Un responsable du gouvernement grec confirme l’intention d’Athènes de se procurer des Rafale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

275 contributions

  1. PK dit :

    Rien de tel qu’un petit retour à la réalité pour que les commandes militaires passent d’un coup au premier plan.

    Finalement, on va finir par croire qu’il vaut mieux vivre en guerre que diriger par des incompétents.

    • ALAIN dit :

      PK
      Le problème et que la France et l’Europe sont dirigé par de mauvais clowns incompétents en toutes situations, on le constate tous les jours, pandémie, Turquie, Libye, Sahel, Minsk, immigration sauvage et massive, taxations, règles, lois, etc, etc, etc, et le crash et proche, il et minuit moins une pour l’Europe de l’Ouest,………….

      • Thaurac dit :

        Toujours entrain de vendre la pravda sur la place rouge?

      • Jack dit :

        « Le problème et que la France et l’Europe sont dirigé par de mauvais clowns incompétents en toutes situations »
        .
        … contrairement aux dirigeants du Brésil, des Etats-Unis, de la Turquie, de la Russie, etc. qui démontrent tous les jours leur grande maîtrise de la diplomatie, de l’économie et une compréhension parfaite des équilibres mondiaux. Dans l’absolu, il est clair que l’herbe est nettement plus verte ailleurs qu’en Europe 🙂

      • Courmaceul dit :

        Vous me rappelez le gourou dans Tintin et l’Ile Mystérieuse.

      • PHILOU8355 dit :

        ALAIN et PK.
        Si la politique de nos dirigeants ne vous plaît pas, présentez-vous aux élections et faites comme il vous convient…

        • PK dit :

          C’est l’argument numéro 1 pour prouver que notre dictature est libre et démocratique. En théorie, vous êtes en démocratie : en pratique, ben, c’est plutôt une dictature…

          Ou alors démontrez-moi que tout le monde peut se présenter aux présidentielles… Mieux : indiquez-moi depuis le début de la Ve un Président qui n’est pas un apparatchick du système…

          Bon courage.

          • Franz dit :

            Ne pas pouvoir être élu si on n’est pas du système n’en fait pas une dictature pour autant !
            D’abord il est est quand même légitime de penser qu’on ne va pas élire un inconnu, mais quelqu’un qui a prouvé depuis longtemps son attachement à la vie publique et à l’intérêt de ses concitoyens.
            Ensuite il faut des compétences, affutées par l’expérience, et ça aussi ça demande des années de pratique à un niveau élémentaire (mairie…) donné avant de prétendre au niveau N+1.
            Enfin la République, c’est quand même une grosse boutique et il faut une infrastructure très développée pour envisager être connu et finalement élu par 51% des Français votants, loin de là. Mais si votre vision de la démocratie, c’est le principe de base selon laquelle le peuple est détenteur du pouvoir, vous avez raison : ça n’a jamais existé et ça n’existera jamais.

        • ALAIN dit :

          PHILOU8355
          Apres avoir consacrer 15 ans a défendre le pays, j’ai fuit avec mon épouse et enfants l’Europe qui se suicide et disparait a vitesse grand V, faire de la politique …. il faut pour cela êtres dans la poche des milliardaires qui diriges l’Europe actuel, micron a était mis en place par les médias qui appartiennent a ces milliardaires, d’ailleurs il vient de leurs offrir un milliard de l’argent du tax payer, ça vous ouvre les yeux? qui décidé de la politique du pays ????? depuis quand on subventionne des milliardaires ????

        • Françoise dit :

          Faux ! Comme la dernière élection présidentielle l’a prouvé, le candidat gagnant s’est fait éliminé par le candidat disposant de l’appui de l’homme le plus riche de France (Bernard Arnaud) et de tous les propriétaires de journaux et magazines.

      • mulshoe dit :

        @alain
        « il et minuit moins une pour l’Europe de l’Ouest,…………. »
        Allez expliquez cela aux migrants qui risquent leur vie en pleine mer…il me semble qu’ils ne vont pas en Russie ceux là…me trompé-je ?

        • ALAIN dit :

          mulshoe
          Allez expliquez cela aux migrants qui risquent leur vie en pleine mer. ,,,,, migrants ????? ou plutôt envahisseurs ………
          En Russie ils (les envahisseurs) n’ont pas droit a tous les avantages que la France leurs offre, (payer par les taxes et impôts des Français qui travaillent)…….l’Afrique a besoin de sa jeunesse pour se développer, mais travailler c’est dur…….. on et mieux dans la France socialiste a vivre du travaille des autres.
          Cela aura une fin proche, la faillite du système actuel provoquera une guerre civil, la France et l’Europe de l’Ouest sont foutu…. ce n’est plus rattrapable, c’est trop tard.

  2. Bob dit :

    La Grece a un coussin de tresorerie de 34 milliards ? Il faut les croire sur paroles ces mafieux hellenes chypriotes ? Ce n’est pas plutot de l’argent sale des EAU ? Que les grecs remboursent leurs creanciers, bande de vils voleurs felons a jupettes.
    Les grecs discutent avec Jupiter – Zeus mais les couacs sont encore possibles, seuls les euros sonnants et trebuchants comptent. Apres Barkhane, mission Lesbos et Mykonos.

    • saint augustin dit :

      les grecs arriveront pas assurer le paiement ni la maintenance de ces appareils!

      • E-Faystos dit :

        Sauf que la marine Française arrive a faire voler ses Rafales pour le prix d’un mirage 2000..? Et ce n’est pas la même catégorie d’avions.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « les grecs arriveront pas assurer le paiement ni la maintenance de ces appareils! » Saint Augustin est le patron des brasseurs! Je comprends mieux!

    • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

      Merci pour cette démonstration de vision tunnel envieux et égoïste. Une mentalité qui, il y a longtemps, a causé la perte de Constantinople au profit des Ottomans -pour toute l’Europe et le christianisme encore plus que pour les Grecs. Pensez par vous-même si l’Europe a bénéficié à long terme du raid des croisés qui, à mon avis, résultait d’une attitude assez similaire à ce que vous montrez ici…

    • dolgan dit :

      lisez l »article. Merci.

    • Kotronis dit :

      Argent sale des EAU ? vils voleurs ?

      Cher Bob, un peu de lecture pour vous : « Nos très chers émirs » de Chesnot et Malbrunot
      Toujours balayé devant sa porte..

    • Pascal (l'autre) dit :

      Apres Barkhane, mission Lesbos et Mykonos. » Et vous c’est mission groxconnos et débilitos!

    • BoitaR dit :

      Étroite vision, étroite réflexion, étroit commentaire;

    • vrai_chasseur dit :

      @bob
      La Grèce dispose bien d’un coussin de 34 milliards en cash.
      Ils proviennent pour l’essentiel des obligations européennes convertibles et de la différence des taux d’intérêts sur sa dette (qu’elle est obligée de rembourser de toute façon) entre les taux européens du MES (calculés en moyenne sur 32 ans) et les taux d’intérêts des marchés financiers internationaux.
      Et la Grèce n’a rien truandé. Tout ceci a été monté par la commission européenne et l’Eurogroupe dans un seul but, permettre à la Grèce de faire appel aux marchés financiers privés dans de bonnes conditions. Ce qu’elle a fait.
      Pour rappel, et pour donner une idée des effets de levier qu’on peut générer avec les seuls taux d’intérêts, le plus gros poste budgétaire de la France n’est pas la défense (ça se saurait…), ni même le budget de l’éducation nationale. C’est le remboursement des intérêts de sa dette.
      Donc avec 34 milliards la Grèce peut parfaitement s’acheter des Rafale. Sans emprunter 1 seul euro.
      On ne peut en dire autant de la Turquie. Avec sa livre en chute libre, elle ne peut pas emprunter sur les marchés financiers. Donc exit par exemple la modernisation de ses F16, elle ne peut compter que sur son industrie domestique.

      • Desty dit :

        L’éducnat coute bon an mal an aux alentours de 60 milliards et des poussières. La charge de la dette a couté au maximum une cinquantaine de milliards au moment de la crise (2008-2012).
        Depuis la politique accommodante de la BCE a fait que ce poste de dépense s’est mis à couter 10-15 milliards de moins. On est plus vers les 40 milliards d’euros. Il reste donc le 2eme poste de dépense de l’état, mais il est actuellement plus près du budget de la défense que de celui de l’éducnat.
        Par contre si les taux d’intérêt remontent, on sera dans le caca comme plein d’autres pays d’Europe. Mais la tendance actuelle, on a plus intérêt à refinancer notre dette plutôt qu’à se saigner pour la rembourser. Sur chaque milliard refinancé Bercy fait une bonne affaire en ce moment.
        Le matelas de 34 milliards d’euros des Grecs correspond tout de même à plus de 10% de leur dette et 15% de leur PIB, c’est beaucoup. Les 18 Rafale (dont 6/8 d’occasion) et leur armement ne doivent pas couter bien plus que 2 milliards non ?

        • tschok dit :

          « L’éducnat coute bon an mal an aux alentours de 60 milliards et des poussières »

          En fait, elle coûte un peu plus de 50 milliards d’euros (52,72 dans le projet de budget pour 2020). Mais on dit qu’en France on consacre plus de 60 milliards à l’éducation, car on inclut la part du budget de l’enseignement supérieur et de la recherche consacrée à l’enseignement supérieur. Autre budget, autre ministère qui pèse, lui, vers les 25 milliards, enseignement sup+recherche.

          En ce qui concerne les taux d’intérêt: la politique des banques centrales, c’est de les maintenir bas. Pour le moment, les marchés ne sanctionnent pas (ils ne poussent pas à la hausse). Faut dire qu’ils sont très gourmands d’argent pas cher. Donc en pratique les banques centrales ont le champ libre de sorte que les dettes souveraines ne sont pas soumis à un aléa de taux.

          Faut dire que s’ils remontent, le système s’écroule, alors ça calme tout le monde.

          Petite astuce: quand le remboursement du capital et le paiement des intérêts d’une dette sont entièrement financés par l’emprunt, ce qui est notre cas, en réalité les intérêts sont capitalisés. Il y a deux conséquences, une mauvaise et une bonne:

          – La mauvaise: avec le temps, la part de la dette correspondant aux intérêts s’accroit dans le stock. A une époque, on avait 2.000 milliards d’euros de dette, dont 1.600 correspondant à de l’intérêt capitalisé (je cite de mémoire, mais c’est ce genre d’ordre de grandeur.

          – La bonne: quand les taux baissent, la dette baisse en capital. Puisqu’on capitalise l’intérêt, la part du capital correspondant au financement des intérêts baisse aussi. Autrement dit, diminution des taux = diminution de l’endettement.

          Bref, une politique de taux bas désendette un pays endetté. Mais à la condition de maîtriser son déficit, donc sa dépense publique. Tous les pays qui sont capables de revenir en phase de maitrise de leurs dépenses publiques bénéficieront de cet effet de levier en sortie de crise. Et pourquoi pas la Grèce, justement?

          D’autant qu’elle a du cash. Donc, faut pas croire que les Grecs tirent une langue aussi longue que ça.

    • Plusdepognon dit :

      @ Bob
      La Grèce a rendu des confortables intérêts aux banques allemandes et françaises, les riches grecs ne paient pas d’impôts (ni l’église orthodoxe, mais passons) alors que les autres grecs sont réduits à la misère.
      https://multinationales.org/Grece-qui-profite-des

      Cela n’a été possible que grâce à de hautes complicités de financiers internationaux et de politiques corompus jusqu’à la moelle…

      Donc, mollo sur les mafieux, c’est bien réparti comme fonctionnement économique…
      https://www.franceculture.fr/emissions/les-enjeux-internationaux/criminalite-bancaire-les-derives-des-systemes-bancaires-et

      https://www.diploweb.com/Terrorisme-et-crime-organise-Une-nouvelle-perspective-strategique-les-hybrides.html

      La France a une riche histoire, mais il faut la regarder telle que certains l’ont faite en notre nom :
      http://politique-etrangere.com/2020/06/23/deni-francais-notre-histoire-secrete-des-liaisons-franco-arabes/

      Car après le « printemps arabe », il semble bien que les apprentis-sorciers vont manger tranquillement leur pop-corn en nous regardant ramasser la patate chaude (comme avec la Turquie en Libye) :
      http://politique-etrangere.com/2020/07/20/lafrique-du-nord-apres-les-revoltes-arabes/

      Si la Grèce a été essorée, c’est pour faire comprendre aux italiens que l’Europe c’est bien.
      Si l’Italie et l’Espagne bénéficie des crédits de la BCE, c’est pour éviter l’effondrement du château de cartes :
      https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/coronavirus-litalie-grande-gagnante-du-plan-de-soutien-de-la-bce-1207977

      https://la-chronique-agora.com/controle-sante-secteur-bancaire-europeen-3-3/

      La « fermeté » face au Royaume-Uni est du même tonneau…
      https://www.franceinter.fr/emissions/le-monde-a-l-envers/le-monde-a-l-envers-01-septembre-2020

    • Bob dit :

      L’armée de l’espace Zeus n’a pas à céder aux mafieux grecs des rafales, les stocks de l »armée ne sont pas un surplus pour les hellènes escrocs. Ce sont encore les contribuables français en l’occurrence et les contribuables européens qui vont payer encore la note pour l’incurie grecque herculéenne. C’est encore Serge D. qui va être content avec les rafales, il est vrai qu’entre mafieux, il facile de s’entendre.
      La Frangrèce est clairement dans l’escalade avec ses bruits de couloirs de rumeurs de coursives de câbles non officiels, Zeus veut-il pousser les turcs à la faute pour faire oublier aux français les graves difficultés de politique interne? Une petite guerre pour se faire réélire.
      Je me demande en quoi cette escadrille de Dassault peut changer la situation militaire sur place, même avec les derniers missiles stand-off (qui va encore payer? les frangrecs?) Les turcs ont des missiles anti-aériens et cela pourrait faire très mauvaise presse aux dassaults de voir notre fleuron national dézingué par du matos ottomans, hans ou russes.
      Après, on s’étonne que les européens reculent à suivre la position de la France. Je les comprends, ils ont raison de faire appel à l’Oncle Sam car l’Allemagne a décidé de ne pas prendre la tête d’une Europe identitaire en raison de son histoire marquée par la catastrophe du militarisme prussien-nazi écrasée par les hordes mongolo-soviét-saxonnes.

      • Donald dit :

        Mon pauvre Bob on vous plaint avec cet urticaire tenace.

      • Clément dit :

        Bonjour Mr le Troll Turc 🙂

      • Alpha dit :

        « C’est encore Serge D. qui va être content avec les rafales, il est vrai qu’entre mafieux »
        Quelqu’un peut dire à l’ignare de service que Serge Dassault est mort ???
        Et aussi, au passage, s’ il pouvait s’abstenir de s’essayer à la géopolitique, ce serait bien… 🙁

      • Desty dit :

        A cause de vos outrances ordurières et de votre parti-pris anti-français systématique plus personne ne prend au sérieux ce que vous racontez.
        Ce n’est pas sur le marché noir des mafieux grecs qu’on été revendu le pétrole de Daesh pillé aux Syriens et les antiquités babyloniennes pillées à Ninive. C’est sur le marché noir des mafieux turcs que ça s’est fait.
        Aujourd’hui grand émois chez les députés et journalistes turcs: tous accusent les états-unis de faire monter la tension régional depuis que Pompéo a annoncé sa décision de lever l’embargo de 30 ans sur les armes non-létales à destination de Chypre.
        Désormais c’est officiel: tout le monde à part la Turquie fait tout ce qu’il peut pour fait monter les tensions régionales et déclencher une guerre !
        Vous tous arrêtez de brutaliser la Turquie bande de méchant !

      • Requin dit :

        MDR.
        Et mec, Serge Dassault est décédé le 28 mai 2018. Il y a donc plus de deux ans.
        Ce qui en dit long sur la qualité (inexistante) de ton post.

  3. E-Faystos dit :

    Le Rafale serait un bon choix pour la Grèce, surtout que les possibilités de montage technique et financier ne manquent pas.

    • LEONARD dit :

      N’hésitez surtout pas à nous détailler ces techniques financières, nous avons soif d’apprendre !

      • E-Faystos dit :

        Z’êtes sûrs? Parce que cela demande une vision assez large…
        Mais bon, le défi étant lancé, quoi de plus naturel que d’y répondre.
        .
        La situation Grècque ne lui laisse pas le choix que de s’équiper à bas coût, et dans l’urgence. Mais elle n’est pas le seul pays a avoir un vaste espace dur à défendre face à un voisin entreprenant: la Finlande, l’Inde et les riverains de la mer de Chine s’inquiètent de renouveler leur flotte maritime et aérienne.
        .
        Soit on prospecte à l’ancienne, soit on envisage une solution radicale : la session de nos exemplaires d’occasion pour les remplacer par des neufs, avec la possibilité pour les clients de rendre leurs appareils pour en faire un « lot » à attribuer en cas d’urgence et de tensions avec nos alliés
        .
        Ensuite, il faut voir que le cas Grec n’est pas désespéré car ils font des efforts pour s’en sortir, la solution A. Tsipras n’éyant été qu’un ballon d’air.
        .
        De mes connaissances, un lot de huit Rafales neuf doit coûter moins de quatre milliards.
        C’est très cher? Le chiffre vous glace les sangs?
        Il ne faut pas: c’est le prix pour les avions dernier standard français, et utilisation sur trente ans, le tout avec armes, formation, carburant.
        Soit cent cinquante millions par an.
        En échange, la Grèce peut revendre ses F16 doublons des Turcs à des pays ex soviètiques pour ne pas avoir à en assumer l’entretien.
        .
        En France, le dossier est devenu une sorte de priorité présidentielle, avec tout l’impact que cela peut avoir sur les aides, les taxes, l’accompagnement diplomatique.
        Et vu ce que aider le secteur va nous coûter, un cadeau comme celui fait au Grec? Non, ce n’est pas un cadeau : les USA appelleraient cela un deal tant cela positionne le Rafale au delà de son aspect technique. C’est toute la politique de vente d’arme qui serait alors repensée, avec un signal vers les Finlandais, que nous arracherions à la sphère américaine, l’Inde, qui verrai que l’on prend nos alliés à bras le corps si nécessaire, et au delà, le programme SCAF, avec des Allemands qui ne pourraient qu’offrir un largage de pognon pour compenser ce coup de poker diplomatique.
        Un coup qui ne coûterait que cent millions cette année, quand le plan de relance… C’est combien déjà ?

