Vers une réduction du format de la force Barkhane à partir de février 2021?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

142 contributions

  1. Ah Ca ! dit :

    Question à 1000 francs…

    Pour faire de la place à qui ?

    Que l’on rapatrie quelques forces oui je comprends.

    Ouvrir l’Afrique francophone à nos faux alliés européens est une grave erreur stratégique qui reviendra nous mordre.

    Est aussi attendu 250 FS britanniques…. Ils feraient mieux de s’occuper de leurs anciennes colonies dont le Nigeria en particulier qui cause problème. La Libye c’est aussi leur bordel.

    Enfin, comme le reste. Rien à espérer de bon de ce gouvernement.

    • Bagration dit :

      Les Européens n’ont aucun intérêt pour la région. Ils sont venus dans le cadre d’un accord avec la France, et si Barkhane s’en va, Takuba s’en ira aussi m’est avis.

      Les Russes pourraient être tentés de s’implanter au Mali, pour répéter le modèle éprouvé en Centrafrique: partage et mise en coupe réglée du pays entre le gouvernement officiel et les groupes armés, plus quelques mafieux de Saint-Petersbourg, au détriment du peuple Malien.

    • Mat49 dit :

      Peux mieux faire Mohamed, ça manque de conviction les cliché de ce type.

    • Abdis dit :

      Description on ne peut plus vraie.
      Cette base est une blague absolue, qui noie les deniers publics par dizaines de millions dans le plus grand centre de vacance pour gens en treillis.

    • Kohps dit :

      Merci Radio Moscou. Toujours aussi agréable ce bruit de fond

    • Pravda dit :

      Qu’attendez-vous pour passer officier d’EM ?

    • tartempion dit :

      Vous aurez rectifié , il s’agit de 911 millions d’euros par an , ça parait (hors vins fins)tout suite plus abordable …..

    • Berger dit :

      On sait que les officiers supérieurs sont de bons patriotes, les politiciens aussi.

    • Ah Ca ! dit :

      @tartempion
      En effet, l’agréable vie d’expatrié en ville en Afrique.
      En brousse c’est quand même un peu plus rude et ce n’est pas fait pour tout le monde, c’est là où se fait la différence entre les hommes et les fils à maman et les efféminés.

      « soirées mondaines avec les expatriés  » on en a fait une, on les a toutes faites, la soulardise bat son plein.

      Perso, si je sors je préfère m’échapper au quartier où le climat est plus relaxant, les belles africaines aussi.

    • Faecnius dit :

      @ tartempion
      Vous ne fournissez pas le moindre petit début de preuve de ce que vous racontez.
      C’est bête pour vous parce que vos affirmations calomnieuses vous exposent à une plainte en diffamation. Ne croyez pas que l’anonymat du blog vous protège : vous êtes parfaitement identifiable par une enquête judiciaire.
      .
      Mais vous allez, bien sûr, rectifier tout de suite votre post : soit en avouant que vous avez raconté n’importe quoi et en vous excusant, soit en fournissant un début de preuve : un lien vers un site où l’on verrait des photos, par exemple.
      A bientôt.

    • Clavier dit :

      J’ai comme l’impression que vous exagérez beaucoup en affichant votre anti-militarisme viscéral, sans doute exacerbé par de mauvaises fréquentations et une expérience douloureuse……

    • Alain d dit :

      L’Algérie qui a une large frontière avec le Mali, sachant la Mauritanie,l e Niger et le Burkina Faso coopèrent au sein du G5 Sahel, avec la Cote d’Ivoire qui monte aussi la garde.
      Manque donc l’Algérie pour une coopération affichée et coordonnée……
      Un G6 ou G5+1 au Sahel?
      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/11/03/l-algerie-rompt-avec-sa-tradition-de-non-interventionnisme-militaire_6058318_3212.html
      Ce qui impliquerait une coopération plus poussée entre Alger et Paris, et la fin des tensions verbales chroniques entre nos deux nations, et la mémoire assumée sur l’histoire.

      Ca avance !
      Pour ceux qui n’auraient pas suivi…..
      Décolonisation de la lecture de l’histoire française.
      Après ARTE, c’est France2 qui s’y est collé, plus lourdement.
      Les 2 documentaires étaient disponibles en replay
      Les archives parlent !
      “Décolonisations : du sang et des larmes”

  2. Buburoi dit :

    Enfin, on commence à se désengager de Barkahne. On ne peut pas engloutir éternellement l’armée dans les sables du Mali. Il faut maintenant ménager le matériel et remettre à niveau ce qui restera. Cette action au Mali est ressentie comme inutile et couteuse par la population française et les politiques ne peuvent pas justifier cette opex.

    • EBM dit :

      5100 hommes déployés et 45 morts en sept ans ne peut en aucun cas, si on a un minimum de sens des réalités, s’analyser comme un engloutissement. C’est une petite opération avec un taux de perte très faible.

      Si les politiques ne sont pas capables d’assumer de tuer nos ennemis ils n’ont rien à faire en politique.

      • Castel dit :

        Sans compter qu’avant notre engagement au Mali, nous avions fréquemment des pertes en manœuvres…..

    • MAS 36 dit :

      Vous plaisantez j’espère ? Posez la question dans votre quartier : Barkhane c’est quoi ? Opex c’est quoi ? à part les militaires et leurs familles personne ne sait de quoi il s’agit . Alors le sentiment que peuvent avoir les français, c’est simple , ils n’ont aucun ressenti , ne se sentent pas concernés.

      • Félix GARCIA dit :

        C’est aussi ce que je constate autour de moi quand je parle de nos armées.
        Ou de terrorisme.
        Ou de la « guerre mondiale ».
        J’ai même un ami commando (en période de doute « entre deux engagements ») qui s’est vu traité de « boulet de la société » par un de mes amis d’enfance (tatoué « Ni Dieu ni maître » dans le dos je précise) …

        Les « bidasses » sont des « sans-cerveaux » … et j’habite Saint-Maixent-l’Ecole …

        Si vous avez vu le film « Les Misérables », demandez autour de vous à ceux qui l’ont vu quelle perception ils en ont …

        Cordialement,
        Félix GARCIA

      • Castel dit :

        …..sauf quand il y a des attentats à proximité de chez eux, et qu’ils apprennent qu’ils ont été planifiés dans des zones occupées par des islamistes, comme pour le Bataclan bien sûr, mais pas seulement, celui de Nice ( le 14/07/2016) qu’on nous avait été présenté comme un acte isolé, était commandité par une branche d’Al Quaida, située vraisemblablement en Syrie, qui indiquait le mode opératoire souhaité, à savoir, utiliser un camion pour l’envoyer dans la foule, et fut ensuite revendiqué par daesch.
        Plus récemment, l’attentat contre les anciens locaux de Charlie Hebdo aurait été inspiré par un message en provenance d’Idlib.
        Tant qu’on laissera à ces terroristes, un quelconque espace pour préparer un attentat, ou le préconiser sur la toile, la population Française ne sera pas véritablement en sécurité !!

  3. Alain d dit :

    Pourtant j’avais lu que Barkhane montait encore en puissance :
    « Une cinquantaine de groupes armés terroristes (GAT) ont été neutralisés »:
    Un truc comme 2000-2500 cinglés rectifiés, ca tape fort !
    https://www.air-cosmos.com/article/dfense-barkhane-neutralise-une-cinquantaine-de-groupes-arms-terroristes-23820
    :>))

    • Frédéric dit :

      Énorme lapsus d’Air & Cosmos : c’est une cinquantaine de membres de groupes armées terroristes qui ont morflé.

  4. EBM dit :

    Un député à la ramasse, le Mali c’est :
    – bilan humain : en sept ans au 5/09/2020 il y a eu… 45 morts au total soit à peine six morts par an. En Algérie nous étions à 3 750 par an, donc si 6 morts par an c’est lourd, l’Algérie c’était quoi l’apocalypse? Le sens de la mesure n’est pas son fort.
    – bilan financier: oui la guerre à un coût, mais moins elle dure plus le coût est faible à long terme. Là nous nous affaiblissons sans nous retirer, donc nous faisons durer la guerre, donc son coût à long terme. Il propose une mesure de pure court terme.

    Soit nous restons et nous remontons (vraiment) en puissance pour y mettre les moyens, soit nous partons. L’entre deux actuel est ridicule, surtout la communication qui l’accompagne de la part de la ministre.

    Il y a un fait incontestable: malgré notre quasi absence au Mali l’ennemi ne parvient pas à nous battre. Donc si nous mettions les moyens rien n’interdit de penser que nous aurions une chance de gagner, c’est à dire contraindre l’adversaire à se plier à notre volonté.

