!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

L’industriel canadien Icarus Aerospace dévoile un concept d’avion tactique inspiré par l’OV-10 Bronco

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

67 contributions

  1. MP3 dit :

    L’appui aérien au niveau tactique risque d’en prendre un coup avec le SCAF. D’une façon ou d’une autre il faudra compenser.

  2. Frédéric dit :

    Pour le AHRLAC, seulement 2 prototypes construit, l’entreprise est en faillite semble t’il depuis l’année dernière.

  3. Parabellum dit :

    Vu des. bronco il y a bien longtemps en Thaïlande…bel engin pour la contre guérilla et le combat urbain avec grosse charge et belle vue pour le responsable des tirs et avec optronique très efficace..combien la bête…? Une escadrille française serait utile en bss en Guyane et banlieues…

    • Berger dit :

      Banlieusard ? Des soldats français pour tuer des citoyens français ? Quel projet…

      • Thomas dit :

        Attention ou vous mettez les pieds !
        D’aucuns considèrent ici qu’il faudrait éradiquer les banlieues, bases d’une 5eme colonne islamiste, avec l’ensemble des familles qui y habitent, qui servent bien sur de soutien aux jihadistes.

        Voilà ce qui arrive quand on n’a jamais habité en banlieue et qu’on bouffe du BFMTV+ blogs militaires à longueur de journée : on a tendance à simplifier bêtement la complexité du monde qui nous entoure…

        • Castel dit :

          Thomas
          Vous y habitez en banlieue vous ?

          • Castel dit :

            Cela dit, je suis plutôt d’accord avec vous :
            Les banlieusards, qu’ils soient immigrés ou non, sont les premiers à souffrir de l’insécurité causée par quelques « loubards » que les islamistes essayent en permanence de récupérer…
            c’est donc contre eux qu’il faut sévir sans faiblesse, et non pas frapper sans distinction, en sachant que dans ce cas, cela renforcerait ces islamistes, et inciterait même un certains nombre de « Gaulois » à venir les rejoindre , comme on le voit de plus en plus souvent !!

          • Thaurac dit :

            @ Castel
            Ces quelques loubars des années 50 sont des dizaines de milliers de racailles à notre époque.
            Bien sûr banlieue dans ce cas là est employé dans un autre sens, on ne peut pas parler de racailles du XVI °

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Banlieusard ? Des soldats français pour tuer des citoyens français ? Quel projet…]

        Vous avez régulièrement des fêlés qui interviennent sur les forums pour proposer ce genre de  » solutions  » . Tant que cela reste une opinion sur un forum ce n’est pas grave ! « Dirty Harry  » a clairement exprimé la valeur d’une telle opinion ! ;0)
        Là où cela commence à devenir grave c’est quand des officines analytiques et/ou des chefs politiques et militaires commencent à développer ce type d’hypothèses .
        Des analystes Mexicains ont effectivement émis l’idée de se procurer et d’employer ce type d’appareil contre le cartel du Sinaloa , y compris en zones habitées et péri-urbaines , par exemple il y a quelques années avant de se raviser .
        La Suisse avait décrété un embargo sur les Pilatus après leur utilisation contre la révolte du Chiapas en 94-95.

        https://www.nytimes.com/1994/01/06/world/mexican-copters-pursue-rebels-death-toll-in-uprising-is-put-at-95.html
        https://www.flightglobal.com/government-veto-blocks-pc-9-sale-to-mexico/13214.article

        Employer la force militaire au sol en appui pour des opérations de maintien de l’ordre est une chose , bombarder son propre pays et sa propre population en est une autre .

