CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Premier ravitaillement en vol réussi d’un hélicoptère Caracal par un avion de transport A400M « Atlas »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

66 contributions

  1. Bricoleur dit :

    Eh bien voilà … Avec le temps , on y est arrivé. Bravo à l’équipe qui a travaillé sur ce point.
    Ce n’est pas le cas de l’US Air Force qui travaille depuis près de 20 ans sur le remplacement du KC135 ! http://www.opex360.com/2020/03/31/nouvel-avion-ravitailleur-de-lus-air-force-le-kc-46-pegasus-a-des-fuites-de-carburant/

  2. Royal Marine dit :

    Enfin une bonne nouvelle! Mais cela a été diablement long…
    Que reste t’il encore comme manque opérationnel à cet avion, par rapport au cahier des charges?

    • vrai_chasseur dit :

      @RM
      Plus rien ne manque.
      Il s’agit maintenant de rétrofitter tous les A400M volants actuels pour les mettre tous au standard final.

    • nexterience dit :

      -Qualification vbci en version vci? Seule la qualif de la version vpc a donné lieu à une communication.

  3. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    Cela résoudrait donc les problèmes qui causaient beaucoup de « mauvaise presse » pour Airbus, – ou ai-je raté quelque chose? Je souhaite à cette société européenne le meilleur succès commercial possible avec cet avion. GO AIRBUS – Plus il y a d’emplois, mieux c’est!

  4. tonnerre dit :

    good job

    • Ah Ca ! dit :

      @tonnere
      Miladiou excusez moi, mais je suis un peu bête et beaucoup ignare…
      Votre patois, en français de chez nous….ça donne quoi …. ?

    • Franchouillard dit :

      @ tonnerre !
      Pourquoi en anglais ?
      Le français vous écorche-t-il la gueule, comme à trop d’intervenants sur ce site, qui croient que rien de ce qui est opérationnel ne peut se dire autrement qu’en parlant comme les Américains ?
      .
      Rendez-vous utile : expliquez-nous pourquoi vous écrivez « good job » au lieu de « beau travail » ?
      Est-ce dû à une surconsommation de « call of duty » ? Ou de « Soldat Ryan » ?

      • Hermes dit :

        C’est à ce genre de réflexion que l’on reconnait les anciens inapte à gérer plus d’une chose(ici une langue).
        Faites gaffe quand même.

        • Czar dit :

          en quoi tu « gères » une langue étrangère, p***** ? suffit de voir comment tu ‘gères’ la tienne propre : « les anciens inapte(sic) »

          ce que je constate surtout, c’est que les beaufs qui recourent au sabir globish à tout bout de champ ne sont JAMAIS des gens réellement bilingues

          car une personne bilingue, elle, maîtrise les termes dans les DEUX langues et ne sent pas tenue de recourir au globish , parce qu’en fait elle ne connaît pas le terme existant en français et qu’en bon mouton, il se précipite vers le dernier truc qu’on lui a glissé dans l’oreille

          c’est ainsi que le veau acculturé franchouille s’est précipité pour bafouille « addiction » mis à toutes les sauces alors que le terme français ‘assuétude’, lui existe depuis toujours, mais est inconnu des beaufs qui prétendent éclairer les autres de leur ‘savoir’ (entendre, ça vient des staitz donc c’est neuf)

          allez, hermes-toi-ça-dans-le-fondement, ça fera fusée.

        • Franchouillard dit :

          @ Hermes
          Vous ne reconnaissez rien du tout : je parviens à « gérer » le français, je parle couramment l’anglais (et très bien le japonais aussi) et je ne mélange jamais ces langues.
          Quant à votre allusion aux anciens (peu importe que je sois un ancien ou pas), elle ne fait que dévoiler vos préjugés et par conséquent votre propre inaptitude à un raisonnement constructif.

      • olivier 15 dit :

        @franchouillard: Vous êtes exactement dans le moule du français de l’après Covid ( et même un peu avant ): Rageux , fragile, insultant et donneur de leçon: Votre commentaire est à l’image de ce qu’est devenu notre pays: insignifiant.

        • MAS 36 dit :

          vu le niveau d’anglais des français plus qualifiés pour parler du frangliche que leur propre langue sans parler de l’écrire , je ne vois pas en quoi il serait malvenu de parler sa langue nationale autant que possible plutôt qu’un sabir étranger. Peut-être un sentiment d’infériorité.

