CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’armée de Terre peine toujours à trouver des avions pour l’entraînement de ses troupes aéroportées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

158 contributions

  1. Vroom dit :

    Le fait que la majorité de notre flotte A400M soit gérée par l’EATC ne doit pas arranger les choses…..

    • Lagaffe dit :

      C’est pas l’avis du général Philippe Lavigne, chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace (CEMAAE) qui le 24 septembre dernier a assisté, à Eindhoven, au 15e Multinational Air Transport Committee (MATRAC) de l’European Air Transport Command (EATC – Commandement européen de transport aérien) : « l’EATC est une belle réussite en matière de coopération et d’efficience, que l’on peut promouvoir en interarmées, au niveau politique et auprès de nos partenaires. la mise en place de liaisons régulières (shuttle system) vers l’Afrique, vers le Levant, est source de gains significatifs. »
      La France bénéficie plus qu’elle ne contribue à l’EATC et ça ne s’arrangera pas tant que l’on aura pas reçu tous nos A400M.

      • Sempre en Davant dit :

        Si par quelqu’audace mal venue l’ont pouvait imaginer que ce général ait pu, in petto et en lui même, envisager de critiquer la couleur des fonds de cendriers ou celle de la moquette des couvres abattants des toilettes ne croyez vous pas qu’il serait promu @warp speed dans une galaxie très très lointaine?

        Jean-Luc Picard en serait tout décoiffé 🙂

      • Vroom dit :

        Ah mais l’EATC, ça fonctionne bien ! Je ne dis pas le contraire !
        Par contre, nous n’avons plus la main sur nos propres avions, hormis ceux qui ne sont pas EATC pour les FS.
        Alors oui pour une gestion globale qui fonctionne à l’échelle de l’Europe et de l’Afrique (j’aurais bien dit mondiale), mais non pour une utilisation de nos moyens sur notre propre sol, pour des choses aussi basiques que larguer des paras.
        J’en veux pour preuve les difficultés, voire l’impossibilité, d’utiliser un A400M français sous EATC de passage au Mali pour palier l’indisponibilité d’un transporteur Barkhane.

      • Frede6 dit :

        Si c’est le CEMAE qui le dit c’est sur que l’AdT doit être rassurée 🙂 🙂 🙂

    • CAVOK dit :

      C’est un peu riche l’A400M pour faire de l’entraînement para en métropole, non ? Les C130 et casa 235 semblent plus adaptés pour fournir le gros du travail.

      • Vroom dit :

        « En réalité, cette situation est à mettre sur le compte des difficultés rencontrées par Airbus dans le développement des capacités tactiques de son avion de transport. Cependant, les choses s’arrangent progressivement, l’A400M ayant récemment été certifié pour le largage simultané de parachutistes via ses deux portes latérales »

    • Charognard dit :

      @ Vroom
      Quand on parle d’entraîner pour garder les compétences, on parle de tout le monde, non?
      https://www.ladepeche.fr/2020/08/13/des-parachutistes-du-17e-rgp-de-montauban-largues-au-mauvais-endroit-du-terrain-militaire-de-castres-9018938.php

  2. jojo dit :

    maudit A400M pas terrible airbus, c’est mettre la vie des mecs en danger, qu’elle que soit l’arme, l’armée, le milieu le métier que l’on fait, l’entraînement est la clef de voûte point. Croire le contraire c’est de la bêtise. Aller on reconstruit des C160 avec nouveau moteur moins gourmand.

  3. Gildas LECOQ dit :

    Un A400M est beaucoup trop sophistiqué pour faire de l’entrainement de parachutistes. Pourquoi pas se doter d’un avion plus simple dans le style Noratlas ?

    • Sempre en Davant dit :

      Pourquoi ne pas obtenir livraison de ce que l’on a commandé?

      En lisant l’article il me revenait que des ballons captifs seraient très grenelles de l’environnement et fort profitable a l’entraînement physique pour peut que l’accès à la plateforme de saut se fasse a la corde lisse.
      Les oursins sous les bras en seraient ravigottés!

      Soit on a des parachutistes avec les moyens adaptés et un entraînement utile qui seraient un jour employables pour la mission… Soit on a des largables de circonstances.
      N’est ce pas du coté de La Haye que le fournisseur approximatif fait semblant de payer ses impôts?
      Ce serait taquin d’aller en chercher un gros échantillon a disperser par gravité. Tiens et pourquoi pas avec des tenues hip hop pour séduire les jeunes, du ravito surgelé micro-ondable, du couchage Logo Chtitt’Quinquin a Miami pour le merchandasinge et balancer le tout de nuit sur un de ces glaciers qui fond? C’est pas un clip qu’on pourra toujours faire.

      On largue et on observe: c’est empirique. Ya du suspens et des éliminations. Faudrait un titre et un totem.

      L’économie était la prétendue vertu de cette affaire. En voulez vous une nouvelle portion?

      • Thib dit :

        Supprimer déjà tous les postes tap qui n’ont pas lieu d’être…et déjà ça ira mieux..

    • fred dit :

      un Noratlas celle là fallait oser.

    • LEONARD dit :

      On l’a, c’est le C130H.
      On en a 14 qu’on est incapable depuis 15 ans de faire dépasser les 30% de dispo, alors que c’est l’avion de transport mili le plus diffusé au monde.
      Si vous cherchez un totem d’incurie militaire, il est là.

    • CAVOK dit :

      Sans aller jusque là, pourquoi pas un CASA 235 civil basé dans le Sud-Ouest pour l’ETAP et l’entraînement des unités de la 11ème BP, loué à l’heure de vol ?

  4. PK dit :

    « À titre de comparaison, les légionnaires du 2e Régiment Étranger de Parachutistes qui sautèrent sur Kolwezi en 1978 avaient l’occasion de sauter un dizaine de fois dans l’année. »

    Jusque dans les années 90, pour toucher la solde TAP, il fallait justifier d’un saut par mois. C’était un minimum. Mêmes les appelés sautaient plus, avec des entraînements d’aguerrissement où l’on pouvait en quelques jours sauter 10 à 20 fois.

    Parler de garder des compétences avec 6 sauts par an est juste risible. Autant balancer des sacs de sable. C’est pareil. Remarquez qu’à DBP, on a bien fait sauter des gars non brevetés, donc on peut tout faire. Mais le réflexe se créé dans la répétition. Là, on est dans l’échantillon.

    À part ça, on va avoir les guignols habituels nous sermonner que tout va bien, tout est sous contrôle…

    À force de craquer sous toutes les coutures, l’armée est à poil. Mais dormez bien : quand on aura un nouveau désastre, la liste des responsables sera connu.

    • JLL33 dit :

      Non, la limite était de six sauts déjà dans les années 70, puis dans les 80 et 90. Généralement, les paras effectuaient 8-10 sauts, voir plus, mais il y avait parfois quelques soucis pour aligner en sauts les personnels des compagnies de combat qui partaient souvent en « mission de courte durée » à partir de 1978 (Liban, puis Tchad et RCA etc.).
      Six sauts par an, c’est la limite pour « entretenir la peur », en dessous on risque le refus de saut. Mais il est évident que pour entretenir les mécanismes du regroupement au sol, il faut aller au-delà de cette limite, et surtout sur des zones de saut pas ou très peu connues des personnels, de jour et de nuit.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Remarquez qu’à DBP, on a bien fait sauter des gars non brevetés, ]

      Et dans la baie d’Alger et au Chili on les faisait même sauter sans parachutes !
      Là où il y a une volonté , il y a un chemin ….

      http://2.bp.blogspot.com/-C1jiuffBKtI/TvHE16RQ_EI/AAAAAAAABko/NwWmweXVCD0/s1600/MAD-VOCE-SE-LEMBRA-QUANDO-%2528epoca-ditadura%2529_scanneado_11.jpg

  5. Thierry dit :

    6 sauts par an ???????????????
    mais c’est grotesque, en 1986 il fallait obligatoirement un saut par mois, soit minimum 12 par ans pour conserver sa qualification de parachutiste et c’était déjà insuffisant même si certains arrivaient à faire 18 sauts en faisant un peu d’esbrouf avec les responsables, c’était unanimement considéré comme trop peu.

    Il y a les sauts d’entrainement basique avec seulement un parachute ventral et dorsal, il y a les saut de guerre avec le fusil d’assaut et la gaine qui peut contenir 30 kilos de matériel, et là on entre dans l’avion à petit pas comme une tortue, gaine qu’il faut larguer à environ 10 mètres du sol sinon l’atterrissage est violent.
    Il y a les sauts de nuit.
    etc, tout ça ne s’apprend pas en 6 sauts par an.

    En ce qui me concerne j’en ai fait 14, j’aurais peut-être pu en faire deux ou trois de plus si mes compétences n’avaient pas été requise pour d’autres taches plus importante, mais j’avais comme tout le monde fait au moins le minimum.

    Comment se peut-il que le minimum soit de 6 aujourd’hui ??? et dans quelques années il vont encore réduire de moitié à 3 par an ? c’est vraiment délirant.

    c’est clairement les privatisations et la logique désastreuse des sous traitant qui est en cause aujourd’hui car ça ne fonctionne pas du tout., on l’a encore vu pour la maintenance et réparation du matériel militaire.

    Et d’ailleurs en cas d’opération aéroporté sur un lieu extérieur c’est les sous-traitants qui vont larguer les paras au risque de se faire trouer leur avions ??? pour sûr ils ne voudront pas. Système débile.

    • Sacha dit :

      Saut basique et saut de guerre. Vous nous en direz tant.

      • Thierry dit :

        Le saut avec 2 parachutes (ventral+dorsal) et sans arme ni matériel ou équipement ne peut être considéré que comme de l’entrainement basique au saut.

        Saut de guerre c’est avec tout ce qu’il faut pour se battre, même si à l’entrainement on n’a pas le poids des munitions qui restent à l’armurerie.

        Aujourd’hui plus personne ne serait autorisé à sauter avec des grenades accroché à l’extérieur au brelage sauf peut être en intervention réel mais ça reste à voir.

    • LEONARD dit :

      « si mes compétences n’avaient pas été requise pour d’autres taches plus importante »
      Ah, le français, cette langue subtile !
      Tache ( sans accent ): souillure, déshonneur
      Tâche ( avec accent circonflexe ): travail, mission.

      Bon, manifestement, votre tâche ne nécessitait pas de compétences orthographiques.

      • Thierry dit :

        toutafé, l’ortau-ggraphe est la science des ânes

        • LEONARD dit :

          Bien sûr, tiens, je vous livre un petit bonus.
          https://forum.wordreference.com/threads/pauvre-tache.516430/
          Bonne dégustation.

        • ScopeWizard dit :

          Disent à chaque fois ceux qui ne veulent pas faire d’ efforts afin de faire diversion ……………prétexte facile et très commode s’ il en est .

          Non , l’ orthographe est très loin d’ être une science , encore moins celle des ânes , ces équidés qui n’ en demandent pas tant .

          L’ orthographe est autant un respect qu’ une connaissance de la langue dont l’ on se sert pour à l’ écrit exprimer une chose et que cette chose soit comprise ou interprétée le plus précisément possible .
          De plus , il facilite la lecture .

          • Thierry dit :

            Il n’en reste pas moins que le français d’hier était différent du français d’aujourd’hui qui sera différent du français de demain,

            Les fautes comme les mots juste ont tous une durée de péremption, pour moi une langue est un outil dont la précision ne doit pas être excessive pour ne pas être obstacle à la compréhension, du moment qu’on est compris, tout est permis, y compris l’invention de mots qui n’existent pas encore

            On pourrait aussi causer du langage SMS bourré d’abréviations et de smiley des ados (c: peut être que c’est en parti cela aussi le français de demain.

            L’orthographe pour moi c’est n’importenawak c’est comme de compter les boulons de la tour eiffel, ça appartient à un ordre contemplatif qui a beaucoup plus de temps à perdre que moi.

            Avec les traducteurs automatique l’ortogaffe est un loisir comme un autre.

          • ScopeWizard dit :

            @Thierry

            C’ est là typiquement le genre de discussion qui ne mène à rien puisque en fait deux camps s’ opposent .

            Pour moi , même s’ il y a bien évidemment beaucoup d’ arbitraire dans la façon d’ écrire tel ou tel mot , il y a également de la logique et un rappel à l’ Histoire ainsi qu’ un effort intellectuel fait d’ une gymnastique qui oblige un peu à se les sortir , à se creuser si vous préférez , ce qui peut contribuer à nuancer ce que l’ on avance dès lors que l’ on n’ est pas face à une science exacte .
            Donc , pour moi , le plus rationnel -sachant que l’ orthographe n’ est pas quelque chose de facile et que même les plus capés en la matière feront des fautes- est de suivre au maximum les règles du fait même qu’ il s’ agit de parler des mêmes choses ce qui requiert de la précision que l’ orthographe contribue à apporter .

