Inde .

    • jean la gaillarde dit :

      Ben si bien sûr. Mais, le français est ainsi fait. Il croit qu’en restant mono français, il sera plus fort. Si on veut vendre du matos aux Indiens, qui sont une nation qui prend de plus en plus d’ampleur, on se doit de faire du gagnant-gagnant. Mettons nous, simplement, à la place de l’Inde. On cherche à développer notre industrie de l’armement, afin d’obtenir une autonomie de production. On ferait exactement la même chose. On se lierait par des partenariats afin d’obtenir des chaînes de montage, des offsets, des retours de technologie et du boulot pour la population permettant de monter en gamme.
      Comment avons nous fait, à la sortie de la guerre ? Nous avons reçu du matos des américains et nous avons obtenus la possibilité de fabriquer des pièces de rechange ainsi que des retour sur technologie. L’armée de l’air s’était par exemple équipé de F84. Que croyez-vous que les ingénieurs ont fait avec le fournisseur ? Ce qui nous permettra de faire évoluer notre industrie et de fabriquer l’embryon des futurs ATAR, des futurs vautour, Mystère …. L’Inde fait exactement pareil. Et vous ne voudriez pas que la France participe à cette montée en puissance ? Difficile de comprendre les français !!! Si on ne doit bosser, qu’avec nos ouvriers, que sur des produits français, qu’avec des chaînes de montage en France, on va pas aller bien loin !!!

  13. Le Gueux dit :

    500 000 emplois vacants en France pour 6 millions de chômeurs… Gourou Dassault a parlé!
    Merci bwana!

  14. Thierry dit :

    Après avoir produit des rafales dépassés dès leur première mise en service voilà que Dassault ferme la boucle en délocalisant en Inde, bientôt leur activité principale sera de produire des pousse pousse à propulsion avec batterie et des boites en fer blanc martelé à la main pour les touristes occidentaux.
    Dassault marchand de tapis, du rêve à la réalité…
    les toupies dassault seront les moins cher de la foire aux bestiaux, sans oublier la célèbre boite à meuh !

  15. MAS 36 dit :

    Au delà de l’aspect économique qui par ces temps de récession de l’industrie aéronautique nous choque un peu, il faut convenir que le renforcement des liens avec l’Inde est stratégiquement important. En janvier 2019 il y avait eu un exercice naval commun ou une frégate française avait fait escale sur la base navale de Bombay pour ravitaillement. L’Inde cherche à contrer la pression de Pékin qui a obtenu une concession de 99 ans pour le port de Hambatota au Sri Lanka. C’est à dire aux portes du sud de l’Inde.

    Pour la France, présente dans l’océan Indien avec la Réunion, avoir des possibilités d’escale en Inde est un atout majeur.

  16. capitaine 2 neurones dit :

    A ce rythme là, vous ne mettrez rien en Calédonie dont les scores indépendantistes, artificiellement majorés par l’exclusion des métropolitains aux votes provinciaux, sont en passe d’avoir la majorité absolue. Après ce sera au revoir la France et la Calédonie devenue Kanaky sombrera dans le tiers-monde pour le plus grand plaisir des industriels du nickel et de leurs nouveaux bénéfices associés à la chute drastique des salaires… De là à dire que ceux qui nous ont mis dans cette situation sont des traîtres, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement, merci les socialos de l’époque, Rocard et co…

    • Michel dit :

      Vous réecrivez l’histoire a votre convenance, vous oubliez les violences inter ethniques des années 80 un peu vite…convenez quand meme que les habitants originels du territoire, les Kanaks, ont le droit de retrouver une partie importante de leur souveraineté et que les français et autres occidentaux ont quand bien abimé leur terres…les mines de nickel…….ce territoire a bien été rattaché à la France d’une façon quand même colonialiste !!!!!
      Donc les référendums sont légales car ils sont issus d’une accord entre les représentants Kanaks et Caldoches que vous le vouliez ou pas !