        • LEONARD dit :

          J’attendais du technique, bon, tant pis, je me lance.

          1- Location pendant 3 ans de 6/8 Rafale F3 extraits des stocks A.A à prix d’ami pour formation / apprentissage Rafale pour les grecs ( avion, procèdures d’engagement, MCO, infrastructures ). Avantage: rapidité de mise en oeuvre. Dispo SCALP/METEOR ( suivant les versions ), ce qui intéresse prioritairement les grecs, sous 4/6 mois.

          2- Annonce d’une commande grecque, mais commande réelle de 10/12 Rafale F4 pour le compte de l’Etat français ( plan de relance ), avec engagement Grec de substitution à la livraison. Les acomptes sont payés par l’Etat à Dassault, le paiement final par les grecs dans 3 ans, ça les laisse respirer. Si les grecs reculent, on les garde puisque la commande était déjà programmée pour l’A.A. Variante avec les F4 conservés par l’A.A et cession de F3R A.A d’occasion à la Grèce.

          3- A l’issue de la location des F3 initiaux, vente à prix « d’ami » ( ou pas ), ou évolution F3/F3R vers F4 suivant les versions.

          4- Options sur d’autres F3 ou F4 pour, à terme, un mix F3/F4 en fonction des besoins ou des moyens.

          Voilà, voilà.

          • LEONARD dit :

            Et pour compléter, formation sur place en Grèce des pilotes / mécanos par une BAP française, le temps que les grecs soient « ops », ce qui permet de dissuader et d’observer, puis / en même temps, accords de long terme pour implantation d’une base française type E.A.U à Chypre, parcequ’on n’en a pas fini des turpitudes militaro-religieuses dans la région.

          • E-Faystos dit :

            @ LEONARD
            Je ne fait des maths qu’avec un pistolet sur la tempe, c’est vous dire.
            Mais si je peux me contenter de sortir du chiffre ça reste dans mes cordes.
            Donc plus haut, on a vu que dix Rafale (nom propre, donc majuscule et pas d’accord…), ce n’était pas un boulet au pied si le crédit est correctement négocié.
            .
            Le cas Grec justement que lors de son adhésion à l’U.E., n’a fait aucune démarche de compétitivité et d’infrastructures qui rapportent -donc les infrastructures industrielles- n’ont pas suivi le torrent de thunes que l’Europe y a déversé.
            De plus, le Grec moyen n’aime pas payer d’impôts, et dans le même temps, ce fut une retraite à un âge bas record. Les Irlandais ont fait la même gaffe, et se sont fait rattraper par la réalité. Pour nous autres Français, c’est dans les tuyaux.
            Donc les Grecs ont depuis appris à se nourrir de l’air du temps en plus d’avoir une saucisse Allemande qui leur est poussée dans le fondement.
            Du coup, la Grèce endettée emprunte à des taux très élevés, quand la France (endettée aussi) touche de l’argent quand elle emprunte.
            D’ailleurs, vous avez lu l’article de Slate qui chiffe l’argent qui dort en banque de la population Française? On parle là de 3500 milliards… d’Euros.
            Et on se plaint que l’économie nationale va mal? Il faut pas…
            .
            L’excellent site MetaDéfense vous servira moult détails sur la détaxation de l’imposition de l’indice machin: Mr Fabrice Wolf et moi n’avons pas les même notion d’économies mais j’admire son combat car tout ce qui s’érige contre la sclérose administrative me vend du rêve…
            .
            Mais avant de vous frotter à la prose de Mr Wolf, voici un ou deux points en plus ce qui a déjà été échangé:
            La situation Post Covid permet à la Grèce d’emprunter à ses bailleurs de fonds habituels à des taux moindres, car l’Union et la France empruntent eux à des taux très alléchants. Pour la France, c’est du moins 0.03 %: même en prêtant à 1 %, Bercy y gagne.
            Notez qu’à l’election de A. Tsipras, la Grèce avait déjà remboursé 9 milliards d’intérêts à ses créanciers. Donc, pour un état en faillite, c’est un exploit qui s’accompli dans les pleurs de ses habitants. Et je suis certain qu’il payent plus que ce qu’ils ont reçu de l’U.E.
            .
            Militairement parlant, le prix du rafale est fortement variable: le Qatar à payé son premier lot une fortune: 24 appareils et les options (très importantes) pour 6.3 milliards d’Euros. Ramené au nombres d’appareils, on dépasse les 260 millions par pièce.
            Je rappelle qu’en prime, il y sûrement un contrat d’entretien, des pièces de rechange, des armes et des formations. Il se pourrait même que ce riche pays ait demandé des modifications comme l’adaptation d’un viseur de casque.
            Et la preuve, c’est que l’option de 12 avions supplémentaire fut levée pour 1.2 milliards d’Euros, soit 100 millions l’exemplaire.
            D’après l’article de Métadéfense, le mix « avions neufs et anciens » serait à un tarif encore plus bas, surtout que la Croatie s’est vu proposer un lot d’appareil anciens, avec encore du potentiel de vol, mais pas assez neufs pour subir une refonte à mi-vie.
            Toujours d’après l’article, ce serait les exemplaires… Egyptiens qui serait réalloués. Contre arrangement, je présume, mais au vu de la brouille Macron/ Sissi, si il y a un message pour le Caire, genre: « je peux AUSSI me la jouer grocon « , je ne m’y prendrais pas autrement. Et ça, je ne l’avais juste pas vu venir.
            Pourtant, je suis un caractériel prompt à m’enflammer.
            Là, j’ai juste trouvé mon maître.
            .
            Pour conclure -enfin-, se lancer sur un plan à 30 ans sur un nombre d’exemplaires inconnu, d’origine incertaine, au vécu variable, mène à une tarification qui varie du simple (prix hors taxe plus rechanges évidentes et formation rapide sur place) au triple (viseur de casque, adaptation spécifiques au pays des identificateurs, des liaisons cryptées, munitions locales, entraînement des pilotes et techniciens sur sol français, avec tournée des grands ducs les samedis, remise des diplômes et petit fours à la fin du cursus).
            .
            Donc là, j’ai bon espoir que la Grèce, pays ami, adhérent de l’OTAN, partageant donc les munitions compatibles des ses mirages 2000, la Liaison 16, pouvant elle même adapter des viseurs de casques via son propre tissu industriel, pourrait toucher les avions neuf au prix catalogue, soit 65 à 75 millions d’euros la pièce.
            Et il semble bien que ce soit la position retenue: la France s’engage, mais les Grecs devront se retirer la saucisse Allemande du fion.
            Surtout qu’il y aurait AUSSI les frégates à payer. On peut faire un prix de gros?, dire que c’est l’Europe et obtenir une subvention? un rabais sur notre cotisation au machin Bruxellois?
            Ou même … profiter d’un montage?

    • NRJ dit :

      @E-Faystos
      Les facilités de paiement n’empêchent pas que la Grèce aura du mal à assumer cet achat. Car il faut payer quand même. Une facilité n’est pas une réduction.

      • Stoltenberg dit :

        Payer en concessions d’extraction – ça me va.

      • Lechavenois dit :

        NRJ
        .
        « ….@E-Faystos…Les facilités de paiement n’empêchent pas que la Grèce aura du mal à assumer cet achat. Car il faut payer quand même. Une facilité n’est pas une réduction…. »
        .
        Lorsque l’on atteint un business d’un tel niveau, le recours à de  » la monnaie  » pour le règlement d’un achat n’est pas toujours la règle.
        .
        Lorsque des grands contrats sont signés, ( celui-ci n’en ai pas vraiment un ), le recours au « troc » n’est pas exclu.
        .
        Ce qui peut laisser supposer que si la Grèce n’a plus les moyens de nous régler en euros, elle peut nous proposer en échange et pour une valeur équivalente un bien, un marché,un territoire, une production, un droit, une servitude, une exclusivité, un monopole, etc..etc… Le choix est multiple, tout n’est que négociation.

        • E-Faystos dit :

          Dont des concessions sur le gaz… Mais je dis ça, juste histoire de remplir la section commentaires.
          Amicalement.

          • Lechavenois dit :

            E-Faystos :

            « …. sur le gaz… Mais je dis ça, juste histoire de remplir la section .. »
            .
            E-Faystos, ce que très peu de personnes savent, c’est que la Grèce, d’un point de vue patrimoniale, c’est à dire, ce que des investisseurs privés estiment lui accorder comme valeur financière, est le pays le plus riche de l’UE. A cela, vous rajouter son emplacement géo-stratégique, et vous comprendrez aisément pourquoi l’UE, n’a jamais accepté que la Grèce quitte la zone euro.
            .
            La Grèce, quelque soit les malversations financières de ses dirigeants politiques, reste et restera un allié de poids de l’UE. L’UE, pour des raisons géo stratégiques, ne peut en aucun cas « perdre la Grèce « .
            Mais nous aurons, n’en ayez aucun doute,d’échanger plus tard sur le sujet.

            Bien à vous

          • NRJ dit :

            @Lechavenois
            « l’UE, n’a jamais accepté que la Grèce quitte la zone euro. ». La Grèce n’a jamais voulu en sortir. Ils ont parlé de Grexit, mais ils n’ont finalement rien fait car ce n’était pas leur intérêt à court et long terme de sortir de l’euro et de l’UE. Quant aux raisons « géo stratégiques » elles n’existent pas. L’UE n’a pas de politique de défense.

            La thèse de la corruption trouve ses limites. Si Tzipras n’a pas fait le Grexit et la fin de l’austérité (et il s’est fait dégagé pour ça), c’est bien parce que son intérêt électoraliste à mettre en place ces réformes et tenir ses promesses étaient inférieur aux inconvénients pour la Grèce qu’engendrerait une sortie de l’UE et de l’euro.

        • Alain d dit :

          Les choix sont multiples !
          Et puis la Grèce affichait déjà une bonne croissance avant le Covid : ~ 2%
          Et réglait ses dettes.
          Le régime violent (voir discutable) imposé par l’UE et le FMI aura dont été valable, et même plus rapidement que prévu !
          Reste à soigner les dommages collatéraux des réformes engagées, mais surtout continuer les réformes et les modernisations
          Le Covid bouleverse tout et masque les réalités d’avant crise, pour toutes les économies.
          Ne pas oublier que la Grèce était dans un état lamentable, puisque qu’en forte récession, certains la disait même irrécupérable : -10% en 2011; -3% en 2013; +1,5 en 2017; +1,9 en 2018; +1,8 en 2019 et plus de 2% de croissance prévue avant l’arrivée des bestioles chinoises, par le port du Pirée évidement :>)).
          Malgré l’intox chinoise, la Chine est vacillante, c’est donc le moment d’en profiter !
          La France pourrait proposer un deal pour accompagner la Grèce dans les réformes dites « structurelles » et dans diverses coopérations profitables aux deux nations, approfondir dans le tourisme pas exemple, dans la logistique, l’enseignement, la recherche basée sur les ressources maritimes, etc.

        • NRJ dit :

          @Lechavenois
          Enfin encore faut il que la Grèce accepte de faire du troc et que ce qu’elle propose en vaille le coût. Il y a un risque plus élevé qu’elle ne nous paye pas et qu’on se retrouve à poil. C’est bien pour une raison que les taux d’intérêt sont différents de pays à pays.

          • Lechavenois dit :

            NRJ :
            .
            « … et que ce qu’elle propose en vaille le coût. Il y a un risque plus élevé qu’elle ne nous paye pas et qu’on se retrouve à poil… »
            .
            Assurément NRJ, vous n’avez que des données extrêmement partielles sur le  » sauvetage de la Grèce ».
            .
            En même temps, cela est tout à fait normal.
            .
            Mais je puis vous assurer que vous vous méprenez sur le rôle de la Grèce pour l’UE. Il est bien plus important que vous ne pouvez vous l’imaginer.

    • EBM dit :

      @ Faystos oui surtout si les avions sont tous d’occasions ce qui réduirait la facture. Il est aussi possible que les mécanismes mis en place pour exporter en Egypte se reproduisent avec une généreuse contribution de pays du golfe hostiles à la Turquie.

  4. Paddybus dit :

    S’il y a des connaisseurs dans les participants, combien de temps faut-il compter pour la formation de pilotes sur Rafale, et en combien de temps pourraient-ils être réellement opérationnels…???

    • Titeuf dit :

      Les Grecs volent sur 2000-5, ils connaissent « l’environnement » de Dassault, ils chouchoute leurs 2000,les pilotes de 2000 sont en quelques sortes une confréries d’initiés aux produits Dassault.
      Nul doute que l’envie de participer à l’aventure « Rafale » les motivent aux plus au point.
      Ils ont le talent, et surtout l’envie.
      En quelques mois, c’est plié.

      • dolgan dit :

        Les grecs ont besoin de leurs pilotes de 2000 actuellement. ils ne vont pas les envoyer 6 mois en formation accélérée loin du théâtre d’opération.

    • dolgan dit :

      4 ans en partant de zéro. Pour les former, il faut leur trouver des avions. Et c’est déjà tendu avec les clients exports qui bouffent de l’heure de vol.
      .
      Les indiens, ils ont pu piloter 4ans après signature. Plusieurs mois APRES la livraison des premiers appareils. On peut imaginer des formations accélérées, mais ça a ses limites.

    • Max dit :

      Les grecques ne partent pas de zéro avec des pilotes Mirage 2000 dont des 2000-5

    • Kotronis dit :

      Ils sont déjà sur des Mirages 2000 et 2000-5 (EG et BG)
      Ça devrait aller assez vite

    • Flh2o dit :

      quelques mois, deux max pour les équipages surtout si ils viennent des 2000-5 Grecs. Pour le personnel au sol, je dirais 4-5 mois mini, mais on peut imaginer que les rampants seraient formés sur le terrain et encadrés par des Français…

    • Dambrugeac dit :

      Les pilotes grecs volent déjà sur Mirage 2000 et sont de bons pilotes. Leur formation sur Rafale durera celle des pilotes français en 6 mois maxi pour une bonne prise en main. Cela peut être réduit de 2 mois au moins pour de la patrouille d’intimidation qui sert aussi de formation, si de bons instructeurs les accompagnent, par exemple des pilotes de l’AAF.

    • wagdoox dit :

      Ca depend si les pilotes en questions sont des bleus ou sont deja pilotes.
      Si c’est des pilotes de mirage 2000 ca ira encore plus vite.
      ensuite formé ou mais à quoi ? Si c’est juste pour tenir l’avion en l’air pas longtemps si c’est pour maitriser tout les systèmes d’armes, du combat air air au cas… ca va plus long.
      Pour que les nouveaux rafales sortent c’est deux ans, les pilotes ca prend moins longtemps.
      Pour les occasions, si des pilotes de M2K formés arrivent en France, ca sera assez rapide mais pas assez pour peser sur la situation actuelle.

      • tschok dit :

        Deux ans pour fabriquer un Rafale. Même avec AESA?

        C’est long à fabriquer, un AESA, non?

        • E-Faystos dit :

          Trois ans. Cablage en or et à la loupe binoculaire, car les fil on l’épaisseur d’un cheveu.
          Il n’y avait qu’une seule dame en France formée à ce travail.
          Mais les chose ont dû bouger depuis…

          • tschok dit :

            Houla! Si c’est tante Ursule, fileuse d’or à la loupe binoculaire, qui doit se coltiner tous les circuits des radars AESA produits en France pour le Rafale, on a intérêt à lui filer des amphétamines!

            Tante Ursule = homme clé

            A elle toute seule, elle est plus stratégique qu’une usine de roulements à billes.

    • Vincent dit :

      Sinon, on peut le faire à la russe (cf Crimée) : des pilotes français (ou pilotes « retraités ») enlèvent leur écusson français, et se battent sous les couleurs grecs. Ni vu ni connu je t’embrouille, ils étaient juste de passage en vacances dans le coin !!

    • Alpha dit :

      @Paddybus
      C’est variable…
      – Pour l’AdA c’est 8 mois avec l’escadron de transformation 2/92 Aquitaine, à St Dizier. A leur sortie, ils sont opérationnels.
      – Pour l’Égypte, 1 mois à Mont de Marsan (BA118), suivi de 3 mois à St Dizier (BA 113) .
      – Pour le Qatar, çà a été 2 mois chez Dassault (du 08 avril au 07 juin 2019) à Mérignac, et près de 6 mois dans l’AdA à St Dizier…
      – Pour l’Inde, ce fut 6 mois (octobre 2019 à mars 2021) intégralement chez Dassault…
      Donc, prévoir 4 à 8 mois pour être formés.