      • Qui ça ? dit :

        Dans l’histoire de France, ça c’est déjà vu que des soldats français tirent et tuent des citoyens français, y compris au XX ième siècle. Exemple, lorsque Clemenceau, ministre de l’intérieur envoya la troupe mater les manifestations de vignerons dans le « Midi rouge ». Mais c’était une époque où on n’avait pas encore créé les CRS …

      • Plusdepognon dit :

        @ Berger
        Figurez vous que le projet est en discussion pour le territoire national depuis l’avènement du drone MALE :
        https://www.cairn.info/revue-reseaux-2015-2-page-185.htm

    • Jack dit :

      « Une escadrille française serait utile en bss en Guyane et banlieues »
      .
      Saviez-vous que des personnes honnêtes qui bossent et payent des impôts habitent également dans les banlieues ? 30 000 morts innocents pour neutraliser 500 fauteurs de troubles, c’est bien ça votre idée ?

      • Jean TTA dit :

        Puisqu’on vous dit qu’il faut bombarder Versailles, cessez de discuter !

      • Parabellum dit :

        J ai grandi et vécu en banlieue …mais actuellement ça peut devenir d une autre nature…il suffit d attendre …un petit accident déclencheur d’un gros souci…ici ou la…combien de Kalash dans les caves d’immeubles…combien de gentils cocktails nitrate fioul…? Just wait…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Vous vivez dans votre bulle et n’avez probablement jamais mis les pieds en banlieue. D’ailleurs on ne sait même pas de quoi vous parlez. Neuilly ou Saint mandé c’est aussi la banlieue. On suppose que vous parlez de la banlieue nord de Paris. Mais comme vous n’y allez jamais vous ne savez pas que de nombreuses sociétés s’implantent dans le 93 où les alentours du stade de France ou du RER de saint ouen sont couverts de bureau occupés par des boites comme Danone ou GFI.

    • Thaurac dit :

      En Guyane se sont des brésiliens qui viennent voler l’or et empoisonner les fleuves, oyez, oyez..

  4. dolgan dit :

    Et ils comptent le vendre à qui? C’est le problème de ce type d’appareil (aux qualités certaines). Les grandes nations n’en veulent pas (car il est plus intéressant pour elles de renforcer leurs flottes existantes d’avion/hélico). Les fauchés préfèrent les vieux matos hors d’age russe/us car c’est presque gratuit. Les petites nations veulent d’abord un truc qui puisse assurer la police du ciel. En fait, c’est un avion idéal pour les société de mercenaires. Et ni les fauchés, ni les petites nations, ni les mercenaires ne prendront le risque d’être le seul micro-client de l’appareil.

    • Ion 5 dit :

      @Dolgan
      exact.

      Une reprise de fabrication des Su-25/39 couterait moins cher, à partir des chaines en « attente ».
      Et je ne parle même pas du prix dérisoire des avions en « conservation »

  5. MP3 dit :

    Bel oiseau.
    Ce qui est triste c’est que l’industrie européenne soit incapable de proposer ce type de vecteur plutôt qu’un drone MALE hors de prix et pour lequel il faudra des infrastructures énormes et elles aussi hors de prix.

    • Paddybus dit :

      Quand un industriel en France essaye de lancer un produit dont le marché a besoin…. on ne sait que lui mettre des bâtons dans les roues…. je pense précisément au « Skylander »…. qui a été planté par autant de querelles industrielles que politiques…. et qui viens de faire son premier vol sous l’étiquette « Cessna »… Skycourrier….!!!! encore des emplois gagnés…. mais pas chez nous…!!!

  6. Castel dit :

    Drôle de bête….
    Il a au moins l’avantage de posséder 2 moteurs comme les fameux « Pucara » argentin, ce qui me semble presque une nécessité pour ces avions, pour lesquels les pilotes sont obligés de voler très bas et à une vitesse relativement limitée, ce qui les exposent aux projectiles de petit calibre….
    Si l’un des moteurs est touché, avec l’autre, le pilote peut espérer maintenir son avion en vol un certain temps, voire même rentrer à sa base à vitesse réduite si elle n’est pas top éloignée, ce qui ne sera sûrement pas avec un mono-moteur genre super Tulcano !!

  7. Lucy dit :

    En soi le concept est pas mal. Par contre pourquoi 2 pilotes? Je suppose que c’est lié à la fatigue et le fait que l’avion peut rester très longtemps sur poste.