  17. Michel dit :

    Tout cela est connu depuis longtemps les offsets existent depuis plus de 25 ans, certains semblent le découvrir.
    Dois je vous rappeler que l’Inde voulait assemblez des Rafales en Inde avec certaines fournitures confiés par Dassault à de sous traitants locaux, cela n’a pas pu ce faire pour des raisons de manque de compétences techniques locales (et pourtant ils ont assemblés des chasseurs Russe…), ce qui en dit long sur l’ exigence de niveau technique qu’il faut maitriser pour fabriquer des pièces afin de construire le Rafale en local, et également pour des raisons de cout de fabrication et d’assemblage local…..Le Rafale assemblé en Inde coutait plus cher que le Rafale construit en France…..
    Donc en contre partie Dassault à préférer sous traiter des pièces et des chaines d’assemblage de certain Falcon en Inde, ce qui est autrement préférable pour des raisons stratégiques et de conservation de savoir faire probablement hautement « sensible » au transfert d’assemblage du Rafale……
    De plus cela permet à la France d’etre mieux placé pour la fourniture complémentaire éventuelle d’autre Rafales.
    Il reste à caser des Rafales Marines compte tenu que l’Inde aura un porte avion CATOBAR et des avions pouvant servir sur un catobar ne sont pas légion essentiellement US et Français et un peu Russe mais ces derniers ont eu pas mal « d’incidents » sur les aéronefs décollant du PA Russe….
    Fournir des Rafales Marine à l’Inde est tout benef pour l’Inde (MCO quasi identique au Rafale qu’ils ont déja en dotation) et pour la France donc, sous traiter en Inde, vaut mieux que de posséder des usines d’assemblages d’Airbus ou de Boeing en Chine….
    Nous voyons le résultat maintenant avec un pays qui ne respecte plus rien et cela était prévisible, cela fait plus de 20 ans que je disais cela à mes collègues que c’etait une co…rie de transferer la fabrication de tout un tas de matériel sans ce poser la question si le produit était stratégique ou non d’une part et qu’a terme quand la Chine aurait un max de « frics » elle ferait ch…er le monde entier, voila ce que s’est que de donner des batons pour se faire battre, à une dictature, l’argent n’a pas d’odeur pour nos grands dirigeants hyper libéral….
    Et ne pas oublier une chose compte tenu du cout moyen de la MO en Chine actuellement, il n’est plus rentable de faire fabriquer dans ce pays le salaire moyen horaire est au niveau de la Roumanie…. d’ou le transfert de production Japonaise, Coréenne etc… au Vietnam (ce pays par ailleurs ayant toujours des rapports tres tiède avec la Chine, il a eu une guerre entre les deux pays apres la réunification des deux Vietnam pour un problème frontalier, l’armée chinoise avait été balayée par l’armée viet qui sortait de plus de 10 ans de guerre avec les Francais et les US et de ce fait avait une armée au top en terme d’expérience et armée de matériel soviétique à coté d’une armée chinoise armée avec le meme matériel au plus bas en terme de tactique d’expérience ..

    • Fralipolipi dit :

      @Michel
      « l’Inde aura un porte avion CATOBAR »
      … c’est encore loin d’être certain. On verra bien.

    • Mark 41 dit :

      « l’Inde voulait assemblez des Rafales en Inde avec certaines fournitures confiés par Dassault à de sous traitants locaux, cela n’a pas pu ce faire pour des raisons de manque de compétences techniques locales » Quel mépris! Dassault n’as même pas voulu étudier la question. Faut pas tout mélanger.

      « avions pouvant servir sur un catobar ne sont pas légion essentiellement US et Français et un peu Russe » ?!? des avions russes pour PA catobar?!? Pas mal^^

      Quand à l’éternelle rengaine sur la vente de technologie dites « sensibles », il y a de quoi sourire. Dans le temps, ces technologies ont se les faisait voler. Maintenant on nous achète, mais il y a toujours des rigolos pour se plaindre car ils sont absolument convaincus que les autres sont incapables de faire mieux que nous. Quelle ignorance…

  18. Vroom dit :

    Il serait temps aussi de baser de nouveau des vecteurs sur la côte méditerranée, que de temps perdu en transit depuis Lorient pour faire des PATMAR dans le sud-est…….. Quasiment 3 heures de perdues pour un FA50, 4h pour un ATL2….

