Le Royaume-Uni va massivement augmenter ses dépenses militaires et donner la priorité à la Royal Navy

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

161 contributions

  1. Noël BERGON dit :

    « ou mr Johnson va trouver l’argent ? » simplement en ne payant pas ce qu’il doit à l’Europe…en faisant un petit calcul…on est en plein dans la plaque !

    • NRJ dit :

      @Noel
      Sauf que le marché commun donne quelques avantages en terme de croissance. Mais laissons quelques analyses donner leur avis : https://www.google.com/amp/s/www.businessinsider.com/brexit-will-cost-uk-more-than-total-payments-to-eu-2020-1%3famp

      • Paddybus dit :

        Evidemment, bloomberg étant de ceux qui ont défendu le brexit (mdr)…. leur avis est incontestable, neutre et sincère….
        Puis-je vous rappeler qu’un organisme proche de la BCE et favorable à l’ue à montré que l’euro à coûté 56 000 euros par français depuis son avènement…. et qu’aucune étude sérieuse n’a fait un point précis pour savoir si l’ue nous a aidé ou affaibli…. pour ma part, mon opinion est faite, au vu de ce que chacun peut constater de l’état de notre économie qui décline … pour ne pas dire qu’elle a dévissé…!!!!

        • NRJ dit :

          @Paddybus
          L’analyse de Bloomberg est discutable comme toutes les analyses. Mais si vous voyez les critiques face a cette analyse, n’hésitez pas a me dire. En tout cas si vous voulez vraiment une étude discutable, la tienne figure en bonne position : elle se base sur des pays de référence comme le Bahreïn qui est un pays bourré de pétrolier et l’Australie qui est un pays qui a bénéficié de la croissance chinoise et qui n’a ainsi pas connu la crise de 2008. Bref des pays de référence un peu bidon (https://www.google.com/amp/s/www.ladepeche.fr/amp/2019/02/28/passage-a-leuro-les-francais-auraient-perdu-56-000-euros-de-pouvoir-dachat-en-vingt-ans,8042921.php) même si on peut comprendre qu’il est difficile pour les auteurs de trouver une des pays sur lesquels se baser.

          • NRJ dit :

            Après vous avez dans cet article le lien d’une autre étude qui est peut-être moins discutable. Mais bon, puisque votre opinion est faite…

            Ce que je trouve intéressant, c’est que vous ne vous intéressez même pas de savoir d’où vient le fait que l’euro ait produit des pertes en France contrairement a l’Allemagne. Dites moi si je me trompe, mais si je comprends vous vous basez sur des chiffres au hasard pour remettre en question ce que vous n’aimez pas mais vous ne voulez même pas savoir pourquoi. C’est le propre d’un idéologue, mais pas d’un pragmatique.
            Pourtant je vous rappelle que l’euro est juste une monnaie commune pour des pays qui sont proches géographiquement et qui vivent dans des conditions proches (pas ou peu de matières premières, population éduquée peu a même d’accepter un travail payé un bol de riz etc…). Donc la France pâtit de l’euro, ce ne serait pas a cause du vilain méchant euro contrôlé par les horribles allemands, mais parce qu’on est tout simplement mauvais (et quand on voit qu’on a été incapable d’avoir un budget a l’équilibre depuis 40 ans, ça se comprend. Même pendant les périodes de croissance faste entre 2014 et 2018 on a été incapable d’avoir moins de 3% de déficit).

          • Paddybus dit :

            nrj dans toute sa splendeur…. me donner comme référence critique de l’ue et de l’euro bruno lemaire l’ultra eurotaré…. et l’ue elle même…… autrement dit, demandez à un alcoolique s’il est d’accord qu’on lui supprime sa boisson préférée….. décidément vous êtes inénarrable….
            Cette étude faite par un organisme proche de la BCE…. n’arrange évidemment pas l’ue…. alors on crache dessus, mais quand une étude leur est favorable, étonnamment personne ne se penche sur la méthodologie….!!!!

            Alors, oui, mon opinion est faite…. elle est d’autant plus incontestable que cette étude corrobore le constat de toute personne normalement éveillée et réaliste…(comme en Italie). la destruction du tissu industriel, la montée du chômage, la baisse relative des salaires et du niveau de vie réel (et ne venez pas avec l’inflation…. dont chacun sait qu’elle est totalement bidon, car on retire les produits dont les prix montent et ajoute ceux qui baissent…), le massacre des retraites du privé, la destruction du système hospitalier, la suppression des rémunérations de l’épargne….. tout montre que nous sommes dans une situation dangereuse….. mais les eurogagas continuent à nous chanter la « joie » … comme l’orchestre du Titanic….!!!!!!!
            Et le coup de génie…. c’est votre « période faste de 2014 à 2018….. quel culot…. alors qu’on sortait à grand peine d’une crise mondiale génialement gérée par les financiers ricains…. clonés aux commandes de l’ue…..
            Décidément, aux yeux des aveugles, vous seriez peut-être considéré comme courageux, voire audacieux….. vous n’êtes en fait qu’un fanfaron…..

          • NRJ dit :

            @Paddybus
            Lisez ce que je dis. Si on doit faire un débat constructif a même de nous faire changer d’opinion, il faut prendre en compte ce que dit l’autre.

            Je n’ai jamais dit que la France n’avait pas été réduite par rapport a ses homologues européens. Je dis 2 choses : d’abord que ‘l’etude que vous mentionnez est de la bêtise, même si ses conclusions ne sont pas forcément éloignées de la réalité. Ensuite que l’euro n’est rien de plus qu’une mise en commun d’une monnaie : chaque pays ayant l’euro part avec les mêmes conditions initiales, et on voit leur évolution. Et si la France se débrouille mal, ce n’est pas une raison pour accuser l’euro. On aurait la même situation si on était resté au franc.

            Vous mentionnez les retraites, l’hôpital et l’épargne. Mais la vous parlez de choses qui ne concernent que la politique franco-francaise, non ? La politique européenne est soutenue sinon par la France, ne vous leurrez pas. On l’a vu avec le TAFTA.

            « Et le coup de génie…. c’est votre « période faste de 2014 à 2018 ». Ben regardez la croissance internationale et notamment européenne si vous avez besoin d’être convaincu. Si vous refusez de le voir, je ne peux rien pour vous : https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/05/15/europe-le-fragile-retour-de-la-croissance_5298990_3234.html
            Ou croissance américain : https://www.google.com/search?q=croissance+usa&client=ms-android-xiaomi-rvo3&prmd=nimv&sxsrf=ALeKk01yrQVWVktgk9oLFx35x2qZRtvMJw:1605990979259&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwj-1dLOvpTtAhVozoUKHWRCBh0Q_AUoAnoECCAQAg&biw=725&bih=277#imgrc=0TE9-MzEPkwfQM

            La crise de 2008 est passée qu’on le veuille ou non. Ce. ‘est plus elle qui influe notre croissance actuelle ou depuis au moins 2015 (et peut-être plutôt depuis 2012). Si vous me répliquez qu’au contraire, elle influe toujours, dites moi jusqu’à quand la crise de 2008 influencera notre croissance, je serai à curieux de savoir. Pour le parallèle, la croissance américaine des années 60 n’était plus influencée par la crise de 1929.

    • Euclide dit :

      Pas de pb, ils ont la City chez eux et avec eux.
      J’ajouterai qu’avec le Brexit, la finance sera l’industrie No1 chez les British.

    • Fred dit :

      @ Noël BERGON

      Parce-qu’un pays européen ne fait QUE donner à l’Europe ? Il ne recevrait rien d’elle pas en retour ?
      Et pour le cas de la Grande-Bretagne c’était opération blanche : « I want my money back »

      • Paddybus dit :

        La GB était contributeur net au budget de l’ue…. et c’est la raison pour laquelle notre versement a augmenté de façon importante cette année…. mais étrangement, la presse financée par le gouvernement français ne s’est pas étendue sur le sujet…

        • Fred dit :

          @ Paddybus

          Ce n’est pas LA raison, la principale étant le financement de la crise de la Covid.

          • Paddybus dit :

            C’est factuellement faux…. l’augmentation de notre cotisation ue n’est du qu’au départ de la GB….
            Les financements covid ne sont pas encore votés…. merci pologne et Hongrie…. tenez bon…!!!!

    • Guillaume dit :

      Qu’ on récupérera à coup de taxes à l’importation de produits britannique. C est à la mode en ce moment 🙂

    • Aymard de Ledonner dit :

      Ça n’est pas une option. Le RU envoie presque la moitié de ses exportations vers l’Europe, 47%. Déclencher une guerre commerciale avec l’UE pour qui le RU ne représente que 8% des exportations serait une mauvaise idée si le but est de trouver des fonds.

      • Czar dit :

        le RU ne commerce pas avec la iouropihan iounione, il commerce avec certains pays, dont le nôtre et là, les ordres de grandeur sont sensiblement différents. les intérêts aussi.

      • Albatros24 dit :

        Exactement le RU nous vend énormément (notamment du poisson) et a beaucoup à perdre d’un « aucun accord » (ou no deal) au final avec l’Ue qui elle est en position de force.

  2. Fralipolipi dit :

    Très bien.
    Comme cela le UK va pouvoir revoir l’armement de ses 5 frégates Type 31 à venir, parceque pour l’instant, de manière très surprenante, elles sont prévues pour avoir un armement vraiment très léger … bien trop léger pour des bateaux récents de cette taille (un peu à la façon de nos FLF, mais en pire vu le contexte : frégates neuves contemporaines d’une période de nombreuses crises internationales).
    .
    Pour ces Type 31, y-a urgence à corriger le tir.

  3. vrai_chasseur dit :

    Plus qu’à faire chauffer l’imprimante à Livre Sterling…

  4. Czar dit :

    ah, petit concours de bites à prévoir entre Londres et Paris sur thème de celui qui a la plus grosse défense européenne ?

    • Adrien-BZH dit :

      Plutôt entre le Royaume-Unis et l’Italie (eux au moins ils respectent leurs contrats d’armement, et évitent de réduire les commandes tout en payant plus pour avoir moins… Fremm, Horizon, ect.)
      L’Italie devrait disposer de 22 à 24 navires de premier rang avant 2030! Tandis qu’on se contentera de 15 sous-armés de notre côté… Heureusement qu’on a quelques SNA et SNLE en cache-misère du délabrement de notre marine…

      • Le Breton dit :

        « Heureusement qu’on a quelques SNA et SNLE en cache-misère du délabrement de notre marine… » Ce détail est de taille et c’est bien pour cette raison qu’ils peuvent se permettre quelques folies pour leur flotte de surface mais attendons, tous les jeux ne sont pas encore faits de leur côté.

    • E-Faystos dit :

      Sauf que le véritable compétiteur en termes de marine, c’est Rome.
      Et sans lui prêter d’intentions, Moscou arme sa marine de belle manière avec les frégates Gorshov. Si elles sont aussi efficaces que racées, cela promet.
      .
      Mr Lagneau avait déjà écrit ses inquiétudes sur la flotte GranBretonne. Le mal est connu, le remède aussi: perfusion de moyens humains et financiers.

    • HansW. dit :

      Je trouve ce commentaire un peu curieux…

      Plutôt que de voir un concours de bites digne du pré-haut d’une école… Ne faudrait-il pas plutôt se féliciter d’avoir un partenaire qui fait sa part de boulot et qui en assure les coût?

      Parce que franchement quand on examine les 27 payse restant dans l’UE, il y en a bien 26 qui ne font ni l’un, ni l’autre!

  5. Plusdepognon dit :

    Il ne sera plus aux commandes quand il faudra payer la facture :
    https://www.ouest-france.fr/europe/royaume-uni/le-royaume-uni-prevoit-un-investissement-record-en-matiere-de-defense-7056859

    Le moins que l’on puisse dire avec les britanniques c’est qu’ils continuent à être versatiles, c’est une tradition bien entretenue :
    https://www.meta-defense.fr/2020/11/19/grande-bretagne-et-norvege-etudient-lacquisition-de-chars-lourds-leopards-2a7/

  6. kagamet dit :

    J espère pour nos amis Britanniques que cet effort sera cohérent et global. Il faudra augmenter la masse des équipages et de leur entraînement en proportion de ces nouveaux navires.

    • themistocles dit :

      Déjà que les équipages actuels sont en sous -effectif chronique et incapables d’armer plusieurs frégates type 26 placées en « réserve »; je m’interroge sur la faisabilité d’un accroissement de leurs effectifs. Qualitativement, ils ne sont plus du tout au niveau de la guerre navale moderne (sic! ) et il leur faudra des années pour retrouver un niveau acceptable. Les anglais sont partis du principe qu’en virant les spécialistes les plus expérimentés, donc en faisant des économies de masse salariale, et en les remplaçant par des fiches de tâche, ça allait fonctionner. Perdu ! Comme quoi, il n’y a pas qu’en France qu’il y a des énarques.

