!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

L’Union européenne divise par deux ses ambitions en matière de défense et d’autonomie stratégique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

76 contributions

  1. Jean Ker dit :

    D’aucuns affirment que le ridicule ne tue pas.
    L’histoire a de plus en plus de chances de leur donner tort!
    Saupoudrez le tout de lobbies corrupteurs, d’agents et d’infiltrations tous azimuts: l’UE doit au moins avoir le mérite de faire bien rire nos adversaires (oups! pardon: on dit « partenaires » ou « alliés » en Novlangue)
    Peut-être nous faut-il réfléchir au sens à donner au fait d’être représentés par des crétins, des lâches, et des traitres: qu’est-ce que cela dit de nous, qui les laissons nous représenter ?!
    Quand je pense aux gars en Opex qui en bout de chaine leur obéissent directement, j’ai mal à la servitude volontaire.

    • Max dit :

      Les 5 millions d’hollandais et 8 millions d’autrichiens, soit l’Île de France, auront comme msg demande d’aide militaire fin de non-recevoir quant le péril sera à leurs portes.
      Ils préfèrent les gains financiers au réarmement européen alors que leurs défenses ne pèsent pas grand chose. Qui voudra mourir pour eux alors ?

  2. HMX dit :

    « Nous aurons l’occasion de tester les ambitions des Européens lorsque le cadre financier pluriannuel sera à nouveau discuté et le budget du Fonds européen de la défense arrêté »
    Eh bien voilà, c’est fait, on a pu « tester l’ambition des européens » et voir le résultat. Le budget des financements européens dans le domaine de la défense sort donc laminé de ces arbitrages, ce qui est une très mauvaise nouvelle. Pour l’avenir, il ne faudra compter que sur nos seuls financements nationaux, sachant que nos « partenaires » ne manqueront pas de nous reprocher nos futurs déficits budgétaires.
    Seul espoir, qu’une partie des aides et financements du plan de relance puisse directement ou indirectement bénéficier à notre BITD. Mais là encore, il y aura sûrement un néerlandais ou un finlandais en embuscade pour veiller à ce que ça n’arrive pas…

  3. St Chamond dit :

    Avec un peu de chance ça n’empêchera pas l’euro de se casser la gueule.

    • Thaurac dit :

      O, entend ça depuis des années, tout comme le dollar doit couler…etc…etc…
      C’est comme l’arlésienne des bricks, (qui d’ailleurs sont dans la mouise)..

      • Vivo dit :

        Lol, Thaurac va se retrouver a poil, le kiki a l’air, a force de couper dans les budgets, après l’espace, la défense.

        Aller Thaurac, arrêtes de pleurnicher, prends une pelle et au boulot, les temps vont être durs et çà te fera de l’exercice

    • NRJ dit :

      De chance ? Vous pensez vraiment que ce serait notre intérêt que l’euro chute par rapport au dollar ?

      • Stoltenberg dit :

        Oui.

      • St Chamond dit :

        @Thaurac, @NRJ
        L’industrie française et italienne sont les grands perdants de la monnaie unique. Un contributeur citait récemment un rapport allemand qui estimait à 57 000 euro par français l’appauvrissement imputable à l’euro. Conséquence, la désindustrialisation creuse le déficit commercial et nous rends totalement dépendant des importations (cf crise COVID). L’idéal serai un retour au franc négocié avec nos partenaires. Mais comme ça viendra pas il ne reste plus qu’à attendre que cet arbre pourri ne tombe. Ça prendra tôt ou tard la forme d’une crise de la dette souveraine italienne.
        Sur ces questions monétaires voir les économistes (et nobels) Joseph Stiglitz, Paul Krugman et Maurice Allais.

        • NRJ dit :

          @St Chamond
          En soit le calcul est discutable (https://www.google.com/amp/s/www.liberation.fr/amphtml/checknews/2019/03/01/l-euro-a-t-il-vraiment-fait-perdre-56-000-euros-a-chaque-francais_1712170). Par ailleurs rien de permet d’affirmer qu’on aurait gagné de l’argent et du pouvoir d’achat si on était resté au franc. C’est même plutôt l’inverse d’ailleurs

          Mettons les choses au clair : tout comme l’Allemagne et les autres pays européens la France est un pays naturellement importateur. On n’a pas de ressources naturelles en grande quantité comme la Russie, et on a une population éduquée qui souhaite un salaire relativement élevé contrairement à la Chine ou Indonésie (gagner un bol de riz par jour, ça ne marche pas en France). Le seul vrai domaine dans lequel on peut exporter, c’est les produits technologiques à haute valeur ajoutée, comme les avions, les voitures, certains médicaments, l’industrie chimique etc…

          Du coup, la France a intérêt à avoir une monnaie forte car on importe des quantités de biens (si on baissait notre monnaie, euro ou franc, on achèterait notre essence ou nos ordinateurs 2 fois plus cher par exemple. Ce sera catastrophique pour le pouvoir d’achat), mais dans ce qu’on exporte, le prix n’a qu’une importance limitée (si on vend un avion 100,2 millions ou 100,8 ça change pas grand chose, c’est sur d’autres critères que ce fera le choix).

          Après on est mauvais dans les produits à haute valeur ajoutée. L’Allemagne s’est très bien débrouillée, ils sont travailleurs, ils ont fait les réformes nécessaires, ils ont poussé les formations, et ils réussissent à être sur le podium des pays exportateurs alors qu’ils sont naturellement pas destinés à l’être. En comparaison les entreprises françaises ne sont pas compétitives. Il suffit de voir par exemple l’évolution du secteur automobile en France. Du coup, que l’on soit à l’euro ou au franc ne changera quasiment rien. Faut pas se leurrer.

          Et la désindustrialisation n’est pas le fait de l’UE. C’est un phénomène logique et normal qui a touché particulièrement la France, car on n’a pas su s’adapter (par exemple en baissant les impôts sur les entreprises, en assouplissant le code du travail, ou en promouvant les formations tournées vers l’industrie). Et le fait de changer ne monnaie ne changera rien.

