CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

CEMAT : Face à « l’inconfort opérationnel », l’armée de Terre doit « changer d’échelle » pour ses entraînements

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. Honneur dit :

    En gros ce que le CEMAT dit … c’est que pour l’instant on peut juste s’entrainer à faire des pompes… ou alors avec des véhicules en cartons et des élastiques…

    • tartempion dit :

      Ceux qui connaissent le parcours militaire de Burkhard savent où l’intéressé puisent ses idées .Nostalgique d’une époque révolue , il imagine calquer le fonctionnement de la légion étrangère sur celle de l’armée de terre. Il n’a rien inventé , si la rusticité est une chose importante , les chefs de son acabit se servent souvent de cette sémantique pour justifier les carences inacceptables auxquelles les soldats sont exposés eu égard du manque d’anticipation et de l’incompétence des grands chefs. La première guerre du golf aura démontré cette incompétence à la fois sur le plan de la projection ,de l’équipement , de la logistique etc… Plus récemment , c’est l’Afganisant , la Centrafrique et aujourd’hui le Sahel où nous rencontrons toujours les mêmes problèmes , des difficultés que nos chefs tentent parfois de masquer maladroitement .La question est juste de savoir qui pourrait accepter la rusticité version Burkhard comme se fût le cas en république centrafricaine lors de l’opération sangaris où après plus d’un mois de présence sur le théâtre, les soldats ne disposaient toujours pas de tentes de campagne, de douche ou encore de moustiquaires….Des soldats dont le quotidien s’est rapidement amélioré dés que des épouses de militaires eurent informés les députés de leurs circonscriptions des conditions de vie déplorables imposées aux soldats français par le gouvernement Hollande et les chefs militaires incompétents de l’époque. Lorsqu’il parle de renforcer la rusticité des soldats , Burkhard se trompe de cible et le fait volontairement pour dédouaner les manquements des politiques et de ses grands subordonnés dont le rôle est d’anticiper les besoins du soldats .Comment admettre que les soldats français envoyés combattre les djihadistes islamistes dans le massif des Ifoghas perdaient la semelle en caoutchouc de leurs brodequins fabriqués à bas coût au Maroc ou que les derniers morts français au Mali des parachutistes du 1°RHC sont morts dans leur VBL non pas en raison de leur manque de rusticité mais en raison d’un matériel insuffisamment blindé.

      • Honneur dit :

        Sur ce coup là Tartempion, je suis à 150 % d’accord avec vous
        Et je rajouterais, comme je l’ai déjà raconté ici sur ce blog, l’achat de fournitures avec leurs propres deniers pour survivre en milieu hostile (ex : chasseurs alpins).

      • Sacha dit :

        Personne en opération ne vous dira que le problème des vb est un problème de blindage. Arrêtez les carabistouilles ça devient extrêmement gonflant. Je dois me taper vos conneries en lisant plusieurs articles à la suite lorsque j’espère tomber sur des interventions intéressantes d’ordre technique, c’est fatigant et agaçant. Cessez de vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas (ou d’essayer, parce que vous vous faites passer exactement pour ce que vous êtes… Un guignol !)

        • Honneur dit :

          Sacha, votre agressivité n’est pas justifiée… Contrairement à vos propos, en dehors des VAB Ultima qui intègre une protection contre les IED (seulement une vingtaine sur le théâtre Malien), la plupart des autres véhicules de type VAB et VBL ont un blindage complètement inadapté pour contrer les IED. Le souci c’est le faible blindage du VBL (mis en service en 1990).
          Le VBL nécessite d’être très léger et mobile pour accomplir ses missions donc avec blindage « light ». Ce dernier aspect a été développé de nombreuses fois sur ce blog. Je vous invite à y faire des recherches. Pour en rajouter une couche, je m’appuie sur le témoignage de plusieurs opérateurs de VAB présents à Mourmelon avec lesquels j’ai eu l’occasion de faire quelques sorties…
          Donc…non…. sur ce coup là, Tartempion à absolument raison !
          Je suis rarement d’accord avec lui sur la plupart de ces interventions … Quoique… Cela fait 2 fois en peut de temps que je me surprends à poster en affirmant mon accord avec son commentaire 😉 …
          Parfois je lui ai aussi répondu avec agacement et énervement… Mais c’est un comportement un peu c… finalement… A quoi cela sert de s’énerver derrière son écran 😉

        • tartempion dit :

          @sacha , si pour vous une protection stanag de niveau 1 est suffisante pour protéger les soldats français ,sachez que pour un véhicule blindé de type VBL dans un conflit asymétrique ou l’utilisation d’ IED est privilégié comme au Mali , les américains sur l’Oshkosh M-ATV ont un blindage de niveau 4 .
          Je vous laisse reprendre votre calme !!!
          https://en.wikipedia.org/wiki/STANAG_4569

          • Sacha dit :

            Pas besoin de recherche à faire j’ai déjà apporté un commentaire avec les précisions de rigueur sur la problématique eei. Je me permets de faire un copier coller de ma précédente intervention sur l’article dont il était question.

            « Précision d’ordre technique concernant l’emploi des eei, dont la problématique est généralement mal comprise. La protection des véhicules est un aspect à prendre en compte mais pas le plus pertinent. L’ennemi se contente d’augmenter la charge quand il se rend compte qu’elle n’est plus suffisante.