    • Lucien dit :

      Sans répondre sur le fond de votre commentaire, je veux rectifier un point. Nous avons perdu 51 militaires au Sahel depuis 2013 (toutes causes confondues). Je profite de l’occasion pour rappeler leurs noms et honorer ainsi leur mémoire:

      – Damien Boiteux (4e RHFS)
      – Harold Vormezeele (2e REP)
      – Cédric Charenton (1er RCP)
      – Wilfried Pingaud (68e RAA)
      – Alexandre Van Dooren (1er RIMa)
      – Stéphane Duval (1er RPIMa)
      – Marc Martin-Vallet (515e RT)
      – Thomas Guillebaud (CPA 20)
      – Marcel Kalafut (2e REP)
      – Dejvid Nikolic (1er REG)
      – Thomas Dupuy (CPA 10)
      – Samir Bajja (4e RHFS)
      – Nelson Cheou (54e RA)
      – Jean-Luc Ronis (2e RMat)
      – Baptiste Truffaux (21e RIMa)
      – Alexis Guarato (CPA 10)
      – Nicolas Roche (Base aérienne 123)
      – Mickaël Poo-Sing (511e RT)
      – Damien Noblet (511e RT)
      – Michael Chauwin (511e RT)
      – Fabien Jacq (515e RT)
      – Julien Barbé (6e RG)
      – Albéric Riveta (1er RCP)
      – Emilien Mougin (1er RS)
      – Timothé Dernoncourt (1er RS)
      – Abdelatif Rafik (14e RISLP)
      – Karim El Arabi (2e RH)
      – Marc Laycuras (120e antenne médicale, 14e CMA)
      – Cédric de Pierrepont (Commando Hubert)
      – Alain Bertoncello (Commando Hubert)
      – Ronan Pointeau (1er RS)
      – Nicolas Mégard (5e RHC)
      – Benjamin Gireud (5e RHC)
      – Clément Frison-Roche (5e RHC)
      – Alex Morisse (5e RHC)
      – Pierre Bockel (5e RHC)
      – Julien Carette (5e RHC)
      – Romain Salles de Saint-Paul (5e RHC)
      – Romain Chomel de Jarnieu (4e RCh)
      – Alexandre Protin (4e RCh)
      – Antoine Serre (4e RCh)
      – Valentin Duval (4e RCh)
      – Jérémy Leusie (93e RAM)
      – Andreï Jouk (2e REG)
      – Henry Morgan (54e RT)
      – Dmytro Martynyouk (1er REC)
      – Kévin Clément (1er REC)
      – Tojohasina Razafintsalama (1er RHP)
      – Andy Fila (14e RISLP)
      – Arnaud Volpé (1er RHP)
      – Sébastien Texier (1er RHP)

      • EBM dit :

        R.I.P à eux qui sont morts pour la France. Loin de moi l’idée de minimiser la valeur du sacrifice de ces 51 au total. C’est ma source qui ne mentionnait que les morts sur le territoire Malien.

      • Félix GARCIA dit :

        Merci à vous Lucien.
        C’est personnellement la première fois que je vois tous les noms de nos guerriers morts au Sahel.

      • MAS 36 dit :

        merci pour eux et leurs familles.

      • Raymond75 dit :

        Pouvez vous énumérer les morts par accident du travail pendant ces dix ans ?

        • Lucien dit :

          Raymond75, j’espère que vous vous trouverez un jour face à un terroriste islamiste et que votre vie sera en jeu. Je laisse Dieu ou le hasard décider du résultat, je ne souhaite la mort de personne. Mais si la rencontre tourne mal, j’espère que vous aurez le temps de regretter votre mépris vis-à-vis des militaires qui servent ce pays, parfois meurent pour ce pays. Leur mort n’est pas un accident du travail comme un ouvrier qui tombe de l’échafaudage. Peut-être que face au danger imminent, vous aurez un éclair de lucidité sur cette question.

          • Paul Letissier dit :

            D’accord avec Lucien. Parfois je me demande ce que ceux de Charlie-Hebdo ont pensé pendant leur courte agonie.

          • Raymond75 dit :

            Oui bien sûr, je risque de me retrouver un jour face à un terroriste … Pour la simple raison que depuis vingt ans, il y a eu plus de morts civils du terrorisme que de militaires au combat ; entre autre à Paris . Mais bien entendu je ne suis pas indifférent à la mort de ces soldats … ni des victimes du terrorisme, ni de celles et ceux qui meurent en travaillant pour faire vivre leur famille et leur pays. Il n’y a pas de hiérarchie parmi les victimes.

          • Lucien dit :

            Les militaires ne sont pas des victimes Raymond75. Donc si, justement, il y a une différence entre les militaires qui meurent en opération et de l’autre côté les victimes du terrorisme ou d’accidents du travail. Que vous les confondiez dans votre hommage démontre justement votre erreur.

        • Kellermann dit :

          Raymond, envoyez là bas votre fils (ou petit fils) , et s’il passe à trépas, vous nous nous direz dans quelle catégorie vous rangez sa disparition tragique. Aucun CCHPA et CHSCT n’accepterait les conditions des opérations françaises, et je m’arrête là pour rester poli.

        • albatros24 dit :

          Aucun rapport !
          Mourir au combat est le sacrifice suprême
          rien à voir avec un accident du travail, c’est un risque assumé.
          Il y a aussi des At à l’Armée (hors conflit)

      • Paul Bismuth dit :

        @ Lucien
        La page Wikipedia était plutôt bien faite, mais doit être mise à jour, il en manque un.
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Pertes_militaires_françaises_au_Mali_et_au_Sahel

        • Fred dit :

          @ Paul Bismuth

          … Noter que tout un chacun peut contribuer et proposer une mise à jour ou un nouvel article sur Wikipedia, (il suffit de donner une [ou des] référence écrite). [Opex 360 sert d’ailleurs fréquemment de référence écrite]

        • Lucien dit :

          Il manque Thomas Guillebaud (CPA 20) car il y a un désaccord dans les discussions sur cette page Wikipédia concernant l’opération à laquelle il appartenait au moment de son décès : Serval ou Épervier.

          Pour ma part, je me base sur le communiqué du Ministère de la Défense à l’époque et il était en soutien de l’opération Serval : « Alors qu’il participait à la protection du détachement aérien français présent dans la capitale nigérienne, en soutien notamment à l’opération Serval en cours au Mali, le caporal Thomas Guillebault, du Commando Parachutiste de l’Air n°20 (CPA 20), de la base aérienne 102 de Dijon, est décédé, le 26 décembre 2013, à la suite d’un tir accidentel déclenché par un soldat français dans l’après-midi. »

          Source : https://www.defense.gouv.fr/air/actus-air/deces-du-caporal-thomas-guillebault

      • Phytostar dit :

        Merci pour ce rappel.
        Pour autant nous quitterons bientôt ce théatre d’opérations et le bordel local ira grandissant.
        Tout cela pour rien et avec le dédain de nos amis européens.

      • Edgar dit :

        Respect.

      • albatros24 dit :

        N’oublions pas ceux morts morts « victimes de leur devoir » ou « in the line of the duty » comme disent les anglo saxons : suite à accident de la route en rejoignant l’opération :
        Pascal SIMON
        Nacim AMEUR
        et Ronald DANGER
        tous trois de la GSBdD de Nîmes…

        • Lucien dit :

          Merci albatros24, vous avez raison. Vu la réponse de certains, c’est déjà un objectif en soi de leur apprendre la différence entre un soldat qui meurt pour son pays d’un maçon qui tombe de son échelle. Il y a du chemin encore à faire dans ce pays, on n’est vraiment pas en Amérique sur ce sujet, et c’est bien le seul sur lequel je les envie (beaucoup d’autres aspects de la société américaine que j’abhorre mais celui-là au moins, ils nous donnent une leçon).

    • Carin dit :

      @EBM
      Nous sommes allés au Mali pour gagner… c’est fait. Nous y sommes restés sous le nom de Barkhane pour permettre aux FAMAs de se former en vue d’êtres capables de traiter eux-mêmes les GATs.. c’est pas tout à fait accompli. Aujourd’hui, divers pays européens viennent avec des FS qui vont remplacer certains des nôtres en encadrant au feu les FAMAs ( qu’ils auront formés eux-mêmes). Ce qui va nous permettre de rapatrier quelques centaines de gars et du matos. Mais ça ne veut pas du tout dire que tout l’effectif de Barkhane va partir… beaucoup vont rester pour également encadrer des FAMAs et monteront au feu avec. Rajoutez à ça l’effectif de « sabre » qui continuera à œuvrer en toute autonomie, et vous comprenez que le G5S n’a pas d’avenir, mais que nous allons (grâce à ce tour de passe/passe qu’est TAKUBA), de faire quelques économies qui seront très prochainement employées en Syrie où le nuisible en chef d’AQ vient de lancer une fatwa sur la tête de Mr Macron….enfin j’espère… histoire que le prochain/suivant sache que notre fatwa à nous pèse entre 125 et 250 kg, qu’elle ne vient jamais seule, et qu’elle ne rate jamais sa cible… un peu comme si nous avions un contrat avec Dieu en personne!

  5. blavan dit :

    Enfin , on va finir par comprendre que la sécurité intérieure ne dépend pas de nos interventions au Sahel. Les américains ont fini également par quitter l’Afghanistan après avoir fait croire que la sécurité du territoire américain se jouait la bas. La crise sanitaire et immigratoire ouvre enfin les yeux au gouvernement. La crise sanitaire d’aujourd’hui nous rappelle que si les allemands nous ont peu aidé au Sahel, nous sommes soulagés de voir qu’ils ont préféré avoir un service de santé qui nous permet d’aider nos hôpitaux démunis depuis hier en accueillant des patients graves Covid .

    • Sinope dit :

      Au Sahel c’est la guerre contre Al Quaeda et l’Etat Islamique, en France il y a du terrorisme par ces mêmes groupes. L’un ne dépend pas de l’autre mais c’est lié.

      Les américains sont toujours en Afghanistan.

      Notre gouvernement entrouvre les yeux.

      Les allemands étant les plus proches du grand est que certaines parties de la France il est plus logique d’aller en Allemagne.

      Bref, que des c… comme toujours.

    • Pravda dit :

      À ce jour, on parle de quelques patients (moins de 10?), transférés en Allemagne. Ça ne changera pas grand chose au bilan final.

    • Ah Ca ! dit :

      @Blavan
      1. Afghanistan.. rien à voir

      2. Les OPEX Afrique n’ont peut être pas un grand impact sur la sécurité intérieure française mais sur l’immigration oui beaucoup.

