Le 1er Régiment de Tirailleurs inaugure son centre d’initiation commando au fort des Adelphes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

23 contributions

  1. Thierry HENRY dit :

    Bravo la RGPP et ses auteurs !!! Quel gâchis !

    • Ancien des opex, des stages commandos, etc. dit :

      Il faut insister sur l’extraordinaire résilience de notre armée qui se relève avec tellement de vigueur après des décennies de coupes budgétaires, de dépassement des contrats opérationnels, de mise à l’écart des décisions politiques, de « recentrage sur le cœur de métier », de « je suis votre chef », d’ingratitude.
      .
      Je ne vois pas d’administration civile capable d’en faire autant.

      • Électeur dit :

        Ancien, vous êtes trop gentil avec les politiques : rappelons-nous quand-même que le fameux « recentrage sur le cœur de métier » n’empêchait pas les décideurs politiques d’imposer aux militaires des tâches qui n’avaient rien à voir avec les missions de l’armée.
        Et encore aujourd’hui. Un seul exemple pour faire court : héphaïstos.

        • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

          Pour les collectivités locales bénéficiaires, héphaïstos rime avec gratos.
          Les militaires ne sont pas encore très nombreux dans les organes délibérants de ces collectivités car c’est seulement en 2014 qu’ils ont été autorisés à y entrer.

      • Plusdepognon dit :

        @ Ancien des OPEX, des stages commandos, etc.
        Vous intervenez trop rarement sur ce site, ça fait plaisir de vous lire.

        J’avais pensé à vous quand j’ai lu ceci :
        https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/03/petit-tuto-lusage-des-balafres-qui-ne.html

  2. Plusdepognon dit :

    Un peu partout dans les régiments cela va être la règle :
    https://www.francebleu.fr/infos/societe/le-35e-regiment-d-infanterie-organise-son-premier-stage-d-initiation-commando-1601490189

    Il s’agit d’accroître les capacités d’entraînement pour la haute intensité à terme avec des « terrains de manœuvre intégrant des polygones en ambiance électromagnétique et cyber contrainte, des secteurs en terrain libre, des espaces aériens et des outils de simulation distribuée », ainsi que de conduire des exercices réels de « niveau division », en insistant sur la « manœuvre multi-milieux dans le cadre d’un conflit majeur. » (CEMAT)

    C’est prévu pour 2023, peut être repoussé à 2025…

  3. Sempre en Davant dit :

    Si « caporal » Messaoud V a eu des enfants ceux d’Épinal n’auront pas besoin de se la jouer commando ROTOFIL.
    Bientôt sur OPEX : »la force spéciale qui broute même les ronces. »

  4. Bricoleur dit :

    Les anciens CEC transformaient en 3 semaines des compagnies d’appelés de niveau correct en d’excellentes compagnies dotées d’un esprit de camaraderie et de cohésion forgé dans la difficulté, parfois extrême mais parfaitement encadrée, et dans une ambiance différente de la caserne classique. Cela a continué avec les compagnies d’engagés jusqu’à l’avènement de la RGPP (2008). Il faudra un jour savoir à quel niveau les « grands » chefs militaires en place n’ont pas été capables d »expliquer aux politiques qu’ils étaient en train de casser l’outil militaire Terre.

    • Starbuck dit :

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Les CEMA et CEMAT de l’époque devrais être auditionnés et indexés pour avoir manqué à leur devoir. A savoir, préserver l’outil militaire coûte que coûte, y compris en démissionnant. L’esprit de sacrifice doit aussi s’appliquer aux États Major.

      • Sam dit :

        Les CEMA et CEMAT de l’époque lisait alors les fichettes parfumées des CEMA et CEMAT d’aujourd’hui. Eux aussi méritent leur procès.

    • Les CEC fon tionnaient du temps des appelés, tous les régiments faisaient des stages de 3 semaines. Aguerissement, survie, résistance… Depuis l’armée de métier, ces stages n’existaient plus. Incompréhensible!!!

  5. albatros24 dit :

    ’armée de l’Air [& de l’Espace], qui y avait installé l’escadron de guerre électronique 48/351. Mais ce dernier ayant été dissous en 2014″
    Une unité à recréer face à Poutine et ses agressions électroniques en temps de paix justement

    • Paddybus dit :

      Ben oui…. comme un mentra…. répétez le encore douze fois… ce sera une vérité à même de vous faire une petite frayeur…. comme avec les film d’horreur…
      Alors même que les agressions électroniques des ricains sur le sol même de France, tous les jours et dans toutes les directions … y compris le chef d’état du moment…. ont été prouvées et révélées …. vous ne citez que celles qui ont été affirmées mais jamais prouvées….. pas étonnant que les français continuent à voter contre leurs intérêts….. obnubilation quand tu nous tiens………………..!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. Thierry dit :

    Le général du gardin est patron des CES du COME2CIA. Le COME2CIA est le GDI Nicol.

  7. Yoyolegigolo dit :

    Pauvre caporal messaoud , bon maintenant mechoui

  8. Aldo dit :

    Nous ne pouvons que nous réjouir que les étoilés font semblant de redécouvrir les fondamentaux . Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Pour la petite histoire rappelons nous que certains meilleurs chronos de pistes ont été établis par des régiments d’appelés. Comme quoi lorsqu’ils étaient bien encadrés ! Les anciens CEC fonctionnaient très bien .

    • Ancien du SSA dit :

      Ils fonctionnaient très bien, mais nécessitaient des moyens santé renforcés ; espérons que cette demande a été formulée, et que le SSA pourra fournir. Heureusement les jeunes générations sont bien formées aux urgences…

  9. Belzebuth dit :

    C’est un couplet qui va être chantonné dans tous les regiments, même les trans s’y mettent:
    https://www.estrepublicain.fr/defense-guerre-conflit/2020/10/03/le-colonel-cyrille-de-boysson-prepare-l-avenir-des-transmissions

    Ce n’est pas propre à l’armée de terre, même si c’est là qu’il y aura le plus de choristes à ce lancinant couplet.
    C’est surtout que l’on a plus ni les moyens humains et ni les matériels pour voyager à travers la France, la preuve à Cherbourg:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/08/23/creation-d-un-pole-de-preparation-operationnelle-a-cherbourg-21387.html

  10. JMB24 dit :

    Je suis un ancien du 170 RI d’Épinal. En 1978 / 1981 on y fessait des gardes le fort était un dépôt de munition, avec avant l’entré le bâtiment de tir fermé qui lui était récent, on fessait des tir extérieur dans un autre fort

  11. Wrecker47 dit :

    Bien tristes tous ces anciens centres d’entrainement commandos fermés ,ou les seuls visiteurs sont d’anciens élèves du Centre …on a peut-être maintenant compris la finalité de leur absence …démolir pour reconstruire la même chose ailleurs ?Quel est l’intéret ?…on pouvait ne garder que les centres les plus prisés et mettre en sommeil les autres …mais vu les restrictions d’effectifs on comprend mieux les raisons de ces fermetures …Lea « appelés  » du Contingent qui ‘ont fait  » ces stages restent des gens gonflés sur lesquels on peut toujours moralement compter …Et çà c’est une victoire pour les Armées !