    • Albatros24 dit :

      Les jeunes anglais préfèrent le bizenèsse : « Rule britannia », c’est le (glorieux) passé
      Ils n’ont qu’à accueillir les dizaines de milliers de migrants pakistanais, indiens, afghans,… de leur ancien empire colonial le plus grand du monde (et échoués en France) : ils auront ainsi de quoi former tous les marins qui leur manquent (comme dans la marine commerciale).

  7. alors dit :

    C’est bien plus un plan de relance qu’une hausse pérenne de leur budget de la défense, ce qui deviendra embêtant quand cela se terminera

    • Polymères dit :

      C’est tout à fait cela.
      Si chez nous on parle souvent du plan de relance nationale et européen, on oublie que de l’autre côté de la Manche, la crise du COVID a le même impact et que Londres n’était pas dans le même chemin que l’UE pour relancer la machine.

      Ici, il ne faut pas croire, derrière la belle annonce à vocation militaire et de prestige, c’est bel et bien une partie du plan de relance britannique.
      Si pour certains ici qui pensent « comprendre » et se feront aveugler par ce genre d’annonces en imaginant qu’on est en face d’une aisance financière ou d’un renouveau militaire britannique, on parle bien d’un plan de relance, un plan « temporaire » qui ne donnera pas de la profondeur dans l’effort.
      Contrairement à nous, la hausse est d’ordre budgétaire et non pas d’une rallonge exceptionnelle, l’impact n’est pas le même. Alors même si on a le sentiment ici d’avoir une forte hausse, rappelons notre exemple, nos hausses budgétaires que certains ne veulent pas voir ou qu’ils vont en minorer l’impact, car justement ne comprenant pas l’aspect de « profondeur » qui créer un effet cumulatif important.

      Ici l’effort britannique semble être de 6 milliards par an, mais ceci sur uniquement 4 ans avec un effet non cumulatif, c’est à dire que le budget de 40 milliards passera à 44 milliards pendant 4 ans pour le plan de relance et retombera à 40 milliards la 5e année. Le budget sera en hausse temporaire de 15%
      Chez nous l’effort est plus solide même si le volume financier est moins perceptible, car il est cumulatif. On augmente de 1.7 milliards par an et chaque année cela s’additionne. De 2017 à 2020, on a ainsi obtenu près de 18 milliards en plus pour la défense, une hausse de 21% du budget si on prend celui de 2017 en référence, une hausse qui ne s’arrête pas et qui devrait connaitre dans les années à venir des volumes toujours plus grands.

      Le problème chez beaucoup de personnes c’est de ne pas comprendre cela, c’est de dire que la France a mis sur la table en 4 ans, à chaque fois 1.7 milliards, donc en faisant un simple X4 on va conclure que l’effort est de « seulement » 6.8 milliards. Dans le même temps un effort exceptionnelle non liée au budget et non cumulatif comme les anglais aura l’effet inverse, celui donnant un sentiment de masses financière plus importante.

      Pour faire simple, il vaut mieux rajouter 2 billes par an à un sac de 10 pendant 8 ans que d’avoir 6 billes à côté de son sac pendant 4 ans.
      Le premier va accumuler dans son sac:
      -A0; 10 billes / A+1; 12 billes / A+2; 14 billes / A+3 16 billes / A+4: 18 billes/ A+5: 20 billes/ A+6:22 billes / A+7:24 billes/ A+8: 26 billes soit un effet cumulé de (2 + 4 + 6 + 8 +10 + 12 + 14 + 16) 62 milliards et avec un sac de billes de 26 pour la suite.
      Le second aura peut-être un coup de boost plus important sur l’instant mais:
      -A0; 10 billes / A+1; 10 billes + 6 / A+2; 10 billes + 6 / A+3 10 billes + 6 / A+4: 10 billes + 6 (les années suivantes il n’y aura que le sac d’origine de 10 billes) soit un effort de 24.

      Ces deux exemples sont typiquement les deux voies françaises et anglaises pour leur effort de défense. Chez nous le démarrage progressif ne va pas pouvoir « régler » d’un coup certains programmes, mais va créer un effet cumulatif qui fera la différence en 2025 par rapport à la méthode britannique du « supplément » en parallèle d’un budget qui ne bouge pas.
      Il est nécessaire de bien comprendre le chemin que nous prenons, que certains refusent à voir et qui seraient ici à pointer les britanniques en exemple d’une réelle hausse des moyens financier pour leurs armées.
      En 2025, les britanniques auront leur sac de 10 billes et nous on aura un sac de 26 billes et les premiers seront à chercher des moyens exceptionnels pour s’adapter au passage de 10+6 à 10 quand nous, on aura une bourse solide pour envisager la suite

      • Czar dit :

        « Le problème chez beaucoup de personnes c’est de ne pas comprendre cela, c’est de dire que la France a mis sur la table en 4 ans, à chaque fois 1.7 milliards, donc en faisant un simple X4 on va conclure que l’effort est de « seulement » 6.8 milliards. Dans le même temps un effort exceptionnelle non liée au budget et non cumulatif comme les anglais aura l’effet inverse, celui donnant un sentiment de masses financière plus importante. »

        c ‘est marrant comment tu nous ‘expliques’ en 30 lignes des trucs que tout le monde avait compris avant même l’explication

        soit dit en passant le budget militaire anglais est sensiblement plus élevé que le nôtre, « marches d’escalier budgétaires » incluses ou pas.

      • bernard dit :

        @Polymères; je me rappelle qu’à la nomination de Florence Parly, pas mal de sarcasmes entendus sur son parcours; elle vient du budget, pas expérience dans les armées, etc..
        A l’usage, on peut voir que le casting est finalement pas si mal par rapport aux précédents..

        • Nexterience dit :

          Facile d’être jugé compétent quand les budgets montent.

        • NRJ dit :

          @bernard
          Elle n’était sans doute pas moins incompétente qu’un Le Drian qui n’a rien fait a part être un politique professionnel.

        • Nerevar dit :

          le casting est meme plutot bon si on considere qu’elle ne se mele pas des affaires  » purement militaire » elle se positionne plus en gestionnaire de moyens et anticipe l’avenir.
          Vu sous cet angle, pas une mauvaise ministre du tout, surtout quand elle utilise le budget a sa disposition pour preparer l’avenir ( en terme de moyens et programmes) et sans rechigner.

      • Albatros24 dit :

        Hélas, vous pourriez avoir tort nous concernant, nous sommes très loin d’être parfaits…
        Ici en France nous avons des énarques imprégnés de théories notamment néo libérales,
        en Gb ils ont des néo libéraux pragmatiques au pouvoir, c’est à dire qui s’adaptent sans cesse.
        On est loin d’être en meilleur état qu’eux en fait. Même dans le domaine militaire.
        On fait même aussi mal voire pire.
        Exemple du COVID : Macron claironne partout avoir créé 6 000 lits de réa (au lieu des 5000 que nous avions péniblement : pas franchement formidable quand même).
        mais : ce sont des lits temporfaires qui fermeront ensuite et très bientôt même
        on n’a pas embauché d’infirmières medecins urgentistes et de réa (l’Italie elle en a embauché),..
        mais la com est au pouvoir en énarchie et ceci depuis Pompidou.
        On nous fait croire des merveilles (grand plan de relance) alors que la réalité est bien triste (situation hospitalière pire que durant le premier confinement selon les médecins de réa et des urgences : on a perdu un tas de personnels écoeurés et non remplacés – investissements insuffisants dans tous les domaines, on privilégie juste certains très minoritaires censés faire ruisseler des monceaux d’argents – on attend toujours).
        Et cela est vrai pour tout.
        En matière mili aussi , on n’a que le vent (et pas le boulet … ou alors, on n’a que les boulets).
        On se compare à l’Espagne ou l’Italie en montrant des gens soignés dans leur voiture à la TV et on s’en glorifie en plus… Sans même leur proposer des places en réa dans nos villes du Sud Ouest ou Sud Est moins touchées par le (la ?) COVID (comme le font les allemands ou même les suisses pour nous).
        Pourquoi ne pas se comparer plutôt avec des pays de notre taille de notre puissance (l’Allemagne, ou même la Grande Bretagne) ou très développés (les pays du Nord : là ça fait très mal et dans tous les domaines, y compris le militaire avec la Suède ou même la Finlande qui a brillamment et récemment relancé son SERVICE MILITAIRE face au péril poutinien – )https://www.youtube.com/watch?v=bSc7iZTxHjI ?
        Pays qui s’en tirent bien mieux que nous (même la GB au final surtout durant la première vague)
        Ainsi Macron pourra dire en 2022 : « voyez nous avons fait mieux que nos voisins (Espagne et Italie) »
        mais quid du Portugal ou de l’Allemagne ?
        Ou même l’Afrique noire et le Maghreb avec très peu de cas (pays très jeunes, peu de vieux, climat très chaud) ?

      • Lassithi dit :

        @Polymère

        « Le problème chez beaucoup de personnes c’est de ne pas comprendre cela, c’est de dire que la France a mis sur la table en 4 ans, à chaque fois 1.7 milliards, donc en faisant un simple X4 on va conclure que l’effort est de « seulement » 6.8 milliards. Dans le même temps un effort exceptionnelle non liée au budget et non cumulatif comme les anglais aura l’effet inverse, celui donnant un sentiment de masses financière plus importante. »

        Vous avez raison, c’est bien trop subtile, trop haut sur le cadre, bien trop puissant pour de pauvres gars qui ont porté trop longtemps des rangers aux pieds.
        Maintenant, quand on puisse dans un budget pour financer par exemple les Opex, il n’y a jamais d’impact, jamais, jamais.

        Par ailleurs, quelque soit la vocation de l’effort de Londres, les échéances sont à court terme. Pour relancer une machine, c’est plutôt pragmatique. Très british.

        Par ailleurs, savez vous ce qui se passera d’ici 2025 (et après), ici et de l’autre côté. Au train où les choses vont, je sais juste que Noël, sera le 25 décembre de chaque année, je j’espère juste d’en être.

        Cela me rappelle un certain dicton, une LPM, ce fait pour ne jamais être respecté…

  8. morvandiau dit :

    Il ne nous reste plus qu’à prendre nos responsabilités en mettant sur pied deux porte avions avec leurs groupes aéro, commander les frégates et les SNA qui nous manquent au lieu de faire des économies de bout de chandelle qui amènent finalement à dépenser plus pour avoir moins. C’est l’exception française dans toute sa splendeur.
    Je ne parle ici que de la marine, mais il est bien évident que l’armée de l’air et de l’espace, l’armée de terre et les services communs ne doivent pas non plus être oubliés.
    Le financement, revue de dépenses notamment dans les aides sociales.

    • NRJ dit :

      @morvandiau
      Vous seriez prêt à accepter la retraite a 68 ans ? Si vous répondez oui, j’espère que vous aurez au moins la décence de ne pas être déjà a la retraite.

      2 porte-avions avec leur groupe aéro… Ben tiens. Qu’est-ce qu’on en ferait de sérieux ? Et si on tombe en faillite d’ici 1 ou 2 ans, que fera t’on avec nos 2 GAN ? On aura vraiment l’air de faire partie du tiers monde a ce moment là…

      • Paddybus dit :

        Mais, moi je veux bien…. mais encore faudrait-il qu’il y ai déjà du boulot pour atteindre les 60…. quand une part importante de la population des plus de 55 ans sont au chômage…. c’est bien beau de parler retraite à 68…!!!!

        • NRJ dit :

          @Paddybus
          Vous avez parfaitement raison. Il faut supprimer les allocations chômage si on suit @morvandiau. Ce sont des dépenses sociales après tout.

          • Paddybus dit :

            Toujours le même…. je vous ai cru stupide….. mais en fait, c’est de la connerie à l’état cristallin….!!!!
            Son propos, est évidemment en rapport avec les dépenses injustifiées de l’ordre de 50 à 70 milliards à la sécu … du vol, du détournement de bien social…. il semblerai qu’il ai aussi environs 30 milliards du coté des retraites…(on verse encore des retraites à des personnes qui ont plus de 125 ans…!!!) et si on ajoute fraude fiscale, optimisation fiscale et évasion fiscale…. certains analystes pensent que nous aurions 250 milliards de rab….

            Une fois de plus vous tentez de justifier le totalement injustifiable…. alors vous pensez que tous les excès vous sont permis….. bravo…. je vous suppose fonctionnaire et donc à l’abris du chômage…???

