L’Arménie et l’Azerbaïdjan font de nouveau parler la poudre, au risque de déstabiliser le Caucase

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

66 contributions

  1. Cassiopée dit :

    Ce qui va vraiment poser problème c’est l’enclave qui borde l’Iran.

    • Desty dit :

      L’Iran occupe une partie de l’Azerbaïjan ethnique, environ la moitié du territoire total. Les docteurs folamours de l’Ouest avaient un temps envisagé de le rattacher considéré comme allié du bloc occidental depuis l’effondrement de l’URSS.
      Problème: les Azéris sont chiites et peu réceptif aux tentatives de les monter contre les Iraniens. De plus les Iraniens sont très bien installés et un conflit façon guerre de Yougoslavie sera sanglant. On le voit en observant le traitement réservé aux Kurdes, aux Arabes ou aux Balouches qui se montrent plus réceptifs aux arguments de x ou de y puissance.

    • Auguste dit :

      l’Iran a autre chose à faire en ce moment.Des navires qui brulent,des explosions « mystérieuses »…

  2. Durandal dit :

    Ça va achever le rapprochement Turquie Russie, étrange non?

    • Castel dit :

      Je ne serai pas étonné que le grand vizir Erdoganogoud Soit une fois de plus derrière ces tensions…..

      • Carin dit :

        @Castel
        Vous pouvez imaginer qui vous voulez derrière ça, sauf Erdogan.. il a déjà la Syrie, le nord de l’Irak, la Libye, vous voulez qu’il rajoute l’Azerbaïdjan ??
        Personnellement j’y verrai plutôt les russes, c’est plus dans leur intérêt d’ouvrir des fronts aux turcs.

        • Durandal dit :

          Je pourrais voir une idée derrière ça, comme précipiter un conflit Otan Vs les Russes.

        • Castel dit :

          @Carin
          Je vous rappelle quand même que cela a commencé par une offensive Azerbaidjanaise , au cours de laquelle les Arméniens ont reconnu avoir perdu 800km2 ,( sans importance stratégique d’après eux)
          Et qui soutien l’Azerbaïdjan dans cette affaire ?
          Je vous laisse deviner….

        • Castel dit :

          @ Carin
          800 hectares, pas 800km2, autant pour moi …..

    • Castel dit :

      @Durandal
      Vous voulez peut-être plutôt parler d’un rapprochement Iran -Russie, je suppose ?
      Car, sinon, une fois de plus , les Russes et les Turcs semblent dans des camps opposés…..
      Ce qui semble le plus étonnant, c’est plutôt l’axe Bakou-Ankara-Tel-Aviv qui semble se créer !!

      • Durandal dit :

        Quand je dis achever c’est dans le sens coup de grâce, mais je reconnais que ça marche dans les deux sens. 😉

        • Durandal dit :

          pardon et oui je pense également a un rapprochement Russie Iran.
          Quand tu t’oppose a des sunnites, tu fais copain avec les Chiites même si ce n’est qu’une alliance de circonstance.

    • Hermes dit :

      Vu qu’ils ont des positions différentes sur le conflit, ca risque d’être compliqué.

    • Qui ça ? dit :

      Turquie soutient depuis l’origine son « frère » azerbaïdjanais tandis que la Russie protège avec son armée la petite Arménie …

    • Desty dit :

      LOL N’importe quoi ! 🙂

      La petite Arménie qui existe actuellement, existe par et pour Moscou. Les Russes sont juste à l’origine l’existence de ce pays et autrement les Arméniens seraient aujourd’hui un peuple sans terre comme les Juifs Errants après avoir vu leur pays d’origine (vieux de 4000 ans) dévorés par 3 empires concurrents en mer Caspienne.
      Le rôle principal de l’Arménie actuelle est de servir d’état-tampon à Moscou pour empêcher toute continuité territoriale entre Bakou et Ankara (le petit Azerbaïjan à lui une frontière commune avec la Turquie donc il faut empêcher le rattachement avec le gros).
      L’occupation du haut-Kabarak permet d’élargir la petite bande de terre arménienne qui ressemble au cou d’un poulet indien et qui sépare les deux Azerbaïdjan et de mieux la défendre.
      Le but est de mettre en échec le projet NABUCO pour sortir les hydrocarbures de la Caspienne par la Turquie. Les anciennes colonies russo-soviétiques qui ont des ressources énergétiques sont désormais libres de décider elle-même de leur politique de production et de toucher l’intégralité des profits mais elles restent quasiment intégralement dépendantes de Moscou pour l’exportation. Les Américains souhaitent changer ça depuis des décennies. Zbignew en parle beaucoup dans son grand échiquier.