            Par conséquent , à moins que ce ne fut déjà le cas , je ne saurais trop vous recommander de tenir un tel discours à un linguiste de haut niveau , qui possiblement saura vous expliquer le pourquoi du comment de la chose .

            « On pourrait aussi causer du langage SMS bourré d’abréviations et de smiley des ados (c: peut être que c’est en parti cela aussi le français de demain. »

            Oui , ben ça on va éviter tellement c’ est nul à chier .

            « Avec les traducteurs automatique l’ortogaffe est un loisir comme un autre »

            Oui , et donc le jour où il n’ y en a plus ou que tu ne peux plus compter dessus , tu fais comment ?

            Plus vous aurez de culture , plus large elle sera , plus vous serez capable de vous passer de « high tech » ou de tech tout court , moins vous serez aliéné et plus vous serez libre .
            Plus vous serez dépendant de la technologie , moins vous le serez .

            La richesse d’ un homme se mesure à ce dont il peut se passer .

    • JLL33 dit :

      Non, la limite minimum était six sauts par an. Insuffisant, certes, mais c’était la règle administrative. Heureusement, souvent dépassée.
      La gaine se larguait plutôt vers les 50 mètres. A 10 mètres, donc à 2 secondes de l’atterrissage, vous deviez avoir les mains sur les élévateurs, avec la bonne traction pour éviter la bonne gamelle … Bon alors, on n’a pas écouté son moniteur ? lol

      • Thierry dit :

        Il m’est arrivé une fois d’avoir les suspentes emmêlé avec la gaine d’un autre au desssus parce qu’il l’avait largué trop tôt, mieux vaut tard que tôt, parce que du coup mon parachute avait le poids des 2 gaines à l’atterrissage.

  6. NRJ dit :

    Les parachutistes sont une arme obsolète. Ils se sont faits détruire pendant la seconde guerre mondiale. C’est triste de savoir qu’on compte encore sur eux aujourd’hui. Même pour un conflit asymétrique, ils sont inutiles alors que les sauts restent toujours dangereux (et chaque perte compte) et les troupes arrivent éparpillées sur le champ de bataille. A l’heure des hélicoptères, les parachutistes ont passé leur date de péremption.

    • Thierry dit :

      On pourrait reprendre cet argument en disant la même chose des hélicoptères lors de la guerre du Vietnam, mais les hélicos comme les paras ont encore des rôles essentiel à remplir qui ne peuvent pas être fait par d’autres moyens;
      Pendant des millénaires les généraux ont rêvé de combattant volant qui pourraient atterrir derrière leur adversaire, cela est aujourd’hui réalité et terriblement utile.

    • Robert dit :

      Et les chuteurs qui repèrent le terrain avant l’assaut?
      Les hélicoptères servent aussi à sauter, du Puma on sautait très bien, certes pas en grand nombre.
      Le para reste toujours utile mais autrement.

      • NRJ dit :

        @Robert
        Sauf que les chuteurs ne représentent pas des unités entières. Le 2eme REP est un régiment parachutiste, pas de repérage.

        • Robert dit :

          Je voulais dire précurseur, éclaireur, les anglais disent pathfinder je crois.
          Pour le saut au Mali, les GCP préparaient le terrain en sautant avant la troupe. Le 2eme REP a aussi des GCP qui ont des fonctions spécifiques.
          Les GCP peuvent très bien être largés d’hélicos, mais l’avantage de paras est de pouvoir sauter avec leurs équipements et véhicules donc d’être opérationnels en un temps réduit pour sauter dans un endroit difficile d’accès sans une longue préparation.
          Maintenant, maintenir autant de régiments paras est un autre problème.

          • NRJ dit :

            @Robert
            « d’être opérationnels en un temps réduit pour sauter dans un endroit difficile d’accès sans une longue préparation. »au contraire. Contrairement a l’hélicoptère qui peut se poser a peu près n’importe où a moins qu’il n’y ait une énorme tempête, les opérations aéroportées nécessitent une grosse préparation pour prévoir les zones de saut, le temps, la présence d’ennemi (là où un hélicoptère protège, même médiocrement, ses fantassins portés). Une telle opération ne se monte pas du jour au lendemain,a part conditions particulières. Par ailleurs, on ne peut parachuter que des véhicules de faibles masse (les russes n’ont jamais dépassé les 16 t, avec ajout de rétro fusée). Or, les hélicoptères type Chinook peuvent emporter aussi des véhicules légers. Et les hélicoptères peuvent atterrir et décoller pour déplacer les troupes (qui sont elles opérationnel les beaucoup plus tôt que les paras qui doivent se regrouper après les sauts).

            Avoir les GCP que vous mentionnez n’est pas inutile. En revanche, avoir des paras est absurde quand on a des hélicoptères.

    • 에르메스 dit :

      Un para n’a rien d’obsolète, c’est une arme spécifique, l’assault para qu’on a connu pendant la seconde guerre mondiale c’est plus vraiment ça…

      • Hd55 dit :

        Tout a fait d’accord. Le saut, l’acceptation de blessés ou potentiellement de se blesser à chaque séance forge le caractère et fait le tri. Combien sont volontaires au bar et combien le sont dans leur demande de mutation. Le parachutiste restera tant qu’il sautera un soldat différent.

    • PK dit :

      Pathétique, comme tous vos postes. Vous êtes vraiment un nuisible pour l’armée française, prêt à n’importe quoi du moment qu’il s’agit de dénigrer l’armée française et ses orientations souverainistes.

      Mais on n’attendait rien de moins à un laquais des Américains…

      • NRJ dit :

        @PK
        C’est gratuit comme commentaire. Comme tout vos commentaires d’ailleurs.
        « Orientation souverainiste « … Quel rapport avec les hélicoptères ? Aucun vous dites ce qui vous passe par la tête car vous êtes incapables de l’utiliser. Je suis triste pour vous.

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          Je ne tiens pas à enfoncer le clou , mais croyez-moi , c’ est vraiment là l’ impression que vous donnez d’ où un agacement systématique qui commence à s’ étendre ………….

          Par exemple , votre si lourde insistance sur les dépassements de coûts du programme Rafale frise non seulement le ridicule le plus achevé , mais elle est surtout suspecte .

          Et sans compter ce que vous soutenez concernant les hélicoptères que vous opposez aux avions qui est fortement sujet à caution et mériterait que vous poussiez le curseur de la réflexion .

          Déjà , un hélico sera moins souple en vitesse ou altitude qu’ un avion qui pourra voler plus haut et plus vite mais aussi plus loin et par conditions météo fortement dégradées au niveau du sol , ce qui convient mieux à un parachutage d’ autant qu’ un avion sera moins limité en termes de capacité de transport…………….
          Un hélico peut certes se poser n’ importe où , mais pas nécessairement une dizaine , pas en même temps …………..

          Non , ça ne va pas , vous affirmez quelque chose que vous tenez pour acquis excepté qu’ il y a des bémols ………..

          Avion et hélico , ce n’ est pas toujours comparable , en revanche ce sont deux outils complémentaires…………..

          En tout cas , perso , je me garderai bien d’ opposer l’ un à l’ autre de façon aussi catégorique .

    • Bobo dit :

      C’est amusant de considérer une arme comme obsolète en se basant (vaguement) sur la 2nde guerre mondiale.
      Et dire que depuis 70ans, les etats majors ont tout faux, alors que vous avez raison! Quel dommage.

      Bref, c’est peut etre

      • NRJ dit :

        @Bobo
        Rappelez moi, c’était quand le dernier saut a grande échelle d’une unité parachutiste ?
        Indice : il s’agirait de la 101eme.

        • vrai_chasseur dit :

          @NRJ
          1978 : Kolwezi, 2eme REP
          2004 : Kosovo, 8eme RPIMA
          2013 : Tombouctou, 2eme REP
          A chaque fois, OAP de niveau régimentaire (plusieurs compagnies de combat)

          • NRJ dit :

            @vrai-chasseur
            En 2013, c’était 300 paras. J’entendais par « grande ampleur » une opération avec plus d’un millier. Quoi qu’il en soit, ce qu’a fait le rep a Tombouctou, ils auraient pu le faire en hélicoptères. Ils n’auraient pas perdu de temps à se regrouper ce qui est un autre avantage. Par ailleurs il n’y avait pas d’ennemi dans la zone et que cette région soit favorable a ce type d’opérations (pas de mauvais temps par exemple). Heureusement que ce fut un succès… payé au prix de 2 blessés évitables.

          • Twisted dit :

            300 paras en hélicoptère…

          • NRJ dit :

            @twisted
            On a commandé 74 NH90. Chacun porte une vingtaine d’hommes. Faites le calcul. Et si on utilise des avions pour parachute r des troupes plutôt que des hélicoptères par manque d’argent, il serait normal d’économiser dans les sauts pour répartir l’argent vers l’achat d’appareils neufs.

          • Twisted dit :

            Ben oui, parce qu’on va déployer 74 NH90 au Mali alors que déjà en avoir moins d’une dizaine est un miracle! Du génie!

          • ScopeWizard dit :

            @NRJ

            Mais vous ne ferez jamais voler vos 74 NH90 en même temps , voyons !

            Tout au plus la moitié ou une quarantaine , et encore à la première sortie massive voire à la deuxième s’ il n’ y a pas eu trop de casse à la première .

            Donc , mettons une sortie à 50 pour 20 hommes de troupe par appareil , ça nous fait 1000 soldats .

            Prenez maintenant 10 A400M chargés à bloc , et vous obtenez dans les 1200 hommes .
            Prenez-en 20 et c’ est le double , le tout pouvant être parachuté trois ou quatre fois plus loin que la dépose d’ hélico sans même qu’un ravitaillement en vol soit nécessaire , en deux ou trois fois moins de temps ………..

            Cette comparaison ne tient pas .

            Disons 3 heures de vol par hélico à 250 km/h soit une possibilité de parcourir 750 km au total , contre par avion -type A400M ou équivalent- toujours pour 3 heures de vol mais cette fois-ci à 650 km/h soit une distance possible de 1950 km ou avec 1 ravitaillement en vol 1500 km en 6 heures contre 3900 km dans le même temps .

            Désolé , mais il n’ y a pas photo .

        • Plusdepognon dit :

          @ NRJ
          C’est un problème qui dépasse les seules unités parachutistes :
          http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/04/03/projection.html

      • NRJ dit :

        @Bobo
        Parce que la seconde guerre mondiale est le dernier conflit de haute intensité. Et ce qui était déjà difficile a l’époque sera rendu d’autant plus dangereux dans une guerre de haute intensité aujourd’hui. Qui tenterait d’envoyer une flotte d’A-400M au-dessus d’unr Turquie équipée de S-400 par exemple ?

    • Lejys dit :

      Je reste toujours impressionné par les visions technico-stratégiques de certaines personnes, qui, elles seules, ont la capacité à savoir ce qui est bien et pas bien, ce qu’il faut faire et ne pas faire, alors que ….
      Sans nier les résultats parfois plus que limités de nombreuses opérations aéroportées (cf. un numéro de Guerre&Histoire consacré à ce sujet), il y aussi des exemples d’opérations réussies, sans autres options possibles (cf. le 2ème REP sur Kolwezi). Il y a aussi un exemple français plus récent en 2013 au Mali, même s’il faut reconnaitre que le souhait initiale était une opération par hélico, mais nos moyens étant limités…https://www.parachutistes-militaires.org/t1100-operations-aeroportees-posers-d-assaut-en-2013
      Bref, si toute les armées (ou presque) conservent des troupe parachutistes, il y a peut-être une raison qui vous échappent, non? A moins qu’elles soient toutes dans le faux, et vous soyez le seul à détenir la vérité? Ou peut-être allez vous nous sortir l’argument de la nécessité de conserver les mythe des troupes paras?
      Personnellement, même si encore une fois j’admets bien volontiers qu’elles n’ont pas (plus) l’impact qu’on veut leur donner, elles ont encore parfaitement toute leur place et surtout conservent des capacités que les hélicoptères n’ont pas (à moins de s’offrir une flotte que seuls les US sont capable d’avoir : des hélicos « lourd », voir des V-22) : une allonge bien plus conséquente, un nombre de para également bien plus important, une vulnérabilité moindre qu’un posé d’assaut d’hélicos, l’aérolargage de matériels lourds, etc…
      Alors, un impact opérationnel sans doute pas aussi important que ce que beaucoup de gens pensent, mais une arme toujours d’actualité que les hélicos ne sont toujours pas capable de remplacer totalement.

    • Rémi Mondine dit :

      Avec un avion vous pouvez porjeter une unité a plusieurs milliers de Kilométres. Après il est évident que ce n’est pas un régiment blindé avec artillerie.
      Donc il faut modérer avec des hélico vous ne faites pas Kolwezi.

      • PK dit :

        Si, c’est possible. Demander aux Russes. C’est très occidental d’avoir des paras légers.

      • NRJ dit :

        @Remi
        Bien vu. Il faut des raids a très longue distance pour trouver une utilité aux parachutistes…. Sauf qu’avec les A-400M et C-130J, les hélicoptères peuvent aujourd’hui ravitailler en vol. Y compris les plus gros type Chinook.