    • Castel dit :

      Lucy
      Presque tout les avions d’attaque au sol, on un équipage de deux personnes.
      Cela s’explique par le fait que l’un d’entre eux s’occupe du pilotage de l’avion, alors que l’autre est là pour déclencher le tir avec un maximum de précision…..

    • Arioch dit :

      Un pilote et un officier chargé des systèmes d’armes plutôt, comme dans les hélicos de combat.

    • Chanone dit :

      Quand les Américains montrèrent le monoplace A10 à Hans Ruddel, il demanda pourquoi l’avion n’était pas biplace.
      On lui répondit que c’était une perte d’argent que d’y placer un « Guy In Back »…
      L’Allemand haussa les épaules et rétorqua qu’il était toujours utile.d’avoir de yeux pour surveiller le.ciel pendant que le pilote faisait le boulot.
      En France et ailleurs, les hélicoptères d’attaque sont biplace, tout comme les Rafales dédiés à la frappe stratégique…

  8. François-01 dit :

    L’AHRLAC de Paramout est plus léger avec une masse max de 3,8 t et mono-turbine.

  9. Muse dit :

    -1) « plug & Play » !!!
    Laissez moi rire, à chaque fois c’est la catastrophe ; des promesses, toujours des promesses.
    D’ailleurs où en sont les discussions que souhaitait le général Gretchenko de l’ALAT ?

    -2) « Depuis, les choses en restèrent là… »
    Non, les USA ont bien décidé d’acquérir des avions tactiques en vue d’attaques au sol…
    AT-802 air tractor !

  10. philbeau dit :

    Icarus aerospace : un industriel ? plutôt une start-up , fondée en 2016 . Aucune production en cours , qui pourrait permettre de juger…
    Intéressant évidemment , mais un avion de papier pour l’instant .

  11. ULYSSE dit :

    @MP3. Oui le SCAF ou NGF risque d accentuer le problème d un vecteur CAS rustique et d un coût maîtrise. Le problème est déjà apparu avec le passage du M2000 dont le coût de l heure de vol est de l ordre de 7500 Euros au Rafale donut le coût de l heure de vol atteint le double. Pas idéal pour les OPEX, quand il s agit de chasser des combattants sur moto 125 a 800 euros l unité. La politique de l’avion high-tech unique et polyvalent trouve ses limites. Les drones armés peuvent devenir une solution CAS, mais la France comme souvent est dans la demi mesure, avec un nombre de REAPER ridicule. Une autre solution pourrait consister a développer en même temps que le NGF et avec ses technologies ( moteur notamment) un appareil monoreacteur de la classe des 15t moins onéreux a exploiter qui serait un parfait candidat a l export et pourrait également armé un futur PA national de dimensions raisonnables.

    • Hermes dit :

      Du 15t sur PA de nos jours, ça n’apporterait strictement rien en force de frappe/allonge.

      • ULYSSE dit :

        @hermes. Très péremptoire. On se demande pourquoi le Gripen’ E/F de 16T de poids en charge a du succès a l export…

    • Polymères dit :

      Sauf qu’il faut sortir du concept de l’avion de chasse qui fait tout. La direction que prend l’aviation, ce n’est pas juste le renouvellement d’un ancien aéronef par un nouveau toujours plus coûteux, c’est aussi l’intégration du drone.
      Le drone est de plus en plus présent et le sera de plus en plus dans les airs. Que ce soit pour les missions de surveillance, de renseignement il est déjà aujourd’hui largement plus avantageux qu’un avion classique, que ce soit pour ses coûts, mais aussi pour son endurance.
      Le drone armé démontre de plus en plus qu’il joue un rôle important dans une guerre contre-insurrectionnelle en alliant l’observation et la neutralisation immédiate d’une menace. En soit, on ne peut nier déjà son rôle de soutien à des forces engagées, que ce soit pour donner du renseignement ou pour obtenir un soutien aérien immédiat.