            La meilleure réponse à cette menace est un mélange de 2 axes de travail : la vigilance quant à l’environnement, la rigueur quant aux déplacements. C’est la première et la plus évidente. Ça marche généralement bien. Le 2eme consisterait à faire payer cher à l’ennemi la pose de ces eei, et c’est ici que le bât blesse quelque peu. La loi ne nous permet pas vraiment de faire autre chose que saisir le matériel suspect lors des contrôles d’individus ainsi que relever leur identité. Leur prise de risque est trop minime pour être dissuasive. »

            Chacun son métier et celui qui est bien trop comme te allègrement, à savoir militaire, ne s’invente pas en lisant des articles.

      • Fred dit :

        @ tartempion

        « Lorsqu’il parle de renforcer la rusticité des soldats , Burkhard (…) » : le problème avec ton intervention … C’est qu’il n’en parle pas, du moins ci-dessus.

        Il parle d’amélioration de l’entrainement, de MCO, de stock de munitions, « intégration de la guerre informationnelle » … etc. Mais pas de « rusticité des soldats », et il ne prône pas absence de moustiquaire ou semelles fondantes.

  2. Félix GARCIA dit :

    Hmmmm …
    Michel Goya : s’adapter pour vaincre | Conférence
    https://www.youtube.com/watch?v=iL8TAJgw3CQ

  3. caiusbonus dit :

    Manière polie de dire qu’on est une fois de plus en retard d’une guerre. C’est structurel en France où tant que c’est la paix les politiciens s’en foutent.

  4. Stoltenberg dit :

    Et c’est exactement ce que j’ai dit dans l’espace commentaires d’un autre article. Je me suis fait insulter par l’autre crétin (c’était Auguste si je me rappelle bien) qui tentait de m’expliquer que c’était impossible à cause des opérations actuelles de l’armée. Force est de constater qu’en temps de paix, une armée sans exercices à grande échelle n’est que théorique et bureaucratique – par ex., sur le papier on a N unités mais en réalité elles ne sont qu’à 50 % de leur capacité théorique et ce pendant 10 jours de combats au max. Combien de temps nous faudra-t-il pour que nos unités atteignent 100 % de leur capacité en personnel en cas de mobilisation ? Est-ce qu’on a toutes les procédures et le matériel nécessaire pour qu’elles puissent rejoindre les combats suffisamment vite et rester opérationnelles pendant N jours, semaines, mois ? Est-ce qu’elles sont capables de communiquer et coopérer efficacement avec d’autres composantes en cas d’un conflit symétrique ? … À ce stade, je ne serais pas trop étonné de voir certaines personnes (Gamelins) s’opposer ce genre d’exercices par crainte que les conclusions seraient trop… vraies et factuelles et qu’elles les obligeraient à sortir de leur zone de confort pour fixer certaines choses.

    • EBM dit :

      Réponse non, le CEMAT actuel l’a clairement indiqué au député notamment en pointant l’absence de stock de munitions et de pièce de rechanges conséquents, sans parler de l’incapacité à encaisser un volume de perte conséquent.

  5. Ah Ca ! dit :

    J’ai la maison de campagne à coté d’un camp et vu que depuis pas mal d’années ils ne défoncent plus les champs, clôtures et potagers des villages avoisinants….

    Ils vont les faire où ces grandes manœuvres ? J’ai une idée… Nous pourrions envahir la Suisse …. qu’en pensez vous Monsieur le Général qui défonce les portes ouvertes ?

  6. Alain d dit :

    Désolé, mais l’article qui suit tombe très bien par rapport aux discussions menées sur l’article annonçant la dernière FREMM. Et surtout pour démonter le dénis de certains intervenants, dont notre champion NRJ, défenseur infatigable de l’ère Sarkozy.
    Noter que l’ami a endetté un maximum la France et cassé les programmes militaires, avec comme première raison avancée la crise de 2008.
    La crise que nous connaissons est d’un puissance bien supérieure, sans comparaisons possibles, et il faut reconnaître que le Budget Défense accéléré, semble bien suivre son cheminement programmé.
    Donc là, on peut applaudir !
    Ceci étant, la France se prenant des claques de quelques milliards par semaines, raboter le budget de la Défense, qui maintient ou booste l’emploi en France, et un peu au sein de l’UE, pour gagner quelque centaines de millions, serait complètement débile, sachant que le secteur industriel Défense-Spatial est le plus chauvin ! :>))
    Peu d’achats US et pas d’achats chinois. Y’a encore du boulot dans les aéronefs (transport-ravitaillement) pour ne plus acheter US, ca dépend donc l’Allemagne et la France, par Airbus.
    Maintenant peu importe les responsabilités, on ne récrira pas le passé, mais aller de l’avant sans oublier la gabegie afin de ne pas la reproduire.
    Après maintes explications, et sous la pression, l’homme politique picsou courtermiste comprend lentement, mais peut aussi oublier très vite ! :>))
    https://www.meretmarine.com/fr/content/le-volet-francais-du-programme-fremm-entre-dans-sa-phase-finale
    Rappel :
    http://www.opex360.com/2020/11/14/derniere-de-la-serie-la-fremm-da-lorraine-a-ete-mise-a-leau/

    • Mat49 dit :

      Pour une fois je vais apporter une nuance en faveur de Sarkozy, la BCE ne l’aidait pas, contrairement à Macron il n’y avait pas rachat des dettes d’Etat par la Banque centrale.

      Ce bémole a part bien d’accord sur le reste.