          • NRJ dit :

            @Paddybus
            Arrêtez d’être naïf 2 secondes. Dès qu’on dépense de l’argent, il y a toujours une partie de cet argent qui est détourné. Le monde n’est pas parfait. Naturellement,il y a des organes de contrôle qui sont justement là pour détecter et arrêter les fraudes.

            Vous parlez d’optimisation fiscale. Mais vous connaissez le sens des mots ? C’est de l’optimisation. Par nature ça se base sur les lois qu’on a mis en place. Du coup ce n’est pas illégal. Et la seule façon de se battre contre ça serait de faire des usines à gaz sur celles qui existent déjà. Trouvez vous vraiment que l’administration française n’est pas déjà suffisamment complexe ?
            Quant a trouver un chiffre, toute analyse est par conséquent très discutable. Je vous laisse lire cet article sur l’évasion fiscale : https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/60-1000-240-milliards-combien-coute-levasion-fiscale
            Une phrase intéressante qui bat en brèche tous les chiffres que vous pourriez donner : comment mesure ce que l’on veut cacher ?

            Et non je ne suis pas fonctionnaire ni employé une société publique.

      • Czar dit :

        on était « déjà « en faillite en 2007. tu veux nous rappeler de combien a été augmenté la dette depuis ?

      • Sinope dit :

        @NRJ sur les PAN, c’est vrai la France faisait des choses totalement pas sérieuses avec les Foch et Clem, et que dire des Chinois qui veulent deux PA, franchement des rigolos de la pire espèce.

        Comme si nous avions un risque de tomber en faillite avec le quantitative easing de la BCE (sauf à ce que vous nous expliquiez comment il est possible que cela ne nous aide pas, dans ce cas je suis preneur).

        • NRJ dit :

          @Sinope
          La Chine veut avoir la domination sur la mer de Chine. Pensez vous sincèrement qu’on ait les mêmes besoins ? En outre, la Chine a des capacités financières que nous n’avons pas.

          Combien de temps pensez vous que la BCE acceptera de faire de l’inflation pour régler les problèmes financiers de la France ? Je vous rappelle que les vilains pays frugaux n’accepteront pas longtemps une monnaie ne valant que des cacahuètes. L’hyperinflation ne marche pas, on l’a vu en Allemagne dans les années 20. Et si vous me dites que les causes sont différentes, je vous annoncé tout de suite que les conséquences sont les mêmes : si la monnaie ne représente pas la valeur associée, les citoyens/financiers/industriels… Perdront confiance dans cet argent et cela entraînera une crise économique. Disons le une fois pour toute, l’argent n’est pas gratuit.

          • Sinope dit :

            Les mêmes besoins non mais des capacités financières nous en avons et des belles.

            Tout dépend ensuite de nos objectifs. Mais vu nos moyens financiers, c’est à dire les recettes fiscales annuelles, et notre ZEE plus un accès à l’Atlantique écarter en soit d’avoir 2 PAN sans arguments me paraît excessif.

            Ensuite malgré sa politique la BCE ne parvient pas à faire monter l’inflation et ce en dépit d’une politique de création monétaire hyper inflationiste (https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/10545467/2-01092020-AP-FR.pdf/9482e13c-4dcf-fb06-1dc3-ebacc2db6456#:~:text=En%20ao%C3%BBt%202020%2C%20un%20mois,statistique%20de%20l'Union%20europ%C3%A9enne.).

            Les vilains pays frugaux comme vous les appelez sont d’accords avec ce que fait le BCE car ils sont préoccupés par la survie de leur économie, survie qui serait menacée par une déflation qui n’est pas inenvisageable: malgré une politique hyperinflationiste l’inflation est nulle, donc sans cette politique nous serions peut être en déflation.

            Ce ne sont pas les causes qui sont différentes en soit, tout est différent par rapport à 1920. Et oui je suis d’accord c’est une politique risquée pour la monnaie, notamment car cela rend l’argent gratuit pour les états de fait, surtout avec des taux négatifs qui s’apparentent plus à de l’impôt qu’à de l’emprunt (juridiquement ils vont rembourser mais comme les bénéfices vont à l’actionnaire économiquement non : https://www.ecb.europa.eu/explainers/tell-me-more/html/ecb_profits.fr.html).

            Je constate d’ailleurs que vous n’avez aucun arguments pour etayer le fait que nous risquions la faillite.

            La BCE permet à l’économie de survivre et aux états de se refinancer sans soucis, la question de la gratuité de l’argent n’est ici pas la question, mais la soutenabilité de cette politique à long terme pour notre monnaie.

            Hors comme il n’y a pas de précédent, on ne sait pas. Par prudence je dirais qu’il vaut mieux arrêter au plus vite en théorie, mais en pratique il vaut mieux continuer si c’est ça ou la déflation.

            Les soucis d’approvisionnement en matières premières comme le pétrole, matières indispensables à la croissance, laissent craindre de toute façon une croissance lente à l’avenir, voir plus probablement une stagnation au mieux. Donc les trentes glorieuses quoi qu’on fasse c’est le passé.

            D’où le fait qu’il faudrait, sans compter sur la BCE, faire une hausse modérée du budget de la défense mais financée par des économies sur les autres postes du budget de l’état et non la dette.

            Et on retombe sur le fait que, compte tenu de notre PIB, pour moi c’est une possibilité largement atteignable.

          • NRJ dit :

            @Sinope
            « écarter en soit d’avoir 2 PAN sans arguments me paraît excessif ». Mais il y a un argument important c’est le fric. La France n’a pas les capacités financières de la Chine. L’armée a déjà une pléthore de programmes a financer et avoir 2 GAN demanderait un investissement massif. Et il n’est pas question d’avoir 2 éléphants blancs comme la British Navy et de ne pas avoir les frégates qui vont avec pour protéger les PA. Rappelons le, on n’achète pas juste un porte-avions, on achète les frégates qui vont avec, le sous-marin qui va avec, les pétroliers qui vont avec les frégates, et les hommes et femmes pour l’utiliser pendant 40 ans. Or, le budget de défense restera sur le long terme au mieux a 2% du PIB, peu éloigné de ce qu’il est actuellement. Et dans ce budget, la part dédiée aux équipements n’augmentera pas, car les soldats français sont les moins bien payés d’Europe et ça ne tiendra pas éternellement (or les salaires sont très consommateurs de budget, plus même que les équipements). Donc il y a une vraie raison a ne pas avoir de 2eme gan.

            L’inflation n’est pas visible tout de suite. Regardez votre document : on compare les prix au mois d’août par rapport au mois d’août de l’année dernière. Il serait logique qu’entre-temps, l’argent créé n’entre pas immédiatement en circulation. Mais l’argent créé artificiellement est bien là, car l’Etat l’emprunte a la BCE.

            « Je constate d’ailleurs que vous n’avez aucun arguments pour etayer le fait que nous risquions la faillite. » Je prends l’histoire : la Grèce est un pays européen, pas si éloigné de nous. Ils avaient une dette représentant 100% de leur PIB en 2008, car ils étaient mal gérés, et la crise économique a fait exploser leur déficit. Conséquence : en 2010 ils étaient en faillite. On n’aura sans doute pas la même situation exactement, car certaines choses diffèrent un peu (on emprunte a la BCE par exemple), mais on a pris le même chemin : en 2019 on était a 100% du PIB de dette, et en 2020 il y a la crise du Coronavirus. On a un exemple simple d’ailleurs De nos limites : l’Allemagne, grâce a ses excédents budgétaires est capable d’investir en 2020 1100 milliards de son PIB dans la relance. La France : a peine 350 milliards. Après on peut toujours se mentir « oui mais on a la BCE », ou « oui mais là France est plus solide que la Grèce » (mdr quand on voit les gilets jaunes). Mais si on laisse en l’état, on finira en faillite et tout ce qu’on fait jusqu’à présent c’est essayer de repousser ‘ la boule de flipper… Qui finira inéluctablement par tomber.

            « D’où le fait qu’il faudrait, sans compter sur la BCE, faire une hausse modérée du budget de la défense mais financée par des économies sur les autres postes du budget de l’état et non la dette. » On est 100% d’accord. Mais on n’en prend pas le chemin. Macron n’a fait aucune réforme sérieuse depuis les 3ans où il était au pouvoir. Hollande non plus. Il y a bien Sarkozy si est allé sur ce chemin avec la RPGP et la retraite a 62 ans… Il y a 10 ans. Tant qu’on n’aura pas réduit les dépenses globales, on ne pourra pas financer le budget de défense sans recourir a la dette ce qui est intenable sur le long terme(et peut-être même a moyen terme)

          • Sinope dit :

            @NRJ là vous argumentez, et dans une optique où la Marine n’est pas la priorité, il vaut mieux effectivement choisir de construire des frégates.

            L’état n’emprunte pas à la BCE, il suffit de lire pour le découvrir.

            Mon exemple est récent mais l’inflation est loin d’être forte sur la décennie, et même depuis 2015 date du début des rachats d’actifs non stérilisés par la BCE: https://www.insee.fr/fr/statistiques/2122401. On voit sur ce graphique que nous restons très très bas et que la politique de la BCE depuis 2015 a peut être évité une déflation.

            L’argent créée est bien déjà en circulation les fonds et banques ne thésaurisent pas, par contre ils n’investissent pas forcément dans les entreprises.

            Vous n’avez rien compris à l’histoire: en 2009 la Grêce est un pays au bord de la faillite pour deux raisons: elle est mal gérée et elle a une économie en carton. Grâce à une restructuration de sa dette, à un plan de rigueur et à des rachats (alors stérilisés) de sa dette par la BCE la Grêce évite la faillite.

            Comparer la France à la Grêce est un non sens. La Grêce n’a pas reçu l’aide que nous recevons de la part de la BCE, et notre économie est beaucoup plus solide que la Grêce en témoigne notre PIB. Le pourcentage d’endettement par rapport au PIB n’est pa sun indicateur magique. Après la crise de 1929 nous étions monté à plus de 200% d’endettement du PIB sans faire défaut, donc un simple chiffre ne prouve rien.

            L’allemagne a emprunté une bonne partie de son plan de relance, record d’excédent en 2019 à 13,5 milliards (https://www.capital.fr/entreprises-marches/taux-bas-impots-lallemagne-affiche-un-excedent-budgetaire-insolent-1359556#:~:text=L'Etat%20f%C3%A9d%C3%A9ral%20allemand%20a%20annonc%C3%A9%20mardi%20avoir%20d%C3%A9gag%C3%A9%20un,ses%20partenaires%20de%20d%C3%A9penser%20plus.) elle n’a pas 1100 milliards de liquidité.

            Tant qu’un débiteur peut emprunter et rembourser il n’est pas en faillite. Et comme les banques doivent respecter leur ratio de dettes bien notée elles sont obligées de nous prêter. Si un débiteur peut emprunter autant avec tel taux négatif (-0,71% à court terme à la clôture d’hier) c’est qu’il est à des années lumières d’être en faillite.

            Surtout que comme je vous l’ai indiqué le remboursement sera une mascarade auprès de la BCE car cette dernière va reverser ses bénéfices aux états. Donc si vous payer des intérêts à une entreprise qui vous reverse un dividende derrière c’est que vous ne lui remboursez pas vraiment économiquement parlant.

            Donc notre situation est meilleure qu’en 2008 car une partie de ce que nous allons officielment payer en charge de la dette va nous revenir sous forme de produit de la BCE au fil des remboursements.

            Sur les réformes la RGPP est une mesure mécaniste dépourvue de vision de long terme. Les marges sont sur la sécu et les fonctionnaires civils. Plus un système de retraite apr répartition avec un âge de départ à 63 ans pour les ouvriers et 67 pour les cadres. Cela ne signifie pas réduire forcément la dépense globale mais l’utiliser différement. Là où il y aurait baisse du budget c’est en construisant le budget en arrêtant de postuler la croissance.

      • Vinz dit :

        Les mecs passent leur temps à pleurnicher des pas assez de frégates, pas assez de missiles, pas assez de SNE/A, pas assez de défense rapprochée, pas assez de patmar, pas assez d’ Atlantique 2, et ils se pignolent sur le PA et son GAN. Comme le rmiste qui se la pète en Béhème et qui se plaint qu’il n’a pas de quoi se payer sa baguette et son essence.

        • Sinope dit :

          Les mecs passent leur temps à pleurnicher en criant qu’on est un pays du tiers monde et que c’est normal d’avoir des débris d’armées.

          Comme si le PIB de la France était trop faible et qu’elle était sous tutelle du FMI.

