À qui appartient l’embarcation trouvée sur une île située près du repaire des sous-marins de la Royal Navy?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

    • précision dit :

      Je ne suis pas certain que la comparaison etn planeur sous marin et bâtiment de guerre des mines soit le plus pertinente. Le planeur est plus discret, plus autonome et a d’autres applications (les américains en déploient depuis longtemps pour mesurer différents paramètres, sans même parler d’autres fonctionnalités de détection ou communication comme mentionnées dans l’article ci-dessus). Le CNRS avec l’appui de la DGA depuis les années 2000.
      Sur les gliders, comme les drones en général, la BITD française voire européenne semble un peu à la traîne:
      http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/cion_def/l15b1306-tv_rapport-avis#

      • Alain d dit :

        @précision
        Exact !
        J’ai mis un jeton pour faire avancer le Schmilblick, et puis ECA semble faire du bon boulot sur une large plage de systèmes, souvent dans l’anonymat, donc petit coup de pouce bénévole pour l’entreprise.
        L’idée des capteurs solaires est excellente, mais l’ensemble par son volume, manque de discrétion. D’un autre coté, c’est clairement un bricolage sur une coque existante. Simple, peu couteux, mais pour ce cas avec une efficacité limitée puisque repéré.
        L’ensemble semble propre, donc la mise en service pour l’opération doit être assez récente……

  1. comme d’habitude nos gouvernements sont toujours aussi naifs que les russes en rigole

    • sepecat dit :

      Question naïveté vous nous démontrez surtout la vôtre…

    • Chris dit :

      Donc vous savez à qui l’embarcation appartient?

      • Thaurac dit :

        Non, mais si c’est une à nos armées ( c’est bête vu le prix de l’avoir paumée) et si c’est étranger, c’est bête de l’avoir laissé passer….

    • précision dit :

      « comme d’habitude nos gouvernements »? Sérieusement, vous croyez les britanniques naïfs en matière d’espionnage, eux qui ont formé les américains, qui ont été les maîtres du grand jeu, principal membre du 5 eyes après les USA, et qui ont investis de gros moyens dans le GCHQ quelques années avant que la France ne lance officiellement des centres similaires? Eux qui au lendemain de la 2nde GM ont refourgué des machines de type enigma à un tas de nations pour pouvoir décrypter leurs communications? Vous êtes ou dans le secret des dieux ou incroyablement mal informé: si habitude il y a outre-manche, ce n’est pas la naïveté en matière d’espionnage technique (et ne venez pas me citer Philby&cie, ceci n’ayant rien à voir).

    • précision dit :

      @jean-claude baumann le ton de ma remarque était inutilement agressif. Je m’en excuse. Mais vous reconnaîtrez sans doute qu’il est un peu gros d’affirmer que le gouvernement britannique a l’habitude d’être naïf en matière d’espionnage technique, alors que ce sont plutôt des champions en la matière depuis longtemps.

    • Courmaceul dit :

      Comme je vous comprends; surtout quand on connait l’intensité des engagements helvètes dans les affaires du monde.

  2. ji_louis dit :

    De tels dispositifs sont très efficaces pour le relevé acoustique d’un environnement, et donc pour détecter et identifier un flotteur marin ou sous-marin (voir aussi les planeurs sous-marins). Vu que les navires et les bateaux accumulent des imperfections avec leur temps de navigation (fatigue des matériaux, usure des dispositifs mécaniques), garder en flotte de vieux bateaux/navires à une époque où toutes les grandes marines mettent en oeuvre des dispositifs de renseignement pour les contrer, c’est s’exposer à des déconvenues brutales au début d’un conflit maritime. De plus, en temps de paix, ne pas pouvoir attribuer un fait à un adversaire lui permet une liberté d’action enviable (N’oubliez pas que le tsar Pierre le Grand a profité de la paix avec la Suède pour créer une marine en partant de rien, et un grand port/capitale, pour soutenir les ambitions russe sur la Baltique, ce qui lui permit de contester avec succès la domination suédoise).