    • JLL33 dit :

      Arme obsolète, alors qu’il y a encore des sauts ops dans le sahel ?
      D’autre part, si les grandes actions aéroportées de 39/45 ont rarement été un succès, n’oubliez pas que ces actions ont engagé des moyens considérables en face. Et n’oubliez pas les petites, du style largage des SAS sur la France occupée.
      Vous parlez de seconde guerre mondiale, mais penchez-vous sur les résultats obtenus par des largages niveau régiment ou compagnie, parfois moins, durant la période Indochine. Sans oublier les grosses opérations à deux ou trois régiments couronnées de succès. C’est là que les paras français ont mérité leur réputation.
      D’autre part, si aujourd’hui effectivement, les paras ne sont pas employables en tant que tel partout, n’oubliez pas l’état d’esprit qui règne dans ces unités-là. Et qui s’explique par certaines choses, dont le saut, la porte étant à la même altitude pour tout le monde, du colonel au jeune para. Et dans l’inconfort de l’avion – doux euphémisme pour un saut de manoeuvre -, le jeune para, avec sa trouille, était peut-être assis à côté ou en face de son colonel qui lui a parlé, lui posant quelques questions, ce qui créer des liens intimes que vous ne trouvez nulle part ailleurs.

    • Twisted dit :

      Apparemment ni les Russes, ni les Étasuniens, ni les Chinois, ni les Français, ni les Anglais n’ont renoncé aux grandes unités parachutistes. Mais NRJ doit être mieux renseigné que les états-majors des cinq membres permanents du conseil de sécurité!

      • NRJ dit :

        @Twisted
        Je regarde simplement les faits. La dernière opération de parachutisme a grande échelle c’était la 101eme en… 2003 dans un endroit où il n’y avait personne. Pourtant ce n’est pas comme si les américains avaient manqué de terrain de guerre pour leurs paras. Il y a sinon des régiments aéroportés comme les KSK mais ce sont des commandos qui sont là pour du renseignement. Quant aux anglais ils ne font plus de parachutages. Leurs hommes sautent d’hélicoptères. Bref la plupart des pays ont renoncé pour unités parachutistes comme le 2eme rep.

        • Twisted dit :

          « La plupart des pays ». Ça ne veut rien dire. Et non la Russie et la Chine en particulier conservent d’importantes unités parachutistes destinées à être déployées en renfort de mouvements de troupes.
          Vous déployez comment 2000 hommes en hélicoptère à 2000km?

          • Twisted dit :

            Surtout qu’il ne vous aura pas échappé que la France, tout comme la Russie, a une géographie qui rend indispensable les paras : son outre-mer

          • NRJ dit :

            @twisted
            En ravitaillant les hélicoptères en vol. C’est pour cette raison qu’on demande cette fonction sur les A-400M et qu’on a acheté des C-130J. Après pensez vous sérieusement qu’on tenterait d’envoyer des paras tout seuls sans appui a l’autre bout du monde ?
            Si on a des BPC, c’est bien pour une raison. Et les BPC embarquent des hélicoptères.

          • Twisted dit :

            Bien suuuuuuuur. Rappelez de combien d’hélicoptères aptes au ravitaillement en vol on dispose? 10? Bientot 50 avec le HIL? Et combien d’équipages?
            Si demain il y a un soulèvement Kanak avec soutien chinois, vous attendez un mois en attendant que votre BPC arrive?
            Envoyer des paras sans appui à l’autre bout du monde on l’a déjà fait, et à part Dien Bien Phu, ça s’est toujours bien terminé.

          • NRJ dit :

            @Twisted
            Je vous rappelle que les anglais ont bien attendu plusieurs mois le temps d’envoyer la flotte aux Malouines. Si on fait la guerre, on n’est pas a 3 jours près.

            Et vous pensez sérieusement que quelques centaines d’hommes armés sans véhicules ou presque suffisent a tenir une ile comme la Nouvelle-Calédonie ? Pour rappel, Kolwezi était une ville. Là il s’agit de contrôler un pays entier.
            La conclusion qui me vient à l’esprit est qu’il faudra de toute façon un engagement important de l’armée française, avec envoi de véhicules. Et si on fait ça, on peut se passer des paras. Et si vous me repliquez « oui mais il faut tenir Nouméa », je vous rappellerai qu’on a un contingent sur place qui est là et que soit la tention est trop forte (les kanaks soutenus par les chinois seraient trop bien armés et entraînés pour que les régiments locaux tiennent), alors les parachutistes ne tiendront pas non plus lorsqu’ils descendront sur une terre qu’ils ne connaissent pas forcément, avec seulement des armes légères.

          • Twisted dit :

            Avant il fallait des hélicos, maintenant des véhicules? Votre mauvaise foi n’a d’égale que votre inconstance…

          • ScopeWizard dit :

            @NRJ

            Heu ….. les Falklands c’ était en 1982 , aujourd’hui il faudrait très certainement être en mesure de réagir beaucoup plus vite , les Anglais ne pourraient plus s’ autoriser 1 mois de mer ………….

    • vieilles suspentes dit :

      Monsieur, je lis les articles, rarement les commentaires et jamais ne répond, mais force est de constater que la profondeur de votre réflexion m’oblige.
      J’ai pensé vous critiquer mais je me suis demandé si au fond vous n’aviez pas raison.
      J’ai donc intégré votre logiciel de compréhension et tout d’un coup ma vie s’est éclairée d’un jour nouveau.
      En 1940, nos armées ont peu brillé face aux allemands, alors pourquoi ne pas les dissoudre ? qui plus est, plus d’armées, plus de conflits et en plus moins d’impôts.
      Les islamistes ne nous aiment pas ? qu’à cela ne tienne, convertissons nous au salafisme.
      Les chinois ne sont pas nos amis ? faisons nous brider les yeux, en plus ils sont tellement que quelques millions de plus ou de moins ils n’y verront que du feu.
      Les anglo-saxons sont parfois des alliés de circonstance ? abandonnons le français et mettons nous à l’anglais.
      En plus si on garde sur son cœur une photo de poutine je suis sur qu’on gagne encore 10 points !!!
      Merci à vous de m’avoir montré le chemin

    • Bob dit :

      Exact , à une nuance les paras ne sont pas une arme.

    • ScopeWizard dit :

      @NRJ

      Heu ……….

      Bé non , les paras ne se sont pas toujours faits « détruire » pendant la SGM ; à ma connaissance , c’ est surtout du côté d’ Arnhem qu’ ils ont le plus morflé fin septembre 1944 ( British Paratroopers Opération Market Garden ) et bien-sûr ceux de l’ Opération Greif c’ est à dire les commandos paras Allemands ( commandés par le SS Otto Skorzeny ) parachutés derrière les lignes Américaines afin de les désorganiser et permettre aux blindés des Panzer-divisions d’ avancer plus rapidement lors de la Bataille du Saillant des Ardennes de décembre 1944 , ou encore les tentatives de la 1ère Division parachutiste de l’ Armée Impériale Japonaise formée vers la fin 44 dont l’ unité d’ élite Giretsu notamment sur Iwo Jima et Okinawa .

      Ailleurs , pas toujours couronné du plus éclatant des succès je vous l’ accorde , mais n’ empêche qu’ ils ont eu leur rôle à jouer tel la conquête de la Crète en 41 ( opération Merkur ) , la prise du Fort d’ Ében Émael en 40 côté Allemand , sauts de la 82ème AIRBORNE US sur la Sicile prélude à l’ Opération de débarquement HUSKY en 43 , sauts des 101ème et 82ème US sur la France la nuit précédant le matin du Jour J puis résistance durant la bataille de Normandie notamment des Fallschirmjäger , opérations commando ou spéciales du SOE ou des SAS nouvellement créées et très actifs en Afrique du Nord côté Anglais , à nouveau côté Allemand ligne de défense ( ligne GUSTAV ) près de Monte Cassino , Bataille d’ Ortona , Opération Eiche ( 1943 ) dans le massif Apennin de Gran Sasso en vue de libérer Mussolini qui par sa réussite fera la gloire d’ Otto Skorzeny , un SS et son groupe , à qui la libération du Duce sera mensongèrement entièrement attribuée ( propagande quand tu nous tiens ) , exploits de la 101 ème AIRBORNE US à Bastogne durant les pires heures de la Bataille des Ardennes , etc …………..

      Quant à leur « utilisation » de nos jours , ben , c’ est très discret un para …………… puis efficace !

      Documentaire instructif ( au générique super-extra-court et au commentaire …….. perfectible ! ) :
      https://www.youtube.com/watch?v=N1Qt6MGjgCQ

      Si le sujet des Fallschirmjäger vous intéresse ……………
      https://www.youtube.com/watch?v=6O3NhdPyZI8

      https://www.youtube.com/watch?v=_NrcklYWbQI

      Le para peut même faire du marteau-piqueur……….
      https://www.youtube.com/watch?v=hU6j31nrLMs

      https://www.youtube.com/watch?v=ia-zb8gcORQ

      Film entier VO :
      https://www.youtube.com/watch?v=H21zi9hj9-A

      https://www.youtube.com/watch?v=TieWKjAOk-I

      Film entier VO :
      https://www.youtube.com/watch?v=4dOrHkV_Cdc

      https://www.youtube.com/watch?v=7fSsf6b9aWU

      Même Errol Flynn s’ y est collé ; c’ est vous dire !
      https://www.youtube.com/watch?v=9qv3vdElwKM

      Bref , de vous à moi , je vous avoue ne pas saisir les raisons de vos prises de position sur tel ou tel sujet qui me paraissent très souvent pour le moins ………… verticales !
      Or , de temps en temps , c’ est vrai que c’ est bien la verticalité ; n’ empêche que ne pas en abuser , c’ est souvent mieux………….. 😉
      https://www.youtube.com/watch?v=wRSHzenjiNA

      • NRJ dit :

        @Scope
        Intéressant. Mais je vous trouve assez doux avec vos jugements. Les opérations aéroportées en Sicile ont été plutôt un échec (comme toute la campagne de Sicile d’ailleurs. Les alliés ont eu beaucoup de pertes alors qu’ils avaient une énorme supériorité). Même raisonnement avec la Crète (c’est d’ailleurs après cette expérience qu’Hitler décidé arrêter les opérations aéroportées).On connaît Arnhem. La Normandie n’a été qu’un succès a cause du manque de réaction allemande (et encore la confusion a été énorme a cause des parachutages de nuit. Heureusement que la seule 21eme Panzer s’est engagée).
        Du côté russe, malgré des forces très entraînées et efficaces, ils ont tenté 2 opérations de grande ampleur et les 2 ont été des fiascos. Bastogne est un peu hors sujet. A am connaissance (dites moi si j’ai faux), les américains ont parachuté sur un village qu’ils occupaient, et non pas de l’autre côté du front.

        Bref les résultats de la seconde guerre mondiale ne mettent pas les paras a l’honneur, si ce n’est dans les opérations commandos. Mais ce n’est pas ça que prépare le 2eme rep.

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          « Bastogne est un peu hors sujet. A am connaissance (dites moi si j’ai faux), les américains ont parachuté sur un village qu’ils occupaient, et non pas de l’autre côté du front. »

          Heu , alors si vous faites allusion à ce qu’ était la situation à Bastogne au moment de l’ opération HERBSTNEBEL , la ville n’ était pas encore considérée comme devant être transformée en forteresse , on n’ en était pas encore à ce stade ; initialement , tel n’ était point sa vocation ………..

          Par contre , Bastogne se trouvant au cœur d’ un réseau pavé et bétonné de routes reliant l’ Eifel à l’ Ouest de la Belgique , elle était la clef de la percée de la 5ème armée blindée , sa prise ou du moins son contrôle était donc essentiel si l’ Allemagne tenait à se garantir une bonne chance de succès .
          De son côté , Eisenhower avait lui aussi parfaitement su saisir l’ importance stratégique de cette bourgade , raison pour laquelle dès le 17 décembre soit à peine deux jours après le début de la puissante offensive Allemande , faisant suite à la demande de l’ un de ses généraux , il donna ordre de déplacer deux divisions aéroportées , la 82ème ( All Americans ) et la 101ème ( Screaming Eagles ) revenue meurtrie de l’ Opération Market Garden , dans la région alentour dont le commandement sera assuré par le 18ème Corps Aéroporté dont fait précisément partie la 82ème …………..

          Mais à ce moment-là , un tel « déplacement » n’ était autre qu’ une manœuvre qui en quelque sorte matérialisait l’ importance accordée à ce nœud routier et la perspective que l’ Armée Américaine l’ utilise .
          Il fut également question d’ amener rapidement sur-place la meilleure unité de combat de la 10ème division blindée , le gros de la division devant se concentrer sur sa mission initiale à savoir barrer les contre-offensives des fers de lance Allemands dans le Nord de la ville de Luxembourg .