      3. La sécurité intérieure est une cause politique dont les élus français sont entièrement coupables de trahison pour adhérence aux idéaux Soros/CIA. Si nous étions normaux ces personnes seraient condamnées du crime de haute trahison et envoyées au bagne pour 30 ans chacune. La faute est 100% française.

      4. Vous gobez la propagande plein pot…. Sortez vous cette idée de crise sanitaire… Elle n’existe pas… C’est une guerre économique contre la chine et nous nous faisons harakiri pour la gagner… Du n’importe quoi…!

      Le plus rigolo, au Danemark les écolos ont réussi à détruire leur industrie d’élevage de visons pour cause Covid, ça occupe les crétins qui l’avalent…. à oui les visons vous comprenez quel risque!
      Attendez vous qu’en France, ils vont nous raconter pour les élections de 22 que les chiffres de la criminalité ont baissé grâce à Macron et Darma-nain, alors que la dictature Covid confine aussi la racaille!

      Pour finir… Allez faire un petit tour dans nos hôpitaux… Vous serez surpris… ils sont quasiment VIDES!

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je vous invite à jeter un œil sur une carte. Vous constaterez que si l’Afghanistan est éloigné des US, le Sahel ne l’est pas de l’Europe.
      Vous parlez de crise migratoire. Il ne vous est pas venu à l’idée que le chaos au sahel pouvait…disons avoir un impact, sur la volonté des gens du coin à mettre les voiles vers une destination un peu plus stable et finalement peu éloignée : l’Europe?

  6. ZoSo dit :

    C’est sûr qu’une participation plus important d’autres pays serait le bienvenu pour soulager la France dans ce combat qu’elle mène quasiment seule depuis 7 ans.
    Mais de toute manière qu’importe les succès militaire la situation au Mali ne changera pas tant que ce pays n’aura pas une stabilité politique permettant par la suite un développement économique et sociale.
    Or de ce côté la, on peut se demander quel progrès il y a eu ? Et qu’en est il de la formation de l’armée malienne ?
    Actuellement nos soldats se trouvent dans une situation d’enlisement, combattant une hydre dont les têtes repoussent indéfiniment et aucune amélioration ne semble advenir de si tôt

    • Mat49 dit :

      Vu que leur « renforts » se chiffrent en centaine d’homme ils peuvent y être ou ne pas y être ça ne changera rien.

      L’issue d’une guerre dépend largement du rapport de force sur le terrain. Un pays en plein chaos ne peut pas connaître un développement économique et sociale. Donc l’issue de la guerre est directement liée à la possibilité ou non d’avoir une stabilisation économique du Mali.

      Donc tant qu’il y a la guerre demander des progrès sur ce terrain est une absurdité.

      La formation d’une armée n’est pas réglée par une formule mathématique. Si les Maliens ne sont pas coopératifs et qu’en plus ils ont un état qui les paye pas ou mal, nous pouvons mettre toute la formation qu’on veut cela ne changera pas.

      Pourquoi nous n’avons pas de résultats? la réponse est très simple: nous ne mettons presque pas de moyens par rapport au volume d’un adversaire insurrectionnel. Pour battre une insurrection qui n’a pas atteint le niveau d’une force conventionnelle il y a deux méthodes qui ont fonctionné: attendre (exemple les FARC) ou l’écraser sous le nombre (exemple la Tchétchénie).

      Donc dire que c’est impossible pour nous de gagner est prématuré puisque justement notre stratégie n’est pas d’essayer de gagner. Elle reflète notre absence total de moyens: affaiblir l’ennemi pour le mettre à porté des forces locales.

      Comme les forces locales ne progressent pas faute de leur apporter une colonne vertébrale constante et en nombre elles stagnent voir régressent par usure, sans compter la pauvreté des états locaux aggravée par la désertification qui progresse, la corruption et autre soucis récurrent de certains pays africains (là encore pas de généralités méprisantes car la Mauritanie frontalière du Mali s’en sort bien sur le plan sécuritaire comme militaire).

      Conclusion: l’option consistant à attendre, qui est de fait celle que nous avons choisis, peut prendre beaucoup de temps, plusieurs décennies sans doute, c’est donc la plus couteuse à long terme. Du fait de la veulerie généralisée il est fort probable qu’on jette l’éponge avant l’ennemi après avoir dépenser une fortune pour rien. Donc puisque nous avons exclue de nous retirer, l’option la plus efficace sur tous les plans est de remonter en puissance sur au moins cinq ans puis d’essayer de l’emporter nous même (ce qui n’exclue en rien de négocier avec un adversaire aux aboies ou qui nous imposerait le match nul à terme).

      • ZoSo dit :

        Le cas tchétchènes a causé des problèmes à la Russie pendant plus de 20 ans et même dans les années 2010 il y avait toujours des affrontements avec des poches de résistance insurgés. Sans parler du fait qu’1/4 de la population y est passé…
        Et récemment l’attentat de Conflans dont l’auteur est tchétchènes montre bien que l’islam radical n’a pas disparu de Tchétchénie.
        Il me semble pas non plus que la guerre d’Afghanistan des années 2000 ou les américains ont engagé des moyens considérables n’est montré de meilleur résultat. La situation du pays est toujours catastrophique avec des attentats régulier.

        Toutes ces guerres sont des guérillas ou guerre asymétrique et ça ne se gagne pas de la même manière qu’une guerre classique entre deux états.
        Les groupuscules que l’armée française combat n’ont pas un contingent précis, ils gagnent de nouveaux adeptes dans leurs rangs de manière continu, leur permettant de poursuivre le combat pendant des années.
        Les 50 terroristes qui on récemment été tués seront remplacés par d’autres et si pendant quelques temps leurs actions se retrouveront freinés par cette perte ce n’est que momentané.
        On peut le voir avec l’EI qui a fait le dos rond au plus fort de l’attaque de l’OTAN et des russes et qui rapidement quand la situation s’est calmé a repris des forces malheureusement.

        La guerre est juste une solution immédiate pour combattre les conséquences d’un problème mais pas pour résoudre la cause initiale du problème.

        • Mat49 dit :

          Les rares poches de résistance dans le caucase sont au Daguestan et la Téchétchénie ne pose plus de soucis aux Russes.

          L’Afghanistan n’est pas terminée et a une situation très différente du Mali.

          J’ai bien écris qu’il s’agissait d’une guerre contre insurectionnel et n’ais fait nulle mention ou comparaison avec les guerres conventionnelles entre état.

          La guerre est une action violente pour contraindre l’adversaire à se plier à notre volonté. Et des états ont réussis face à des insurections bien plus fortes que celles que nous affrontons.

      • ZoSo dit :

        Un point que j’ai oublié, c’est la faisabilité d’un engagement massif, le plus gros déploiement français depuis la 2GM en opex c’est l’opération Daguet qui comptait 12.5k hommes.
        Sachant qu’il y a déjà a peu près 10k soldats français déployés dans des opex, la France ne pourrait pas se permettre d’envoyer beaucoup plus de soldats sans fragiliser la défense de son propre territoire.

        De plus le territoire sur lequel s’étend les combats, entre le Mali et le Niger (voir le Tchad) est immense, même 100k soldats n’arriverait pas à contrôler une superficie aussi grande.

        • Mat49 dit :

          J’ai bien pris cela en compte:

          « Donc puisque nous avons exclue de nous retirer, l’option la plus efficace sur tous les plans est de remonter en puissance sur au moins cinq ans puis d’essayer de l’emporter nous même (ce qui n’exclue en rien de négocier avec un adversaire aux aboies ou qui nous imposerait le match nul à terme). »

          100 000 hommes face, à l’effectif de nos adversaire, aurait largement une chance de l’emporter car il n’y a pas besoin de contrôler 100% de l’espace surtout inhabité.

          Je ne dis pas cela dans l’absolue, mais compte tenu du constat suivant : nous sommes quasi absens mais en dépit de cela l’adversaire n’arrive pas à nous battre tactiquement. S’il ne parvient pas à infliger de pertes autre que symbolique à une micro force de 5100 hommes c’est qu’il est à porté d’une force de 50 000 hommes.

          Je ne dis pas que nous pourrions déployer 100 000 hommes mais 45 000 à 50 000 comme les anglais l’ont fais en Irak en 2003 n’est pas impossible après remontée en puissance.

  7. Frédéric dit :

    A noté une nouvelle guerre qui s’est déclenché le 4 en Afrique. Le gvt fédéral éthiopien s’est lancé à l’assaut du Tigré qui commencait à tourné séparatiste. Mais le Front de Libération du Peuple du Tigré au pouvoir dans cette région peut compter sur 250 000 miliciens. C’est du lourd qui se prépare… ; https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/11/06/operations-militaires-au-tigre-l-ethiopie-tente-de-rassurer-face-aux-inquietudes-croissantes_6058809_3212.html

  8. Mat49 dit :

    A tous ceux qui demandent ce qu’on fait là bas la réponse est nette: nous tuons nos ennemis qui on attaqué un état allié.

    A tous ceux qui posent la question légitime du pourquoi nous n’avons pas de résultats la réponse est très simple: nous ne mettons presque pas de moyens par rapport au volume d’un adversaire insurrectionnel. Pour battre une insurrection qui n’a pas atteint le niveau d’une force conventionnelle il y a deux méthodes qui ont fonctionné: attendre (exemple les FARC) ou l’écraser sous le nombre (exemple la Tchétchénie).
    Donc dire que c’est impossible pour nous de gagner est prématuré puisque justement notre stratégie n’est pas d’essayer de gagner. Elle reflète notre absence total de moyens: affaiblir l’ennemi pour le mettre à porté des forces locales.