      On dirait bien que c’est tout de même Bakou qui a réchauffé le conflit: des manifestations ont été organisé avec des gens qui agité des drapeaux turcs et le slogan « arrêtez de nous bassiner avec le COVID, réglez d’abord le problème arménien ».
      D’autres manifestants ont pris d’assaut le parlement Azérie pour des raisons obscures et se sont fait matraquer par la police.
      C’est traditionnellement difficile de comprendre tout ce qui se passe dans le Caucase mais les Turcs et les Russes sont ceux qui ont le plus d’influence.

      Moi je dirais que Bakou rend service à Ankara qui souhaite ouvrir un contre-feu pour détourner l’attention des Russes de la Libye…
      Mais ça fait un troisième dossier où Russes et Turcs sont opposés. De quoi sans doute faire regretter à Moscou d’avoir, selon la légende, sauvé la tête du grand Turc ? En échange ils n’ont même pas bénéficié d’un compromis syrien acceptable pour eux ! Faites du bien à un vilain et il vous chiera dans la main…

      • OURGOUT51 dit :

        Bonsoir

        « Les anciennes colonies russo-soviétiques qui ont des ressources énergétiques sont désormais libres de décider elle-même de leur politique de production et de toucher l’intégralité des profits mais elles restent quasiment intégralement dépendantes de Moscou pour l’exportation. »

        La dernière partie de votre affirmation ne reflète pas la réalité de l’an 2020 en ce qui concerne les anciennes colonies russo-soviétiques car Moscou n’ a plus guère d’influence sur l’exportation de leus hydrocarbures.

        1. Dans le Caucase, c’est l’Azerbaidjan qui exporte pétrole et gaz. Pour ce qui est du pétrole, cette exportation passe par trois oléoducs, dont un seul va en direction de la Russie, vers Novorossiisk. Les deux autres oléoducs dont le bien connu Bakou/Tbilissi/Ceyhan, ne transitent absolument pas par le territoire de la Fédération de Russie. Pour ce qui est du gaz naturel, idem: trois gazoducs dont un seul va en Russie vers Mozdok. Les deux autres gazoducs, le South Caucasus Pipeline (Bakou/Tbilissi/Erzurum) relie l’Azerbaidjan à la Turquie et le troisième va vers l’Iran à Abadan.

        2. En Asie centrale, l’essentiel des productions nationales d’hydrocarbures partent vers la Chine.Pour prendre la main, les Chinois ont appliqué une stratégie en trois points:

        – d’une part ils ont financé depuis 2005 de nouveaux réseaux d’oléoducs et gazoducs qui partent du Turkménistan vers la Chine, en traversant l’Ouzbekistan et le Kazazkhstan. A titre d’exemple, au niveau du Kazakhstan, un gazoduc de 1400 km, en provenance du gisement de Manguistau (Caspienne), est relié, au niveau de la ville de Tchimkent, au gazoduc Turkménistan/ Ouzbekistan/ Chine. Ainsi, la production de la Caspienne est exportée en grande partie vers la Chine.
        – d’autre part, les Chinois ont pris tout ou partie du controle des grandes sociétés gazières kazakhes et turkmèmes: au Kazakhstan, la China National Petroleum Company (CNPC) gère désormais plus de 45% de la production d’or noir kazakhe, soit le double des Russes. En juin 2014, les Chinois acquirent 95% de la compagnie MATEN PETROLEUM qui contrôle tout le littoral kazakh de la mer Caspienne, dans la région d’Atyraou. Au Turkménistan, la CNPC détient le monopole de l’exploitation des champs gaziers y compris la prospection!

        – Enfin, Pékin prend aussi le contrôle d’une partie du secteur bancaire avec des lignes de crédit au profit par exemple de la banque kazakhe de développement.