    • breguet dit :

      La Méditerranée est à un petit moins moins de 2h pour un ATL2 qui décolle de LBH…Ceux qui opérent sur ce théâtre sont basés le temps de la mission à Istres…

    • Royal Marine dit :

      3 h de perdues pour un F 50 M? Il est à pédales votre avion… Vous dîtes n’importe quoi!

      • themistocles dit :

        Sur un aller retour Méditerranée- LBH, 3h perdues pour un F50 ( soit 1h30 de transit) , ça me parait correct.

  19. Vivo dit :

    D’accord je comprends mieux. En fait il y aura 1 milliard d’euros consacré aux tests, vu qu’ils seront fabriqués en Inde.

    Faudrait pas que les Albatros se mettent a danser la danse de Krishna, ça donnerait une mauvaise image. Namaste.

  20. Bob dit :

    Quelle misère de voir Dassault construire des Falcon pour l’armée française en Inde. Les ****** de dassault se sont bien remplis les poches avec les ventes de rafales. Pourquoi pas à terme tout délocalisé en Inde? Notre partenaire stratégique et voleuse d’emplois? Ou en Grèce? L’armée française sert de succursale pour actionnaire gourmand. Vendre les bijoux de famille à des pays pour après se retrouver dans la merde.

  21. Françoise dit :

    Le travail avec l’Inde ne peut que accroître la chance qu’elle nous commande un porte-avion.

  22. breguet dit :

    Monsieur Lagneau: Guardian aux US mais Gardian dans l’Aéro…

    • Royal Marine dit :

      Bien sûr, breguet…
      Quand on y connaît rien… En outremer sont stationné des Guardian Falcon 200 pour assurer la Surmar, le SAR et les Evasan dans les îles éloignées…

  23. mikeul dit :

    Sans être guerrier je trouve dommageable pour notre crédibilité qu un point d ancrage pour un éventuel petit missile air mer ne soit pas prévu dans le cahier des charges….histoire de faire réfléchir des terroristes ou pêcheurs illicites dans nos eaux territoriales

  24. Loïc dit :

    Non mais, on continue le déconne, là!
    Qu’est-ce que veux dire souveraineté nationale économique et militaire

  25. Parabellum dit :

    Et toujours des engins sans armes…on peut leur mettre une paire de missiles ou pas ? Voir et entendre c est bien mais après …quand arriverait la cavalerie si il y a ?on pourrait acheter aussi des hydravions longue portée ou en développer sur la base des savoir faire de latecoaire voire de dernier. Et des drones armes serviraient aussi…

    • Qui ça dit :

      Il me semble que les Falcon Albatros pourront mettre en oeuvre le futur missile anti-navire léger.

  26. HMX dit :

    On passe donc de 13 à 12 avions, sans véritable réflexion sur le format de la flotte, autre que budgétaire. Impression de déjà vu…
    Il aurait pourtant été pertinent de s’interroger en amont pour savoir s’il n’était pas préférable de mixer cette flotte Falcon avec des drones (au hasard, un dérivé de l’Eurodrone, ou des MQ9B si l’Eurodone n’arrivait pas assez vite). On aurait pu imaginer que chaque zone de souveraineté outre-mer soit ainsi dotée de 2 drones, et d’un Falcon intervenant en renfort uniquement pour les missions ne pouvant être effectuées par les drones. Cela aurait eu du sens, le coût à l’heure de vol des drones étant supposé très inférieur au Falcon, alors que la surface couverte à chaque sortie (autonomie de 24 à 48h en vol…) serait bien supérieure. Et cela aurait permis d’acheter moins de Falcon, plus coûteux à l’unité qu’un drone équivalent.

    Dans un scénario plus radical, on pourrait réfléchir à remplacer totalement les Falcon par des drones pour les missions SURMAR. Ce scénario est à creuser… les capteurs qui équipent les Falcon (boule optronique, radar de surveillance maritime, écoute des signaux, dispositif de largage de chaînes SAR…) sont a priori installables sans problème sur un drone du gabarit d’un MALE/HALE, dont l’endurance est incomparablement supérieure. Ce scénario pose la question (dérangeante ?) de la valeur ajoutée des Falcon par rapport à une cellule inhabitée… concrètement, quelles sont les missions remplies par ces Falcon Albatros, qu’un drone ne pourrait pas exécuter ? En dehors de la vitesse, j’avoue ne pas voir où se situe l’avantage du Falcon…

    • Frede6 dit :

      Merci pour ce commentaire intéressant.

