Le dernier Falcon 50M SURMAR doté d’une capacité de sauvetage en mer a été livré à la DGA

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. caiusbonus dit :

    3 réacteurs et 370 noeuds? bizarre, ça pousse pas des masses. Une erreur?

    • Fralipolipi dit :

      Les patrouilles de ces avions se faisant le plus souvent à basse/moyenne altitude, cette expression de vitesse est sans doute liée à ça.

    • basstemp dit :

      Non pas forcément : Car un appareil de SURMAR doit a mon sens optimiser au maximum son autonomie … 370 noeuds ça fait environ 670 km/h (370×1,8) , soit facile 200 km/h en dessous des vitesses habituelles connues des falcons en croisière

      Qui je pense ne peut probablement que s’expliquer par un appareil a qui on demande de maximiser un potentiel d’autonomie et peut être aussi une cellule un peux moins aérodynamique a cause de capacités radars, d’éjections de bouées émetrices & cie qui font que la vitesse d’exploitation a peut etre du être réduite pour assumer ces fonctionnalités la

      Après bon, de toute façon ce type d’appareil c’est pas tant la vitesse qui est importante mais bien avoir un max d’autonomie pour maximiser le nombre d’heures ou l’appareil peut rester sur zone pour chercher, chercher et encore chercher que se soit dans un cadre militaire de combat (rechercher un batiment ennemi) ou bien chercher des survivants ou des morceaux d’appareils après un crash

      Pas besoin d’un appareil volant a 950 km/h pour ça , a la limite pour se rendre sur zone et encore a ces vitesses ça ne fait que 3-5 min de différences si on parle par exemple des eaux territoriale françaises

      • breguet dit :

        C »est tout à fait ça…L’avantage du réacteur c’est d’arriver vite sur zone…L’inconvénient c’est l’endurance sur zone qui n’atteindra jamais celle de l’ATL2 (ou l’ATL1) qui lui peut voler longtemps à basse vitesse… un autre inconvénient c’est le radar de recherche qui n’est pas à 360°…La recherche de vitesse lente en Secmar oblige à  »lever le nez » ce qui rend la détection visuelle moins confortable mais ça le fait bien quand même…Ces appareils sont surtout optimisés pour la SURMAR comme souligne par basstemp ( prospecter rapidement une zone maritime )…

    • vrai_chasseur dit :

      Vitesse max de ces avions = 480 noeuds mais ça pompe plus de kéro.
      En surveillance maritime 370 noeuds suffisent et ça permet de durer.
      NB Rien qu’en 2010, année de grosse sortie, c’est 125 naufragés qui doivent la vie aux équipages de la 24F.

  2. Fralipolipi dit :

    Des avions efficaces, robustes et fiables, qui auront près de 40 ans lors de leur remplacement (pas avant 2025) par le Falcon 2000lxs du programme Avsimar.
    D’ailleurs, la première commande de 7 AVSIMAR a-t-elle bien été passée cette année, comme prévu initialement ?

  3. Royal Marine dit :

    Oui. Et ils sont en plus chargé du blanchiment de zones sur les périmètre de tir (Levant, Biscarosse, Guyane, …).
    Ce sont vraiment d’excellents avions qui font du très bon boulot sur les missions non militaires.
    Comme au large de la Libye, il y a peu…

  4. Alain d dit :

    Bonne nouvelle, je suppose que tous les ATL-2 sont aussi SAR.
    Des moyens miliaires supplémentaires, pour aussi sauver à l’occasion des civils en détresse.
    J’imagine que voir des personnes en détresse, sans avoir d’autres moyens que de fournir des renseignements, de localisation et d’état, ne doit pas être facile à gérer pour un d’aviateur.

    • breguet dit :

      Oui bien sur que les Atl2 sont SAR et tout vol quel qu’il soit se fait avec au moins 2 chaines SAR en soute au cas ou…( Dans la marine on dit pas des aviateurs mais des aéros…)

    • ji_louis dit :

      Tous les moyens de sauvetage en mer appliquent les procédures du SMDSM. Si il n’a pas les moyen de secourir alors 1) Il prévient le CROSS par tout moyen possible (radios, téléphones, satellites, etc). 2) Il se mets à ses ordres. Un ATL ou un SURMAR peuvent détecter, indiquer au CROSS quels sont les moyens maritimes les plus proches pour intervenir, communiquer avec eux et les faire se détourner pour porter secours aux naufragés (obligation SOLAS).

