!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Biélorussie : M. Loukachenko prend le risque de se fâcher avec Moscou pour redorer son blason

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

67 contributions

  1. farsight dit :

    Loukachenko est le pire des crapules, prêt à tout pour rester au pouvoir, il a trahit la Russie et la Russie l’a punit en arrêtant de lui fournir du pétrole , qui a bien punit cette crapule, son pays en crise économique .
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/vladimir-poutine-cesse-de-fournir-en-petrole-la-bielorussie-coup-dur-pour-leconomie-1358858
    En plus de cela, il trahit encore la Russie, arrête des mercenaires russes et créer des histoires bidon sur eux, de complot, pour rester au pouvoir et annuler le scrutin, alors qu’il est en difficulté .
    Et les crapules attirent les autres crapules, l’Ukraine qui demande d’avoir les mercenaires pour les torturer et les enfermer .

    • dolgan dit :

      il a refusé l’annexion du pays dont il est dictateur par une autre crapule du même acabit.
      .
      Si Poutine réussi le tour de force de nous envoyer la Biélorussie dans le giron de l’europe, je débouche le champagne.

    • Frédéric dit :

      Tu t’est relu ? Une crapule prêt à tout pour rester au pouvoir 🙂 Qui est donc copier par son pote au Kremlin 🙂
      Qui a commencé à trahir qui ? Un président qui sauvegarde l’indépendance de son pays est il un traître ?

      Ah bon, des tortures ? Pour quel motif ? Pour que Kiev veuille se venger, vous admettez donc que ces  »petits hommes verts » qui ont déclenché une guerre civile proviennent de Russie ?
      Et le fait que des mercenaires russes déclarent vouloir aller en Turquie, cela ne vous trouble pas ?

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      farsight, ce qui est bien avec toi, c’est que plus tu écris, plus tu te décrédibilises, tu dois comprendre qu’en Occident tes arguments ne marchent simplement pas, réserve cela à l’auditoire d’Extrême-Orient ! Mais ici plus tu vas écrire ainsi et plus tu vas être ridicule …

      • Ah Ca ! dit :

        Surtout sur les trolls américains, horripilés par toute vérité sur la Russie, n’est ce pas…

        Le fait de vous faire virer comme des malpropres d’Afghanistan par les Talibans doit vous ronger le sang nuit et jour…

      • Kural dit :

        Souvenirs d’Asie Centrale Soviétique et ce qui est bien avec ceux qui réponde à farsight c’est que vous n’avez jamais de contre argument juste de la moquerie, l’occident c’est presque toute l’europe, le continent américain et l’australie, comment peut tu savoir que dans plus de 60 pays y’a aucun autre pro russe qui soutienne farsight? tu sait parlé plus de 42 langue? non? donc tu te décrédibilises et te ridiculise également… le tout en ne donnant aucun contre argument à farsight…

        • farsight dit :

          Bonjour, je répond au sujet des arguments . Je vais être un peu lent, mais voilà : a quoi bon argumenter ? Je veux dire chaque personne a des certitudes, des avis et opinions divergent , des convictions différentes . Cela fait quoi, des mois, des années que je défend mon opinion et argumente en vain . Comme d’autre sur le forum air.defense ou ici , comme des personnes anti, pro-russe, anti, pro-chinois , chacun défend ses opinions , ses avis , comme certaine fois, ou j’ai une longue argumentation et contre argumentation avec un camarade d’ici . Mais a chaque fois, qu’est qui se passe ? Chacun campe sur ses positions et ne change pas d’avis , retour à la case départ, ni vous, ni moi ne changera ses convictions . Alors a quoi bon contre argumenter ? Si personne ne dira : je suis d’accord avec toi . C’est normal, se serai ennuyeux si tout le monde avait le même avis et suivrai le même choix . Et non, je ne suis pas le seul et unique pro-russe ou pro-chinois, il y en avait avant moi et il y en aura surement après moi . Sur le forum air.defense par exemple il y a plusieurs personne qui sont pro-russes , bien avant moi ! Et quels est le rapport entre argumenter et parler 42 langues ? Merci de m’expliquer, car cela parait un argument un peu bancal . Tu peux refaire ta phrase, « comment peut tu savoir que dans plus de 60 pays y’a aucun autre pro russe qui soutienne farsight?  » Bon je vais quand même essayer de répondre , c’est pas parce sur se forum français , opex360, qu’il y a un seul pro-russe à répondre sur un seul article , qu’il existe qu’un seul dans 60 pays . C’est stupide comme raisonnement , puisque qu’il y a d’autre site par exemple : Air.defense , là bas comme je l’ai expliquer il y a plein de pro-russe, avant moi d’ailleurs . Et le site redsamovar aussi , il y a des personnes en spectateur et commentateur pro -russes , sur RT, youtube Etc ….. . Comme tu peux juger sur un article, de un forum, de un pays ? Moi je pourrai pas, lister tout les personnes de tout les forums et sites . Tellement il y en a . Ici certe plus facile, mais il faut aussi peut penser , que certain n’ont pas le temps de répondre ou de faire un commentaire, en vacances , au travail, je veux dire c’est bien beau de faire un commentaire, mais il y a des choses plus importante dans la vie . Moi même je n’ai parfois pas le temps de contre argumenter ou juste de faire un petit commentaire . Si je suis décrébiliser et ridiculiser, cela faut aussi pour tout les personnes qui comme moi lâche juste un commentaire : Anti-russe, pro-russe, anti,pro chinois etc … . Par exemple, les personnes qui jettent juste un commentaire rasciste du genre : sale niak etc …. , ou retourne en chine etc …. Se sont aussi des personnes qui ne font pas d’argumentation et de contre argumentation , pourtant je suis le seul a être critiquer ? Pourquoi ? Parce que je suis du mauvais coté ? Les commentaires encore moins argumenté et contre argumenté , il y en a légions ici , bien pire que moi !