    • Ah Ca ! dit :

      @Alain d
      Sur Sarko et la crise de 2009… c’est exact, il a pris la pire des décisions qu’il pouvait prendre, le l’ai crié haut et fort mais les cervelles des Cabri étaient impénétrable. Les actions de Sarko n’ont fait que de la repousser…elle est là devant nous et elle va faire des dégâts… Sarko c’est comme le petit caniche qui mordille les bas de pantalon, sinon le caillou c’est du plâtre.
      Il aurait du obtenir le prix Nobel de la connerie. Son unique bon coup a été Mayotte et il a quand même réussi de le planter avec le coté sécuritaire.

      La crise qui va s’abattre va faire passer Covid pour de l’entrainement de majorette. La chine se fissure à cause de nos actions Covid, ils viennent d’avoir ces derniers jours des défauts de payement d’obligations de sociétés étatiques. Ce sont des sociétés de charbon et d’électricité avec des chiffres d’affaires entre -30 et – 60% du aux restrictions Covid.
      https://www.zerohedge.com/markets/chinas-bond-market-turmoil-worsens-more-state-owned-companies-default

      J’espère qu’ils parviendront à éviter le risque systémique car s’ils n’y parviennent pas le pire profil prendrait place. Une récession globale d’une décennie Versus 2 à 3 très mauvaises années.

      Étant donné que vous allons devoir faire face à la disparition de l’Euro et probablement de l’hyperinflation, autant en profiter tout de suite et démarrer les programmes qui nous donneront de l’emploi et de quoi assurer notre défense.

      • Alain d dit :

        La Chine qui flanche, ça m’attriste vraiment, surtout si elle était l’épicentre d’une crise financière mondiale, parce qu’elle en parait le plus fort prix.
        Vite, vite, sur quel compte chinois puis-je effectuer un virement? :>))

  7. Clavier dit :

    Plus nous nous enfonçons dans une guerre asymétrique au Sahel, plus le CEM tiens ce genre de discours ……y’a pas à dire on n’apprend pas grand chose de nos erreurs……

    • Mat49 dit :

      Il a appris de nos erreur justement il pense à l’avenir et pas qu’au présent.

    • Phil dit :

      Parce que le Sahel est le seul théâtre logique?
      Faut apprendre à réfléchir… en tout cas vous avez pas le potard pour être même simple soldat

  8. MERCATOR dit :

    Où l’on voit que le CEMAT réinvente le « fil à couper le beurre « , en gros si l’on traduit de la « NOVLANGUE »technocratique, nos ennemis seront de moins en moins gentils, il faut que nos soldats s’entrainent une semaine de plus, et à l’extérieur plutôt que sur simulateur style PlayStation, ça serait bien que l’on ait plus d’une semaine de munitions de gros calibre, car si ça se trouve un « conflit majeur » sera un peu plus long.

    Bref parler pour ne rien dire, alors que hormis les opex nos ennemis possibles si non probables menaçant nos frontières sont la Russie, la chine étant exclue pour une évidence géographique,peut être l’Algérie et la Turquie, point barre.

    Nous ne pouvons pas prétendre pouvoir lutter contre la Russie en ce qui concerne le matériel terrestre ( chars, véhicules blindes, artillerie, hélicoptères d’attaque) , par contre nous pouvons largement les supplanter en matière d’aviation si nous mettons le paquet en ce sens, avec une masse d’avions et de drones équipés de missiles à longue portée et missiles de croisière, et ceci lorsqu’ils seraient, seront (hypothèse d’école) aux frontières polonaises ,biélorusses, slovaques, etc . Deux cas de figures ,les forces US arrêtent le « rallye » si elles sont encore sur place ou ne sont plus présentes, l’OTAN où ce qu’il en reste etant une passoire, il ne nous reste plus qu’a essayér de détruire l’aviation Russe et son corps de manœuvre terrestre avec notre aviation stratégique avec des missiles conventionnels voire nucléaire tactiques si proche de nos frontières . .
    Donc il est urgent de multiplier par 3 ou 4 l’

    effectif de notre force aérienne future, laisser tomber nos projets de PA et augmenter le nombre de nos sous-marins lanceurs d’engins et sous-marins d’attaque .

    Quant à notre composante terrestre pour OPEX , soixante mille hommes ,réellement de terrain , parachutistes, légion étrangère, troupes de marines,tous aero transportables, flotte de drones et d’hélicoptères d’attaque, blindes légers,canons CAESAR,artillerie et missiles AA, etc, donc augmentation considérable de notre flotte de transport aérien , maritime, unités de débarquement, frégates de défense aérienne etc
    Il faut recreer une nouvelle DOT avec la gendarmerie mobile , voire les unites de maintien de l’ordre de la police nationale étoffées avec des blindes , hélicoptères, voire avions tactiques légers pour défendre les grands axes routiers , les centres de commandement,les usines, les ports, les centrales nucléaire, les raffineries,les antennes de communication, contre les unités infiltrées de parachutistes ou, et les terroristes issus de banlieue , bref du pain sur la planche .

  9. jyb dit :

    @Laurent Lagneau
    « recule du multilatéralisme » je ne sais pas si la formule est vôtre, mais c’est plutôt l’inverse.
    Un exemple qui fait florès depuis quelques jours pour illustrer ce neo multiralisme : les émirats arabes unis qui acquiérent des technologies nord coréennes, qui font voler des drones chinois, achètent des blindés russes et des F35 américains.

    Les accords commerciaux en asie, le refus de l’onu de maintenir l’embargo iraniens sur les armes, la « réintegration » de la syrie sur la scène régionale arabe, les 2 axes « transverses » en libye…

  10. jyb dit :

    « celui qui manœuvre plus vite et mieux que l’autre » mouai, bof. en école d’application on apprend surtout que c’est celui qui dure le plus longtemps qui gagne.

