Un véhicule d’assaut amphibie de l’US Marine Corps coule au large de San Diego : 1 mort et 8 disparus

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

26 contributions

  1. aleksandar dit :

    Pas facile de s’extraire de ce genre de véhicule par les tapes surtout quand on est » full gear  » comme ils disent et a peine dans l’eau on coule vite entre équipement et le poids des chargeurs.
    Qu’ils reposent en paix

  2. Auguste dit :

    Petit à petit les US se rendent compte qu’il vaut mieux acheter européen.

    • PK dit :

      Je ne vois pas le rapport. Ce véhicule est excellent, et on aimerait bien en avoir un. Deux accidents en quelques dizaines d’années, ça prouve juste qu’il est excellent dans son domaine (infiniment périlleux, qui est de faire flotter un char d’assaut).

      • Auguste dit :

        Alors,pourquoi avoir choisi le BAE-Iveco pour le remplacer?

        • Alpha dit :

          Peut être parce que « Les AAV sont en service au sein de l’US Marine Corps depuis plus de 45 ans. »
          Et que quand son remplaçant arrivera, ça fera fera bien 50 ans pour les premiers à partir à la retraite…

  3. felix dit :

    C’est toujours facile d’exprimer un avis à posteriori mais cet incident laisse penser que la capacité à évacuer l’équipage en urgence n’a pas suffisamment de place au cahier des charge des AAVP.
    Espérons que le retex de cette tragédie amènent les armées à mieux considérer cet aspect à l’avenir.

    • Aymard de Ledonner dit :

      C’est exactement ce que je pense. Le respect du aux disparus ne doit pas empêcher de s’interroger sur cet accident.
      Le véhicule a manifestement sombré très rapidement et les possibilités d’évacuations semblent très limitées.

  4. Drix dit :

    Excusez vous pour le covid avec votre dictature chinoise plutôt que polluer notre blog.
    Inutile de rester ici, il n’y a pas de secret à voler.

  5. marc mora dit :

    Farsight : Apprenez donc a construire une phrase  » très peu incompétent « , signifie : qu’ils sont compétent dans la majorité des cas.

    Ça vous évitera d’écrire des conneries et nous, nous n’aurons plus a vous lire, ce qui sera déjà bien

  6. Même dit :

    Souci déjà rencontré sur les LVTP…
    Blindés et milieu aquetique vivent des amours difficles.

  7. Ghostrider dit :

    @ farsight .. y a pas un blog chinois dans lequel tu peux étaler ta diatribe, au lieu de nous pourrir la vie. mais t’es qui toi ? au moins aleksandar avec lequel je suis loin de partager ses opinions, a le mérite d’être respectueux.

  8. blondin dit :

    l’AAV7 a juste une 12.7 et un LG de 40, il me semble que le M242 de 25mm n’est pas monté sur ce véhicule mais plutôt sur le LAV…

  9. lxm dit :

    On peut aller plus loin que cette évocation de tombeau flottant qui coule à pic, et se demander pour toute situation, projet tout matériel si ça tourne mal, est-ce qu’on peut s’en sortir, y a t-il un droit à l’erreur, à l’usure, ou l’incompétence ou la simple malchance ?
    Il y a des chefs militaires qui coulent les navires de débarquement derrière eux en disant à leurs hommes de vaincre ou périr y’a pas de retour possible, pas de plan b. Y’a des dirigeants qui pensent sérieusement que si on place des canaux de sauvetage, des portes de sortie, des sièges éjectables, des réserves, alors le plan sera mal fait, et échouera, les gens se barreront dès que la pression montera.
    Si on va plus loin, nos lontains ancêtres pouvaient aussi distinguer l’homme d’exception, fonceur, ne faisant jamais d’erreur donc n’ayant pas besoin de protection ou de remise en cause comme une tête brûlée chanceuse qui envoie un jour tout le monde au massacre; le véritable homme étant celui qui connait la peur, connait la défaite et sait se préparer pour l’affronter, ose reculer quand il le faut, pour réussir.

    • Cricetus dit :

      « le véritable homme étant celui qui connait la peur, connait la défaite et sait se préparer pour l’affronter, ose reculer quand il le faut, pour réussir. »
      Normalement dans 99% de la vie: oui
      Lors d’une opération de débarquement, comme lors des assaut aéroporté la défaite et le recule ne sont pas des alternatives.

  10. Mike dit :

    Incident plutôt rare pour un AAV, ça peut arriver quand le pilote oublie de déployer l’écran de houle à l’avant, l’eau risque alors de s’engouffrer dans une tourelle (ouverte pendant la manœuvre), le véhicule se penche en avant et c’est fini, le remplissage est très rapide. Je serais curieux de connaître les causes de ce drame.