          • St Chamond dit :

            @NRJ
            Intéressant merci de votre réponse. Pour le chiffre de 57000 euro c’est entendu.
            Par contre je pense que :
            vous surestimez l’importance des matières premières dans la balance des paiements. A l’Allemagne, vous pouvez rajouter le Japon, Taiwan et la Corée à votre liste de pays pas « naturellement » exportateur. Ça fait beaucoup non ?
            vous sous-estimez l’importance pour la société française de la dévaluation monétaire comme instrument de maintien de la compétitivité. La preuve étant que ça fait 25 ans que tous nos gouvernements essayent de faire passer des réformes à la Schroder sans succès. Pitié ne me dites pas que c’est par manque de pédagogie. Une bonne dévaluation n’aurait pas posée de problèmes et aurait eu les résultats escomptés.
            Après c’est évident qu’il faut aussi une politique industrielle et commerciale. Mais, sans l’euro, et, surtout, sans la mentalité europeiste qui va avec, y aura-t-il eu une telle incurie économique ? Pense pas.
            Enfin la baisse du nombre d’emplois industriels est certes normal (robotisation) mais pas la baisse de la production.

          • aleksandar dit :

            C’est malheureusement faux, l’euro a agit comme un accélérateur de la désindustrialisation de la France, et de l’Italie, il diminue a l’export les prix allemand de 15% et augmente les prix a l’export de 15% pour la France.
            C’est grâce a ce dumping monétaire que l’industrie allemande a écrasé les industries française et italiennes.
            Dire que revenir au franc serait catastrophique parce que nous paierions nos importations plus cher n’est pas économiquement pertinent, en effet, cela permettrait une réindustrialisation de la France qui remettrait au travail 1 a 2 millions de français et donc augmenterait mécaniquement le pouvoir d’achat tout en allégeant le poids des prélèvement obligatoire sur économie.
            Quand dans un ménage le conjoint se met a travailler, cela augmente le revenu global du ménage, dans ces conditions, il n’y a pas de perte de pouvoir d’achat et payer un peu plus cher ses achats n’a pas d’incidence.

            La productivité étant calculée sur la valeur produite par heures travaillée en intégrant le cout du salaire charges sociales comprises, compte tenu du gaspillage de l’argent public en France aux profits des mafias au pouvoir, ce n’est pas très compliqué d’être meilleur en productivité.
            Malgré cela le différentiel de productivité en la France et l’Allemagne n’est que de 5% et l’Allemagne est loin derrière d’autre pays de la zone euro.
            La performance du peuple français est même exceptionnelle compte tenu du cout de son système social, de la faillite de son système éducatif, et de la médiocrité des ses dirigeants.
            Mais évidement cela ne cadre pas avec la germanophilie ambiante des  » élites », qui tiennent a tout prix a mettre en exemple, les allemands, des gens si sympathiques, si polis et bien propres sur eux.
            Comme au bon vieux temps….
            Après, aller chercher des informations sur un journal macroniste eurogagabobo favorable a l’immigration…comment dire…..

          • Françoise dit :

            On est tous d’accord que l’Euro est mauvais pour la France (et l’Italie et d’autres). Mais l’Euro est le thermomètre qui montre comment la France est mauvaise, en autorisant les comparaisons avec les autres pays, c’est tout. Supprimer l’Euro ne va pas rendre la France meilleure. Supprimer l’Euro équivait à casser le thermomètre.
            La France est mauvaise pour des raisons fiscales, administratives ou autres.
            Le gouverneur de la banque de France J.-C. Trichet savait que le choc serait rude pour la France lors de l’introduction de l’Euro, mais il croyait que cela l’obligerait à s’adapter…

          • NRJ dit :

            @St Chamond
            Effectivement on pourrait compter le Japon, la Corée du Sud et Taïwan dans les listes des pays naturellement importateurs. Pour autant faire une comparaison avec eux serait complètement biaisée par leur position géographique. Avec la Chine a proximité ils n’ont par exemple presque pas subi la crise de 2008. Et je ne veux pas dire, mais les matières premières sont essentielles pour les pays. C’est pour cette raison que les krach pétroliers ont provoqué la fin des 30 glorieuses. Donc ne parlez pas de sous-estimation.

            Ce n’est pas un manque de pédagogie. C’est de la démagogie. Quelles sont les grandes réformes du marché du travail ces 10 dernières années ? Le fait de pouvoir travailler le dimanche 12 fois par an au lieu de 8 ? Sarkozy a fait le statut d’autoentrepreneur et la non fiscalisation des heures sup. Mais à part ça, faut trouver… Et niveau reforme structurelle, qu’avons nous fait à part la RGPP et la réforme des retraites de 2010 ? Depuis 10 ans il n’y a plus rien.

             » Une bonne dévaluation ». Je ne sais pas ce qu’est une « mauvaise » dévaluation, mais si on dévalue, on réduit le pouvoir d’achat (on augmente de fait la pauvreté) pour… Peu ou pas d’exportations en plus (il suffit de voir les effets de la baisse de l’euro ces dernières années sur la balance à l’exportation. Ça n’a rien changé voire le déficit a augmenté).

            @Aleksandar
            « il diminue a l’export les prix allemand de 15% et augmente les prix a l’export de 15% pour la France. ». Vous pourriez expliquer votre calcul ? La France, l’Italie et l’Allemagne sont dans des situations économiques très proches. Du coup, j’ai du mal à saisir comment l’euro a miraculeusement aidé les ignobles allemands qui ont voulu enfoncer notre belle France…

            Pareil pour les 1 à 2 millions de français que vous citez. Vous sortez ça d’où ? Par ailleurs, ce n’est pas un hasard si les industries françaises sont dépassées par les entreprises étrangères. Elles ne sont simplement pas compétitives. Du coup si on dévalue la monnaie, la seule conséquence sera de réduire le pouvoir d’achat, donc augmenter la pauvreté. Bref, à moins de vouloir arrêter tous les échanges commerciaux et la rejouer Corée du Nord (et là on pourra peut-être à long terme avoir des industries nationales de remplacement) ça ne marchera pas.

            Les travailleurs français sont efficaces, c’est vrai. Mais ils sont peu nombreux. Il y a 6 millions de chômeurs, l’âge de la retraite est le plus faible d’Europe, et les jeunes arrivent tard sur le marché du travail (là où, en Allemagne, l’apprentissage valorisé là-bas les fait commencer à travailler à 2 après l’Abitur).