        Quant aux Américains, en ex Asie centrale soviétique, c’est du passé. Ils ont décu les gouvernements locaux qui ne se laissent plus abuser par les belles promesses US. En 2005, le contingent américain en Ouzbékistan a été prié de quitter rapidement les lieux de la base de K2 (Karchi Khanabad: lors de la cérémonie de clôture de la base, le gouvernement ouzbek était représenté par un capitaine de la section relations extérieures du MINDEF de Tashkent!!! En 2014, les Kirghizes leur ont donné six mois pour quitter la base de Manas. Enfin, la dernière visite de monsieur POMPEO en Asie centrale en 2019, n ‘ a pas vraiment déclenché l’enthousiasme parmi les cinq républiques centrasiatiques. Le MAE ouzbek a bien résumé la tendance:  » We want to see Central Asia as a region of stable development, prosperity and cooperation, and we would really not like to feel on ourselves unfavorable political consequences in relation to some competition in our region between large powers » . Monsieur Pompeo avait tenté de faire critiquer la Chine par ses différents hôtes…. qui ne sont pas tombés dans le panneau!

        Bon weekend!

      • Donald dit :

        @Desty
        S’il y a une Arménie actuelle, ce sont les territoires arméniens qui appartenait à l’empire Russe avant 1917. Sans remonter au royaume Ourartou qui allait jusqu’en méditerranée, l’Arménie « historique » était nettement plus étendue qu’aujourd’hui puisqu’elle bordait encore les 3 lacs de la région : Lac Sevan (le seul en Arménie), Lac de Van et Lac d’Ourmiah et de nombreux foyers arméniens existaient jusqu’en Cilicie. Cette Arménie « historique » a été grignoté pas à pas par ses voisins ottomans et dans une moindre mesure perses. Les arméniens ce sont retrouvés éclatés dans les différents empires et royaumes du Caucase. C’est à partir de 1722 que la Russie entreprends ses campagnes dans le Caucase venant bousculer les empires ottomans et perses et permettant ainsi la renaissance de la nation arménienne.
        Il y eu de nombreux massacres et génocides d’arméniens avant celui de 1915. Erevan est la dernière capitale de l’Arménie. Il en eu bien d’autres qui furent conquises principalement pas les ottomans et leurs supplétifs. Une des plus intéressantes est ANI https://fr.wikipedia.org/wiki/Ani
        « … Surnommée « capitale de l’an mille » et « ville aux mille et une églises », la cité fut alors la capitale de l’Arménie des Bagratides . Abandonnée depuis le XIVe siècle, Ani est aujourd’hui en ruines. Les dernières églises encore sporadiquement fréquentées au début du XXe siècle ont elles aussi été vandalisées lors du génocide de 1915 et sont également en ruines. … ».

        Essayer de monter un programme de fouilles archéologiques pour en connaitre plus sur l’histoire du Caucase, de l’Arménie et de la Géorgie (les Bagratides ont un lien les Bagrations de Géorgie). Les Turcs n’ont aucun intérêt à aider à la connaissance de ces royaumes chrétiens du Caucase.

        Je suis assez d’accord avec vous sur l’idée de contre feu d’un pyromane. Est-ce parce qu’en Turquie ils ont réédité Mein Kampf dans les années 2005/2008 que cela leur donne des idées de pyromanies dans une période où ils sont certain que les occidentaux et les russes ne s’entendront pas pour mettre une claque.

    • ji_louis dit :

      Si la Russie n’est pas capable de défendre l’Arménie et ses frontières, elle perd sa crédibilité. Poutine ne laissera donc pas la situation déraper dans le « mauvais » sens.
      Par contre, la multiplication des fronts (Ukraine, Syrie, Libye, Arménie) risque de lui poser un problème, surtout si tous chauffent en même temps !

      La Turquie n’a pas le même problème, qui (f… la m…) joue via des proxis (groupes islamistes armés) qu’elle peut désavouer sans problème, et via des « républiques frères » (espace turcophone d’Asie Centrale, surtout l’Azerbaïdjan). Son armée a souffert des purges, mais l’expérience des exercices OTAN et des OPINT et OPEX contre les kurdes, les syriens et les libyens lui donnent une expérience (certains diront un rattrapage) qui la préparent aux confrontations de tout types. Ce n’est pas un hasard si Erdogan a des « problèmes diplomatiques » avec la plupart de ses voisins (en plus des précédents, on peut ajouter l’Union Européenne(Grèce, Chypre, France), la ligue arabe, les USA). Et avec l’Iran, c’est… variable.