        • Czar dit :

          les seuls petits fragiles que’ l’on lit ici, ce sont des petits cipayes mentaux de l’Empire, dont on sent qu’ils seraient perdus s’ils avaient à penser le monde par eux-mêmes, sans le truchement de netflix et de la DARPA.

          ça respire pas vraiment la fierté et la confiance en soi.

      • Clavier dit :

        En général c’est plutôt, pour un vrai gamer : » GG »

      • John dit :

        Quant à la politesse, le respect, ça écorcherait la vôtre?

    • Vroom dit :

      @ Ah ça ! @ Franchouillard
      Pour ce qui est de l’aéronautique, l’anglais est la base. Je dis ça…..
      La Marine a son vocabulaire, l’aviation a l’anglais, maintenant si vous êtes terriens….. je ne sais pas quoi vous dire 😉

      • 2115 dit :

        Bonjour Vroom ,
        A priori , vous faites partie de l’AA ?
        Gardez vos commentaires pour vous , et allez visiter un peu notre belle école BA721 , puis allez visiter leur ecole à St Maixent. L’aspect n’est pas le même , le contenu non plus.
        Un sous-officier AA =3 mois de classe dans l’école (1semaine à Captieux , en suspend) .
        Un sous-off AT= 8mois de classe ,stage en corps de troupe ,aguerris sèment etc…
        Les mécanos Alat suivent le même cursus que nos gars , avec de meilleurs résultats ( eux ,ils sont quasiment 100% FRA en plus).
        J’ai appris à connaître et reconnaître la valeur des gars de l’AT en décortiquant notre systeme à nous….Ça m’a rendu vachement humble ,désolé !!

      • Czar dit :

        je rectifie, l’anglais ‘est la base’ pour les petits cipayes mentaux que vous êtes ( d’où même le souci de l’onomatopée en rosbif, sans doute parce que les gens ne comprendraient pas s’il y avait marqué ‘vroum’

        curieusement ni les Russes ni les Chinois n’utilisent la même ‘base’

        une colonne vertébrale que vous avez perdue quelque part entre Sedan et Dien Bien Phu, j’imagine.

      • Mantore Gérard dit :

        @ Vroom
        Même si l’anglais est une langue de travail pour certains, ça ne justifie pas de l’utiliser dans une conversation en français.

  5. Twisted dit :

    Il ne reste plus qu’à résoudre les problèmes de disponibilité et l’A400M tiendra pleinement ses promesses!

  6. ekiM dit :

    L’A400M aurait donc toutes ses capacités du cahier des charges initiales finalement ?

    Y’en a-t-il d’autres qui étaient prévues et qui ne sont toujours pas réglées ?

    • Polymères dit :

      « Finalement »
      Tout le problème est là, beaucoup trop de monde n’ont pas voulu comprendre que les problèmes rencontrés il y a quelques années étaient des problèmes rencontrés dans les essais de l’appareil.
      Ces personnes considéraient que ces problèmes étaient définitifs et pour eux l’A400M devenait donc « incapable » de pleins de choses, il devenait un exutoire d’un défaitisme qui fait leur raison de vivre.
      Ne voulant pas comprendre qu’Airbus a des devoirs, qu’il cherchera des solutions pour régler les problèmes, vous trouverez aujourd’hui, toujours moins de monde présent pour parler d’éléments positifs.
      L’A400M aura tout ce qui est prévu sur le cahier des charges, ses essais vont bientôt se terminer.

      Le problème de cet avion, ce sont ses retards et non ses capacités. Il restera à attendre la mise à niveau tactique des premiers exemplaires, l’étoffement de la flotte par de nouvelles livraisons, ainsi que l’acquisition de compétences humaines pour mettre en oeuvre et soutenir cet avion. La fin des essais, la mise à niveau de tous les appareils va libérer des contraintes d’utilisations et de maintenance.

  7. Plusdepognon dit :

    L’ONERA est une vraie pépite, le coup de gueule de décembre 2019 n’a pas porté ses fruits mais l’organisme a un peu gagné en visibilité avec cette nouvelle réussite.

