!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Une innovation française permettra aux avions militaires de se repérer avec précision sans GPS

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

71 contributions

  1. Julien dit :

    Rhaaaa faut pas en parler bordel!
    Si on a un petit avantage il faut le garder confidentiel, les temps sont incertains…

    • MAS 36 dit :

      Vous avez totalement raison, les chinois ont pour habitude de dire :  » la première force d’une armée c’est le secret ! « .

      Moins on en dit mieux ça vaut et ça peut éviter des tentatives d’espionnage, qui ne manqueront pas maintenant !!!!! La DRSD ouvrez les yeux ! et embauchez des pirates informatiques puta.. !

      • Électeur dit :

        Ah ! La fameuse « force principale des armées » !
        Si l’on en croit les bavards de ce site, toujours préts à citer de mystérieux Sages chinois qui montrent la lune, ce serait le secret.
        Bravo. Mais la manipulation du secret, c’est bien aussi : comment savez-vous que cette « innovation française » n’est pas tout simplement un leurre ?
        .
        Parce que les Français sont trop cons, c’est bien connu.
        Merci à notre classe politique de faire diversion avec autant de talent.

  2. philbeau dit :

    Encore une preuve s’il en était besoin des capacités d’innovations de ce pays , qui restent souvent lettre morte par l’ingéniosité perverse qu’ont ceux qui l’administrent à créer les conditions qui entraveront leur développement . En espérant que cette entreprise et ses ingénieurs et techniciens ne soient pas rachetés par des fonds extérieurs , ce qui ne dérange nullement nombre de hauts fonctionnaires parasites de Bercy .

  3. Fulgurex dit :

    A peine trouvé et déjà sur la place publique… Comment quoi on peut être génial en technique d’un côté, mais con comme une bite en matière de discrétion et de sécurité de défense de l’autre. On est bien chez les kékés, avec le gouvernement et la culture qui va avec. Sodern avait failli partir en Chine, oui les chinois connaissent bien Sodern.., alors je met mes couilles sur le billot que dans 2 ans Sodern est américain! La trahison des zélites en toc en marche. #Alstom #Lafarge #EHPAD #Anticonstitutionnellement

  4. Ératosthène dit :

    Quel est l’intérêt de diffuser la nouvelle svp ?

  5. PeterR dit :

    Cool.
    Par contre quelqu’un sait-il si ça marche par temps couvert (nuage, pluie) ou faut-il être forcément être au-dessus de la couche nuageuse pour que ça marche ?
    Si oui adieux l’arrivée discrète en rase-mottes (là ou une grande précision sur la géo localisation est indispensable) et de potentielles applications terrestres

    • tartocitron dit :

      La centrale inertielle doit suffire dans la phase d’approche si l’avion a pu se géolocaliser récemment. Sinon, un tir de drone perçant la couche nuageuse pourrait transmettre la position exacte.

    • Wagdoox dit :

      Non pour aux moins deux raisons d’abord le viseur d’etoile d’etoile servirait à recaler les centrales inertielles qui elles fonctionneront a base altitude (c’est dans l’article).
      La limitation des centrales inertielles c’est le temps et les secousses, le premier devrait etre une distance de 400km max par contre le suivi de terrain ca bouge beaucoup.
      Et de deux, le suivi de terrain justement permet de se repérer au relief.
      Pour le terrestre, d’autre solution plus adaptés sont dans les tuyaux.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      L’intérêt est bien évidemment de se placer au dessus de la couche nuageuse, à haute altitude donc.
      Pour les basses altitudes, on se sert d’autres techniques pour recaler la centrale inertielle comme la concordance altitude ou encore le flot optique

  6. J.Charles dit :

    C’est une prouesse technique qui peut avoir un effet décisif pour surclasser un ennemi en opérations!

  7. oeil de moscou dit :

    C’est aussi très intéressant pour la flotte de surface

  8. Al.Mig dit :

    Un sextant diurne numerique et automatisé donc. C’est intelligent et independant d’un systeme satellite ..
    J’imagine que SNA et SNLE ont deja des systemes comparables ?