      • Paddybus dit :

        Merci pour ces précisions…. donc on peut dire qu’il faut mini quatre mois…. pour de bon pilotes déjà aguerris…. mais dans ce cas, ils risquent de devoir déshabiller les 2000 de leurs meilleurs pilotes…??? ce qui pour le béotien ne semble pas idéal…???

      • Frédéric dit :

        Merci pour ces informations précises.

    • Fafou dit :

      Question intéressante.
      Je vais tenter de demander en commentaire sur la chaîne yt de « ate » je sais que parfois, si la question est intéressante il prend le temps de répondre.
      Pourquoi ne pas essayer, il doit avoir un avis assez précis sur la question.

  5. Stoltenberg dit :

    C’est une très bonne initiative. À ce que j’ai pu apprendre, avant cette situation les Grecs voulaient acheter uniquement des F-35A pour leur force aérienne. Maintenant ils auront des Rafale qui leur donneront à la fois un avantage considérable face aux Turcs et garantiront une interopérabilité avec les alliés/garants français et égyptiens. En ce qui concerne la France, on a l’occasion de renforcer un allié crucial dans la région, soutenir notre industrie militaire et sécuriser des contrats d’extraction pour Total dans la zone grecque et chypriote.

    • HBOB dit :

      @zboubenberg: les grecs sont moins cons que toi. Ils savent que le F35 n’est qu’une grosse daube.

    • Berger dit :

      Mourir pour Total? Ça c’est beau…

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Mourir pour Total? Ça c’est beau… » Généralement ceux qui font ce genre de réflexion mettent rapidement de coté leurs états d’âmes quand il est question de faire le plein du S.U.V. du kéro brûlé pour aller se « ressourcer » aux Seychelles ou aux Antilles et d’avoir le cul bien au chaud en hiver dans son home sweet home tout confort!
        Tout comme ceux qui « s’indignent » des conditions de travail au Bangladesh, au Pakistan ou au Vietnam en temps normal pour se donner bonne conscience mais deviennent étonnamment amnésique quand il est question d’acquérir leurs fringues, leurs équipement de sport, voire les jouets de leurs chers têtes blondes en fin d’année!

      • Stoltenberg dit :

        Toujours mieux que les superflus qui meurent (et qui vivent) pour rien.

      • NRJ dit :

        @berger
        On défend nos intérêts contre les revendications illégales d’autres pays. Rien de plus rien de moins. C’est légitime et les français devraient soutenir. Total est français pour rappel.

        • Clément dit :

          Total n’est français que par opportunité. D’ailleurs ils ne payent même pas d’impôt chez nous. Même le clodo qui achètent sa canette de bière forte participe plus à la vie communautaire en payant sa TVA.

          • NRJ dit :

            @Clément
            25% des employés de Total sont français et 200 filiales du groupe sont situées en France (devant les autres pays).

            Bref c’est la plus grande entreprise française mais les gars comme vous préfèrent la voir tomber en faillite ou se faire racheter par d’autres. C’est triste à quel point une jalousie maladive peut prendre le pas sur le patriotisme.

          • Alpha dit :

            @Clément
            « D’ailleurs ils ne payent même pas d’impôt chez nous. »
            Total..ement FAUX !!!.
            TOTAL paye chaque année environ 300 millions d’euros (Contribution économique territoriale, Contribution sociale de solidarité des sociétés, etc.) à l’Etat français…
            De plus, le fait que le siège de Total soit basé en France permet aussi à l’Etat français de bénéficier d’environ 500 millions d’euros d’impôts par an retenus à la source sur les dividendes versés aux actionnaires étrangers.
            Ajoutez à cela environ 700/800 millions d’euros d’impôts sur les bénéfices en France…
            Et plus d’ 1 milliard de cotisations sociales par an ! Et quelques autres bricoles, par ci par là…
            Bon, par contre, ils ne paient pas d’impôts sur les sociétés quand leurs activités sont déficitaires en France (raffineries, stations service, etc…)…

          • Robinson dit :

            Total paie environ 10 Md€ d’IS chaque année, selon le cours du pétrole.

          • Stoltenberg dit :

            Indépendamment de la connerie que vous débitez ici sans la moindre remise en question (typique de la gauchiasse)… Veuillez remarquer que l’essence dans votre voiture et la chaleur de vos radiateurs viennent de quelque part. Et donc l’argent que vous payez pour ces biens peut, soit aller dans la poche d’un oligarque russe, turc ou autre, soit revenir ici – en France. Et pour tout vous dire – j’espère que les entrepreneurs français ne seront plus spoliés par l’état qui taxe à fond l’alcool et le tabac en espérant que cela va diminuer la consommation et taxe également à fond les travailleurs et les entrepreneurs en prétendant que cela aura un effet inverse.

          • Alain d dit :

            @ Clément
            Bah oui, arrêtez donc de déconner
            Il faut y ajouter les taxes qui, pour un pétrolier et ses stations services, doivent gripper haut
            Total paie des impôts partout sur la planète, et en France, tant qu’il fait de bénéfices.
            Pour ce cas, le taux de l’impôt est très dépendant des prix des marchés pétrole et gaz.
            Hein c’est évident ? Mais alors, si le boulanger augmente sa baguette il……… Non, arrêtez, Vous êtes vraiment mauvais ! :>))
            Contrairement à vous, je connais les années durant lesquelles Total n’a pas payé d’impôts en France, parce qu’il n’y faisait pas de bénéfices ici.
            Parce que je me suis déjà penché sur la question, suite aux critiques des bolchéviques, et un article du figaro qui traitait le sujet.
            En allant récupérer les bilans de plusieurs entreprises du CAC40.
            Puis pour certaines, j’ai été pioché dans les années précédentes, voir les bilans qui sont publiés hors France. Et après, je suis juste un peu moins nul sur ces sujets financiers.
            Alors arrêtez donc de bavez sur des sujets que vous ne connaissez pas.
            Ce n’est pas parce qu’un media, un éditorialiste, un politique, un leader syndical, un porte parole, ou un lobbyiste, quelque soit son appartenance politique ou sectorielle, affirme sa vérité, que c’est la vérité !
            Oui Total, comme d’autres (et même beaucoup de PME), opèrent de l’optimisation fiscale (paradis fiscaux et niches), mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne paient pas d’impôts dans tous les pays où ils opèrent, dont la France.
            Ils paient moins !
            Mais comme l’optimisation fiscale est pratiquée par des entreprises de toutes nationalités, y’a un certain équilibre. Même si pour la Tech (services numériques difficile à tracer et à quantifier) c’est plus simple de truander que pour des industries (biens+logistiques), ou les banques (lignes comptables vérifiables, payeur+encaisseur).
            D’où la grogne contre les GAFA et Cie, installées dans les paradis fiscaux.
            Ce n’est pas si simple qui voudrait le faire croire notre bonnet d’âne national Mélenchon et ses associés, CGT, Besancenot, etc.
            Mélenchon est intelligent, mais il nous prend tous pour des ânes !
            Apprenez donc :
            https://www.nouvelobs.com/economie/20190206.OBS9746/cac-40-que-les-gros-contribuables-levent-le-doigt.html
            https://www.usinenouvelle.com/article/infographie-total-poids-lourd-de-l-impot-sur-les-societes.N935874
            Perso, je ne me sens pas capable de juger si ses entreprises paient suffisamment ou pas.
            Mais affirmer que les sociétés du CAC40 ne paient rien est un mensonge vraiment lamentable, un positionnement purement idéologique ou politique, le pire du pire.
            On peut critiquer, les sommes, l’optimisation, les dividendes, les parapluies, les délits d’initiés, certains salaires délirants, le management, les multi-casquettes, notamment par le bais des conseils d’administration
            Mais il faut toujours y mettre, en parallèle les bénéfices qui repartent dans les investissements, et pour Total, là encore cet énorme, le cash flow qui est très important pour ce type d’entreprises, et les achats et ventes d’actifs opérés chaque année tout autant, et pour cela la confiance des actionnaires est primordiale, donc pour les dividendes, trop ou pas assez, je n’ai plus d’avis ? Mais vous pouvez nous faire un commentaire sur tout ceci pour nous éclairer.
            Et puis il faut tout comparer.
            Et globalement, les salariés de Total, LVMH, BNP, Safran, Airbus, ne sont pas parmi les plus malheureux en France : horaires, salaires, primes de fin d’année, comités d’entreprise performants, jours de RTT, confort des bureaux, sécurité dans les ateliers et bureaux, hygiène, climatisation, informations, restauration, etc.
            Donc il faut comparer les dépenses moyennes par salarié, ce qui est dépensé dans l’apprentissage, le sponsoring-mécénat et ces cibles et raisons (optimisation ou pas), les actions avec l’enseignement, le marketing nécessaire et suffisant, le lobbying, mais lequel, suis pour être meilleur qu’un conçurent sur un appel d’offre européen ou international, ou le greenwashing?, etc.
            Si c’était si simple, ce ne serait pas aussi compliqué, hein ?
            Et oui les géant du CAC40 contribuent aussi à l’enseignement et épaulent aussi des entreprises plus petites par des prises de participations lors de levées de fond par exemple.
            N’oubliez pas non plus que l’Etat est un gros actionnaire, et que donc il empoche automatiquement beaucoup sur le CAC40, hors IS et taxes, donc ça rentre un peu aussi dans le pot commun
            Questionnez vous plutôt sur Blackrock, qui s’accapare une grande partie de dividendes versés par le CAC40, quasiment autant que l’Etat.
            Posez vous les bonnes questions ?
            Pour Notre Dame, les entreprises et milliardaires ont répondu de suite présentes, peut-être un peu aussi pour l’optimisation à la clé ?
            Mais de toute façon, on ne peut sanctionner une entreprise tant qu’elle utilise les outils légaux proposés, et pas non plus lui demander de chercher à perdre le plus d’argent possible chaque année. Hein ?
            Si vous achetez un appartement, une maison, un voiture, un Smartphone, comme chacune et chacun vous essayerez d’en tirer le maximum lors de la revente, n’est ce pas ?
            Sauf si vous revendez à la famille ou à un ami, là vous serez peut-être moins Picsou.
            Ce sont donc les Etats qui sont responsables des dérives possibles par absences ou tolérances législatives.
            Pour le cas des GAFA, c’est bien l’UE qui a laissé la Tech américaine nous vampiriser, en intégrant des paradis fiscaux, déjà existant comme le Royaume-Uni, puis ensuite à accepter que d’autres se développent sans broncher comme l’Irlande ou Chypre.
            Et on peut même parler du Portugal, dernier arrivé au club, peu regardant sur les investissements qu’il racole ! C’est d’autant plus grave quand c’est du blanchiment qui sert les mafias ou les intégristes.
            Et évidement que maintenant c’est galère pour corriger, même en passant par l’OPEP, parce que les Etats-Unis défendent leurs vampires suceurs d’euros, et que ça grogne un peu partout parce que beaucoup d’entreprises en croquent, et que les Etats optimiseurs tente de protéger leur gagne pain.
            Et qu’un pays agissant seul peut mettre en péril ses entreprises qui concourent au niveau international.
            La France, a prise le risque, et a tout de même réussi à faire bouger les lignes en Europe, mais Trump est bien partant pour à la sanctionner.
            La France est déjà une grosse puissance et un allié économique, technologique et militaire qui pèse pour les Etats-Unis, et avec un soft power au top, donc la prise de risque était limitée.
            Si l’Espagne avait tenté la même aventure que la France, Trump n’aurait certainement pas été aussi conciliant.
            Je ne suis pas ici pour défendre les patrons, mais quand on crée une entreprise, ce n’est certainement pas pour la voir perdre
            Et comme en sport, il faut souvent être à la limite du règlement pour gagner, et utiliser tout l’espace autorisé, c’est-à-dire utiliser au maximum toute les possibilités des jeux, des courses, des combats, et évidement on peut se faire sanctionner si on se fait piquer à déraper.
            Des PME au GE, les patrons sont des compétiteurs, ils se battent pour obtenir des prêts, des clients, des marchés, pour grossir, pour créer de l’emploi, etc.

            Bah, oui l’Europe a été créé bien trop vite, sans règles du jeu équitables, sans lignes rouges à ne pas dépasser, et sans gendarmes pour contrôler les dérives et prévenir les sorties de route.
            Les quelques critères trop laxistes définis, n’étaient même pas respectés, la Grèce en est le parfait exemple.

            Sans nos géants du CAC, qui sont de gros exportateurs de services et biens,
            la France serait toute rikiki, et Mélenchon, comme vous et moi, aurions des gamelles bien moins consistantes. Et la parole de la France à l’international serait inaudible. Une armée? Mais vous rigolez, comment pourrions-nous la financer, et pour défendre quoi, parce que ce ne sont pas nos PME qui remplissent les containers qui voyagent en Mer, ou qui investissent à l’étranger et rapportent des pépettes en France. Hein?
            Et je suis un fervent défenseur des PME, que les gouvernements Mitterrand-Chirac-Jospin-Sarkozy avaient totalement zappées, sauf quand elle grognaient un peu trop, puis pchiiitt, plus rien.
            Mais, ce jour, les GE, puis les ETI, participent bien plus à l’essor et la richesse de la France que les PME, c’est une réalité, qu’il faut évidement corriger!

    • Phytostar dit :

      Les grecs des alliés cruciaux ; désolé, j’ai beaucoup ri…

    • EBM dit :

      @ Stoltenberg la Grèce cherche prioritairement un chasseur donc pas vraiment un marché pour le F 35 sans considération sur les performances de ce dernier.

      • Stoltenberg dit :

        Je répète juste quelles étaient les débats au sein des médias grecs avant cette situation. Après, vouloir acheter ne veut pas forcément dire être capable de le faire. Les Grecs voulaient aussi acheter des frégates françaises Belh@rra. Au bout de 11 ou 12 réunions tout a été discuté et les 2 parties se sont mises d’accord. Mais ça c’était jusqu’à ce que les militaires retraités ouvrent leurs gueules en réclamant presque 3,5 mlds d’€ et que la Cour Suprême oblige le ministère des armées à les payer.

        • EBM dit :

          @ Stoltenberg les médias oui mais les militaires n’ont jamais dit qu’ils voulaient ce type d’avion.

          • Stoltenberg dit :

            Il n’y a pas eu de pourparlers officiels. Il s’agit uniquement de la volonté officieusement exprimée par certains individus. Mais là, l’offre française est très bonne.

    • Desty dit :

      Les Grecs sans le sous mais très préoccupé par les questions de défense à cause d’une cohabitation forcée avec un gros voisins belliqueux ont priorisé la mise à jour maximum de leur vieux avions F16 et Mirage 2000 plutôt que de se ruiner à en acheter des neufs.
      Plusieurs fois il avait été envisagé d’acheter du Rafale neuf, plusieurs fois l’idée avait été abandonné à cause des couts.
      Le F35 coutant bien plus cher que le Rafale (sur l’ensemble de sa duré de vie achat + mise à jour + maintenance, comme pour son achat sur étagère à cout réel), il n’a jamais été envisagé de se procurer cet appareil. A la limite le Typhoon qui a rapidement été abandonné aussi quand les Grecs ont fait leurs comptes et qu’ils ont réalisé que ça coutait plus que le Rafale.
      Ce sont les Turcs qui ont souhaité se procurer le F35 M.Stoltenberg !

      • Stoltenberg dit :

        Il n’y a pas eu de plan de renouvellement de la flotte aérienne grecque. Contrairement à la Turquie qui voulait se procurer les Lightning II. Il s’agit uniquement de polémiques ou discussions en interne. Mais il n’empêche que le F-35 était présenté comme étant le favori.

    • Lechavenois dit :

      Stoltenberg :

      .
      « ….apprendre, avant cette situation les Grecs voulaient acheter uniquement des F-35A pour leur force aérienne…. »
      .
      Les américains ont, en début de semaine, fait une proposition commerciale extrêmement inintéressante à Athènes, pour placer leur F-35. Ce qui a, à priori, mis la DGA dans l’embarras avec son offre pour la vente de Rafale à la Grèce.

  6. blavan dit :

    Dans un premier temps on ne peut que se réjouir de tout achat d’armement français , puisqu’il faut absolument garder notre rang de 3ème exportateur mondial d’armes. Mais cette décision des grecs étant plus politique que technique, ne va-t-on pas être l’otage des grecs dans leur guerre contre la Turquie , alors qu’aucun de nos partenaires européens ne nous suivra , d’autant que l’argument des européens sera de dire, vous avez vendu des chasseurs, assurez le service des grecs !

    • Jym dit :

      Un achat est toujours politique ? Quand un pays achète des avions à un autre pays elle s’attend aussi à un soutien du pays vendeur d’une manière ou d’une autre, d’où le succès des USA. Je pense que les partenaires européens suivront comme ils pourront mais ils suivront (si la Turquie insiste de la même manière). L’Allemagne s’est enfin rendue compte que la Turquie fait tellement n’importe quoi qu’elle s’est résignée à appeler à un soutien sans équivoque à la Grèce. On va commencer par sanctionner la Turquie comme prévu. On est déjà engagé côté Français de toutes manières, on ne peut plus reculer.

    • Hermes dit :

      De quel otage vous parlez ?
      En cas de guerre ?
      L’UE a une politique de défense commune, Article 42-7 « Au cas où un État membre serait l’objet d’une agression armée sur son territoire, les autres États membres lui doivent aide et assistance par tous les moyens en leur pouvoir ».
      .
      Donc si aucun partenaire ne nous suit en cas de conflit, c’est l’implosion instantanée de l’UE.