          • Polymères dit :

            Ce n’est pas en s’appelant Tartempion, Farsight ou autres que vous vous donnerez plus de poids!
            Toujours cette tendance à vouloir donner l’impression d’être nombreux en changeant de pseudos.
            Le problème n’est pas d’être pro-russe ou pro-chinois, mais c’est de venir ici, sur un blog qui est logiquement un lieu ou se rassemble des français passionnés du monde militaire, pour pondre votre propagande.
            Vous en venez bien souvent même à combattre la France et les français et je vous le demande, êtes vous français? Si oui trouvez vous que votre attitude est normale? Savez vous ou vous êtes? Qui vous avez en face et ce que vos positions engendrent?

            La France est ce qu’elle est, elle a les alliés qu’elle a et visiblement si vous aimez la Russie ou la Chine, comme beaucoup, c’est parce que vous n’aimez pas la France, ses alliés.
            Croyez bien que dans le monde francophone, les plus ardents défenseurs des russes ou des chinois sont bien souvent sur le continent africain (avec un beau spot en Algérie), car ces pays symbolisent à leurs yeux un monde « anti-occidental ». Ils utilsent aussi assez souvent un français très douteux.
            Allez donc sur Sputnik et autres que vous connaissez très bien et ou vous êtes très certainement un membre très actif, voyez dans les commentaires qui sont les gens qui sont là, à défendre la Russie et à liker les articles annonceurs de mauvaises nouvelles pour la France. C’est carrément choquant de croire qu’on est face à des français (car justement la plupart ne le sont pas), il y a un article qui va dire que la France va s’effondrer, ils sont tous « contents », c’est jouissif pour eux.
            Comprenez moi, quand je vois ce genre d’individus, je vois des personnes qui s’affichent ouvertement contre mon pays et mes concitoyens, ils veulent et souhaitent notre malheur, ils sont des ennemis.
            Bien souvent mon problème personnel, ce n’est pas la Russie, mais bien ces gens là, ce sont eux que je combat, pas la Russie qui leur sert de camouflet devant leur propre impuissance à peser dans leur volonté de combattre la France ou l’occident. Un aveuglement terrible pour un pays qui leur est étranger et pour lequel ils jouent les perroquets en n’espérant voir que ce qu’ils veulent voir et prenant tous les autres pour des types aussi fanatiques qu’eux, mais envers les USA, alors qu’en fait ils ne supportent pas l’idée qu’on remette en question leurs désirs, qu’en face personnes ne défend les américains comme ils le font avec les russes ou les chinois. Personnes ici ne va soutenir la guerre d’Irak, défendre leurs mensonges, leurs actes contestables, vous par contre, jusqu’au boutiste, vous serez prêt à colporter les mensonges du Kremlin, même avec toutes les preuves démontrant sa connerie.

            Là est le gros problème, vous venez ici pour une raison, non pas vous informer, non pas apporter une plus valu, vous venez vous chercher des ennemis, vous venez faire la louange de vos pays « phares », étaler vos désirs, votre imaginaire de monde nouveau ou les pays occidentaux perdent à tous les niveaux et la Russie grande gagnante.
            Ne venez pas ensuite vous plaindre des réactions des autres, quand tu viens tirer la queue du chat et qu’il griffe, ce n’est pas le chat qui est un connard, c’est toi.
            Donc sois tu changes de comportement, sois tu vas t’enfermer avec tes petits compagnons d’internautes sur vos sites « références » rassembleurs des pro-russes (car internet à ce don de donner la parole et de réunir des personnes qui sans lui, seraient des marginaux ruminant dans leur fauteuil).
            Il y a quelques années, sur ce site, quand il n’y avait personnes de votre genre pour provoquer, il n’y avait pas ce que vous considérez aujourd’hui comme anti-russe ou anti-chinois. Ce sont les gens comme vous qui amènent la confrontation, en imaginant être au milieu des « vôtres » alors que vous ne l’êtes pas du tout.

            Donc les pro-russes ou pro-chinois qui passent leur temps à commenter ici et là en imaginant défendre ces pays, pensant avoir un auditoire qu’ils vont convertir, au final vous récoltez tout l’inverse, vous alimentez une haine contre ces pays, vous poussez des personnes neutres que vous attaquez à prendre parti contre ces pays, non pas que ces pays sont un problème pour eux, mais par ce que VOUS êtes un problème pour eux, par ce que VOUS racontez vos délires, vos conneries et que vous vous affichez dans un parti et une idéologie qui est contre l’occident.

  2. PK dit :

    C’est marrant : en France, on est quand même plus subtile… Au lieu d’embastiller les prétendants au pouvoir suprême, on les empêche de se présenter en faisant pression pour qu’ils n’aient pas leurs 500 signatures…

    Au moins, on le fait avec style et raffinement. Toute la classe française, qui permet ensuite de se gausser de ces gueux biélorusse, à peine sortis de la préhistoire républicaine.

    • LEONARD dit :

      « en France, on les empêche de se présenter en faisant pression pour qu’ils n’aient pas leurs 500 signatures »;

      Vous vous ridiculisez.
      Quand des mouvements échantillonnaires et lunaires comme l’UPR de l’inénarrable Asselineau, ou Solidarité et Progès du lunaire Cheminade arrivent à obtenir 500 signatures, tout comme Poutou et Arthaud, et même le « local » Jean Lassalle, ça veut bien dire qu’on n’a pas besoin de représenter grand-chose pour se présenter aux élections présidentielles et que la barre des 500 signatures n’interdit pas le folklore politique.

      • PK dit :

        Le meilleur moyen d’intoxiquer l’ennemi, c’est de lui montrer des images qui confortent son propos. C’est le B-A BA de tout SR qui se respecte. Moi, à la place des caciques du systèmes, je favoriserais les candidatures farfelues pour éviter qu’on critique le système.

        Remarquez que tout le monde sait que ce système de signature a été créé pour faire chier Le Pen (Jean-Marie, pas sa fille).