    Comme les forces locales ne progressent pas faute de leur apporter une colonne vertébrale constante et en nombre elles stagnent voir régressent par usure, sans compter la pauvreté des états locaux aggravée par la désertification qui progresse, la corruption et autre soucis récurrent de certains pays africains (là encore pas de généralités méprisantes car la Mauritanie frontalière du Mali s’en sort bien sur le plan sécuritaire comme militaire).

    Conclusion: l’option consistant à attendre, qui est de fait celle que nous avons choisis, elle peut prendre beaucoup de temps, plusieurs décennies sans doute, c’est donc la plus couteuse à long terme. Du fait de la veulerie généralisée il est fort probable qu’on jette l’éponge avant l’ennemi après avoir dépenser une fortune pour rien. Donc puisque nous avons exclue de nous retirer, l’option la plus efficace sur tous les plans est de remonter en puissance sur au moins cinq ans puis d’essayer de l’emporter nous même (ce qui n’exclue en rien de négocier avec un adversaire aux aboies ou qui nous imposerait le match nul à terme).

    A tous ceux qui ne comprennent pas la finance et qui pensent que notre situation financière nous interdit une telle chose je les invite à se renseigner notre taux d’endettement réel par rapport au PIB grâce aux rachats de la BCE et sur nos taux d’intérêts.

    • Félix GARCIA dit :

      Ou attendre + plan agroforestier + …
      Ou …
      Les options sont nombreuses n’est-ce pas ?
      Mais quel que soit le choix, la décision, l’important, comme vous le dites, c’est la cohérence n’est-ce pas ?

      Cordialement,
      Félix GARCIA

    • ji_louis dit :

      Il y a une autre méthode basée sur le renseignement et les actions combinées.
      Dans tous les cas, on fait ce que l’on peut avec ce que l’on a.

  9. Berger dit :

    Les guerres sans fin ni victoire. Chaque barbu dezingue il y en a 20 qui les rejoigne pour le remplacer, il faudrait donc envisager d’en tuer 20 millions.

    • Mat49 dit :

      Une guerilla peut se vaincre si on l’écrase sous le nombre.

      • albatros24 dit :

        …et en usant des mêmes méthodes que lui : désinformation, bleuite, renseignements y compris humains par le paiement d’informateurs et par la torture, par des techniques de contre guérillas et par un usage de commandos de chasse y compris héliportés en nombre et puissants, appuyés par de l’artillerie et des moyens aériens conséquent.
        Tout cela a un coût y compris humain.
        Mais en face ils ont 12 fois plus de morts si ce n’est 20…
        Le format de nos armées : des SGTIA bien armés entrainés motivés et très endurants.
        Si on estime que c’est trop cher payé : imaginons un instant ce que seulement un dixième de ces terros exterminés pourrait nous faire comme mal chez nous en France, avec leurs armes de poing.
        Là cela devient soudainement moins cher.
        Notre sécurité a un prix.

    • ji_louis dit :

      Il semble que vous soyez imperméable aux informations venant du Sahel depuis un certain temps. Si au début, une coalition d’islamistes (algériens, maliens, autres) et d’indépendantistes touaregs ont menacé le Mali, les groupes qui composaient cette coalition se sont dissociés, recombinés, chacun ayant ses propres buts de guerre, tous au dépens de l’état malien.
      Il n’y a pas d’opposition armée unie qui recrute dans la population contre l’état malien, il y a des groupes armés divers qui tentent d’établir leur domination locale par le meurtre, le vol, le racket, la menace, et qui parfois se confrontent entre eux.
      La menace contre l’état malien est interne, qui a abouti à un nouveau coup d’état. Les palabres actuelles entre la junte et les parlementaires sont destinées à retrouver un peu plus d’unité politique nationale de manière à pouvoir rétablir l’autorité du gouvernement et les services administratifs sur tous le territoire (c’est un but, peut être un vœu pieu, mais c’est aussi un espoir).

      C’est l’action combinée de l’amélioration de la gouvernance et de la sécurité publique qui rétablira la paix au Mali. Cela nous concerne, mais essentiellement les maliens. Et il n’est pas question de tuer à tout va.

    • fabrice dit :

      En gros voilà ce qu’un ami pense.
      « Dans les années 1970 l’Arabie saoudite a offert des bourses aux étudiants africains les plus brillants pour étudier à l’université islamique de Médine la Dawaa (la prédication).
      Les chefs des hommes que nos soldats combattent au Sahel sont presque tous issus de cette université.
      C’est simple, il faut demander la liste aux autorités saoudiennes et leur demander de fermer les vannes.
      Quand aux « lauréats » il faut organiser une fête avec eux.
      Au Yemen les Emiratis ont le même problème. Les EAU veulent en gros la division du Yemen en deux, le nord shiite et le sud sunnite. Or Al Islah (les frères musulmans yéménites sunnites) ne veulent pas de compromis. https://www.middleeastmonitor.com/20181003-yemen-islah-leader-found-dead-after-being-kidnapped/
      Il faut viser la tête, les prédicateurs, ceux qui arment mentalement les terroristes. Ils prônent la mort, l’excision des petites filles, l’extermination des Juifs et des LGBT, justifient la guerre sainte, l’esclavage et le viol des captives etc…Pas de pitié pour eux.
      L’idée d’arroser à tout va et de négocier avec les prédicateurs islamistes ne marchera pas. La France n’échange qu’une seule chose avec ses ennemis, des balles (Saint Just). « 

  10. dubourg dit :

    Il faut bien rapatrier nos forces pour remettre de l’ordre dans nos banlieues, mais le sahel est un excellent terrain d’aguerrissement pour nos soldats, sans compter que l’on ne peut abandonner le sahel au djihadistes qui auraient tôt fait d’y recréer un nouvel état islamique d’ou ils pourront venir frapper en europe. Donc pas trop de choix, il faut nous renforcer au sahel pour gagner cette guerre et augmenter durablement le budget de nos armées.

    • EBM dit :

      Bien d’accord sur le sahel.

    • ji_louis dit :

      L’emploi des militaires dans les banlieues est un fantasme de la part de gens (élus locaux et parlementaires inclus) n’ayant aucune idée de la réalité de ce qu’est l’armée.
      Les armées françaises respectent le droit, et rien ne les autorise à l’usage en premier de la force, ils ne peuvent y agir qu’en légitime défense (tout comme Sentinelle).

      • fabrice dit :

        En plein milieu du combat, quand on me tire dessus, j’ai du mal à entendre mon avocat au téléphone…
        Le droit se change s’il n’est plus adapté à la réalité.

      • ZoSo dit :

        Vous oubliez surtout que les militaires n’ont aucune envie de jouer aux policiers.

      • Piliph dit :

        @ji_louis : si vous faites référence à la demande de Samia Ghali, élue des quartiers Nord de Marseille puis sénatrice et actuellement 2ème adjointe au Maire : sa demande d’intervention de l’armée dans les QN ne visait pas à engager des batailles rangées avec les gangs armés, mais à ceinturer les cités Nord (donc en pratique, tous les quartiers Nord) pour empêcher les jeunes (et moins jeunes) bourges des quartiers Sud de venir acheter leur dope dans le Nord. Sans clients, les gangs disparaitraient, se recycleraient, ou se lanceraient dans une guerre interne sans limites (ça, c’était le non dit).

        Les quartiers Nord de Marseille étant autant sinon plus étendus que Paris intra-muros, cette tactique était au dessus des ressources de la police. D’où l’appel à l’armée.

        Samia Ghali n’est pas une personne que j’apprécie particulièrement – un pur produit du système « Deferre, Gaudin successeur » – mais ça ne l’empêche pas de connaitre son territoire et d’avoir de bonnes idées, en l’occurence la suppression du marché non par la suppression de l’offre (il faudrait mener une véritable guerre) mais de la demande, donc contrôle d’un vaste territoire, donc l’armée.

    • Marcassin dit :

      Oui Dubourg, dans les banlieues à la 12.7mm, au canon VBCI 25mm et si nécessaire au lance-roquettes AT4CS dans les tours et les parkings des cités … ça va résoudre tous nos problèmes ça, bien sûr

      • albatros24 dit :

        Rien ne nous empêche de doter les escadrons de GM et les compagnies de CRS de blindés avec mitrailleuse, si certaines bandes de narco isalmistes leur tirent dessus à l’AK 47 (ce qui sera bientôt le cas…) ou au mortier qui font quelques dégâts (ce qui est déjà le cas)
        C’est même un excellent moyen de réprimer durablement des émeutes…et d’inculquer la sagesse à ceux qui auraient encore des vélléités en face de nous.
        Nous sommes trop gentils face à ces gangs mafieux liés aux islamistes. Les forces de l’ordre doient avoir le smoyens matériels, humains et juridiques (présomption de légitime défense en cas de confrontation de manière à lier les juges trop conciliants, voir réserver aux seuls procureurs la compétence pour juger des actes des forces de l’ordre ).
        Il y aura des centaines de morts mais rapidement ces groupes se trouveront esseulés isolés dans leur propre quartier car 70% des gens et peut être plus attendent une réponse FERME de l’Etat, c’est à dire poursuivre, arrêter et mettre à l’ombre longtemps, et si besoin tirer et tuer ce qui s’opposent par la force à la Loi et à ses représentants.
        Revenons aux fondamentaux de la Démocratie et de la République, force doit rester à la Loi.
        Pas besoin de l’Armée pour cela dont ce n’est pas la vocation.

        • Michel dit :

          Il y a que donner des Famas à la police que l’armée française n’utilisent plus car remplacés par les HK 416, par contre il va falloir les former, les gendarmes ce n’est pas la peine ils en sont dotés (de Famas) compte tenu que c’est des militaires et eux ils savent s’en servir avec les fusils à pompe …. On en rencontre quelquefois sur les bords des routes …..