      Avant de passer commande pour des Falcons j’aurais bien aimé que l’on m’explique la stratégie d’ensemble : les missions, celles réalisables par drone ou non, les zones que l’on souhaite couvrir…

      …mais je ne suis pas député à la commission de la défense.

    • Royal Marine dit :

      Le SAR… Les Evasans… Avec des robots aussi?
      Quand aux drones… Au lieu de prendre nos officiers généraux pour des cr.tins, comme vous, renseignez-vous sur la politique de la Marine pour les drones… De même que sur la révision de la taille de la flotte… Peut-être liée d’ailleurs, à des arbitrages sur les drones? Je dis ça…
      Mais il faudrait que vos deux neurones rentrent de temps en temps en court circuit… Pout produire une étincelle de lucidité!

  27. James dit :

    Pour ceux qui se posent la question pourquoi Dassault externalise en Inde pour les Albatros, comme a écrit
    Fralipolipi, cela fait partie des offsets du contrat des 36 Rafale indiens, il y a déjà des Falcon 2000 livrés qui possèdent des pièces fabriquées en Inde, donc cela concerne le Falcon 2000 en général, pas uniquement les Albatros

    • Thierry dit :

      Une bonne claque à ceux qui prétendent que les ventes d’armes de la France créent des emplois, en fait ça crée des dividendes et des rétrocommissions, rien d’autre.

  28. Mark 41 dit :

    Voilà qu’on assemble en France des avions destinés à l’Inde et qu’on assemble en Inde des avions destinés à la France. Bien que les montants sont réellement différents (la France y gagne clairement, c’est quand même plus intéressant de produire 36 rafales que 12 Falcon 2000) j’ai quand même un peu de mal à m’en réjouir. L’Inde et la France se plient en quatre pour satisfaire les exigences douteuses d’un industriel qui ne fait pas d’effort. Seul les intérêts de Dassault sont prix en compte.

  29. patex dit :

    Maintenant, attendons la prochaine commande de Rafale de la part de l’Inde.

  30. Plusdepognon dit :

    Il s’agit bien d’une contrepartie suite à la vente des 36 Rafale à l’Inde :
    https://www.meretmarine.com/fr/content/avsimar-dassault-aviation-devoile-les-albatros-dont-9-seront-realises-en-inde

  31. Belzébuth dit :

    Un contrat passé et un soupçon de géostratégie, la France ayant des intérêts dans cette région du monde:
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/11/13/dans-l-indo-pacifique-une-strategie-francaise-inclusive_6059642_3210.html

  32. Fralipolipi dit :

    @HMX
    « quelles sont les missions remplies par ces Falcon Albatros, qu’un drone ne pourrait pas exécuter ?  »
    Déjà, très rapidement : L’Evasan (si importante dans le Pacifique … où il n’y a pas un hôpital sur chaque île) + le secours en mer (largage de chaîne SAR).
    Après, côté capteurs, rien de comparable. Le drone serait assez rapidement limité à un capteur type Euroflir, idem à celui de l’Alabatros. Mais ce dernier embarque en plus un radar Ocean Master AESA (le même que celui des ATL 2 rénovés, basés sur la techno du radar du Rafale).
    Grace à cela, le Falcon Albatros pourra potentiellement voir très loin, et même, si on le souhaite, participer à des offensives anti-surface (il peut embarquer jusqu’à 2 Exocet via points d’emports externes), mais aussi potentiellement ASM (au moins pour la détection).
    .
    Le Falcon Albatros est en fait une cellule pouvant devenir hyper polyvalente, capable autant de sauver des vies, que de faire feu sur l’ennemi.
    … un très bon achat 🙂
    .
    Comme évoqué dans quelques Posts plus haut, le drone MALE serait un complément utile … « complémentaire », mais surement pas de substitution.