        • Kural dit :

          Pk ta des source. des liens? fiable? officielle? des vrais argument sinon? non rien? bon… concernant le fn (maintenant rn) ils ont presque toujours eu les 500 signature, ton argument ne fonctionne donc pas.

          justement les candidatures farfelues y’a n’a plein, macron le plus jeune président de l’historie de france c’est assez farfelues (définition « Un peu fou, bizarre, extravagant. ») de plus le fait de crée sont propre parti politique et d’arriver au pouvoir c’est aussi farfelues…

        • LEONARD dit :

          JMLP les a obtenues aux 5 élections auxquelles il a participé. SAUf en 1981, ou il s’est fait pièger.
          https://www.lemonde.fr/politique/article/2012/03/02/parrainages-jean-marie-le-pen-se-souvient-de-sa-deconvenue-de-1981_1651066_823448.html

          Apprentissage politique…..

          Ca n’a pas été fait pour emm….. JMLP, mais pour limiter l’inflation du nombre de candidatures, et ce système n’emêche pas les candidats loufoques.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Quand des mouvements échantillonnaires et lunaires comme l’UPR de l’inénarrable Asselineau, ou Solidarité et Progès du lunaire Cheminade arrivent à obtenir 500 signatures, tout comme Poutou et Arthaud, et même le « local » Jean Lassalle, ]

        Cela suppose au moins un engagement militant puisque ces candidats n’ont généralement pas de structures avec des permanents .
        Comme il y a les « 36 000 maires  » et que les réponses aux sollicitations pour les  » petits candidats  » c’est anecdotique , faites le calcul vous même sur la nature de cet engagement et les dizaines de milliers de km de démarchage que cela représente .
        Ça c’était à l’époque bénie où n’existait pas le terrorisme intellectuel des réseaux sociaux , via des  » assoces  » téléguidées , contre les maires qui ont le malheur de signer pour un candidat  » hors système  » et où seule existait la menace préfectorale ou des  » éRgé  »
        Dans les années 90 un maire se faisait  » taper sur les doigts  » par un coup de fil lorsque sa signature était enregistrée , plus rarement par une convocation , mais si il était un peu cou***** cela le faisait rire et cela titillait même son côté anar , surtout chez les maires ruraux .
        Aujourd’hui tout le monde tremble , même au fond de la cambrousse , face à sa mort sociale qui peut être orchestrée en quelques minutes sur les RS et plus personne ne signe rien .

    • ZoSo dit :

      La France compte 35k maires, avoir 500 signatures ne me parait pas rédhibitoire pour quelqu’un qui veut devenir président.
      Mais je suppose que votre intervention était uniquement motivé par le fait de critiquer la France… Un petit séjour en Biélorussie vous ferait peut être du bien.

      • PK dit :

        Vous ne connaissez manifestement les « pressions » que subissent les signataires… Je vous laisse donc à vos rêves de démocratie parfaite. Dormez bien, car le réveil sera brutal.

        • Kural dit :

          PK tu parle de pression mais toujours aucun argument, aucune source fiable aucun liens officielle, pourtant les liens sont autorisé ici. de plus y’a plus que 500 maire dans tout les bord politique actuelle, le seul qui dors c’est ton argument.

        • dolgan dit :

          Pressions insuffisantes visiblement. Ces pressions sont connues de tous, et ne sont pas choquantes. Il est problématique que les signataires n’aient pas d’eux même le sens du devoir pour réfléchir avant de donner leur signature à n’importe qui.

    • dolgan dit :

      Vu le nombre de guignols qui arrivent à avoir les signatures, ce n’est pas un processus très sélectif.

    • Frédéric dit :

      ?!?!? Une personne qui n’est pas capable de réunir 500 signatures sur plus de 36000 maires peut il prétendre pouvoir rallier la population française ? Non, et sur les 11 candidats retenus en 2017, la moitié n’étaient pas crédible.

      • Ah Ca ! dit :

        Dont le premier des non crédibles était petit M@%?! accroc à la farine colombienne fournie par son ami du Maghreb.

        Mais bon il était soutenu par Washbucket à qui il avait vendu les joyaux du royaume… et maintenant il fait la danse du Rhume pour faire couler le canard laqué dont les S-toys sont toutes à l’arrêt.
        Le pauvre canard, Il fabrique bien encore des mouchoirs bleu avec élastique pour guise de muselière.

        Mais M@%?! obéi bien, n’est ce pas Fredo ?

        Non, ce n’est qu’un songe…. Ou bien…

      • Kural dit :

        11 X 500= 5500, soit 1 maire sur 7, la sa ce complique déjà beaucoup 😉

      • Desty dit :

        Tauzin n’a pas réussi en 2017. C’est bien plus difficile qu’il n’y parait, il faut avoir les troupes pour démarcher des milliers de maires. Certains parmi eux sont des démocrates respectables qui donneront facilement leur signature pour favoriser au mieux le pluralisme d’opinion, d’autres sont des partitocrates parvenus et obéissent le doigt sur la couture du pantalon aux ordres émanent de la direction du parti: « Niet ! »
        Aux USA, pays souvent critiqué pour son système électorale difficilement compréhensible et irrationnel pour les pays adhérents au système métrique, il faut quelques choses comme 10 000 signatures accordées par les citoyens eux-même dans chaque état… autrement dit les petits caciques ne peuvent pas bloquer les candidatures qui leurs déplaisent…

        • Aymard de Ledonner dit :

          Et au final il n’y a à chaque fois que deux candidats soutenus par les gros partis. Les US sont le contre exemple parfait. Le système politique est très contrôlé et il faut avoir le soutien des partis ou bien un trésor de guerre considérable comme Trump pour avoir une chance.