  11. Bagration dit :

    Mon avis à moi n’a pas changé, il est conforté même par la lecture du livre « Sahel: une guerre perdue » par Marc-Antoine Pérouse de Montclos. La France aurait du commencer à travailler officiellement sur un calendrier de replis dès janvier 2020, au lieu de préparer un Surge. Aussi braves et résilient qu’ils soient, nos soldats n’ont ni les moyens ni la capacité de résoudre des problèmes socio-économiques profondément enracinés dans des pays où les institutions sont en état de déliquescence avancée, et où les représentants de l’autorité publique se comportent en prédateurs.

    Quant à Takuba, il ne s’agit pas d’une mauvaise idée en soit. Mais l’ampleur en est trop limitée, et surtout la Task Force arrive beaucoup trop tard: pourquoi n’avons-nous pas demandé des renforts de forces spéciales européennes dès 2014 ? Quant à leur déploiement, il me semble toujours bien laborieux: les Estoniens sont là depuis le début, les Suédois arrivent en février 2021, mais toujours aucune date officielle pour les Italiens et les Tchèques (dont l’arrivée a été continuellement repoussée). L’annonce d’origine en mars 2020 mentionnait également des contributions danoises et portugaises, dont nous n’avons jamais vu la couleur.

    https://www.voaafrique.com/a/aux-confins-du-mali-la-force-européenne-takuba-fait-ses-premiers-pas-/5649181.html

    La vraie bonne nouvelle, à en croire cet article, est que les Suédois participeront effectivement au combat avec leurs hélicoptères, ce ne sera pas qu’une mission de formation et d' »accompagnement » des Maliens.

    • Sinope dit :

      Un « surge » avec 600 hommes. Vous avez de l’humour surtout pour lire un bouquin pareille dont l’auteur semble ignorer le fonctionnement interne d’une guérilla pour conclure qu’on ne peut pas vaincre sous prétexte que le monde tournerait autour de l’économie et du social. Comme si la religion n’était qu’un prétexte. Un non sens absolue, le monde est complexe et il faudrait l’accepter cela éviterait ce type de contre sens sur le réalité.

      Takuba n’amène quasi rien en terme d’effectif et nous affaiblissons notre micro force à proportion de la poignée d’homme que cela représente.

      J’ai rarement lu un post qui témoigne d’une si profonde méconnaissance de la guerre sur ce site.

    • Félix GARCIA dit :

      Ou on favorise l’implantation des populations dans l’ensemble des « zones à réoccuper » grâce à l’agroforesterie.
      Cela pourrait profiter aux sédentaires ET aux nomades.
      Paysans ET éleveurs.
      Tout en « respectant leurs cultures ».
      C’est EUX qui s’approprieraient les méthodes et l’espace. On irait vers une aggradation des sols, donc de la fertilité, et donc des productions …
      Favorisant l’engagement en faveur de la vie et non de la mort. Cela redonnerait aussi de l’espoir.
      Cela peut paraître « béni-oui-oui », mais je suis persuadé que cela marche.
      On protège les populations pendant ce temps-là.
      On aide l’état à se « re-vertébrer » tout en « diminuant la pression » qui vient « par le bas sur le haut ».

      Ver de Terre production
      https://www.youtube.com/channel/UCUaPiJJ2wH9CpuPN4zEB3nA

      Il y a d’autres moyens de gérer « les apports en protéines » :
      Maison de la Mer
      https://www.youtube.com/user/CCSTIMaisondelaMer/featured

      Mais quel est réellement « le projet » ?

      Cordialement,
      Félix GARCIA

      • Ancien du Sahel dit :

        La reforestation est effectivement ce qu’il faut faire. Les Sénégalais le font, et ça marche : https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/ils-sauvent-la-planete-les-arbres-du-senegal-contre-l-avancee-de-la-mer_4053147.html#xtor=EPR-502-%5Bnewslettervideo%5D-20200724-%5Bvideo2%5D
        Les Africains qui lisent ce blog sauront certainement me répondre : a-t-on le droit de demander pourquoi tant d’autres pays du Sahel sont incapables de faire comme le Sénégal ou la réponse est-elle trop gênante pour que la question puisse être posée ?

        • Félix GARCIA dit :

          Oui !!! C’est quand même magnifique n’est-ce pas ?
          Simple, élégant, et « en même temps » universel !
          J’ai vécu ça au Costa Rica, en Colombie, à Madagascar et en France.

          N’étant pas africain, je ne répondrai pas à votre question ^^

          Cordialement,
          Félix GARCIA

        • fabrice dit :

          Vous voulez la réponse ?
          Les technologies d’agriculture de pointe en zone aride existent. Elles sont israéliennes. Il y a des relations diplomatiques entre le Sénégal et Israël, il n’y en a pas avec le Mali et le Niger.
          Le Quai ne veut « pas de concurrent » dans son pré carré. Vision idéologique des choses, Israël et la France sont complémentaires.
          Israël s’en tire très bien sans avoir de relations avec le Mali.

          • Félix GARCIA dit :

            Vous ne savez pas de quoi vous parlez. POINT !
            PAS BESOIN DE TECHNOLOGIE DE POINTE POUR VOIR DES PLANTES POUSSER !

            Quelle différence actuellement entre un champ et une zone naturelle ?
            Dans le champ, on fait pousser les plantes.
            Dans les zones naturelles, les plantes poussent (d’elles-mêmes).

            Donc, il faut réussir à faire en sorte que les plantes poussent d’elles-mêmes dans nos champs.
            Donc avoir une gestion rationnelle et localisée du terroir en fonction de la physiologie végétale.
            Donc réintégrer l’arbre DANS les champs (agroforesterie).

            Pas besoin du BARD ou du BIRD, ni d’Israël. Seulement de connaissances.

            Je comprends votre volonté d’encenser Israël à chaque occasion, mais là, c’est vraiment pas la peine.
            On voit bien que vous ne savez pas de quoi vous parlez et que vous en profitez pour ramener Israël dans la conversation.

            Marc BONFILS, Masanobu FUKUOKA, Sepp HOLZER, Bill MOLLISON … ils sont où les israéliens là-dedans ?
            Réponse ? NULLE PART !

            S’il est une chose dans laquelle les israéliens n’ont aucun talent, c’est pour donner et favoriser la vie.
            Je sais, c’est méchant et pas forcément justifié …

            Et ne me faites pas la promotion des technologies issues du BARD, BIRD etc …

            Il suffit d’enrober les semences dans des boulettes d’argile (pour les voir germer en plein désert), alors ne me faites pas rire avec votre « technologie ».

            Vision idéologique des choses vous disiez ?

            Je préfère vos interventions sur d’autres sujets (économie, géopolitique, géostratégie etc …), là, vous êtes pertinent.
            J’imagine qu’on peut me faire le même « compliment » en retour …

            Je vous en prie, cessez de faire la promotion d’Israël sur la ligne de : « Israël, a light upon the nations » etc …
            C’est insupportable et cela dessert votre propos.

            Cordialement,
            Félix GARCIA

          • Thomas dit :

            Mélanger irrigation de précision,dont Israël est leader (mais pas que,Australie, USA…) et techniques d’agroforesterie, c’est juste étaler sa méconnaissance des techniques pré-citées, tout ça pour encenser Israël :
            Fabrice, vous êtes incorrigible !

          • Géo dit :

            Ce fabrice est lourd, avec son parti-pris pro-israélien. Félix Garcia nous dit que ça se fait partout dans le monde (et je confirme parce que j’en ai vu moi aussi) mais ce fabrice vient nous dire que c’est israélien. C’est malhonnête.
            .
            Si ça s’arrêtait à du parti-pris pro-israélien, on se contenterait de hausser les épaules et on ne répondrait pas.
            Mais la malhonnêteté ne s’arrête pas là : ce fabrice ajoute que la France est coupable lorsque ça ne se fait pas en Afrique, oubliant que le Sénégal est un Pays (exemplaire) où la France est bien considérée.
            .
            Il oublie aussi que le Mali est à la traîne dans tous les domaines parce qu’à l’indépendance ses dirigeants ont complètement rejeté la France et préféré l’Union soviétique.
            .
            Si fabrice commente depuis Tel-Aviv, sa malhonnêteté est cohérente.
            Mais s’il est résident français ou même citoyen français, il peut critiquer la France mais pas la calomnier.

      • Piliph dit :

        @ F Garcia : enfin vous développez votre réponse « agro-foresterie » à plusieurs commentaires de ce forum.
        Techniquement, si je prends un terrain que je connais bien, l’Afghanistan, cela bute souvent sur la question de l’eau (les communistes afghans de 1978 croyaient bien faire en distribuant des terres, mais les paysans s’étaient retournés vers les puissants locaux qui contrôlaient l’eau… échec total).