      • blavan dit :

        Je pense que vous êtes un peu naif, ce ne sont pas nos partenaires qui feront imploser l’UE, ils n’y ont aucun intérêt et l’euro empêche tout éclatement. Par contre, nous sommes assez avertis, si nous voulons suivre la Grèce unilatéralement , il ne faudra nous en prendre qu’à nous même sur les conséquences de cette intervention. N’oubliez pas que dans les pays principaux de l’UE seul le président français à le feu vert pour une attaque sans débat. Pour la Syrie le parlement anglais avait bloqué le premier ministre qui voulait suivre les français , et la France avait dû renoncer. On voit aujourd’hui que le parlement anglais nous avait bien protéger, car les rebelles qu’on soutenait en Syrie, ont montré leurs vrais visages.

    • E-Faystos dit :

      D’accord.
      Mais voyons plus large, s’il vous plaît :
      La France se range derrière la Grèce Européenne, et la Turquie se fâche tout rouge.
      Cela pose des questions importantes :
      – un arbitre peut-il sonner la fin de la récré?
      – la Turquie peut-elle tenir économiquement le choc quand à l’évidence, la Grèce peut continuer à serrer les cordons de sa bourse sur le social et utiliser des aides Européennes?
      – la Turquie est-elle toujours chouchoutée par les USA au prix de leur base à Icirlik ?
      .
      Et après, la cerise sur le gâteau ? Quelles d’actions sur la Turquie si elle achète des S35?
      Parce sauf marché noir, ça va vite être compliqué de se fournir en pièces de F16, alors que la France peut continuer d’épauler la Grèce sur les munitions et pièces de Mirages.
      La situation est donc loin d’être simple et le temps joue contre les Turcs, à moins qu’ils ne changent d’alliance.

      • Motox1 dit :

        La turquie fabrique déjà des pièces pour ses F16 , à ce niveau là ils n’auront pas de problèmes
        tout les 2 n’ont pas intérêts à se faire cette guerre mais plutôt décider qui prendra quoi et diviser le gâteau.
        en cas de guerre j’imagine mal quelqu’un les supporter financièrement/militairement à part des pays voyous en arrières plan (UAE/KSA/Israel…) , il suffit de voir les NL/SE etc et leur blocage des 750 milliards d’aides corona

    • Green dit :

      spéculations et conjectures

    • albatros24 dit :

      pas de guerre contre les turcs, pas entre alliés
      mais de la tôle froissée
      l’important est d’être présents aux côté de nos vrais alliés.
      Et si Erdogan voulait vraiment la bagarre il aurait fait tirer déjà
      Tout cela est de la posture
      Mais si Erdo le terro fait tirer : il perdra car il sera l’agresseur

      • Donald dit :

        Trop simple.
        La où vous voyez une « posture », d’autres arrivent à voir une volonté politique assez affirmé de puissance. Et une puissance qui au-delà du sujet avec les Grecs, qui n’est qu’un des volets de cette volonté politique, trouve aussi des ramifications auprès de gouvernements d’Afrique francophone (accords de défense et sécurité au Mali par exemple).
        Il ne vous a pas échappé que le chantage aux « migrants » syriens avait bien fonctionné. Notamment grâce à nos « bonzamis » d’outre Rhin qui sucrent leur fraises pendant que d’autres bataillent.

        Si rien n’est fait pour arrêter les visés de cet individu (Erdomachin), vous allez pouvoir aussi apprécier le chantage aux migrants africains …. On peut aisément penser qu’ils seront pour un certain nombre proche des frères musulmans. Vous me direz il y a déjà des « tour operator » sur ce créneau. Certes mais avec la caution « ottomanes » il y a fort à parier que le rapport sera démultiplié.

        Il ne vous a pas échappé non plus que la France est l’un des rares pays à voir dénoncer officiellement le génocide arméniens perpétré en 1915 et qu’une commémoration de la date de début de génocide existe. Ce qui vous pensez bien, au mieux courrouce , … au pire rend fou en Turquie. Donc nous sommes vu comme le vilain petit canard à punir en priorité et à tout prix pour cette honteuse dénonciation. Comme en plus nos racines sont Judéo-Chrétiennes, et vu comme tel sauf étrangement par certain d’entre nous. Je vous laisse imaginer les cibles de cette volonté politique de puissance « ottomanes ».
        « Posture » vous disiez !!! Evitons de jouer les Chamberlain.

        Donc je vous laisse conclure si rien n’est fait pour arrêter ce délire de puissance « ottomanes ». En attendant cette période est riche d’enseignement quant aux choix de nos alliances et à l’incurie de ceux qui ont eu à nous gouverner encore récemment, c’est-à-dire depuis ce traité honteux amalgament UE et OTAN.

    • wagdoox dit :

      Ca va avec la vente d’équipement militaires !
      Il se passe exactement la chose pour les USA et la Russie.
      La France aura encore plus intérêt à y aller que si elle veut être payer la Grèce a intérêt à garder son petrol

    • Dambrugeac dit :

      Soltenberg apporte au dessus une excellente explication au lien inter operationnel entre aviations de France Grece Egypte en Mediterannée avec Rafale. Ainsi on contrôle toute la mer d’Est en Ouest sans parler du PA C de Gaulle. Les turcs peuvent se tenir à carreau car ces 3 pays ne leur feront pas de cadeaux. Un lien à privilégier avec nos pays. Dommage que les Italiens et les Israéliens ne volent pas en Rafale… Cela nous permet de prendre une position exceptionnelle sur ce théatre vital pour nous et de se passer de nos « alliés » de Otan, Allemands et Anglo Américains en tête dont la solidarité est « exemplaire » sur cette affaire turque.

  7. saint augustin dit :

    Alors que la France déploie ses frégates en méditerranée orientale, apparemment un incident grave est arrivée à bord d’une des frégates françaises, la Turquie a réussi à mettre hors service la totalité des capteurs électromagnétiques de la frégate. voilà un artcile qui en parle, mais je trouve nullement ailleurs, par contre des blogs de défenses ainsi le journal sabah en a parlé. https://www.medyaturk.info/france/2020/08/29/mediterranee-orientale-les-fregates-francaises-nont-meme-pas-reussi-a-prendre-la-fuite/
    aussi un youtubeur égyptien en a parlé https://www.youtube.com/watch?v=09cdeLWaPEI
    avez vous des éclaircissements à ce sujet?
    merci d’avance.

    • Peps72 dit :

      Les bâtiments de guerre français sont high-tech, et ils sont conçus pour résister également à une guerre électronique ou un brouillage électro-magnétique. Et puis pour perturber un tel navire électro-magnétiquement, il faut une grosse puissance électrique, qui me paraît difficilement applicable sur des drones. Franchement, rien que les termes grandiloquents de la source que vous citez sont suspects. Faut se méfier des sources turques en général (j’habite en Turquie depuis 12 ans 🙂 ).

    • Oeil de Moscou dit :

      Cela sent l’intox turque à plein nez

    • FLORIAN BARTHELEMY dit :

      n’importe quoi , ne déformez pas la réalité et arretez la presse de propagande .

    • Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

      Les journalistes turcs non-incarcérés et des Youtubeurs des Frères musulmans en Egypte qui rendent compte des forces armées turques ..@saint augustin. A mon avis c’est aussi digne de confiance que BFM quand il s’agit de LREM…

    • philbeau dit :

      Vous croyez à la propagande turque ? Mieux vous vous en faites le porte-voix . Bravo .

    • 1776 dit :

      J’ai bien ri a la lecture de l’article que vous partagez. Pure propagande Turque dans la guerre informationnelle livrée par la Turquie contre la France

    • Yoyolegigolo dit :

      Saint Augustin, Propagande turque

    • RastaLapin dit :

      Quel article grotesque… Medyaturk vous repasserez pour l’objectivité. « La turquie à une arme secrete » quel tissu de conneries

    • Kotronis dit :

      Sans doute de la propagande turque…
      La Turquie n’est pas la Russie en terme de brouillages des systèmes électroniques

      • tschok dit :

        L’armée turque a des moyens de guerre électronique qu’il ne faut pas négliger. Notamment 4 boeing 737 AEW&C.

        https://aviationsmilitaires.net/v3/kb/aircraft/show/3183/boeing-737-aewc

        Et elle a aussi ça:https://fr.m.wikipedia.org/wiki/KORAL

        Pour tout vous dire, je ne sais même pas si on a l’équivalent.

        Elle s’est certainement confrontée aux Russes dans la dimension électromagnétique en Syrie où elle a démontré sa capacité à faire voler des drones dans un environnement non collaboratif en détruisant des défenses anti-aériennes qu’on pensait de bon niveau (système Pantsir). Elle l’a également fait en Libye, donc ce n’était pas un coup de bol mais l’effet d’une technique bien maitrisée qu’elle a pu reproduire à plusieurs reprises.

        D’autre part, la Turquie fait partie de l’Otan, donc on peut supposer que son armée est familière des protocoles de guerre électronique occidentaux. Vous me direz que cet argument est réversible: l’armée française ou grecque est, pour la même raison, familière des protocoles turcs de guerre électronique.

        Je ne prête bien évidemment aucune crédibilité à l’annonce faite par ce site turcs de bas étage. Néanmoins, je déconseille de sous estimer les Turcs sur le terrain de la guerre électronique, comme sur tout le reste d’ailleurs.

    • dolgan dit :

      citation: «Des centaines d’objets volent au-dessus de nous que nous ne pouvons pas identifier. Nous sommes dans l’incapacité de comprendre de quoi il en retourne ne pouvons pas comprendre. Ce truc a verrouillé tout notre système. L’ensemble du système numérique du navire est hors de notre contrôle. Envoyez-nous un guide» Je pense que ce serait insultant si on tentait de vous expliquer l’absurdité de la chose. Personnellement, je ferais comme si vous étiez de mauvaise foi.

    • ULYSSE dit :

      @saint Augustin. Vu l origine de  » l information, vu qu aucun site de défense sérieux , y compris anglo saxon, ne l a reprise, vu le contenu somme toute ridicule de  » l article » , ceci ressemble fortement a de la propagande a ras les pâquerettes, ou plutot a ras les vaguelettes.

    • Durandal dit :

      Torchon pour les trucs les plus nationalistes, donc trop bête et prêt a écouter n’importe quoi.

    • Tiger dit :

      J’ai lu un peu le reste du site, c’est du français approximatif, je pense que ce sont de fausses informations…

    • Lyonpuce dit :

      Ça s’appelle visiblement de la guerre psychologique, bref de l’intox pure et dure.
      Si la Turquie possédait de telles technologies, nous le saurions déjà.
      Vous verrez bien s’ils sont capables de rendre inopérants les mdcn et les exocets si nous devons les utiliser.
      C’est à la fin de la foire qu’on compte les bourses!

    • Lyonpuce dit :

      *oups, les « bouses », bien entendu.

    • Saint-Thomas dit :

      saint Augustin j’ai suivi votre lien « medyaturc ».
      Visiblement ce prétendu informateur prend ses lecteurs pour des cons.

    • honneur dit :

      Gros fake de propagande… Si c’était réellement le cas… Tous les journaux en parleraient…

    • E-Faystos dit :

      Pas de panique. Les militaires Turcs savent. Très bien que le seul navire de guerre Français dans les parages, c’est une frégate légère furtive. Et l’article ne parle que de « frégate française », pas du « Courbet ».
      Parce que même si il n’y a pas mort d’homme, la France à glapi pour un accrochage radar.
      Là, on parle d’une attaque caractérisée sur un navire en exercice.

      • tschok dit :

        Oui, c’est effectivement un détail intéressant: le fait qu’un site de propagande turc relate certes un fait imaginaire, mais qui est cette fois-ci constitutif d’un acte de guerre plus caractérisé qu’une simple illumination.

        S’il n’est guère surprenant qu’une bonne propagande caresse l’imaginaire des foules avec des fantasmes de bataille, il est plus amusant de remarquer que la propagande turque mime la propagande russe qui, elle aussi, avait monté en épingle une attaque électronique similaire, mais parfaitement fictionnelle, dirigée contre un destroyer US en Mer Noire. Là encore, l’attaque était censée avoir provoqué panique, stupeur et désarroi.

        Nos amis Turcs n’ont donc pas tant d’imagination que cela: leur imaginaire propagandiste se connecte aux mêmes sources que celles des Russes. Ils nous livrent donc une clé psychologique qui peut avoir un intérêt par la suite.

    • Gremlins dit :

      C’est toujours rigolo la propagande de ce niveau. La légende dit aussi que les ottomans on mis le feu à un sous marin Français et qu’ils sont capable d’immobiliser l’ensemble des aéronefs français…

    • Vequiya dit :

      Wouah… on lit de ces trucs sur internet… c’est vraiment drôle… ça ne veut rien dire leurs explications…

    • joe dit :

      L’éclaircissement est le suivant : propagande de très bas niveau relayée sur internet.

      Il n’y a techniquement >aucune possibilité< pour une nation de détruire à distance l'électronique d'un autre navire à moins d'utiliser une bombe nucléaire… ou de le coulé.

    • Billou dit :

      Vous avez lu l’article ? Vous avez réussi à vous retenir de rire ?

    • albatros24 dit :

      Médiaturk ?
      Encore une truquerie, une pantalonnade des grandes gueules du Bosphore
      C’est bien sûr de la propagande

    • Green dit :

      vu le ton et les éléments rapportés, ne parlons pas de la source, difficile d eprendre au sérieux cette infos.

      « au secours, il y a des centaines d’objets » ?? sérieusement ? Pourquoi pas ceci: « et nous vimes un turban dans le ciel et c’était celui du sultan qui nous ordonait de nous prosterner devant sa grandeur »

    • Co59 dit :

      C est de la pure propagande… Deja est ce que la turquie peut envoyer simultanément une centaine de drone sur un objectif ? ensuite pourquoi le ferait elle ? Envoyez 100 drones sur une fregate quel objectif ? Le capitaine qui lance un sos et qui dit… Envoyez nous un guide mdr…. Franchement ils savent plus quoi inventer… Personnellement je n y crois pas 1 seule seconde

    • Bohé dit :

      Il n’y a normalement qu’une Frégate sur zone c’est une Lafayette, bâtiment assez léger. Si les Turcs agressent un navire je pense que ça va leur faire drôle…

    • Méfiance dit :

      Attention avec ce genre d’infos car ça sent la propagande proturque a plein nez. Ils ont pléthores de trolls sur internet et leurs médias nationaux (Anadolu, Uryet…) sont des organes de propagande à l’étroitesse d’esprit remarquable.

    • ji_louis dit :

      Visiblement, l’article de medyaturk a été écrit par quelqu’un qui ne connait rien aux systèmes électroniques à bord des navires de guerre, ou même de commerce!

      1) Les appels de détresse sont fait sur des fréquences radio particulières écoutées obligatoirement par TOUT LE MONDE CIVIL ET MILITAIRE (y compris par satellites), et si elles avaient été bloquées, tout le monde l’aurait su immédiatement, ce qui n’est pas le cas (d’autant plus que ça aurait été une occasion supplémentaire de protester contre un comportement en contravention des traités internationaux, SOLAS dans ce cas).

      2) Les systèmes électroniques à bord des navires sont indépendants et peuvent communiquer entre eux via un système informatique au poste central , il ne sont pas interdépendants, et le navire peut parfaitement fonctionner avec un ou plusieurs systèmes dégradés ou en panne. Au pire, la navigation continue « à l’ancienne » au cap compas, au chadburn, à la veille optique et à la communication en morse ou par pavillons.

      3) Quand un radar ou une radio est perturbé par le brouillage actif d’un système adverse, il est au pire « aveuglé, c’est à dire qu’il reçoit tellement d’énergie que le radar est saturé d’échos partout et la radio saturée de bruit. Mais cela ne peut pas durer longtemps. Les « rayons » qui détruisent des radios ou des radars n’existent pas encore.

      4) Un essaim de petits drones volant en réunion peut se comporter comme un brouillage passif (shaft), mais un veilleur radar (civil ou militaire) sorti d’école sait reconnaître ça immédiatement. Et ça ne dure que le temps de vol du brouilleur (quelques minutes pour les paillettes d’aluminium larguées à haute altitude, au mieux une heure pour les drones.

      5) Les navires français sur zone ont mené des exercices avec les grecs le temps de leur transit, il n’était pas prévu qu’ils restent sur zone. Interpréter leur trajet comme une fuite est pure propagande.

      Bref, cet article est outrancier, presque intégralement mensonger voire récit imaginaire.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « avez vous des éclaircissements à ce sujet? Lise donc l’article de ce média totalement impartial
      d’abord la frégate a été mise en fuite, après les frégates n’ont pu s’enfuir! déjà on peut dire qu’au niveau précision des infos cela comme,çe mal!
      « Des centaines d’objets volent au-dessus de nous que nous ne pouvons pas identifier. Nous sommes dans l’incapacité de comprendre de quoi il en retourne ne pouvons pas comprendre. Ce truc a verrouillé tout notre système. L’ensemble du système numérique du navire est hors de notre contrôle. Envoyez-nous un guide». Ils ont capté les communications, chapeau! mais si cela c’est du langage militaire c’est tout nouveau cette manière de s’exprimer!
      « Après cet incident, le navire dit «base flottante» des États-Unis qui fait des exercices en collaboration avec la Turquie  » Encore des infos o combien précises! Les Turcs dont un exercice avec les Américains maisl’auteur de l’article ne connait pas le nom du bateau! bizarre, vous avez dit bizarre, comme c’est étrange!
      « Visiblement la Turquie possède une arme capable de mettre hors-service les bijoux de la haute technologie française » Un média turc qui dirait que le matériel turc c’est de la merde, cela se saurait depuis le temps! (par contre en France je ne dis pas!)
      « La France devra réfléchir à deux fois avant de s’aventurer dans la ZEE de la Turquie. » Conclusion martiale (ca ne mange pas de pain) nous sommes les plus forts! A ce stade là le rédacteur, comme je l’avais précisé dans un autre commentaire traitant de ces infos particulièrement impartiales en est arrivé au stade dit « de la demi molle ».
      Et pour conclure « De plus cet incident va avoir une très mauvais impact sur les prochaines ventes de frégates françaises. » Nous avons largement dépassé le stade dit des « grosses ficelles » nous en sommes au cordages d’amarrage des bateaux de croisières de Costa ou de M.S.C.