      • Desty dit :

        PS: nos oligarques trouvent depuis des années et des années qu’il y a trop de communes en France et font une propagande insidieuse dans les médias pour en convaincre la population qu’il serait souhaitable et bien plus économique (mensonge éhonté) de diviser leur nombre par 3.
        Ils ont d’ailleurs déjà commencé à bricoler la Dotation Globale de Fonctionnement pour couper les vivres des petites communes qui contrairement aux grosses vivent plus de ça que des taxes foncières et autres impôts locaux. Ainsi ils peuvent forcer la main des maires pour fusionner. Le lunaire Asselineau avait pourtant bien averti les petits maires de ce qui leur pendait au nez en 2017. Il n’a pas été entendu (M.Barouin riait même ouvertement de lui quand il expliquait ça devant l’association des maires de France) et depuis beaucoup de petits maires ont préféré démissionner ou s’abstenir de rempiler pour ne plus avoir à se faire engueuler par leurs administrés mécontents.
        Asselineau fait également remarquer depuis 2011 que M.Sarkozy et ses lieutenants démocrates au dessus de tous soupçons ont supprimé de la constitution l’obligation légale de passer par un référendum local avant toute décision de redécoupage territorial (suite au refus des Alsaciens de laisser fusionner le haut et le bas Rhin). D’abord ça et ensuite les habitants d’un petit bled à la frontière pyrénéenne se réveillent un beau matin, découvrent qu’une partie de leur territoire communal a été cédé à Andore sur décision présidentielle unilatérale (par le fait du Prince) et que personne ne leur a demandé leur avis.
        L’un des avantages majeurs qu’aurait cette réforme est évidemment de réduire énormément l’offre politique aux élections présidentielles, mais aussi aux cantonales, départementales et sénatoriale. Très confortable pour les partis installés qui sont entièrement responsables des politiques poursuivies depuis longtemps.
        Les médias vous présenteront la chose comme une mesure sanitaire pour empêcher les candidatures farfelues. De toute façon ce sont déjà les médias qui décident si une candidature est farfelue et si un élu fait du bon ou du mauvais travail.

        • Paddybus dit :

          Merci Monsieur Desty, de rappeler ces faits élémentaires… et toutes ces vérités reniées par les intégristes de la religion européiste…. et ceux qui croient encore à cette pseudo démocratie qui renie le vote des Français de 2005…. il y en beaucoup ici qui vont tomber de l’armoire un jour ou l’autre…. surtout ceux qui donne en permanence des leçons de démocratie à la Chine et à la Russie…. il feraient bien de regarder de prés ce qui ce passe réellement dans ce qui fut un beau pays….!!!!

      • Desty dit :

        En quoi la candidature de M.Tauzin était farfelue ?

        • dolgan dit :

          Économiquement, c’est le populisme classique: on va tout faire mieux tout en réduisant la dette, yakafokon.
          .
          Humainement, ses valeurs me font vomir.
          .
          Et démocratiquement, 6dec2018: « Nous sommes quelques officiers généraux tout à fait disposés à venir vous apprendre à faire de la politique. Éventuellement à prendre votre place si vous voulez partir, ce que, je pense, vous allez faire bientôt »
          .
          Il est bon que ce type d’individu soit pré trié par un processus démocratique.

    • didixtrax dit :

      ou sortir des « affaires » contre certains et en enterrer d’autres au profit des amis…

      • Robert dit :

        Article très « honnête » comme on l’attend d’un journal pro démocrate qui glisse sur les exactions des BLM et l’organisation et le soutien financier dont ils bénéficient du camp démocrate.
        Le méchant, c’est Trump qui veut reprendre le contrôle de la situation là ou les exactions et meurtres se multiplient et ou les maires et gouverneurs démocrates laissent volontairement faire pour contraindre Trump à agir afin de le rendre ensuite responsable des dégâts.
        Et je vais vous dire, malgré sa gestion hasardeuse de la crise sanitaire, mais soutenu par beaucoup aux USA, et ses erreurs politiques, ce qui se passe en ce moment organisé et soutenu par l’extrême gauche et l’oligarchie démocrate va probablement assurer Trump de remporter les prochaines élections. Les américains ont vu de quoi les démocrates sont capables, les pires extrémistes racistes associés aux idéologues les plus fanatiques mettre le pays en situation de guerre civile larvée et de sidération raciale, et je doute qu’ils parviennent à leurs fins, instrumentaliser la mort tragique d’un homme pour empêcher la réélection de Trump.

        • Ah Ca ! dit :

          Exact, Trump va repasser. Néanmoins une dernière étape pour régler sa réélection. Le débat de septembre Trump Vs Biden. Sur papier, ce devrait être une formalité car Biden est en phase de sénilité montante.

          Au passage, je réitère que Trump est bon pour l’Amérique. Aussi, bien que ce soit contradictoire sous le paradigme de l’état profond:

          Trump est bon pour la France car mauvais pour les inféodés larbins européens.

        • NRJ dit :

          @Robert
          Trump les a quand même bien aidé, ces démocrates. En menaçant d’envoyer l’armée, c’est sur que ça n’allait pas aider à faire baisser les tensions. Sans compter ses positions pour le moins clivantes.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Au moins, on le fait avec style et raffinement. Toute la classe française, qui permet ensuite de se gausser de ces gueux biélorusse, à peine sortis de la préhistoire républicaine. » Allez habiter quelques mois en Biélorussie et revenez nous en parler! Ou si habiter en France est aussi insupportable rien ne vous empêche de rester là bas!

    • didixtrax dit :

      ou des « grands électeurs » amis signent en faveur de petits candidats adverses, non pas pour la grandeur de la démocratie, mais par corruption d’icelle afin de diviser les autres mafias.

  3. Aymard de Ledonner dit :

    Poutine a véritablement un don pour décourager même ses plus fidèles alliés! Il laisse le choix à Loukachenko entre perdre le pouvoir en laissant son pays se faire absorber par la Russie et affronter une crise économique terrible en cas de fermeture du robinet gazier……et ensuite il va s’étonner que Loukachenko s’éloigne de la Russie et recherche de nouveaux partenaires…..

    • dolgan dit :

      En même temps, si ça part en sucette entre les deux, la Bielorussie peut couper (resterait juste les états Baltes) les échanges terrestres entre la Russie et l’ouest (dont Kaliningrad). De quoi bien faire pression sur la Russie.

    • Auguste dit :

      Je ne pense pas que Loulou croit que les Occidentaux vont l’aider,en cas contraire,il se le fout dans l’oeil jusqu’au coude.Même s’ils le voudraient,ils ne le pourraient pas.L’Occident qui défend un dictateur,alors qu’il est en pleine campagne contre la Chine sur le même thème?.Ils vont faire quelques petits trucs pour emmerder Poutine,tout au plus.
      Loulou va vite se ressaisir,sans Poutine point de salut.Vladimir Vladimirovitch est en ce moment assis au bord de l’oued:il attend.