          • Vinz dit :

            Peut-être. En attendant faut faire avec l’argent qu’on a, pas avec celui qu’on aimerait avoir. Donc décider. Donc choisir. On a choisi un PA et GAN, ergo on pleure sur le reste.

          • Sinope dit :

            @Vinz exactement et avec l’argent qu’on a il y a moyen d’avoir 7 à 10 milliards sous la main en plus par an.

            De quoi avoir deux GAN si la Marine est une priorité, et ne pas avoir à pluerer sur le reste en prime.

        • albatros24 dit :

          La France a besoin d’investissements dans tous les domaines, pas seulement militaire. Elle emprunte un pognon de dingue macronien pour payer ses fins de semaine alors même qu elle ne cesse d’accorder des exemptions fiscales aux plus riches de ses citoyens et aux plus grosses de ses boites.
          Arrivé à un moment il faudra bien payer et rembourser, surtout si on n’a financé aucun investissement synonyme de croissance économique ou si on se refuse toujours obstinément à obliger ses industries à revenir produire au pays pour plus cher – mais en offrant une meilleure qualité.
          Quant aux français qui se plaignent de la politique de leur Gouvernement, ils ont raison, nous avons des nullités économiques au pouvoir depuis Pompidou inclus…

        • NRJ dit :

          @Paddybus
          Arrêtez d’être naïf 2 secondes. Dès qu’on dépense de l’argent, il y a toujours une partie de cet argent qui est détourné. Le monde n’est pas parfait. Naturellement,il y a des organes de contrôle qui sont justement là pour détecter et arrêter les fraudes.

          Vous parlez d’optimisation fiscale. Mais vous connaissez le sens des mots ? C’est de l’optimisation. Par nature ça se base sur les lois qu’on a mis en place. Du coup ce n’est pas illégal. Et la seule façon de se battre contre ça serait de faire des usines à gaz sur celles qui existent déjà. Trouvez vous vraiment que l’administration française n’est pas déjà suffisamment complexe ?
          Quant a trouver un chiffre, toute analyse est par conséquent très discutable. Je vous laisse lire cet article sur l’évasion fiscale : https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-economique/60-1000-240-milliards-combien-coute-levasion-fiscale
          Une phrase intéressante qui bat en brèche tous les chiffres que vous pourriez donner : comment mesure ce que l’on veut cacher ?

          Et non je ne suis pas fonctionnaire ni employé une société publique.

      • Alpha dit :

        « Et si on tombe en faillite d’ici 1 ou 2 ans »…
        Les arguments de certains… Voilà 5 ans que NRJ nous la sort celle-là… 🙂

        • NRJ dit :

          Ça fait 5 ans que je dis que s’il y a une crise majeure comme 2008, ça fera exploser notre dette et qu’on perdra a confiance des marchés financiers. La crise est arrivée. Maintenant on verra ce qui se passe si aucune vraie réforme n’est entreprise. Mais si vous voulez voir des conséquences concrètes, on le voit rapidement : l’Allemagne qui avait elle économisé pendant la période de croissance entre 2012 et 2019 peut investir 1100 milliards dans son économie en 2020. Là où la France ne peut investir que… 350 milliards. Ce que je dis a déjà commencé à se matérialiser. Après, savoir quand les financiers commenceront a nous lâcher est une question (surtout que le BCE en est un).

          • NRJ dit :

            Une question auquel il est impossible de répondre. Ainsi personne ne savait exactement quand la Grèce serait lâchée par les marchés, mais ce n’était pas pour autant une surprise.

          • Sinope dit :

            Non la BCE n’est pas un financier comme les autres c’est une banque centrale. Sinon cf mon message ci-dessus.

          • albatros24 dit :

            C’est quoi une vraie réforme ?
            On fait de la rigueur puissance 10 et on supprime les taxes et impôts des riches
            Et on attend le ruissellment ?
            Cela faitdepuis Pomidou qu on fait cette politique avec un intermède en 1981-1982
            Pour quel résultat ?
            le nombre de milliardaires monte en flèche en France. La Chine et la France sont les pays où les milliardaires se sont le plus enrichis d’ailleurs.
            mais en même temps comme dit Macron le nombre de pauvres et de travailleurs pauvres (des gens qui bossent et n’arrivent pas à se loger en dormant dans leur bagnole, plus ou moins entretenue) augmente encore plus.
            On est bien parti, continuons encore plus fort, vous avez raison.

          • NRJ dit :

            @Sinope
            Soit on considère que la BCE est une simple banque centrale qui fabrique de l’argent pour payer nos dettes, et dans ce cas on fait de l’inflation à long terme, soit on considère la BCE comme un créancier. Et tôt ou tard, le créancier se tourne vers ses ceux qui ne paient pas ses créances. Rien n’est magique ici bas.

            « Cela faitdepuis Pomidou qu on fait cette politique avec un intermède en 1981-1982 ». Effectivement, Mitterrand a mis la France au bord de la faillite, nous obligeant à aller emprunter a l’Arabie Saoudite (et en profitant pour récupérer de l’argent https://www.google.com/amp/s/www.lexpress.fr/informations/montaldo-les-mysteres-du-dossier-josephine_598790.amp.html), et entraînant 3 dévaluations en 18 mois qui ont appauvri les français. Ce genre de politique ne marchant que sur le court terme, il a été obligé de procéder au virage de la rigueur, virage consistant a faire le chemin inverse de celui qu’il avait fait jusque là (https://www.lepoint.fr/economie/dette-publique-ceux-qui-ont-enfonce-la-france-11-08-2011-1366395_28.php) c’est-à-dire la dépense, car sinon la France entrait en faillite. Peu importe qu’il y ait des milliardaires. De toute façon, avec les quelques milliards qu’on leur piquerait en 2020, on pourrait payer notre déficit de 80 milliards au mieux pendant un an, et l’an prochain on se retrouvera dans la même situation sauf que les anciens milliardaires seront partis (où seront des gens « normaux »).

            Ça fait depuis Pompidou qu’on fait de la rigueur ? MDR
            . La France a eu les plus basses retraités de l’occident depuis 1980. On est un des pays qui a le plus de fonctionnaires et le plus de chômeurs. Et on est en déficit depuis 1974. Il n’y a jamais eu de vraie politique de rigueur, et justement le problème vient peut-être de là.

            « le nombre de pauvres et de travailleurs pauvres (des gens qui bossent et n’arrivent pas à se loger en dormant dans leur bagnole, plus ou moins entretenue) augmente encore plus ». Aucun rapport avec le budget de l’État. Et si vous pensez que la rigueur appauvrira les français, je vous suggère de regarder l’Allemagne : ils sont en excédent budgétaire depuis 2013, peuvent investir 1100 milliards dans la relance (contre 350 pour la France), et ont pu même accueillir 1,8 millions de migrants en 2015 et 2016. Vous pensez sincèrement qu’on aurait pu faire la même chose ?

          • Sinope dit :

            @ NRJ encore une fois si votre créancier est obligé de vous reverser des dividendes derrière car vous êtes son actionnaire lui payer des intérêts n’est pas un soucis puisque vous les récupérez immédiatement.

            C’est l’effet sur la monnaie le soucis, et c’est ce qui doit nous pousser à ne pas mener cette politique à long terme.

            Cette politique a peut être évité une recession, voir une déflation, mais il vaut mieux être prudent et ne l’utiliser qu’en dernier recours.

            Même si j’ai peur que pour afficher à tout prix une statistique positive de croissance les gouvernements poussent toujours plus, mais c’est un autre débat.

          • NRJ dit :

            @Sinope
            « si votre créancier est obligé de vous reverser des dividendes derrière car vous êtes son actionnaire lui payer des intérêts n’est pas un soucis puisque vous les récupérez immédiatement. » Vous dites n’importe quoi là.
            L’Etat français (ou un autre) n’est pas actionnaire de la BCE vu que c’est une banque centrale. C’est elle qui imprimé les billets. Elle est indépendante des États (grâce à l’Allemagne) et son but n’est pas de gagner de l’argent. Soit j’ai loupé un truc, soit vous faites une erreur manifestement.

            « C’est l’effet sur la monnaie le soucis, et c’est ce qui doit nous pousser à ne pas mener cette politique à long terme. ». Vous parlez bien d’inflation quand vous dîtes « effet sur la monnaie ». Du coup, on fait bien de l’inflation quand on s’endette auprès de la BCE ? L’argent ne reviendrait pas forcément immédiatement en circulation car il peut-être stocké par les milieux financiers que nous remboursons (difficile d’investir pendant une crise économique et sanitaire).

            « Même si j’ai peur que pour afficher à tout prix une statistique positive de croissance les gouvernements poussent toujours plus, mais c’est un autre débat. ». La croissance est le meilleur moyen de mesurer la performance des États. Naturellement il faut prendre en compte les facteurs internes (endettement notamment) quand on compare la croissance entre les pays. En d’autres termes : l’Allemagne qui avait une croissance de 2.4% en 2018 avec un excédent budgétaire se débrouillait bien mieux que la France qui était a 2%avec 3% de déficit.

      • albatros24 dit :

        Si faillite il y a (un Etat ne peut être en faillite économiquement…) nous le devons principalement à Sarko et maintenant Macron.
        Nous empruntons en France chaque semaine de quoi payer un PAN complet avec ses voilures.
        Mais nous consacrons ce pognon de dingue, comme dirait Macron, à payer nos charges de fonctionnement. Lesquelles devraient être financées par l’impôt et non les obligations d’Etat. Mùis les impôts ont été baissés annulés pour certaines personnes et entreprises dont le revenu est tel que nos énarques n’auront pas l’indélicatesse de les ponctionner.
        Et pour le ruissellement, on attend toujours et depuis l’époque de Pompidou notre premier président ex banqueir de chez Rotschild, qui avait déjà la même politique.
        Le problème est ancien chez les énarques…

        • NRJ dit :

          @albatros
          « un Etat ne peut être en faillite économiquement ». Oseriez vous dire ça a des russes qui ont connu 1991 ? Un État en faillite est un État qui ne peut plus payer ses dépenses. En d’autres termes: plus de police, plus d’armée, plus d’école, plus de fonctionnaires, plus de retraites, plus de sécurité sociale…. Plus d’Etat. On comprend que les Grecs aient préféré choisir le FMI en 2010…

          Le déficit sert a payer les dépenses de fonctionnement, mais également l’investissement. Vous croyez quoi ? Il y a des subventions, des travaux publics, des investissements dans certains secteurs. Un exemple que vous apprécierez : Macron a investi 17 milliards après les gilets jaunes pour les bas revenus (. https://www.google.com/amp/s/www.liberation.fr/amphtml/france/2019/11/16/gilets-jaunes-les-17-milliards-a-la-loupe_1763559). Ça a aidé ? Ah non c’est vrai, ce n’est pas assez. Quand est-ce que ce sera assez ? Avec 100 milliards ? Avec 1000 milliards ?

          Un Etat comme la France (qui ne fabrique pas sa monnaie) est une entreprise à peu de choses près. C’est un ensemble d’être humains qui travaillent, rapportant de l’argent au budget de l’Etat et dépensant de l’argent de ce budget. On aimerait tous pouvoir investir une somme d’argent qui va faire de la croissance, remboursant l’investissement initial et apportant la prospérité générale sans qu’on ait besoin de se fouler (s’endetter c’est pas très dur). C’est beau et j’en ai les larmes aux yeux. Sauf cette pensée est ni plus ni moins de la paresse intellectuelle et que ça ne se passe pas comme ça (à peut-être de rares exceptions près). Un État ou une entreprise qui est inefficace, ce n’est pas en lui injectant systématiquement de l’argent que vous allez les rendre plus efficace. Au mieux vous leur ferez gagner du temps pour ses créanciers, mais la balle de flipper finit toujours par retomber. Et si la France est dans une mauvaise situation, ce n’est pas à cause d’une crise ponctuelle qui peut arriver (comme la crise de 2008), c’est parce qu’elle se met dans la merde toute seule. Et tant qu’on n’aura pas compris et réglé la raison pour laquelle on s’y est mis, tout investissement je servira à rien.

          Vous critiquez les énarques. Mais vous êtes aussi inconséquent et aussi arrogants qu’eux. Vous pensez que tout est simple et que si les autres ne l’ont pas fait, c’est qu’ils sont tous des imbéciles. Mais vous, vous avez tout vu, tout compris. C’est triste. Je vous rappellerai une bonne phrase de Rutherford pour finir : « now we have run out of money, it’s time to start to think ».