            Après il ne s’agit pas de prendre les allemands toujours en exemple, faut arrêter votre simplisme. Il faut simplement reconnaître qu’ils ont été dans des situations compliquées et qu’ils s’en sont sortis. En 1945, le pays était en ruines, en 1991, ils ont du racheter un autre pays, la RDA. Et malgré ça, ils sont quand même la première puissance européenne. On devrait tirer les leçons de ce qui a marché chez eux, même si tout n’y est pas parfait, c’est sur.

            @Françoise
            « On est tous d’accord que l’Euro est mauvais pour la France (et l’Italie et d’autres) ». Je ne suis pas d’accord. Ou du moins pas dans le sens ou vous l’entendez : quelque soit la monnaie, elle ne pourrait pas nous convenir, car on est économiquement mauvais, et ce n’est pas en mettant un pansement sur un membre gangrené que ça arrête la maladie.

      • Lassithi dit :

        @Nrj
        Tout dépend de l’objectif. Pour une pays qui a structurellement une balance de paiement négative, car sans industrie, non. Pour une pays qui a ou veut avoir de nouveau une industrie exportatrice oui.
        De toute manière, l’€ est une monnaie trop chère pour la France et tout le sud, et très bon marché pour les frugaux et l’Allemagne.
        Mais le fond du problème; c’est l’€ elle même.
        Une monnaie commune et non unique qui ne représente en rien l’économie de ses membres, puisqu’ils n’y a rien d’homogène. Après bientôt 20 ans, les soldes de target 2 sont catastrophiques. L’histoire ne pourra pas rester en l’état.

        • v_atekor dit :

          Mouis… Enfin du temps du Franc, c’était la même monnaie dans le 93 et dans le 92, à Nice et en Corrèze… comme c’est la même monnaie dans la Silicon Valley et à la Nouvelle Orléan… et l’Équateur. Donc l’argument de la non uniformité ne porte pas trop. La différence clefs ce sont les transferts de capitaux entre régions riches et pauvres, mais il semblerait qu’on y vienne au niveau européen, justement par cet accord.

          • Lassithi dit :

            @v atekor
            Euh, va falloir un peu de renseigner sur les différentiels de niveaux de vie, de compétitivité des pays, du système fiscal et social et tout et tout.
            C’est la petite différence qui fait que ce que vous dite est tout sauf vrai…
            Une monnaie, c’est politique et le reflet de tout le reste…

        • NRJ dit :

          @Lassithi
          Pas d’accord. Même avec un euro plus faible, on n’augmenterait pas nos exportations. Il suffit de voir ces 6 dernières années. L’euro a baissé par rapport au dollar. Et ça n’a pas empêché notre balance commerciale de stagner voire d’être encore plus déficitaire.

          La raison est simple et je vous la copie de ce que j’ai expliqué à @St chamond : tout comme l’Allemagne et la plupart des autres pays européens la France est un pays naturellement importateur. On n’a pas de ressources naturelles en grande quantité comme la Russie, et on a une population éduquée qui souhaite un salaire relativement élevé contrairement à la Chine ou Indonésie (gagner un bol de riz par jour, ça ne marche pas en France). Le seul vrai domaine dans lequel on peut exporter, c’est les produits technologiques à haute valeur ajoutée, comme les avions, les voitures, certains médicaments, l’industrie chimique etc…

          Du coup, la France a intérêt à avoir une monnaie forte car on importe des quantités de biens (si on baissait notre monnaie, euro ou franc, on achèterait notre essence ou nos ordinateurs 2 fois plus cher par exemple. Ce sera catastrophique pour le pouvoir d’achat), mais dans ce qu’on exporte, le prix n’a qu’une importance limitée (si on vend un avion 100,2 millions ou 100,8 ça change pas grand chose, c’est sur d’autres critères que ce fera le choix -ou du moins le prix sera moins pris en compte que pour un tee-shirt fait à 5€ en chine contre 10€ en France- ).

          Le problème est qu’on n’est pas non plus compétitif sur les secteurs à haute valeur ajoutée. L’aéronautique est le seul secteur qui marche bien, mais on dégringole depuis des années sur les autres secteurs, comme l’automobile. Cela vient du manque de compétitivité de nos entreprises, et donc d’autres facteurs que simplement monétaire.

          • Lassithi dit :

            @NRJ
            En fait, vous avez absolument raison, et je partage vos arguments pour une fois.
            Mais, il ne faut pas confondre les causes et conséquences.
            Une monnaie forte, et bonne pour un pays qui exporte peu et importe beaucoup.
            Maintenant, là où nous divergeons c’est concernant les causes.
            L’article 63 du TFUE impose la libre circulation des mouvements de capitaux, qui étaient déjà inscrit dans Maastricht.
            C’est la cause principale de la désindutrialisation de la France et des délocalisations qui sont devenues une mode mortifère depuis 92.
            Alors, c’est une des raisons pour lesquelles ils est indispensable au moment où l’on parle de souveraineté économique, de sortir l’UE et donc de l’€.
            Et d’avoir une monnaie d’ajustement. Plutôt que de rester en l’état et de voir ce qui reste de nos industries partir ou passer sous contrôle étranger ou être délocalisé et de voir Bruxelles nous imposer via les discrètes Gopé (tout le monde les applique, mais personne n’en parle) les dévaluations internes depuis 15 ans en détruisant notre modèle social.
            Par ailleurs, c’est le meilleur moyen de retrouver notre souveraineté stratégique puisque le TUE dans son article 42, précise que l’UE est dans l’Otan, alors l’autonomie de l’UE en matière de défense est une vaste rigolade, un rêve et discours de camelot.

        • aleksandar dit :

          Il est temps que l’euro explose, on laissera gentiment les allemands avaler, par le haut ou par le bas leur 800 milliards de solde Target 2 en attendant le krach phénoménale de la Deutschebank et ses 48.000 milliards d’euros d’exposition aux produits dérivés
          ( La DB triche dans sa com en mettant en avant son exposition nette de 21 milliard d’euros et en passant sous silence le reste qui est  » garanti » tout en sachant pertinemment que cette garantie interbancaire n’est viable que si le système financier résiste, ce qui compte tenu des montant en jeu )

          https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/08/11/deutsche-bank-deficit-de-capital-plus-large-que-capitalisation-actuelle/
          https://www.wsj.com/articles/deutsche-bank-poses-greatest-risk-to-global-financial-system-imf-says-1467239405

      • revnonausujai dit :

        la baisse de l’€ faciliterait les exportations et renchérirait les importations. Après, avec des illuminés fiers d’avoir un industrie sans usines, c’est pas gagné tant que de pareils aigrefins ont l’oreille du pouvoir. Résultat, la balance est largement déficitaire et tout ce beau monde était con(tent) jusqu’ au chamboule tout du covid !