    • précision dit :

      sans blague 🙂 le but d’un sous marin étant de rester autant que possible caché sous l’eau… Mais ils ont bien des centrales intertielles de haute qualité, recalées le moins souvent possible par divers systèmes dont des sextants (le côté diurne est moins important je suppose). A noter que la France est un des leaders dans les centrales inertielles, avec entre autres Safran.

  9. œil de moscou dit :

    Les sous-marins stratégiques russes ont un temps utilisé un sextant radio-astronomique das les années 70 et 80 …

  10. roflow dit :

    Il me semble que le SR-71 dispose deja d’un tel systeme (vu au musee national de l’air et de l’espace a Washington DC)

    • pour info dit :

      Aussi haut en altitude, le ciel est plus noir, du coup c’est plus facile pour viser les étoiles même en plein jour.
      L’exploit c’est d’arriver à voir les étoiles en restant assez bas en altitude.
      Pour le reste, des viseurs automatiques c’est pas nouveau.

    • précision dit :

      les systemes de positionnement par satellite sont nombreux: le SR71, mais aussi le B2, le RC135, la plupart des missiles intercontinentaux, etc… comme le mentionne d’ailleurs M.Lagneau. Et ces systèmes peuvent généralement fonctionner de jour comme de nuit. Par contre, pas certain qu’il existe des systèmes fonctionnant efficacement au sol de jour.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ les systemes de positionnement par satellite sont nombreux: le SR71, mais aussi le B2, le RC135, la plupart des missiles intercontinentaux, etc…]

        Sans le GPS , des millions de personnes ont une mini-centrale inertielle dans leur poche et peuvent y rajouter en 30 s un système automatisé de reconnaissance du ciel nocturne … ;0)
        Cherchez bien , vous en avez peut-être une aussi dans votre poche , à côté de vous sur la table et la carte du ciel avec les éphémérides est à portée de deux  » clics  » pour vous lancer dans l’astronavigation ;0)

        • précision dit :

          Bien vu: je n’y avais pas pensé. Pour la précision, on repassera par contre. De jour comme de nuit.

      • précision dit :

        euh je voulais dire « stellaire », pas « par satellite », bien sûr.

  11. Chanone dit :

    Excellente idée : réinventer un savoir-faire avec la pointe des technologies disponibles.
    La prochaine étape sera de miniaturisée le système pour le placer dans un Rafale ou un SCAF, en remplacement du positionnement par satellite ou en complément.
    .
    Pour l’aviation et la dissuasion, c’est une pépite !

  12. Certifié d'études primaires dit :

    En lisant le titre de l’article, on imagine d’abord un système de suivi de terrain comparable à celui des missiles de croisière.
    Mais là, se repérer aux étoiles en plein jour et sans être dans l’espace, ça ressemble vraiment (je n’y connais rien, je reste prudent) à un saut technologique.

  13. NRJ dit :

    Si ça marche, ce serait vraiment un sacré progrès. Après il reste une (grosse) question : celle du prix. Il est peu probable qu’on perde le GPS ou Galileo à part en cas de conflit majeur, une hypothèse possible mais peu probable. Du coup est ce nécessaire de développer ce système ?

    • philbeau dit :

      Toujours constructif NRJ ! Ben oui quoi , finalement si on ne faisait rien … et puis ,on pourrait acheter ça à l’extérieur s’pas ? Ou bien monter une usine à gaz de coopération avec…les allemands !

      • NRJ dit :

        @philbeau
        Bienvenu au consensus simplisme et de la binarité. J’aurais attendu ce genre de raisonnement d’enfant de 5 ans. Chapeau.

        Je pensais qu’une personne un peu plus neutre comme @Euclide pourrait vous convaincre de la nécessité d’aller au-delà de votre immaturité. Apparemment ce n’est pas le cas.

        Si ça peut vous intéresser @Wagdoox et @Scope ont compris que faire le SCAF seul n’était pas une option. En tout cas pas en l’état et pas dans sa configuration actuelle.