        Certes, même dans un pays aride à 90% comme l’Afgha, les nappes se trouvent en moyenne à 20 ou 30 m sous la terre, ce qui n’est pas un obstacle insurmontable : mais cela nécessiterait un investissement initial important en pompes, sources d’énergie (même renouvelables), canaux, etc.
        Mais votre système a intérêt à être performant, car les locaux ne vous ont pas attendu pour mettre en place des solutions très raffinées, comme les karez afghans ou qanat iraniens, qui existent depuis 2000 ans (on va chercher l’eau en profondeur sur les piedmonts, et on creuse un canal sous-terrain sur des kilomètres, jusqu’à émergence dans la plaine, avec puits de creusement et d’entretien tous les 20 mètres :
        https://thevelvetrocket.files.wordpress.com/2013/11/karez_graphic.jpg

        Ce qui donne ces paysages extraordinaires, de l’Iran/Afgha jusqu’à l’Asie centrale (et bien pratiques pour les guerillas) :
        https://thevelvetrocket.files.wordpress.com/2013/11/karez-above-ground.jpg

        Mais surtout : dans tous les pays arides, les structures de pouvoir reposent très souvent sur ceux qui contrôlent de la distribution d’eau (les mirâbs, en Afgha, ou « émirs de l’eau »), qui exercent une grande influence sur les populations paysannes et gèrent les relations avec les koutchis, les nomades. Sans une longue préparation du terrain, vous ne parviendrez jamais à aller au delà de quelques expériences pilotes réussies. C’est souvent sur ce point que les coopérants ingénieurs montrent leurs limites, n’étant pas intellectuellement préparés à voir des populations défendre des situations qui leur sont défavorables…
        Lire : « L’Afghanistan ou les aléas de la coopération », 1972, d’Etienne Gilbert
        Amazon :
        https://www.amazon.fr/Lafghanistan-al%C3%A9as-coop%C3%A9ration-Etienne-Gilbert/dp/B0000DPZTO/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&dchild=1&keywords=l%27afghanistan+ou+les+al%C3%A9as+de+la+coop%C3%A9ration&qid=1604851445&sr=8-1

    • albatros24 dit :

      On ne peut pas discuter avec un terro : il va discuter, gagner du temps et prendre ensuite le pouvoir
      Si on commence à discuter, autant se barrer.
      Si on veut intervenir là bas on le fait avec des moyens humains matériels conséquent et en s’asseyant sur les droits de l’homme…car on a besoin de renseignements humains, de faire peur à nos ennemis et surtout à leurs complices.
      C’est la guerre et elle n’est plus en dentelle depuis un moment.
      L’expérience montre que c’est la force brute, la bleuite, le renseignement et la fureur ainsi que la rapidité d’exécution qui font gagner face aux islamistes.
      Il faut aussi retourner leurs petits soldats quitte à les embaucher pour lutter contre leurs anciens coreligionnaires en terrorisme.
      Cela prend du temps de l’argent des morts mais c’est le prix à payer.
      Il faut aussi permettre à ces populations de vivre et vouloir vivre sous un gouvernement local fort et le plus juste possible (même si malhonnête) : le terrorisme se nourrit de la pauvreté et misère mais aussi du banditisme.
      Donc si on intervient au Mali, il ne faut pas hésiter à faire main basse sur toutes les ressources du pays quitte à nationaliser sans indemnité (production d’or…) pour les redistribuer aux populations locales afin de lutter contre cette misère. Quitte à changer les gouvernants en place pour cela.
      Si on s’interdit de faire cela, on ne peut vaincre le terrorisme.

  12. bruno dit :

    faut enroler de force tous les maliens de france en âge de combattre . faut juste un état malien . faut demander conseil à bernard lugan spécialiste de l’afrique . lui il connait l’afrique

  13. Piliph dit :

    L’expression de « guerre au terrorisme » est non seulement idiote – on ne fait pas la guerre contre une méthode, mais contre un ennemi – mais, plus grave, elle a empêché d’analyser de manière clairvoyante à qui nous avions à faire.

    Car il y a d’un côté l’internationale jihadiste, composée de militants venant de toute la planète et se regroupant là où leur ennemi, les non-musulmans ET les « mauvais » musulmans, présentent des vulnérabilités. Ce sont des révolutionnaires, dont la référence historique majeure est l’Islam du première siècle, celui de la conquête et de l’établissement d’un immense Empire arabo-musulman (avant, dans les siècles suivants, de se sédentariser, se désarmer, se pacifier, puis se faire remplacer par les Ottomans puis d’autres).

    Et il y a d’un autre côté, les acteurs de conflits locaux, parfois séculaires, qui étaient pour certains affiliés à l’URSS il y a quelques dizaines d’années, dans le but d’obtenir des armes, et qui s’affilient aujourd’hui à Al Qaida et EI, toujours pour obtenir armes, financements et soutiens (les Touaregs par exemple). Ce sont les Pashtounes ruraux des Talibans en lutte séculaire contre les Tajikes urbains, ce sont des tribus peules en Afrique, en lutte contre les paysans sédentaires avec lesquels ils sont en concurrence pour l’eau et les terres depuis des siècles, mais conflit aggravé par le changement climatique.
    Ce ne sont pas des révolutionnaires (au contraire, ce sont des cultures tribales conservatrices), ne s’intéressent pas aux conflits des autres (sauf jeu des solidarités et des alliances) et la problématique n’est pas idéologique / religieuse mais socioéconomique et tribale. Si on ne se mêle pas de leurs affaires, ils ne se mêlent pas des nôtres, contrairement aux premiers.

    On peut admettre que la France cherche à détruire par la force les premiers – il n’y a rien à négocier avec eux – en revanche, on n’a pas à interférer (et encore moins à tuer) dans les conflits locaux de la seconde catégorie, même s’ils utilisent des méthodes terroristes (rarement, voire jamais sur notre sol). Au contraire, on ne peut qu’aggraver ces conflits, en y introduisant un acteur idéologico-religieux inutile. Ces conflits sont du ressort des gouvernements locaux, et ne se résoudront qu’à la condition d’un Etat local avec un minimum de légitimité, de forces et de moyens financiers pour des actions socio-économiques.

    Si on ne fait pas ce genre d’analyse, non seulement on s’embourbe dans des conflits sans fin, mais on ne comprend pas pourquoi l’armée française est de plus en plus détestée par l’opinion publique malienne.
    Au fait : idem en France.

    • Mat49 dit :

      Analyse structurée et argumentée.

      Là où il peut y avoir discussion c’est sur ce point: »on ne peut qu’aggraver ces conflits, en y introduisant un acteur idéologico-religieux inutile. Ces conflits sont du ressort des gouvernements locaux, et ne se résoudront qu’à la condition d’un Etat local avec un minimum de légitimité, de forces et de moyens financiers pour des actions socio-économiques.  »

      Les djihadistes s’insèrent dans ces conflits que les états locaux vont perdre si nous ne les aidons pas. Donc la seule possibilité pour nous c’est de chercher à l’emporter en déployant des effectifs conséquents. Ce n’est pas une assurance victoire mais si on essaye pas on ne pourra jamais savoir.

      • Piliph dit :

        Oui, d’accord. Je ne voulais pas surcharger en développant. Rien n’empêche la France de coopérer avec tel ou tel gouvernement africain, pour renforcer sa capacité à régler les conflits inter-ethniques ou inter-tribaux. Mais on connait tous ici les limites de l’efficacité de la coopération française en Afrique, pour de multiples raisons, qui sont hors-sujet ici. Le point principal, c’est d’éviter l’intervention militaire française directe dans des conflits où l’islamisme n’est pas la caractéristique essentielle – et même si des méthodes terroristes sont utilisées localement. « L’insertion des jihadistes », comme vous dites, dans les conflits locaux est souvent facilitée par la présence de troupes étrangères et surtout « croisées » dans ces conflits. Ou alors, si intervention il y a, elle devrait être rapide, puissante, intense, et ne pas durer : l’erreur a peut-être été de ne pas rentrer à la maison une fois la « mission accomplie », et d’avoir accouché de Barkhane (mission creep??). On peut en discuter, en tous cas. PS : on connait également les difficultés du « State building » entremêlé avec une mission anti-terroriste : bien sûr, c’est l’exemple afghan, dans lequel les USA (et les Français aussi) se sont faits piéger.

    • Félix GARCIA dit :

      « Yé souis d’accord ! »
      +
      Agroforesterie ( et agriculture semi-sauvage) et « régalien » !

      Cordialement,
      Félix GARCIA

    • ji_louis dit :

      +1

    • Ah Ca ! dit :

      @Piliph

      Ne pas oublier d’inclure les jeux des puissances régionales étatiques principalement Maroc et Algérie et non régionales USA, Turquie et pays du golfe.

      Dernier point incomplet, il existe en Afrique sous l’impulsion d’acteurs étrangers (principalement USA) une propagande volontairement antifrançaise et activement entretenue. Propagande contre laquelle la France, à mon grand regret, n’est pas proactive à contrer.

      • fabrice dit :

        Vous faites la même erreur que beaucoup de « science po » font. Dans leur cursus on développe les techniques de com et ils croient que presque tout est « perception » et donc si la com va tout va.
        Il n’y a pas besoin de propagande antifrançaise pour que la population veuille notre départ. Quand vous voyez un immense camp militaire s’installait près de chez vous et des barrages avec des soldats étrangers armés vous demander vos papiers et quand vous voyez ces soldats en permission fréquenter les bars et attirer les filles…Comment dire ?
        La com est là pour justifier, habiller la réalité. Lorsqu’elle est éloignée de la réalité elle marche surtout que sur les gens qui n’y sont pas au contact de celle-ci.
        Par exemple le pipeau sur le peuple élu des Arabes de Palestine vivant misérables et affamés dans un ghetto victimes des nouveaux nazis blabla…Sur le terrain, très vite vous vous rendez compte que c’est du pipeau.
        La propagande sur le thème  » non le grand remplacement ça n’existe pas, c’est raciste d’y croire »…Je veux bien mais sur le terrain…
        Les « performances exceptionnelles » de cet arme…Je veux bien mais sur le terrain.
        Je veux bien que la perception influence la réalité mais souvent c’est la réalité qui influence la perception.
        Par exemple notre « exceptionnel » allié jordanien, si vous liez Jordan Times (le journal anglophone local), Israël est un pays nazi, la Jordanie maitrise le Covid, Israël pas, blablabla Il y a trois jours le médecin en chef de l’armée jordanienne atteint du covid a été évacué par hélicoptère en Israël pour être soigné à l’hôpital Hadassah (crée et financé par la WIZO, l’organisation sioniste des femmes). Le N°1 de la santé et de la lutte contre le covid en Jordanie préfère se faire soigner en Israël, dans « l’entité sioniste » ennemi, chez les sionistes « nazis » « source de covid et d’infections » que chez lui, le peuple arabe de « lumière » maitrisant « tout » « le covid c’est pas un problème »… Retour à la réalité.
        https://www.israelhayom.com/2020/11/05/senior-jordanian-officer-admitted-to-israeli-hospital-in-serious-condition/
        Bref si nous voulons que la France soit bien perçu en Afrique il faut d’abord BIEN agir sur le terrain et ensuite faire une propagande qui habille et justifie la réalité et contredise la propagande adverse pas HORS SOL et trop éloigné de la réalité. Une propagande hors sol n’influence que ceux qui ne sont pas au contact du terrain. Si vous voulez influencer les Maliens vous devez être proche du terrain.