          • NRJ dit :

            D’ailleurs quand j’y pense, Sarkozy a fait, lui, de vraies réformes pour réduire les dépenses de l’État. Notamment la RGPP, et la réforme des retraites sur laquelle ses successeurs ne sont même pas revenus tant c’était une bonne chose et que dans ça, rien n’était tenable. Après Sarko avait la crise de 2008 dans laquelle il avait fait cet investissement que vous clamez qu’il faille faire (et on remarque que l’Allemagne s’était endettée dans les mêmes proportions que la France a l’époque, et l’Angleterre plus).

        • Vinz dit :

           » Mais les impôts ont été baissés annulés »

          Encore heureux, vu le taux de prélèvement astronomique de ce pays. La vraie question c’est qu’est ce qu’ils foutent de tout le pognon qu’on leur donne.

    • Albatros24 dit :

      Peut être mais il ne faut justement pas oublier les investissements dans les infrastructures qui sont trop faibles et défaillants (on emprunte pour financer nos charges de fonctionnement et non pour payer de quoi relancer notre économie grâce à des routes voies de communication ou d’internet à moderniser d’urgence et pour un programme pluriannuel sur 5 à 8 ans). Des secteurs stratégiques ne sont plus à oublier (la recherche fondamentale, la médecine, l’IA, mais aussi la relocalisation de l’industrie et des bureaux de recherche surtout chez nous : le plan en la matière n’est pas assez ambitieux avec seulement quelques centaines de millions d’Euros qui s’ouvre juste aux effets d’opportunité de certaines boites exilées fiscalement), il faut aussi une politique fiscale incitative.
      C’est un programme d’ensemble, conséquent et important et surtout sur plusieurs années dont nous avons besoin. Pas de réformettes d’énarques.
      Il faut arrêter de financer nos charges de fonctionnement avec de l’emprunt et plus solliciter l’impôt surtout vis à vis de ceux qui y échappent légalement ou pas. Nos emprunts doivent servir à l’investissement dans des secteurs pointus et d’avenir.
      Ainis des petites centrales nucléaires qui ne génèrent pas de radiation et 10 fois moins de déchets (pour 100 fois moins longtemps) que nos actuelles centrales dépassées (https://www.youtube.com/watch?v=vVQ0lyQ7kYs).

  9. Passager (l'original) dit :

    J’ai pas l’impression que le volume des Armées britanniques va vraiment augmenter dans les faits. Au vu des dernières annonces qu’a fait le MOD, on est plus dans une augmentation pour gérer la bosse budgétaire qui n’arrêtait pas de grossir.

    Et puis pour que la Royal Navy redevienne la première marine sans conteste en Europe, il faudrait qu’ils équipent sérieusement les Type 31 car fabriquer des équivalent des classes La Fayette mais avec 30 ans de retard, c’est tout de même discutable. Bon après, avec un cout unitaire ne devant pas dépasser les 250 millions, c’est difficile de faire un vaisseau sérieux. Même les FDI qui n’auront que 16 ASTER 30 et aucun brouilleur auront l’air plus de sérieuses. Faudrait aussi qu’ils accélère l’entrée en service des Type 26 car 10 ans pour fabriquer une frégate, il y a matière à débat (surtout quand la moyenne européenne est de 3 à 5 ans et le Japon en à peine 2 ans).

    Bref, mieux vaut attendre la sortie de l’Integrated Review en janvier/février pour avoir des précisions.

  10. jyb dit :

    – Si ce sont des marins de la royale ( pas navy ) qui mettent en oeuvre ces batiments c’est plutôt sympa. Parce que pour le moment avec le peu de navires armés par le uk, il y a encore pénurie de marin…
    – en attendant ben wallace a sans sourcillé dit hier que le uk ne pourrait pas rester en afghanistan sans les usa…(mais il est vrai que l’afgha n’a pas de façade maritime)

  11. Namroud dit :

    À quoi bon tout ces milliards si la force de frappe nucléaire basée sur les snle demeure sous contrôle américain ?? C’en est fini de la souveraineté. Le royaume uni est en fait le 51 ème état américain. N’est pas De Gaulle n’importe qui.

    • Cricetus dit :

      La force de frappe anglaise n’est pas sous contrôle américain…
      Les américains et les anglais ont simplement passé des accords pour se consulter et coordonner leur frappes nucléaires si possible.
      Et surtout, contrairement a notre marine et à l’USNAvy les commandant de SNLE anglais ont les codes de tirs nucléaires a bord…

    • blavan dit :

      Je ne vois pas l’inconvénient pour les britanniques d’avoir besoin du feu vert américain. Si un jour par malheur nous devions utiliser cette arme en France, ce serait en concertation avec nos alliés nucléaires du moment , russes ou américains le cas échéant.

    • Belzébuth dit :

      @ Namroud
      Le drapeau prévu à cet effet fait très Starship Trooper.

    • HansW. dit :

      Je ne pense pas que nos amis britanniques regrettent De Gaulle… A la rigueur Churchill 🙂

      Et qui est le digne descendant politique en France de De Gaulle depuis son départ du pouvoir? Aucun!

      Est-ce que la France est aujourd’hui indépendante? Non! Il suffit de constater actuellement que la politique de relance de la France après le covid est dépendante du bon-vouloir de la Pologne et de la Hongrie qui bloquent les budgets européens.

      La seule indépendance qu’à la France est de faire le sale boulot pour les autres, de compter les pertes humaines et de payer les coûts de défense de toute l’UE pendant que ses 26 partenaires tournent le dos en regardant ailleurs.

  12. fgnico dit :

    That’s the question
    un détail…

  13. Mike dit :

    La question principale est de savoir à quoi ça va servir. Cela ne va pas changer la position du RU dans Le monde. D une certaine manière le problème du RU est Le meme que pour nous. Ils sont trop petit pour avoir une armée qui compte. Comme nous, il n ont pas plus le tissue industriel qui leur donnera une innovation qui fera la différence.

    • Wagdoox dit :

      Mais justement il s’agit de recréer le tissu industriel. Ensuite la masse ça passera par les drones. Comme c’était passé autrefois par le nucleaire. Il suffit pas de dire on est petit on est petit pour grandir

    • EBM dit :

      Une armée sert à dissuader ou faire la guerre.

      Je ne pense pas qu’un pays qui a le PIB de la France, de l’Allemagne ou du RU n’ait pas les ressources pour avoir une armée digne de ce nom.

      Si des pays de ce type n’ont pas les ressources alors quasiment aucun pays sur la planète n’a les ressources pour avoir une armée. Et le modèle d’armée requis dépend du positionnement stratégique du pays.

      Pour vous donner un order de grandeur le budget états uniens, soit 35% du total mondial des dépenses militaires suivant les stats publiques, s’élevait en 2019 à 693 milliards US$. Ils sont donc hors concours et il est inutile de se comparer à eux, ils boxent dans la catégorie puissance mondiale, nous dans la catégorie puissance régionale où nous avons largement les moyens d’exister.

      Ainsi si on compare avec les seules dépenses de la sécu, j’ai bien écrit les seules dépenses, en 2019 c’est 510 milliards d’euros, soit 604 milliards de dollars au taux de change du 01/01/2019.

      Sachant que le taux de prélèvement obligatoire en France est à 45% du PIB en 2019. Donc si de l’argent il y en a. Je ne sous entend pas qu’il faudrait prendre ces 510 milliards à la sécu pour le donner aux armées, mais je dis que nous ne sommes pas un pays pauvre.

      Pour remonter en puissance sur dix ans, 7 à 8 milliards de plus, soit 45 à 47 milliards d’euros de budget sont largement atteignables. Oui nous n’aurons pas l’armée des Etats Unis, mais si on regarde notre géographie et les menacent, qui déterminent la stratégie, et donc le modèle d’armée qui doit l’appliquer, on se rend compte que nous n’avons de toute façon pas besoin de l’équivalent de l’armée états unienne.

      • Mat49 dit :

        @ EBM élémentaire sur la stratégie!

        Point de désaccord je ne pense pas qu’on nous laisse tranquillement dix ans pour remonter en puissance. Et surtout il faudrait commencer par definir une stratégie.

        • EBM dit :

          @ Mat49 je sais, je dirais que l’idéal serait une hausse brutale du budget avec retour à un budget plus bas en N+1 et après. Mais politiquement pas jouable.

          D’où la hausse graduelle.

          Sur la stratégie je pense que Michel Goya avait raison et que son analyse est toujours bonne : https://lavoiedelepee.blogspot.com/2015/06/africa-first.html

          Avec une telle stratégie et le budget qui remonte comme je l’ai décris il serait possible d’avoir au bout de dix ans:
          – Une armée de terre à six division de 10 à 12 000 hommes chacune (incluant un RCS) et au total 25 000 hommes projetables en permanence hors guerre importante. Dans ce dernier cas la perf des anglais en Irak en 2003 avec 45 000 hommes déployés serait l’objectif.
          – Une Marine de guerre avec au moins vingt frégates (toutes de premier rang) et vingt patrouilleurs, le 2e PAN pour moi ce n’est pas la priorité
          – Une armée de l’aire à 200 avions de combat parc et ligne cumulés. Mais surtout beaucoup plus d’avions de transports et d’hélicoptères.

          Donc, vous l’aurez compris, priorité à l’armée de terre et aux moyens dans les autres armées qui servent à la projeter + les drones et la surveillance de la ZEE.

      • PK dit :

        « Je ne pense pas qu’un pays qui a le PIB de la France, de l’Allemagne ou du RU n’ait pas les ressources pour avoir une armée digne de ce nom. »

        Vous devriez écouter les spécialistes du flouze ici qui vous prétendent le contraire.

        C’est vrai que 2000 milliards de PIB, c’est rien et qu’on a besoin d’être douze pour sortir une arme de poing.

  14. Jean (le 1er) dit :

    M. Lagnau : vous écrivez « Royal Navy met en oeuvre six contre-torpilleurs ». Les Type 45 sont des destroyers. Le terme contre-torpilleur n’est plus vraiment utilisé de nos jours. A part ça, merci pour votre travail et courage avec les trolls et autres « indésirables »….

    • Notapix dit :

      Destroyer, pour « Torpedo boat destroyer », se traduit en français par «contre-torpilleur».

      • Jean (le 1er) dit :

        La désignation officielle du Type 45 en anglais est « Guided missile destroyer » et, en français, on utilise communément le terme destroyer et plus le terme contre-torpilleur même si les deux sont équivalents.

  15. lxm dit :

    Pour qu’un pays puisse faire la guerre, il doit posséder sa propre monnaie.
    La France ne peut plus faire la guerre et doit courir aux financements extérieurs comme une monarchie d’arabie ou les allemands. Mais le royaume-uni le peut encore grâce à la livre sterling.

  16. m dit :

    C’est bô.

    C’est quel projet qui sera abandonné en premier faute de sous ?

    Car en parallèle, il faut financer deux énormes porte-hélicos et des F35.

    • Fred dit :

      @ m

      … Et quatre SNLE fort dispendieux.

      • Obelix38 dit :

        … tout çà pour « promener le chien du voisin Sam » 😀
        (Comprendre : transporter des Trident D5 Américains)

        • Fred dit :

          @ Obelix38

          Ils songent à concevoir et fabriquer eux-même leurs missiles (info récente).
          Mais ils songent aussi à beaucoup d’autres choses, y compris acheter des chars allemands aux dernières nouvelles ! Folie des grandeurs, pas bon au résultat des courses.

          La hotte du Père noël ne sera pas assez grande :o)

  17. luc dit :

    A croire que les USA, grand défenseur en 1990 du droit international après l’invasion du Koweit, ont délibérément fait échouer l’application des résolutions de l’ONU en Afrique du Nord, au Proche Orient et au Kashmir pour pouvoir continuer de vendre des armes.

    • EBM dit :

      Heu… luc c’est à dire que… les cinq principaux vendeurs d’armes au monde sont les cinq membres permanent du conseil de sécurité.

      La seule entité qui défende le droit internationnal c’est l’ONU.

