Le général [2S] Gomart remet sur la table l’idée de fondre le Service action de la DGSE au sein des forces spéciales

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

90 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Le général Gomart visait le poste de coordinater national du renseignement avant de partir dans le privé :
    https://www.challenges.fr/entreprise/defense/comment-l-elysee-chapeaute-les-services-de-renseignement_670835

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Coordination_nationale_du_renseignement_et_de_la_lutte_contre_le_terrorisme

    Un poste dont le titulaire actuel récemment nommé est Laurent Nunez :
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/laurent-nunez-prochain-coordonnateur-national-renseignement-220344

    C’est la rentrée littéraire sur les forces spéciales :
    https://www.letelegramme.fr/dossiers/forces-speciales/jean-marc-tanguy-les-forces-speciales-n-aiment-pas-expliquer-qui-elles-sont-26-09-2020-12625135.php

    Le service action est chargé de missions encore plus confidentielles que les FS, dont la plus fantasmée est l’élimination ciblée :
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/09/25/de-1956-a-1962-la-france-a-ordonne-a-ses-services-secrets-d-assassiner-des-citoyens-francais_6053582_3210.html

    https://youtu.be/FaxAIrffG1Q

    Cela fera du foin, mais pas certain que la réflexion soit amorcée de cette façon…

  2. PK dit :

    Ça ne résoudra pas les actions spécifiques du SA dont les membres de SF n’ont pas reçu de formation ad hoc. Il faudrait donc garder des hommes (et… mmm… des femmes !) au sein des FS spécifiquement formés à cette fin, soit donc de créer un groupe SA au sein des FS…

    Bref, la poule, l’œuf !

  3. Noël BERGON dit :

    je pense que le sujet est à la fois, très vaste et très confidentiel…il est donc difficile d’émettre une opinion sans dévoiler un process… toujours est il ,qu’il me semblerait nécessaire que les « pontes » est la bonne idée de croiser leurs compétences pour optimiser les résultats…disons que la DGSE… »prospecte », et le COS …conclu…ceci avec une synergie sans faille…il n’est jamais simple d’additionner des forces ,ce qu’il ne faut pas c’est que cela devienne des faiblesses…

  4. Belzébuth dit :

    Mouais… il faut bien imaginer ce qu’aurait comme conséquences une fuite de cette taille sur les missions du service action:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/vers-retour-cos-a-tripoli-221743

  5. Castel dit :

    Perso, je ne suis pas tout à fait d’accord avec le général Gommart
    d’ailleurs, il le dit lui-même, je le cite :
    « Une opération clandestine, c’est autre chose, trois ou quatre personnes subtiles et rusées au maximum »
    Mais c’est précisément le type d’action entrepris par la DGSE dans la plus-part des cas !!
    Et donc, il est normal qu’ils ne fassent appel aux forces spéciales que dans des cas particuliers, comme par exemple, les tentatives de libération d’otages dans des endroits sécurisés par des preneurs d’otages en nombre..
    Mais dans les autres cas, il vaut mieux laisser la DGSE utiliser ses méthodes habituelles, ils ont largement montré leur savoir faire par le passé….
    Ces méthodes demande un savoir faire que n’auront pas toujours les militaires, car il faut avoir parfois un esprit particulièrement « tordu » ( vu ceux qu’ils ont en face), alors que les biffins ont presque toujours les défauts de leurs qualités, à savoir un esprit assez « carré », qui peut parfois leur jouer des tours dans ce genre d’exercice…
    C’est d’ailleurs, ce que l’on retrouve chez nous, à un échelon inférieur, pour faire la différence entre l’état d’esprit de la police et celui de la gendarmerie ….
    Mais, en fin de compte, ils se complètent bien !!

    • Castel dit :

      Euh, je voulais dire « bidasses », et non « biffins », c’était pour éviter la répétition de « militaires », car bien sûr, je sais bien que les FS comporte aussi des commandos marine et même de l’air maintenant….

    • Robert dit :

      Castel,
      D’accord avec vous.

    • seven of nine dit :

      rois ou quatre personnes subtiles et rusées…
      comme le commandant Maffart en nouvelle zélande ? celui qui a loupé le point d’extraction pour récupérer sa facture a l’hotel pour se faire rembourser 20 brouzoufs ?

    • Gradlon dit :

      Tout à fait d’accord avec votre analyse
      Pour ce qui est de la comparaison police gendarmerie ce qui pèche c’est que l’action des deux est publique et souvent confondue par la population et les médias et un des corps souffre d’être mis dans le même sac que l’autre dont les dérapages sont frequents

  6. Central dit :

    Idée toujours aussi absurde que lorsqu’elle était sérieusement évoquée dans rapport du Sénat il y a quelques années, car elle méconnait la différence pourtant claire entre opérations spéciales et opérations clandestines (il ne suffit pas d’affirmer que cette différence est devenue ténue pour que ce soit le cas). Même si certains profils d’opérateurs et les modes d’actions peuvent être semblables, ce sont deux choses fondamentalement différentes, y compris sur leurs implications juridiques. La France a besoin de pouvoir mettre en œuvre des opérations clandestines, le SA n’est pas redondant avec le COS. Quant au fait que le SA « usurpe » les indicatifs COS, je conçois que ce soit rageant mais ça fait partie du jeu: la presse française avait poussé de grands cris quand Denis Allex et son camarade s’étaient rendu en Somalie en tant que prétendus journalistes, arguant que ça brisait la confiance dans la profession et que ça créait du flou, un peu comme le général Gomart aujourd’hui. Mais n’est-ce pas le propre des opérations clandestines que, précisément, de créer du flou?

    • Ah Ca ! dit :

      @Central
      Je pense qu’au Mali, Syrie, Libye etc.. ils ont du se marcher sur les pieds de temps à autre. Avec d’un coté ceux qui descendent dans des hôtels et les autres sont en caserne…

      Exact sur le flou… c’est la base de toute action clandestine. Le plus de flou le mieux c’est…chose normale.