        • NRJ dit :

          @revenonausujai.
          Heureusement que vous êtes là. Tous ces gars sont vraiment des mauvais mais vous, vous avez compris les grands enjeux. La solution est pourtant très simple, et vous êtes le seul en s’en apercevoir…

          Petite question : pourquoi dans des conditions similaires (population éduquée, pas ou peu de ressources naturelles, position géographique proche, et du coup avec la même monnaie) les allemands réussissent là où on échoue ?
          Répondez à cette question et je vous laisse lire mon analyse plus haut.

          Par ailleurs je vous ferai remarqué que l’euro a baissé entre 2014 et 2019. Pourtant notre balance à l’exportation est restée toujours aussi déficitaire. Ça m’amène à une autre conclusion : une monnaie faible est une condition favorable pour l’exportation. Mais ce n’est en aucun cas une garantie. Il faut pour cela que les entreprises en question soient compétitives. Et ce n’est pas le cas en France. Tant que nos entreprises ne seront pas compétitives, le fait de baisser l’euro, le franc, le Mark, ou la banane ne changera rien, sinon en appauvrissant la population (imaginez devoir payer votre ordinateur 2 fois plus cher. Ou votre essence, comme pendant le krach pétrolier dont vous connaissez les conséquences. Les gilets jaunes risquent bien de revenir (; ).

          • St Chamond dit :

            @NRJ
            Ce qui est bien avec vous c’est qu’on va au fond des choses. Votre deuxième points me semble bien réfutez par @Aleksandar (Pas le premier post au dessus mais le précédent). Donc je réponds au premier point.
            Pourquoi les allemands sont-ils meilleurs en industrie ?

            La première réponse est que c’est lié à leurs cultures nationales. Dans « l’illusion économique » Emmanuel Todd à montré que les performances industrielles particulière de l’Allemagne et du Japon provenaient de traits anthropologiques qui leurs étaient propres. Brièvement, la famille allemande et japonaise traditionnelle était de type souche. C-a-D qu’elles étaient organisé selon un principe de continuité du lignage et d’autorité verticale du père vers le fils. Ce type familial à produit à l’époque moderne (outre des régimes politiques dominateurs, xénophobes et militaristes) des valeurs culturelles très favorables à l’industrie. Du côté des salariées : discipline, souci de l’exactitude , souci de la transmission des compétences… Du côté des détenteurs du capital : goût pour l’entrepreneuriat familiale et pour la stabilité qui correspond mieux aux cycles longs de l’industrie. Pour tous : une propension spontanée au protectionisme même en régime de libre-échange.

            Deuxième réponse beaucoup plus courte. Il ne font pas d’enfant donc, comme les chinois, il peuvent dévier des quantités phénoménales de capitaux publics et privés, par des chemins très divers, vers la baisse des prélèvements publics et sociaux, la modération des salaires, l’investissement productifs ect.

            La France à quant à elle besoin d’une politique monétaire commerciale et industrielle très forte pour maintenir les compétences industrielles dont elle à besoin ainsi qu’une balance commerciale équilibrée. Bref pour être souveraine et indépendante.

          • NRJ dit :

            @St Chamond
            Les allemands ont peut-être un avantage culturel. Cela peut être un avantage dans certains cas mais pas forcément dans d’autres. Quand il s’agit d’être innovant, on a nos chances. Notre élitisme nous conduit par exemple à avoir les meilleurs ingénieurs au monde. On peut également faire preuve de plus de réalisme (le nucléaire est un exemple. Après ce n’est pas le cas partout. Les allemands ont par exemple très bien assimilé le risque et le manque de résultat de dévaluer une monnaie). Bref on a quand même des choses à faire valoir et à nous de nous adapter pour le reste. Pour ça il faut arrêter d’imaginer les idées débiles qui ne servent à rien, et penser que réduire la valeur de notre monnaie suffira à nous rendre première puissance européenne fait partie de cette catégorie d’idées.

            Sinon la France avait jusqu’à récemment une démographie dynamique ce qui était un avantage majeur pouvant contrebalancer l’Allemagne, qui se trouvait elle a faire venir des immigrés.

            Votre dernier paragraphe, sortez en les idées concrètes. J’entendrais ces niaiseries d’un politicien, je ne serai pas étonné, mais vous n’en êtes peut-être pas un. Vous êtes sérieux, donc soyons sérieux jusqu’au bout. Pour l’instant la seule idée que vous avez proposé c’est de réduire la monnaie, et une analyse rapide montre que ça ne changera rien.

      • St Chamond dit :

        @NRG @Thaurac
        Mais il faut qu’elle explose cette fichu monnaie ! Tous les gens sérieux (notamment les nobels d’économie Stiglitz, Krugman, Allais) que l’euro est une catastrophe. En particulier pour l’Italie et la France dont c’est la cause de la désindustrialisation (voir la crise COVID). Ça viendra bien un jour et probablement suite à une crise de la dette souveraine italienne.

  4. Royal Marine dit :

    La France disposera de 40 Mds €…
    Et en financera 80… Super!
    Dans ces budgets, combien pour accueillir, soigner, loger et financer les migrants illégaux qui nous haïssent, nous les infidèles, mais sont toujours là pour toucher les subventions? 30 Mds, 50? On ne nous dira rien bien sûr, même et surtout, si c’est nous qui payons toute cette gabegie avec nos impôts…

    • Wagdoox dit :

      C’est pire que ca puisque, pays bas, allemagne et autriche ont baisser leur dotation annuelles a l’ue pendant ce temps la france compense toute seule le depart du ru et la pac serait divisé par deux. Attention les choses bougent vites donc a prendre avec des pincettes mais surtout le scaf n’est pas surportable tout seul mais on peut balancer 90 a 50% du prix d’un trait de plume sans rien en retour….