  3. Chimère dit :

    Quelle complexité ce Caucase…..Je ne pense pas qu’un conflit ouvert puisse avoir lieu dans ce coin là, aux vues des différentes alliances en jeu.
    Toutefois, ces mêmes alliances s’opposant dans d’autres territoires , cela m’amène à penser 2 choses :
    – Si un conflit eclate sur un des territoires ( Libye , Syrie , Caucase…) assisteront nous à un conflit mondial ?
    – Est ce que tout ça ne serait qu’un prétexte pour les 2 grandes puissances ( Russie , Turquie ) pour se partager des territoires riches en ressources naturelles ?
    Tout cela est fascinant et terrible à la fois….

    • fabrice dit :

      Le conflit mondial existe déjà, il y en a même deux :
      – Un conflit chaud à l’échelle du Monde entre les islamistes et le reste du Monde (Chine, Inde, Thaïlande, Philippines, Sahel, attentats en Europe et aux USA, Moyen Orient.)
      – Un conflit « froid » moins sanglant mais tout aussi pugnace et surtout beaucoup plus pernicieux entre les « progressistes » « anti capitalistes » (Chavistes, antifa) et le reste du Monde
      L’Iran étant un cas d’espèce à part entre les « progressistes (avec lequel il s’entend très bien) et l’Islamisme.
      On a deux idéologies « universelles » et prosélytes qui veulent imposer par tous les moyens leurs croyances à tous.

      • Clément dit :

        – le conflit est principalement entre les islamistes et le reste du monde musulman en fait (et les attentats récents aux USA sont plus le fait de « l’alt right » et des incels). Nous on se prend juste les « éclaboussures ».
        – ce second conflit c’est ce qu’on appelle « la lutte des classes » : le peuple conscientisé contre la classe dominante et la partie du peuple qui est « soumise » (volontairement ou non). C’est réducteur de le limiter aux « antifa » ou au « chavisme », les gilets jaunes, les jeunes des quartiers populaires, les agriculteurs révoltés, les femmes victimes de violences (sexuelles ou non) en sont d’autres exemples.

      • Rémi dit :

        vous auriez pût simplement dire méchant sinon, en tout cas bel homme de paille d’associer ceux qui considère (par exemple) que les femmes ont le droit au même salaire que les hommes avec les chavistes et antifa …

        • fabrice dit :

          Vous confondez la cause avec les gens qui confisquent la cause pour défendre leurs intérêts.
          Par exemple Soros a financé Me-too, les ONG contre la prostitution et pour la cause féministe…https://www.scmp.com/business/money/money-news/article/1008770/soros-82-engaged-40-year-old-girlfriend
          et pour son fils https://forward.com/schmooze/345717/billionaire-son-of-george-soros-living-up-the-bachelor-lifestyle-in-the-ham/
          Attaquer Soros n’est pas attaquer le féminisme, Me too et défendre la prostitution…c’est attaquer Soros et signaler qu’il y certainement autre chose derrière que les bonnes intentions qu’il prétend avoir.
          Pour être plus simple, Hitler défendait le plein emploi des ouvriers allemands, dénoncer Hitler est dénoncer Hitler (parce qu’il était raciste, belliciste, anti démocratique etc….) pas vouloir que les ouvriers allemands soient au chômage.
          On peut être « anti progressiste » tout en défendant les droits des femmes, des LGBT etc….Nike prétend qu’acheter ses chaussures c’est défendre les valeurs du sport, attaquer Nike (concernant ses usines en Indonésie par exemple) n’est pas attaquer les valeurs du sport, c’est dénoncer que les valeurs du sport ont été confisqué par certaines entreprises. De même attaquer Soros ou les progressistes ou Black Live Matter n’est pas défendre le machisme, le racisme et l’esclavage mais dénoncer la confiscation de ces causes justes par des gens qui n’ont pas forcément de bonnes intentions derrière.