      Les uns sont disciplinés, les autres des cowboys…

      Pfff.. Non Monsieur…. je ne connais pas de cowboys, un cowboy ça pue la bouse de vache et ça chique le tabac. Vraiment, quand je vous dits qu’on n’a pas de cowboys en France… Par contre des grandes gueules peut-être bien que j’en connusse une ou deux… à vair dire… non monsieur .. connais pas…

    • Twisted dit :

      L’aspect juridique est en effet le plus capital et ne plaide pas en la faveur du général.

    • précision dit :

      Bien d’accord avec vous.
      Pour la médecine, je trouve que la question de « sanctuariser » la profession se poserait plus fortement que pour les professions citées (mais même en médecine, si on peut compter les hopitaux de campagne par geoint, je vois mal comment on pourrait se renseigner efficacement sur des question NBC, ou une simple épidémie ayant lieu dans un pays distant, sans personnel dans cette catégorie. A supposer encore qu’on s’interdise d’autres traitement d’infos medint).
      Pour l’armée voire les journalistes je comprendrais mal qu’on s’interdise ces couvertures. En 2020 tous les agents ne peuvent pas être pompistes.

  7. 1812 dit :

    Malhonnête est un adjectif qualificatif alors que général est ici un substantif militaire.

  8. tartempion dit :

    Il n’est pas nécessaire de modifier sans arrêt l’organisation de l’appareil militaire comme on le fait sans arrêt depuis 30 ans .Lorsque l’on sait que les gouvernements successifs ont été incapables de décider de mener en amont les actions nécessaires à la sécurité des français , on peut tourner le problème dans tous les sens cela ne changera rien sans une volonté politique d’aboutir .Avant les éliminations ciblées , il faut prioritairement mener de sévères contrôles aux frontières , expulser les clandestins ,les fauteurs de troubles bi nationaux , les fichés S , déchoir de leur nationalité les sympathisants des mouvances islamistes etc…Rétablir un véritable service de police militaire dont les actions seraient frappés du secret défense et qui aurait vocation à rétablir l’ordre républicain partout où les moyens classiques ont échoué serait une réelle avancée.

  9. Jm dit :

    Gomart, Gomart….
    N’est-ce pas ce général qui a « brillamment » réussi le recrutement Armée de Terre quand il le commandait, en dénigrant tout ce qui était habillé en bleu, et dénigrant est un faible mot, insultant et faisant insulter est plus adapté.
    Qu’il mette en avant le record du monde du taux d’attrition qu’il détient au sein du recrutement. Allez, un exemple, sous son commandement, 50% d’attrition au 54 de Hyères durant les 4 premier mois d’incorporation.
    Non, MONSIEUR Gomart, je n’ai pas oublié vos propos à l’encontre de mes camarades AA&E et MN lors d’un vol vers l’Afrique.
    Intégrer le SA avec les FS, je pense qu’il commence bien sa 2S. C’est comme le mélange Police – Gendarmerie, c’est comme l’huile et le vinaigre, la mayonnaise va bien prendre !
    La question que je me pose souvent : pourquoi ce brillantissime général n’a-t-il pas émis l’idée quand il était colonel d’active ?
    Le risque peut-être de voir les étoiles s’éloigner….
    De toute façon, pas d’inquiétude, chaque ministre (ou 1er ministre) va vouloir garder la main et ses prérogatives sur le petit pouvoir et les moyens dont il (ils) dispose(ent), et ce n’est pas un 2** ou 3*** qui va les gêner et leur dicter leur conduite (en plus un 2S), ces généraux n’ont toujours pas compris que le seul pouvoir qui leur reste est celui sur leur troupe. Ils se sont assis sur un CEMA, alors MONSIEUR Gomart… doit être la priorité 25²
    Il aura fallu attendre que ce MONSIEUR soit en 2S pour qu’il émette des idées, progressistes ou non, ce n’est pas à moi d’en juger.
    Comme je l’ai écrit plus haut, pourquoi n’a-t-il pas émis l’idée avant, quand il était encore d’active et colonel. Pas de risque, pas de couilles, pas d’embrouille.
    Vous savez, le même risque qu’il a demandé aux autres de prendre avec le célèbre verbe : Osez, osez !! je serai récompensé si vous réussissez, vous serez sanctionné si vous échouez.
    Qu’il fasse comme les autres, qu’il touche sa juteuse pension complète (chez nous, cela s’appelle la solde) pour le restant de ces jours, au nom de la sacro-sainte égalité de traitement des militaires qu’il a prôné durant toute sa carrière, qu’il ne prenne plus pour des larbins et des incapables les militaires des autres armées (souvenir d’un second vol où Monsieur n’était pas content du « service » AA&E à bord, et qui faisait son règlement à lui à bord ; il a fallu lui rappeler que son grade ne lui conférait pas le droit de voler en partie avant de l’appareil, mais plutôt en partie arrière – hé oui, MONSIEUR Gomart, le règlement, celui que vous avez imposé pendant des années et que vous n’avez pas voulu respecter) et qu’il disparaisse, comme beaucoup de sa génération qui en ont bien profité sur le dos des autres et la ramène après avoir quitté.
    Cela porte un nom : le Courage !!!!
    PS : même si je ne porte pas ce monsieur dans mon cœur, je n’aurai jamais rien écrit sur lui s’il n’avait pas été insultant à de multiples reprises avec le personnel d’une autre armée qui était, il l’a oublié, à son service.

    • Marco dit :

      Tout ce commentaire plein de fiel (apprenez à faire concis et clair si vous souhaitez être compris!) sur un chef de corps qui n rst visiblement pas le bon. Le général Gomart en question n a jamais commandé le 54e RA mais le 13e RDP, alors revoyez votre texte.

      • Jm dit :

        Effectivement, j’ai été un peu long, pour preuve, vous n’avez rien compris.
        Dites-moi où j’ai écris que de Monsieur a commandé le 54 ?
        J’ai écris que sous son commandement, le recrutement a été un fiasco total, pour preuve le taux d’attrition dans l’AT.
        Et j’ai écris que le record a été atteint par le 54 avec 50%.
        Par contre, Monsieur LAGNEAU, pouvez-vous ôter mon commentaire précédent, il concerne le Général 4* Gomart, mais ce n’est pas le même, celui dont je parle sévit dans le recrutement, et pour lequel par contre je ne retire rien.
        Je présente mes plus sincères excuses aux Général 4* pour ces écrits qui ne lui étaient nullement concernés.