          Une carte :
          http://1.bp.blogspot.com/-Vaaeg7lWyWE/U1E7NMuYwRI/AAAAAAAAA7A/pKga8xPEyxU/s1600/Bastogne+Close.jpg

          http://liberationtrilogy.com/wp-content/uploads/2013/01/gall-maps-22.jpg

          https://www.ablecompany502pir.org/images/History/Bastogne2.jpg

          https://i.pinimg.com/564x/83/9e/1a/839e1a20c60689347e8ecd4feb4c7604.jpg

          https://www.worldwarmedia.com/wp-content/uploads/2017/02/Bastogne-Map.jpg

          Un film ( à voir en version intégrale de près de 2h 45 ; en dépit d’ une excellente distribution et d’ une très honorable réalisation pas super-génial comme super-production , mais le film y gagne franchement , toutefois « Battleground » ( Bastogne ! en VF ) plus ancien , de Wellman est bien meilleur ) :
          https://www.youtube.com/watch?v=mdjau_yi5AY

          Un documentaire :
          https://www.youtube.com/watch?v=Yc1WXfizOEg

          Un autre :
          https://www.youtube.com/watch?v=Yc1WXfizOEg

          Voilà , vous devriez en savoir plus sur cet épisode décisif de la Seconde Guerre Mondiale sur le théâtre Européen ………….. 🙂

        • Sempre en Davant dit :

          Ayant connu un des rare français à avoir sauté en Sicile voici ce dont il me souvient de ses explications.

          1) mauvais renseignement et mésestimation de la DCA : conséquence vol bas au ras des reliefs, largage à une trentaine de m d’altitude, quand c’est apparu comme la moins mauvaise idée, au dessus d’un terrain en pente et plein de roche. 30% des sticks HS. Les pépins n’étaient qu’à peine ouvert quand ils percutaient.
          En bon paras: perdus, sans ordres et sans liaisons.

          2) armés de garants ils pouvaient tirer plus vite que les shpoutzs.
          Sauf que les K98 d’en face étaient plus précis et avaient une meilleure portée. Sur un terrain montagneux le boche avait l’avantage.
          Équipés de rangers vites produites, mal tannées (et je l’ajoute) mal cirées ils ont prit la pluie sans effets de rechange. Quand il furent rejoint par les troupes débarqués et qu’ils gagnèrent les montagnes c’est le gel qui prélevât un nouveau tiers. Fin de la guerre et fin du sport : une majorité des orteils amputés.
          Des chaussettes de laines de rechanges, de quoi cirer ses pompes et créer l’occasion de sauver ses pieds : les pays chaud ça n’existe que dans les catalogues vacances. La capacité a rester « chaud » implique d’avoir assez manger. Ayant faim et sans bouger c’est un autre bal!

          3) pas d’appuis feu et pas de ravitaillement. Ils ont du durer en se terrant. Et n’ont quasi jamais pu manœuvrer. Une île montagnarde entourée d’eau c’est un terrain pour chasseur alpin. Ils partaient d’AFN et aucun « montagnard » n’a du participer au plan de débarquement. Double erreur. La phase de parachutable fut excessivement brève quoi que le vol fut interminable. Et le débarquement du aider ses facilitateurs.

          Le sang fait pousser l’herbe.

          Les amateurs de cinéma auront une pensée pour Guy Mairesse

      • ScopeWizard dit :

        @NRJ

        C’ est à dire que je suis effectivement quelqu’ un de « doux » ………… bon parfois plutôt « dur » , dingue aussi , m’ enfin faut bien ce qu’ il faut , n’ est ce pas …………… 😉

        « Les opérations aéroportées en Sicile ont été plutôt un échec »

        Je ne sais pas ; je connais mal ce sujet précis pour être sûr de ne pas sortir de sottises .

        En revanche …………..
        « (comme toute la campagne de Sicile d’ailleurs. Les alliés ont eu beaucoup de pertes alors qu’ils avaient une énorme supériorité).

        Euh …………. et pourquoi ?
        C’ est surtout ce qui a suivi , c’ est à dire le débarquement sur la botte Italienne qui s’ est très vite transformé en galère , déjà parce qu’ après sa « déposition » le Duce n’ était plus aux commandes mais assigné à résidence en altitude , ensuite et surtout parce que comme Hitler devait absolument sécuriser au maximum son flanc Sud , ses troupes étaient passées maîtres des lieux .
        De par son étroitesse et son relief , l’ Italie était un gros morceau facile à défendre d’ où l’ établissement des lignes dont les principales GUSTAV et GOTHIK qui marquèrent un coup d’ arrêt à l’ avancée Alliée qui avait été si rapide sur la Sicile .

        Et si leur avancée a pu être si rapide , cela est notamment dû aux Américains qui , suite à une entente avec le roi des mafieux alors détenu dans une prison US , Lucky Luciano , avaient bénéficié du « concours » de potentats locaux , le plus souvent des maires , ceux qui avaient été mis en place par ces mêmes Américains à la place des maires pro-Mussolini qui de son côté avait plus ou moins tenté de réduire l’influence de la Mafia……………

        C’ est du reste ce même Lucky Luciano qui ayant garanti la « paix » syndicale sur les docks US et permis aux stratégiques embarquements de matériel/marchandises de pouvoir se faire en une relative « tranquillité » voire sérénité ( donc pas de grèves , de sabotages , de désordre ) qui sera libéré de prison pour services rendus mais condamné à l’ exil , ce qui se traduira par son retour « au pays » , la Sicile , d’ où plus tard émergera la filière Palerme-New York , la French Connection , la mafia des jeux à Cuba avant la Révolution Castriste , etc …………..

        Non , à ma connaissance , comparé au reste , pour les Alliés la Sicile a pratiquement été une promenade de santé , du moins dans sa phase de débarquement/conquête .
        Je n’ en dirais pas autant d’ Anzio, par exemple …………..

        « Heureusement que la seule 21eme Panzer s’est engagée). »

        C’ est surtout que grâce entre-autres à toute l’ opération FORTITUDE , les Allemands ignoraient où allait exactement pouvoir se dérouler le débarquement Allié dont ils connaissaient les intenses préparatifs , d’ autant qu’ une armée fictive soit-disant commandée par Patton rendue vivante par autant d’ échanges radio ou de leurres gonflables , des mois durant n’ avait eu de cesse d’ accentuer la confusion .

        Donc , nombre de divisions panzer susceptibles de rejeter les Alliés à la mer , parfois de retour du Front de l’ Est tel la SS Das Reich , étaient soit au repos , soit ailleurs , soit dispersées sachant que sur le Front de l’ Ouest , les Alliés n’ ont eu en face d’ eux qu’ entre 50 ou 60 divisions Allemandes , de mémoire près de 230 étant concentrées sur le Front de l’ Est afin de ralentir l’ inarrêtable et super-massive contre-offensive Soviétique en cours de façon quasi-continuelle depuis l’ été 1943 et la terrible défaite du Saillant de Koursk , bataille de chars titanesque dont l’ issue catastrophique prive pour longtemps Hitler de l’ initiative de l’ offensive ( lui qui espérait ainsi s’ ouvrir une route directe vers Moscou ) , d’ une part après le désastre de Stalingrad qui signe la complète défaite de toute une armée jusque là volant de succès en succès et une énorme victoire autant morale que matérielle pour l’ Armée Rouge , d’ autre part après la défaite de l’ Afrika Korps de Rommel qui met fin à ses ambitions pétrolières au Moyen-Orient ou dans le Caucase , la Wehrmacht étant à partir de cet instant contrainte à la défensive sur tout le front avant , après quelque temps de « stabilisation » , de se voir contrainte à la retraite généralisée d’ abord en bon ordre , puis en panique .

        Maintenant , concernant la force des paras , selon moi la question à se poser est : dans chacun des cas cités , était-il possible de recourir à une alternative , les paras ne constituaient-ils pas la meilleure des options pour tel ou tel engagement , tel ou tel affrontement ?

        • ScopeWizard dit :

          Précisons ……….

          « d’ autant qu’ une armée fictive soit-disant commandée par Patton rendue vivante par autant d’ échanges radio ou de leurres gonflables , des mois durant n’ avait eu de cesse d’ accentuer la confusion . »

          C’ est à dire que cette « armée fictive » en préparation a permis de faire croire à Hitler et à ses États-majors que tel que prévisible , si un débarquement Allié devait s’ opérer , il se ferait au point le plus étroit à savoir le Pas de Calais et non ailleurs tel la Normandie un temps envisagée par les Allemands .
          Le truc consistait à brouiller les pistes au point qu’ il devenait impossible pour les forces Allemandes , en particulier les Panzer Divisions , de se concentrer en un point précis , celui du débarquement effectif , car si tel avait le cas le risque que les forces de débarquement aient été rejetées à la mer était énorme , les Panzer Divisions tant redoutées étant à la hauteur .

          De plus , il ne faut pas oublier que pendant plusieurs jours ( je ne me souviens plus exactement ) , même après que le débarquement sur les plages Normandes ait eu lieu , Hitler s’ attendait à un second débarquement plus massif dans le Pas de Calais , or à ce moment-là , les Alliés ne pouvaient guère compter sur plus de 30 divisions ( eh oui , sur le plan de la logistique un tel débarquement requiert d’ énormes moyens qui ne sont pas extensibles à l’ infini donc qui au bout d’ un moment trouvent leurs limites déterminant ainsi le format des forces pouvant être débarquées soit maximal , soit optimal , sans parler des troupes de réserves , du temps de préparation des vagues à venir ) , les Allemands croyaient à plus , c’ est dire si la ruse a fonctionné notamment grâce à nombre d’ agents de renseignement Nazis « retournés » par les Alliés diffusant de fausses informations trompeuses .

          Une météo agitée a fini d’ encore plus tromper les Allemands quant au jour du débarquement , ce dont a très bien su tirer profit Eisenhower lorsqu’ il a donné l’ ordre …………

          https://www.youtube.com/watch?v=7tJRYf2cIuQ

          https://www.youtube.com/watch?v=3KdNUlLzTvA

        • NRJ dit :

          @Scope
          Si vous n’avez pas de sources chez vous sur la campagne de Sicile, lisez toujours la page Wikipédia. Face a des troupes surtout italiennes et peu affutées, les alliés ont eu des pertes équivalentes. Une bonne partie des italiens ont pu échapper. Et le plan a eu plusieurs semaines de retard. Donc non ce n’était pas une promenade de santé.

          Pouvait on éviter de recourir aux paras ? Dans l’absolu, oui. Après l’opération aéroportée en Crète et vu ses résultats, Hitler a décidé d’arrêter de faire ce type d’opérations, que ce soit en Afrique, Russie, ou en Normandie (la dernière vraie opération sera a Malmedy dans les Ardennes). Après envoyer des soldats derrière le front est toujours un avantage. Et justement on a aujourd’hui une arme qu’on n’avait pas alors : l’hélicoptère. Les soldats qui sautent d’hélicoptère n’ont pas besoin de formation spécifique. Ils atterrissent en ordre (là où les paras sont dispersés sur des kilomètres). Ils ont des véhicules lourds qui les protègent, leur apportent de l’appui-feu et peuvent revenir les déplacer (leurs propres hélicoptères de manœuvre et d’attaque), là où les paras ont au mieux des véhicules légers. Et ils peuvent être déployé très rapidement (il faut vraiment une tres forte tempête pour empêcher le déploiement d’un hélicoptère) là où il faut faut prendre en compte la météo, les zones de parachutages, et la résistance adverse pour un parachutages en bonne et due forme.

          • ScopeWizard dit :

            @NRJ

            Mais quelle que soit son utilité , ses aptitudes , ou ses avantages , étant-donné leurs différences en performances qui sont toujours à ce stade de l’ avancée technologique particulièrement notoires , l’ hélicoptère n’ a pas pour vocation de remplacer l’ avion dans le transport ou le parachutage et vice et versa concernant l’ avion .

            Par contre , une fois de plus , les deux vecteurs sont complémentaires mais un hélicoptère ne transporte pas aussi lourd , aussi loin , aussi vite .

            Même le ravitaillement en vol pose problème ; il ne pourra guère être sécurisant en dehors d’ une zone contrôlée puisque s’ effectuant à basse ou moyenne altitude , à basse vitesse , sans pour autant permettre à un engin limité en allonge à 600 ou 700 km de parcourir une distance égale ou équivalente à celle d’ un avion qui même lourdement chargé couvre le double en deux ou trois fois moins de temps en transportant deux ou trois fois plus .

            L’ avion c’ est l’ avion , l’ hélicoptère c’ est l’ hélicoptère ; les deux présentent des avantages et des inconvénients , par contre pour toute armée moderne qui se respecte , les deux vecteurs restent indispensables .

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          Alors , quand je peux j’ évite Wiki , je me fie à d’ autres sources………

          Oui , mais ce n’ est pas ça que je vous dis .