          • Rémi dit :

            je comprend ce que vous dites, ce qui me pose problème là dedans c’est qu’en associant des gens qui se réclame de certain termes (progressiste, patriote, etc) on fini par les leurs offrir comme étendard et au passage pervertir le sens même du mot pour tout les autres. A mon sens, et pour reprendre vos termes cela aide à la « confiscation » de causes juste (si vous voyez Soros quand on vous dis progressiste ou Hitler quand on vous dis patriote cela salit aussi les concepts par effet de halo)

          • Clément dit :

            Le fameux Soros ! C’est le nouveau Rothschild, mais il faut vous mettre à jour : le grand serviteur des reptiliens-illuminati-maçonnique c’est désormais Bill Gates !

            « ces causes justes par des gens qui n’ont pas forcément de bonnes intentions derrière. »
            => c’est vrai qu’on sait toujours mieux ce qui est bon pour eux que les concernés eux-même !

      • Félix GARCIA dit :

        Je ne pensais pas du tout que ce serait ça votre vision du « conflit monde ».
        C’est littéralement la position des « néo-cons » américains.
        Pas que celle-ci soit dénuée de fondements, selon moi, mais de nuances peut-être.

        Cordialement,
        Félix GARCIA

    • dolgan dit :

      A la limite, on peut imaginer que les Turcs ont incité les Azery à ouvrir un nouveau « front » pour avoir des billes pour négocier en libye et en Syrie.
      .
      Mais les chiffres covid en Arménie sont en augmentation. on peut imaginer qu’ils aient voulu occuper l’opinion publique.

      • Fred dit :

        @ dolgan

        Peut-être pas si facile que cela pour les Turcs « d’inciter » le riche Azerbaïdjan à quoi que ce soit au moment où ils le souhaitent ?
        Après tout, et si c’était tout simplement le chaud penchant naturel de l’Azerbaïdjan à conquérir le Haut-Karabakh qui s’exprimait, suite au battement de l’aile d’un papillon ?

        • dolgan dit :

          Ils n’ont pas besoin de grand chose à mon avis pour être incités. Une vague promesse de foutre le bordel côté frontière turquie/arménie aurait pu suffire amha.

    • ji_louis dit :

      En Arménie (et Géorgie), le but n’est pas les ressources naturelles mais la possibilité de passer (oléoducs, routes, etc).

    • Fx dit :

      Autre possibilité:
      – Est ce que tout ça ne serait qu’un prétexte pour que les 2 grandes puissances ( Russie , Turquie ) se déchirent au profit d’une puissance tierce ?

    • Fred dit :

      @ Chimère
      À part des paysages flatteurs pour l’œil du contemplatif, le Haut-Karabagh ne possède guère de ressources dans ses terres (de la Pouzzolane peut-être ? J’exagère), est n’est pas un lieu de passage stratégique.

  4. mic dit :

    La Turquie grande puissance ???? Je crois rêver elle se fait démonter en Irak par des milices diverses !!!!!!
    Si la Russie s’en mêle les Turcs vont se taire……

    • Racep dit :

      La Turquie est plus puissante que France (2e vs 3e du classement OTAN) . Compare nombre de drones, dextanks et d’aeronefs.
      La France est soit disante grande puissance
      Donc la Turquie est une très grande puissance

      CQFD

      • Kural dit :

        Et toi comparé pib, budget militaire, la différence de technologie d’arme, ma dissuasion nucleaire etc…

      • mic dit :

        Le nombre ne veut rien dire cf les compétences….
        Combien Erdogan à mis de militaires de hauts rangs en prison ????
        La Turquie est elle un pays ayant de grands groupes militaro industriel : Aucun
        Son armée est elle équipée d’un armement national : non (il dépende à 90% des fournitures des pays occidentaux) essentiellement membre de l’OTAN….
        Ont ils le feux nucléaire : Non
        La grande puissance locale dans cette région c’est Israël…..et à la rigueur l’Iran
        Saviez vous que la frégate Turc qui a illuminé le Courbet est équipé de radars Thales Nederland et peut être de radar Thales (France) assemblé sous licence en local….

  5. mic dit :

    La Turquie grande puissance ???? Je crois rêver elle se fait démonter en Syrie (je corrige) par des milices diverses !!!!!!
    Si la Russie s’en mêle les Turcs vont se taire……

    • Patrickov dit :

      Les turcs ont pris le contrôle du nord de l’Irak au grand dam du gouvernement irakien, s’ils se faisaient dézinguer ils auraient des centaines de morts par mois, quand vous dites milices, vous parlez du démontage des américains et français en Afghanistan par les talibans ?, alors ce ne sont pas de grandes puissances puisqu’elles ont pris la fuite de la région.