      • Jm dit :

        Etre concis?
        Comme les rapports sur le moral et autres comptes-rendus ???
        5 pages au début où chacun explique ce qui va et ce qui ne va pas.
        Réduit à 2 pages chez le chef.
        Synthétisé à 1/2 pages (et oui, 500 caractères sinon ça ne rentre pas dans le canevas imposé) pour la remontée chez le général
        Réduit à 2 lignes chez le CEMA (A – T – M)
        Commenté en une ligne chez le CEMA
        Et réduit à un propos de couloir chez le ministre avec la célèbre phrase : Tout va bien, hormis quelques cas que je suis en capacité de gérer et qui ne doivent pas inquiéter l’exécutif.
        Au final, on se retrouve dans la situation actuelle, avec de beaux discours ou chacun pris à part est le plus beau, le meilleur, le rouage essentiel à la mission, mais tout mis bout à bout, y’a comme un défaut !!!!
        Quand j’ai quelque chose à dire ou à écrire, je marque tout, sinon, il y a toujours quelqu’un pour vous dire, ou vous écrire : mais pourquoi vous ne l’avez pas dit ?
        La preuve, même quand on marque tout, certains ne comprennent pas ou ne lisent pas, et se permettent des réflexions hors de propos.

    • felipe dit :

      excellente idée, rien que pour faire braire les « professionnels  » de la chose qui ont visiblement une meilleur connaissance de ce monde que ce général
      sur le fond, l’idée mérite pourtant d’être creusée. il ne s’agit pas de transférer toutes les opérations clandestines vers le COS mais de lui transférer les opérations de vive force, la protection des autorités en milieu sensible (quelle plus-value d’avoir 4 opérateurs formés pendant x mois pour faire la même mission que le GIGN dans les ambassades, ou le 1er RPIMA dans certaines zones)
      la tentative de libération de denis alex (perso je ne parlerai pas d’échec, car il y a quand même eu un message passé. je n’oublie pas le courage immense de son épouse qui a caché la situation de son mari à sa famille) était quoiqu’on en pense une opération complexe qui dépassait l’opération clandestine. il y a un monde entre capturer une personne, au pire la tuer, saboter un équipement ou glisser un mouchard, et monter un raid interarmées de nuit à plusieurs milliers de km. les gens du SA sont des mecs extraordinaires pour ce qu’ils savent faire le mieux : le travail en petites équipes en milieu hostile. cela n’a rien à voir avec une opération de vive force de cette envergure.

    • Belzébuth dit :

      @ Jm
      Réquisitoire sévère sur le mauvais homonyme, ici il s’agit de Christophe pas de cousin Hubert.
      https://lemamouth.blogspot.com/2020/09/le-general-et-la-boite-de-pandore.html

      • Marco dit :

        Je doute fort qu Hubert Gomart, chasseur alpin, aie commandé le 54e RA!

        • Belzébuth dit :

          @ Marco
          Jm ne parlait pas de commander le 54 RA, il parlait d’un poste bien plus haut, un chef de corps ne commande pas des personnels autre que de son arme.
          Moi, je parlais de la « Haine » ou des « Visiteurs », bien entendu 😉

    • Auxsan dit :

      Prends tes gouttes et va t’allonger, ça va passer !

    • Zimbamboum dit :

      Une histoire…
      Arrestation de Bob Denard. Arrivée des Fs et GIGN pour opération discrète menée officiellement, qui tombent face à face dans l’équipe des « Denard » avec d’anciens potos de régiment qui étaient infiltrés…par qui vous savez, imaginez les dialogues, du Michel Audiard : ha ben machin qu’es tu fiche là .. ha ben voilà…Let’s french !

  10. MAS 36 dit :

    Mais oui c’est ça continuez les con…… , les résultats des « mutualisations » à tout va n’ont pas servi de leçon, ni le système des « bases de défense » où l’on met tout au pot pour moins de moyens.

    Les uns opèrent en uniformes pour des actions ponctuelles, les autres en civil, parfois sous couverture , en immersion dans la population locale, pratiquant la langue, connaissant les us et coutumes locales .

    Ce n’est pas parce qu »ils travaillent le bois que les menuisiers et les charpentiers font la même travail.

    Il est vrai que l’échec de l’opération pour délivrer Denis « Allex » et l’exercice d’octobre 2012 dans le village de Koïlovtsi en Bulgarie , où des opérateurs se sont fait rosser par les villageois n’ont pas apporté un éclairage valorisant sur les performances de la DGSE, à tord ou à raison. Quand ça se déroule bien, on en sait rien, c’est le jeu.

    Pour se fondre dans le milieu civil d’une métropole il y a des techniques particulières que maîtrise bien le monde policier . A contrario évoluer discrètement dans la forêt amazonienne ou au sahel appellent des compétences que maîtrises certaines unités militaires.

    Il appartient plutôt à la DGSE de tirer son personnel du SA vers le haut , comme l’a fait ces dernières années le COS avec ses troupes.

  11. LEONARD dit :

    Fondre le Service Action dans le C.O.S ne parait pas pertinent.

    Le Service Action, est chargé des missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent ni ne doivent ( sauf erreur ou accident ), être rattachées au Gouvernement.

    A l’inverse, tout en étant discret par besoin opérationnel, le C.O.S intervient en tant que force missionnée officiellement par l’Etat français.

    Même si les moyens et méthodes utilisés peuvent être ponctuellement semblables, les missions diffèrent, l’état d’esprit, les tactiques et les finalités aussi. C’est pourquoi il faut des commandos ( ce que sont en fait les forces spéciales et des barbouzes.
    Mr Gomard peut être envieux des moyens de la D.G.S.E , rêver de l’indépendance tactique du J.S.O.C, il n’en demeure pas moins qu’il a tort.

    L’opération Denis Allex étant une libération d’otages, il a raison de préciser que peut-être les équipes CTLO du COS auraient eu une meilleure efficacité tactique du fait de leur entrainement, néanmoins, dans des circonstances analogues, le Commando Hubert a perdu lui aussi 2 de ses meilleurs opérateurs au Mali.