          Moi je vous parle de l’ un comparé à l’ autre ; oui , il a fallu plus d’ un mois aux Alliés pour se rendre maîtres de la Sicile , d’ une part parce qu’ ils étaient insuffisamment coordonnés d’ où de mémorables ratages notamment concernant la 82ème , victime de la DCA de la flotte Alliée précédé d’ un largage désastreux en vue de tenir certains accès vers Gela , d’ autre part parce que leur victoire avait été rapide et facile sur l’ île de Pantelleria , ce qui les avait induits en erreur quant à ce à quoi s’ attendre , les Alliés étant persuadés d’ un effondrement rapide des forces Italiennes dont la vigueur des contre-attaques ne manquera pas de les surprendre .
          Les Alliés avaient beau bénéficier d’ une supériorité matérielle écrasante , une organisation chaotique et un excès de confiance leur ont rendu la tâche beaucoup plus difficile qu’ escompté .
          Quant aux Allemands , en dépit d’ une belle résistance de certains éléments de la division Livorno et de ses puissantes et efficaces contre-attaques , ils perdent leurs illusions sur la valeur combative des Italiens , ce qui ne les empêche nullement de s’ en tirer avec peu de pertes et de parvenir à évacuer sur le continent l’ essentiel de leur matériel lourd .

          Donc , si vous me dites que dans l’ absolu , la conquête de la Sicile n’ a pas été une partie de plaisir , je ne peux qu’ aller dans votre sens ; ce n’ est pas sans raisons , certaines circonstances ont abouti à ce résultat .

          En revanche , dès lors que vous comparez cette campagne de Sicile de 1943 à des batailles comme celle de Monte Cassino ou d’ Anzio qui ont lieu simultanément 5 à 6 mois plus tard en 1944 , plus rien à voir nous changeons d’ échelle : près de 6 mois pour Monte Cassino , 5 mois pour Anzio ; tel était le sens de la formule « promenade de santé » .

    • Blurb dit :

      Ca c’est de l’avis bigrement définitif … vous faites peut-être référence à l’opération Market Garden à Arnhem, qui ne vaut pas pour toutes les opérations parachtistes de la 2° GM,très loin de là!!
      Le lobbying pousserait donc Américains, Britanniques, Allemands, Russes et même Chinois à entretenir des troupes aéroportées nombreuses … pour rien ?
      Par ailleurs, l’assaut héliporté n’est pas contradictoire avec l’assaut aéroporté…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Les parachutistes sont une arme obsolète ]

      Ce n’est pas l’avis des Russes :
      http://www.opex360.com/2020/04/26/les-forces-russes-ont-mene-un-exercice-aeroporte-inedit-dans-larctique/

      Mais aujourd’hui on est plus amtha dans l’opération d’infiltration tandis que le posé d’assaut va être la norme pour les opérations massives comme à GAO en 2013 ???? ( Notez les « ? « )

      Les Djihadistes ont commis une immense erreur ce jour là . ;0(

      Pour les conflits asymétriques il semble y avoir la montée en puissance des autogyres , surtout avec une propulsion électrique ou avec des motorisations thermiques furtives . Des membres du PKK se sont ainsi infiltrés dans le sandjak d’Alexandrette il y a quelques semaines et leur présence n’ a été détectée que par la découverte de l’autogyre abandonné .

      Ces motorisations thermiques  » furtives  » ne sont d’ailleurs pas l’apanage des militaires compte tenu des normes environnementales de plus en plus contraignantes .
      https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000025467757/2020-11-18/

    • Vevert250 dit :

      @NRJ
      En attaquant ici la sacro-sainte confrérie de Saint Michel vous avez toutes les chances de vous faire traiter de collabo subversif.
      Je suis un peu plus nuancé que vous en parlant d’obsolescence mais je pense qu’une réorganisation des forces parachutistes avec la suppression de la brigade parachutiste serait judicieux. Pourquoi garder autant de régiments aéroportés?
      Un régiment d’infanterie aéroportée (REP, RCP ou RPIMa) rattaché au COS avec le 1 RPIMa et le 13 RDP complété d’un régiment spécialisé constitué d’une unité élémentaire de chaque spécificité (RGP, RAP, RTP) serait largement suffisant pour remplir les missions actuelles.

      • vielles suspentes dit :

        @Vevert250, bonne idée mais pour en faire quoi ? rajouter un régiment d’infanterie apporterait quoi au COS en terme de capacités ? si vous envisagez faire du contre terro ou de la libé d’otages avec par exemple, je vous conseille d’aller passer un moment avec un GRA CTLO à la citadelle, votre opinion sera peut être différente. Je n’aborde même pas le fait d’en faire des équipes de recherche du 13 … si c’était aussi simple pourquoi passeraient ils autant de temps pour sélectionner et former ? Les jobs sont différents, voilà tout. Pour ce qui est de l’apport de capacités spéciales ou spécifiques, il existe déjà un système d’abonnement d’unités pour lesquelles un vivier est constitué, identifié, sur des capacités utiles au COS, avec des personnels formés aux procédures COS, pour lesquels des équipements compatibles avec ceux du COS sont stockés et qui s’entrainent régulièrement pour être interopérables. Vous avez déjà une ou deux guerres de retard, mais votre réflexion montre bien la pertinence du modèle. Quant à les incorporer au COS … lorsque ces personnels en nombre assez échantillonnaire, doivent maintenir les capacités pour lesquelles on est allé les chercher, suivre l’évolution de leur métier, et bien sur assurer la poursuite de leur carrière, ils sont bien mieux au sein de l’environnement naturel de leur régiment. Pour continuer, non seulement on est jamais certains que les capacités dont on a besoin aujourd’hui seront les mêmes dont on aura besoin demain, mais en plus, le besoin est souvent très ponctuel et sur de faibles volumes. que faire du reste ? Pour finir, les personnels du COS ne sont pas des surhommes, mais ils font un job différent, dans un cadre espace temps très différent de celui de leurs camarades. C’est rarement un sport de masse. Il serait dangereux de vouloir, comme dans certains pays, donner une étiquette FS à ce qui n’en est pas.
        Si vous n »en êtes pas convaincu, allez passer les tests d’intégration et rejoignez les.

    • Alpha dit :

      @NRJ
      Inutiles, les paras ?
      Huuuumm… Les décideurs politiques et militaires semblent penser l’inverse de toi, camarade. Quelles sont des compétences sur ce sujet ?
      Sinon : Mobilité extrême, rapidité d’intervention… Ca te parle ?…
      Ainsi, pour un pays comme la France, et dans le monde actuel, la défense d’intérêts vitaux répartis sur une vaste échelle, font de l’opération aéroportée un outil exceptionnel qui garantit la liberté d’action et défense de la souveraineté française au décideur politique.
      De plus, une telle intervention dans notre univers ultra médiatisé, pourra être perçu comme une arme stratégique à fort impact politique…
      Même s’il est vrai qu’une telle opération doit être bien préparée et reste risquée.
      Les paras ne sont plus vraiment utilisés comme pendant la 2nde Guerre Mondiale…
      (P.S. Dis donc mon pote, tu t’es encore fait ouvrir sur ce sujet !!!… 🙂 Boah, tu as l’habitude, à force de dire des bêtises… 😉

      • LEONARD dit :

        Etre parachutiste nécessite de passer outre ses peurs intimes pour faire un acte qui n’a rien d’humain, sauter d’un avion en faisant confiance à un bout de toile ( et au plieur qui a préparé le pépin ). Celà forge un état d’esprit « guerrier » spécifique, auquel on allie la rusticité liée à l’éloignement du soutien. D’aucuns l’ont « mythifié ».

        Parachuter des troupes ( et du matériel), c’est utile en termes de distance, accès, surprise, tactique.
        Mais force est de constater que cet avantage tactique n’a fait le succès que d’une opération militaire d’envergure, en Crête.
        Toutes les autres opérations se sont faites en appui d’une opération majeure terrestre ou amphibie décisive.

        Par ailleurs, en ce qui concerne la France, il y a un écart entre les effectifs de la 11ème B.P et les capacités de projection aérienne, même avec une quantité nominale d’A400M.
        Donc, en ce qui concerne la France, 2 régiments paras renforcés au niveau des Cies d’appui suffisent amplement. Les effectifs actuels relèvent de la « tradition », pas du besoin opérationnel, ni des capacités de mise en oeuvre.

      • NRJ dit :

        @Alpha
        J’admets que je ne m’attendais pas à ce que ça choque autant, mon pote.

        « Même s’il est vrai qu’une telle opération doit être bien préparée et reste risquée. ». Vous êtes c. ou quoi ? Vous connaissez les problèmes mais ça fait pas tilt ? Sachez, cher ami que les parachutistes n’ont plus le monopole de l’attaque depuis le ciel. Il y a aujourd’hui des hélicoptères qui font bien mieux le job (cf plus haut). Je sais que Dassault n’en fait pas, donc vous ignorez ce que c’est. Donc tapez Hélicoptère sur Wikipédia et lisez bien la page. Et après vous pourrez faire semblant.

    • albatros24 dit :

      En Crète les paras allemands ont détruit les conventionnels britanniques,
      en 1944 les paras US ont bien désorganisé les arrières allemandes
      en 1940 les forts belges ont été pris d’assaut par les même Fallschirmjäger qui étaient des hommes de petite taille (mais très entraînés et très pêchus)
      Les paras ont toujours été une troupe d’élite (pas mal arrogante, mais bon)
      on en aura toujours besoin pour sauter dans un coin pourri
      On les a utilisé au Mali et à Kolwézi, c’est bien pratique d’en avoir au cas où, de préférence avec des transporteurs en bon état : et là…on frise le ridicule avec des économies de bout de chandelle et de petites séries d’avions différents et d’âge variés.

      • Plusdepognon dit :

        @ Albatros 24
        La Crête a failli très mal se passer et du coup les allemands ne se dont plus servi des parachutistes que comme une infanterie de choc (avec des pertes à peine plus basses que la biffe, car n’importe qui meurt même bien entraîné) :
        https://theatrum-belli.com/20-mai-1941-operation-merkur-les-paras-allemands-sautent-sur-la-crete-et-rien-ne-se-passe-comme-prevu/

        Pour Kolwezi, on a eu un peu de bol, l’ennemi qui étaitloin d’être insignifiant nous attendait sur l’aéroport :
        https://www.lefigaro.fr/vox/histoire/2018/05/22/31005-20180522ARTFIG00283-40-ans-plus-tard-pourrait-on-refaire-kolwezi.php

        Le souci outre le nombre de vecteurs disponibles, c’est à présent de tenir compte des zones interdites par les défenses anti-aeriennes modernes et pax que pour les paras :
        https://www.meta-defense.fr/2020/09/24/la-vulnerabilite-des-avions-ravitailleurs-inquiete-lus-air-force/

      • ScopeWizard dit :

        Et puis n’ oubliez pas un truc tout con : c’ est qu’ il y a fort à parier que sous peu le parachutisme militaire va évoluer et que par exemple des sauts pourront être effectués à 50 ou 60 voire 100 km d’ une zone à atteindre depuis des altitudes moyennes , ce qui mettra à l’ abri le vecteur de largage , en tout cas accroîtra ses chances de rentrer sans dommages , tout en assurant une discrétion , la difficulté étant pour l’ adversaire de savoir qu’ une force a été parachutée ainsi que son objectif ; entre les wingsuits , les ailes motorisées , les systèmes ceci ou cela permettant au para de se déplacer dans l’ air et de couvrir de la distance , il n’ y a ( j’ ose la sortir ! ) plus guère qu’ un pas ! 🙂

      • NRJ dit :

        @Albatros24
        Marrant que vous mentionniez la Crète. Elle a été la dernière opération aéroportée. C’est au vu de ses résultats qu’Hitler a décidé de suspendre les opérations aéroportées. Il n’y aura qu’un saut (hors opération commando pour aller chercher Mussolini apr exemple) dans les Ardennes et c’est tout. Les paras allemands ne seront pas utilisés en Afrique,en Russie, où en Normandie si ce n’est en infanterie d’élite. Mais pas en para.

        Le fort d’Eben Emael a commis des erreurs monumentales. Le type d’erreur qu’on peut avoir en début de guerre, mais pas avec des armées aguerries. Par exemple ils avaient des canons anti aériens disponiblesmais qu’ils n’ont pas utilisés car les munitions qui étaient stockées. S’ils avaient utilisés ces canons, les planeurs n’auraient pas tenu longtemps(le blindage d’un planeur… Hum).

        En Normandie, les paras ont eu autant de pertes a St mer Église que les soldats a l’attaque d’Omaha Beach. Et si les objectifs ont plutôt bien réussi, ce ne fut pas le cas en Sicile, en Hollande, en Russie (pour les paras russes). Quitte a sauter, faut sauter depuis un hélicoptère. Pas a 1000 m d’altitude.

        • ScopeWizard dit :

          @NRJ

          M’ enfin , vous êtes pénible avec vos parti-pris en noir & blanc : vous ne voyez et ne retenez que les aspects négatifs , et jamais ceux qui seraient positifs , ou le simple fait qu’ aucune alternative n’ aurait été à même de garantir un meilleur résultat .