    • Toff dit :

      Vous y croyez vraiment ? non mais genre, vraiment ?

    • Fremm dit :

      medyaturk.info je pense que le nom du site dit déjà tout

    • Bloodasp dit :

      @saint augustin: Si les faits sont avérés, alors les Turcs ne sont pas trés malins d’avoir dévoilés cette « arme » aussi tôt dans l’escalade de la tension, maintenant on va se méfier, se renseigner, prendre des contres mesures et chercher à savoir l’origine de ladite arme et on trouvera soyez en sur, Thales et la DGA vont désosser tous les systèmes des dites Frégates, en fait on devrait même leur dire merci aux Turcs de nous avoir rappelé qu’en matière de guerre il ne faut jamais sous estimer l’adversaire, un rappel à peu de frais!

    • beber dit :

      mouai vue la source et la teneur de l’article j’y crois franchement …..

    • Fred dit :

      Ça ressemble à une grosse intox…

    • PeterR dit :

      Vous savez en France il y a quelques personnes avec un niveau d’étude ayant dépassé le CM1. Visiblement pas comme les petits trolls envoyés de Turquie
      – on imagine qu’une frégate française ne navigue pas à 100m des cotes turques
      – que des centaines de supposés drones seraient, par définition et en admettant qu’ils existent, de petits drones type Parrot
      – que de tels drone n’ont pas les jambes ni une portée de guidage très importante? Càd hors de porté de la frégate
      – qu’en admettant qu’ils y arrivent, ils n’y viennent pas en mode autonome mais guidé à distance
      – que de tels drone arrivent quand même au-dessus de la frégate et qu’ils puissent de mettre à émettre plein pot avec la puissance phénoménale de quelques Watts avec une antenne gigantesque de quelques cm², càd avec un rendement bien pourrit (bon on n’a vraiment pas de chance)
      – vous savez qu’en France ont a quelques électroniciens et spécialistes en traitement du signal de valeur. Mon petit doigt me dit qu’ils sont impliqués dans les système d’arme d’une frégate
      – que certaines personnes savent ce qu’est la CEM et des notions telles que snr, etc …
      – bon on n’a définitivement pas de chance et quelques parasite arrivent jusqu’au écrans
      – on suppose alors que la frégate qui dispose elle même de systèmes de brouillage de certainement quelques kW voir dizaines de kW, de radards etc … ne leur en collent pas plein leurs petits museaux au petits drones
      – vous pensez que le snr va être en faveur des petits drone et que leur guidage va rester opérationnel (en admettant que leur petite électronique grand public ne soit pas tout simplement grillée) … mais bon on n’a pas de chance, leur électronique n’est pas grillée et ils ont un super système de pilotage autonome qui leur permet de garder leur essaim en cohésion
      – vous pouvez me dire comme ces petits drones communiquent entre eux. Par fibre optique ?? Putain on n’a pas de chance et les turcs ont tout prévu et nous couillons de français que nous sommes ont n’est vraiment des quiches et on est morts.

      A oui puis bien sûr le fil parle de vente de Rafale et vous venez nous (re) parler de cette supposée histoire de frégate. Vous savez on a aussi quelques neurones en connexion et ce n’est pas en resservant ce conte que les turcs se racontent le soir à la veillée que cela va en faire une vérité. Si non à Bagdad ils ont des génies dans des lampes et des tapis qui volent et on y croit très fort (c’est même passé à la télé récemment, donc ça doit être vrai).

      Surtout vous repassez quand vous voulez.
      Pour les ceus qui n’auraient pas saisi l’allusion :
      https://youtu.be/E1NXwBKP6wQ

    • Phytostar dit :

      Source turque !
      Bien sûr que les turcs ont vaincu Dark Vador ; je l’ai lu sur un blog turc qui disait aussi que les turcs étaient les descendants des Attlantes… et que la terre était plate, comme ton EEG !

      • EchoDelta dit :

        Ils ont pas gagné la coupe du monde de foot non plus ? Ah non c’est la Corée du Nord… J’avais oublié.

    • Attention dit :

      Votre lien turc est juste affreusement ridicule. Sérieusement vous croyez ce qui est écrit ? Le fond, la forme ça respire le fake News a plein nez.
      Svp ne véhiculez pas ce genre de propagande qui sert uniquement le régime de Erdogan et ses amis islamistes frères musulmans.

    • Renard dit :

      Vous portez du crédit à la propagande ennemie?
      Vous imaginez nos officiers utiliser un tel langage?

    • Breton dit :

      Je crois que vous venez de dénicher le petit frère de « Sputnik » …

      • Desty dit :

        Le Sputnik du pauvre alors parce que le Sputnik authentique il lui arrive aussi de publié des articles sérieux. C’est un vrai journal à financement russe qui fait de la propagande de temps à autre pas un fanzine.

    • Christian dit :

      Voici un lien qui devra renforcer la crédibilite du site que vous citez: https://www.medyaturk.info/societe/2018/06/02/ode-heroique-en-lhonneur-du-president-erdogan-par-maher-zain/

      • Clavier dit :

        les Egyptiens avaient bien coulé le cuirassé Jean Bart en 1956, je vois bien les Turcs couler le CDG à coup de drones
        tartinés de coronavirus ……
        On se marre comme on peu …..

      • Affreux Jojo [Les vikings, c'est plus ce que c'était] dit :

        Oh, un Suédois ! Ivar le désossé !

      • Patatra dit :

        Sublime, magnifique…
        « Le temps de la récolte est arrivé, la volonté du peuple est de continuer, il est temps de s’unir, allez la Turquie ! »
        ça et la petite photo style USSR avec la colombe… Tellement pas crédible comme info gouvernementale propagandistes.

        Un stage chez RT s’impose.

    • Tintouin dit :

      Voici les éclaircissements demandés:
      vous avez de drôles de lectures (medyaturk), qui ne mettent en lumière qu’une chose: le danger d’avoir laissé une communauté turque aux ordres d’ankara prendre ses aises sur notre sol.

      Le ver est dans le fruit. Il va falloir traiter.

    • Thaurac dit :

      Encore une histoire de navire et d’iem, cette histoire dure depuis des années…

    • vrai_chasseur dit :

      @saint augustin
      Canular « gros tata ». Comme disait Audiard « faut se méfier des médias. D’ailleurs, ils l’ont dit à la télé. »

      Un des nombreax sites web d’infox de l’empire médiatique turc Albayrak Media, cf http://www.albayrakmedya.com/
      NB qui sont les Albayrak ? 5 frères, tous hommes d’affaires turcs proches de l’AKP le parti au pouvoir.
      L’un des 5 frères, Berat, est ministre des finances et aussi le gendre d’Erdogan. le « plus c’est gros plus ça passe » ils connaissent.

    • wagdoox dit :

      incroyable ne pas arriver à comprendre à ce point ce n’est que la propagande.
      Il site le français sur sa frégate qui voit des extraterrestres sur son radar mais serait incapable de s’enfuir.
      Sans le radar il sait plus ou il va, le soleil, une boussole tout ca, c’est pas assez précis probablement.
      Ils s’arrivent pas à s’enfuir mais ils s’enfuient quand meme.
      bref un minimum de bon sens, s’il vous plait

    • Affreux Jojo [Un Idiot A Istamboule] dit :

      Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot. C’est te dire si, dans ma vie, j’en ai entendu des conneries. Mais des comme ça, jamais !

    • Motox1 dit :

      il ne faut jamais être catégorique! les Turks et d’autres dans la région ont ces possibilités , tout le monde a déjà oublié les ratés du Rafale et FREMM en Syrie ? https://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/frappes-occidentales-en-syrie/syrie-enquete-sur-les-rates-des-missiles-francais_2803359.html

    • Austerlitz dit :

      @Saint Augustin

      Oh!! et avec un tel avantage il ne frappe pas. Alors que la verve prétentieuse est bien pendu.
      Que de la gueule finalement.

    • Piliph dit :

      @saint augustin :

      – Merci pour le lien. C’est toujours intéressant de lire la propagande de l’adversaire. Je ne suis pas d’accord avec ceux qui vous accusent de faire le jeu des Turcs en le publiant, ne serait-ce que parce qu’on n’est pas ici sur un site grand public, mais sur un site spécialisé fréquenté par des gens majeurs et vaccinés.

      – Autant l’article sur le brouillage de la frégate française me semble inventé (merci aux deux contributeurs dont ji-louis, qui avancent des arguments techniques solides), autant j’estime que le site, en général et après avoir lu une dizaine d’articles, fait de la « bonne propagande ». Laissez moi m’expliquer avant de me crucifier. La « bonne propagande » est celle qui mélange le faux avec le vrai. Ainsi, côté « vrai », l’article sur le jeune braqueur Mehdi abattu par la BAC Nord de Marseille (ce qui suscite l’émoi dans les quartiers Nord et au-delà (tapez « jeune abattu marseille 14 » sur votre moteur de recherche et vous verrez), ou celui sur la Turque dont la demande de naturalisation a été rejetée du fait des opinions anti-françaises de son époux (« Vous menez une vie commune avec lui, donc vous partagez ses opinions », je paraphrase le courrier de la préfecture, en fac-similé dans l’article. Si la pref a réellement écrit ça, quelle bêtise…).

      – Au-delà de la propagande, je ne sous-estimerai pas les efforts des Turcs dans le domaine des drones, justement là où les Français sont « en retard ». Les capacités turques actuelles sont peut-être limitées, mais en attendant, ils les fabriquent localement et leurs drones ont joué un rôle important dans la défaite cuisante récemment infligée par Tripoli aux troupes du GNA d’Haftar (équipement français abandonné, et surtout système Pantsir détruit alors qu’il était en transit (ben oui, c’est le bon moment pour attaquer un système anti-aérien, quand il roule sur une piste…). J’imagine que nos tacticiens y réfléchissent, mais dans un avenir plus ou moins proches, nos frégates risquent d’avoir à affronter des attaques en essaim, à l’iranienne. Et comme même nos FREMM sont notoirement sous-armées (par rapport aux italiennes par exemple), il y a peut-être dans cette propagande un message qu’on aurait intérêt à comprendre (les Turcs développent une capacité de production locale, alors que la France achète aux US après avoir acheté israélien, et à des prix très élevés…). Un bon début serait de doter nos frégates d’équivalent de Phalanx ou de Kashtan, ce n’est pas la mer à boire, un CWIS à la française…

  8. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    « Seulement, la pandémie de covid-19 a affecté, comme ailleurs, son activité économique » Je pense que c’est un euphémisme. Dans les régions qui vivent du tourisme, la pandémie était comme une bombe atomique économique! Il faut tenir compte du fait que c’est le cas sur de nombreuses îles que pendant la saison vous gagnez l’argent sur lequel vous vivez toute l’année … de nombreuses familles ont non seulement eu de minuscules revenus, mais n’ont pas non plus de chances de générer un revenu avant l’été prochain … ajoutez les problèmes avec les réfugiés et une infrastructure sous l’emprise de l’austérité.
    Je pense que la prise de conscience de la situation désastreuse sur les îles est l’une des raisons pour lesquelles Erdogan se sent assez fort pour provoquer.

    • Lechavenois dit :

      Abuse of mainstream media can harm your mind :
      .
      « …..la prise de conscience de la situation désastreuse sur les îles est l’une des raisons pour lesquelles Erdogan se sent assez fort pour provoquer…. »
      .
      La pandémie touche tous les pays, mais pour la Turquie la crise économique est plus structurelle que conjoncturelle :
      .
      Après plusieurs années de croissance sous la houlette d’ Erdogan, l’économie turque est en difficulté depuis 2016, avec une inflation élevée et une monnaie défaillante. La livre turque depuis le début de l’année, a perdu un cinquième de sa valeur face au dollar.
      L’inquiétude des marchés est aggravée par la mainmise sur l’économie d’Erdogan, qui est hostile à toute hausse des taux d’intérêt de la banque centrale turque en dépit d’une inflation de 12%.
      Le FMI anticipe une contraction du PIB turc de 5% en 2020.
      .
      Cours de la livre turque par rapport à 1 euro, avec le taux de progression sur la période.

      période, progression, cours :

      1er Janvier+31.72% 8.77
      1 mois +7.47% 8.12
      6 mois +27.92% 6.75
      1 an +37.97% 6.14
      3 ans +116.36% 3.87
      5 ans +167.30% 3.01
      10 ans +344.99% 1.94

      • Vinz dit :

        Profitez en pour demander un rabais sur votre prochaine Clio.

        • Lechavenois dit :

          Vinz :
          .
          « …..Profitez en pour demander un rabais sur votre prochaine Clio… »
          .
           » En même temps », je n’ai plus l’age ni le statu social pour rouler dans un voiture d’étudiant.

      • midas le voltigeur dit :

        j’aurais tendance a dire cours de l euro par rapport à la lire turque (peut-être que je me trompe) , car depuis dix ans c’est bien la lire turque qui s’effondre par rapport à l’euro.Depuis le début de l’année la lire turque à perdu 30% de sa valeur par rapport à l’euro.

        • Lechavenois dit :

          midas le voltigeur :
          .

          « …j’aurais tendance a dire cours de l euro par rapport à la lire turque (peut-être que je me trompe) …’
          .
          Mais en aucun cas midas, vous vous trompez ! Face au dollars ou à l’euro ( les 2 monnaies monnaies les plus utilisées sur les marchés internationaux ), la lire ( ou livre ) turque, s’effondre, par la défiance des grands argentiers « , au regard de l’interventionnisme inapproprié de M. Erdogan auprès de la Banque Centrale Turque.

    • joe dit :

      Même chose pour Erdo. L’économie Turque souffre beaucoup donc rien de mieux que des roulements de tambours et des postures martiales pour regroupées les masses… Enfin ça c’était avant internet et le fait que la population Turque soit largement plus éduquée, donc moins crédule que 50 ans en arrière.

      La marge de manœuvre d’Erdo est en fait très faible. Face à une opposition extérieure résolue, il ne reste plus que les provocs du niveau des cours d’écoles… du primaire hein, pas de la Sorbonne il ne faut pas pousser non plus 🙂

    • Desty dit :

      La Grèce a peu été touché par le covid et comme l’Espagne (qui ne va pas bien du tout sur le plan sanitaire à cause de ça) ses frontières ont été entièrement rouvertes au mois de juillet pour éviter la catastrophe économique.
      Les états de l’UE ont interdit à leur ressortissants de se rendre dans la plupart des pays du monde, et notamment en Afrique du Nord et en Turquie.
      Du coup beaucoup ont pu se rabattre sur l’Espagne, la France, l’Italie et la Grèce.

    • twouan dit :

      C est un fait.
      Après, rien n empêche de faire un premier versement un peu moins significatif que d habitude.
      Entre la formation, le retrofit (ou la production), on aura peut-être notre vaccin en large diffusion.
      Ce que j aime c est la notion de matelas.
      Objectivement, les grecques feraient bien de « sur rembourser » un peu. Sinon c est mykonos qu ils vont livrer aux danois (pour changer de grand mechants).
      Pour rester maitre chez soit mieux vaut ne pas vivre trop a crédit.

      En fait, si le but des turcs c est de pousser les grecs a dépenser pour les laisser perpétuellement a quémander en Europe c est malin. Un jour ou l autre les autres se fatigueront.

      Avec les chinois, on aurait une armée de faux pêcheur qui casserai les pieds du batiment de forage et ca coûterai des clopinettes.

      Personne ne pourrait exploiter le gisement et pour être honnête, ca serait peut être pas plus mal.

  9. sentinelle dit :

    11/an c’était avant je croyais que l’on était à 22/an avec une possibilité de monter une 3ème chaine de montage

    • EBM dit :

      @ Sentinelle 11 c’est la cadence minimale en dessus de laquelle Dassault ne peut pas descendre. La chaîne peut faire plus que 22 il me semble et atteindre 33 max.

      On paye le pari stupide de tout miser sur l’export.

    • dolgan dit :

      Si vous en commandez 500, on monte une troisième chaine de montage.

  10. arnaud dit :

    Je préfère payer des rafales aux grecs que payer les turcs pour garder les migrants. Erdogan est un fou aux abois qui va pousser toujours plus loin, autant aider les grecs, les autres européens sont trop lâches.

  11. Born-87 dit :

    @Saint augustin
    Il suffit d’en lire trois lignes pour voir qu’il s’agit là d’un site de propagande (destiné aux Turcs francophones?). Pas très en finesse d’ailleurs la propagande…

  12. Galtier dit :

    Vendre des avions dans un tel contexte c est jouer avec le feu. Une position franco Allemande sur un sujet aussi brûlant est indispensable : si les allemands partent d un côté et nous de l autre, on aura tous l air fin , avec ou sans Rafale

    • caiusbonus dit :

      Les Allemands n’existent pas et ne conçoivent les choses que d’un point de vue commercial, l’Allemagne n’est pas un pays mais une banque de commerce.
      Alors on se fout de leur avis. Au vu de leur impuissance militaire leur bla bla ne vaut que dalle.