      • Kural dit :

        Mais oui Patrick du coup vue que les chubois avais perdue à l’époque contre le Vietnam sa signifie que la Chine n’est pas une grande puissance alors pourquoi s’inquièter ?:)

        • Patrickov dit :

          C’est pas moi qui le dis c’est ton pote « mic », si tu ne sais pas comprendre ce qu’est l’ironie prend quelques verres de calva.
          Concernant la Chine, c’est un tigre en papier, les dirigeants chinois ne sont pas fous, ils ont plus capitalistes que vous ou moi ou le reste de la planète.

  6. lxm dit :

    C’est là bas qu’on se rappelle que l’état est d’abord l’expression d’un peuple, d’une culture, une manière de penser, une histoire, et qu’il faut protéger ses frontières, combattre s’il le faut, réellement, pour ne pas risquer de disparaitre.
    Une réalité est si loin des préoccupations de nos dirigeants actuels qui sont surtout forts pour parler dans le vide et vivre aux crochets des banques.. ce n’est pas pour rien qu’on a eu les 30 glorieuses, à cette époque les dirigeants comme le peuple avaient fait la guerre et ont été confronté à .. la mort, la menace de disparition, ils comprenaient les implications à long terme de toute décision. Maintenant les gens bavent devant la réussite d’Israël, mais ce pays reste confronté à la menace de disparition et reste armé en conséquences, c’est ce qui fait que sa jeunesse, ses ingénieurs sont si forts. Il faut pouvoir rester forts et unis sans avoir besoin de passer par le traumatisme d’une menace vitale, sinon on recommencera la guerre et les malheurs encore et encore jusqu’à ce que cela entre dans la tête et le corps.

  7. breer dit :

    L’histoire se répètera donc toujours pour les mêmes raisons, des militaires qui iront se foutre sur la gueule pour assouvir les exigences de dirigeants enfermés dans des mentalités revanchardes, et obnubilés par leurs histoires territoriales passées… Il faut croire que tous ces gens ont effacé de leur mémoire les 50 millions de morts de la 2ème guerre mondiale, et sont prêts à recommencer les risques de carnages .. Pauvre humanité décidemment…

  8. Anaxagore dit :

    Je me surprends à souhaiter que Erdoğan s’engouffre dans l’intervalle, lui qui ne souhaite qu’achever le génocide de 1916. S’il touche à l’Arménie, il trouvera la Russie.

  9. Auguste dit :

    Le ministre turc de la défense a averti l’Arménie, que « la mort des ses frères azerbaidjanais ne restera pas impunie » et que « l’Arménie paierait définitivement pour ses actions ».

    • Barfly dit :

      « La mort des frères azerbaidjanais ne restera pas impunie. L’Arménie paierait définitivement pour ses actions »
      C’est toujours la même rhétorique avec les turcs. Dès fois, je me demande s’ils ne font pas un copié-collé de leur communiqué en changeant juste le nom de l’ennemi (qui sont de plus en plus nombreux).

      • Auguste dit :

        Si la traduction Google est juste,c’est le « définitivement » qui m’a sauté à l’oeil.
        Un génocide ne lui suffit pas à Erdogan,il veut éliminer tous les Arméniens?

  10. OURGOUT51 dit :

    Bonsoir
    le conflit Azerbaidjan/Arménie est comme un volcan, même si on appelle celà un conflit gelé! C’est calme pendant quelques mois, malgré des escarmouches fréquentes et puis d’un seul coup, on assiste à une éruption de quelques semaines ce qui fait retomber la pression.
    Cette fois ci, Arméniens et Azerbaidjanais ont laissé quelques plumes: selon le site ФЕРГАНА.Ру.ru qui cite le MINDEF de Bakou, les Azerbaidjanais ont perdu un général de brigade, Polad RACHIMOV et un colonel, Ilgar MIRZEEV de même que deux commandants.