        • Ah Ca ! dit :

          @Fabrice.
          1. Je vous le répète Israël on n’a aucune importance, ce n’est pas un pays du tiers monde mais un pays de second ordre comme par exemple la Hongrie. Un jour ce pays redeviendra Palestinien. Israël nous a déjà prouvé que ce pays ne serra jamais un grand pays. Amen la dessus.
          2. Vous vous contredisez si j’ai bien compris les sémites du coin sont bien votre « peuple élu des Arabes de Palestine ». Il ne peut y avoir 2 peuples élus donc vous admettez qu’Arabe de Palestine = Israélien. Félicitations vous progressez.
          3. Je ne commet aucune erreur sur la propagande, celle socialiste nous la subissons et la diffusons tous les jours sur nos chaines de radio-télé et internet, avec quelques rares exception. A nous de faire de la propagande pro française pour contrer celle de nos ennemis en lieu de celle de l’internationale supermarché !
          4. Je vous concède volontiers que bien se comporter est essentiel néanmoins faites un tour en Afrique et allez constater ce qu’il s’y passe avec des églises évangéliques qui diffusent de l’anti France. Si nous même ne tapions pas sur nos cathos à longueur de journée, les églises catholiques africaines ne perdraient peut être pas des millions de fidèles au profit des églises évangéliques pro américaines.
          5. Conclusion, désolé Fabrice encore une copie à refaire 03/20

      • Piliph dit :

        @ Ah Ca : exact, pour les acteurs locaux puissances moyennes qui ne nous aiment pas trop, et possèdent leurs propres intérêts en Afrique, c’est certain… Mais justement, ne les aide-t-on pas à justifier leurs interventions en dépassant le seul cadre de de la guerre aux seuls jihadistes? On rentre là dans une dialectique de type « oeuf et poule »…. Et puis, que préfère-t-on? Qu’un groupe tribal quelconque s’affilie à Al Qaida pour obtenir du soutien, ou qu’il s’aligne sur l’Algérie ou le Maroc? Même avec les généraux algériens, on peut discuter. Avec AQ, non. PS: contre la Turquie, l’Algérie : il serait temps d’intégrer notre force nucléaire dans une stratégie globale, au lieu d’avoir deux stratégies cloisonnées, une nucléaire/dissuasion du faible au fort, et une conventionnelle. Il nous faudrait imaginer une stratégie incluant la manoeuvre nucléaire dans une stratégie du fort au faible…. Mais le débat est tabou en France…

        Pour les USA, je ne me fais aucune illusion, surtout après avoir lu les Mémoires de guerre de de Gaulle (tome 2 : 1942-44). L’Indochine, Suez, etc…et récemment, le soutien de la presse « progressiste » aux islamistes, après la décapitation de SP. Avec Biden/Camara, ça va craindre encore plus, surtout qu’ils vont relancer tous les conflits que DT avait gelés : Afgha, Irak, et pour ce qui nous concerne : Libye, Ukraine, soutien à la Turquie, etc. Fondamentalement, ils feront tout pour nous remplacer en Afrique, surtout si on est incapable d’y freiner la progression chinoise. De notre côté, on ne peut pas dire qu’on a renouvelé nos méthodes africaines depuis la Françafrique….
        Quant aux Russes, ils redécouvrent leur ancienne politique africaine, mais vu leurs moyens limités, ce ne sont pas les plus dangereux – si ce n’est qu’ils sont les meilleurs stratèges et manoeuvriers, là où nous on manque d’imagination.
        En CCL : on a de gros efforts à fournir – et des efforts intellectuels, avant que matériels – si on veut rester un pays qui compte à l’international.

  14. Ron7 dit :

    5 ou 6 octobre… Actu
    Une revanche après les 200 libérés (contexte 4 otages, dont Villacoublay-Pétronin)
    Un coup dur infligé au GSIM d’Iyad Ag Ghaly et à ses Katiba: Au moins 100 terroristes abattus, d’autres capturés, des moyens logistiques détruits Quelques jours après qu’il a célébré avec faste la libération de 206 terroristes issus pour la plupart de ses rangs…

  15. Lotharingie dit :

    « ….organisé à Pau avec les États membres du G5 Sahel [Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Tchad], le président Macron avait décidé de renforcer l’opération Barkhane….. »
    .
    En restant sur le sujet  » OPEX  » :

    Le gouvernement a dévoilé un 4e projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2020. Celui-ci prévoit le redéploiement de 164 M€ de crédits pour financer les surcoûts des OPEX et MISSINT non provisionnés cette année.

    Le texte donne une appréciation du dépassement de la provision consacrée aux surcoûts des opérations, portée à 1,21 Md€ en 2020 , cette rallonge provient pour majorité de l’annulation de 124,3 M€ de crédits portant sur la réserve du programme 146 (Équipement des forces). Viennent s’y additionner 28,3 M€ du programme 144 (Environnement et prospective de la politique de défense) et 11,5 M€ du programme 212 (Soutien de la politique de défense).

    https://forcesoperations.com/164-me-redeployes-pour-financer-les-surcouts-opex/

  16. DEMOULIN dit :

    Il faut dire que nos troupes aussi (comme le matériel ) commencent à être usée de retourner sans cesse et toujours au Mali.
    On parle des morts mais très peu des blessés !
    On se retire et on observera si les autres font mieux et si certains ou profitent de la situation

    • Sinope dit :

      Demoulin ou le stratège de salon.

    • Félix GARCIA dit :

      Merci à vous de rappeler les blessés à nos mémoires.
      La mienne en tout cas.

      I Don’t Care (Live in Fayetteville)
      https://www.youtube.com/watch?v=V2vxSX7FIm8

      Jacob George
      https://www.youtube.com/channel/UCm9pumVLeUNIv5l0GRWtJug/featured

    • Parabellum dit :

      Il est temps de tout changer dans notre façon de traiter La Défense longue portée de notre chère France.se doter de drones et de missiles voire de bombardiers augmenter la flotte sous marine armee de missiles de croisière…bref avoir les moyens de taper loin et d éliminer radicalement les menaces …les russes ont écrabouillé sans état d âme sous les missiles kalibr les foyers islamistes en Irak et les rebelles tchétchènes a grozni …ca peut choquer mais ça calme…et pour mémoire il a fallu le bombardement de Dresde et Hiroshima pour arrêter enfin la seconde guerre…il y a 140 000 maliens en France…10 divisions…les types la bas sur des vieilles motos ne vont pas venir ici…certains y sont déjà et on devrait plutôt la aussi changer de méthode et faire du contre terrorisme en silence et liquider ou exiler hors caméra les salafistes dangereux et agir contre le turc islamiste plus radicalement qu avec des moulinets…mais pour tout ca il faut d autres concepts et d’autres dirigeants …quand,?

  17. Thierry dit :

    Le départ des occidentaux d’Afghanistan n’a pas créer d’appel d’air pour un retour d’Al Qaeda ou autres mouvements Talibans, qui quand ils ne sont pas envahit se battent entre eux.

    Au Mali ce sera pareil, les factions reprendront leurs droits et l’industrie aurifère paiera une partie d’entre eux pour les protéger des autres.

    La France n’a aucun intérêt à rester au Mali, c’est du masochisme gratuit ‘autant que l’occupation française est très mal vécu par la population qui n’est pas en demande de militaires étrangers mais de croissance économique, et de ce coté là l’armée française les protège des bénéfices qui n’arriveront jamais à eux…
    Et nous on pays pour cela….ridicule.

    L’armée malienne est tout à fait capable de gérer son propre pays sans ingérence étrangère autre que la fourniture de leurs besoins en la matière, et ils ont largement de quoi payer avec tout l’or qui sort du pays !

    • EBM dit :

      Mokhtar c’est bon on t’a démasqué. Change de pseudo pour livrer ta propagande.

      « L’armée malienne est tout à fait capable de gérer son propre pays sans ingérence étrangère autre que la fourniture de leurs besoins en la matière, et ils ont largement de quoi payer avec tout l’or qui sort du pays ! »

      Par contre là niveau humour c’est top! Merci j’ai bien rigolé!

      • Thierry dit :

        Macron avait bridé la taille de l’armée malienne pour empêcher un coup d’état, sa marionnette s’est quand même fait dézingué, comme quoi quand ils sont motivés ils y arrivent très bien tout seul.

        • EBM dit :

          Niveau humour ça s’améliore à chaque sortie! Continue Mokhtar tu fais marrer les koufars!!