    • Alain d dit :

      @jyb
      Les combats entre animaux à l’état naturel valident autant l’agilité que la résistance, pour tuer ou blesser mortellement son concurrent, sa proie ou son prédateur.
      Certaines confrontations, en meutes ou pas, sont très subtiles et ingénieuses.
      Comme les légers lycaons et petits, qui s’opposent à une meute de hyènes massives, et finissent par l’emporter, notamment en ciblant et tuant la hyène Alpha.
      Les hyènes sont puissantes, mais moins vives, précises et habiles que les lycaons, qui reforment plus vite le type de formation qu’ils ont choisi, et qu’ils adaptent plus rapidement aux trous dans la raquette de la meute de hyènes. Donc les plus faibles (masse et morsures), et pas plus nombreux parce que certains vont encadrer et éloigner les petits, mettent une grosse raclée aux hyènes, juste parce qu’ils sont plus vifs à se réorganiser et plus endurants à la course que les hyènes.
      Le jeu en vaut’il la chandelle?
      Certainement pas pour un grizzli qui fini par se prendre dans la tronche des coups de pattes d’un puma qui doit peser 8 ou 10 fois moins lourd. Puma, plus habile, que l’ours, dans la neige, aurait bien du mal à toucher mortellement.
      Comme deux loups qui espèrent piquer la proie d’une femelle Puma. Mais elle n’est pas du même avis, montre les crocs, et ne bouge pas d’un poil face aux loups qui tentent de l’impressionner.
      Le terrain, une forêt enneigée sur une colline, ce qui à mon avis n’a pas donné la possibilité aux loups d’opérer un manouvre de harcèlements. La femelle avait certainement capté que les loups n’auraient pas d’autres solutions que de l’affronter de face, pas bon pour eux sachant que ce gros chat peut coucher au sol un loup d’un seul coup de patte sans perdre son l’équilibre, et là les quenottes du grand méchant loup valent nada. Si le loup ne peut pas manœuvrer et harceler, sa cote dégringole rapidement.
      Ou comme un vieux ou jeune lion, qui n’a aucune chance face à 2 ou 3 adultes en pleine forme qui ont décidé de lui faire la peau.
      Jusqu’au moment ou 3 ou 4 jeunes lionnes, hésitantes et apeurées, vont devenir totalement déterminées en quelque secondes, après s’être regroupées, avoir analysé la situation et s’être remotivées par des contacts.
      Très vite, au risque de leurs vies, elles vont foncer franchement sur les caïds, qui vont devoir vite analyser cette situation extrême. Après quelques échanges de coups de pattes bien placés, les terreurs se replient, puis s’enfuient, poursuivis un temps par les lionnes.
      Ou encore une femelle guépard (annoncée faible par rapport aux hyènes) qui va s’opposer à 3 hyènes qui comptaient bouffer ses petits. La femelle suicidaire avait certainement péter un toron, au regard des risques qu’elle a prise en chargeant plusieurs fois les hyènes à la limite du contact.
      Mais le fait est que les hyènes, cataloguées comme très tenaces, ont certainement fini par douter de leur supériorité totale, et ont fini par rebrousser chemin.
      L’analyse des données en temps réel et la prise de décision, l’adaptation, la tactique, l’expérience, la condition physique, la ténacité, le moral, le hasard, beaucoup de variables jouent en plus de la vitesse ou de la masse.

      • jyb dit :

        @alain d
        excellent. c’est vrai qu’on utilise rarement (jamais) la métaphore animale en tactique. parfois pour les déplacements.

        • Alain d dit :

          @jyb
          Il y aurait aussi beaucoup à apprendre dans le domaines des fourmis, qui adaptent leurs surveillances-analyses, leurs cueillettes, leurs chasses et leurs combats, inter-espèces ou pas.
          Adaptation, diverses selon les espèces, en fonctions du terrain, des saisons, de l’environnement plus ou moins agressif, de la progression de la taille de leur colonie et de celles des colonies en proximité.
          Attaquer ou défendre, en continue ou par vagues, pour certaines choisir la fuite, comment les colonies choisissent et s’adaptent?
          Voir une colonne de redoutables fourmis légionnaires (migrantes) couper une colonne d’Atta (cueilleuses sédentaires) sans que les fourmis aillent au clash, juste quelques coup de mandibules non appuyés par les deux parties, est étonnant !
          Avec les gros soldats Atta pas très habiles, mais qui rappliquent de plus en plus nombreux pour surveiller la colonne migrante. Est-ce qu’ils pèsent dans la balance, et sur le fait que celles qui sont nées pour combattre et charcuter éviteront le combat, ou pas ?
          Mesurer le risque et juger à quel moment la confrontation peut être profitable voir salutaire?
          L’inconnu, pas suffisamment d’informations remontées pour prendre une décision.
          Le dérapage, où quand la surveillance et l’intimidation passent au carnage, pourquoi?
          Facteur déclencheur, les informations ou l’engrenage?
          Les techniques de combat entre celles qui cherchent le corps à corps, principalement les venimeuses ou chimiques (acides par l’abdomen), et d’autres plus habiles qui harcèlent ou combattent à coup de mandibules en évitant de se faire accrocher, et celles qui aspergent d’acide depuis la tête, ou encore celles qui se dégoupillent pour se sacrifier en explosant.
          Les communications par les odeurs, par les vibrations (pour alerter, ou pour se signaler ou intimider).
          Les patrouilles de chasse, en solo, en colonnes, en faisant la chenille (petits groupes se déplaçant au contact cause absences de phéromones, le cas de la minuscule primitive de Ponera dont le nom m’échappe, quelques millimètres, elles sont pourtant en France au minimum du centre au sud).
          Une autre quelquefois en petites formations triangulaires de chasse: les Camponotus Cruentatus, costaudes et agressives, (sud de la France).
          Fascinant aussi la manière et l’efficacité avec lesquelles les fourmis peuvent quadriller le terrain, tout comme celles qui sortent juste pour récupérer des informations, et qui ne se laisseront apparemment pas détourner de leur mission, quelque soient les risques encourus et les entités agressives rencontrées.
          Bah oui, on n’a pas tout inventé, et on a encore beaucoup à apprendre de la biodiversité, animale et végétale ! Donc chaque jour qui passe, pour chaque espèce qui disparaît, on se tire une balle dans le pied.