    Prendre cet exemple et celui de l’ «usurpation» de fréquences du C.O.S par la D.G.S.E démontre la petitesse du propos de Mr Gomart.
    Je ne peux juger de ses états de service, mais au vu de ses écrits, c’est une bonne chose qu’il soit en retraite.

  12. bzh5629 dit :

    Qu’il prenne sa retraite, sans nul doute bien méritée, et basta! Avec ces querelles franco françaises on est pas prêt d’avancer. Il est pitoyable.

  13. Thierry Faure dit :

    Je pense qu’il faudrait mieux garder le système actuel quitte à recréer le 11 RPC au sein de la dgse. Par contre je verrais bien un regroupement des moyens aériens du GAm 56 avec ceux du coq et idem pour le navire Alyzee

    • Alan dit :

      Tout à fait d’accord avec Thierry sur le regroupement en une seule unité du GAM 56 et du Poitou.

  14. Ahmed alors dit :

    Je suis toujours un peu gêné quand j’entends ces jeunes retraités s’exprimer. Après TC, ces individus n’ont cessé de ramper sur les moquettes parisiennes afin d’accéder aux étoiles. Un fois étoilé, ils ont continué de ramper et de manger dans la mains des politiques pour progresser et ce au grand plaisir des politiques qui avaient le pouvoir de les nommer et qui s’amusent de leurs gesticulations de bouffons.

    Ensuite, une fois en retraite, patatras, là le ton change et ces généraux silencieux depuis des dizaines d’années osent enfin l’ouvrir! Waouh, on va enfin entendre du lourd!! Tout d’un coup, ils retrouvent une conscience en même temps qu’une solide pensiuon de retraite, il ne faudrait pas l’oublier!!!
    Mais messieurs, vous êtes ridicules, de marionnettes ou de pantins vous essayez de passer pour des donneurs de leçons!
    Un exemple parmi tant d’autres: cette vieille baderne de Dary, qui a sauté en parachute à coté de Kolwezy et qui a « surfé » sur ce pseudo « fait d’armes » sa carrière durant pour finir GMP sans rien faire d’autre et qui se permet de faire des remontrances à de jeunes officiers qui s’expriment dans la revue La Saint Cyrienne. Mais de qui se moque-t-on???

    Soit ces généraux en ont « une paire » et l’ouvrent à bon escient quand ils sont en service, soit ils la moulent et continuent de picorer dans la mains des politiques.
    Quand je pense que la France à plus de généraux que de chars Leclerc, cela me chagrine et donne honte.

    • Fantassin 68 dit :

      Vous êtes bien catégorique en affirmant que tous les généraux rampent….ce mépris vous décrédibilise!

  15. werf dit :

    La DGSE devrait être une agence de renseignement rattachée directement au Premier ministre et composée aux 2/3 de civils, notamment spécialisés (langues étrangères, analyses, informatique, IA, cyber etc…) car leur mission principale est d’infiltrer les réseaux quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent hors du territoire national. J’ai constaté personnellement lors de l’affaire du Rainbow Warrior l’erreur du rattachement au ministre de la défense avec le court-circuitage complet du Premier ministre de l’époque et même du Président de la République. Cela éviterait bien des cafouillages et des impairs comme en Libye récemment. Cette agence ne devrait pas avoir de contacts avec le réseau des ambassades et des attachés militaires, j’ai pu constater leur niveau indigent en matière de renseignement et la surveillance totale dont ils font l’objet par les services étrangers internes ou extérieurs au pays ce qui rend leur recours même en dernier ressort sans issue… Il y a assez de place pour les OPEX et le renseignement miltaire sur les différents théâtres d’opérations sans se marcher sur les pieds. Le job n’est pas du tout le même.

    • STARBUCK dit :

      @werf
      « Le court-circuitage complet du Premier ministre de l’époque et même du Président de la République ».
      Pour Fabius sans doute, mais Mitterrand je n’y crois pas.
      Il n’était sans doute pas au courant des détails, mais l’ordre de l’empêcher de venir fouiner du coté de Mururoa vient de lui.

      « Cette agence ne devrait pas avoir de contacts avec le réseau des ambassades et des attachés militaires, j’ai pu constater leur niveau indigent en matière de renseignement et la surveillance totale dont ils font l’objet par les services étrangers internes ou extérieurs ». Exact, mais se ne sont que des « agents de liaison » officiel.
      Par contre il peut y en avoir d’autre dans la nature, et ceux là ne sont connues de personnes. Pas meme les agents DGSE des ambassades (qui ne sont pas au SA).

    • Royal Marine dit :

      Complètement à côté de la plaque! Rainbow? Miteux pas au courant? Mais vous rêvez…
      Quant aux effectifs de la DGSE, vous croyez qu’il n’y a pas une majorité de civils qui y travaillent? Sortez un peu…

    • Captain Pif dit :

      Le rattachement du SDECE à l’hôtel de Brienne a été une conséquence directe de l’affaire Ben Barka, et destiné justement à reprendre la main sur les services. L’esprit et la pratique de la 5ème font que l’action clandestine est (comme la diplomatie et le défense qu’elle sert) du domaine réservé du PdR. Je ne vois vraiment aucune raison de rattacher à nouveau le DGSE à Matignon. Et n’imagine pas une seconde que F. Miterrand n’ait pas été au courant pour le Rainbow Warrior…

      • werf dit :

        François Mitterrand avait demandé de surveiller le Rainbow Warrior et de faire en sorte qu’il ne vienne pas à proximité de Mururoa, il n’avait pas donné l’ordre de le « neutraliser » et encore moins de le faire dans un port de Nouvelle Zélande. C’est Charles Hernu, ministre de la défense de l’époque, qui a « couvert » l’opération qui, selon la DGSE, ne devait pas faire de victimes et empêcher seulement l »appareillage du bateau. Rajouter à cela des charges explosives trop importantes et vous comprendrez que le PR était furieux quand il a appris les détails de l’opération, j’en ai été le témoin.