    • St Chamond dit :

      Vous auriez pas un argument à nous donner. Histoire qu’on comprennent pourquoi il faudrait encore une fois nous aligner sur l’Allemagne …

    • E-Faystos dit :

      Les Allemands peuvent partir où ils veulent, et quitter l’UE qu’ils.ont transformé en non-sens et le SCAF, et le MGS.
      .
      Et surtout, expliquez moi pourquoi ils peuvent nous aider dans cette crise quand ils ont passé les dix dernières années à se gaver sur l’état grec tout en ayant peur de leur ombre.
      L’allemand n’a qu’un ami: son compte en banque.
      Il est un nain militaire qui cherche la protection Américaine.

  13. Bobrenoi dit :

    Bonjour,
    Cela ressemble beaucoup à de la désinformation qui met en exergue le patriotisme débile de certains trucs voulant faire croire que la France est incapable de se defendre.

  14. Co59 dit :

    Pourquoi ne pas faire coup double on rachete des mirage 2000-9 au emirat arabe unis… On leur vend des rafales… On vend des rafales deja construit aux grecs avec quelque mirage 2000-9… Pas de perte de capacité pour l armee de l air car on a les 2000-9 et on rince dassault. On peut meme refourger les 2000-9 au indiens a tarif reduit lors de leur prochaine commande de rafales…

    • NRJ dit :

      @Co59
      Et qu’est-ce qui se passe si les indiens refusent au dernier moment (c’était déjà arrivé) ? On se retrouve avec des Mirage 2000-9 invendables qu’il faudra payer pour les stocker dans de bonnes conditions dans l’espoir qu’un jour, peut-être quelqu’un nous les achète. Et je doute que les grecs soient d’accord d’avoir des Mirage 2000 vieux et déjà rincés.

      • Co59 dit :

        Entre les mirages 2000-5 grec vs les f16 turc il y a match. Si on arrive a leurs vendre des 2000-9 (derniere version) en plus de rafales tout le monde gagnent la grece connait l appareil… Livraison rapide… A la rigueur les appareils peuvent faire un detour chez dassault pour une remise a neuf. Apres le reste des 2000-9 servira a remplace les rafales en service dans l aa… A t on besoin de rafale en afrique je pense que les 2000-9 peuvent tres bien faire le boulot la ba (patrouille show of force bombardement) quand aux indien ils peuvent refuser mais sa commence a bien chauffer avec la chine si on leurs apportent des 2000-9 sur un plateau… J avoue que le scenario fait un peu fiction lol
        Mais on rachete 18 2000-9 aux e.a.u on leurs vend 18 ou 24 rafales
        On vend 12 rafales et 6mirages aux grecs
        On garde 6 mirages
        Et on lache les 6 derniers a l inde lors de la prochaine commande de rafales

        Comme je le disais plus haut pour faire des mission basique en afrique ou meme police du ciel en france 6mirages 2000-9 peuvent largement faire le job

  15. nexterience dit :

    Promesses contre soutien. Espérons qu’un accord soit signé pour éviter la mauvaise blague.
    Sinon, le Rafale porte très bien l’ Exocet et le scalp, je trouve.

  16. Buburoi dit :

    Les grecs n’ont pas d’argent, mais il faut leur donner les rafales. Ils nous protégeront du déferlement de ces fous furieux de frères musulmans qui vont submerger la civilisation européenne, éventrer nos femmes, égorger nos enfants, piller et vandaliser.
    Les grecs le font pour nous, alors ne mégotons pas pour les rafales et leur armement. Macron parle bien, mais le résultat est calamiteux, sauf s’il soutient les grecs contre les turcs.

    • caiusbonus dit :

      ça j’aime bien. Le raisonnement tient et à ce compte on pourrait même envisager un « cadeau » à 24 RAFALE pour permettre aux Grecs de calmer les ardeurs belliqueuses de ce taré nazislamiste Erdogan.
      Certains placements à fonds perdus peuvent être très rentables à d’autres points de vue.

    • tschok dit :

      Bon bref, vous repartez sur un fantasme de ligne Maginot, comme en 40.

      Je vous laisse deviner si c’est une bonne idée ou pas.

      • Vinz dit :

        C’est une bonne idée si vous ne voulez pas que l’ennemi passe par cette ligne.

        • tschok dit :

          C’est justement l’idée de vouloir que l’ennemi fasse quelque chose de précis qui est pernicieuse dans le concept, Vinz.

          Car en général, l’ennemi ne le fait pas.

          La ligne de bunkers, en soi, c’est bien, c’est pas ça le problème. C’est le fait de vouloir que l’ennemi ait une intention précise, alors qu’il a en réalité une volonté autonome.

          Oui, je lis Vincent Desportes sur DSI…

          Arf.

  17. TheLB39 dit :

    Tu m’étonnes qu’ils veulent des Rafales ! Ils sont à deux doigts de se foutre sur la gueule avec Erdogan, et ce dernier bénéficie de l’appui de étasuniens pour des raisons stratégiques de verrou turque sur la mer russe, euh, noire. Or le précédent égyptien avait clairement montré que si tu utilises du matos ricain, contre l’avis des ricains, autant rien acheter…
    C’est ce qui doit motiver les Hellènes à renforcer leur flotte de Mirage 2000 (25%), et F16 (75%), la disponibilité de ces derniers pouvant se montrer subitement sujette à caution selon l’humeur du passager d’Air force One (le maréchal Sissi a bien une anecdote à ce sujet), ce qui serait ballot quand il faudra se résoudre à renvoyer, manu militari, le foufouturk chier dans sa caisse.

    • dolgan dit :

      Les états unis ne soutiennent pas du tout la Turquie. Ils valident officiellement la position grecque et appellent à une solution pacifique. Mais ils semblent perdre patience, hier ils ont envoyé un message clair: ils ont partiellement levé l’embargo sur les armes visant chypre. Nul doute que les Turcs ont compris le message.

    • v_atekor dit :

      « Erdogan, et ce dernier bénéficie de l’appui de étasuniens »
      .
      Hmm, bof pour l’appuie US. Appui côté Trump, mais ça bloque côté congrès : pas de F35, pas de livraison d’armes pendant 2 ans. Et comme en la matière c’est le congrès qui décide… Quant aux manœuvres avec le Wiston Churchill avaient été menées quasi à l’identique avec la marine grecque 1 mois avant.

  18. Motox1 dit :

    Voilà la France d’aujourd’hui : utiliser un pays mourant croulant sous les dette pour créer une guerre qui favorise Israel et vendre quelques zingues qui ne serviront à rien en cas de vrai guerre

    • Thaurac dit :

      Mais que vient encore une fois, faire Israël dans cette galère, il y en a pour qui c’est une vraie obsession!

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Voilà la France d’aujourd’hui : utiliser un pays mourant croulant sous les dette pour créer une guerre qui favorise Israel et vendre quelques zingues qui ne serviront à rien en cas de vrai guerre » Ah quand même! il était surprenant que nous n’ayons pas encore eu le traditionnel couplet sur Israël!

    • Byzance dit :

      Et voilà l’accusation de soutenir Israël… Ça faisait longtemps.

    • dolgan dit :

      La France d’aujourd’hui est la puissance régionale qui arbitre les conflits sur tout le pourtour méditerranéen.Et on n’a même pas besoin d’une mobilisation importante pour ce faire.

    • NRJ dit :

      @Motox1
      Si les grecs ont des ressources de gaz, ils auront sans doute les moyens de nous rembourser. Et le Rafale a déjà montré sa capacité à combattre dans un conflit de haute intensité e Lybie. L’adversaire était moins certes moins affûté que l’armée turque, mais peut on en dire la même chose des F-16 turques ?

  19. Phytostar dit :

    Confirmer une intention !
    La bonne blague…
    Tant que rien n’est signé c’est du vent, du blabla, rien de plus.

  20. Nemo dit :

    Je suis allé voir rapidement ce qu était « medyaturk », ça m a tout l air d etre de la propagande pro-turque….. Donc bon, à moins que cela soit confirmé par d autres sources, n y faits pas attention

  21. Michel dit :

    Fake news…source turc de plus !!!!!!. même les russes n’y arriveraient pas surtout de quels « capteurs » parlent on ??????…..a l’heure actuelle il n’y a qu’une fregate francaise (La Fayette) potentiellement dans la zone, pas 2 donc cela ne tient pas la route et si c’était vrai ils auraient pris des AM39 eqiuipant très probablement les Rafales en poste entre la Crête et Chypre. si ce n’ait des torpilles d’un SNA qui doit traîner dans le coin……

    • Blondin dit :

      la 2ème frégate doit être le Tonnerre… c’est un bateau, donc frégate, base mobile, porte hélicoptère… c’est tout pareil !! vu le niveau de l’article, rien de bien étonnant à ce que tout soit mélangé.

  22. wagdoox dit :

    J’entends déjà NRJ qui va nous refaire le coup du rafale qui va mettre l’armée sur la paille. `
    289 rafale et 11 exemplaires par an ca fait 26 ans d’activité industrielle (qu’il aurait de toute façon fallu remplacer par autre chose, sauf a fermé les usines et perdre ce savoir faire, il en va évidemment de meme avec l’EF, d’ou les commandes additionnelles en T3). Le probleme vient une nouvelle fois de l’état.

    • NRJ dit :

      @wagdox
      « Le probleme vient une nouvelle fois de l’état. ». Euh, quand les industriels annoncent un programme à 26 milliards d’euros (chiffre de 2004 après le retard de 10 ans pris sur le programme) et qu’en fait le vrai chiffre est plutôt de 43 milliards (chiffre 2011), on peut se demander si l’Etat est vraiment le seul fautif.

      A posteriori ce ne fut pas une erreur de faire le Rafale en solo, mais il est incontestable que ça aurait pu bien plus mal tourner que ce soit avec les sociétés de projet où on vendait du matériel militaire pour acheter des Rafales supplémentaires, et probablement également l’abandon français (et seulement après allemand et espagnol) du drone Talarion faute de crédits en fin 2009 alors qu’on achetait en 2010 800 millions d’euros de Rafales supplémentaires (croyez vous sincèrement que ce soit une coïncidence ?).

      Bref il aurait sans doute été plus sage de participer à l’Eurofighter (même s’il ne fait pas de doute que ça aurait été moins avantageux a posteriori que faire le Rafale en solo). Et pour le remplaçant du Rafale, le SCAF, ce qui était dans les années 80 une option, devient une nécessité vu l’inflation des coûts de développement et de production de l’aviation de chasse.

      • EBM dit :

        @ NRJ plus l’état retarde le programme plus il baisse la facture annuelle mais plus il augmente la facture à long terme surtout s’il diminue la cible du programme.

        Pour le fait de faire le Rafale en solo cela s’explique par nos besoins. Le Typhoon n’est pas navalisable en raison de la position du train avant et manque de polyvalence à la base. Il est plus cher au final en raison de sa structuration industrielle à plusieurs pays.

        Le SCAF s’annonce comme un énorme F35 avec en plus les défaut du F111, sous menace constante du parlement allemand et qui doit entrer en service bien au delà du raisonnable. Il est claire qu’il est non exportable de base et que le nombre d’appareil acheté sera ridicule car il y aura probablement des surcoûts et des retards dans un programme dont le délai de départ est de… 20 ans minimum. Donc ça risque de finir comme avec les drones: notre industrie étouffée et un achat aux ricains.

        Perso je verrai plutôt une solution réaliste financièrement, une sorte de petit F 22 en plus polyvalent. L’ exemple du choix entre Mirage 2000 et Mirage 4000 est un exemple parlant en faveur d’un tel schéma très vite esquissé mais c’est l’idée.

        • NRJ dit :

          @EBM
          Bien sur qu’on a quitté le programme Eurofighter pour de bonnes raisons. Mais on a pris, en tout connaissance de fait, des risques importants qui ont eu des conséquences loin d’être négligeable (le Talarion, en tout cas si on considère que ce n’est pas.une coïncidence) qui auraient pu être bien pire et la réussite n’était pas prévisible à l’époque. Par ailleurs dans les années 80, la Marine était intéressée par le F-18.

          Mais comme je dis, ce fut à posteriori un bon choix de faire le Rafale, notamment grâce à la chute du mur. Et l’Eurofighter est devenu l’exemple-type de coopération ratée, même s’il s’agit d’un très bon appareil.

          « Il est claire qu’il est non exportable de base ». Les allemands n’ont empêché qu’une seule vente de l’Eurofighter, la 2ème a destination de l’ Arabie Saoudite. Entretemps l’Eurofighter y avait déjà été vendu, ainsi qu’au Qatar (donc des pays pas très démocratiques et modèles sur les droits de L’Homme). Pas d’accord donc, on pourra faire des exportations.

          « Le SCAF s’annonce comme un énorme F35 avec en plus les défaut du F111, « . Ça dépend de Dassault. Mais le SCAF est moins ambitieux (et irréaliste) que le F-35 qui voulait un cahier des charges contradictoire.

          En soit le NGF semble être plutôt un Rafale 2.0 plus lourd et performant. Il est plus proche du F-18SH que du F-22. Ce serait la bonne approche à mon avis. Le F-22 2.0 c’est les anglais qui le font avec le Tempest. Sans les essaims de drones évidemment.

          • EBM dit :

            @ NRJ au moment de la prise de décision le risque était nettement moins important car les budgets militaires étaient importants. Le Mirage 2000 sortait donc il n’y avait pas le feux, la Marine lorgnait effectivement le F18, donc il y avait des solutions de rechange en cas d’échec (même si sur l’aéro compréhensible qu’on écarte le F18).

            Pour le Talarion, encore une belle réussite européenne, il n’a jamais fait l’objet d’engagement ferme donc pas comparable. Voici ce que disait le patron d’Airbus: « Nous avons investi sur fonds propres pour ce projet. Pour aller plus loin, nous avions besoin d’un engagement sérieux des États, nous ne l’avons pas eu. Donc le programme est mort » (http://www.opex360.com/2012/07/31/le-patron-deads-enterre-le-drone-talarion/)

            Je le juge non exportable compte tenu du coût et des caractéristiques annoncées qui réduisent le nombre d’appareil commandé à peau de chagrin.

            Le cahier des charges du scaf aboutit à un mastodonte en terme de poids et de coût. Ce qui explique que j’allie le poids du F111 et le coût du F35 dans ma critique.

            In fine le NGF aura un gabarit proche du Mirage IV (cf la hausse du gabarit de l’hypothétique PAN) avec des perf annoncées aussi mirobolante que celle annoncées pour le F35. Loin d’un Rafale 2.0 et encore plus loin du F18SH.

          • NRJ dit :

            @EBM
            Je vous laisse lire la chronologie du Talarion: https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130523trib000766150/drones-l-histoire-d-un-incroyable-fiasco-francais.html

            Il s’avère que la France avait un réel besoin pour un drone Male, que la DGA s’était arrangé avec ses homologues allemandes et espagnoles pour partager industriellement le Talarion et qu’au moment de passer à la caisse… on ne s’est jamais présenté. On a lâché le programme, suivi après -et seulement après- par les espagnols et allemands.

            Concernant le SCAF, on risque de parler dans le vide. Les seules choses qu’on connaisse sur cet avion, c’est qu’il pèsera entre 30 et 40t, qu’on attendra de lui une vitesse élevée (supérieure à Mach 1,6 qui garantit encore une furtivité optimale) et qu’il sera navalisable. Et on peut se douter qu’il servira de camion à bombes high-tech pour suivre et controler les essaims de drones. Jusqu’ici rien de très méchant, si ce n’est un poids élevé (donc coûteux, on ne fait pas un Gripen). L’avantage, si on le fait avec l’Allemagne et l’Espagne c’est que les coûts de R&D seront mutualisés, donc on pourra en acheter plus.

          • EBM dit :

            @ NRJ le Talarion était un programme à plusieurs pays n’ayant pas fait l’objet d’un engagement des parties comme le dit votre article. Donc ce n’est pas un programme national à comparer au Rafale malgré le titre racoleur car c’est EADS qui menait la barque. L’erreur est d’avoir voulu le faire en coopération qui n’est pas toujours la bonne formule.

            Ce qui explique mes critiques sur le SCAF et sa coopération déjà bien branlante. Ce genre d’article n’incite pas à l’optimisme en plus sur le coût: https://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-le-futur-avion-de-combat-europeen-scaf-coutera-cher-tres-cher.N986149).

            5 à 8 fois plus cher à développer que le Rafale je trouve ça plutôt méchant même en coopération à 3. Surtout pour un environnement informatique qui ressemble au F35 et ses soucis à ce niveau. Mais puissiez vous avoir raison.

        • Requin dit :

          LOL
          T’oublies un peut vite que ce qui coûte très cher dans un avion de combat moderne, ce sont précisément les coûts de développement. S’ajoute l’outil de production qui impose un minimum de livraison par an. La France ne va pas financer les études de 2 avions et monter 2 chaines de fabrication, dont une pour une faible quantité. Cet avion atteindrait le double voire plus du prix unitaire qu’initialement prévu pour une plus grande quantité
          La France va faire moins cher en commandant à terme dans les 250-300 SCAF pour remplacer l’ensemble des Rafale air et marine au fur et à mesure de leurs fins de vie. Les premiers Rafale (marine) ayant été construit à la toute fin des années 90 pour équiper le porte-avions d’un vrai avion de supériorité aérienne.
          Il n’y a aucune raison de faire autrement, et surtout pas économique.
          De plus le problème des 5e gen, c’est leur utilisation comme camions à bombes dans un environment sécurisé, car cela fait cher l’utilisation par rapport à un de 4e gen. Mais pour cela, il y a les drones. HALE comme de bombardement furtif pour réduire les coûts.
          Ce n’est par ailleurs pas un problème de taille. Un avion de 5e gen, avec sa soute à munition, est forcément volumineux.