      En fait avec le drone et son endurance, on change de « concept ». Le concept « ancien » qui est toujours d’actualité un peu partout en attendant la montée en puissance des drones armés, c’est celui d’une force au sol qui fait une demande d’appui aérien, qui voit venir un aéronef (avion ou hélico) délivrer des munitions sur une certaine période et qui peut-être relevé si nécessaire. Le concept « nouveau » qui s’observe et se met en place (il finira par devenir une norme) c’est celui d’une force au sol avec un drone en permanence au dessus de la tête qui apportera en « direct » des images de la zone d’action et pourra en cas de détection d’une menace, apporter immédiatement un appui-feu, l’hélicoptère ou l’avion devenant une sorte de « deuxième niveau » (si par exemple il faut beaucoup plus d’appui que ce que le drone emporte).

      Ensuite il ne faut pas déformer la réalité de nos opex. On ne « chasse » pas des motos ou des pick-up et arrêtons de faire ces relations de « prix » comme si on serait deux armées égales. On cherche à tuer l’ennemi sans être tué, pas à obtenir un ratio financier ou le vainqueur sera celui qui dépensera le moins possible.
      Voyons la réalité de Barkhane, il n’y a pas 50 avions qui chasse en permanence des motos, le besoin sur place c’est seulement une permanence de 2 Mirage avec 4 avions déployés (hors période de relève). 2 avions qui sont en alerte et ne délivrent pas 3 fois par jour des bombes, vous n’avez que très peu de missions ou des munitions sont délivrées. Derrière les drones Reaper sont eux, toujours en vol, en permanence ils traquent. Même si on peut dire que le nombre est « ridicule », restons conscient que nous en sommes à la moitié des livraisons et que tous ne sont pas encore « armés », ce qui nécessite par exemple l’intervention d’un Mirage. Plus il y aura de drones, plus ils seront armés et moins l’avion de chasse deviendra intéressant dans ce genre de conflits.

      Le problème d’un avion « spécifique » au CAS c’est que justement cet avion est trop spécifique. On se dit ici que ce serait « bien » d’en avoir pour Barkhane? Car on estime son coût à l’heure de vol moins « onéreux », soit, mais au final, c’est pour remplacer 4 avions sur place pour un usage très limité dès lors qu’on connait la réalité du CAS sur place.
      L’investissement dans un tel avion, que ce soit à l’achat, à la création d’une nouvelle filière de maintenance et d’approvisionnements, de formation et de pilotage, les gains sont très très discutables.
      Si derrière on se retrouve à devoir se désengager, à ne plus faire d’opex nécessitant du CAS, on se retrouvera avec des avions « inutiles » en temps normal, le but n’est pas d’avoir des avions « au cas ou » surtout quand l’objet principal repose sur une volonté « d’économiser de l’argent », dans ce cas c’est peut-être con, mais il est préférable d’avoir un modèle de flotte la moins nombreuses en type d’aéronefs et la plus polyvalente. Que même si une heure de vol est plus coûteuse, cette heure n’est pas à usage spécifique pour un type de mission. Un peu la même connerie que d’avoir eût pendant longtemps toute une flotte de Mirage dédiés uniquement à la mission nucléaire, donnant le sentiment d’avoir une flotte d’avions plus nombreuses, mais qui en fait, cache une réalité d’une flotte avec des contraintes d’usage. C’est pareil que d’avoir une flotte d’avions spécifiquement dédiée à la lutte aérienne.
      Ce n’est pas pour rien qu’on cherche un peu partout à vouloir du multi-rôle et qu’on cherche à limiter la quantité d’avions différents.
      Il y a une nécessité à pouvoir faire usage d’un avion sans restriction, qu’il soit bon pour tout et non pas excellent pour une chose et incapable pour d’autres. Dans cette usage là, le coût est aussi à prendre en compte et à long terme, ce qu’on peut trouver moins coûteux peut devenir un handicap.