  18. Alain d dit :

    Ab bon, donc y’a un deal sur le Brexit?
    La succession d »annonces, Royaume-Uni number one, de Johnson est redoutable : infrastructures, défense, nucléaire, hydrogène-CO2, Océan Indien, blablabla, etc.
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/11/18/le-royaume-uni-veut-bannir-les-vehicules-a-moteur-thermique-des-2030_6060164_3210.html
    Les constructeurs asiatiques prennent des distances avec le R-U (Honda, Toyota, Nissan), donc y’a du racolage en cours.
    Oui mais, retour des taxes : supply chain, hubs, logistique, ca va pas être facile !
    Mais bon, ca intéresse la France puisque Total vient de racheter les bornes de recharges à Berlin et Londres.
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/total-acquiert-le-plus-grand-reseau-de-points-de-charge-pour-vehicules-electriques-de-londres-1381688
    Et il y a certainement un constructeur automobile britannique qui a du échapper aux radars…..
    Pour l’hydrogène Boris pourra toujours traverser la manche avec son petit sceau.
    Parce que les 2 big usines mondiales Made in France sont en réalisation à Dunkerque et Port-Jérôme.
    L’hydrogène, un pari industriel français à 7 milliards d’euros
    https://www.usinenouvelle.com/article/l-hydrogene-un-pari-francais-a-7-milliards-d-euros.N1028809
    https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/h2v-le-petit-poucet-de-lhydrogene-vert-qui-a-seduit-air-liquide-1238581

    La City, ex reine des chambres de compensation est mal barrée
    Après Dublin et Oslo, Euronext s’offre Milan
    Euronext: accord pour racheter Borsa Italiana à LSE. 4,325 Md€.
    Euronext (entres autre Euroclear, BNP Paribas, BNP Paribas Fortis, Société générale, Caisse des dépôts, Bpifrance)
    Juste après Oslo, récupéré malgré les magouilles du Nasdaq, la CDC était passée de 6 à 8 %, au même niveau qu’Euroclear.
    « l’opérateur américain a exprimé sa déception de ne pas voir imposée une condition suspensive qui aurait pu bloquer la route à Euronext ».
    « Si le ministère des Finances a confirmé que Nasdaq était un propriétaire convenable d’Oslo Børs VPS conformément aux exigences légales norvégiennes, la décision de ne pas exiger que la majorité des deux tiers des actions soit obtenue par toute personne cherchant à acquérir le contrôle d’Oslo Børs VPS est décevant ». »
    Le Nasdaq contrôle Copenhague, Helsinki, Stockholm, Riga, Tallinn, Vilnius.
    On comprend donc que les américains soient très grognons.
    L’Europe de la Défense, l’Europe de la Finance, même combat !
    Euronext: accord pour l’acquisition de Borsa Italiana. 4,325 Md€.
    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/euronext-rachete-borsa-italiana-1254076
    Enfin depuis l’annonce du Brexit Euronext a récupéré Dublin, Oslo et Milan.
    Avant Milan, juin 2020, classement des bourses par capitalisation :
    5) Hong Kong : 4 230
    6) Euronext (sans Milan) : 3 670 Md
    7) Shenzhen : 3 280
    8) Londres (avec Milan) : 2 920
    Vive le Brexit !

    • Wagdoox dit :

      C’est dés investissement d’équipement pas de fonctionnement donc ça rapportera.

    • fabrice dit :

      Vos chiffres prouvent le contraire de votre prose.
      RU 67 millions d’habitants, UE 448 millions. RU 2920 mds, Euronext 3670 (si vos chiffres sont bons). Faites le calcul, capitalisation boursière/nombre d’habitants.
      Les sommes placées en bourse viennent souvent des fortunes internes ou de fortunes étrangères. Le Royaume Uni n’a pas d’excédent de ses échanges extérieurs.
      L’hypertrophie de Londres s’explique par la capacité qu’a Londres d’attirer des capitaux étrangers notamment les 2000 mds du Golfe (les fonds souverains+les particuliers) qui ont du mal à s’investir juste dans les entreprises du Golfe (trop petites, trop locales ou peu côtées).
      De plus il faut voir ce qui compose ces capitalisations, quelles sont les entreprises côtées à Londres par rapport à celles côtées à Euronext. Si vous faites l’effort vous verrez que Londres à de très grosses minières,bref domine les matières premières et est bien placé dans les technologiques (notamment les licornes). L’Euronext c’est de l’industrie traditionnelle (la chimie et l’automobile allemande, le luxe français). Le luxe est une question d’image et de mode, ça évolue vite (j’aimerai voir par exemple l’impact des caricatures ou d’une éventuelle tension avec la Chine) quand à l’industrie traditionnelle, si elle n’évolue pas, elle va se trouver en difficulté (je parle des automobiles allemandes ou même des chimiques qui ne sont pas à l’abri de procès pour pesticides…).
      Londres n’est pas en très bon terme avec le Golfe (la femme de l’émir de Dubai qui s’y est enfui, affaire Kashoggi…) dernièrement. Celà a peut être plus d’impact que le Brexit. L’épisode Corbyn a laissé aussi des traces.

      • Alain d dit :

        @Fabrice
        Avant Brexit le Royaume-Uni était le roi de la Finance et du pilotage de paradis fiscaux, lui-même paradis fiscal, et hub préféré entre USA-UE, aussi en passant par l’Irlande.
        D’où le Chantage du Royaume-Uni par l’Irlande pour l’après Brexit.
        Avant le Brexit, la Royaume-Uni devançait la France dans l’exportation de services (et négoces), mais l’écart rétrécit. La France devançait dejà le Royaume-Uni dans les exportations de biens, et notamment dans les hautes technologies.
        La grande force du Royaume-Uni était sa puissance dans les services-négoces-chambres de compensation-hub pour flux d’investissement.
        Donc notamment des services et bricolages financiers, alors que la France bien que puissante aussi dans la finance, et plus axée sur les services et l’expertise-contrôles aux industriels (Veritas, Eurofins, Trescal, etc.)
        https://www.trescal.com/fr_FR/

        Je démontrais donc que depuis l’annonce du Brexit (parce que le Brexit n’est toujours pas enclenché, pour l’instant ce sont les amuse-gueules) le Royaume-Uni perdait déjà beaucoup de terrain dans la finance, secteur ou il devançait largement l’Allemagne et la France.

        Je peux aussi vous détailler les sièges déjà perdus, les navires qui ont quitté le pavillon britannique, ou les navires neufs qui avant le Brexit auraient choisi le pavillon britannique, mais plus maintenant, les œuvres qui sont restées en UE pour ne pas être surtaxées si l’acheteur est UE, les chambres de compensation britanniques qui se sont ouvertes dans l’UE, la logistique en France et aux Pays-Bas en attente, qui va bientôt être aux anges, etc.

        Guignol, c’est sympa d’avoir rappeler que Londres est puissant dans les minerais (exploitations, hubs virtuels et négoces), et donc que beaucoup de procédures pour empoissonnements (humains et sols) se traitent à Londres, avec des condamnations ridicules au regard des magouilles (Cote d’Ivoire, Nigeria, RDC, etc.)
        Pour ce qui est des procès « chimiques », on va bien se marrer avec le Royaume et son acolyte Suisse, quand l’EU va mettre des taxes CO2 à ses frontières.
        C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle le R-U vient d’acheter des centrales françaises et va remettre le couvert.

    • Euclide dit :

      Sans vous offenser technologiquementparlant @Alain d
      La voiture thermique a encore des beaux jours devant elle malgré l’écologisme forcéné du tout électrique ou tout hydrogène.
      D’abord nous avons besoin du pétrole ( energie encore bon marché ) pour notre agriculture.

      Ensuite admettons que d’ici 2030 nous roulons dans une énergie pseudo verte. On fait quoi pour produire de l’électricité en continu avec des éoliennes et des panneaus solaires puisque les centrales électronucléaires sont considérées comme l’oeuvre du diable ?
      Parce que pour almenter les bornes de rechargement , les serveurs informatiques etc…. le tout élec chez soi. Bin , il faut produire beaucoup de puissance.

      • Alain d dit :

        @
        Sans vous offensez, le plan hydrogène va impacter principalement les industries, usines qui tirent leurs énergies des hydrocarbures et dérivés. L’automobile n’est pas la priorité ce jour, même si les technologies H2 pour les petites consommations évoluent vites.
        Les trains hydrogènes sont déjà en services, et les navires et avions me paraissent plus probables dans un avenir proche que l’auto.
        La montée en puissance de la production d’hydrogène ne va pas se faire d’un claquement de doigts, usines et trains en premier, et peut-être les transport en communs et camions…..
        Ca va être la guerre entre l’électrique pur (les batteries), l’hydrogène et l’hydrogène + batteries (possible pour le roulant, trains, autos, camions, TC, et avec recharges lors de freinages).

        • Vinz dit :

          L’hydrogène, faut le fabriquer (généralement en cassantla molécule 2). Et donc utiliser de l’énergie pour l’électrolyse, puis le stocker sous pression (re-énergie) . Le rendement de la chaîne hydrogène (production – stockage – consommation) est très faible, de l’ordre de 25% ; celui d’une batterie 70%.

          Ce sont les énergies fossiles actuellement qui permettent la production d’hydrogène en quantité. Avec plein de vilain co2 pas beau.

          • Alain d dit :

            @Vinz
            Oui exact, le delta est important. Mais rien n’est définitif, toutes les recherches avancent vite.
            Vous oubliez trop vite l’instabilité et la dégradation des batteries, ainsi que les minerais extraits nécessaires et leurs recyclages.
            1 kg d’hydrogène procure beaucoup plus d’énergie qu’un 1 kg de pétrole et il peut être produit à partir de l’eau, sans explorations ni exploitations ni forages, et moins de logistiques.
            Pour le moment rien n’est clair, parce que les lobbys industriels défendent leur savoir faire, mais beaucoup d’industriels liés à l’énergie sont en train de modifier fortement leurs investissements.
            Il faut donner les moyens aux sciences (Chimie, Physique, Biochimie) pour avancer rapidement.
            L’évolution va certainement se faire par paliers, avec certainement quelques casseroles, notamment, parce que des choix vont être faits dans la précipitation (la température du globe monte vite), et qu’ils devront aussi tenir compte des populations, de l’emploi et du social.
            Pour la R&D, ce qui vaut ce jour sera dépassé dans 20 ans, notamment les rendements photovoltaïques, Cloud, calculs, mémoires, éoliennes, batterie, transfert et transformation d’énergie, etc.
            Mais la demande augmente toujours. Il faudra se poser la question s’il est utile d’avoir des SUV avec de moteurs qui peuvent allègrement dépasser les 200 km/h pour une vitesse limité à 130.
            Les smartphones qui dépassent les 1000 euros, les écrans pliables ou enroulables, des berlines et SUV d’1,5t et plus pour passer la moitié du temps seul dans le véhicule, coincé dans des embouteillages, des marchands de coques de smartphones qui se multiplient, des gadgets à n’en plus finir et des technologies par default qu’on utilise pas ou rarement, tout un tas de choses superficielles qui font pourtant vivre des milliards emplois. La population mondiale qui continue a grimper encore trop vite. L’obsolescence programmée, etc. Des tas de problèmes que chacun d’entre nous ne veut pas voir, mais qui un jour ou l’autre vont nous péter à la gueule.
            Si la R&D permet de miniaturiser et d’améliorer la consommation d’énergies et de matières, voir de trouver de nouvelles matières, la population croit et chaque génération consomme bien plus que la précédente, ce qui annule les gains obtenus en R&D.
            Dans ma jeunesse urbaine, mes parents avaient une TV radio à ampoules qui faisait aussi tourne-disques.
            Un four à charbon, une cuisinière, un frigidaire, et le linge et la vaisselle étaient lavés à la main et séchés sur des corde. Les voitures c’était le stricte minimum, une tôle et un moteur et des vitre qui fonctionnaient à l’huile de coude, et rarement plus d’une voiture par couple. Pour le bricolage c’était aussi assez rudimentaire et les instruments de musiques n’étaient évidement pas électroniques. Y’a forcement un moment ou il faudra réguler et limiter les consommations, le monde n’est pas prêt ce jour !
            Si des projet comme ITER arrivent à un bon résultat industrialisable, ca fera un peu avancer le schmilblick, mais pas plus.