    Il faut se méfier des partenaires en l’occurrence :
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/onera-la-menace-d-un-declassement-face-au-dlr-allemand-852215.html

  8. PK dit :

    Le surcoût en temps est de combien ?

  9. charly10 dit :

    Exercice délicat, malgré la modification du tuyau. Il doit quand même y avoir quelques bonnes turbulences. J’observe que les vitesses de contact ont été redescendues à des vitesses inférieures a 105 knts, ce qui permet aux pilotes HL de disposer d’une réserve de puissance plus importante disponible pour ajuster la phase contact.

    • Muse dit :

      Je ne connais pas la VPM du Caiman mais si quelqu’un ici peut nous la donner !

    • Blurb dit :

      Sur Caracal ou Cougar, le pilote automatique permet il justement de réguler cap, altitude et vitesse palier pour ce type d’opérations?

      • charly10 dit :

        @ Blurb
        Cela m’étonnerai beaucoup, les Pa n’ont pas cette capacité ; le travail en approche d’une canne de rvt demande souvent des amplitudes de correction importantes, surtout en atmosphère turbulente. Ce sera Peut être un jour possible.allez savoir Mais pour le moment seul le pilotage manuel et l’expérience pilote permet cette phase de vol.

      • charly10 dit :

        Sur Cougar, mais pas que, le pa n’est pas calibré pour corriger des écarts aussi importants que ceux nécessaires à travailler dans des zones de turbulences qui doivent être toujours sensibles malgré la nouvelle configuration. Seule le pilotage manuel et l’expérience permettent ce genre d’opération et ça ne doit pas être évident.
        Voir cette vidéo https://youtu.be/MmLizOdqEKg

  10. blondin dit :

    l’appareil doit être pas loin du décrochage à cette vitesse… quelqu’un l’a connait ?

  11. nexterience dit :

    Je doute encore qu’il tienne ses promesses d’atterrissage en terrain souple aux specs d’origine. Peut être la raison d’être d’un futur A200M? Cela fait néanmoins un bon avion de transport / aérolarguage.
    Reste à faire un An 124 / 225 européen pour assurer notre indépendance stratégique.

  12. Clavier dit :

    Parfait , on va pouvoir rapatrier plus facilement nos troupes et leurs hélicos, fourvoyées dans le désert des Tartares….

  13. Richard dit :

    Je souhaite que le problème soit enfin réglé, mais ne nous emballons pas trop vite. Pour l’instant il y a eu des contacts avec transfert, c’est un bon début, mais on n’en est pas encore à la validation opérationnelle.

  14. Schwarzwald dit :

    C’est moi ou ce A400M c’est de la daube ? Ca ne peut pas se poser sur des pistes aussi rustiques que le Transall, l’heure de vol coute les 2 reins tout comme l’entretien, la fiabilité est douteuse, ça mets 2 fois plus de temps à ravitailler car il y a une conception foireuse, …

    On aurait dû choper sur étagère du matos américain, ça fait le job et c’est moins cher.

    • Huon le manchot dit :

      Aucun doute : c’est vous.

    • Tannenberg dit :

      C’est possible de ne plus comparer des pommes avec des choux? renseignez vous un peu au lieu de transformer ce blog en cafe-PMU avec vos commentaires, vous valez sans doute mieux que cela.Il y a un monde entre le transall et l’atlas, le premier est une brouette intra-theatre qui a certes developper d’excellentes capacites dans son domaines, mais le second va plus vite, plus loin en emportant plus et en pouvant s’inserer dans les couloirs de traffic aerien civils, ce que le transall ne permettait pas, ca ne posait pas probleme il y a 40 ans, aujourd’hui c’est quasi-obligatoire vue la densite du traffic aerien, sauf a vouloir bouffer son autonomie en transitant en radada. Quant a acheter US… l’hercule par exemple, aussi a connu son lot de misere de jeunesse, et en a encore de nos jours, et par ailleurs, acheter sur etagere a l’étranger, oui ca *peut* marcher, jusqu’au jour ou les US n’ont plus envie de nous filer les pieces de rechanges parce que la politique étrangère française leur deplait.

    • Franchouillard dit :

      D’un point de vue comptable, du matériel d’importation peut parfois sembler moins cher. Mais d’un point de vue économique, du matériel de fabrication nationale est moins cher parce que la dépense reste dans l’économie nationale.
      Certes, l’A400M n’est pas une production purement nationale et c’est regrettable. Mais dans la mesure où il fait travailler des entreprises françaises, c’est mieux qu’un produit 100% étranger.