        Sinon pour parler sur des choses sérieuses, j’envisage pour le cas où ce guidage serait hors de prix d’avoir plutôt recours à des missiles pouvant être reconfigurés pour emporter ce guidage, et non pas un remplacement total du missile.

    • Snooker dit :

      Les satellites en orbite subissent une distorsion spatio-temporel > <

      • Snooker dit :

        Le reste de mon texte n’a pas été transmis… Sabotache! Nan mais c’est vrai je ne comprend pas pourquoi il y a que le début de mon commentaire?! Euh! Pourtant je voulais juste parler du spectre d’ondes de ce système, rien de bien sensible. lol. En vérité rien de sensible, tant pis vous avez que le début de ma réflexion et la moitié de ma vanne. Snif! Erreur de manip peut-être, mais j’avais enregistré mon commentaire.., et j’ai la flemme de le réécrire. A ciao bonsoir.

    • Wagdoox dit :

      En réalité c’est beaucoup plus probable que ca.
      L’iran A reussi a capturer des drones us en lui faisant croire qu’il etait arrivé a la maison.
      Il ne s’agit pas de perdre un systeme mais simplement le signal securisé

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Il n’est as question de perdre une constellation. GPS et Galilleo sont bien plus haut que toutes les technologies ASAT destructives existantes.
      En revanche, le brouillage représente une véritable menace. De plus, il est de plus en plus accessible pour des puissances dites secondaires.
      Finalement, n’oubliez pas que les Rafales sont garant de la composante nucléaire aéroportée. Et pour ce pilier de la dissuasion, il n’y a jamais de technologies trop onéreuses, si celle ci permet d’amélioré la survivabilité de l’avion et la performance de son vecteur.

    • EchoDelta dit :

      Votre candeur est touchante. Nos ennemis potentiels oseraient tout de même pas nous couper d’un signal de positionnement pas satellite, voyons ce ne sera pas convenable pour les populations !

    • R2D2 dit :

       » Il est peu probable qu’on perde le GPS ou Galileo à part en cas de conflit majeur »
      J’ai envie de dire que si on prépare notre défense sur des éléments peu probable il est quasiment certains qu’ils vont arriver 😉

  14. précision dit :

    Bien joué, d’autant que le marché des systèmes de positionnement astro-inertiels semble assez compétitif. Même le concurrent d’Ariane SpaceX s’y est lancé.

  15. ScopeWizard dit :

    Hmm………

    C’ est excellent ça ! 🙂

    Cela étant , il y a beau-temps ( et c’ est vrai que depuis quelques jours il fait particulièrement beau et chaud , surtout chaud d’ ailleurs ) que j’ ai la plutôt désagréable impression que nous ( les Hommes ) n’ avons pas fini d’ explorer les « anciennes » techniques du passé ( par forcément super-lointain ) pour céder à la facilité ( relative ) du numérique qui me semble t-il ne présente pas encore toutes les garanties et assurances que l’ on serait en droit d’ attendre de tout ce « high tech » censé être le top du top ; me trompais-je ? 🙂

    « « Grâce à vous, la France sera pionnière sur cette technologie d’avenir », s’est encore félicitée la ministre, avant d’assurer que la DGA continuera de soutenir la Sodern dans le développement de cette innovation, qui pourrait être disponible dans les 5 ans à venir. « Je ne doute pas que là aussi, vous saurez aller conquérir des marchés commerciaux pour transformer cet investissement en relai de croissance pour votre entreprise », a-t-elle ajouté. « C’est un peu ça, le génie français. Avec une volonté d’autonomie stratégique, l’industrie de défense française, soutenue par le ministère des Armées, parvient à développer des systèmes uniques au monde », a-t-elle fait valoir. »

    Ben voui d’ accord , super ! sauf que garder pour nous cet « avantage » technologique qui à ce que je comprends ( mais je comprends pas toujours tout ) s’ avère d’ une importance capitale pour notre outil de défense à nous , nous permet précisément d’ avoir un avantage , celui-là .
    Mais si tu le « vends » à d’ autres , certes tu élargis ton marché , tu peux éventuellement beaucoup te développer grâce à ça voire plus que ça , mais quid de cet avantage ?
    Si tu le diffuses , tu ne l’ as plus , c’ est logique , il est perdu .