          En Hollande , en 40 les Fallschirmjäger ont plutôt réussi leur coup , ce qui ne les a pas empêchés de déplorer nombre de pertes .

          Ce n’ est pas ou tout l’ un /ou tout l’ autre ; c’ est beaucoup plus nuancé que cela , voyons .

  7. Prof de physique dit :

    Je sais qu’avec l’âge, je radote, mais refaire 60 Transall 3, et 60 Breguet Atlantique 3, puisqu’ils on les mêmes moteurs autant en profiter, serait une bonne solution.
    Le financement ?
    – Fraude à la sécu et aux allocs, retraites de centenaires algériens,
    – supprimer les allocations familiales, les allocations logement, et le RSA aux étrangers (si une entreprise a besoin d’une main d’œuvre spécifique étrangère, elle la loge et la paye comme il faut),
    – supprimer la possibilité d’employer sur notre sol des étrangers payés aux salaires espagnoles, roumains, polonais, etc , donc des chômeurs français en moins,
    – renvoi systématique des fichés S étrangers et des délinquants et criminels étrangers dans LEUR pays (économie de justice, de prison, d’indemnisations des victimes)
    – fermeture de l’ENA
    – fin des aides à la presse Pigasse-Drahi-etc, nous n’avons pas à finacer les outils d’Influence de milliardaires

    et je suis sûr qu’il y a encore d’autres économies massives à faire, mais là on est déjà à plusieurs centaines de milliards d’euro par ans.

    • Thierry dit :

      peu convainquant vos solutions, je n’y voit aucune amélioration, au contraire même ça serait pire.
      Il faudrait plutôt commencer par interdire à la BCE de vendre des euros aux chinois qui s’en servent pour dévaluer leur monnaie, tout en augmentant la notre ce qui nous rend non compétitif en permanence et dans tous les secteurs d’activité.

      Faites cela, rien que cela, et la croissance économique comme l’emploi durable bien payé est de retour à la vitesse de la lumière, fini la misère, le chômage, les sdf, etc. et même les épidémies seront terminés !

    • Robert dit :

      Riche idée mais le cosmopolitisme marchand qui nous gouverne ne sera pas d’accord.

    • Ah Ca ! dit :

      @Prof de physique

      100% d’accord et ne pas oublier de fermer toutes ces commissions Théodore et autres autorités du grain de sel qui sont des administrations parallèles qui n’apportent aucune plus-value et ne sont que des placards de luxe à copains, femmes et neveux. Certaines de ces sangsues vivent de taxes spécifiques qui parfois coutent plus cher à collecter qu’elles ne rapportent!

      Aussi, baisse de la TVA à 12% = augmentation du pouvoir d’achat des ménages = accélération de la croissance etc…

      Le poids indu de l’administration prédatrice tue la France…

    • Twisted dit :

      Vous administrez comment la France sans l’ENA?

      • PK dit :

        Beaucoup mieux !

      • Paddybus dit :

        Par la compétence…. fini la seule reconnaissance de l’origine…

      • Prof de physique dit :

        Comme les autres pays. avec des universitaires, docteurs dans différents domaines, ou des ingénieurs, dont au moins la moitié on fait un autre métier préalablement, même éventuellement dans la fonction publique qui ne manque pas de diversité d’expérience elle aussi.

        • PK dit :

          Rien n’empêche de garder l’ENA, mais l’ouvrir à ceux qui ont bossé 20 ans avant seulement (dans le privé et la fonction publique). Une promo aurait 50% de chaque origine.

          Là, ça devrait fonctionner… et encore, à condition de ne pas recruter à la tête du client, comme aujourd’hui.

        • Twisted dit :

          Avec des universitaires tous sortis des mêmes universités (Oxbridge au UK, Ivy League aux USA), ce qui revient strictement au même en terme de fermeture d’esprit et de clientélisme

    • Jean Pierre dit :

      D’accord avec vous, mais là, vous prêchez dans le vide.
      Les lois sont faites par les élus de la nation. Les français votent pour eux, ils n’ont que ce qu’ils méritent.

    • alors dit :

      Tu serais grandement surpris de voir que tes mesures sont loin de ramener des centaines de milliards par an, tu vis dans un autre monde.
      On connaît bien le refrain de la faute aux étrangers, celui où l’on essaie de justifier tous nos problèmes par eux.
      Tu es dans du symbolique idéologique et politique que certains utilisent comme marteau thérapie afin de promettre monts et merveilles. On veut y croire pour espérer.
      Comme ceux qui disent qu’il faut sortir de l’UE pour obtenir pleins de milliards en plus, se bornant à imaginer que l’UE n’amène rien, ne voulant voir en elle que les contributions et les subventions en oubliant tout le reste qui fait réellement son intérêt. Comme les anglais qui ne savent toujours pas comment s’en sortir avec le minimum de casses et que les politiciens vendeurs de rêves ne se décrédibilisent pas trop.

      Mais comme bien souvent, il est facile de trouver de l’argent chez les autres, moi je propose que l’ensemble des profs de France soient mis en chômage partiel durant les vacances scolaires, qu’on supprime les primes de fin d’années aux fonctionnaires et qu’on fait passer la réforme des retraites pour mettre fin à l’avantage des 6 derniers mois dont jouissent les fonctionnaires.
      On se tape la main et on regarde qui économisera le plus entre nous?

      • ScopeWizard dit :

        @alors

        « On connaît bien le refrain de la faute aux étrangers, celui où l’on essaie de justifier tous nos problèmes par eux. »

        On connaît également tout aussi bien le « refrain » inverse , celui des « chances » pour la France……………

        Quels « fonctionnaires » ? Ceux qui sont payés à la fronde , sont sous contrat , ou à mi-temps ? Ce sont ceux-là qui ruinent le pays ?

        Et moi je propose que vous soyez obligé de vivre avec moins de 1000 Euros par mois pendant au moins 2 ans , et pas en province mais sur Paris ; ceci fait on en reparle …………..

        D’ ailleurs , c’ est ce que tous ces cons qui nous gouvernent devraient expérimenter minimum 6 mois d’ affilée dans leur vie avant de prétendre pouvoir se placer à la tête du pays ………………

      • Alpha dit :

        @alors
        La faute aux étrangers ? Non, la faute au système !
        6,5 Milliards € par ci…
        https://www.capital.fr/economie-politique/au-maghreb-ces-morts-qui-continuent-a-toucher-leur-retraite-francaise-1357583
        200 à 300 Millions € par là…
        https://www.lci.fr/politique/fraudes-a-la-secu-de-personnes-nees-a-l-etranger-14-milliards-d-euros-un-montant-fantaisiste-2161516.html
        et encore quelques milliards de plus…
        https://www.dossierfamilial.com/actualites/social-sante/prestations-sociales-entre-14-et-45-milliards-deuros-de-fraudes-860015
        et on peut doubler le budget du Ministère des Armées et celui de l’Intérieur !!!! 🙂
        Quant à votre couplet victimaire « On connaît bien le refrain de la faute aux étrangers, celui où l’on essaie de justifier tous nos problèmes par eux. » : Ca ne convainc plus personne aujourd’hui…

      • Prof de physique dit :

        L’avantage des 6 derniers moi n’existe plus depuis longtemps. Nos salaires sont gelés depuis 30 ans. Je suis tombé récement en faisant du rangement sur une fiche de paye d’il y a 10 ans. Même avec l’augmentation d’échelon, mais avec les CSG et autres taxes et cotisations, je gagne 1 euros de moins !
        On nous demande bac + 5 pour un peu plus du smic en début de carrière et le double en fin.
        Quand au chômage partiel pendant les vacances, il serait tout à fait bienvenu, dans la mesure où justement pour tenir compte de ces vacances, nous recevons un salaire de 11 mois répartis sur 12 mois. 80 % d’un mois en plus mettrai du beurre dans les épinards.
        Surtout, les fonctionnaires et en particulier ceux que l’on nome les soutiers de la république, profs, infirmières, policiers, etc, ont des emplois productifs. Une famille qui vi des prestations sociales, non.
        Pour faire une nation technologique au XXI° siècle, un enseignement de qualité est une base nécessaire. Mon métier est donc un des plus productif qu’il soit.
        J’affirme que l’on peu se passer d’énarques, mais pas d’enseignants.

        Quand au coup faramineux de l’immigration il suffit d’ouvrir un peu les yeux. C’est assez basique comme révélation.
        Discutez un peu avec des employés de base des organisme sociaux, ou lisez les différentes études réalisées sur ce sujet.
        https://livre.fnac.com/a14870812/Charles-Prats-Cartel-des-fraudes-Les-revelations-d-un-magistrat-francais
        Simplement dans wikipedia suivez l’évolution des budgets de l’État, des organismes sociaux, et des armées entre les années 1960 et maintenant.
        Ces évolutions suivent le changement de population. On accueille pas des millions de personnes sous-qualifiées sans que cela pose souci.
        Je me souviens du cas d’une famille polygame africaine qui coûtait à la France en RSA et prestations, donc sans travailler, les salaires d’une centaine d’instituteurs dans son pays d’origine. J’aurai préféré que l’on paye ces instits, et les chercheurs africains que j’ai pu rencontrer alors pendant un colloque étaient du même avis que moi !

        • Ancien des opex dit :

          @ prof
          Vos « chercheurs africains » étaient du même avis que vous mais ne faisaient rien pour que ça change.
          Ils cherchaient quoi, en fait ?
          Le premier problème de l’Afrique, ce sont les Africains eux-mêmes. A quelques rares exceptions comme le Sénégal ou le Gabon. Un temps l’on a pu penser que la Côte d’Ivoire ferait partie des exceptions mais c’était du temps d’Houphouët-Boigny : ses successeurs ont été nuls.

    • albatros24 dit :

      Si tout pourrait être possible dans ces propositions : une seule, la fermeture de l’ENA suppose une guerre mondiale avec occupation de la France par une toute nouvelle autorité (j’exagère à peine) car cette élite a complètement noyauté l’Etat et les multinationales depuis Pom pom Pidou Ouah !
      A moins qu on puisse se réformer soi même, ce dont je doute.

  8. Paul Letissier dit :

    Manque d’avions bien sûr mais ne devons-nous pas nous poser la question inverse : n’avons-nous pas des TAP trop nombreuses ?
    Les CPA, qui sont évidemment les premiers servis, sont-ils tous indispensables ?

    • albatros24 dit :

      Non
      ni de troupes aéroportées ni de troupes marsouines ou blindées ou surtout d’artillerie
      nos unités ne sont pas en surnombre..c’est le contraire !
      On n’en a pas assez justement.
      Et 99% du temps les TAP font un job de fantassin artilleur de Sentinelle (c’est pas fait pour s’arranger)…

      • Paul Letissier dit :

        @ A24
        Je ne dis pas qu’il faut encore supprimer des régiments, mais je dis qu’il n’est pas indispensable que toutes les unités dites « parachutistes » soient en permanence au top-niveau pour faire une OAP massive.

  9. patrico dit :

    Merci mon Général ! Il n y a pas que les sénateurs à convaincre ! Ce n est pas en faisant sauter 58 de nos parachutistes par 2 portes et une seule passe! Dans un champs bien dégagé, que l on va faire les meilleurs entraînements ! Cela fait du « chiffre » pour les rapports ! Une sorte de rendement , Il faut revenir d urgences aux Transalls (modifiés moteurs ou pas), pour des sauts réguliers, tous temps, tous terrains comme il ce faisait régulièrement sur nos territoires tellement bien variés ! Combien de fois on les voyaient autrefois en montagne ! Seuls les entrainements et cela en tout domaines, apporterons une confiance, une sécurité et une efficacité imparable ! ( comme les hélico de nuits tres basse altitude dans les vallons ou on ne voyais que les lueurs des instruments ! ) Mais c est vrai que les stratégies coup de poings ne sont plus dans l air du tempo.

  10. Lassithi dit :

    Eh ben, encore un beau constat !
    Toujours cette volonté de faire appel au privé pour palier aux manques structurels du patrimonial.
    En fait, pus ils nous parlent de haute intensité, plus on constate de la médiocrité générée par trois décennies d’abandon. C’est comme toujours, aujourd’hui plus on parle de quelque chose, moins on le fait.

    Contrairement à ce que disent certains qui se tape le ventre avec la trajectoire de la LPM, et qu’il faut attendre 10 ans, c’est d’un véritable plan de reconstruction, au sens strict du terme, qu’il faut pour tous les domaines régaliens de noter beau pays, armée, justice, sécurité intérieure, santé publique,… bref tout ce qui a été sacrifié depuis le traité de Maastricht, sur injonction de Bruxelles pour respecter des critères arbitraires et mortifères.
    Depuis, c’est devenu ringard d’être indépendant, que le peuple soit souverain, que l’état est de l’autorité et donc des moyens pour la faire respecter.
    Bref, six sauts par an, moins d’heure de vol pour les pilotes, moins d’entrainement dans les unités, au final, la seule bonne nouvelle, ce que c’est cohérent. Quant on a touché le fond (même si certains ont la volonté de creuser toujours plus), on ne peut que faire mieux. Mais le mieux est toujours l’ennemi du bien.