      • PeterR dit :

        A ceux à qui cela aura échappé on s’est fait clairement e….r.
        Je pense que nos « amis » on parfaitement décodé le petit Emanuel qui avait lancé la procédure et à qui il fallait absolument un accord pour ne pas perdre une nouvelle fois la face. Les élections approchent et au diable les varices. Il lui faut sa réélection « quoi qui l’en coute » … surtout quand ce n’est pas son pognon mais celui des français.

      • NRJ dit :

        @Wagdoox
        Augmenter artificiellement le coût de l’avion pour piquer de l’argent aux allemands n’est pas une stratégie pérenne. Je vous rappelle que les allemands ont la charge des essaims de drone (mais ça à la rigueur on pourrait s’en passer) ainsi que du Cloud informatique. Sans le Cloud informatique, nos NGF seraient incapables de combattre ensemble et on se retrouverait handicapé face aux futures forces aériennes et antiaériennes.

        C’est le principe de la codépendance : personne ne peut pas imposer des choses inacceptables, car les autres le ferait en retour. Ca équilibre les relations, ce qui est son côté positif. Malheureusement, vous en convenez avec le SCAF, mais c’est vrai pour la plupart des sujets de souveraineté, on est obligé de passer par cette codépendance.

    • NRJ dit :

      @Royal Marine
      Vous êtes sûr que ce n’est pas 40 milliards d’excedent ? Macron est en manque d’argent en soit. La France va être lourdement impactée par la crise économique donc je doute que s’il s’investisse autant sur le sujet, c’est simplement pour des italiens qui n’apprécie pas et des espagnols.

    • Fred dit :

      @ Royal Marine

      Où as-tu vu que les illégaux sont logés et financés ?

  5. Raymond75 dit :

    Deux fois moins c’est beaucoup mieux que moins que rien et mieux que trois fois rien ; et heureusement l’Oncle Sam est là !!! Vive la construction européenne 🙂

    L’Union Européenne, c’est le néant : entièrement soumise aux lobbies et à la finance internationale, idiot utile de la mondialisation, qui oppose les plus pauvres aux pauvres, qui impose une concurrence imposée et totalement faussée, qui ne maitrise pas l’immigration (choisie), nain diplomatique incapable d’assurer sa défense, une confédération ou chaque état rivalise en dumping fiscal avec les autres … Il faudra bien mettre fin à cette supercherie un jour.

    • Ajm. dit :

      La France en tout cas ne rivalise avec aucun pays en matière de dumping fiscal, en Europe ou ailleurs.

      • PeterR dit :

        Euh, vous pouvez préciser votre pensée ?
        Vous voulez dire qu’on est les champions du dumping fiscal (???) ou au contraire qu’on est des bisounours ?

  6. Czar dit :

    @ L Lagneau : erreur paragraphe 4, les milliards se sont transformés en millions

  7. cipal dit :

    quelle surprise ! va falloir expliquer aux radins que pour ce qui concerne leur protection ils auront à trouver un protecteur motivé pour assurer !
    et en cas d’agression ils vont être obligés de se démerder comme des grands !!! je pense que ces grands européens convaincus baisseront leur froc pour protéger leurs magots, ben oui ! faut pas compter sur nous maintenant au prix de la défense nous n’avons pas les moyens d’assumer autre chose que notre propre défense, de toute façon avec des alliés de ce calibre autant qu’ils passent à l’ennemi ! encore un effort et notre prochaine alliance militaire se fera avec Vlad le rusé ! les bataves sont vraiment des … (mettez ce que vous voulez) ! au fait ce ne sont pas les couineurs du nord qui veulent faire la loi ? quand les troupes de vlad arriveront ils pourront toujours demander aux grands guerriers otaniens de venir avec les Turcs !!!!!

    • PeterR dit :

      Moi je propose de financer avec une part de nos 40M une autoroute 1*4 voies (sens unique) pour faire transiter les migrants vers ces paradis qui nous les déversent sur nos côtes (enfin surtout italiennes) mais qu’ils se gardent bien de les accueillir. Je suis sûr qu’on rentrerait très vite dans nos frais. Plus besoin de maintenir un tel effort au Sahel, plus de frais d’hébergement, etc ..
      On peu même imaginer la vente de barques pour ceux qui veulent traverser la manche. Je suis sûr qu’il y a moyen de se faire un peu de fric

  8. L’autreTom dit :

    Cet accord a tout l’air d’être en réalité un pas de géant :
    .
    Il donne naissance à la première dette fédérale européenne.
    .
    Et suite à la création de cette dette commune, on verra certainement la création un ou des impôts fédéraux, pour rembourser cette dette.
    .
    On assistera ensuite probablement à une convention constituante pour organiser l’Europe comme un État fédéral, avec un gouvernement directement élu à sa tête.
    .
    Enfin, il sera temps de transférer à cet État fédéral toutes les fonctions régaliennes qui auraient dû l’être depuis bien longtemps : affaires étrangères, défense, etc.
    .
    Il en suivra la fusion des armées nationales en une armée européenne, à la hauteur du poids politique et économique européen.

    • cipal dit :

      je ne serais heureusement plus de ce monde à ce moment ce qui me permettra de rire tranquille !

    • v_atekor dit :

      Je suis d’accord. Le transfert des armées sera de loin le plus long car il faut changer en profondeur la gouvernance de l’UE pour le faire, mais comme il y a une dette fédérale il y aura sans doute un transfert de l’impôt national vers un impôt fédéral, ce qui obligera à repenser la gouvernance. C’est un pas en avant.

    • Royale Marine dit :

      « Il en suivra la fusion des armées nationales en une armée européenne, à la hauteur du poids politique et économique européen. »
      Ben voyons! Arrêtez de vous tirlipotez le machin, le soir dans la bannette, en pensant à Europe! Europe!
      Si vous aviez un état fédéral européen, vous n’obtiendriez même pas l’Armée Suisse pour nous défendre… La somme des budgets de la Défense actuels, passerait à l’accueil des migrants, ou au rayonnement européen en Amérique du Sud…
      Evidemment, sans Défense, pas d’ennemis! Donc pas de guerre… A quoi bon, alors avoir une Armée? Idéal de la Gôôôche post soixante-huitarde infiltrée par Sorros…

    • Lucien dit :

      Les peuples français et néerlandais ont voté contre en 2005. Donc, vous devez rajouter à votre texte que ce « pas » vers une Europe fédérale est illégitime et antidémocratique.