    On peut faire le parallèle avec les démonstrations turques contre les systèmes antiaériens russes (Syrie, Libye, Azerbaïdjan) où des engins relativement peu coûteux et nombreux mettent en échec une défense anti-aérienne réputée mais vieillissante, ouvrant la voie à des frappes qui ne peuvent plus être contrées.

    On peut donc imaginer une flotte de munitions baladeuses (torpilles autonomes « intelligentes ») facilement mises en place dans une zone (largage par aéronef, petit ou gros navire) connectées via des relais radio/acoustique (qui peuvent prendre des aspects anodins) permettant à un belligérant de contrôler une zone (tant que les liaisons radio ou satellitaires fonctionnent) et/ou de l’interdire à la navigation d’un autre belligérant.

    • Edgar dit :

      @ ji_Louis: On peut aussi se souvenir des opérations de mouillage de mines opérées par la flotte du Kaiser, discrètement, au tout début du conflit avec la Grande Bretagne, en août 1914. Ces mines, semées aux alentours des rades utilisées par la Home Fleet, on causés quelques dégâts…

    • Eric dit :

      Vous avez tout compris à l’art de la « guerre des drones » du présent/futur qui verra des bataillons de drones s’opposer pour le contrôle du champ de bataille, les opérateurs restant à l’abri la plupart du temps. Il en découle, pour avoir la victoire, la nécessité absolu de dominer le spectre électromagnétique les régiments de transmissions/information seront complètenents fondues dans les armées assurant le contrôle tout temps/ H24 du signal. Pour les défenses AA contre les drones ennemies: suppression du signal adverse, mobilité et camouflage des unités AA, présentation de leurres pour consommer le potentiel adverse et repérer leurs bases de lancement et ainsi contre-attaqué.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ On peut donc imaginer une flotte de munitions baladeuses (torpilles autonomes « intelligentes ») facilement mises en place dans une zone (largage par aéronef, petit ou gros navire) connectées via des relais radio/acoustique (qui peuvent prendre des aspects anodins) permettant à un belligérant de contrôler une zone (tant que les liaisons radio ou satellitaires fonctionnent) et/ou de l’interdire à la navigation d’un autre belligérant. ]

      L’idée date de Giffard et Robida .
      Oui et les Russes disposent de toutes les briques technologiques pour les fabriquer avec celles du Poséidon et ils seraient d’autant plus bêtes de ne pas le faire que durant un conflit les puissances Occidentales contrôleront l’Atlantique Nord et l’Atlantique-Sud et donc tout navire detecté ne sera à priori pas le leur …
      L’IA n’ a pas soin d’être particulièrement compliquée : ;0)
      ( Bruit d’hélice ) OU ( Signal magnétique ) => Navire des forces du bien => Cible ;0)

  3. Oeil de Moscou dit :

    Bonjour
    Le « Fugu » est vraiement différent
    https://iz.ru/news/632295

    • précision dit :

      @laurentlagneau
      Effectivement.
      « elle ressemble comme deux gouttes d’eau  » doit être une erreur de M Lagneau. De toute évidence, il n’y a pas la moindre ressemblance avec la photo montrée.

      • précision dit :

        Tiens, le texte a – semble-t-il – été édité pour préciser remplacer « elle ressemble » par « son concept ressemble ». En tout cas l’affirmation de l’article est désormais correcte.

        • précision dit :

          D’ailleurs, @M Lagneau, quitte à éditer, autant corriger aussi la grammaire:
          « il se trouve que son concept ressemble comme deux gouttes d’eau à celle »
          => « il se trouve que son concept ressemble comme deux gouttes d’eau à celui ».

          Cordialement

  4. Jean le bon dit :

    Ils demandent au propriétaire de bien vouloir s’identifier !

    PITOYABLE.

    • Billou dit :

      Vous prenez les infos au premier degré…
      Essayer d imaginer pourquoi ils laissent passer ce message et vous progresserez d un cran.

    • Pravda dit :

      C’est peut-être un équipement espion, mais ça peut être aussi un outil d’étude océanographique et si tel est le cas ils seront ravis de le retrouver.