    • europhobe dit :

      Pas seulement depuis le traité de Maastricht : depuis le SME (Pompidou + Giscard, en 1972) qui asservissait le Franc au DeutschMark et nous interdisait de fabriquer la monnaie dont nous avons besoin. Le traité de Maastricht, auquel personne ne comprenait rien, et son approbation, de justesse, par référendum donnait un habillage démocratique à la forfaiture discrète de 1972. A l’époque de Maastricht, on faisait encore un peu confiance à la classe politique.

  11. Parabellum dit :

    Rachetons des transall avec un peu de potentiel aux allemands ou louons des antonov ou des casa neufs…on est très mauvais vraiment avec toutes ces pénuries capacitaires concrètes…pas de munitions pas d’entraînement pas d helico etc…et les parlementaires le montrent depuis des années..tout est à revoir avec des solutions concrètes et moins de niaiseries comptables ou de monopole du lobby industriel…et pour mémoire on sautait effectivement au moins une fois par mois jadis et même d helico frelon…allons on ressort la grise…

    • Électeur dit :

      Les Parlementaires le montrent depuis des années mais ne font rien. Leur boulot est de représenter les Français (on les appelle « représentation nationale ») et le cas échéant de congédier le Gouvernement. Mais ils ne le font pas, de crainte d’être renvoyés devant les électeurs (dissolution de l’Assemblée nationale par le Président). Leur soupe est trop bonne. et le homard du président de l’assemblée, aussi.

    • Lassithi dit :

      @europhobe
      Vous avez absolument raison.
      Mais déjà abordé 1992 est pour beaucoup qui sont victimes de la propagande est hérétique, alors remonter, au SME, l’autorisation d’emprunter pour l’état auprès des marchés, là je m’expose au bûcher, comme à Montsegur…

  12. tartempion dit :

    Bienvenue en Absurdie où notre composante parachutiste est tout simplement bien trop importante .Maintenir une brigade parachutiste à 11 régiments dans son format actuel est inutile sur le plan opérationnel et surtout fort coûteux pour les finances publiques . En effet , il faut savoir que dans ces régiments on trouve de tout , des combattants aguerris certes mais uniquement dans des unité de combat et il y a aussi tous les personnels de soutien qui bouffent du potentiel , des militaires d’active employés comme coiffeur , cuistot, secrétaire serveurs , ceux qui distribuent les chaussettes au magasin du corps , les canettes de binouse au foyer etc…soit au moins 30% de l’effectif du régiment , des gens qui sautent en parachute souvent sans gaine , juste pour toucher un supplément de solde . Des gens qui n’ont parfois plus fait un 8000 TAP ,un parcours d’obstacles ou une marche de nuit depuis des années .Des gens qui sont parfois des cas sociaux et que l’on conserve complaisamment mais qui pourraient être déclarés inaptes TAP et mutés hors TAP .D’où l’intérêt de la civilianisation entreprise sous Sarko avec la RGPP qui visait à recentrer les ressources militaires vers leur cœur de métier en ayant recours au ESSD comme le font les américains , les anglais depuis des années en employant majoritairement d’anciens militaires .Par ailleurs , il se trouve que le format des régiments dispersés sur plusieurs départements au sein de la brigade parachutiste n’est plus adapté , il aurait été de loin préférable de créer une véritable unité parachutiste autonome de 5000 hommes au plateau d’Albion où il existe un aérodrome et des surfaces gigantesques pour manœuvrer , tirer , sauter en parachute etc…. Cet espace est aujourd’hui occupé par un unique régiment de génie légion , une unité qui déteint chaque année depuis sa création le triste record des désertions dans l’armée française. Dissoudre des régiments incapables de manœuvrer dans certaines villes avec l’extension urbaine de ces 50 dernières années comme le 2°Rep ou de casernes inadaptées comme le 3°Rpima , le 35 RAP ou le 1 RHP , des régiments qui peuvent difficilement utiliser les champs de tirs eu égard des nuisances sonores et de diverses réticences politiques et qui sont obligés de faire des dizaines voir des centaines de KM pour s’entrainer dans des camps militaires avec toute la déperdition de potentiel inhérente à ce mode de fonctionnement rend urgente la prise de décisions. Lorsque l’on entend Burkhard le CEMAT qui rêve de rusticité pour ses troupes et entend redonner du punch à l’armée de terre qu’il passe de la théorie à la pratique ……

    • Ronin dit :

      @ Tartempion
      Pas d’avions, pas de mission… Heureusement que la planification est un point fort des armées et de nos décideurs!

      lI est vrai que ce que l’on voit du Sahel c’est que l’on utilise des forces spéciales sur véhicules Toyota comme « troupes de choc », ou quand la vraie réalité du décalage avec certaines réalités dans nos armées engoncées, non seulement dans le tout-roue et faux léger, mais également perdues dans le tout technologique à outrance…

      Encore une fois, le rôle de troupes de choc au sens où on l’entend depuis des années, c’est plutôt la fonction de troupes aéroportées, aujourd’hui inévitablement sous blindage minimal.

      Car ce n’est nullement le rôle ni la fonction des forces spéciales, des Forces à caractère normalement stratégique, faut-il, encore, le rappeler !!!

      Partant du constat que les troupes légères, qui sont plus spécifiquement destinées, en principe, à être aéroportées, et/ou à être transportées rapidement et en premier échelon sur un théâtre d’opération, une fois au sol, n’ont plus aucune mobilité, et que leur puissance de feu, et leur protection, sont extrêmement limitées pour répondre aux menaces d’aujourd’hui dans le cadre d’une armée dite moderne, il est indéniable que nos troupes parachutistes, pour lesquelles on conserve néanmoins une très grosse brigade parachutiste, manquent singulièrement aujourd’hui d’un véhicule blindé léger de combat, adapté.

      Un véhicule léger, et blindé, qui leur fournirait néanmoins et à la fois, un niveau de protection décent, une puissance de feu raisonnable, et une mobilité certaine.

      La mobilité permettant à ce type de troupe une liberté de mouvement et d’action moderne, devenues, plus encore aujourd’hui (comme un niveau de protection réel décent), essentielles dans tout conflit (une troupe non mobile sans véhicules n’a aujourd’hui quasiment aucune utilité). Ne serait-ce pour manœuvrer un minimum, et pour avoir une protection un peu conséquente.

      Ainsi, une autre grande innovation stratégique réelle serait de concevoir et de doter nos troupes légères, quelqu elles soient et quel que soit leur spécialisation, aéroportée, amphibie, ou encore montagne, d’une nouvelle grande famille de blindés légers de combat.

      Mais une fois de plus nous en sommes actuellement bien loin, en matière de combat de haute intensité, où là presque tout manque aujourd’hui, qu’en matière de troupes de choc, modernes, réellement modernes et adaptées…

      Le type de blindé évoqué supra, ultra léger, mais néanmoins blindé, c’est plutôt cela :
      https://trmreviewconnect.wordpress.com/2014/12/08/leopard-club-afv-club-wiesel-1a1-a2-tow/wiesel-family-notes/

      C’est à dire, un Wiesel-2 dans ses caractéristiques globales, mais modernisé.
      A savoir bénéficiant d’une motorisation hybride (gain considérable de place), et d’un blindage moderne actuel (portant celui-ci au niveau II+ – III).

      Et entièrement ré-équipé, avec de nouvelles suspensions, hydropneumatiques actives par exemple, de nouvelles chenilles souples, un blindage composite de dernière génération, ou encore de motorisation hybride, comme à l’instar du SEP suédois et certainement des prochaines générations de blindés.

      Cette dernière étant le gage d’un gain à la fois de poids, pour rester en dessous des cinq tonnes environ, et de volume. Permettant en particulier une déclinaison, un peu allongée, de transport d’un groupe de huit combattants. Ces véhicules étant destinés à effectuer des raids ponctuels et des opérations de choc, ils n’ont pas destination à transporter des soldats sur de longues durées, mais ils sont destinés au combat essentiellement.

      Ceci pour qu’il soit facilement aérotransportable en nombre, voire même facilement « héliportable » avec un train de roulement renforcé permettant également qu’ils soient réellement parchutables, s’inspirant également des familles de blindés légers britanniques de type CVRT, ou même en partie des BMD russes parachutables.

      On en est loin.
      Et puis, il y a le côté « salarial » de la solde à l’air et des primes OPEX, car sinon quitte à faire vigile autant s’enlever les sujétions militaires.

    • Sinope dit :

      Il n’y a pas 11 régiments dans cette brigade mais 8 avec le 1er RTP. Le CEMAT rêve de retrouver une armée de terre, d’où les manquent qu’il pointe.

      Il est en complet désaccords sur tous les points avec vous d’ailleurs.

      Même si vous avez le droit de critiquer les para encore faudrait il donner des arguments et pas simplement décréter qu’ils sont inutiles avec des assertions caricaturales.

      D’ailleurs la force de 5 000 hommes que vous proposez, si on compte uniquement les 4 rgt d’inf para de la 11e BP, le 1er RHP et les 17e RGP et 35e RAP, c’est déjà quasiment ce que nous avons… sans le surcoût qu’engendrerait par un regroupement à Saint Christol d’ailleurs.

    • prof de physique dit :

      Tartempion.
      L »abreviation pour kilomètre est km et non KM, selon les règles du système internationnal de poids et mesures rendues obligatoires et légales en France.
      – 0,5 pt sur la copie !

    • albatros24 dit :

      Logique de gribouille : déshabiller Paul pour tenter de revêtir avec des défroques Jacques…ou économie de bout de chandelle.
      Perso c’est une division de para, de marsouin à 12-14 000 gonzes dont nous avons besoin avec 2 ou 3 vraies divisions blindées (chenillées et lourdes).
      Et pas seulement 77 000 gus qui doivent faire Sentinelle en ne s’entraînant que tous les jours de la Saint Glinglin.
      Pourquoi le Plateau d’Albion ?
      Les régiments sont dans le Sud Ouest avec plusieurs aérodromes à proximité (Tarbes, Labruguières…)
      Il faudrait surtout une véritable Garde nationale permettant de doubler ou tripler chaque régiment avec des appelés et des réservistes, de manière à avoir au bout de quelques années 3 à 400 000 réservistes opérationnels rapidement chaque année.
      Même les turcs, ce pauys en voie de développement, ont plus d’1 million de réservistes opérationnels et du matériel conséquent et cohérent même si très ancien..

  13. Vielle suspentes dit :

    À la fin des années 90 on arrivait à avoir à peu près une séance routine par semaine J+N tous les sauts se faisaient avec EL22 et EL56 arme assujettie et GC23 pour les exercices. De temps en temps on avait droit à une séance de saut puma, tranche arrière avec les SOA bleues ou saut sur zone boisée et pour certains sur plan d’eau. Si on rajoute les exercices avec sauts sur zones de circonstance tout le monde affichait de 12 à 20 sauts par an et les plus opérationnels, malgré les opex arrivaient à 40 OA. Les C160 ont été peu à peu remplacés par les CASA, avec la super idée de la PGP il était difficile d’avoir un bus et 2 camions, et les toubibs de plus en plus difficile à trouver pour armer les zones … l’A400M a fini de tuer les capacités aéroportées. Bel avion pour transporter du fret mais quid du poser sur pistes en laterite, où même les C130 sont trop lourds et marquent les pistes au poser, quid des poser d’assaut avec véhicules embarqués ? Le choix de sauver le soldat industriel Airbus et des capacités aériennes stratégiques au détriment de nos capacités tactiques a été fait. Maintenant on le paye et ce n’est pas faute d’avoir alerté… on a l’armée et les capacités afférentes que l’on peut ou l’on veut bien s’offrir. Parler des capacités d’aerotransport avec des HM non ravitaillables à la disponibilité ridicule au point qu’on arrive à grand peine à déployer des équipages juste reconduits dans leurs qualifications, sans capacités de HM lourds ? C’est la quadrature du cercle ! C’est un constat sans solutions.

    • Mat49 dit :

      Si, en ramenant le budget à un niveau acceptable par an, sans faire de folie des grandeurs, soit 45 à 47 milliards par an.