    • Royal Marine dit :

      Ce ne sont pas des aviateurs, mais des Marins!
      Bien sûr l’ATL2, mais également les Caïmans, les Dauphins SP, et les patrouilleurs SP ont une mission SAR…
      D’ailleurs, 80% de l’année un ATL2 est positionné à Dakar pour assurer la mission SAR Atlantique Sud, au profit du Sénégal… C’est celui-ci, qui avait retrouvé les premiers débris du Rio-Paris… Il avait décollé très vite après l’annonce de la disparition de l’avion, sur proposition de l’EMM, et ordres du CPCO.

      • breguet dit :

        L’alerte SAR prévoit un décollage dans l’heure qui suit le déclenchement de l’alerte et des fois ça nous a jouer des tours ( décollage de l’ATL1 LBH en 20 minutes par temps bouché, au lever des roues annulation de l’alerte et impossible de se reposer sur le terrain et début de recherche d’un terrain de déroutement pour finir, après avoir tenter une percée à Nancy ( terrain de l’armée de l’air à l’époque) , se poser à Kinloss en Ecosse!!! Sacré souvenir…°

        • Royal Marine dit :

          Y’à des jours pourris comme çà…
          Désolé pour vous et votre équipage, car sur le moment, ce n’est jamais facile à supporter. Mais tous les Marins connaissent ce genre de contraintes…

      • breguet dit :

        Précisément ce sont des Pingouins…

        • Royal Marine dit :

          Oui. Mais des Pingouins… Marins!
          C’est pour çà qu’on les aiment! 🙂 🙂 🙂

  5. dubourg dit :

    Toujours pas de force garde côtes en France qui serait une force à part entière de la MN et qui remplacerait avantageusement la douane, la gendarmerie et les affaires maritimes. Comme d’habitude dans ce pays, bureaucratie, multiplicité des intervenants, résultats coûts énormes et inefficacité. C’est normal mon bon monsieur, nous sommes en France …

    • twouan dit :

      Non mais effectivement ca se défend. Il faudrait sûrement un peu de réflexions législatives pour la créer. Je ne sais pas si le résultat final serait rattaché a la marine mais en tout cas on pourrait simplifier.

    • ji_louis dit :

      De par la convention SOLAS, tous les moyens maritimes ont l’obligation de porter secours aux navires et aux personnes en détresse, qu’on soit navire militaire, civil ou d’une administration d’état. Aussi, il importe peu qu’il existe un corps constitué de garde-côtes (comme aux USA et certains autres pays) du point de vue des missions de sauvetage.
      Par ailleurs, chaque administration en mer a des missions spécifiques (ex: affmar = surveillance des pêches, douanes = lutte contre les contrebandes, gendarmerie et gendarmerie maritimes = missions de police, police de l’air et des frontières = lutte contre l’immigration illégale, pompiers = secours) en plus des missions générales (secours en mer, représentation, voire police du plan d’eau).

      Ce genre de confusion est si répandu qu’un politicien a eu l’idée de créer une « mission garde-côtes avec une petite administration dépendant directement du premier ministre, et dont l’utilité est toute relative vu que chaque administration travaille dans son domaine et rend compte au gouvernement via sa hiérarchie (le problème était donc un manque de communication entre le(s) directeurs d’administration et leur ministre(s) et/ou entre le/la ministre et le premier ministre.
      Cerise sur le gâteau, les douaniers appellent leurs patrouilles aériennes et maritime LA garde-côtes, ce qui évidemment ne facilite pas la compréhension pour le béotien.

    • Pour Info dit :

      @dubourg
      C’est bien compliqué en fait, la douane dépend du ministère des finances et a de ce fait certains droits qui lui permettent de passer par dessus le judiciaire dans certains cas.
      Ce sont eux qui voudraient faire garde côte … mais à 35h par semaine !
      La gendarmerie dépend du judiciaire au final et les affmar … ce sont les affmar …
      La marine apporte son support quand elle peut. De plus certaines affectations ont l’avantage de fournir des respiration dans la carrière des marins voire une seconde carrière.
      Le système est fait d’équilibres et de convoitises. Pas évident de trouver LA solution.