    • Bouli dit :

      et ce qui n’aide pas non plus, c’est toute la politique de fake news et de trolls du kremlin faites pour déstabiliser les pays voisins et leurs alliés potentiels

      Poutine n’avait pas un si mauvais bilan au début (aidé par le pétrole), s’il s’entête dans sa politique de retour à l’URSS, il risque de terminer très mal

    • Jerome dit :

      Encore un c*n qui croit tout savoir sur cette affaire louche

  4. Polymères dit :

    Loukachenko veut garder le pouvoir, l’objectif premier et absolu est là.
    Il sait parfaitement que malgré toutes ses tentatives contre son opposition, elle est bien présente et elle se renforce depuis plusieurs années.
    Même s’il joue des semblants de bras de fer avec la Russie, dans les faits, il sait qu’il peut recevoir beaucoup de Moscou. Pourquoi? Car l’opposition à Loukachenko a une très forte chance de se tourner vers l’UE.
    Le président biélorusse n’est donc pas le meilleur allié pour le Kremlin, il ne se laisse pas facilement soumettre, mais c’est un allié qui peut s’acheter et qui permet toujours de faire, comme pour l’Ukraine avant 2014, un « glacis » entre l’UE et la Russie, donc une zone ou Moscou peut user de son influence.
    Les pro-russes en Biélorussie, ne sont pas dans l’opposition, ils sont avec le président. Moscou n’a aucun intérêt à le voir chuter en espérant placer une opposition qui lui serait plus favorable. C’est pour cela que je ne crois pas du tout à cette histoire. Par contre Loukachencko a effectivement fait un sale coup aux russes en dévoilant indirectement que son pays est une plaque tournante pour la guerre « invisible » via Wagner que mène la Russie dans plusieurs pays. N’en doutons pas, Minsk et Moscou s’étaient déjà donné la main et ce passe droit d’utiliser le territoire biélorusse comme couverture, c’était encore l’un des nombreux « je te donne/tu me donnes » entre ces deux gouvernements. Du côté du Kremlin on ne doit pas trop apprécier cela, mais encore une fois, pour Loukachenko, il sait qu’il a une position avantageuse, il en joue, cela fait des années que ça se passe ainsi et s’il est réélu, il en tirera profit.

    En jouant sur la peur de la Russie cherchant à le renverser par les oppositions, il joue un jeu qui pourrait se retourner contre lui et contre le pays en général. Son dessein peut s’interpréter comme une volonté de mettre en doute cette opposition qui se sent attirée par l’UE quant à la réalité de leur lutte, de leurs représentants et de leur intérêt à voter contre Loukachenko. En effet, si l’intérêt russe serait de renverser le pouvoir en place, logiquement l’intérêt « anti-russe » (si on peut l’appeler ainsi) serait de le préserver ou alors de ne pas légitimer son opposition.
    Mais en jouant la carte « étrangère » , il joue aussi une carte plus traditionnelle, c’est celle de pour réprimer un peu plus aveuglément une contestation sociale. Faire passer l’opposition comme étant manipulé ou dirigé par l’étranger, ça marche.
    Les mouvements de troupes à la frontière, là aussi c’est de l’affichage quand on sait qu’au milieu de la Biélorussie, les russes ont une base militaire…

    Par contre le réel danger, c’est une élection défavorable au président et qui soit vivement contestée dans la rue, Loukachenko s’y prépare, il prépare le terrain. Nul ne sait comment ça peut tourner, mais ce qui est certain c’est qu’en cas de tension on se dirige bien vers un scénario à l’Ukrainienne mais ou la position russe est moins évidente en raison du fait que c’est un vrai faux allié qui se joue d’eux pour son pouvoir.
    Moscou serait alors dans un scénario complexe ou elle n’a pas d’alliés politiques sur lesquels se reposer, ni celui qui réprimerait son opposition, ni même cette opposition qui à terme, sans être forcément anti-russe, serait largement inspiré de regarder à l’Ouest. Dans ce cadre là, les russes laisseront sans doute faire au début, mais s’ils constatent que la Biélorussie tend vers un pouvoir pro-européen (car l’UE prendra parti pour l’opposition, les américains possiblement aussi malgré leur politique Trumpienne et l’élection à venir, n’en doutons pas), l’option serait alors le coup de force militaire, l’armée russe rentrerait comme dans du beurre façon blitzkrieg devant un vide politique (donc l’absence de commandement militaire), de désordre national. En entrant ainsi en Biélorussie, les russes récupéreront le camp Loukachenko (peut-être pas lui personnellement) qui se voyait perdre, ils trouveront dans ce camp les pro-russes de ce pays, ils pourront ainsi annexer la Biélorussie sans lui faire la guerre, lui donnant s’il le faut, un statut semi-autonome.
    Nul ne peut nier qu’à Moscou, il n’y a pas l’envie et l’ambition d’annexer bon nombre de territoires, la nostalgie de l’URSS et de sa grandeur est là, ceux qui sont aux manettes ont appris à l’école les frontières de l’URSS pas de la Russie post 91, pour eux, ils n’acceptent pas ces indépendances, c’est presque une erreur à « réparer » et ils s’y attachent.
    La Biélorussie est comme l’Ukraine, le dernier terrain sur lequel à l’Est, les russes peuvent encore agir. Il n’y a pas l’Otan, il n’y a pas d’accords de défense spéciaux avec les USA ou autres, il n’y a rien, c’est un pays militairement faible et qui pourrait à l’instar de l’Ukraine en Crimée, par le désordre politique, ne rien faire en cas d’invasion. Une population pas si nombreuse, une base militaire déjà en place, honnêtement les russes ont pleinement cette option d’autant qu’on sait que Poutine a cet esprit que j’évoquais par rapport aux frontières de l’URSS.