  19. Royal Marine dit :

    Où compte t’il trouver cette argent? La simple économie générée par le non versement de l’adhésion européenne, doit déjà générer plusieurs milliards par an…

    • Alain d dit :

      @Brexi-frexiteur
      https://www.touteleurope.eu/actualite/budget-europeen-pays-contributeurs-et-pays-beneficiaires.html
      Le Royaume-Uni s’était démerdé pour payer le moins possible, donc pas en rapport avec son PIB , puisque bien moins que la France, et même moins que l’Italie. Et il en récupérait tout de même une bonne partie.
      Bon disons qu’il va économisé 6 Md par an.
      Avec tous les avantages bancaires et financiers, les sièges, et tous les programme européens qu’il a déjà perdu, le magot de ces 6 milliard ne permettra pas de compenser ces pertes sur le long terme.
      Sans oublier ce qu’il doit payer pour sa sortie. Combien de dizaines de milliards?
      D’ailleurs le plan de relance européen cause COVID, 750 Md, va déjà manquer au Royaume, puisqu’il fait parti des nations les plus impactées, et qui va avoir besoin de résilience, alors même le Brexit n’est pas en application aux frontières, avec beaucoup de services, industriels et banques qui n’ont pas pris leurs décisions dans l’espoir d’un accord avec l’UE.
      De plus le Royaume-Uni a un méga déficit chronique sur les biens avec l’UE et avec le Monde (~ près de 200 Md en 2018 et 2019) va devoir importer des produits UE taxés aux règles de l’OMC.
      Et importer plus de bien cause les entreprises qui quittent le Royaume-Uni, enfin si le Royaume en à les moyens.
      C’est pas gagné, ça parait mal barré !
      https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/10662177/6-13112020-BP-EN.pdf/189ef466-b12e-f19c-94ac-a9eeca2fb5c0

      • Alain d dit :

        Bah oui, piégé par l’habitude, puisque que le R-U n’est plus dans les statistiques Eurostat.
        Sur le seul T2-2020, il semble que le Royaume-Uni affiche déjà un record d’après la BDF
        https://www.banque-france.fr/statistiques/balance-des-paiements-et-statistiques-bancaires-internationales/la-balance-des-paiements-et-la-position-exterieure/balance-des-paiements-de-la-france-donnees-recentes
        https://www.usinenouvelle.com/article/grande-bretagne-la-boe-et-le-gouvernement-renforcent-le-soutien-a-l-economie.N1024884
        L’ex futur Singapour sur Tamise coule déjà!
        D’où l’utilité d’avoir plus de navires :>))
        Et sans tenir compte de la montée des eaux……

        • fabrice dit :

          Alain d
          Les chiffres de la BDF montrent surtout que c’est Paris qui coule avec une comparaison « rassurante » « mais le RU c’est plus ».
          Le RU a, depuis avant la 1ère GM, un déficit de la balance des biens. Il n’y a rien de nouveau. Ce qu’apporte le Brexit c’est la capacité qu’aura le RU d’agir en toute indépendance. Est ce nécessaire que le RU importe 1,6 mds d’euros de vins de France alors que le vin américain et australien est moins cher ? Est ce qu’il est nécessaire d’importer des bananes de Guadeloupe alors que les bananes d’Amérique centrale sont moins chères ? Pourquoi acheter du blé français alors qu’on peut acheter du blé argentin ou américain ?
          Le marché britannique c’est 67M de consommateurs a haut pouvoir d’achat, 5M de voitures achetés par an. Celà justifie amplement la présence d’usines automobiles sur place. La menace de rapatrier les usines européennes d’automobiles de GB est idiote, les Coréens et les Japonais s’empresseront d’y aller. L’idée de gêner l’accès à l’espace aérien de l’UE peut faire boomerang, par où passe le trafic transatlantique ?
          Les Anglais installés sur le continent sont en grande partie des retraités, les continentaux au RU des jeunes.
          La seule chose qui joue contre le RU et pour l’UE est l’élection de Biden, Irlandais d’origine. L’Irlande pense au lobby celtique pour influencer Washington contre l’Angleterre.

          • Alain d dit :

            Pourquoi acheter français (blé et de la viande) quand on peut acheter américain?
            Idem:
            Pourquoi acheter des produits de qualité quand on peut acheter de la merde?
            C’est d’ailleurs ce qu’a exigé Trump, que le Royaume-Uni abandonne les normes européennes pour fabriquer les mêmes merdes qu’aux Etats-Unis, donc moins chères pour l’importation US que les produits UE.
            En France les écolos et des agriculteurs ont grogné pour une « ferme mille vache »
            En Allemagne des élevages de plusieurs milliers de têtes existent.
            Aux Etats-Unis, ce sont des élevages de dizaines de milliers de têtes qui produisent !
            De la merde à grande échelle !

            Et merci pour votre baratin sur l’automobile, mais la réalité était toute autre avant même la perspective d’un non deal :
            « Le secteur automobile serait le plus exposé à un Brexit sans accord, qui déréglerait les chaînes d’approvisionnement et pourrait pousser au départ de grands constructeurs. »
            « Le japonais Nissan a déjà renoncé à produire un crossover dans le pays. Son concurrent Honda a pris la décision radicale de fermer en 2021 son usine britannique, même s’il n’a pas évoqué le Brexit. »
            « Totoya a quant lui menacé de quitter le Royaume-Uni, tandis que le géant de l’aéronautique »

            No-deal, du jour au lendemain, +15% de taxes sur les autos, dans les deux sens.
            Le problème est que les filiales des constructeurs qui se sont installées aux Royaume-Unis produisent peu de modèles de voitures, mais en grosse quantité, pour baisser les couts.
            Donc la majorité de la production est destinée à l’exportation vers l’UE et l’Amérique du nord, principalement pour des voitures asiatiques.
            Hors le deal à renégocier US-UK, dès lors que les usines du R-U ne sont plus intéressantes pour exporter dans l’UE avec +15%, sans oublier les tracasseries douanes-logistique, donc des délais qui vont s’allonger, le facteur échelle tombe à l’eau (dans la Manche). Les usines avec moins de productions seront encore moins rentables, d’autant plus qu’elle assemblent des ensembles et pièces importés qui seront aussi impacté par les +15%, douanes et délais.
            Quel intérêt aurait maintenant un constructeur d’aller installer une usine au Royaume-Uni, ou une nouvelle ligne de production, pour réexporter vers l’UE et l’Amérique du Nord, alors qu’il pourrait le faire dans des meilleures conditions depuis l’UE?
            Parce ce que si tout le monde allait s’installer au paradis fiscal Royaume-Uni, c’était pour gagner sur les couts (impôts et taxes) et pour réexporter vers l’UE sans majorations ni contrôles.
            Le cirque se termine dans une quarantaine de jours, et j’espère bien qu’il n’y aura pas de report!

            Allez guignol, vous avez le droit de rejouer.
            Pour ma part je stoppe avec vous, je n’aime pas les excités qui bidouillent la réalité, ou qui ne veulent pas la reconnaître !

          • Czar dit :

            « Est ce nécessaire que le RU importe 1,6 mds d’euros de vins de France alors que le vin américain et australien est moins cher ? »

            tu dois pas en boire souvent du vin pour penser qu’un amateur de bourgogne va se mettre à la Napa Valley pour gratter 20 centimes sur une bouteille.

          • albatros24 dit :

            Les riches anglais continueront à boire du Bordeaux et venir en vacance dans leur château en Dordogne (très très belle région que je vous conseille..) ou leur mas de Provence.
            Le reste de la production de vin et de luxe part plutôt en Asie en fait
            Et les bananes antillaises sont plutôt consommées en France justement.
            Les anglais de base achètent pas mal notre bière dans le Ch Nord et autres produits.
            Cela devrait continuer, comptons sur les anglais pour trouver un bon gentlemen agrément avec l’UE. De toutes façons, peu de changements car ils avaient déjà leur propre monnaie. Mais ils auront plus besoin de l’UE que nous de la Grande Bretagne, sauf en matière militaire, mais là on a justement des accords bi partites avec eux.

          • fabrice dit :

            Alain d.
            Dîtes moi la maladie de la vache folle elle est née où ? Aux USA ?
            A sinon le fromage de Brie produit à Verdun….Le Bordelais qui importe des millions de litres de vins….Le fromage « made in france » avec du lait polonais…Le vin de Champagne de terroir dont le terroir varie…Le gavage de l’oie pour son foie gras « humanitaire »…
            C’est assez drôle de gober son marketing…
            Vous êtes vraiment sur que les autorités sanitaires US sont moins compétentes que les autorités sanitaires françaises ?
            Un peu de sens critique vous ferez du bien, vous voyez les choses trop franco français, « je crois ce que me disent les miens », bref je gobe ma propagande.
            C’est bien beau de faire du protectionnisme sous couleur « sanitaire » mais ça marche à double sens.
            Le marché britannique est un marché à fort pouvoir d’achat IMPORTATEUR. 10% des exports britanniques c’est du pétrole. celui qui achète a plus de poids que celui qui vend. Les normes sont faites par l’acheteur. ce qui est de qualité est ce qu’achètera le consommateur britannique.
            Les Britanniques exportent pour 400 mds pour des imports de 600 mds. Il y a donc un différentiel de 200 mds de produits dont les Britanniques vont décider d’acheter à l’UE ou ailleurs. Ce sont les exportateurs de l’UE qui vont devoir convaincre les Britanniques pas les acheteurs britanniques qui vont devoir convaincre les exportateurs européens d’avoir la gentillesse d’accepter leur argent. L’acheteur décide.
            Le marché anglais n’est pas marginal.

          • fabrice dit :

            Czar
            Tu ne vas pas assez souvent à l’étranger pour te rendre compte qu’à l’étranger on boit un cépage plus qu’un des 20 000 châteaux français quelque chose…. On demande un Sauvignon par un château marketing bidule y en a tellement.

          • Alain d dit :

            @fabrice
            Gaz de schiste, poulet au chlore, bœufs aux hormones, cultures OGM, des secteurs technologiques dans lesquels les Etats-Unis nous dépassent, assurément !

        • fabrice dit :

          Alain d
          Tu es dans l’hypothèse d’une RU gentille qui se laisse faire pas dans une hypothèse d’une RU qui dise à Toyota par exemple « impossible d’importer une Toyota produite en UE ».
          Si tu crois que tu vas découpler la défense de l’économie, tu rêves comme Barnier et le Quai d’Orsay.

          • Alain d dit :

            Oui gros malin, mais vous ne voulez rien capter, puis je vous ai indiqué que le R-U produit peu de modèle mais en grosse quantité, donc son premier problème c’est d’exporter sa production qui va se prendre de taxes.
            Débile, la France ou l’EU méchante pourraient, autant que le R-U, bloquer des importations, d’autant plus que nous avons le monde entier pour importer, voitures ou pièces. Le R-U perdra en 2021 le marché UE, tant qu’il n’aura pas signé de deal, pour exporter ses voitures 15% plus chères et en surproduction. Ca va évidement être très difficile aussi pour la France et pour L’EU, mais cette dernière amortira mieux parce que l’échelle de son économie est plus grosse, la douleur sera répartie. D’autre part, les règles internes d’échange intra EU feront le job tandis que le Royaume-Uni va devoir négocier avec toute le planète des traités dans l’urgence, donc en position de faiblesse. Les Etats-Unis vont apprécier. Mais au final, ce sont les consommateurs qui vont trancher le problème, à commencer par les britanniques qui vont voir augmenter le prix de nombreux produits, avec leur déficit commercial de biens de ~ 200 Md par an. Je crois qu’on va bien se marrer.

            Il faudrait que Polymères vous fasse une démonstration par les billes, moi j’abandonne

    • Jack dit :

      « C’est une procédure qui va coûter cher à l’économie britannique. Selon une étude de Bloomberg Economics, la facture du Brexit atteindra les 200 milliards de livres (245,8 milliards d’euros) d’ici la fin de l’année. Lancée en 2016 après un référendum, la procédure de sortie de l’Union européenne aura coûté presque autant que le montant total que le Royaume-Uni a versé au budget européen au cours des 47 dernières années. […] Un comble quand on sait que le poids de cette contribution était l’un des arguments mis en avant par les partisans du Brexit.  »
      .
      L’article complet est disponible sur ce lien : https://www.capital.fr/economie-politique/le-brexit-a-deja-coute-aux-britanniques-presque-autant-que-leurs-47-annees-dans-lunion-europeenne-1359920
      .
      J’dis ça… j’dis rien… C’est pas Moi qui paye 😉

      • Ajm. dit :

        Cette étude est complètement  » fake » car elle attribue au Brexit la chute de croissance due aux confinements et au Covid. Les -10% de chute du PIB français en 2020 c’est aussi le Bexit ?

        • albatros24 dit :

          Je ne sais pas pour les faux (« fake » vient de ce mot français il me semble et la moitié des mots anglais aussi par la même occasion)
          mais la COVID au final va nous coûter bien plus qu’une baisse de 10% de notre PIB, c’est certain.
          Et pas seulement pour la France.

        • Seb dit :

          L’étude en question date de janvier 2020. Donc pas si « fake  » que ça. ..

    • Fred dit :

      @ Royal Marine

      … Générer ET dé-générer la même somme, donc rien, ni un Euro, ni une Livre, ni un Kopeck.