          • Alain d dit :

            J’allais oublié, une espèce rikiki vue dans les chemins en foret de Fontainebleau.
            Masses sombres repérées sur des chemins sablonneux clair, en fin d’après midi.
            Les fourmis s’entassent à la sortie de la fourmilière.
            Recherches faites, j’ai appris que c’était pour lancer des attaques massives contre d’autres fourmilières.

    • nexterience dit :

      pensée de civil
      En conflit symétrique, n’est ce pas l’inverse? Celui qui gagne dure plus longtemps que le mort ou le prisonnier ?
      Mais celui qui gagne est celui qui a neutralisé les effets de l’autre. Par manœuvre ou neutralisation d’équipements ou d’hommes.

      • jyb dit :

        @nexterience
        – ah dilemme, être et durer, là est la question des philosophes du 3ème rpima.
        – difficile de répondre en 2020 pour un conflit symétrique (guerre du golfe c’est le feu et non la manoeuvre qui prime) …mais puisqu’on parle aujourd’hui de l’afghanistan, l’incomparable maestria manoeuvrière des forces occidentales n’a pas vaincu.

    • Sacha dit :

      C’est une formule d’encouragement pour les ccpm, voilà tout…

  11. jojo dit :

    vu que l’on manque de camps, comme avant 14, je sens revenir le bon temps des exercices en terrain libre; Au moins le bon peuple de France vera sur les place des villes et village le beau et bon matériel qui équipe notre brave armée.

  12. Alain d dit :

    Le confort opérationnel, en pantoufles, avec 23 000 €/mois, mission « piscine-tennis-apéros » :
    https://www.bruxelles2.eu/2020/11/en-pantoufle-devant-la-tv-une-nouvelle-maniere-de-gerer-les-crises/

  13. Titeuf dit :

    J’ai fait une seul fois un entraînement réaliste en terrain avec tir pratiquement a volonté aux Famas, canon de 20 Lrac ,12,7 , ça fuser de partout,avec déplacement du régiment toute les 12h sur 4 jours sur Mourmelon avec appuis Gazelle et Puma. Il y avait de l’AMX 30 B2 et VAB canon. A porter la tenue NBC souvent et alerte NBC a n’importe quel moment.
    C’était éreintant. Mais là satisfaction de faire quelque chose de pas ordinaire était grisante.
    J’en garde de très bon souvenir, maintenant .
    Y’a pas…sans tirer en grande quantité et avoiner avec du B2 qui passe en trombe a côté de toi avec une miriade d’helicos au dessus ou en vol tactique,t’es pas dedans…
    C’est pourquoi,je pense,que le gars s’engage.
    De la munition a gogo ,du réalisme,des tirs et le gars ces pourquoi il s’est engagé.
    Quand tu es crevé,mal partout,que le sommeil manque que tout tes potes sont comme toi et qu’il faut y aller pour une marche a 3 plombe du matin , ça râle c’est sûr mais tous le monde se lève et en avant..
    Aller les politiques on investit et on donne les moyens a nos armées…
    Enfin si cela pouvait être vrai…

  14. sentinelle dit :

    d’accord avec le CEMAT mais il enfonce des portes ouvertes reste à mettre en oeuvre

  15. papy dit :

    Tout cela va finir avec des alignement de tabourets pour remplacer les hommes et les matériels.

    • Luc Becker dit :

      Ah Tramontane…Que de souvenirs !
      1er « exercice » lorque je suis arrivé, aspirant du contingent, dans mon régiment, début décembre 1988, frais émoulu des EOR.
      C’est là que j’ai commencé à découvrir la réalité: pour moi pas de tabourets mais mon conducteur avait peur de conduire ! Et ma P4, n’ayant pas de support d’ANF1, celle-ci était dans la caisse…

      Réserviste aujourd’hui, je confirme qu’effectivement les compétences ont augmenté (mais pas toutes, certains fondamentaux, plus en phase avec la société se perdent).

      Et je me pose cette question: certes nous avons vaincu au Mali, mais que se serait-il passé si nous avions eu à faire face à une division blindée russe ?
      Cela aurait été difficile il y a 25 ans, mais aujourd’hui ?

      Cordialement

      • Fred dit :

        @ Luc Becker

        Je suis de cet avis. L’armée française que j’ai trouvé étonnamment brillante et moderne lors de ma PMS, m’a globalement plus que consterné, et sur tous les plans, lorsque je suis arrivé en Régiment. Aujourd’hui, je fréquente régulièrement cette même armée au travers de mon métier : elle a progressé dans un très bon sens.