    L’échec pour la Russie serait que Loukachenko perde et s’en va sans que ça dégénère et qu’une opposition pro-européenne se mette en place, tranquillement. Ils ne vont donc pas chercher à le renverser, ni à l’empêcher d’user de la force pour se maintenir au pouvoir, mieux vaut lui qu’on peut acheter qu’un autre qui plutôt que de chercher de l’argent sur le prix du gaz, va chercher les subventions européennes, voir des crédits.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Votre développement est intéressant et je pense que vous avez raison.
      Mais un coup de force en Bielorussie isolerait encore plus Poutine, rendant encore plus illusoire toute levée des sanctions. Un coût très élevé.
      Pourquoi Poutine prends-il un tel risque au lieu de tout simplement maintenir le status-quo avec Loukachenko, c’est vraiment un mystère pour moi….

  5. LEONARD dit :

    Les 33 PMC avaient bien des billets Minsk-Istambul.
    https://regnum.ru/uploads/docs/2020/08/02/regnum_file_15963559312166290.pdf

    Donc, la participation à un « coup » pour le compte de la Russie contre la Biélorussie ne tient pas la route.
    L’utilisation de ces arrestations contre l’opposition et pour manipuler les élections ne fait aucun doute.
    Par contre, il est surprenant de constater que le ton continue de monter entre les Russes et Loukhatchenko. La Biélorussie a fourni la liste des PMC à l’Ukraine, ce qui attise le mécontentement de Vlad. S’ils accèdent à la demande d’extradition qui va suivre, ce sera la fin de la C.E.I.

    https://www.ng.ru/editorial/2020-08-02/2_7925_editorial.html

    • dolgan dit :

      Ce qui est certain , c’est que loulou est très colère contre Poupou. Poupou a sans doute fait quelquechose pour l’énerver. Et Loulou fait passer un message à Poupou (amha plus qu’à son peuple).

    • Bouli dit :

      quelques questions qu’on peut se poser :
      – pourquoi partir de Minsk pour aller à Istanbul ? on voit bien qu’il y a une liaison directe Moscou Istanbul puisque le retour se fait vers Moscou
      – pourquoi ce séjour de quand même deux mois à Istanbul (on ne va pas me faire croire qu’ils partent tous en vacances là-bas). Les Wagner passent par Erdogan pour rejoindre leur poste de combat en Syrie, maintenant ??
      – pourquoi certain n’ont pas de billet « retour » ?
      – pourquoi le payement est-il effectué en cash ?

      Bon, et en fait surtout, les billets mentionnent un départ le 25 juillet ! Or, ils ont été arrêté le 29 … Pourquoi n’ont-ils pas pris l’avion ?

      • dolgan dit :

        Vu les relation turquie/Russie très ambigues , je ne serais pas étonné que les mercenaires Russes puissent passer en Syrie depuis la Turquie (oui, même si c’est pour ensuite éventuellement se foutre sur la tronche). On peut aussi imaginer que ce soit des experts envoyés par exemple participer à la formation aux S400. Sinon, la défense des ambassades russe a-t-elle été privatisée?
        .
        J’ai l’impression que Wagner a l’habitude d’utiliser la Biélorussie comme hub logistique. Wagner et Bielorussie sont souvent associés. Pourquoi? moins cher? Plus facile de dissimuler des choses (déplacements, argent, …)? autre?
        .
        Le Cash, c’est pratique quand on veut pas laisser de traces ou dissimuler de l’argent (au fisc par exemple).
        .
        Les billets se vendent aussi en aller simple. Rien de suspect. Acheter un billet retour n’est pas une chose complexe.
        .
        Ils sont censés avoir raté une correspondance. Et entre les filles locales et la bière légère, ils n’ont pas réussi à trouver le temps d’acheter de nouveaux billets. (leurs tests covid négatif était peut être trop vieux?)

  6. Lagaffe dit :

    L’Union européenne refuse de négocier avec Loukachenko tant qu’il n’organise pas d’élection libre, et ce qui est clair c’est que, depuis que Loukachenko refuse l’annexion de la Biélorussie par la Russie fin 2019 et refuse l’installation d’une base russe géante à la frontière polonaise, il est aussi la cible de Moscou.
    Entre les sanctions économiques à répétition de Poutine pour faire s’effondrer l’économie biélorusse en passant par le soutien bienveillant des médias russes aux opposants politiques s’auto-baptisant « démocrates » mais tous favorables à une « nouvelle relation proche » avec la Russie, Loukachenko a du soucis à se faire.
    Il y a 15 jours, Valeri Tsepkalo, ancien diplomate, a « fuit la dictature biélorusse » pour se réfugier à Moscou (la célèbre capitale de la démocratie pas vrai ?) en affirmant « craindre pour sa sécurité », il bénéficie maintenant de la « protection » du FSB et d’un accès illimité aux médias russes et étrangers pour critiquer Loukachenko sans dire un mot sur les sanctions économiques russes qui ruinent son pays et les menaces « de couper le robinet du pétrole à la Biélorussie » de Poutine. Au passage il déverse son fiel sur l’Union européenne…. et apporte son soutien à sa femme qui est elle restée en Biélorussie (visiblement elle ne craint pas pour sa sécurité !) et qui s’est ralliée à une autre candidate, Svetlana Tikhanovskaïa (sans aucune expérience). Une candidate plus consensuelle que Babaryko, « l’opposant politique » employé d’une filiale de la société d’état russe Gazprom dirigé par un ancien du KGB, et dont les déclarations publiques semblaient avoir été écrites à Moscou.
    A croire que Poutine cherche a imposer par les urnes un ou une candidate dont le seul but politique serait de signer dans la foulée l’annexion de la Biélorussie par la Russie. S’il réussit, cette élection serait la dernière de la Biélorussie.
    Comme il est probable que Loukachenko bourre les urnes pour gagner, la Russie pourra « sanctionner la dictature biélorusse » en serrant un peu plus la corde économique autour du cou des citoyens biélorusses, histoire de les pousser à une « révolte populaire » contre Loukachenko, une révolte qui pourrait facilement être encadrée par les « opposants » que Poutine à choisi de soutenir.
    Au pire un café au polonium réglera le problème Loukachenko une fois pour toute.

    • didixtrax dit :

      Quelle belle description des « interventions » du Camp du Bien presque partout dans les élections sur cette planète !