          • EBM dit :

            @ Requin vous ne comprenez pas. Je parle d’abandonner le SCAF pour développer à la place un avion moins coûteux. Pas de faire deux avions en parallèle.

            Pour le SCAF on parle d’entrée de jeux d’un avions 5 à 8 fois plus cher à développer que le Rafale, soit un coût total de 50 et 80 milliards d’euros. ( https://www.usinenouvelle.com/article/pourquoi-le-futur-avion-de-combat-europeen-scaf-coutera-cher-tres-cher.N986149).

            Et c’est l’estimation de base, avant les retards imposés par le pouvoir politique.

          • NRJ dit :

            @EBM
            J’ espère que vous réalisez qu’on n’a pas trop le choix. La technologie des avions de chasse évolue, soit on s’accroche aux wagons soit on décide d’arrêter et là ça signifie à court ou long terme d’ aller acheter les avions des seuls qui peuvent en produire : les américains.

            C’est un choix qui n’est pas à rejeter de premier abord évidemment, mais ça irait contre notre souveraineté et la Défense de notre industrie aéronautique.

            Effectivement le programme coutera cher, et en particulier les coûts de développement, raison pour laquelle on fait avec les allemands et espagnols. Après on verra ce que sera le coût de production (pour rappel un Rafale coûte 155 milliards avec la R&D et 80 sans). Mais il n’est pas forcément inconcevable d’avoir un avion au niveau de prix du Rafale

          • NRJ dit :

            pardon un Rafale coute 155 millions d’euros l’unité avec les coûts de R&D et 80 millions. Ca coûte cher mais pas à ce point là.

      • Desty dit :

        Bref il aurait sans doute été plus sage de participer à l’Eurofighter (même s’il ne fait pas de doute que ça aurait été moins avantageux a posteriori que faire le Rafale en solo).
        ___________________________
        Est-ce que ça vaut la peine de vous expliquer encore pourquoi Mitterrand a fait le choix d’écouter ses militaires et décidé de se barrer du programme vu que vous n’écoutez pas ?
        L’armée française demandait seulement 3 ou 4 choses à cet avion de combat, l’eurofighter n’en fait toujours aucune des quatre, tandis que notre avion si.
        Nos partenaires européens nous demander simplement de payer, payer, payer pour ce programme européen en fermant notre gueule, d’égorger ou de saigner nos entreprises de défense nationales (1-SNECMA, 2-Dassault Aviation, 3-Thomson CSF), et ne tenaient compte d’aucune de nos demandes et objections. Poursuivre ce programme aurait été de l’euro-fanatisme sacrificiel comme rarement nous sommes capable de le pratiquer à ce point !

        PS: le SCAF ne remplacent pas le Rafale, le Rafale fait parti du SCAF tout comme l’Eurofighter d’ailleurs. Le futur remplaçant du Rafale c’est le NGF (nom non définitif) et dans un premier temps les deux appareils cohabiteront comme le Rafale et le M2000.

        • NRJ dit :

          @Desty
          « expliquer encore pourquoi Mitterrand a fait le choix d’écouter ses militaires ». Mitterrand n’a pas écouté ses militaires, mais les industriels (ce n’est pas d’ailleurs une mauvaise chose, je ne critique pas ça).

          Les raisons de notre départ du programme Eurofighter ne sont évidemment pas mauvaises et irrationnelles. Mais il s’avère simplement qu’on a pris des risques importants en faisant ce programme en solo. Preuve en est, le financement n’était même pas assuré en totalité quand on l’a lancé.

          Pour les militaires que vous mentionnez, ceux de la marine nationale étaient ouverts à l’idée d’acquérir des F-18. Donc ne surestimez pas trop la motivation de l’armée. Finalement l’ armée de l’air et la marine ont dû faire des compromis pour acquérir le même appareil, notamment en solidifiant la structure et donc en baissant un peu les performances.

           » payer pour ce programme européen en fermant notre gueule, d’égorger ou de saigner nos entreprises »
          Vous caricaturez complètement le programme Eurofighter. Il s’agissait simplement d’une négociation. Et dans cette négociation, imposer d’avoir une version navalisable et polyvalente aurait été impossible à faire accepter.

          Après les programmes auraient pu prendre un chemin tout autre.
          Typiquement la France aurait continué sur le Mirage 2000. Après 1991 l’Allemagne a tenté sans succès de s’extraire du programme Eurofighter pour développer un appareil moins lourd et moins cher. On aurait pu s’associer à ce moment là par exemple et pourquoi pas développer un F-35 réussi car moins ambitieux et plus réaliste.

          On peut toujours imaginer mais on se rend compte, toujours à posteriori, que le choix fait fut finalement la solution qui alla le plus dans notre intérêt. Mais est-ce qu’on pouvait réellement prévoir ça en 1984 ?

          • EchoDelta dit :

            Franchement si on ne pouvait pas le prévoir en 1984 c’est vraiment manquer de vision. C’était écrit en lettre majuscule… Le compromis avec des donneurs d’ordre contradictoire mène tous les projet à des compromis mous sans aucune valeur. Ca se voit dans tous les projets que je peux voir y compris beaucoup moins ambitieux.
            Je viens de voir capoter un projet industriel de 25 millions d’Euros pour les même raison, alors qu’une réalisation en solo aurait couté a peine 7 millions… pour un vrai résultat ! C’est écoeurant ce genre de gâchis, tout cela parce que chacun veut exister et imposer au moins un de ses choix au projet même si ce n’est pas pertinent, et surtout rêve de production industrielle démentielle, aiguisant les appétits et le besoin d’avoir la plus grosse part du gateau.
            En ce sens je fais 10 fois plus confiance à l’agilité d’un Dassault qu’à une conglomérat conséquent piloté par un Airbus.

          • NRJ dit :

            @EchoDelta
            Et bien on devait surement manquer de vision, parce qu’on n’avait pas prévu la totalité du financement.

            « Le compromis avec des donneurs d’ordre contradictoire mène tous les projet à des compromis mous sans aucune valeur ». C’est ce qu’on pourrait dire du Rafale qui est une somme de compromis. Pourtant ça lui permet d’avoir une polyvalence enviée pour une perte somme toute limitée de ses capacités dans chacun de ces domaines.
            L’Eurofighter, de son côté est optimisé pour la supériorité aérienne, même si c’est du côté industriel que se sont faits les compromis, entre les différentes entreprises d’Eurofighter Gmbh.

      • Bouvines dit :

        @ Desty et EBM. Je pense plutôt qu’on va finir comme les américains et leur F15 EX: on commandera une version modernisée du Rafale quand on s’apercevra de la facture du SCAF.

        Pour le Mirage 2000 c’est plutôt avec l’ACF que le choix a été fait en 1975 et non avec le Mirage 4000 lancé en 1976 après le choix en faveur du monoréacteur.

        • EBM dit :

          @ Bouvines possible. Les sources sont contradictoires, sur la chronologie au temps pour moi, le Mirage 2000 arrive bien avant le 4000. J’avais lu cependant à mainte reprises que Dassault avait quand même proposé le 4000 à la France.

        • Requin dit :

          Le Rafale ne sera jamais un avion de 5e génération.
          Les USA ont les moyens de multiplier les programmes avec des avions de combat de 1er ligne (5e puis 6e gen) et de seconde ligne (4e gen et autres camions à bombes). Ce n’est pas le cas de la France. Son futur avion de 1er ligne servira donc aussi de camion à bombes. C’est la meilleure solution économiquement et industriellement.
          Ce qui coute très cher dans un avion de combat moderne, c’est son développement. Et ça, c’est indivisible suivant la quantité demandée. Que vous en commandiez un seul ou 4.000, ce coût reste le même. Le seul moyen de réduire le coût global unitaire et donc d’en produire le plus possible.
          De plus, multiplier les chaines de production avec plusieurs types d’avions à produire simultanément ne réduit pas la facture annuelle. Bien au contraire. Au lieu de devoir produire par exemple 11 avions minimum par an, comme pour le Rafale, vous devez en produire le double pour deux chaînes différentes.

      • blavan dit :

        @NRJ. Tous les programmes militaires sont sous évalués en coût sinon le contrat initial ne serait jamais signé. C’est un jeu de dupe auquel l’état se prête sans état d’âmes car le président qui commande, n’est pas celui qui paye , d’autant que maintenant la constitution bloque à 10 ans le mandat maximum. Ensuite le chantage est de règle car une fois qu’on a dépensé assez sur le développement , on ne peut plus faire marche arrière et on trouve des compromis de façade, mais on paye. Il en sera de même pour le président qui signera la commande du nouveau PA, jeu de dupe !!!!!

        • NRJ dit :

          @blavan
          « Tous les programmes militaires sont sous évalués en coût sinon le contrat initial ne serait jamais signé ». On peut dire de même pour les commandes: « Tous les commandes militaires sont surévaluées sinon le contrat initial ne serait jamais signé ». Bref c’est effectivement un jeu de poker menteur pour les 2 parties : l’entreprise et l’Etat. Le problème c’est que les 2 partis peuvent être perdant dans cette affaire, et c’est ce qui a failli arriver au Rafale quand l’Etat s’est retrouvé à devoir commander des Rafales dont il n’avait pas l’utilité et les moyens financiers et la Team Rafale qui se retrouve sans carnet de commandes

          • EchoDelta dit :

            Je n’ai jamais entendu les militaires se plaindre d’avoir trop de Rafales ou de ne pas en avoir l’utilité…

          • NRJ dit :

            @EchoDelta
            Vous avez jamais entendu les miiltaires se plaindre de manquer de drones Male avant l’achat de Reaper ? Ca nous faisait une belle jambe d’avoir des Rafales.

    • Alpha dit :

      Quelle idée Wagdoox de remettre une pièce !
      Revoilà NRJ reparti avec ses vieilles litanies, dont certaines sorties de son esprit Ô combien créatif ! 🙂
      Bon, répéter 600 fois les mêmes choses n’en feront pas une vérité, mais il lasse, et moi quand je suis lassé, je deviens désagréable !!!… 🙁

      • NRJ dit :

        @Alpha
        Ben avant de devenir désagréable je vous laisse répondre à des questions simples : pensez vous qu’il ne s’agisse que d’un pur hasard si la France lâche le Talarion fin 2009 faute de moyens financiers et achète en 2010 des Rafales supplémentaires ?

        Pensez vous que ce soit également une coïncidence que les hommes politiques parlent de faire des sociétés de projet débiles dans le simple but d’avoir de l’argent à court terme avant 2015 et qu’ils y mettent fin après les premières ventes de Rafale ?

        • EchoDelta dit :

          Concernant le Talarion, il n’y a pas que la France qui n’a pas investit dedans, ni l’Allemagne ni l’Espagne n’ont mis le premier sous. Alors tout imputer au manque de budget de ma France, me semble faire un raccourcis. Il y a eu probablement d’autres problèmes sur ce programme que juste les sous.

          • NRJ dit :

            @EchoDelta
            C’est la France qui a lâché dans un premier temps le Talarion. Je vous laisse lire les explications du délégué pour l’armement de l’époque Collet-Billon sur La tribune : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130523trib000766150/drones-l-histoire-d-un-incroyable-fiasco-francais.html

            Après ça arrangeait l’Allemagne et l’Espagne qui y voyait une occasion d’économiser de l’argent dans une période de crise économique.
            Mais c’est quand même la France la première à lâcher alors qu’on avait un besoin avéré de drone Male qui nous étaient plus utiles que les Rafales dans la chasse au Talibans afghans.

          • EchoDelta dit :

            @ NRJ je cite votre article :
            « On croirait presque à un coup monté, tant les gouvernements successifs (de droite comme de gauche) ont savamment sabordé depuis le début des années 2000 tous les projets de programmes de développement d’une arme qui, au fil des conflits, est pourtant devenue indispensable aux armées modernes dans le ciel de tous les théâtres d’opérations. »

            Autrement dit ce n’est donc pas une question de budget mais une question de management au plus haut de l’état ! Quand on essaye de torde le bras des industriels contre leur volonté ou leur nature ca ne marche pas, et ce n’est pas une question de budget. Encore une fois les politiques ont forcé EADS, Sagem, Dassault a travailler ensemble sans qu’il le veulent.

            Donc cet article démontre exactement le contraire de ce que vous prenez il me semble, la coopération à tout prix.

          • NRJ dit :

            @Echo Delta
            Déjà je ne prône pas la coopération à tout prix. Je dis juste que sur certains programmes, on n’a pas le choix. Le Rafale, malgré ses relativement faibles coûts et surcoûts de R&D a ainsi amené l’armée française au bord du gouffre avec les sociétés de projet. Et la prochaine génération sera bien plus coûteuse. Donc la coopération n’est pas une possibilité que je souhaiterais par européisme, mais une nécessité si on veut conserver notre savoir-faire et notre industrie aéronautique (donc notre souveraineté) sur le long terme. Et comme je ne souhaite pas la disparition de notre industrie aéronautique de combat je demande la coopération sur les programmes IMPORTANTS (systèmes aériens, drone Male, hélicoptères, même le PA si on avait une possibilité).

            Est-ce qu’il y avait les moyens financiers d’acheter des drones Male ? Dans l’absolu il y en a toujours. On aurait juste réduit toujours plus les acquisitions d’équipement. Par exemple au lieu d’acquérir finalement 67 Tigre (sur les 215 initiaux) on en aurait acquis 40, par exemple. Par contre, je vous invite à lire les parties titrées « Nouveau président de la République, nouvelle donne » et « drone de malheur pour EADS ». Si on a lâché le Talarion en 2009 c’est faute de moyens… qui étaient pourtant sur la table quand on a acheté des Rafales. De là à penser que le budget attribué au Talarion a été détourné pour le Rafale qui n’avait plus de commande de l’armée ou de l’exportation (les prospects avaient tous échoué), il n’y a qu’un pas qu’il ne faut pas hésiter à franchir… Sauf si on croit au hasard et aux coïncidences.

            Enfin, sur le talarion, c’est EADS qui avait la charge. Pas Dassault ou Thales qui développaient chacun un programme concurrent.

          • Alpha dit :

            Évidemment, d’ailleurs le lien d’NRJ y fait référence avec une source d’EADS qui dit, parlant de ce drone « plus personne n’a envie de le faire ! », juste avant la déclaration de Collet-Billon… D’autant qu’EADS ne prenait pas en compte les demandes de spécifications françaises, comme écrit dans ce même lien…
            Mais çà, NRJ ne le voit pas (ou ne veut pas le voir)…
            Comme il ne voit pas qu’à cette époque (et même s’il l’évoque timidement…) l’Allemagne veut réaliser 80 milliards d’euros d’économies budgétaires dans les quatre ans à venir et que des membres de la coalition au pouvoir à l’époque estiment que les coupes dans le budget militaire pourraient à elles seules représenter 13 milliards d’euros d’économies…
            Tout n’est que raccourcis dans les déclarations d’NRJ …
            Et c’est pareil avec ses sociétés de projets.
            Il ne voit pas que ce n’était qu’une idée de certains politiques, mais que d’autres n’y étaient pas favorables.
            Que ce projet fou était à l’initiative du Mindef, mais que Bercy n’était pas du tout d’accord… Tout comme l’Assemblée Nationale qui estimait qu’il s’agissait « de petite cavalerie budgétaire »… D’autant que cette affaire de leasing aurait pu coûter cher in fine au budget de la défense selon des estimations rendues par certains…
            Et que les grands industriels de la défense n’étaient pas vraiment chauds pour y participer…
            Tout comme les militaires, car opérationnellement parlant, les appareils en leasing auraient été difficiles à employer sur des zones d’interventions (OPEX). Ainsi, quid des assurances ?
            Bref, au final, une véritable usine à gaz, pleine d’incertitudes et de questions laissées sans réponses.
            Mais bien sur, plutôt que d’étudier et développer ces questions, NRJ, fidèle à son raisonnement préfère son raccourci « C’était pour financer le programme Rafale ! « …
            Pffff…

          • NRJ dit :

            @Alpha
            Toujours à dire des bêtises et à désinformer. Faute de pouvoir débattre de façon constructive, vous préférez cracher n’importe quoi. Chacun son choix 😉

            Si vous aviez lu l’article, vous sauriez qu’il y avait deux versions du Talarion: une d’observation pour la France, et une de reconnaissance pour la France. Et si toutes les spécifications françaises n’étaient pas prises en compte, il ne fait aucun doute qu’on aurait préféré avoir des drones Talarion qu’aucun drone ou des Reaper américains (et, avant même que vous en fassiez référence, le Telemos n’était pas une option à l’époque. L’Angleterre achetait des Reaper et BAE/Dassault avaient plusieurs années de retard).

            Je n’ai par ailleurs jamais nié le rôle des allemands dans l’arrêt du Talarion. Ca les arrangeait ainsi que les espagnols d’arrêter ce programme dans un contexte de crise économique et de restrictions budgétaires. Mais le Rafale reste pour autant sur le banc des accusés, car c’est la France qui a lâché la première le programme, faute de suffisamment d’argent fléché sur les drones Male.