  16. Une personne dit :

    Pour manœuvre il y « calot rouge »
    Dans le « 54 » et « 57 ».pendant la semaine.
    Mais, oui j’ai en effet l’ impression que nous sommes à la bourre .

  17. PK dit :

    115 heures par an, ça donne 2h par semaine.

    Bonjour l’efficacité ! Ça, c’est de l’objectif !

  18. ULYSSE dit :

    Ce qui me sidère avec toutes les infos recentes est le manque de cohérence de l’ensemble du dispositif. Des Griffons sans tourelleau, des FREMM DA avec l’ancienne conduite de tir des 76 mm, des FDI sans brouilleurs, pas assez de munitions complexes pour les entrainements, des équipements qui coutent des millions d’euros mais pas assez d’heures d’entrainement pour savoir les utiliser de façon optimale. La liste pourrait être poursuivie longuement.

    Un format de façade ?
    Il est à craindre qu’entre l’énumération de chiffres ronflant et les capacités de mise en oeuvre, l’écart se creuse.
    Le CEMAT essaie de remettre de l’ordre, en rappelant certaines priorités oubliées au profit de l’industrie. Sera-t-il entendu. Il est à craindre que non en ces temps de relance économique.
    Qui pilote qui ? La politique de défense ou la politique industrielle? Notre industrie de défense doit servir notre politique de défense. Il sembe que souvent ce soit l’inverse. Tout un système à revoir.

    • Sinope dit :

      Vous mettez le doit sur notre Bundeswehrisation avancée où le budget militaire est détourné de sa fonction pour servir de simple courroie de subvention à l’industrie.

  19. Thierry dit :

    Quand la tactique française doit s’adapter à la pénurie cela est bien dommage car ça n’est pas une économie mais un véritable gachis.

    Il faut en outre que l’aviation soit capable de bombarder au plus près des troupes engagés en première ligne, une erreur classique comme l’a fait Israel au Liban en aout 2006, quand il a perdu 52 chars Merkava contre le Hezbollah, est de lancer l’aviation puis d’envoyer après seulement l’armée de terre, quand l’adversaire a eu tout le temps de sortir de ses abris et se réorganiser, oubliant par là toutes les règles en vigueur depuis la seconde guerre mondiale.
    Un témoignage :
    http://archive.almanar.com.lb/french/article.php?id=314686

    • revnonausujai dit :

      ah,la propagande palos !
      touchés, pas détruits !
      « Le bilan de l’utilisation des chars Merkava durant l’été 2006 a donné lieu à de nombreuses spéculations. Mieux vaut se reporter aux chiffres, fournis (dans Raids n°245) par Marc Chassillan, l’un des meilleurs spécialistes français des blindés.
      52 chars Merkava ont été touchés : 50 par des missiles et 2 par des IED (mines). Les deux chars touchés par les IED ont bien été détruits. En revanche, seuls 22 des 50 chars touchés par un missile ont été pénétrés et trois seulement réellement détruits. »

      • Fred dit :

        @ revnonausujai

        Ce qui est tout de même énorme pour une avancée de quelques Km² et un village à moitié investi …

        • revnonausujai dit :

          meuh non !
          le sujet n’est pas la pertinence de la stratégie israélienne mais la capacité du char à encaisser les coups; le merkhava a été plutôt performant; actuellement les abrams saoudiens au Yemen ne semblent pas au top, faiblesse intrinsèque du bestiau ou emploi en dépit des règles du combat blindé ?

    • Franz dit :

      Moins fiable que ça comme source, ça va être dur… dès la première ligne on sait à qui on a affaire  » l’histoire de l’entité sioniste « . Le culte du héros mort en martyr… le chiffre totalement délirant de 52 chars détruits par un seul homme, la date farfelue (c’est le jour du cessez-le-feu !). Absolument n’importe quoi.

      Vous croyez vraiment à ce que vous avez lu et recommandé ?

      • Thierry dit :

        Je ne recommande rien du tout je montre que eux aussi ont leurs héros et celui là ne me paraît pas avoir usurpé son titre;

        Il n’y a pas eu qu’un seul homme dans cette bataille mais c’est celui qui en a fait le plus et de loin. Pour trouver un équivalent il faut remonter à la seconde guerre mondiale.

    • Mat49 dit :

      Oh comme c’est balo! Un nouveau copié collé de tes cousins frèristes et bim! Tu te retrouves a citer la chaîne du… Hezbollah!

  20. jean dit :

    Notre armée et notre vision stratégique dans le domaine de la défense est en mauvais état. Nos politiques n’ont plus de vision et naviguent à vue.

    Certains y réfléchissent tout de même.
    Extrait :
    <>

  21. jean dit :

    Notre armée et notre vision stratégique dans le domaine de la défense est en mauvais état. Nos politiques n’ont plus de vision et naviguent à vue. Certains y réfléchissent tout de même.