    • Lagaffe dit :

      Pour Bruno Drweski, spécialiste du monde slave et maître de conférence à l’Institut national des langues et civilisations orientales, le régime d’Alexandre Loukachenko n’approche pas, pour l’heure, de son terme. « La population est toujours très hésitante sur le fait de soutenir l’opposition quand elle est soutenue par l’étranger (la Russie), ça fait craindre par les gens la privatisation des entreprises au profit par exemple des oligarques russes. »
      L’industrie d’armement biélorusse, issue de l’époque soviétique, reste aussi stratégique pour la Russie — comme tout ce qui relève de l’exploration spatiale ; Moscou aimerait avoir un contrôle direct dessus.
      Enfin, la Biélorussie est encore relativement industrialisée, avec quelques entreprises d’assez haut niveau, que les oligarques russes adoreraient privatiser en leur faveur. Loukachenko, lui, veut préserver son pouvoir local, et joue la carte des acquis sociaux auprès des retraités, des habitants des campagnes, des petites villes, etc. Tous ceux qui seraient très exposés à la précarisation en cas de capitalisme sauvage « à la russe ».
      « Loukachenko a encore quelques atouts, son principal atout c’est le fait qu’au sud vous avez l’Ukraine qui est dans une situation de tension maximale, ce qui ne fait pas beaucoup rêver les Biélorussiens », affirme l’enseignant.
      « Par ailleurs, le modèle social russe n’est pas très attrayant. Effectivement le régime est un peu fatigué mais en Biélorussie on a une société qui est très prudente. On voit difficilement une espèce de révolution de couleur à Minsk dans le style qu’on a connu à Kiev. Ce sera plus dans le moyen terme que dans l’immédiat. »
      « Il a toujours eu des forces d’opposition mais cette fois-ci il affronte surtout une opposition que l’on peut qualifier de pro-russe, analyse Bruno Drweski. Aujourd’hui c’est Moscou qui n’est pas très content du pouvoir qui règne à Minsk alors qu’avant c’étaient plutôt les Occidentaux. »
      Le régime déploie la même tactique depuis des années : frapper, libérer, frapper, libérer. Surtout en période électorale, où le président Loukachenko bloque les activités de l’opposition et des candidats qui pourraient le gêner. Sans prédire l’avenir, on peut raisonnablement imaginer que les gens arrêtés récemment seront finalement relâchés.
      « Quand les médias occidentaux évoquent la colère du « peuple », ils parlent surtout des élites de Minsk. Les étudiants, les trentenaires éduqués… Ceux-là, oui, se révoltent. Mais ils ne suffisent pas à renverser Loukachenko. »
      « Aujourd’hui, j’imagine d’autant moins une révolution que la situation économique n’est pas si catastrophique. Les salaires sont très faibles, mais le prix des logements, des transports, de la santé aussi. Le coussin social fonctionne encore à peu près. L’économie biélorusse est un mix entre le vieux régime soviétique et le système capitaliste : on trouve des petites entreprises, un peu d’investissement étranger, mais aussi un énorme secteur public avec de très grandes entreprises, dans des domaines relativement clés. Le pays compte beaucoup plus de fonctionnaires que d’autres anciens membres du bloc de l’Est. De façon directe ou indirecte, l’État est le gros employeur de la population. C’est un élément de plus qui plaide en faveur du statu quo. Sans compter que c’est une société vieillissante, avec assez peu de jeunes proportionnellement. »
      « Globalement, la Biélorussie, qui bien sûr n’est pas une démocratie, n’est pas non plus un régime de terreur totalitaire : Loukachenko s’arrange pour que sa répression soit ponctuelle, déployée par vagues, ce qui a pour l’instant garanti sa pérennité. Plus que la carte de la dictature, il joue celle du paternalisme, en essayant de se donner une apparence bon enfant. S’il perd cette apparence, il perdra aussi une partie de sa légitimité et de sa popularité auprès de ceux qui le soutiennent. Aujourd’hui, ses méthodes lui suffisent encore pour parvenir à verrouiller les élections, et a priori rien ne changera dans l’immédiat. Maintenant, personne ne peut savoir comment Loukachenko réagirait si son régime était vraiment menacé… ».

      • Edgar dit :

        @Lagaffe: article intéressant.

        • dolgan dit :

          Oui. Difficile pour nous de savoir si la petite musique qu’on entend dans les médias n’est pas simplement ce que la Russie a payé pour que sa version soit la principale relayée.

    • aleksandar dit :

      Ce dernier paragraphe est magnifique.
      On y retrouve textuellement la tactique des USA contre tous les dirigeants qui refuse de courber l’échine ( Irak, Syrie, etc ).
      Bravo !

  7. Igor dit :

    Après avoir porté au pouvoir leur marionnette Loukachenko, les russes sont maintenant embarrassés car leur vassal historique ne veut plus être le dindon de la farce et se tourne de plus en plus vers les occidentaux et les chinois.
    @Aleksandar et Le Glaive un candidat caniche à nous proposer peut être ?

    • aleksandar dit :

      Un certain Igor me parait bien.
      Encore moins de neurones que Loukachenko

      • Observateur dit :

        Rien de mieux que d’accuser son chien d’avoir la rage pour le faire piquer. Voila ce que Vlad va courageusement faire…

  8. Auguste dit :

    Loulou,écoute la voix du bon sens:fait pas le con!

  9. Jean Ker dit :

    « Les discussions sur une éventuelle unification avec la Russie, prévue par un traité signé en 1999, ont échoué en décembre dernier, M. Loukachenko ayant finalement refusé d’aller dans cette voie… tout en amorçant un timide rapprochement avec les États-Unis. »

    Donc il est évident que le vilain Poutine met la pression, mais pas l’irréprochable Pompéo ?
    Bon sang, quand est-ce que les pro-OTAN ajoutent la jugeote à leur logiciel ?!