  16. albatros24 dit :

    Pas les mêmes missions…le SA liquide nos ennemis, le COS aussi mais dans le cadre conventionnel
    Mais ils pourraient partager des matériels effectivement comme des Chinooks, il y en a dans beaucoup d’ armées du monde

  17. papy dit :

    C’est un monde complétement dingue ! En première section nos généraux ne disent rien et miracle une fois en deuxième section ces messieurs débordent d’idées plus fumeuses les unes les autres. Pourquoi ne pas aborder clairement les choses quand ils sont aux affaires ? La peur, l’incompétence, voir autre chose ?

  18. Starbuck dit :

    M ouais je n’avais pas une très bonne opinion de ce général et ça ne s’arrange pas.
    Je ne sais pas où il veut en venir en fusionnant les 2.
    Le COS n’opère jamais en civil, ils ne savent pas crocheter une serrure,poser des micros, piéger une voiture ou un téléphone, infiltrer un réseau, conseiller un opposant à un régime en place et organiser un coup d’état ou une rébellion, et j’en passe.
    Ce monsieur se met en avant pour pas grand chose. Vexé que d’autres travail sous couverture du COS pour des missions dont le COS n’est pas compétent.
    Les FS françaises sont excellentes. Ne mélangeons pas les genres.

    • Dragon57 dit :

      Je crois que votre « pas très bonne opinion » vous égare. Le général Gomart ne demande pas que l’on reconnaisse au COS la capacité d’aller crocheter les serrures ni d’organiser des coups d’état…. Relisez ou lisez tout simplement son bouquin. Utiliser le COS comme couverture pour des actions clandestines ne me semble pas de la meilleure des initiatives surtout quand ça foire. Idem pour celle de journalistes. Se choisir une couverture n’est pas une mince affaire. N’est pas négociant en vins qui veut. Sinon vous avez raison les FS françaises sont excellentes.

    • fougasse dit :

      Je pense que le général ne pense pas aux gens dont vous parlez (qui peuvent opèrer en civil, crocheter une serrure, poser des micros, piéger une voiture ou un téléphone, infiltrer un réseau, conseiller un opposant à un régime en place et organiser un coup d’état ou une rébellion) mais à ceux qui sont intervenus comme des FS, en Somalie ou ailleurs, et qui monopolisent un matériel (avions de transport etc.) qui serait bien utile aux FS.

  19. SOF dit :

    Alors le pauvre, il se plaint que le SA ne prévient pas de ses opérations …. ????
    Parce que les FS nous préviennent eux ???? Ils sont même pire !
    Pas de polémiques ….. c’est sur …..
    Et on en parle des FS qui veulent présents partout et pour tout au point de faire le taf de la régulière ….. il faut bien se rendre indispensable pour récupéré un Max de crédit …..
    Alors les FS ont leur utilité dans leur domaine …… spécial. Encore faut il définir ce qui l’est vraiment.
    Le SA a son utilité dans la clandestinité.
    Je suis d’accord pour la Somalie. En partie. Sans parler d’erreur. Le service voulait sa revanche….. ils ne l’ont pas eu. Je ne suis pas convaincu que les FS auraient fait mieux-être. Quand à dire qu’ils ne sont pas capable de monter une opération à plus de 4 …. ça revient à dire que les FS Ne sont pas capable de monter une opération au delà de la « brique » de base du groupe FS …..
    Sacrée analyse pour un 4 étoiles.
    Bref la 2ème section ça ne réussit pas forcément à tout le monde.
    Un petit devoir de réserve pour rester en 2S ça ne serait pas mal ….

  20. dubourg dit :

    Très mauvaise idée, les missions ne sont pas du tout les mêmes. Le SA agit dans l’ombre et en civil avec des moyens très particuliers, explosifs télécommandés, intoxications, gaz, poisons, pièges divers, sabotage, intox, infiltration etc. Les FS opèrent en uniforme au sein de l’armée (barkhane). Ce général ne savait sans doute pas quoi faire ou dire pour se faire remarquer.

  21. Raoul72 dit :

    Tout à fait d’accord avec le général Gomart. La distinction FS / SA est absurde et d’ailleurs n’existe pas aux États-Unis. Les Delta Force et les Navy Seals-Team 6 (équivalents de notre SA) sont subordonnés à l’USSOCOM tout comme les autres forces spéciales tels les Rangers, les Bérets verts, les Seals, etc. (équivalents de nos 1er RPIMa, 13e RDP et autres Commandos Marine.

    • STARBUCK dit :

      Vous dites de grosse approximations et ne voyais le SA que sous son prisme purement militaire.
      « La distinction FS / SA est absurde et d’ailleurs n’existe pas aux États-Unis. Les Delta Force et les Navy Seals-Team 6 (équivalents de notre SA) ». Faut!! Ce sont des forces spéciales.
      L’équivalent de notre SA c’est l’unité clandestine de la CIA.

      « tout comme les autres forces spéciales tels les Rangers ». Faut également. Les Rangers ne sont pas une unité de force spéciale, mais une unité à capacité spécial, en l’occurrence l’assaut de vive force.

    • SOF dit :

      Ben oui c’est pour ça qu’ils bossent régulièrement pour la CIA ou que la force paramilitaire de celle ci est constituée d’anciens opérateurs …. le 75ème Ranger est une unité qui n’a pas d’équivalent en France.
      Enfin, ce c’est pas Parce que les US ou les anglais avec le 22 SAS le font d’une façon que c’est nécessairement la bonne ….
      Cette spécificité française a bien des avantages.

    • revnonausujai dit :

      l’équivalent du SA est la Special Activities Division ( SAD) de la CIA . Qu’elle se recrute largement parmi les special forces n’ a rien d’étonnant. Combien de membres du SA sont des anciens du 13 ou de Bayonne ?

    • Noël BERGON dit :

      les SA aux E.U, c’est surtout la CIA et ses « filiales »…

    • EBM dit :

      @Raoul 72 vous oubliez les unités propres à la CIA qui sont plutôt l’équivalent du SA.