    • Clavier dit :

      C’est toujours plus cher quand on ne fabrique pas chez soi …..retournez cuisiner votre daube …

    • Le sicaire dit :

      Bonjour Schwarzwald,

      Je pense que c’est vous…

      Apparemment l’A400M fait aussi bien que le C130J :
      https://youtu.be/b67HqIycySc
      https://youtu.be/w7uNYKWc2Z8

      et aussi :
      https://youtu.be/qo7SWmbjNPI
      https://youtu.be/YZohHRGWoBs

      Il est presque trois fois plus lourd qu’un Transall, alors c’est sûr, il ne se posera pas forcément sur les mêmes pistes…

      Concernant la « conception foireuse », je vous laisse seul juge mais que pensent les pilotes de l’Armée de l’Air qui volent sur Transall et A400M…?

      Bien à vous.

    • François dit :

      Quel matos américain ? Le C-17 n’est plus produit.
      C’est justement ce qui donne à l’A400M une petite chance d’être vendu aux US.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « On aurait dû choper sur étagère du matos américain, ça fait le job et c’est moins cher. » Faire le job, possiblement .
      C’est moins cher. Là vous rêvez!. De plus le problème avec les U.S. même en ayant payé « rubis sur l’ongle » le matos vous devez quasiment toujours leur demander la permission de l’utiliser sinon « oualou » pour les pièces de rechanges!

  15. Planeur dit :

    Je comprends le débit plus lent dans un tuyau moins gros mais ne peut-on ajouter une pompe de gavage pour accélérer l’écoulement ?

    • Richard dit :

      Pensez-vous que le transfert de carburant est réalisé par gravité ?
      Bien sûr qu’il y a des pompes.

    • Carin dit :

      @Planeur
      Cela augmenterait considérablement la pression…
      et là ???

    • charly10 dit :

      Ne vous inquiétez pas les ingénieurs systèmes ont déjà calculé. Sans entrez dans le détail et pour simplifier ; dans un circuit, la relation pression vitesse d’un fluide reste constante quel que soit le diamètre du tuyau (loi de Bernoulli).Si cela vous tente https://youtu.be/P4NOWMsyE08

    • François dit :

      On aurait aussi pu agrandir la nacelle qui accueille le tuyau.
      Mais ils ont fait au plus vite. Plusieurs années pour étudier et tester la faisabilité avec un flexible plus mince et plus long. S’il avait fallu modifier la pompe on en serait pas encore là.

    • Planeur dit :

      Merci à ceux qui m’ont répondu sans ironie. J’ignorais la loi de Bernoulli.
      Dans une activité très différente du ravitaillement en vol, je connais le problème des turbulences car mon planeur, de zéro à cinq-cents mètres, est remorqué. Pendant cette phase qui dure quelques minutes, je dois veiller à ne pas voler dans les turbulences du remorqueur. Pour ça, je dois voler à la même hauteur que lui ou un peu (très peu) plus haut.
      Ne pourrait-on pas faire voler l’hélicoptère ravitaillé à la même hauteur que le ravitailleur ou un peu plus haut ? Pour ça, faire monter l’extrémité du tuyau par un dispositif genre planeur ou cerf-volant ? Le ravitaillé volerait ainsi au-dessus des turbulences du ravitailleur, le tuyau pourrait être plus court et plus gros qu’avec le système décrit par Laurent Lagneau et donc le ravitaillement serait à la fois plus rapide et moins stressant.

      • François dit :

        Je ne suis pas un spécialiste mais ça semble quand même compliqué de faire voler le flexible de ravitaillement au dessus du ravitailleur.
        L’USAF utilise des perches rigides (les A330MRTT en sont également équipées) qui sont guidées par un opérateur avec de petites ailettes, mais elles sont également situées plus bas que le ravitailleur.
        Et le pilote du ravitaillé doit avoir une très mauvaise visibilité plus bas devant lui, son champs de vision doit être masqué par le nez de son avion.
        De façon général au cours des vols en formation l’équipier est toujours placé légèrement en retrait et légèrement plus bas, jamais plus haut.