      • vieilles suspentes dit :

        @Alpha, j »entends vos arguments mais dans la réalité … le poser sur latérite a été fait à Madama, piste en latérite de 1800m avec bretelles, parking et raquettes entièrement refaites par le 17ème RGP … donc sur une belle piste neuve. Si vous prenez Ndele, 1000m et une belle piste bien rincée ,,, les C130 y éraient interdits car ils marquaient trop la piste, et il était impossible d »y acheminer de quoi la refaire sans parler des délais et du cout. Qui plus est quand vous posez sur une piste comme celle là vous n’êtes pas sur de la portance sur la totalité. Je peux vous dire que sur les premiers poser, les pilotes du Poitou qui ne sont pas réputés pour être des manches faisaient de l’huile. Si vous devez systématiquement projeter une capacité RTPA en amont avec leur protection et les délais que cela demande, oubliez tout de suite vos capacités tactiques. Et poser c’est bien, redécoller c’est mieux. sans raquette aménagée, vous avez intérêt à surveiller votre envergure et la nature du sol … je me souviens d’un C160 au Tchad qui sur une piste en latérite avait vu la raquette s »affaisser sous son poids au demi tour, résultat heureusement juste des pales à changer et l’avion à relever … je n’ose même pas imaginer la même aventure avec l’A400M. Déjà qu »on en a peu, si on doit les laisser en pot de fleurs sur les pistes africaines car on ne peut plus redécoller.
        Le soldat Airbus a bien fait sa COM mais la réalité est bien différente

  14. Yann dit :

    A ce rythme là, nos parachutistes n’auront plus de parachutes…

  15. jyb dit :

    Visiblement il y a une grosse différence entre différents régiments. Le Gen joue sur les mots pour faire accélerer les choses.
    Quoiqu’il en soit ce genre de propos sur l’état et le niveau de la force ne devrait pas être tenu publiquement.

  16. Clavier dit :

    Trop de régiments paras…..

    • Sinope dit :

      Des arguments?

    • albatros24 dit :

      Pas assez de régiments dans notre Armée…peu importe la spécialité, pas assez de tout même…
      Volonté politique délirante de faire des économies de bout de chandelle. Espérons qu on n’aura pas à le regretter amèrement tandis que Sarko et les autres seront réfugiés à Washington DC eux…après avoir fait la ruine de l’Etat et des services publics dont nos armées.
      Face aux menaces, un rétablissement du service national avec un volet militaire et de vrais investissements sur plusieurs années (qui doperont notre économie (comme la Pervitine le succès des nazis en 1939-1942) sont nécessaires et uregnts.
      Nous n’avons plus seulement le Pacte de Varsovie en face de nous mais 5 à 6 fois plus puissant avec les russes, les chinois, le Pakistan, l’Iran, la Turquie et d’autres joyeuses démocraties, sans doute pas loin de 2 milliards d’habitants, jeunes (sauf en Russie) et de mieux en mieux armés et entraînés.
      Pendant ce temps là certains font du biznèsse et beaucoup d’autres émargent aux aides sociales dans notre pays.

  17. Responsables, mais pas coupables, dès lors ils se foutent pas mal de votre avis.

  18. ScopeWizard dit :

    Perso , j’ y comprends rien …………

    Quand suite au besoin urgent de remplacer la flotte disparate -principalement d’ origine Américaine- dont nous disposions après-guerre , afin de bâtir une flotte homogène et la moins dépendante possible de puissances étrangères tout en permettant de redorer notre blason et nous remettre dans le bain technologique des meilleurs , nous avons fait le Noratlas , modeste mais très performant à son époque en dépit de sa ressemblance avec le Fairchild C-119 Américain plus gros , plus lourd et supérieur en capacité , puis qu’ est venu le temps de lui donner un successeur , est arrivé le C-160 Transall qui entre en service dès 1965…………..

    Sauf qu’ entre le complet remplacement de tous les Nord 2501 au bénéfice du seul Transall , à ma connaissance , il n’ y a eu aucun temps de « flottement » , la transition s’ est faite avec les deux avions en ligne ( au moins jusqu’ en 1984 sachant que je crois qu’ il nous reste encore un Nord qui sert de temps à autre ) donc si l’ un ou l’ autre avait connu quelque « imprévu » susceptible d’ obliger à clouer une flotte au sol pour un temps plus ou moins long , quoi qu’ il en soit le relai était assuré ; que ce soit le Noratlas ou le Transall qui soit empêché , nous avions de quoi mener nombre de missions , du moins sur le théâtre Centre-Europe pour lequel étaient conçus ces deux appareils …………..

    Question : vu qu’ apparemment , alors que pourtant nos effectifs humains sont moindres , nous n’ avons plus suffisamment d’ avions d’ autant que les derniers arrivés traînent la patte , mais qu’ est ce qu’ on fabrique ?

    Aurions-nous des élites qui travailleraient du chapeau , par hasard ? 🙂

    Cela étant , d’ après moi , ce faible nombre de sauts est à comparer avec le faible nombre d’ heures de vol de nos pilotes de chasse qui de près de 300 sont passés à moins de 150 heures par an ………………….

  19. Roro dit :

    Il est temps d’arrêter avec le parachutisme. C’est obsolète dans un conflit moderne quelle que soit l’intensité. Et ne me sortaient pas des exemples comme Gao, sauter au dessus d’une zone non contesté, c’est typiquement la dernière situation où un parachutage est envisageable.
    Les régiments parachutistes doivent être reconvertis dans l’assaut héliporté et aérotransporté.

    • JLL33 dit :

      Vous n’argumentez pas beaucoup.
      Pour votre dernière phrase, je rajoute le parachutage ! Pourquoi ?
      Pour l’assaut héliporté, il faut beaucoup d’hélicos, et ne parlons pas de l’autonomie des machines ou de la logistique pour leur carburant.
      Pour l’aérotransport, il faut un terrain d’atterrissage au bout …
      Pourquoi donc se refuser l’option parachutage ? Il est facile de mettre discrètement en place une unité par ce moyen.
      Mais bon, il a toujours été de bon ton de critiquer les paras, ces mecs qui se la jouent et ne servent à soit-disant rien. Faute de les égaler ou de faire mieux …

    • albatros24 dit :

      Et Kolwézy : pas disputé peut être ?
      Comment croyez vous savoir que nous n’aurons plus besoin de paras, ou même de blindés, ou d’artillerie lourde ?
      Les russes ont 45 000 paras (ça fait joli tous ces bérêts bleus avec un tee shirt marin peut être ?)
      Les Etats uniens ont deux divisions paras et une quantité invraisemblable de Marines (les débarquements : obsolète me direz vous) ou même de forces spéciales,, ils dopent leur artillerie actuellement car ils ont du retard face aux chinois et surtout russes.
      Et le nombre de blindés T90 russes est vraiment inquiétant (dépassés les chars aussi ?)
      Non désolé, on a besoin des paras en nombre car ce sont des troupes d’assaut et d’infanterie polyvalentes et réputées vaillantes.
      On ne sait pas de quoi seront faits les conflits de demain, pas seulement des drones, qui pourront être abattus facilement avec des missiles très rapides ou même du laser sur un simple engin de transport de troupes.

  20. Paul Bismuth dit :

    Que ce soit pour les véhicules blindés médians ou la taille de la brigade parachutiste, la bonne question préalable est toujours: « pourquoi faire »?
    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/renaud-girard-nos-armees-pour-quoi-faire-20200713

    • albatros24 dit :

      Le Luxembourg le Vatican n’ont pas besoin d’armée
      D’autres pays médians en Europe ont de petites armées qui sont en fait des échantillons plus ou moins entraînés et pas très aguerris.
      Des puissances majeures comme les 8 premières mondiales, dont la France, ont besoin d’une armée polyvalente, forte équipée entraînée et compétente…en plus du nucléaire pour la France les Etats Unis la Grande Bretagne ou la Russie et la Chine de l’autre côté. C’est à cela qu’on reconnaît une puissance mondiale (même si on n’a que 67 millions d’habitants officiels).
      Mais on a surtout besoin de chars lourds dans une ou deux divisions blindées chenillées car on n’est pas à l’abri d’un conflit conventionnel quand il faudra se battre dans l’OTAN contre nos ennemis (Chine, Russie, Pakistan, Turquie, …).
      Et ce n’est pas d’une BP dont a besoin mais d’une DP (1 BP pro + 2 BP avec des appelés encadrés par des pros et réservistes au sein de la Garde nationale à recréer).
      Donnez moi les emprunts de la France sur 3 semaines seulement et chaque année. Je vous créé cette Garde nationale, je l’équipe, je l’entretiens et je la loge. Et pour le même budget, je modernise l’Armée française intégralement. Par contre les appelés ne seront pas soldés…c’est le prix à payer pour être un citoyen français en plus de 10 mois de service + des week end et 2 ou 3 semaines d’entraînement sur 12-15 ans.
      Le char médian, à part le Jaguar je ne sais pas…

      • albatros24 dit :

        Allez une opetite plaisanterie…
        Comme disait de Gaulle au général chargé du programme Mirage (heu..4 je crois) :
        « -Général (4 étoiles) !
        -Oui Mon général (seulement 2 E) ?
        -Vous serez le dictateur, je dis bien le dictateur, de ce programme !
        Et vous veillerez à ne pas dépasser le budget, m’entendez vous général ?
        -A vos ordres ! »
        Bilan des courses après qu’un 4E demande tous les jours aux ingénieurs et directeurs en réunion pourquoi telle dépense était aussi élevée et qu est ce qui le justifiait, en s’étant renseigné sur le nombre d’heures de travail et le prix des fournitures QUOTIDIENNEMENT.
        Un programme atteint dans les délais, de qualité et 30% moins cher que les prévisions les plus optimistes.
        Le bon sens paysan…

  21. Daniel 1945 dit :

    A Kolwezy, les Légionnaires ont sauté avec des parachutes américains bricolés avec des bouts de ficelles pour attacher armes et bardas et cela ils ne l’avaient pas vu pendant leurs dix sauts d’entraînement, c’est juste la mise en pratique du Légionnaire démerdes toi !

  22. Paddybus dit :

    Bon…. ben… s’il y a des investisseurs audacieux, on va racheter les Transall teutons…. qui ont encore un peu de potentiel…. embaucher les pilotes mili nostalgiques….et on va se lancer dans la loc aux armées….
    En fait M. Lagneau, si vous faisiez des articles sur ce qui va bien…. vous auriez assez peu à dire…. triste constat pour nos armées…

  23. vrai_chasseur dit :

    L’AA compte 14 C130H Hercules et encore 16 Transall. C’est suffisant pour assurer les missions d’aérolargages.
    Sauf que… le taux de disponibilité des Hercules est de moins de 20% en 2019 (contre 41% pour les vénérables Transall).
    D’où le surnom du transport tactique aérien par les initiés, « Maybe Airlines ».
    Jusqu’à présent le prestataire de maintenance de ces C130H était l’entreprise portugaise OGMA. Changé en 2018 pour l’entreprise Sabena Technics.
    On verra bien si le taux de disponibilité remonte…mais en tous cas des avions de transport tactique il y en a suffisamment en parc.
    Et le Hercules C130H n’est pas un avion exotique. Tout le monde en a et le fait voler.

  24. Laraud dit :

    A la vue de cet article il me vient une idée
    Dans le Grand Canyon on installe des passerelles en verre surplombant le vide et permettant aux touristes d’appréhender la sensation de « vide »
    Pourquoi ne pas s’inspirer de cela et à partir d’un piton rocheux de nos montagnes françaises « lancer  » une passerelle ressemblant à une carlingue d’avion à laquelle on pourrait adjoindre un ventilateur en sortie qui pourrait créer des dépressions et des tourbillons d’air semblables à ceux induits par un avion

    • Luc dit :

      Mieux un semi remorque en forme de carlinque, roulant à 30km/h pour un saut sans parachute, manip qui déploie sur une grande longueur de terrain la section larguée…. Go.. Regroupement au point Roméo, radio à main gauche point feu en position

  25. vieilles suspentes dit :

    pour rajouter une petite couche et lancer un autre débat, c’est bien de savoir que maintenant le principal problème de la limitation du nombre de sauts n’est plus due au parc restreint des parachutes, à l’appareil magique de pliage automatique qui n’a jamais fonctionné alors qu’on s »est empressé de supprimer les plieurs de Montauban, du casse tête de la gestion des parachutes (commandes, durée de validité du pliage, stockage dans les containers, … en France c’était l »enfer, alors imaginez en OPEX. Demandez à un OFF TAP chargé des séances et il saura vous éclairer sur ce point), et par dessus tout de la dispo du personnel, hors sentinelle …

  26. Quand on veut on peut dit :

    Solution simple, on converti un régiment ou deux TAP en en Infanterie standard ( un 8 eme RPIMa devient un 8 eme RIMa par exemple, on mutualise le 17, le RAP en régiment unique appuie et on gagne de la souplesse pour que ceux qui restent TAP aient plus de potentiels pour s entraîner, c est qu une question de volonté, simple à faire mais compliqué à faire avaler au lobbying TAP. De toute façon ce n est qu une question de temps, on va y arriver à ce genre de réorganisation, c obligé et pragmatique !!

  27. Aldo dit :

    Juste une remarque, et certainement pas pour dénigrer les fonctionnaires du RAID (Police nationale donc) mais peut-on m’expliquer pourquoi cette unité possède des chuteurs opérationnels ? Je ne vois à quoi ça sert dans le cadre de leurs missions. Tout étant une question de pognon, en fin de comptes c’est quand même le contribuable qui paye.