    • vrai_chasseur dit :

      @raoul72
      La distinction FS / SA existe aussi aux USA. L’équivalent du SA est le Special Activities Division de la CIA. Ses membres ne sont pas rattachés à l’USSOCOM mais au directeur général de la CIA.
      En France, une fusion SA / COS aurait l’inconvénient de mêler de façon trop simpliste le clandestin et le spécial. Avec le risque de gêner la liberté de manœuvre du pouvoir politique en restreignant les options mises à sa disposition : le clandestin est nié, le spécial est mis sous silence.
      Rien n’empêche cependant de créer quelques synergies de moyens et de savoir-faire d’intervention. Un peu comme les SAS britanniques, qui assurent une partie des actions clandestines du MI6 – sans en faire partie-. En France certaines synergies existent déjà au niveau formation : Les opérateurs du SA passent par le même cursus que les nageurs de combat de la Marine.

    • Royal Marine dit :

      Réfléchissons!
      Ca veut dire quoi USSOCOM? US Special Operations Comand… En bon Français: Commandement des Opérations Spéciales des Etats-Unis… Soit C.O.S.
      CQFD
      Et tok! Pour le gros balourd de Raymond qui voulait jouer les spécialistes…

      • Fred dit :

        @ Royal Marine

        Faut voir … Le problème avec l’anglais, c’est que son vocabulaire est très élastique en ambigu souvent.
        Mais je n’ai pas d’avis sur la traduction de « special » dans « USSOCOM » V.s Cos … Pas assez le niveau.

    • Tracassin dit :

      Il existe aux US d’autres unités JSOC plus confidentielles et surtout des « opérateurs » pourvus de moyens terre air mer autonomes rattachés à la CIA, ou à d’autres agences encore.
      Donc non FS n’est pas tjs fusionnable avec les services secrets, ce qui n’empêche pas nécessairement les opérations combinées …

  22. TT dit :

    « Ce « mélange des genres » est aussi pointé du doigt par le général Gomart quand il explique qu’il arrive à la « DGSE d’utiliser sans la moindre autorisation une soi-disant appartenance au COS comme une couverture ». »
    Discours étonnant quand on sait – et on voit – le COS faire parfois exactement la même chose en se déclarant tour à tour de « l’ambassade de France » ou d’une ESSD (voire suggérant appartenir au SA) dans des zones où le contrôle des autorités – y compris française – est un peu plus lâche et permissif. Je me souviens avoir vu un Toyota Land Cruiser du COS rouler tour à tour avec des plaques diplo, des plaques locales et parfois sans plaques. Pour le coup, c’était les gens des Services que je voyais crier au scandale…

  23. bzh5629 dit :

    Raoul72, je crois que vous avez oublié l’existence du SOG CIA subordonné à la SAD CIA. Il existe bel et bien une distinction FS/SA aux USA.

  24. Moogli dit :

    Dans les deux cas, approche diplomatico-affairiste ou militaro-protocolaire, c’est plus la doctrine d’emploi (et sa souplesse d’utilisation) que l’arbre hiérarchique des dignitaires, qui peut répondre aux enjeux.

    L’habit ne faisant pas toujours l’intelligence dans certaines situations merdiques, la question est plus de savoir si les complémentarités opératoires sont possibles, que de déterminer qui prend la couverture.

    D’un point de vue infiltration clandestine dans un réseau, la culture purement militaire peut présenter autant de limites qu’une exfiltration en westons sans sheraton ni martini. Déterminer qui tient le crachoir alors que les interopérabilités ne sont pas flagrantes, ne garantit pas une solution pérenne.

    J’aurais trouvé plus constructif d’envisager des technologies de mouvement profitables au COS & au SA, des formations dédiées croisées et un échange discret d’infos de terrain, qu’un débat de chapelles où, de toute façon, le résultat est profitable – ou pas – à la défense de la nation.

    Tant que des questions d’organisation se regleront devant des assiettes chaudes sur de belles nappes blanches, la prise de température des bas-fonds restera secondaire. Peu importe la plaque d’immatriculation.

    La défense de la nation n’est pas qu’une question de « qui » organise, elle se résume souvent aux moyens possibles pour répondre à « comment » on fait. Ni l’organisation actuelle, ni Mon General 2S, ne répondent aux enjeux à venir, dans un monde où des multinationales ont plus de possibilités que la moitié des nations de la planète.

    Avant de savoir qui prend la manoeuvre, commencez par croiser les compétences et surtout les moyens !

  25. bzh5629 dit :

    Je crois que ce général devrait prendre sa retraite, certainement bien méritée, et basta! Ces querelles de jalousies franco françaises ne mènent à rien. Pitoyable.

  26. Francis Hummel dit :

    Alors a quoi sert le « clandestine service » au sein de la CIA ??? Ou les agents très spéciaux des autres agences (notamment NSA) ???
    Cela n’a strictement rien à voir avec les FS et les savoir faire de ses agences ne sont pas ceux des FS, et réciproquement.

  27. Auguste dit :

    Cela ne me parait pas le même métier.Est-ce qu’un DGSE peut faire un COS et inversement?.Il me semble, qu’au DGSE, il lui faut d’autres aptitudes que purement militaires.
    Avis de non-sachant….Non!.pas sur la tête svp.

  28. Aurélien dit :

    Mission complètement differente entre le COS et le SA.

    Encore une fois un 2S qui pleure, pour changer.

  29. SOF dit :

    Alors si ça n’existe pas aux US ….. c’est que nous faisons forcément fausse route ….. Ah bon. Tout ce qui vient des américains n’est pas forcément bon. Le 75ème Ranger n’a pas d’équivalent en France.
    Les anglais font comme les américains avec le 22ème SAS (qui est l’équivalent du 1er, du 13 et du CIRP moins le CPEOM). Donc mentalité plus tôt anglo-saxonne. A savoir que les services de ses pays et surtout les US ne recrutent que des anciens opérateurs FS l’unité paramilitaire de la CIA justement parce qu’ils n’ont pas de filière propre.
    On peut aussi s’interroger alors que la création de la delta force (bérets verts) et du seal team 6 au sein des FS US parce que justement leur action est bien plus proche de celle du CIRP.
    Donc non désolé mais le général Gomart qui a fait la plus grande partie de sa carrière dans les FS a tort. C’est une guerre de clocher stérile et inutile. De plus l’état a besoin d’une force clandestine qui même si ça fait mal travaille parfois sur d’autres options ….. secrètes.
    Bref, à chacun son taf.