  16. jean la gaillarde dit :

    Voilà. Cet appareil est bien né, malgré tout ce qui a pu ce dire. Effectivement, faire un avion, avec des technologies avancées en matière de propulsion (hélice), pouvant faire du tactique et du stratégique, ravitailler des avions de transport ou de chasse, des hélicoptères, larguer des parachutistes par les portes latérales et avoir une capacité modulaire de la soute qui double ou triple par rapport au C160, avec une allonge plus grande …. et bien moi je dis bravo à Airbus. Nous ne sommes pas si mauvais que cela. Les américains n’ont pour l’instant que les KC135, ou les Hercules pour faire le travail. Nous, maintenant, nous avons un avion, A400M Atlas, qui fait l’ensemble des missions de ses deux appareils. Maintenant, il faut le vendre mais je suis très fier de l’industrie européenne. Comme quoi, lorsque l’on veut, on peut. Oui, ça met du temps, mais, on peut.

  17. mustard dit :

    si cela est une réussite en rallongeant la longueur du tuyau ça reste malgré tout une opération très complexe. J’ai souvent entendu des pilotes dirent que plus un tuyau est long plus il est instable et peut avoir de forte variabilité. L’allongement à permis de sortir des turbulences moteurs mais je pense que le panier restera plus sensibles aux turbulences atmosphériquesque sur un ravitaillement normal sur un autre avion.
    A noter qu’un ravitaillement plus long (à cause du diametre plus petit) génère forcement un risque plus élevé.
    Bref si le correctif est jugé valide, je crains que ça reste malgré tout une manoeuvre difficile, complexe et dangereuse et qu’il faudra des conditions optimums (météos stable, vitesse plus basse, qualification spécialisé) pour réaliser cette opération. Je vois plus cette solution comme une solution au minima

  18. Wagdoox dit :

    Bien !
    Le probleme c’est que l’image de l’avion est maintenant assez negative, pour l’exporter et pérenniser la ligne de prod, garder le savoir, il va falloir se bouger… ou augmenter les commandes domestiques.

  19. Muse dit :

    « Beau coup » de temps perdu pour une complexité qui n’est pas indispensable.
    Il y a 30 ans on savait déjà projeter une escadrille en vol de nuit à 8 heures x 240 kmh…
    Pas sûr que ce soit possible de nos hours.

  20. Carlitos dit :

    maintenant que les pleines capacites sont enfin disponibles, quelqu’un pourrait-il nous eclairer sur les delais de livraison?? prevu par la LPM en cours => 25 appareils livres d’ici 2025 (sur une cible de 50), soit seulement 11 livraisons sur la periode en 2019-2025!!!
    N’y a-il pas la une vrai opportunite pour accelerer le tempo dans le cadre du plan de relance…

  21. Blurb dit :

    C’est un pas décisif qui est franchi pour avoir une capacité nationale que (il faut le rappeler tout de même) nous n’avons jamais eue jusqu’à présent : le ravito pour les hélicoptères de transport.
    Capacité très pointue que les Américains ont mise en oeuvre les 1ères fois à la fin des années 60 – début années 70 pour la sauvetage des équipages et les opérations spéciales.
    On ne peut que souhaiter que cette capacité s’étende au-delà de l’EH1/67 … par exemple au 4°RHFS, voire à quelques Caïman de la Marine et de l’ALAT pour allonger le domaine de jeu…

  22. MAS 36 dit :

    Si je comprend bien le ministère achète un avion de transport nouvelle génération, et il font le cahier des charges après, au fur et à mesure des essais . Concrètement c’est ce qu’il se passe.

  23. ScopeWizard dit :

    Bien ; petit à petit l’ A400M acquiert ses capacités .

    Vous savez , celles qui étaient prévues DES LE DEPART et pour lesquelles n’ importe quelle équipe de concepteurs se doit de travailler en priorité puisque l’ avion doit être conçu pour répondre au mieux et le plus vite possible à ce qui lui est demandé ; sachant qu’ à ce qu’ il paraît ce sont les pays qui mettent la main à la poche ……….. c’ est à dire toi ou moi pauvre couillon de contribuable qui ne paie jamais assez d’ impôts pour financer un service public qui comme chacun s’ en aperçoit fonctionne de mieux en mieux ………..