    Extrait :

    « l’austérité budgétaire n’a pas épargné notre outil de Défense. La multiplication des guerres est allée de pair avec la réduction des moyens réels alloués aux armées, épuisées par cette contradiction. Le pouvoir navigue à vue dans un domaine où l’absence de vision stratégique et de planification des moyens a des conséquences graves

    une nouvelle loi de programmation militaire ayant pour objectif la restauration pleine et entière de l’indépendance militaire [est indispensable]

    [le] principe de la conservation d’une capacité nationale autonome pour l’équipement et l’emploi des cinq armes : terre, mer, air, dissuasion et cyberdéfense

    fin de toute forme de privatisation de l’outil de défense ou de remise en cause du monopole de l’État sur la détention d’armes de guerre

    la question déterminante ne sera pas « combien ça coûte », mais« de quoi avons-nous besoin ? »

    compte tenu de l’état d’affaiblissement des armées et des évolutions impératives dans les matériels, de nouveaux investissements seront nécessaires.

    un coup d’arrêt immédiat sera porté à la diminution des effectifs combattants professionnels, historiquement au plus bas

    les moyens alloués à la Marine nationale doivent tenir compte du fait que la France possède le deuxième domaine maritime mondial.

    l’urgence à nous doter des moyens de préserver la souveraineté sur notre espace maritime, via le lancement d’un programme d’acquisition de frégates côtières, les quatorze frégates tous types n’étant pas suffisantes

    l’indépendance exige une industrie de Défense autonome. Nous mettrons fin à sa soumission aux logiques de marché. La course aux exportations qui en découle place la République en contradiction avec ses principes et intérêts, comme au Moyen-Orient où les contrats d’armements se sont accompagnés d’un alignement inacceptable sur des monarchies du Golfe. La fin de cette dépendance exige un pôle public de la défense favorisant une diversification et une synergie entre savoir-faire civils et militaires. La règle de l’acquisition par l’armée de matériel français, tant au niveau militaire que logistique, sera rétablie. Entre autres exemples, les acquisitions de logiciels nord-américains pour équiper nos armées seront annulées « 

  22. Royal Marine dit :

    Il est amusant que vous critiquiez ainsi le CEMAT… Il enfoncerait des portes ouvertes?
    Lorsqu’il était à l’Ecole de Guerre, tous ses Grands Chefs, expliquaient à qui mieux mieux que jamais il n’y aurait plus de combats symétriques, que seuls des combats asymétriques et en ville pourraient avoir lieu, qu’il fallait moderniser la gestion des Armées, créer des « Bases de Défense », gérer le flux tendu, et l’absence de stock, sous-traiter en totalité la maintenance aux civils, et n’avoir une Défense que de stricte suffisance… Et blabla, et blabla… Sarko et ses boys en action…
    Et beaucoup d’intervenants de ce blog, trouvaient ça lumineux, évident, merveilleux!
    On a vu les conneries voler en escadrille, les baisses de budget et de personnels, avant même que la nouvelle organisation soit en place, la désorganisation totale du commandement, de la solde, des programmes, de l’entraînement, du Service de Santé, etc., … Bref il a fallu gérer la juste insuffisance, des missions supplémentaires, des parcs non remplacés, des matériels jamais réparés… Et des Opex, en veux tu, en voilà! Tout cela en se faisant insulter par notre Chef des Armées…
    Sous Hollande, l’amélioration s’est faite attendre longtemps… Il faut dire que ses balades en scooter lui occupaient l’esprit… Mais finalement, confronté au terrorisme (a-t-on encore le droit d’énoncer son origine? Allez, je me lance!) islamique, il a pris des décisions qui devaient être supportées par le suivant… Courage!
    Il faut reconnaître, que ce gouvernement de crétins patentés, a quand même amélioré les choses depuis son arrivée… En effectif, en budget, et en programmes.
    Toutefois, il est clair que ce n’est pas assez… Et je suis étonné que les milliards disponibles pour la relance, ne soient pas plus utilisés pour la Défense et son industrie.
    Le Général Burkhard n’enfonce pas de portes ouvertes… Il ne fait que dire et répéter à des Députés sourds et bornés qui croient encore aux dividendes de la Paix, et que les Armées doivent d’abord être irréprochables sur le plan écologiques, que l’Armée est toujours à l’os, qu’elle manque toujours cruellement de moyens, opérationnels et d’entraînement, de munitions, de matériels, de personnels fiables et entraînés à la guerre symétrique que ceux-ci imaginent encore comme une chimère!
    Les autres CEM ont le même discours. Pourquoi, d’après vous?
    Je pense donc que certains intervenants, plutôt que de s’en prendre aux militaires qui ceci, qui cela, … Feraient mieux d’expliquer à leur Député, bien plus préoccupé par sa réélection grâce à un certain nombre de voix communautaires, les responsabilités qui devraient être les leurs…

  23. Sempre en Davant dit :

    Et le confort de manœuvres? https://delcampe-static.net/img_large/auction/000/125/627/875_002.jpg
    Le billet de logement n’est plus Franc! (NB le cheval mange au sec c’est l’essentiel).

    https://actu.fr/societe/450-soldats-90-vehicules-pourquoi-vous-risquez-de-croiser-des-militaires-des-lundi-en-lorraine_37503889.html Vive le confinement… Si on voyait on serait triste.

  24. Schwarzwald dit :

    En clair :
    Il n’y a pas assez de militaires
    Ils n’ont pas le temps de s’entrainer
    Il n’y a pas de munitions pour s’entrainer à faire la guerre
    Il n’y a pas assez de munitions pour faire la guerre
    Il n’y a pas assez de véhicules pour s’entrainer à faire la guerre
    Il n’y a pas assez de véhicules pour faire la guerre …

    C’était pas la même en 40 ?