    • Lassithi dit :

      @ l’autreTom
      Au moins, vous avez le mérite d’être clair. Vous faites comme l’OM droit au but.
      Juste un petit détail, il faudrait juste penser à demander aux peuples ce qu’ils en pensent. A moins que la caste supérieur des fédéralistes ne se soucient guère de ces vils manants, car seul compte leur vision dictatoriale.
      Ca fait une peu Walter Alstein et la Nouvelle Europe, comme dans les années 40, non ?

    • PeterR dit :

      Je suis toujours admiratif devant les grands optimistes (sincèrement).
      Malheureusement la réalité des faits leur donne le plus souvent tort. Donc au terme optimistes je pense qu’on peut dire utopistes.
      Espérons que je me trompe pour une fois et que l’avenir vous donne raison. Un doute m’habite cependant.

  9. conan fabien dit :

    Déjà que les projets européens de défense n’étaient pas folichons, les voilà moribonds…. Cette fois ci , l’Europe de la défense ne s’en relèvera pas.
    L’histoire se souviendra de ce jour.

  10. lym dit :

    Il aurait sans doute mieux valu claquer la porte: Se prostituer ainsi devant le pays des putes en vitrine (entre autres), c’est quand même un peu le monde à l’envers. Et tout cela pour un système de subventionnement partagé qui va nous faire glaner 40 milliards, probablement en partie foutus en l’air d’avance car sous contrainte de pseudo-verdissement …et sans même arriver à coller de vraies contraintes à Pologne/Hongrie qui les mériteraient!
    Si France et Allemagne, pour une fois a peu près d’accord, n’arrivent même plus à peser pour ordonner ce foutoir, j’espère au moins que le message a été reçu fort et clair. Et bien comprise la nécessité de resserrer ce foutoir: L’Europe des 6 originale, puis faire son choix parmi 3 ou 4 pays entrés ultérieurement qui voudront bien être d’une nouvelle aventure commune ayant un sens géographique, politique et économique.

    • PeterR dit :

      Lym président ! Lym président !

      Ca fait un moment que je me dis que je vote pour le premier qui ait les c…s pour clairement tracer des lignes rouges à l’UE et s’ils s’amusent à les franchir voir avec les pays fondateurs (Angleterre comprise ??) à repartir sur des bases plus saines. Nos modes de fonctionnement étaient pas évident à 6. A 27 c’est juste impossible.

      J’avais il y a quelques années suivi une émission de géopolitique avec un type vraiment très intéressant. Il affirmait que la structure de l’UE avait été fortement « suggérée » par les US. Les US sachant parfaitement que ça ne marcherait jamais de façon efficace. Le but étant bien sûr anticiper l’émergence d’un conçurent qui serait devenu bien plus puissant qu’eux. A l’aulne de ce qui se passe actuellement (foutoir dans l’UE, réaction US à l’émergence de la Chine) ces propos prennent tout leur sens.

  11. Paddybus dit :

    La France va recevoir 39 milliards…. et en rembourser 100… voire plus, car il va falloir un pigeon pour payer les rabais de ceux qui négocient leur intérêt…. ça c’est de la négo…. je sais pas vous, mais moi j’ai l’impression une fois encore d’avoir le fondement bousculé de façon trés désagréable…………..!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Électeur dit :

      @ Padibus, parmi nos « représentants » il y en a qui trouvent ça agréable.

    • lym dit :

      Macron ne sera plus là pour le voir, logique de financier à courte vue (caractéristique de l’espèce)… en attendant, il aura eu son obole. Ce type est vraiment bête à marier sa prof de français (mère de substitution?)!
      C’est juste n’importe quoi. En plus, les rentiers du nord faisant les malins ont obtenu de réduire encore leur contribution au budget, selon la logique initiée par l’Angleterre que l’on pensait abroger avec son départ!
      A tous les niveaux, c’est vraiment une capitulation maquillée (comme une voiture volée) en victoire… Navrant.

  12. Ah Ça ! dit :

    Il est grand temps de quitter ce machin.
    Et vite

  13. Eurafale dit :

    Comment perdre pied un peu plus dans des domaines clés du futur. Apparemment l’exemple de la 5G ne suffit pas pour investir dans la R&D et dans les secteurs d’avenir. Si demain Arianespace se fait bouffer (et ça commence à être le cas) par des compagnies comme Space X ou Blue Origins, faudra pas se demander à se moment là où sont passés nos startups innovantes du secteur.
    Mais bon, on a bien compris que pour certains pays, l’UE c’est comme une vache à lait, seulement quand ça les arrange : « on veut des aides, mais on ne participe pas à leur financement ». Ou comme disait Thatcher, « I want my money back ! »

  14. lxm dit :

    On est dans un système de cavalerie financière, au moins qu’avec cet argent-dette on puisse financer l’avenir, des structures qui serviront pour l’après faillite globale, pour pouvoir tenir, repartir et se défendre. Mais ils n’en ont cure. Claquer des milliers de milliards pour des absurdités sans lendemain mais 0.1% pour assurer l’avenir c’est déjà trop pour eux.
    On a vu l’argentine, la grèce, dès qu’un pays sombre, les loups sortent et il est tout seul contre eux. J’ai vu l’UE menacer officiellement( tel un dictateur à moustache) même la petite suisse il y a quelques années, pour la forcer à accueillir plus de migrants et démanteler ses structures de protection. Le pouvoir corrompt, certes, mais il corrompts de plus en plus vite, rien n’est appris du passé, on place les pires individus au sommet, car par définition, raison bonté efficacité et responsabilité n’y ont pas leur place.
    Vous savez pourquoi y’a des guerres, parce qu’elles aplanissent les revenus de tous pendant plusieurs années, et tout le monde bosse, ce qui remets à égalité et permet aux meilleurs de ressortir. Le monde actuel pousse à la guerre pour compenser les errements. Ils n’apprennent rien de l’histoire comme des peuples, l’UE actuelle a même voulu interdire les référendums si le résultat pouvait aller contre les intérêts de la nomenclotura européiste.
    Je constate pour l’instant une europe qui ne sert à rien, elle a juste détruit peuples, industries, infrastructures et cultures. Même après cette décision, elle ne sert toujours à rien, pire elle bloque de plus en plus toute initiative.
    De nos jours, les USA sont à l’opposé de ce que les pères fondateurs voulaient, les mêmes qui ont perverti le rêve de liberté se sont attelés à l’europe, on est retombé dans l’aristocratie, le entre-soi avec l’idée que le peuple est au service de l’élite et non l’inverse, tout se bloque, et c’est un appel à une invasion pour débloquer.