    Ne serait-il pas plus « pertinent » de sortir de toute cette logique mercantile et de préserver jalousement ce qui présente toutes les allures d’ un réel avantage ? Du moins le plus longtemps possible ?

    Maintenant il est évident que le proposer à la Terre entière peut remplir des caisses , étendre une réputation , ne guère avoir à se frotter à la concurrence , probablement s’ éviter certaines indélicatesses ou fuites ……………

    Perso , je suis favorable à la conservation de ce PLUS , mais en même temps , il faut reconnaître que ce n’ est pas évident pour nous Français qui « ramons » déjà plus qu’ à notre tour depuis si longtemps ……….

    What do you think about , my dears ? 😉

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Rien n’empêche de le vendre en mode dégradé 🙂
      Même à 5 m de précision avec une optique export dégradée au lieu de 1 m avec une optique pour le marché national, c’est toujours mieux que 30 m avec juste une centrale inertielle (chiffre inventés, n’allez pas croire que j’ai mes entrées)

    • EchoDelta dit :

      En fait Scope, le marché n’est pas tant militaire que civil. Toutes les voitures autonomes se positionnent au GPS, malgré les tentatives de slam. Donc si le signal GPS est leurré, imaginez un seul instant le bazar que cela mettra si la diffusion de ce type de véhicule augmente, sachant qu’il y en a de plus en plus déjà utilisé en parc fermé. Et l’intérêt serait effectivement de recaler régulièrement sur les étoiles les centrales inertielles low cost (MEMS) en plus des informations véhicules (vitesse, direction, calcul de la position estimée) qui sont à bord des véhicules. sachant que la dérive des centrale inertielle est proche du carré de la vitesse. Et le marché automobile c’est des millions de pièces par an…

      • EchoDelta dit :

        Je dis GPS par abus de langage sachant que maintenant tous les récepteurs utilisés en auto sont GNSS (GPS + Galileo + Beidu + Glonass).

  16. Nike dit :

    Quel est le besoin de notre ministre de diffuser cette information ?
    Soit ce n’est pas si sensible que cela (d’autres on déjà ce système mais ils sont plus discrets que nous).
    Soit la ministre veut faire les gros bras devant nos partenaires européens.
    Soit c’est de l’enfumage pour faire croire à nos éventuels ennemis que ça sert à rien de brouiller le GPS / Galileo etc.
    Bref je ne crois pas un instant que ce soit une gaffe de notre ministre.

    • jupiter dit :

      Bonjour,
      Non, ce n’est pas une gaffe
      Pour être efficace, une dissuasion doit être crédible.
      Pour qu’elle soit crédible, il faut parfois montrer ses cartes.

  17. tartocitron dit :

    Ces viseurs d’étoiles diurnes suppose un temps clair ou que l’avion soit au-dessus de la couverture nuageuse. Quid quand le temps est couvert et l’altitude insuffisante ? Dans ce cas, un repérage de la surface terrestre devrait compléter le système (à base d’analyse du relief par radar ou d’imagerie par caméra). Et pour les grandes étendues d’eau, une mesure magnétique permettrait de se repérer (encore faut-il connaitre avec précision le champ magnétique terrestre).

    • jupiter dit :

      Bonjour,
      L’intérêt des grandes étendues d’eau, c’est qu’elles sont vides
      Et donc non brouillées GNSS 😉

  18. Ep04 dit :

    « Et Sodern prépare déjà la suite, avec des travaux portant sur des technologies qui amélioreront la résolution des images avec un emcombrement moindre »

    Dans ce cas, il faut laisser tomber le militaire et vendre l’innovation aux Gafa…

    • précision dit :

      Pourquoi aux Gafa? Ils ne sont pas les seuls, ni même pour la plupart les principaux acteurs, sur les voitures autonomes ou le spatial.