    • Pour Info dit :

      En fait c’est une obligation légale chaque fois qu’il y a une épave trouvée sur un cote.
      L’armateur devant payer pour faire enlever le bateau et plus d’éventuels dégâts à l’environnement …

      Du coup les majuscules n’étaient pas forcement utiles, enfin pas pour tout le monde 😉 .

  5. jojo dit :

    Il existe un challenge robotique regroupant grandes écoles et bidouilleurs. Cela ressemble a s’y méprendre !
    https://www.microtransat.org/

    • Fred dit :

      @ jojo

      Tu trouves ?

      Pour moi aucune ressemblance. Mais par contre – à part la disposition des antennes – il ressemble trait pour trait au Wave Rider qu’on peut voir dans l’article, c’est absolument évident, ou à une copie, si celle des Russes est à ce point identique.

      • précision dit :

        Vous voulez dire Wave Glider 🙂
        En l’occurrence dans l’article sur le Fugu que pointe M Lagneau on voit que justement le flotteur du Fugu ne ressemble absolument pas au modèle sur la photo qui par contre ressemble bien fortement au Wave Glider. Fausse alerte pour « the russians are coming », ou alors les affreux ont déguisé leur flotteur en flotteur américain.

  6. jojo dit :

    Il existe un challenge robotique regroupant grandes écoles et bidouilleurs. Cela ressemble a s’y méprendre !
    https://www.microtransat.org/

  7. jojo dit :

    Voir le challenge robotique de bateau autonome !
    https://www.microtransat.org/

  8. SJ dit :

    Un peu petit pour transporter un nageur russe ou même de la cocaïne. Je miserais plutôt sur un projet scientifique (dérive, courants, température, Gulf Stream, etc).

    • twouan dit :

      La couleur est surprenante. En général on est plutôt sur du jaune ou du rouge dans le civile.

      A mon avis, si personne n en parle c est qu il est britannique et que sa mission aurai du rester discrète.

      Allez savoir, test de défense ou essai de discrétion acoustique.

      • Pravda dit :

        Un point pour la couleur (on la suppose sombre), mais les panneaux solaires ne sont pas franchement du plus discret, et vu la surface ne doivent servir qu’à charger les batteries pour les moyens de géolocalisation et d’observation de communication, limitant les capacités militaires (dépendance aux courants marins, manœuvres limitées…).

    • AirTatoo dit :

      Je plussoie

    • Tintouin dit :

      je dirais même plus: un projet humanitaire russe 🙂

  9. werf dit :

    C’est un bateau de pêche acoustique autonome « modèle ancien », car facilement détectable en surface, qui est sorti là pour l’occasion par les britanniques afin de montrer l’espionnage de certains états et créer du buzz pour en remettre une couche après l’affaire Navalny. L’ erreur c’est de demander urbi et orbi ce que c’est, trop gros comme appât même pour le Sun!

  10. Guydre dit :

    Encore un coup du « Spectre  » . Les britanniques n’ont qu’à envoyer un double zéro pour mener l’enquête. ..From russia with love….

  11. Courmaceul dit :

    Moi, je parie qu’on n’en saura pas plus si le motif est d’ordre militaire.

  12. Patatra dit :

    Bon, c’est construit avec des composants … On regarde les composants et on fait des déductions ^^

    • Pravda dit :

      Si il s’agit effectivement d’un modèle « espion », vous pouvez être certain que les composants viennent de différentes origines pour justement brouiller les pistes (le principe de base étant que l’appareil a 100% de chances de tomber un jour dans les mains ennemis). La façon d’assembler est plus significative, suivant les origines, les priorités données ne sont pas les mêmes lors de la conception.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Bon, c’est construit avec des composants … On regarde les composants et on fait des déductions ]

      Surtout si les développeurs Russes utilisent par exemple les mêmes fournisseurs de cellules photovoltaïques , les mêmes batteries étanches et les mêmes moteurs CC étanches que les développeurs Etasuniens . ;0)
      Ces drones semblent typiquement produits avec des composants « sur étagère » fabriqués en Asie pour les loisirs marins et sous-marins comme les DPV’s .
      Je ne comprends pas que les cartels ne s’y soient d’ailleurs pas intéressés ?