    Cette même source affirme qu’une centaine de soldats arméniens ont été mis hors de combat. Selon le site « NOVOSTI ARMENIYA », les Arméniens ont abattu des drones ennemis et on repoussé des attaques appuyées par des pilonnages au mortier de 82mm.

    A cette guerre tout court s’ajoute la guerre des mots: selon les sites « ЦЕНТРАЗИЯ ».ру et « ЛЕНТА.Ру les Arméniens menacent de bombarder des sites stratégiques sur le territoire de l’Azerbaidjan. En guise de réplique, Bakou a menacé de riposter en bombardant la centrale nucléaire de METSAMOR avec des missiles de haute précision.

    Je connais un peu la région pour être allé en mission en Arménie, en Azerbaidjan et dans le Haut Karabakh au début des années 90 et je ne crois pas à un conflit de haute intensité et durable entre ces deux pays qui seront tous deux perdants.

    La Russie, qui est alliée avec l’Arménie mais qui entretient de bonnes relations avec Bakou, appelle à la retenue, comme l’Union européenne et l’OSCE qui dispose d’une mission d’observation dont le PC est à Tbilissi. Mais il sera bien difficile de régler la question de la république autoproclamée du Karabakh tant les haines locales sont exarcerbées et la règle dans cette zone c’est  » око за око зуб за зуб » autrement dit: « oeil pour oeil, dent pour dent ».

    Bon weekend!

    • Alain d dit :

      Ourgout51
      Vous avez raison, la Russie, le marchand d’armes de la région accommode aussi avec l’Azerbaïdjan pour y vendre un maximum d’armes après avoir armer fortement l’Arménie et y avoir installer des forces russes !
      Quand les stocks d’armes sont énormes, pilotés par des surenchères qui profitent quasi exclusivement à la Russie, et que cette dernière est partie prenante dans ce conflit, puisque positionnée en Arménie, à qui donc profite les crimes?

    • Félix GARCIA dit :

      Merci pour votre résumé. C’est aussi ce que j’ai pu voir sur différents canaux.

      « C’est calme pendant quelques mois, malgré des escarmouches fréquentes et puis d’un seul coup, on assiste à une éruption de quelques semaines ce qui fait retomber la pression. »
      Pensez-vous que nous sommes dans ce cas de figure ?

      Bonne fin de semaine à vous !

      Cordialement,
      Félix GARCIA

      • OURGOUT51 dit :

        Bonjour

        nous verrons l’évolution de la situation dans les semaines à venir. Je pense que progressivement, le calme précaire reviendra, jusqu’au prochain clash. Mais je peux me tromper!

        Sinon, pour moi c’est demain départ pour la France pour deux mois. Et comme je n’ai pas d’internet dans ma datcha (zone grise!) je vais disparaitre des écrans. Je vous souhaite un bel été et à bientôt fin septembre!

        Cordialement!

    • Plusdepognon dit :

      @ Ourgout 51
      C’est un verrouillage énergétique du Moyen-Orient que la Russie ne fait pas que couver du regard :
      https://youtu.be/ugGWvymgKeg

      Depuis longtemps et encore plus depuis 1992 :
      https://youtu.be/hbX4XHf-GT0

      https://www.franceculture.fr/emissions/revue-de-presse-internationale/la-revue-de-presse-internationale-emission-du-mercredi-15-juillet-2020

      Bon week end à vous également.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ La Russie, qui est alliée avec l’Arménie mais qui entretient de bonnes relations avec Bakou, appelle à la retenue, ]

      Serguei LAVROV doit avoir beaucoup de mal à résister à l’appel de ses gènes !..

      Mikoïan , Chevernadze , Primakov , Lavrov … La diplomatie Russo-Soviétique post impériale doit beaucoup aux Caucasiens .

      • OURGOUT51 dit :

        La petite fille de Chevarnadze, Sophie, qui présente une émission sur RT langue anglaise, est vraiment ravissante et compétente. Je pense que vous l’avez déjà vu sur votre TV?