            Sur les sociétés de projet, il y avait effectivement de l’opposition (le projet était foncièrement débile). Mais ça ne veut pas dire qu’il n’aurait pas été sélectionné, car le ministère de la Défense était à court de moyens financiers et qu’Hollande avait donné son accord (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141009tribb4fac5140/comment-le-ministere-de-la-defense-va-sauver-son-budget-en-2015.html, https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/mais-a-quoi-servent-finalement-les-societes-de-projets-dans-la-defense-466162.html).
            Quand on n’a pas d’argent et qu’on a des dépenses attendues (une grosse note attendue était les Rafales supplémentaires, car l’exportation n’était pas garantie en 2014) faut trouver des solutions. Le long terme n’étant pas dans la ligne de François Hollande (il suffit de voir l’évolution de la dette) et cette solution apportait rapidement de l’argent sans s’embêter.

            Lisez au moins ce que j’écris, car je vous l’ai déjà dit, tout ça. Et bizarrement vous n’y répondiez pas. Pffff…

        • Alpha dit :

          @NRJ
           » je vous laisse répondre à des questions simples : … »
          Je rêve… Tu as la mémoire qui flanche ? Alzheimer peut être ? Mince…
          Ça radote sec mon pote ! Si tu veux des réponses aux questions que tu te poses inlassablement, reprends donc les archives de nos échanges passés !
          J’y ai répondu à plusieurs reprises il me semble, et je fus loin d’être le seul à te contredire au passage, dont Wagdoox parmi tant d’autres (tacle glissé)…
          Mais tu ne veux pas admettre, alors autant pisser dans un violon pour le faire avancer, non ?
          Ou encore pour rester dans les dictons « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif », mais celui là je te l’ai déjà sorti tant il te va comme un gant !!!… 🙂
          Aller, bonne recherches… 😉

          • NRJ dit :

            @Alpha
            Si les contre arguments c’est de dire que les articles sur lesquels je me base (articles qui viennent de Latribune et de l’Express) sont faux pour la simple raison qu’ils ne vont pas dans le sens du sacrosaint Rafale, vous admettrez que j’aurai du mal à être convaincu….

          • Alpha dit :

            @NRJ
            Les contre arguments ont été fournis avec nombre d’articles et de liens contre ton pauvre seul article de l’Express sur le Rafale…
            D’autres intervenants, beaucoup, sont aussi allés dans mon sens…
            Au final, tu es seul, avec ton seul article de presse…
            Alors je ne peux admettre seulement qu’en plus de ta mauvaise foi, tu es particulièrement obtus…
            D’où la référence à l’âne qui n’a pas soif… 😉

          • NRJ dit :

            @Alpha
            Donc si vous êtes nombreux, c’est que vous avez forcément raison, c’est ça votre philosophie ? Je suppose donc que les allemands avaient raison d’élire Hitler en 1933, après tout ils étaient 80% à le faire….

            Par ailleurs, vos 2 autres soutiens Wagdoox et @Scope Wizard sont beaucoup plus mesurés que vous, et leurs opinions ont au moins partiellement évoluées, même s’ils ne sont pas forcément d’accord. J’ai compris que vos opinions n’étaient pas basées sur la raison mais sur la passion, et je ne peux pas vous en vouloir, vous faites votre boulot de troll payé par Dassault Aviation. Mais ne croyez pas qu’il en soit forcément de même pour les autres.

            S’il y a un article de presse (et un documentaire, vous l’avez oublié) qui traite de façon détaillée un sujet aussi complexe et qu’il n’est pas démenti, ça suffit. Pour rappeler les faits, vous n’avez pas besoin d’avoir 50 articles de chaque journaux.

            Tiens vous n’avez toujours pas répondu aux 2 questions que j’ai posé. Vous avez peur d’avoir l’air d’un c.. ? Au moins vous égayez mes journées, c’est déjà ça…

          • Alpha dit :

            @NRJ
            « Donc si vous êtes nombreux, c’est que vous avez forcément raison, c’est ça votre philosophie ? »
            Pas forcement, mais dans le cas présent, quand nombre de contributeurs te donnent des exemples à foison, argumentant, te disant que tu te trompes, mais que toi tu insistes lourdement, ne sortant qu’un pauvre seul exemple, il me semble que tu devrais avoir l’honnêteté de te remettre en question…
            Mais voilà, cela ne semble pas être ton fort… 🙁

            « Tiens vous n’avez toujours pas répondu aux 2 questions que j’ai posé. Vous avez peur d’avoir l’air d’un c.. ? Au moins vous égayez mes journées, c’est déjà ça… »
            Mais tu crois quoi mon pote ? Que je suis à ta botte ?
            A insister lourdement comme tu le fais, tu me fais penser à ces gens très centrés sur eux même, ceux qui ne captent rien de ce qu’on leur dit… Des gens que précisément, tout le monde prend pour des « cons » !… 🙂
            Et puis tes questions, j’y ai répondu déjà dans le passé, te demandant de revoir les archives de nos échanges…
            Tu ne te souviens plus de nos échanges ? Déjà ?
            Ou alors tu ne sais pas faire de recherches sur le net ???
            Ah, c’est çà !…
            Tu veux que je t’aide ?
            Décidément, ton ignorance n’a d’égale que ton incompétence… 🙁
            Aïe ! Il semble que si moi, j’ai selon toi, peur d’être pris pour un c**, en ce qui te concerne, le mal semble déjà fait … 😮

  23. Ajm. dit :

    Vous pensez vraiment et sérieusement que la situation économique des îles grecques vont pousser les habitants ( tous grecs) à accueillir les Turcs avec des fleurs ?

  24. Lilas 32 dit :

    Les politiciens et médias turc prennent vraiment les gens pour des débiles. La Grèce n’a pas les moyens de subvenir aux besoins des îles grecques, Ils se font ravitailler par la Turquie .
    Déclaration suivante , les généraux turc auraient refusé de couler un navire militaire français ou grec. Ils auraient aussi refusé d’abattre un avion militaire français ou grec.
    Une pilote de l’armée de l’air turc aurait mis en déroute des f16 grec.
    Et la plus marrante, Erdogan a promis au turc qu il enverrai dans un futur proche des turcs dans l’espace.
    Ils n y a que des fanatiques turcs pour gober ce genre de conneries .

    • Desty dit :

      Et la plus marrante, Erdogan a promis au turc qu il enverrai dans un futur proche des turcs dans l’espace.
      Il est jaloux des émiratis ???

  25. papy dit :

    Avec quel argent la Grèce (en faillite) paiera l’achat des rafales avec celui du tourisme / celui de nos impôts ?

    • Ajm dit :

      La Grèce se refinance sur les marchés et auprès de la BCE comme nous, un peu plus cher. Elle dégage depuis quelques années un excédent budgetaire primaire significatif ( 2 à 3% (avant service de la dette) ce que la France est incapable d’afficher depuis des lustres.

    • Qui ça dit :

      La Grèce n’aura pas de souci pour payer grâce au gaz qu’il y a dans ses vastes zones économiques exclusives de la mer d’Égée et de Méditerranéenne orientale et que la Turquie lui conteste et tente de s’accaparer ! S’il n’y avait pas ces gisements de gaz, il n’y aurait pas toute cette tension croissante actuelle …

  26. lolo dit :

    on va se retrouver avec des rafales Français cédés aux grecs dont la peinture sera encore fraîche pilotés par des français

  27. Ron7 dit :

    Pour ceux qui parlent média, on note ce lien :
    https://www.lemonde.fr/international/article/2017/09/25/turquie-pres-de-150-medias-ont-ete-fermes-depuis-le-coup-d-etat-rate-de-2016_5191256_3210.html

    En parallèle, R Dogan a désormais plusieurs médias très orientés, avec en face une presse exsangue !

    Il y a bien une dérive, et pas seulement autoritaire en Turquie ! On rappelle l’image « laïque » du couple Erdogan lors du début du premier mandat de celui-ci : Une photo d’un couple qui pourrait être chrétien ou protestant, et désormais c’est une autre image que l’on aperçoit !
    L’épouse est voilée ! Le voile, traduit bien que la laïcité, même si, elle n’est pas laissée sur le bord de la route, a perdu de sa latitude, et devient plus encadrée !
    Une morale islamique s’affirme un peu plus chaque jour !

    Bon, retour au sujet… l’intention d’achat de Rafales pour la Grèce, là on navigue à vue, est-ce de la « com », est-ce une façon de mettre en avant ce qui a été décidé, ou, encore, en cours de réflexion !
    Entre souhait et volonté d’achat de Rafale, on parle avant tout indirectement d’un pays qui voudrait agresser la Grèce (La Turquie), et on attire l’attention de la France…
    En parlant Rafale, on parle forcément de cette crise en Méditerranée, et d’une réponse qui indique une volonté de faire front en s’équipant de Rafale !
    Alors, on flatte la France, ou on la conforte dans sa position de bouclier, là, je botte en touche !
    Un peu des deux ?? Possible !
    Reste que, les lignes de fabrication du Rafale sont occupées pour 2 voire 3 ans, alors, pour la livraison de 6 ou 12 Rafales, il faudra du temps, ou revoir le calendrier !
    Réorienter les destinations de certains Rafale pour les fournir à d’autres ! Compliqué !
    Enfin, reste à voir les aspects financiers, et la solvabilité de la Grèce ! Les « montages » financiers ,ça existe depuis longtemps, reste que, avec la période Covid, tout est compliqué !

    • Alpha dit :

      @Ron7
      Comme vous dites, sur le sujet, c’est surement de la com … Dans un but commercial ?
      Rien que le titre de l’article « Un responsable du gouvernement grec confirme l’intention d’Athènes de se procurer des Rafale » le laisse penser.
      En général, ce type d’investissement reste secret jusqu’au dernier moment, sauf à vouloir mettre un petit coup de pression pour obtenir un contrat pur un lot de Rafale à bon prix, ou aussi, également faire pression sur un autre potentiel vendeur pour qu’il fasse une meilleure offre (F-35 ?)…
      Reste aussi le coup de com politique : Hey les turcs ! Vous avez vu, on va investir dans des armes modernes !… 😉

      • Paul Bismuth dit :

        @ Alpha
        Le Rafale d’occasion serait plus pour la Croatie que pour la Grèce:
        http://www.paxaquitania.fr/2020/09/le-soutien-la-grece-pari-gagnant-pour.html

        • Alpha dit :

          @Paul Bismuth
          Oui, on l’avait déjà traité ce possible contrat croate pour des appareils d’occasion.
          En ce qui me concerne, ayant des sources chez Dassault, vous constaterez que je reste très mesuré sur ce possible contrat grec, qui semble t’il, serait négocié directement via des voies étatiques. En tout cas, du côté de l’industriel, c’est pour le moment RAS.

          • PK dit :

            « En tout cas, du côté de l’industriel, c’est pour le moment RAS. »

            Ça, c’est normal. Par définition, un politicien ne sait pas ce que sait ni comment fonctionne une usine. Il donne des ordres et pouf, tout apparaît par miracle !

            Toute référence récente à une affaire de masque ne serait que fortuite et pas si mal venue.

    • Fralipolipi dit :

      @Ron7
      « Reste que, les lignes de fabrication du Rafale sont occupées pour 2 voire 3 ans, alors, pour la livraison de 6 ou 12 Rafales, il faudra du temps, ou revoir le calendrier ! »
      … En fait, avec les 1er contrats export, Dassault, tout le collectif Rafale a déjà fait la preuve de sa relativement rapide capacité d’adaptation à une modulation de cadence conséquente.
      En l’espace de 2 ans, alors que Dassault ronronnait depuis des années à une cadence de 11 Rafale par an,
      ils sont passés à plus du double.
      Et Dassault a déjà indiqué pouvoir monter jusqu’à 30 appareils par an … sur sa seule ligne de montage exitante si besoin était (pas besoin de la doubler).
      Il me semble qu’ils ont atteint l’an dernier une cadence de 24 Rafale /an (tous pour l’export).
      Comme cette cadence ne sera pas tenue très longtemps, pas au delà de 2021 en tous les cas … et ce par manque de commande et non par assèchement logistique et industriel, on peut facilement déduire que le Team Rafale bénéficie d’ores et déjà d’une certaine élasticité en terme de capacités de production pour traiter des commandes supplémentaires.
      S’ils doivent produire dès à présent plus d’avions pour l’export – comme 20 avions de plus – ce ne doit pas être un gros souci pour les livrer dès 2023 si souhaité, et même peut-être 2022.
      .
      En fait, sur ce sujet, il faut garder à l’esprit que la priorité des priorités reste la conservation de l’ouverture de la chaine de montage Rafale le plus longtemps possible, avec maintient d’activité pour tout le vivier de sous-traitants spécifiques.
      Aussi, en dehors des livraisons urgentes, personne ne voudra trop en faire immédiatement.
      Il faut lisser le flux de production le plus loin possible.
      .
      De ce que j’en perçois, Dassault a largement de quoi répondre à tous ses prospects exports actuels en même temps, d’autant plus que les besoins pour Suisse et Finlande sont plus tardifs.
      Même notre Armée de l’Air y trouvera sa place … elle qui pour l’instant fait le plus gros effort pour aider Dassault et consorts à lisser au mieux leur plan de charge …
      … sachant que, sur le long terme, c’est pour la bonne cause et pour le bien commun, tant pour notre Armée que notre BITD.

  28. Alpha dit :

    Certaines sources parlent bien d’un possible achat de Rafale, mais en concurrence avec une proposition US pour des F-35.
    http://psk.blog.24heures.ch/archive/2020/09/01/la-grece-cherche-a-renforcer-sa-force-aerienne%C2%A0-869695.html
    Bref, à suivre…
    Par contre, les USA ont annoncé mardi qu’ils levaient pour un an un embargo vieux de plus de trente ans sur les ventes d’équipement militaire « non létal » à Chypre, suscitant la colère de la Turquie…
    Avec ces deux nouvelles, les USA prendraient ils fait et cause pour la Grèce ?

    • mulshoe dit :

      N oublions pas que les US comme la France ont des sentiments profonds pour la Grèce dont une bonne partie de notre philosophie est issue . On peut faire des gesticulations mais la civilisation gréco-latine reste un fondement. On revient toujours aux fondamentaux . N’en déplaise au nain turc dont l’unique neurone nécéssitera un jour une greffe de cerveau . Comme pour le covid , en fait de vaccin c’est plutot un vaccin contre la c…. qu’il nous faudrait .

      • tschok dit :

        @Mulshoe,

        Il y a des travaux très intéressant là-dessus, à propos de la barbarisation de la Wehrmacht en Grèce. La thèse: l’Allemagne hitlérienne se ressourçait elle aussi dans l’eau pure de la fontaine gréco-latine, un peu comme la révolution française, mais avec une idée de supériorité raciale qui alimentait son propre délire de grand Reich aryen.

        Donc, la Wehrmacht débarque en Grèce, pour récupérer la situation après l’échec des Italiens. Là, les soldats allemands s’attendent à trouver une civilisation avancée, genre pré-aryenne, sur laquelle ils fantasment à plein tube. Mais ce qu’ils trouvent, c’est un peuple rural, assez pastoral, assez frustre, pauvre et pas vraiment conforme à leurs attentes de race supérieure.

        Ils en conçoivent une immense déception qui se transforme bien vite en frustration, puis en mépris à l’égard des Grecs.

        Et à partir du moment où un soldat allemand de cette époque vous méprise, il vous massacre. C’est ce qui s’est produit: la Wehrmacht a laissé en Grèce un trainée sanglante partout où elle est passée. C’est la barbarisation de la Wehrmacht.

        Tout ça pour vous dire que les fantasmes culturels qu’on projette sur la Grèce, ben faut s’en méfier.

  29. Ron7 dit :

    Trump a fait une commande de F15 EX, on peut donc dire que cet avion est »possible » pour d’autres !
    Et ça aiderait Boeing en même temps.
    Le F-35, c’est une usine à gaz… Pas sûr que le rapport qualité/prix/polyvalence de l’engin
    (qui fait accessoirement ouvre-boîte 😆 ) soit très intéressant !

    Les F15 EX et Rafale sont connus ! Le Rafale à l’avantage d’être omnirôle, la dernière mouture du F15 n’est pas parfaite, mais parfois un contrat F15 EX, c’est aussi la rencontre à un instant donné d’une conjonction d’élements conjoncturels qui du fait de leur alchimie peuvent se réaliser !

    En fait, le controversé F35,qui en veut ?? Si on considère les réductions de commandes de certains pays, que dire ?
    Un peu vert !!

  30. Alpha dit :

    Info : A priori, de ce que je viens juste d’apprendre, les discussions pour des Rafale pour la Grèce se font au plus haut sommet de l’Etat, et sont donc bien réelles. On parle d’un escadron (15 à 20 appareils) pour…. environ 1 Mds !!!… Mais on parle aussi des FDI qui reviennent dans la course avec là aussi un tarif sensiblement baissé !
    Il semble aussi qu’un véritable accord de défense soit en train de naitre entre la France et la Grèce, prémices de l’Europe de la Défense si chère à Macron… Pourquoi pas ?

  31. EchoDelta dit :

    @NRJ Que je saches les donneurs d’ordre n’était pas contradictoire pour le Rafale puisqu’il était seul… Seule le cahier des charges a fait l’objet d’un compromis de prestation. c’est quand même très différent. ET comme vous le dite si bien l’Eurofighter avait un CDC plus simple mais avec des donneurs d’ordre très disparates et aux volontés très différentes ou éloignées. Les Anglais ne voulais pas la même chose que les Allemands, ou que les Italiens.