    Donc , quand quelque chose tel ce type de matériel se voit payé par un ou des Etats , la moindre des choses consiste à dépenser cet argent qui ne tombe pas du ciel du mieux possible ; il ne s’ agit de le considérer comme une manne inépuisable et d’ en gaspiller par « caprice » ou pour se faire plaisir dans ses délires d’ ingénieur !

    Voyons , comment dire ça poliment ?

    C’EST LA BASE , QUOI !

    Or , indépendamment de ce qu’ est l’ avion en lui-même , c’ est à dire un quadri-turboprop à 8 pales qui vole ( on est contents , ça fait toujours plaisir , il fait au moins ça ) , avec ses 140 tonnes dont dans les 37 tonnes de fret pèse à pleine charge dans les 90 tonnes de plus qu’ un C-160 , dans les 60 de plus qu’ un C-130 tout en volant près de 300 à 350 km/h plus vite que ces deux machines qui ne dépassent guère les 500 à 580 km/h tandis qu’ avec plus de 12.000 m d’ altitude l’ A400M leur met dans les 4000 mètres de plafond en plus , le tout en pouvant transporter et larguer dans les 115 paras contre 90 pour les deux autres , indépendamment de tout ça l’ A400M a effectué son premier vol fin 2009 et est entré en service à peine un peu plus de quatre ans plus tard , ce qui était bien , très-bien même ………… oui mais excepté qu’ il n’ était toujours pas au point et ne pouvait donc pas réaliser certaines opérations pour lesquelles il était normalement prévu !

    Résultat , l’ avion entre certes en service mais en fait , en l’ état , il ne sert à rien et ne fera pas beaucoup mieux que nos vénérables Transall rincés , époumonés ; on ne pourra pas dire qu’ il a pris la relève puisqu’ alors qu’ il nous avait pourtant bel et bien été « vendu » tel quel , l’ A400M n’ est même pas fichu de réussir d’ aussi bons posés sur terrains difficiles et mal pavés que ce dont reste capable un C-160 …………

    Bref , pendant 7 ans , alors qu’ il est pourtant en service n’ oublions pas ce menu détail , cet avion accumule déboires et problèmes , ce qui fait que nous sommes contraints de conserver le Transall que ce soit parmi les nôtres ou ceux en meilleure forme des Allemands , mais pire nous sommes également contraints d’ acheter de nouveaux C-130 Hercules !

    Déjà , qu’ entre la planche à dessins et son premier vol , le programme A400M a connu retards sur retards , qu’ il a fallu injecter de la monnaie pour l’ empêcher de couler corps et biens , une fois entré en service en plus se rajoutent 7 ans de merdes successives aussi pénalisantes que coûteuses ???

    Hé ho , avant de nous réjouir de ce qui semble à présent tourner à l’ heureux évènement , faudrait peut-être faire les comptes , vous ne croyez pas ?

    Sans parler de tout le reste , rien que ça ……….
    _Combien ça a coûté de maintenir des Transall vieux et fatigués avec une hausse des possibles risques de perte ?
    _Combien ça a coûté d’ acheter des C-130 ?
    _Combien ça a coûté de récupérer les C-160 Luftwaffe ?
    _Combien ça a coûté de nous équiper d’ un A400M qui en gros s’ est contenté pendant 7 ans de faire office de vitrine de luxe ?

    Je suppose que tout ça fut gratuit et n’ aurait jamais su peser sur quelque budget …………..

    Et certains trouvent la chose satisfaisante ?

    Vous jetterez un œil sur l’ historique de certains autres programmes équivalents tel précisément celui du C-160 Transall puis vous comparerez ……………

    Je crois qu’ en réalité , nous n’ avons pas encore été assez tondus , « on » ne nous a pas encore suffisamment pris pour des cons et certains ne se sont pas encore suffisamment gobergés aux frais de la princesse en profitant au maximum de la manne providentielle de nos impôts , il reste de la marge .
    Mais avec le NGF SCAF qui se profile , j’ avoue garder bon espoir ; je pense que l’ « on » va encore pouvoir pousser un peu plus les curseurs et même que d’ aucuns continueront de trouver cela on ne peut plus « normal » ………….

    Le Français n’ a pas fini d’ être le veau ou la vache à lait de service ; tant-mieux , quelque part ça fait une réputation ! 😉