  6. Tempo dit :

    A Jean(le 1er) – jp-perfect – wolff.
    Je n’ai pu vous répondre à temps au sujet de la vente des avions à la Suisse où je vous indiquais que celle-ci s’était portée acquéreur du système de défense aérienne Patriot PC3 me fondant sur un article de worlddefense
    http://worlddefencenews.blogspot.com/2020/10/switzerland-purchases-patriot-pac3-air.html
    Il est vrai que celui-ci prête à confusion, du fait de son titre accrocheur et que son contenu est ambigu et reflète plus un souhait de l’auteur que la réalité.
    Il est d’autre part contredit par un autre article qui indique que le calendrier de la procédure de décision
    http://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/09/27/le-ciel-suisse-ne-sera-pas-sous-tutelle%C2%A0-869820.html

  7. Tempo dit :

    A mr Lagneau, merci de bien vouloir m’indiquer la raison de la non prise en compte des commentaires postés sur un article prédédent sur l’achat d’avions par la Suisse. Commentaire que je répète dans cet article à l’attention des commentateurs qui m’ont fait des remarques auxquelles je me devais de répondre. Merci

  8. Parabellum dit :

    Une capacité missile genre exocet n était elle pas prévue ? Le turc agressif ou autre n attend pas une bouée ..enfin pas tout de suite…a quand un successeur à l atlantic…un Airbus ou un hydravion japonais sous licence ou une création française…latecoaire savait faire des hydravions…on prend des plansde base et on y met des moteurs actuels…non..allez un peu d imagination…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Un exocet fait presque une tonne. Ça ne s’intègre pas aussi facilement qu’une bouée en plastique…

    • breguet dit :

      De mémoire il me semble que les irakiens avaient, avec succès, attaqué des plates formes pétrolières iranienne avec un Falcon 50 (?) bricolé pour tirer des missiles (exocet me semble t-il )..A vérifier…Ceci dit on peut presque tout faire à partir d’un avion de ce type mais c’est le boulot de certains chasseurs ( de leur temps Super étendard) et maintenant Rafale…

  9. Royal Marine dit :

    Chaque administration veut garder, voir étendre ses prérogatives…
    La Marine est quand même arrivée à garder le contrôle opérationnel de ces moyens, aux ordres du Préfet Maritime, et sous l’autorité du Secrétariat Général de la Mer (SG Mer)… Et ça n’a pas été sans mal!

    • Euclide dit :

      @ Royal Marine
      Pour vous un docu-annonce sur la future frégate FDI by Naval group
      https://www.youtube.com/watch?v=_jDpJrNqGRE
      Elle est très numérisée euh digitalisée . Fini l’époque Tabarly avec sextant, compas et ration de rhum pour l’équipage .

      • Royal Marine dit :

        @ Euclide
        Ce n’est pas parce que les bateaux de la Marine ont accès à des moyens sophistiqués de positionnement, que pour autant son personnel n’a pas l’obligation de naviguer à l’estime avec droite de hauteur à midi (temps permettant) et point astro, de jour comme de nuit… Hé, oui… C’est dur la vraie vie… Ce n’est pas un jeu vidéo…
        En 1980, j’ai fait mon premier point GPS, ce n’était pas en traitement automatique à l’époque… Vous, votre GPS, vous l’avez depuis quand?
        Le radar existe depuis 1940. Croyez-vous que les bateaux militaires aient abandonné la veille optique, par tous les temps, depuis? Contrairement aux bateaux de commerce…
        Parce que si c’est la guerre demain, la vraie, pas celle de Macron, les Marins ont la responsabilité d’être résiliant vis à vis du pays… Que diriez vous d’un Commandant qui expliquerait: « on a été obligé de rentrer car nos satellites de navigations avaient tous été descendus par l’ennemi? »
        Apprenez donc que le modernisme et l’automatisation c’est très bien, mais que ça a ses limites!