  10. strider_on dit :

    en résumé y’a rien qui va dans cette affaire quoi… ça ressemble plus à un poker menteur qu’autre chose

  11. aleksandar dit :

     » Pardi, mais c’est bien sur , c’est la faute a Poutine…… »
    Heureusement qu’il y a des spécialistes en géostratégie !
    Sinon, pour la Bielorussie, le problème n’est pas simplement gazier mais plus grave
    Les exportations de la Bielorussie vers la Russie représentent 43 % du total de ses exportations et ce sont des produits manufacturés a bas prix, pas de plus value technologique dans sa production.
    Loukachenko va probablement proclamer l ‘état d’urgence et faire tenir les élections sous contrôle de son armée et de sa police puis expliquer au russes que tout ça était une malencontreuse erreur.
    Pas sur que les russes apprécient, d’autant plus que le glacis tactique que représentait jusqu’à présent la Biolorussie a perdu de son importance compte tenue de la modernisation de la defense AA russe.

    • Roberto dit :

      Si Poutine  »perd » la Bieolorrussie aprês avoir perdu presque toute l’Ukraine comme etat tampon ce sera peut être la fin de son mandat, faut pas tomber dans l’diolatrie du personnage non plus…il suffit de voir une carte et de connaitre un peu l’Histoire pour savoir que c’est un endroit stratégique qui si il tombe sous la coupe direct ou indirecte de l’OTAN vas donner aux russes, dont beaucoups oublient les invasions qu’ils ont faites mais pas celles qu’ils ont subient des suerus froides puisque Minsk à toujours été la première grande êtape d’une armée que va vers Moscou. Donc oui Poutine est dans la mouise c’est pour cela que Loukachenko se permet de jouer sur le deux tableaux après avoir bien usée la vache a lait russe. Et beaucoups de russes, dans le genre nationalistes ont en marre de payer et ne verraient pas d’un mauvais oeil au moin un coup contre Loukachenko ce qui est très dangeureux vu que l’emprise de celui-ci sur le pays.

  12. dolgan dit :

    On peut aussi imaginer que la KGB biélorusse ait été intoxiqué par un service étranger (ukraine, pologne, CIA)

  13. Ghostrider dit :

    @ souvenirs d’asie … sauf votre respect, je crains que farsight n’écrit aucunement pour échanger, ni argumenter une opinion avec discernement , encore moins d’ assumer une quelconque crédibilité. prosélytisme à sens unique, tonalité grossière …, c’est  » un marker posts « . il  » affiche  » pour marquer une hiérarchie. cela reste mon opinion. farsight ton droit de réposne ?

  14. Max dit :

    Loukachenko m’a bien fait rire quand il soutenait les Gilets jaunes opprimés par le méchant pouvoir autoritaire républicain français.
    De Gilets colorés il ne peut y en avoir en Biélorussie !

  15. Royal Marine dit :

    Ukraine bis, tout simplement. A l’occasion de nouvelles élections en Biélorussie (et aux Etats-Unis…), l’UE et les USA proposent un autre modèle aux bobos locaux: démocratie, pouvoir s’achat multiplié, sur le papier, par 5 à 10, adhésion à l’Europe, partenariat avec l’OTAN, etc., … Ensuite, soit les élections font basculer la Biélorussie vers le « camp du bien » et aussitôt on y verra l’implantation de troupes de l’OTAN pour « protéger » les oligarques du cru contre les exactions de Poutine, avec aide économique et « conseillers techniques » (ministre des Finances, réorganisation des services secrets, création d’incidents anti-russes, etc., …), soit d’ici deux ans, « le peuple » se révoltera façon Maïdan, avec assistance des israéliens et géorgiens, en Révolution de couleur… Cette fois-ci on parie sur safran, parme ou indigo?
    Je pense pourtant que Vladimir ne se laissera pas faire, et que l’Ukraine, ou la Syrie, ont donné lieu à des retex pointus… D’où son immobilité actuelle. A la place de l’Occident, j’éviterais de me mettre en porte à faux, vis à vis de la Russie, si je ne voulais pas prendre une fessée comme en Géorgie, Ukraine, Syrie, ou en Libye…

  16. Lagaffe dit :

    Selon Kirill Pletniev, un diplomate russe cité par l’agence de presse russe RIA, la destination finale des Russes capturés dans la nuit du 28 au 29 juillet était « l’un des Etats de la région Amérique latine », qu’il n’a pas identifié.
    Vendredi, le chef des enquêteurs biélorusses chargé du dossier avait fait état de « versions contradictoires » données par les suspects. Onze d’entre eux avaient dit faire route vers le Venezuela, quinze autres vers la Turquie, deux vers Cuba et un vers la Syrie. L’un a dit ignorer sa destination, et trois autres ont refusé de parler.
    « L’incident devrait avoir des conséquences sérieuses, estime l’analyste biélorusse Artiom Schraibman. La méfiance mutuelle continuera de s’accumuler. » Après avoir demandé la libération de ses ressortissants, le gouvernement russe a ordonné la fermeture de la frontière avec la Biélorussie. Échaudé par l’annexion de la Crimée en 2014, Alexandre Loukachenko avait déjà commencé à « nationaliser » son discours et multiplier les piques verbales contre la Russie qui jouit localement d’une influence considérable à travers les médias et les réseaux sociaux russes, l’église orthodoxe locale dépendante du Patriarcat de Moscou, la langue ou les mariages mixtes. Le gouvernement russe réclamant la création d’une confédération, avec une intégration commerciale, économique, douanière, culturelle, militaire, monétaire et industrielle. Loukachenko a accusé son partenaire de faire du chantage : du pétrole pas cher contre l’abandon de la souveraineté. Fait rare, quelques milliers de Biélorusses se sont rassemblés dans la rue en 2019 pour protester contre cette perspective, avec l’assentiment du pouvoir.

  17. LEONARD dit :

    A mon sens, le vrai problème est ailleurs, c’est la publicité des parrainages par le Conseil Constitutionnel, depuis 2016, sur laquelle s’appuie la dictature des minorités agissantes pour faire pression sur les maires.
    Mais ça n’a pas empêché les candidatures bouffones de 2017, donc, il reste des maires à corones. ( et surtout des stratègies visant à effriter les candidatures d’opposition en favorisant au 1er tour un éparpillement des voix ).