  19. mr cracou dit :

    Viser les étoiles je connais.
    Les centrales innertielles je connais…
    Mais va falloir m’expliquer le coup de la vidée d’étoiles dans les nuages ou en plein jour car il y a une impossibilité factuelle

    • jupiter dit :

      Bonjour,
      On ne cherche pas la partie visible de la lumière, celle qui est bloquée par les nuages.
      On pourra par exemple trouver des rayonnements infrarouges qui eux pénètrent bien et ont également le bon gout de se différencier facilement du fond de ciel

    • Hermes dit :

      Sauf que l’idée n’est pas spécialement d’expliquer en détail comment on fait ça non plus justement.
      Mais je suis dans le même questionnement que vous.

    • tartocitron dit :

      Bien que la lune ne soit pas une étoile, ne l’avez-vous jamais vu le jour ? De même, les étoiles brillent le jour. Après, pour les apercevoir à l’œil nu, il faut plisser les paupières 🙂

    • EchoDelta dit :

      Même en plein jour, les étoiles rayonnent électromagnétiquement. Un filtrage assez fin et une caractérisation des rayonnements de chaque étoile, permet peut être de les distinguer de jour et à travers les nuages. J’ai déjà vue des travaux en ce sens.

    • Wouloulou dit :

      Rien d’inconcevable, les étoiles émettent sur une large plage de fréquences, certaines fréquences (que nos yeux ne savent pas voir) passent à travers l’eau, donc les nuages, sans trop de difficulté. Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Fenêtre_atmosphérique et la fenêtre infrarouge.

    • R2D2 dit :

      Les deux dispositifs sont à priori complémentaires: quand les conditions le permettent les étoiles assurent le positionnement direct. Dans le cas contraire le positionnement est indirect via la centrale inertielle et la dernière position directe.

  20. Wagdoox dit :

    C’est excellent !
    Les chinois et russes avaient identifiés que nos forces venaient notamment des satellites.
    Suivant l’art de la guerre, ils ont tourné nos forces en faiblesses.
    Avec un réseau intégré, les munitions pourront egalement retrouver un systeme de guidage sur coordonnées sans gps.

  21. Aymard de Ledonner dit :

    C’est une communication a minima. Aucune info sur les performances du système ni sur son fonctionnement. On envoie juste le message que ce n’est pas la peine de se fatiguer a brouiller nos GPS, on aura quand même moyen d’agir. Donc pas la peine de faire trop de tension…..

  22. Thaurac dit :

    Les hackers chinois,russes…vont assiéger le serveur, surveiller les cadres, l’ex dst va avoir du boulot

    • Vivo dit :

      Pas besoin, les gars comme toi vont servir sur un plateau d’argent toutes les infos que la Chine et la Russie voudront, de simples demoiselles ou damoiseaux suffiront, lol.

  23. Max dit :

    Ce qui est drôle c’est à quel point certains commentaires parlent du curcus scolaire de leurs auteurs.
    C’est bien beau de se poser des questions mais quant à tirer des plans sur la comète, il serait judicieux d’aller faire un tour sur le site de l’industriel.

  24. Raymond75 dit :

    Les Talibans n’ont pas eu besoin de cela pour foutre Russes et la coalition occidentale à la porte !

    • PK dit :

      Les Talibans ne brillent pas particulièrement par leur aviation ni leur missile. Peut-être pourront-ils utiliser cette technologie dans leurs sous-marins ?

  25. MAS 36 dit :

    Tant pis pour les rabats-joie déclinistes, mais je suis ravi de ces quelques bonnes nouvelles. Le viseur d’étoiles diurnes, la mise en oeuvre du programme MMCM de drones navals, la bonne tenue de nos spécialistes lors du Cyber-Crunch, bravo. Mais un petit rappel, tout cela n’est pas venu tout seul du jour au lendemain. Ca veut dire que nous avons les hommes qui ont été formés par nos écoles d’ingénieurs , le niveau est bon. Notre système n’est pas si « vermoulu » que certains voudraient nous le faire croire.

    Continuons sur cette voie.

  26. Gobin dit :

    C’est peux être le but recherché non ? Une belle carrote pour essayer d’ameçoner quelques curieux ?