    • albatros24 dit :

      L’armée malienne..
      Il n’y a pas d’armée malienne, mais une bande plus ou moins entraînée et motivée âpre au gain.
      S’il y avait une armée malienne digne de ce nom, il n’y aurait que des cadavres de jihadistes et de leurs complices dans le désert.

  18. Plusdepognon dit :

    C’est une petite musique que l’on entend depuis décembre 2019 :
    https://www.revueconflits.com/serval-barkhane-mali-operation-france/

    L’histoire de la contre-insurrection demande d’impliquer les troupes locales pour prendre l’ascendant, il y a des succès mais aussi des échecs :
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/opex-hier-jaunissement-aujourd-hui-sahelisation-227584

    La privatisation de la guerre ne garantit que les dividendes de certaines sociétés, pas le succès des armes de la France :
    https://www.lepoint.fr/debats/gerard-chaliand-nous-n-encaissons-plus-les-pertes-humaines-de-la-meme-facon-24-10-2020-2397827_2.php

  19. Pravda dit :

    La traduction est aussi pourrie que le trollage.

  20. Ah Ca ! dit :

    @Pepe le Pew
    As-tu fini de t’empiffrer de Twinkee ? Fais attention, tu vas finir par faire une tuerie de républicains.

    Parles moi du Viet-nam STP, parti en laissant tous le matos derrière…. et en Afghanistan ou une bande de sans culottes avec des Kalashs vous ont fait fuir…

    Même au Yemen, vos FS se sont faites ramasser…

    Elle est belle votre force Delta…. Fameuse pour son grand écart en Tutu à la parade des pédérastes…

    PS: changes de traducteur automatique, Google c’est nul.

  21. Ltikf dit :

    Le nouveau gouvernement Malien – nettement moins hostile aux Islamistes que le précédent – y serait-il pour quelque chose ? Toute cette mascarade censée nous protéger des djihadistes devient assez ridicule (à quand des opérations en Tunisie, en Tchétchénie, au Pakistan ?…). Si Rommel avait été entendu en 44 et avait pu protéger les plages, le débarquement n’aurait sans doute pas réussi… Pour se défendre il faut déjà comencer par contrôler ses frontières – un savoir faire que nous avions quand la France était encore un des plus grands pays du monde et ne faisait pas de colonisation « à l’envers »…

  22. Paul Bismuth dit :

    Cela fait quelques mois que cette solution est évoquée et bientôt fera l’objet d’un rapport:
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/11/le-rapport-barkhane-est-il-ecrit-lavance.html

  23. Polymères dit :

    Il n’y a pas de retournement, l’effort réalisé l’an dernier visait à donner un coup de balai pour faciliter la mise en place de Takuba.

    On doit prendre conscience que depuis le début du conflit, on cherche une « relève » sérieuse pour qu’on puisse dégager ou au moins réduire fortement la voilure. On a au début parier sur la MINUSMA pour tenir le terrain en attendant de former l’armée malienne avec l’aide de pays européens. Puis ça a été la force G5 Sahel et enfin Takuba.
    Alors ça avance comme ça avance, lentement et parfois difficilement pour les africains.

    L’objectif pour la France n’est pas de s’en aller en laissant une situation pourrie, mais d’avoir sur place une situation gérable à un dispositif africain. Car Takuba n’a pas vocation à durer longtemps, elle passera le relai pour une gestion 100% africaine sur le terrain, dans les EM ils resteront aidés.

    Takuba a vocation à remplacer nos actions au sol (ceci même si nous sommes présents dans cette force, il s’agit bien d’un appui à des troupes africaines, d’avoir des détachements, la masse sera africaine).
    L’objectif est simple, c’est que la France maintienne à Gao une force de réaction rapide, soit un GTIA + un DETALAT. Les FS se verront détachés des missions quotidiennes et reprendront un rôle d’intervention exceptionnelle. Toutes les petites emprises seront supprimées et ce sera le dispositif Takuba qui va être pris en compte. A Niamey le dispositif drone et chasse va être maintenu pour appuyer Takuba et les forces africaines.

    Ainsi l’emprunte au sol de Barkhane sera fortement impactée, ses missions également. L’ALAT maintiendra un dispositif pour une alerte, avec Tigre mais aussi vie des HM et commandos, le volume de machines se réduira.

    Takuba peut se présenter comme des troupes africaines qui effectuent des missions que nous encadreront dans l’aspect du commandement tactique. Les troupes françaises et européennes qui accompagnent les africains feront suivre les plans et seront à même de demander de l’appui aérien à Barkhane ou à d’autres forces européennes de Takuba si le besoin s’en fait sentir. Ce sera ainsi que se dérouleront dans les temps à venir, les opérations d’occupations du terrain et de ratissage. Il reste encore une zone du Mali où il faudra donner un coup de balai avant de placer Takuba

    • EBM dit :

      C’est l’objectif. Sur le papier séduisant. Mais faute d’effectif suffisant pour mener une guerre contre une insurection ce que nous faisons est la meilleure manière de prolonger la guerre, Takuba ou pas.

      Il vaudrait mieux partir ou chercher à l’emporter.

    • Marcassin dit :

      Hors sol … car côté malien il faut quasiment TOUT reconstituer : des forces d’infanterie avec leurs appuis qui puissent être solides face à des combattants EIGS/GSIM expérimentés et fanatisés, des unités mécanisées pouvant nomadiser avec des véhicules fiables (donc un minimum de soutien) … et de l’appui-feu aérien (Mi24 ou avions légers d’attaque) disponible. Pour le renseignement et une partie de l’appui, effectivement, Takuba, les forces G5 et Barkhane ont donc vocation à rester « un moment » …. disons d’une certaine durée.
      ET surtout de responsables politiques maliens décidés à traiter le problème avec leurs voisins sur le long terme, sans trop négocier avec les chefs de guerre et autres terros importés de Lybie …
      Il y a plus que du boulot j’ai l’impression …

  24. Breton de Paris dit :

    Magnifique troll bilingue, si l’on peut dire compte tenu de la faible qualité de l’expression dans ces deux langues, sans compter le vide de la pensée sur le fond

  25. solihnac dit :

    « Pépé la grenouille » tu traite les soldats Français de singes qui s’enfuient ? si c’est ce le cas et si j’ai bien compris.. alors viens nous rejoindre sur un terrain d’opération espèce de charlot…..

  26. Piliph dit :

    Oui, d’accord. Je ne voulais pas surcharger en développant. Rien n’empêche la France de coopérer avec tel ou tel gouvernement africain, pour renforcer sa capacité à régler les conflits inter-ethniques ou inter-tribaux. Mais on connait tous ici les limites de l’efficacité de la coopération française en Afrique, pour de multiples raisons, qui sont hors-sujet ici. Le point principal, c’est d’éviter l’intervention militaire française directe dans des conflits où l’islamisme n’est pas la caractéristique essentielle – et même si des méthodes terroristes sont utilisées localement. « L’insertion des jihadistes », comme vous dites, dans les conflits locaux est souvent facilitée par la présence de troupes étrangères et surtout « croisées » dans ces conflits. Ou alors, si intervention il y a, elle devrait être rapide, puissante, intense, et ne pas durer : l’erreur a peut-être été de ne pas rentrer à la maison une fois la « mission accomplie », et d’avoir accouché de Barkhane (mission creep??). On peut en discuter, en tous cas. PS : on connait également les difficultés du « State building » entremêlé avec une mission anti-terroriste : bien sûr, c’est l’exemple afghan, dans lequel les USA (et les Français aussi) se sont faits piéger.

  27. Forban78 dit :

    1% de morts quand la France est seule au combat et ça chouine… décidément cette armée devient bizarre… on est loin de la conquête de la Cochinchine…

  28. Daniel BESSON dit :

    Message personnel avec l’assentiment de M.Lagneau

    Je recherche des photos de textures de murs de maisons Maliennes , de diverses couleurs et structures ( du jaune ocre au marron , ruinés ou neufs , unis ou en partie avec des briques apparentes , décorées traditionnellement ou non ) , par exemple de murs de maisons en banco-adobe . Ces photos devront être faites perpendiculairement au mur et peuvent inclure des éléments comme des fenêtres et/ ou des portes .
    Je recherche aussi des photos de toits de chaume .
    Taille : Environ 4Mo ; Photo d’un mur de 4mx2,50 m environ pour cette définition .

    Je sui aussi à la recherche de photos de paysage – sol latérite et/ou zone humide – pris à la verticale depuis un helico ou un drone à 20m ou 30 m d’altitude . C’est pour des maquettes au 1/72 éme et un support de wargame sur table .

    Avant de poster cette annonce j’ai bien sûr consulté les sites de vente de photos © mais je n’ai pas trouvé ce que je cherche .
    L’idéal ce serait , par exemple , une photo du mur prise perpendiculairement aux murs .
    Exemple de structure recherchée :
    https://img.over-blog-kiwi.com/0/74/81/51/20160610/ob_62d846_1242.jpg

    Des photos anonymisées de militaires en OPEX seront les bienvenus .

    https://myafricainfos.com/mali-de-lart-sur-les-maisons-en-banco/

    Merci d’avance pour vos contributions !

  29. Bob dit :

    Il n’y a de communication exhaustive sur les résultats en BSS donc il est impossible de dire que l’opération est toujours battant.
    La France n’est pas seule car il y a d’autres missions que Barkhane et Takuda, il y a aussi nos alliés qui sont présents sur place avec leurs militaires mais aussi avec leur appui logistique et ISR et puis il y a eu le putsch des barbouzes de la françafrique. La présence française au Mali ne devrait plus être surtout qu’il est impossible de gagner mise à part des succès locaux.