      C’est pour cela que le drone est le bienvenu dans cette transformation de l’aviation, il amène ce côté lowcost que certains cherchent, il amène une capacité d’observation meilleure et peut parfaitement gérer de petits conflits face à des ennemis sans moyens aériens ou de systèmes complexe sol-air. Il ne faut jamais considérer que le plus facile est la norme et que c’est lui qui définit le besoin et l’investissement, une armée doit toujours être prête pour le plus compliqué. Il vaut mieux avoir 4 avions de chasse à 15k€ l’heure de vol qui font du CAS pendant un temps à Barkhane, qui pourront servir contre un ennemi mieux armé, que d’avoir une flotte d’avions qui sert juste à dépenser moins et qui seront inutiles et dépassés par un conflit plus complexe.

      La spécialisation d’une armée est une arme à double tranchant. Les conflits changent, il y a quelques années les américains voulaient un avion léger pour l’Afghanistan, aujourd’hui ils s’en désintéressent assez largement car ils se désengagent du conflit, ils n’ont plus le besoin urgent à faire des économies, pas plus que leurs milliers de MRAP qu’ils vendent à la tonne. Les américains usent massivement du drone et leur « guerre des drones » qu’on a souvent critiqué, puis qu’on a envié, nous sommes en train de la copier. Le drone permet déjà de se soustraire à des avions dans diverses missions, cela va aller croissant.

    • PK dit :

      800 € la 125 ? Elle a au moins 200 000 km alors…

  12. Max dit :

    Tant qu’en face il n’y a pas de Manpads au sol cette configuration peut très bien coller tactiquement aux besoins des forces. Mais dans un conflit qui s’intensifie au point de ne plus être asymétrique il faudra avoir plus de vitesse, de protection, d’altitude, etc… L’A_10 est encore d’actualité .

    • philbeau dit :

      Très juste remarque . Les manpads ont vite fait d’exclure ce type d’aéronef du champ de bataille .

  13. ULYSSE dit :

    Cet avion de papier, en effet a des spécifications très proches ( mais légèrement inférieures) au Scorpion de Textron, qui lui vole, mais n a pas rencontre de succès. Les etats majors veulent des Ferrari même quand des jeeps sont plus adaptées. Une configuration qui n a pas été explorée et qui pourrait inspirer les industriels aéronautiques français serait en revanche un biturbopropulseur a haute performancesa avec des ailes hautes, biplace côte à côte, dote d’une soute et une rampe arrière, qui pourrait indifféremment remplir des missions de combat CAS ou COIN ou de transport leger, comme par exemple l’aerolargage d un groupe de combat de commandos parachutistes ou le transport d un réacteur M88 de rechange.

  14. Waroch dit :

    Très curieux choix que le twin boom. ça peut présenter un avantage pour une tourelle en position arrière, voire (pourquoi pas?) une boule optronique ou un bon accès au fuselage (Noratlas), mais là c’est aussi moderne que le pusher-prop (qui existe aussi en bipoutre d’ailleurs). C’est plutôt lourd et complexe.
    Quitte à faire un bimoteur pour un tel usage, autant en faire un classique type Pucara… Ou, s’il faut innover, je serais très curieux de savoir ce que donnerait de nos jours la formule d’aile en tandem Delanne des annés 30: Arsenal et Westland-Delanne. Quitte à ressortir des vieilleries, autant chercher du côté de celles qui ont encore quelques bidules à dévoiler!

    • ULYSSE dit :

      A voir, si,comme le Bronco, l appareil dispose d une soute arrière qui pourrait justifier la formule bipoutre qui génère quelques problèmes aérodynamique s comme ceux rencontres par le magnifique precurseur que fut le P38 lightning.

    • lym dit :

      L’aile tandem, niveau complexité c’est quand même pas fameux. Et la visibilité offerte rédhibitoire comparé à la formule Bronco qui offre aussi un nb de points d’emport important.
      Maintenant, quitte à faire du neuf avec des vieilles formules éprouvées, ça ne vaudra toujours pas un A10…

  15. Carin dit :

    Je ne suis pas sûr qu’un tel engin puisse apporter plus qu’un tigre???
    De plus l’armée de terre va recevoir très prochainement des patrollers avec points d’emports armement qui pourront avoir la même fonction… mais sans pilote/officier armement, donc moins onéreux.