    • Castel dit :

      Tout à fait juste, contrairement aux autres unités d’élite, les Rangers ne sont rattachés à aucune force spéciale intégrée, ils gardent une certaine autonomie…
      Mais, bien sûr, les forces spéciales peuvent faire appel à eux en cas de besoin, souvent d’ailleurs en dernier recours, si une opération tourne mal…

  30. Didier dit :

    Donc au final oins de forces pour plus de missions… Car il ne fait aucun doute que les décideurs verrons cela comme un moyen d’économies d’échelle.

  31. Arthur dit :

    Tellement discrets en compagnie de leurs amis de la CIA qu’on peu ouvertement les suivre dans le ciel fr sur des petits avions privé US qui atterissent sur les petits aeroports près des garnisons, telcom.

  32. golf dit :

    Dans un article de Charles Jaigu dans le Figaro du 25 sept, on peut lire que le Gal Gomart tire des conclusions sans équivoque sur le non dimensionnement de la cinquantaine de militaires du service action ayant participé à la tentative de libération de l’ACH Denis Allex. Sans aucunement mettre en doute leur valeur à combattre ; “se sont battus comme des lions” contre des Shebab en surnombre.
    Ni formaté, ni organisé, ni équipé et pas assez aguerri le service action. Cela a le mérite de la clarté. Analyse semble-t-il partagée par les responsables du SA.
    Jean Marc Tanguy dans son blog ne dit pas autre chose des propos tenus : erreur de méthode dans le plan et dans la nature des moyens employés.
    Les arguments développés par le Gal sont cohérents et emprunts de son expérience de cdt des opérations spéciales et de directeur du renseignement militaire.
    L’ambiguïté de comportement du SA en Libye est malsaine. Tout comme les exigences de la DGSE qui veulent savoir où opèrent les hommes du COS sans avertir ceux-ci de leur éventuelle présence, ainsi que l’utilisation sans vergogne des immatriculations des aéronefs du COS .
    Les moyens matériels et financiers des unités militaires travaillant au profit de la DGSE ,assurément seraient plus qu’une bouffée d’oxygène pour le COS toujours en flux tendu. Rassembler les avions du Poitou avec ceux du Vaucluse feraient changer de format. Tt comme Hubert apprécierait de disposer en continu de l’Alizé. Alors une structure de type SAS ? la référence en la matière.

    • SOF dit :

      Golf ….
      Belle analyse et bien radicale ….. jugé et condamné sur une opération…. pas mal. Donc à la prochaine c…… des FS (si si ça arrive ….. ) on est les absorbe dans la régulière ???? Sinon, on arrête de mettre le COS à toutes les sauces et ils seront un peu moins en flux tendus ….. A vouloir tout faire on a un mini armée dans l’armée ….. très à la mode. Très tendance. Surexploité. Et qui coûte très cher et le danger de croire qu’ils peuvent tout régler et faire la guerre à eux seuls ….. sans parler du turn over des effectifs …..
      Alors si on fait comme les Anglais ….. le 1er aspire le 13 et le GIGN aussi …..
      D’autres bonnes idées ?

      • golf dit :

        Jugements et verdict, certainement pas. Il se trouve que je partage l’analyse du Gal Gomart. Les FS, comme vous le savez font suite à la guerre du Golfe. Que cette cavalerie légère soit mise à ttes les sauces je n’en disconviendrais pas.
        Dun côté la DGSE dispose d’une enveloppe financière conséquente et de l’autre bcp de coups de rabot. Un partage de moyens serait somme tte bénéfique. Quant au GIGN , peut-être reprendre une armature militaire ne serait pas pour leur déplaire.

  33. Plusdepognon dit :

    Pour ceux qui lisent la langue officielle de l’Europe, un petit rapport sur la sur-utilisation des forces spéciales (document pdf, 52 pages) :
    https://t.co/8rWPC2bcdG

  34. harry dit :

    Des morts chez les gens du COS: cérémonies officielles, discours de personnalités civiles et militaires ,couverture des médias avec biographies et témoignages etc….
    Des morts à la DGSE: silence et intimité car identité protégée non seulement pour l’agent et sa famille mais surtout pour les sources humaines et les réseaux des agents que l’on pourrait repérer(Tiens Untel fréquentait ce type qui vient de mourir).
    Ensuite Monsieur Gomart voulait certainement bénéficier des fonds secrets du SA et de la DGSE.
    Une exception:les obsèques médiatisées du Capitaine Reboul tué en Somalie,événement organisé par son ancien régiment para.
    Monsieur Gomart devrait réfléchir à la distinction entre Services Spéciaux et Services Secrets.

  35. Cailloux dit :

    Depuis quand est il parti dans le privé, ce général: 2 ans!!! Aigreur tenace! Le SA et le COS n’ont pas les mêmes missions, point. Et oui, la DGSE a bien plus d’envergure que la DRM…on sent bien de la jalousie chez le général Gomart!

  36. Le sicaire dit :

    De toute façon, c’est partout pareil (militaire ou civil). Les gens passent plus de temps à se chamailler plutôt que de travailler ensemble car malheureusement, pour « réussir » dans nos sociétés, l’intérêt personnel prime sur l’intérêt commun…

    C’est donc si compliqué que ça si dans certaine circonstance le SA et le COS se parlent, partagent les infos et travaillent de concert !? Il faut croire que pour certain c’est un peu compliqué de mettre leur égo en sommeil. Il est vrai que pour ça il faut faire preuve d’intelligence et ça ce n’est pas donné à tout le monde.

  37. CortoM dit :

    @ felipe
    Pour ce qui est des messages à passer, le porte-parole des Shabaab aime bien, actuellement et toujours, poser dans ses vidéos avec un des deux HK MP7 avec montage particulier saisies aux agents de la DGSE lors du raid de Buulo Mareer de 2013

  38. Marsouin dit :

    Cela doit faire une belle jambe au citoyen lambda de savoir que d’un coté il existe chez nous des personnels d’une telle valeur et de l’autre coté que nous ne soyons pas foutu d’empêcher les deals dans les halls d’immeuble ! (Je ne parle pas du général en question vous l’avez compris ).

  39. Wrecker47 dit :

    Difficile de mélanger ces deux spécialités ,aucune des deux ne fait le mème travail …Laissons les choses se faire et que chacune d’entre elles le fassent bien c’est ce qui importe le plus !