  15. fabrice dit :

    En parlant du spatial et du fond d’un milliard d’euros visant à aider les start up de l’UE du secteur…
    Faisons un bilan https://www.latribune.fr/opinions/l-ecosysteme-europeen-des-startups-du-spatial-en-une-carte-815105.html
    Il y a en tout et pour tout 66 start up dans le domaine spatial dans toute l’UE, confédération de 27 Etats et 450M d’habitants…
    Par comparaison, Israël, « petit pays de merde voué à disparaitre » en a plus de 50…
    https://blog.startupnationcentral.org/general/israel-space-tech-spacetech-startups-satellites/

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Par comparaison, Israël, « petit pays de merde voué à disparaitre » en a plus de 50… » Tiens, Caliméro est de retour!
      Personne ne m’aimmmmmmmmmmmmmmmmme!

    • aleksandar dit :

       » Petit pays colonialiste et raciste voué a disparaitre  » était suffisant
      Inutile de vous montrer grossier.

    • Euclide dit :

      @ fabrice
      Est-ce que cela vous est t’il possible de parler un peu de la France au lieu d’Ichrael ?
      Même si politiquement et économiquement la France est en train de disparaître une fois de plus . Mais elle renaitra , j’en suis convaincu c’est dans son ADN depuis des millénaires.
      Fluctua nec mergitur .

      • fabrice dit :

        Mais je parle de la France et de l’Union européenne…Quand on parle de « puissance spatial et technologique » il faut quantifier, qualifier ce qu’on dit. On qualifie en comparant…
        Par exemple Algérie, que dalle, nada, aucune recherche, aucune invention, aucune start up, aucune levée de fonds, un néant technologique…ça n’existerait pas, ça ne se verrait même pas d’un point de vue scientifique, un trou noir…
        L’UE est un géant technologique et en R/D en se comparant avec le Monde arabo islamique…On peut bomber le torse, dire « UE, on est les champions, on est les champions »…OK
        Par contre si on compare avec les USA, la Chine, le Japon voire même l’Inde et Israël…
        On pourrait se dire que ceux qui pensent que l’UE seule est une superpuissance technologique devrait mieux évaluer les rapports de force…
        L’UE seule ne peut être une superpuissance. L’alliance avec les USA dans le cadre de l’OTAN est le seul cadre nous permettant de garder le 1er rang mondial.
        je sais bien que citer des chiffres fâche les préjugés de certains…mais bon ce n’est pas les faits qui doivent se conformer à votre pensée mais l’inverse.

  16. Wagdoox dit :

    A noter que l’image de l’article vient du programme twister, on voit les missiles hypersoniques interceptés un planeur hypersonique. C’est le resultat de se programme qui permettra de defendre les pa francais a l’avenir et bien plus.

  17. Plusdepognon dit :

    « Une ouverture de ces fonds à des pays tiers » et un budget divisé par 2 par rapport à ce qui était envisagé :
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/fonds-europeen-defense-sera-7-milliards-pas-13-220776

    Ce ne sera pas la seule nouvelle militaire qui provoquera quelques changements sur le domaine militaire :
    https://www.ifri.org/fr/publications/etudes-de-lifri/focus-strategique/confettis-dempire-points-dappui-lavenir-de-strategie

    Car une base à l’étranger est désormais un sujet sur la table comme le devenir des OPEX :
    http://ultimaratio-blog.org/archives/9261

  18. patex dit :

    rien n’empêche les Etats de créer de la dette eux mêmes pour renforcer leurs programmes d’armement. Nous serions bien inspirés de combler le manque d’ambition et de moyens de l’UE par une ligne de dette supplémentaire pour financer le développement de nos programmes. La mutualisation des dettes à l’échelle de l’Europe a déjà commencé il y a fort longtemps, qu’on le veuille ou non, la crise grecque l’a bien démontré. Le plan de relance européen n’est qu’une étape qui va donner plus de marge dans le futur pour financer, par exemple des projets énergétiques, des programmes de santé, la lutte contre les migrations illégales, etc…. et des guerres. Oui, ça aussi. Encore un peu de patience…

    • aleksandar dit :

      La crise grecque a démontré une  » mutualisation » des dettes ?

      Cela a plutôt été un dépeçage précédé d’une magouille bancaire qui a vu les banques européennes qui avaient prêté sans garantie a la Grèce refiler a la BCE leurs actifs pourris.
      Renseignez vous aussi sur les soldes Target 2, vous verrez que rien n’est mutualisé, rien.
      Concernant les financement, désolé, mais vous avez tout faux, les financement des programmes de santé et de recherche sont passés a la trappe, par contre le financement de l’immigration a été augmenté.

  19. Lassithi dit :

    Le 21/07/20 était une journée historique pour les Eurogagas.
    Mers el Kebir, Waterloo, Crécy, Dien bien phu, et tant d’autres l’on été aussi.
    Mais l’eurogagas français est content. La France va encore plus payer pour les autres, mais attention, pas le contribuables français. L’argent vient de Mars et Saturne, en passant par Jupiter.
    Pour l’ambition stratégique, on repassera, mais de toute manière, l’UE est dans l’Otan, c’est dans le TUE. Alors, il faut parler d’ambition stratégique, sans jamais l’avoir.
    Alors tout va bien. Merci Mr le Président et tous les eurofanatiques. Vous avez fait un pas de plus vers votre rêve fédéraliste et détruit un peu plus la France.
    Les russes et les chinois doivent bien se marrer. Avec l’UE, pas besoin de faire quoique ce soit, on se saborde tout seul sur le vieux continent.

  20. Flo dit :

    Le néant divisé par 2 ça ne fait pas de grande différence rassurez vous.