    • dolgan dit :

      Un peu de vitesse, un peu d’emport et un peu d’autonomie . Mais il ne pourra le remplacer (décollage/atterrissage vertical et vol stationnaire). Et il sera toujours beaucoup plus lent qu’un mirage. La fenêtre d’utilité de ce type d’avion est étroite, ce qui explique son manque de popularité.

      • ULYSSE dit :

        @dolgan. Beaucoup de vitesse ( le double) beaucoup de capacité d emport ( le triple) et énormément d autonomie ( 6 heures versus 2 et demi) pour un coût d acquisition divisé par 2 ( 15M pour un Scorpion équipe versus 30M)et un coût d exploitation par 3 ( 5000 US D versus 15 000 Euros!/h)…..!!!!

        • dolgan dit :

          il reste lent . Le cout d’acquisition n’intègre pas l’intégration de l’armement (long et cher), la formation des pilotes (ce serait des pilotes spécialisés) et tout ce qu’implique comme cout un nouvel appareil. Mais surtout, il viendrait en plus en opex. Il ne remplacerait ni le tigre, ni les chasseurs. C’est souvent ça l’illusion. Que ce soit le tigre ou les chasseurs, les heures de vol seront faites en Opex ou à l’entrainement (ce sont des vases communicants) . La différence c’est qu’en opex, la logistique est plus chère, mais de toute façon elle sera payée puisque le besoin de chasseurs ne disparaitrait pas avec ce type d’appareil en plus.

      • Jean le bon dit :

        Le vol stationnaire n’a aucun intérêt en OPEX où les zones sont vastes et n’offrent que peu de masques.
        Votre réflexion est inadaptée et c’est avec ce genre de remarques que nous persistons à être à côté de la plaque.
        Vous NE SAVEZ PAS.
        Acceptez donc cette vérité.
        * sous-entendu moi je sais car c’est mon métier 😉

        • dolgan dit :

          Le vol stationnaire ne sert pas juste à se cacher derrière un masque. En l’absence de menace sol-air, beaucoup de choses sont possibles.
          .
          Le boulot des Tigres sur Barkhane, c’est loin d’être juste des passes canon à 150 kmh de peur de se faire descendre.
          .
          Vous ne savez visiblement pas grand chose.

    • ULYSSE dit :

      @carin. Il faut arrêter de penser parcequ un drone n emporte pas d équipage qu il ne mobilise pas de personnel pour son fonctionnement.. . Posez vous la question du coût d acquisition d un système composé de 3 drones REAPER. Son principal avantage est la permanence de vol ( cf analyse de Polymère) et l’absence de mis en danger de l équipage.

    • Jean le bon dit :

      Vous ne voyez pas ! C’est surprenant…
      parce que c’est évident : autonomie, emport, fiabilité et entretient ; MAIS vous n’êtes surement pas du métier ce qui ne vous dédouane de rien soit dit en passant.

  16. Alex dit :

    En gros, le Warthog du pauvre…

    • GHOST dit :

      Disponibilité 99 %, plus économique.. les pays africains peuvent en avoir besoin.. tout comme la France (EU ?) qui fait la guerre en Afrique devrait examiner les avantages d´une telle machine..

  17. Famas dit :

    La puissance de la Chine et de la Russie est le nombres de leurs troupes .ils nous faut consevoir des armes tueurs comme A10 pour repousser ou limité une progression de troupes élever

  18. jean la gaillarde dit :

    Nous avons l’Atlantique II. Il suffit de le moderniser et nous avons une plateforme d’un avion rustique, moins couteux qu’un rafale en MCO, qui peut délivrer tout un panel d’armement, tant dans le domaine terrestre que maritime, et faire du renseignement, de l’appui, de la surveillance…. Nous avons ce qu’il faut en France, il suffit de s’appuyer dessus et ne pas vouloir donner encore du biscuit à un industriel. C’est ma pensée.