  13. Bob dit :

    Faut arrêter de s’emballer sur la recherche des fréquences propres à un SM, c’est fini le temps des pistages de ROMEO à plus de 100km sur ses fréquences caractéristiques.
    Les SM sont maintenant très silencieux niveau fréquence. Les seules vraiment utilisables en pistage sont inferieures à 100Hz et ne permettent pas une classification (on ne classifie par sur une unique 60Hz).

    • Fred dit :

      @ Bob

      Comment fait-on alors pour distinguer les amis des ennemis ? Un IFF particulier ? On demande aux amis où se trouvent leurs soums ? … ?

      • Dupont avec un t dit :

        Ben le protocole InterNat des flottes SM, demande de faire surface … et de hisser le Pavillon d’Etat et de Courtoisie ( Ami-Eni) ….

  14. luc dit :

    Une unité solaire d’amorçage …. pour quelle type de pêche ???

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Une unité solaire d’amorçage …. pour quelle type de pêche ??? ]

      Au milieu des années 90 j’ai développé pour un ami contrebandier Québécois des casiers à homards dont le gonflage du ballon de relevage était commandé par US après réception d’un signal codé sur 8 bits ( dont l’émetteur provenait d’une cuve de lavage à US . Pas vu , pas pris ! )
      J’ai été inspiré par le dispositif décrit dans  » Il était une fois en Amérique  » . ;0)
      Aujourd’hui c’est une technique utilisée par … Les pêcheurs pour se prémunir des pillards .

      Je ne vois pas pourquoi si l’usage des drones va se répandre pour les technologies de lutte contre la pêche de contrebande les resquilleurs n’auraient pas le droit d’utiliser les technologies … ;0)
      Je pense en particulier que les pêcheurs Brésiliens devraient  » droniser  » leur flotte de pêche au large de la Guyane pour évacuer les prises de valeur !

  15. basstemp dit :

    Il parait assez évident que cet engin a servi a de l’espionnage d’observation des entrées-sorties des sous marins britanniques !

    Qui aurait usage au niveau privé dans un tel lieu aussi sensible, d’un bateau couvert de panneau solaire au point qu’il n’en laisse aucune place a un usage humain ordinaire ?

    La bateau a été avant d’etre abandonné dépouillé de ses organes senseurs dont il était probablement équipé pour écouter et observer les soums a chacun de leurs passages, pour récupérer probablement le spectre acoustique global de chaque sous marin et avec le nom du soum lié

    Tout autre théorie foireuse ne sera que s’adonner a de la naiveté crasse …

  16. Max dit :

    Ne pas oublier que durant la guerre froide les USA ont quadrillé les océans d’hydrophones programme SOSUS.
    En France le programme en drone naval est plus fourni et avancé que l’aérien.
    Pour les amoureux du poisson, le Fugu, plus on en mange et moins la digestion se fera de votre vivant.

    • précision dit :

      Je ne suis pas sûr de voir un lien entre le programme SOSUS et la présence/ »découverte » de ce drone. Par contre ce n’était pas que pendant la guerre froide que les américains ont déployé leurs réseaux de capteurs. Ils lancent actuellement des projets assez ambitieux d’infrastructures bien plus dévelopées que celles de la guerre froide (aussi bien dans les profondeurs que dans l’espace). Face à ces armadas de capteurs je n’ai pas entendu parler d’infrastructures de grande envergure de la part d’autre pays. La Chine a commencé à déployer quelques capteurs en dehors du plateau continental chinois mais les communications à ce sujet semble plutôt anecdotique, quand à la Russie il semblerait que la lutte ASM ne soit pas son fort, du moins si on en croit http://www.rusnavyintelligence.com/

  17. Faublas dit :

    Pour mémoire, je n’avais jamais vu de navires de plaisance,ce aussi bien équipés que devant l’Ile du Levant, des voiliers avec des radômes plus gros qu’eux… rigolo…
    J’aurais cherché à déguiser mon machin en bois flottant, reste de filet ou épave pour faire plus discret.