    • Alain d dit :

      @Royale Marine
      D’ailleurs, si le Royaume-Uni n’a pas critiqué clairement la Turquie, c’est qu’il y fait des affaires, et qu’il compte en faire encore plus.
      C’est difficile pour le Royaume-Uni qui doit être aux ordres des Etats-Unis, donc ne peut pas commercer comme il le voudrait avec la Chine (et la Russie).
      Comme d’autre part le Royaume-Uni s’est grillé auprès de l’Inde par la communauté pakistanaise qu’il héberge, son panier se rétrécit.
      Donc je récapitule, pour le Royaume-Uni, qui brexité, se voyait en hub Japon-Chine UE, notamment en mettant en concurrence les deux asiatiques pour récupérer un maximum d’investissements et de hubs vers l’UE, a déjà tout foiré.
      Inde, Chine, Japon, Russie, niet niet niet !
      Donc la Turquie qui de braque avec l’UE est un bon plan pour le R-U.
      Vraiment lamentable !
      Juste après l’accord sur le Haut-Karabakh, le patron du MI6, fraichement nommé, est en visite en Turquie.
      Une petite gâterie pour son pote Erdogan?
      La propagande turque valide, avec le stricte minimum évidement :
      https://www.trt.net.tr/francais/turquie/2020/11/12/le-porte-parole-de-la-presidence-ibrahim-kalin-rencontre-le-chef-des-services-de-renseignements-exterieures-britannique-richard-moore-a-ankara-1526318
      Quand pensez vous donc ?

      • fabrice dit :

        Que si l’UE continue dans son comportement stupide de « faire payer ceux qui osent quitter notre sacrée sainte confrérie » et de protectionnisme à tout va, le Royaume-Uni ne va pas que recevoir des coups mais en donner.

        • Artichaut dit :

          Les brexiters ont vendu les idées que l UE avait plus besoin du RU que l inverse, qu ils tenaient toutes les cartes.
          La réalité les a rattrapé, l UE est bien plus puissante que le RU. Les anglais voulaient tous les avantages et aucuns inconvénients . L UE a juste défendu les intérêts des États membres, et n a pas cherché à punir le RU.
          Protectionnisme à tout va ? Le RU refuse de respecter a l avenir les règles et régulations européennes, encore heureux qu ont mette des droits de douane pour se protéger de concurrence déloyale !

          • fabrice dit :

            Et l’UE croit qu’elle va faire barrière aux produits hors UE et que ses produits vont eux être accepté sans barrière…C’est beau de rêver…Dîtes moi qu’est ce que produit l’UE d’indispensable qu’on ne peut pas produire soit même ou acheter moins cher en Asie ? Du pétrole, des matières premières ?
            Ah j’oubliais 12% des exports britanniques sont du pétrole brut et de l’or et 7% des médicaments…Vous croyez que ça se vend hors UE ?

  20. Egovchenko dit :

    Je m’étonnes de lire tant de commentaires mitigés? Effet d’annonce ou pas, ça reste une excellente nouvelle…

  21. Aa dit :

    Bonjour. Surtout que les types 45 sont des destroyers de lutte anti aérienne encore plus grosse que nos horizons

    • blondin dit :

      je dirais plutôt identique aux Horizons, 48 Sylver chacun, et des MM40 pour nous alors que les types 45 n’ont pas ou plus de Harpoon, enfin il me semble. Après ils déplacent 500T de plus mais est ce que ça en fait des navires plus gros, oui en poids mais par forcément en puissance… et je parle meme pas de leurs pb technique, sur google map on en voit 4 au port à Portsmouth, dont au moins 3 sont en maintenance. Et ils ne seraient pas encore top fiable parait il… Mais il est vrai qu’il en reste 2 ou 3, et que nous on a pas fait les 4 prévues au départ, dont on avait besoin !

    • Seb dit :

      N’exagérons rien 350 tonnes d’écarts elles sont comparables en taille. Niveau armement je n’en suis pas si sur. ..

  22. Michel dit :

    Et le cout du Covid 19 sur l’économie britannique coute combien ? ,
    Surtout qu’il n’ont pas droit au plan de relance européen …. Déja que la pauvreté explose en France et dans d’autres pays au sein de l’UE, en GB il vont arriver ou ?
    Précédemment ils étaient déja le dernier de la classe des pays de l’UE hors pays issus du bloc de l’Est….

  23. Lassithi dit :

    Ah, être souverain. Les brits nous montrent la voie.
    Une fois de plus ceux qui se tapent les ventre avec notre Lpm, ont une vision cantonnée à leur salle de réunion.
    Les eurogagas trouveront toujours à redire. Pour eux, la Terre est plate et l’inquisition de seul moyen qu’ils ont pour convaincre.

  24. vrai_chasseur dit :

    La Royal Navy va tenter de redevenir une marine expéditionnaire qui compte. Le chemin est long.
    On perçoit mieux ses 3 axes de progression :
    – Devenir un allié privilégié des USA : les 2 PA britanniques seront de facto américano-britanniques. Ils embarqueront en permanence des F35 américains. De plus les nouveaux SNLE Dreadnought auront les mêmes silos nucléaires que les Columbia US.
    – Retrouver un rôle plus important dans l’OTAN : c’est probablement sur le flanc maritime nord europe qu’on attend un plus grand rôle des britanniques : mer du nord, mer baltique et mer de norvège. Pour y répondre, la Royal Navy va probablement dédier entièrement à l’OTAN le Queen Elizabeth et son groupe aéronaval complet.
    – Renouer avec le ‘East of Suez’ : c’est-à-dire aller chercher des partenaires stratégiques « à l’est de Suez » – Les états Commonwealth du Pacifique notamment, Australie et N-Zélande, mais aussi Malaisie, Singapour et tous les anti-chinois : Vietnam, Inde, Japon. On le voit avec les accords sur la base de Bahrein (une T23 en permanence), mais aussi à Oman (port logistique RN de Duqm), peut-être Brunei et les facilités à Singapour pour des T31 : la Royal Navy se construit méthodiquement des points d’appuis intermédiaires en vue d’une présence maritime accrue dans cette région du globe.

    La stratégie est cohérente, reste maintenant le plus dur : le personnel qualifié. La Royal Navy peine énormément à recruter. Il y a actuellement des marins français détachés à bord des navires britanniques… sans compter la pénurie alarmante d’atomiciens.
    Et une marine sans marins formés et expérimentés, c’est juste des tonnes de métal qui flottent.

    • Vinz dit :

      [re] Devenir un allié privilégié des USA

      C’est en effet la bonne clé de lecture à mon avis.

    • vrai_chasseur dit :

      Dans l’absolu, si la Royal Navy arrive à mettre en oeuvre cette stratégie, c’est une bonne chose pour la France.
      Il y a énormément de complémentarités et d’intérêts convergents en vue entre Royal Navy et Marine Nationale, à plusieurs niveaux.
      La vision additionnée des 2 seules marines européennes à capacité expéditionnaire, et qui savent se coordonner entre elles du nord au sud de l’Europe – avec ou sans l’OTAN- et au-delà vers le Pacifique, ça pèsera dans la balance.
      On parlera vraisemblablement du couple franco-allemand dans les airs, mais on parlera bientôt du couple franco-anglais sur les mers.

  25. Nexterience dit :

    Plein de rapprochements atomiques franco britanniques sont possibles :
    -dans les smr pour espérer concurrencer US chinois et russes;
    -Ils veulent des vecteurs indépendants : ils prévoient donc un lanceur satellites pour masquer leurs recherches aux opinions.
    Proposons tout de même un prix pour les m-51-1 sous licence pour leurs têtes nucléaires déjà simulées en France
    https://www.lopinion.fr/edition/politique/dans-secret-valduc-l-usine-l-on-fabrique-bombes-atomiques-francaises-169264
    .
    Par conséquent, les futurs SNLE de nos deux pays pourraient partager des développements communs.
    .
    Et le knds Leoclerc est fait pour eux. C’est tout de même plus fort qu’une tourelle 3 personnes de A7+.

    • Ah Ca ! dit :

      Concernant l’article cité, si ma mémoire est bonne bien que la France ait décidé dans les années 90 d’arrêter la production de matière fissible, c’est Sarko qui l’a entériné à son arrivée au pouvoir comme signe de soumission aux américains avant de nous faire rentrer dans l’Otan.
      C’était une chose dans la diplomatie de dire que nous allions démolir… c’en était une autre de le faire. Le fait d’avoir l’usine était une arme.

      Oui, Sarkozy est un traitre avant le petit mafieux Corse qu’il est.

      • Nexterience dit :

        Arrêter de produire de la matière fissible semble être sans inconvénients : le recyclage des matières permet de fermer un process coûteux, générant du risque et de mauvaise image. Les USA ne peuvent être dupes.

        • Ah Ca ! dit :

          Certes et le niveau du stock est en réalité inconnu.
          C’était néanmoins une demande incessante des américains de fermer le site de production, ils ne supportaient pas la competition !
          Par principe de souveraineté nous devrions la reconstruire.

      • Czar dit :

        sarkozy est ‘autant’ Corse qu’amin dada était roi d’Ecosse.

        mafieux c’est déjà plus plausible.

        • Ah Ca ! dit :

          @Czar
          Pour votre culture générale sachez que N. Sarkozy est 50% Corse de par sa mère qui était une Corse pur jus. L’autre moitié venant de Macédoine, Hongrie et Dieu sait où.
          Il fut une époque ou il passait toutes ses vacances sur l’ile et si je me souviens bien il y a même été propriétaire d’une villa.

          • Czar dit :

            pour votre culture générale, arrêter de croire toutes les conneries de la planète sa mère est une juive grecque de salonique, son père est hongrois

            il a été marié en premières noces avec une Corse, mère de ses deux aînés, et à l’époque avait songé à ‘corsiser’ son patronyme en ‘sarcosi’

    • albatros24 dit :

      En théorie seulement, car les anglais achètent des produits US ou les fabriquent eux mêmes…pas beaucoup de place pour les produits militaires français

  26. Aymard de Ledonner dit :

    Il faut voir si ça tient dans le temps ou s’il cherche juste à faire le maximum de buzz pendant qu’il accepte la position de l’UE.

  27. Thierry dit :

    Voilà qui sonne bien et l’on ne peut qu’être d’accord avec cela, l’argent ça se trouve plus facilement en gagnant en importance qu’en réduisant ses capacités d’influence comme le fait Macron.
    L’Angleterre ne serait plus l’Angleterre sans une flotte digne de ce nom et il est même possible que cela lui donne plus d’influence à l’international que toute l’Europe réunis qui sous-traite sa défense avec des gripsous aux doigts crochus.

    Sauf si l’Europe décide de ne plus être la seule grande entité économique à ne pas réarmer, mais il y a loin de la carotte à l’âne.

  28. pmpmpm dit :

    C’est beaucoup depenser pour une defense qui restera technologiquement sous controle des US : missile Trident pour le volet nucleaire et F35 pour le volet classique ……… La Françe est finalement la seule armée occidentale veritablement independante des US

    • Ah Ca ! dit :

      « veritablement independante des US » c’est vous qui le dites…

      Sur le papier peut être.. en réalité, nous sommes gangrénés à tous les niveaux donc je ne suis pas si certain que vous. Et plus on monte et plus c’est gangréné.

      • blondin dit :

        on est en tout cas les plus indépendant des US, on fabrique la très grande majorité de nos matériels, peu de pays peuvent en dire autant coté occidental, et meme ailleurs, à part les Russes aucun autre pays n’a autant de capacités de développement et de production en national. Mais il est vrai qu’on a besoin d’eux pour pas mal de choses, renseignement, logistique, et c’est bien dommage. Tout en ayant quand meme des moyens non négligeables dans ces 2 domaines.

  29. Bob dit :

    Bojo ne paiera pas pour le départ de la perfide albion de l’UE et sinon il fera crédit comme la France.
    Mais à force de déclarations et fuites contradictoires, peut-être que les britanniques ne verront rien.
    J’espère que la Royal Navy augmentera ses capacités, l’Europe en a bien besoin surtout avec la faiblesse française dans le domaine navale avec Naval Group (où il y a encore eu un incendie sur un SM à Cherbourg. Sabotage?) avec ses FDI et le PA cimetière flottant. Heureusement, que la composante sous-marine est là mais le MCO baisse encore et il manque toujours un SNA sur les 6.

  30. HansW. dit :

    Beaucoup de commentaires négatifs pour ses pauvres britanniques mais personne se pose me semble-t-il la bonne question: Quelle mouche à piqué le gouvernement britannique?

    En Effet, si on analyse la situation actuelle (situation post-brexit, covid, position britannique face à la nouvelle administration Biden aux USA, perte d’importance du pays au niveau internationale), cette décision apparaît un peu comme l’apparition d’un ovni au milieu d’un ciel bleu.

    • Sinope dit :

      Si les commandes sont fait à des entreprises britanniques non, c’est de la subvention intelligente à son économie.

  31. Plusdepognon dit :

    Il y a des choses qui sentent bon la « guerre froide » :
    https://www.meta-defense.fr/2020/10/15/lotan-re-investit-latlantique-nord-face-a-la-russie/