  25. Arthur dit :

    Tartempion a bien exposé le syndrome des légionnaires et autres paras qui deviennent CEMAT : l’absence de conscience de ce qu’est le poids de la logistique. Faire manœuvrer en 2021 une brigade complète en terrain libre serait sans doute possible en « dépoilant » une ( ou 2 ) autre(s) brigade(s) (processus bien connu des années 80), mais le faire avec une division à 3 brigades: même pas en rêve ! Nos moyens LOG ne sont pas au niveau. Quant à l’emploi réel d’une division complète dans un conflit de haute intensité, il faudra nous décrire le scénario éventuel dans le monde d’aujourd’hui. On va se payer les Russes, les Turcs, les Hongrois, les Monégasques?

  26. steph dit :

    En dehors du manque de moyen qui est certes regrettable, il me semble que le meilleurs entrainement reste de se confronter à la réalité du terrain en opération
    A ce titre et je pense que le turn over sur nos différent théâtres et ce depuis quelques années doit conduire à ce que l’on dispose d’une armée aguerrie (à comparer par exemple aux UK et Teuton qui eux ne sortes pas de leurs caserne)
    Non ?

  27. Paddybus dit :

    Je suis assez épaté par ceux qui voient encore le risque majeur du conflit Russe…. il y a trente ans qu’est tombé le mur… et la Russie a montré que son objectif est avant tout le dialogue… mais bon…. courtouseul dit « l’esthéticienne » va encore me donner un cour de pensée politique…. et il risque de n’être pas seul….a avoir deux guerres de retard dans son logiciel d’analyse de ce qui se passe REELEMENT actuellement…. le risque ne me semble pas dans cette direction…. mais plutôt interne…. les actions consternantes contre toutes sortes des représentations de la nation sur son propre sol qui ont eu lieu ces dernières semaines, me semble indiquer ou il faudrait relancer nos armées…. et les soutiens des acteurs pitoyables contre la nation France sont peu présent en Russie… et à tous le moins dans ce pays…. ils y sont un minimum maîtrisés….
    Mais je ne suis certes qu’un béotien… peu au fait de la science militaire…. juste un peu plus au point sur la lecture du présent politique national et international….
    Pour ce qui est de l’entrainement…. les choses ont finalement peu changé entre la décennie 80 et actuellement…. ou les temps d’entrainement réels sur les matériels que nous étions censés servir constituaient assez peu au cour d’une année… nous passions par contre un temps infini à « l’entretien »… lavage, entretien…. et bullage bien caché… car au bout d’un temps chacun se rendait bien compte de la vacuité de nos rôles…. dans une armée qui entrait dans ce quelle est devenue…. une armée pauvre….
    Quand je lis les scores de temps d’entrainement de chars et hélicos…. de l’ordre de 2 heure par semaine…. que dire des performances à attendre… même avec la meilleur volonté du monde…
    Et dans d’autres articles, a été évoquée la disponibilité des matériels…. qui va strictement dans le même sens que l’entrainement….et si on ajoute notre faible stock en munitions de toute catégorie… sans même évoquer les risques autours des réapros…. externalisés …. le moins qu’on puisse penser…. c’est que nos armées n’iront pas bien loin…. et il serai difficile de le reprocher aux acteurs de la base…. c’est bien nos « têtes pensantes » qui ne font plus leur boulot…. car je n’ose exprimer bien pire pensée à leur égard…. afin de calmer les donneurs de leçons….

  28. Paddybus dit :

    L’article sur la réunification est assez spécieux, car il ne met pas en perspective les objectifs us qui étaient de créer la scission entre l’ue et la Russie, ce qui est parfaitement expliqué dans le « grand échiquier » de bréjisky…. et dire que des opportunités n’ont pas été saisie est un euphémisme…. elle ont soigneusement été évités et les promesses non tenues…. quoi qu’on en dise, les Russes, y compris sous staline… ont toujours respecté leurs engagements…. et le non respect de l’accord de ne pas otaniser les pays de l’est est une trahison…… il est un peu facile d’en accuser les russes, alors que c’est la stratégie us qui dès le départ, a menti…. de même en ukraine, les manigances pour chasser un gouvernement élu et le remplacer par des néonazis et créer un conflit sur un territoire ou la Russie avait une de ses plus grande base stratégique (il est de notoriété que la fumeuse révolution orange a été organisée de l’extérieur… les paroles de barbara nuland sont trés claires….)…. ne sont pas un hasard… et il est évident que la Russie ne pouvait accepter de voir sa base prise en sous main par les ricains….
    Pour le deuxième article, quand on sait que par exemple, dans le domaine de l’hélico, les allemands ont amené environs 15% et la France 85%…. avec une gamme trés compète contre deux machine assez controversées….. voir les allemands tirer la couverture en exigeant la fabrication à 50/50 entre l’allemagne et la France…. de voir un patron allemand et une direction technique allemande dans une boutique qui est à 85% française…. il y complètement de quoi devenir méfiant…. (je ne rappellerai pas le coup ,des harnais de l’A380…)
    A ce jour les teutons n’ont absolument pas le savoir faire pour créer un avion et plus encore un système complexe autours d’un avion, alors que la France peut se vanter sans rougir dans ce domaine….
    Alors pour ma part, et en ajoutant ce qu’on sait des blocages fait par les allemands des ventes d’armes coproduites, je suis trés saisfait de voir la prudence des décideurs sur ces sujets….
    Je crois que je préférerai nos entreprises, telle Dassault, faire un deal avec les indiens….!!!!! (et dieu sait qu’ils sont particulièrement difficiles…)
    Si on ajoute la propension des allemands à promettre des commandes pour obtenir des parts de fabrication…. puis d’annuler les commandes…. ou leurs liens avérés et privilégiés avec les ricains comme l’a rappelé akk récemment…rien ne permet une confiance aveugle