  40. Frank dit :

    @ Central Tout juste. Je suis probablement crédule, mais quelle est la finalité de disserter sur les états d’âme de l’un, l’expertise de l’autre, et notre méconnaissance globale du sujet? Le flou est indispensable.
    Nous avons des unités dédiées, des personnels compétents, des ennemis évidents, et, je l’espère, des décideurs dont nous ignorons l’existence qui pallient les lacunes des stars que nous élisons.
    Nous devrions créer une polémique d’egos et de préséance de généraux pour éviter de nommer l’ennemi, et deviner qui est le meilleur 2S du moment, dans notre armée mexicaine? Voyons déjà les priorités et les menaces, pour l’avancement au tableau de nos généraux, on verra ensuite.
    @ précision y joint un avis sur la médecine, le risque NBC, et l’opportunité des hôpitaux de campagne.
    Pourquoi pas, mais quel rapport avec le SA et le COS?
    Restons basiques, ne bavardons pas sur les sujets que nous ne connaissons pas, et laissons flouter le flou que nous préférons ignorer. Pourquoi ne pas donner à nos adversaires encore plus de détails?
    Ce petit lien d’excellence, pour un peu de bonne humeur:
    https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/la-14e-antenne-chirurgicale-parachutiste-a-l-honneur
    Toujours présente.

  41. Thom dit :

    « Le rapport de force entre les forces spéciales et la DGSE est si disproportionné, l’autonomie de cette dernière dans l’appareil d’État est telle que les protestations sont vaines. »
    On pourrait faire la même analyse entre force spéciales et force conventionnelles.
    Les FS font régulièrement des missions qui pourraient être accomplis par des régiments classique. C’est ce qu’il s’est passé pendant des années en Afghanistan ou les FS effectuaient des missions d’infanterie.

  42. mich dit :

    Bonsoir , j ‘avais bien aimé ce livre sur le sujet :
     » Forces spéciales, l’avenir de la guerre ? – De la guérilla aux opérations clandestines _Eric Denécé  »
    Sinon ,ce sujet des forces « spéciales » est un peu à l ‘image de nos forces , nous essayons depuis longtemps d ‘avoir un modèle de le plus complet possible ,mais à tout vouloir faire , nous ne faisons pas toujours très bien et ce n ‘est pas qu ‘une question de moyen .

  43. Fougasse dit :

    Deux remarques sur le sujet et certains des commentaires offerts sur ce site :

    1- le rôle du Service ACTION a été modelé par l’expérience de différents conflits (2e GM, Algérie, etc.). Si on pense à la fonction principale de la DGSE, qui est le RENSEIGNEMENT, on peut se demander s’il est utile qu’elle dispose de « régiments-bis » capables de combattre, de mener des assauts, de libérer des otages etc. Nos amis anglais, qui sont très pragmatiques et doivent (comme nous) compter leurs sous, ont compris depuis longtemps qu’il fallait laisser l’ACTION militaire aux FS (SAS, SBS, etc.). Ce que font les Américains est intéressant mais ce n’est pas du tout le même budget, donc – à mon avis – hors sujet.

    2- Qu’un officier général, qui pendant sa période d’active a été astreint au devoir de réserve et à la discipline hiérarchique – et dont la responsabilité était, pour chaque poste occupé, strictement cantonnée au domaine dont son commandement était en charge – livre ses réflexions au moment de son départ en retraite (2S) me paraît très sain. Il peut bien sûr y avoir des querelles de chapelle ou des opinions divergentes mais ceux qui lui reprochent de ne pas avoir « ouvert sa gu… » EN PUBLIC pendant son temps d’active ne comprennent pas grand’chose au monde dans lequel ils vivent et en particulier au rôle et aux responsabilités du commandement.

  44. Jean Pierre dit :

    Loin de moi l’idée de dénigrer en quoi que ce soit les FS mais entre nous elles servent aussi, à leur insu, à présenter un aspect édulcoré aux jeunes qui veulent s’engager. Cette publicité pas chère pour le gouvernement s’adresse à toute une génération qui s’imagine que la réalité s’apparente aux jeux vidéos. A ce compte là les « autres » des régiments conventionnels vont finir par passer pour des bourricots.
    J’ai vu la même chose dans la Police Nationale ou les plus jeunes, des fois encore en formation et pas encore titulaires, ne s’imaginent pas être ailleurs que dans des sections d’intervention. (Les mêmes qui ne supportent pas la vue d’un cadavre ou du sang à leur première sortie en Police Secours).
    A la différence que eux, au bout d’un an sont titulaires et obtiennent de ce fait leur LAS jusqu’au minimum 55ans…

  45. Stef dit :

    « Les FS font régulièrement des missions qui pourraient être accomplis par des régiments classique. C’est ce qu’il s’est passé pendant des années en Afghanistan ou les FS effectuaient des missions d’infanterie. »
    quand je vois le niveau général en infanterie à l’époque de l’Afghanistan… Mon dieu! restons sérieux 5 mn… ces guerres de clochers typiquement français… Déjà essayer de bien faire son travail et ne pas se mentir serait déjà pas mal…

  46. sgt moralès dit :

    Comment mélanger des actions discrètes avec des actions secrètes?le mélange des genres est source de déboires.

  47. Alexandre Dumas dit :

    C’est toujours la même histoire, un éternel « remake » de la rivalité entre les Mousquetaires du Roy et les Gardes du Cardinal.
    .
    Mais cette fois c’est agrémenté à la sauce politicienne actuelle : le Gouvernement, qui « dispose de la Force armée » (Constitution, article 20) à autorité sur les FS et sur le SA mais le Président-chef, pourtant « garant de la Constitution », veut avoir lui aussi à sa disposition des militaires qu’il considère comme des sbires, des hommes-de-main ».
    .
    Mais le Gouvernement comme le President-chef sont d’accord sur un point : tout ça ne regarde pas la Représentation Nationale.
    Quant aux Députés, ils se satisfont de cette situation qui les met hors-jeu certes, mais qui ne les prive pas de leurs indemnités, avantages, prébendes.
    Tout le monde politicien est content.