    • HMX dit :

      Merci pour votre réponse.
      Pour l’EVASAN vous avez raison (même s’il ne s’agit clairement pas d’une mission SURMAR…).
      En revanche, je ne suis pas convaincu pour les capteurs et la chaîne SAR. La chaîne SAR, c’est un container largable qui contient essentiellement un canot autogonflable, une balise et une radio. Sur les ATL2, un tel container pèse environ 80kg. Ce poids peut du reste sûrement être réduit, mais il reste très largement dans les cordes d’un drone MALE ou HALE configuré en SURMAR…
      idem pour les capteurs : un radar Ocean Master avec son antenne AESA pèse à peine plus de 100kg (80kg l’antenne, 29 kg pour le transmetteur d’après les données publiques). Rien d’insurmontable a priori.
      A titre indicatif, et pour donner un ordre d’idée, un MQ-9B est annoncé pour 2 tonnes d’emport de charges externes et 40 heures d’autonomie. ça laisse pas mal de marge, y compris pour un emport d’armement : 110kg pour un ANL, 740kg pour un Exocet block 3… mais nous nous éloignons là d’une simple mission SURMAR !

      • Frede6 dit :

        Et voilà une réponse précise et chiffrée… ce qui nous change des affirmations faites sur un péremptoire.

      • breguet dit :

        En Secmar , je reste très réservé sur le drone car l’expérience a prouvé qu’il est difficile de se passer de se passer des yeux humains ( c’est ce qui fait l’efficacité d’un ATL2 avec le nez et les sabords vitrés dans ce type de recherche )…Mais bon, il faut vivre avec son temps…Faut faire confiance au progrès…

  33. Gégétto dit :

    C est une impression ?
     » offset » revient souvent dans les commentaires?
    Moi je lui préfère compensations!!

    • Michel dit :

      C’est la meme chose mais c’est le langage utilisé dans le monde de l’industrie de défense et meme peut etre dans d’autres branches industrielles.

  34. Michel dit :

    Remplacer le Falcon n’est pas envisageable techniquement à l’heure actuelle ……
    Les drones peuvent etre utiles pour une surveillance maritime dans ZEE mais pas à 4000 Kms de toutes cotes ou tous aéroports pouvant le recevoir sans compter la masse de matériel électronique d’emport a bord du Falcon, Radar, guerre électronique par scan de toutes les fréquences sur un rayon de plusieurs centaines de kilomètres autour du Falcon « boule optronique Euroflir, d’un radar Searchmaster, d’un dispositif permettant d’éviter le brouillage des signaux de géolocalisation par satellite, d’un détecteur de balise et de liaisons de données tactiques » ils faut lire complètement l’article si vous arrivez a caser tout ce matos dans un Drone vous m’appelez sans parler de la puissance électrique qu’il faut fournir a ce matériel…. En faisant le bilan vous vous apercevrez qu’il faut un Falcon sans pilotes!!!!

    • Frede6 dit :

      Le pas envisageable s’appelle MQ 4C Triton et l’Australie la commandé (note: personne n’a dit qu’il fallait totalement supprimer les falcons)

      The MQ-4C is equipped with multiple payloads for ISR, maritime SAR and inverse SAR. The aircraft is equipped with a Northrop Grumman Multi-Function Active Sensor Active Electronically Steered Array (MFAS AESA) radar with maritime and air-to-ground modes and long-range detection and classification of targets; an MTS-B electro optical/infrared (EO/IR) multi-spectral targeting system w/full motion video and high resolution imagery at multiple field-of-views and auto-target tracking; an automatic identification system (AIS) which provides information received from VHF broadcasts on maritime vessel movements; a basic communications relay capability; and the AN/ZLQ-1 Electronic Support Measures (ESM) package.

  35. ULYSSE dit :

    @Michel. C’est tout à fait possible (avec des réserves pour les EVASAN et dans une moindre mesure le secours en mer). Voir le RQ-4 Global Hawk des US acheté également par l’Australie et le Japon, qui font un mix avec des appareils pilotés….. mais c’est trop cher pour nous…..Si l’Euromale voit le jour, il est probable que quelques uns seront dédiés à la surveillance maritime…..en 2030/2035?

  36. Frede6 dit :

    Personne n’est choqué par le coût du programme ?
    1.3 Md€ pour 12 avions et un taux de dispo de 80%…

    J’ai un 2000LXS a 35M$ prix catalogue soit en gros moins de la moitié pour une commande de 12 avions…ca laisse de la marge pour le reste.