  21. Paul Letissier dit :

    Quand je lis « les ambitions de l’UE (…) ont été revues à la baisse », c’est une bonne nouvelle.
    Parce que le Machin européen, jusqu’à présent, n’a démontré d’efficacité que négative : dumping social, monnaie calibrée pour l’économie la plus forte (= allemande), règlements et directives que notre classe politique utilise pour fuir ses responsabilités.
    .
    Dans le domaine de la défense plus particulièrement le 20e siècle nous montre qu’une autorité fédérale dotée de moyens militaires sera automatiquement belliciste : ce fut le cas du Kremlin au temps de l’URSS, c’est encore le cas de la Maison Blanche , et de plus en plus celui du PCC pékinois. Gardons-nous de suivre ces mauvais exemples et mettons à la poubelle tous ces projets de défense européenne apatride.

  22. Félix GARCIA dit :

    Et pendant ce temps-là, en Amérique :

    Coronavirus : mes analyses confirment les manipulations d’opinions publiques et les complots !

    « Ce plan destiné à faire repartir l’économie américaine a été préparé dans le plus grand secret mais certains bons spéculateurs l’ont connu ou l’ont bien anticipé comme le montre le fait que les rendements des Notes (bons du Trésor) à 10 ans ont commencé à se retourner à la baisse dès le 23 décembre 2019 alors que la tendance était haussière précédemment, Personnellement, j’ai attribué ce retournement de tendance aux risques de tsunami bancaire en Europe qui n’a pas eu lieu grâce aux interventions de la Fed (avec les swaps et les repos) puis de la BCE avec les TLTROs. »

    « Le plan de lutte contre les effets du covid-19 aux États-Unis a été financé par des emprunts au préalable sans qu’il y ait eu de création monétaire, ce qui est indispensable pour que l’Amérique garde son leadership sur le monde car l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics dixit Arthur, Laffer. »

    https://chevallier.biz/coronavirus-mes-analyses-confirment-les-manipulations-dopinions-publiques-et-les-complots/

    Cordialement,
    Félix GARCIA

  23. Chanone dit :

    Pour a part, j’ai préféré attendre des décryptages faisant la part des choses.
    .
    Concrètement, la France n’est PAS la grande gagnante de ce plan. Mais l’argent manquant autant pour les migrants que les travailleurs, il va falloir arroser largement les caisses des banques qui financent les PME qui payent des impôts ( contrairement aux grands groupes).
    .
    Brave ouvrier, je note les jours de chômage payés 99 pourcent . Plus de 20, déjà, et rien en retour.
    C’est ça aussi ces 40 milliards.
    .
    Concernant le plan de défense, je voudrais demander : « c’est bien ce dispositif qui fait râler les USA parce que c’est de l’argent pour notre seule BITD, hein? »… C’est bien ce qu’il me semblait.
    Du coup pour punir les Hollandais aussi blonds que des Allemands, on pourrait se remettre à coller des taloches à nos gosses, histoire d’enquiquiner les grands penseurs de la Cour Européenne des droits de L’homme de La Haie.
    .
    Et puis le consensus est clair : la défense de l’Europe, c’est l’OTAN.
    Dont le principal pilier va se désengager, c’est écrit dans les astres.
    Donc bon, pas de panique, c’est bien l’Europe : la Grande Bretagne s’en va que quatre prétendants sont dans la file.

  24. Jack2 dit :

    Quel poids a un pays d’Europe seul face à la chine ou les USA quand ils mettent par exemple des taxes sur ses produits. Un poids négligeable, il n’y a qu’à voir les taxes mises par les USA sur le produits Français (vin, fromages …). Ne croyez pas que cela n’a pas eu d’impact chez nous.
    Alors une Europe solidaire et qui accepte d’aider les pays qui auront le plus de mal à se relever du Covid-19, cela devrait faire comprendre aux citoyens de ces pays qui sont contre l’Europe qu’ils peuvent compter dessus quand il y a des difficultés.
    Pourvu qu’on soit nombreux à le comprendre car les attaques sur la toile vont se multiplier pour essayer de dénigrer cet accord.

    Pour la défense, il nous faudrait des positions communes à défendre. Pourvu qu’elle soit prête le jour où on en aura besoin.

    • Lassithi dit :

      @Jack2

      Euh, allez faire un tour en Italie et voyez ce qu’ils pensent de la grande solidarité européenne. En Lombardie, ils parlent plutôt des Russes et des Cubains qui sont venus les aider.
      Si cela ne suffit pas, partez un peu en Grèce sans rester à l’Hôtel et discuter avec les grecs…

    • aleksandar dit :

      Je passe sur la pensée  » 1940 « , on est trop petit pour se défendre, bla blabla, bla bla bla, cette geignardise et cette couardise qui sont le substrat intellectuel originel de cette Europe dictatoriale.
      Cet accord prépare en douce une Europe fédérale en catimini.
      Mais cette Europe fédérale aucun peuple européen n’en veut.
      Mais le mode de pensée  » URSS  » devenue la norme chez les  » élites  » considère que les peuple sont des ramassis d’imbéciles qui doivent être  » guidés » sur la voie du progrès comme autrefois sur la voie du socialisme.
      Cet accord prévoit par ailleurs un droit de regard et de contrôle par les fonctionnaires de Bruxelles sur l’utilisation des crédits, ce qui prépare en douce la mise sous tutelle des pays du Sud, y compris la France par les pays du nord.
      Enfin, la France est la grande perdante de cette accord puisque a terme elle va contribuer beaucoup, beaucoup plus au budget européen et bien au delà de ce qu’elle va recevoir pendant les 20 ou 30 prochaine années.
      Il n’y a rien a dénigrer, ce c’est pas un accord, c’est un piège a cons.
      Pour la défense, libre a vous de vouloir mourir pour défendre les poules de luxe baltes ou polonaise dans la défense du 4eme Reich germano-turc tout en fermant les yeux sur l’invasion programmée de l’Europe par les populations du tiers monde……..
      personne n’en veut dont aucun peuple européen ne

      • aleksandar dit :

        Alexandar, tu as oublié d’effacer la dernière phrase, idiot que tu es !
        50 pompes, un main dans le dos !
        Exécution !

    • St Chamond dit :

      Le problème étant que la géopolitique n’est pas un combat de sumo et qu’un homme libre à la fâcheuse tendance de préférer vivre en démocratie (National) qu’en oligo-technocratie (Supranational)

  25. Plusdepognon dit :

    Les arbitrages rendus ont laissé sur le carreau la défense et les ambitions spatiales :
    https://www.challenges.fr/entreprise/defense/la-defense-et-l-espace-grands-perdants-du-plan-de-relance-europeen_720204