  11. Lagaffe dit :

    Il faut pas oublier que ça fait des années que des manifestations ont lieu à Erevan, la capitale de l’Arménie, pour protester contre les ventes d’armes de la Russie à l’Azerbaïdjan.
    La Russie est une « alliée fidèle de l’Arménie » (dixit Poutine), où elle possède deux bases militaires (payées par l’Arménie ! ) …. mais entretient également de bonnes relations « commerciales » avec l’Azerbaïdjan, gros acheteur d’armes !
    En fait, la Russie est le principal fournisseur d’armes de ces deux pays du Caucase !
    En 2016, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev avait cyniquement assuré que la Russie continuerait à vendre des armes à l’Azerbaïdjan, ennemi de l’Arménie et ce malgré les accords de défense signés avec Erevan. L’Arménie s’étant plainte à une session de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) dont est membre l’Arménie mais pas l’Azerbaïdjan.
    « Si la Russie abandonne ce rôle, nous comprenons parfaitement que cette place ne restera pas vacante. Ils (les Azerbaïdjanais) achèteront des armes à d’autres pays, cela pourrait détruire l’équilibre actuel », avait-il déclaré sur la chaîne de télévision Rossia 1.
    Un « équilibre » militaire qui fait la fortune du Kremlin, et alimente une course aux armements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan.
    Le même « équilibre » que les ventes d’armes russes simultanées à l’Arabie Saoudite ET à l’Iran, à la Turquie ET à la Syrie…

  12. Cassiopée dit :

    Les turcs s’en prennent à tous leurs voisins. Ils refusent d’admettre le génocide arménien. Ils commencent à nous fatiguer…
    Leur monnaie ne vaut plus rien et l’union nationale n’est qu’une façade !

  13. Patrickov dit :

    Les arméniens ont commis des massacres contre des civils azéris celle que l’on appelle « Khojaly génocide », cela ravive les tensions entre les deux peuples.

    La Turquie pro-azéri est allié avec l’Iran pro-arménien, Israël est pro-azéri et en conflit avec l’Iran et diplomatiquement avec la Turquie à cela vous rajoutez les russes qui sont alliés avec tout ce monde et qui veulent garder l’Arménie sous leurs domination afin de contrer Bakou qui est aussi fournisseur de gaz dans la région.
    Décidément la politique c’est un business.

    • fabrice dit :

      Oh vous savez la politique du Quai est tout aussi complexe. Soutien au peuple arménien sous arrière plan électoral (Alfortville, Marseille, Aznavour), investissements sur place (Pernod je crois y a l’entreprise du cognac local qui est le 2ème contributeur au fisc du pays après les mines de cuivres de Zemguichor), tout en maintenant d’excellentes relations avec l’Azerbaïdjan beaucoup plus riche (Total y a beaucoup investi)….Ce dernier arrosant beaucoup à Bruxelles…https://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/diplomatie-du-caviar-en-azerbaidjan-une-enquete-anti-corruption-en-europe_1940580.html
      Bref on est assez mal venu de dénoncer l’ambivalence de la Russie alors qu’on fait la même chose.
      Sur le fond, l’Azerbaïdjan est un pays laïc et modéré. Une solution pourrait être trouvé rapidement, « autonomie » du Nagorny Karabakh en échange de l’évacuation du territoire azéri (en jaune sur la carte). D’un autre côté les Arméniens ayant été victimes d’un génocide ne sont pas très enclins aux compromis et quand on lit les propos de certains officiels turcs (on va exterminer les Arméniens et violer les Arméniennes) ça n’incite pas à faire des concessions.
      Bref une situation bloquée, le statut quo arrange tout le Monde

  14. Yannus dit :

    Vu les frontières,
    Si la Turquie intervient en Arménie, la Russie n’aura qu’à faire de même en Azerbaïdjan.
    Erdogan n’a pas l’air d’aimer beaucoup la Turquie vu sa propension à engager son armée pour un oui et pour un non.

  15. Oliv dit :

    Les ukrainiens sont de tout coeur avec Poutine: la Russie a jugé « inacceptable toute nouvelle escalade qui menacerait la sécurité régionale » dans le Caucase et lancé un appel à la retenue aux deux belligérants.
    la Formula One et sa bonne idée d’un GP à Bakou.

  16. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Et son origine remonte à 1868, quand passé sous contrôle russe, son administration fut confiée au gouvernement d’Elisavetpol, qui couvrait l’ouest de l’Azerbaïdjan et une partie de l’Arménie. La graine des crises à venir venait d’être semée…]

    Le géoconstructivisme colonial est un échec autant dans le Caucase qu’en Afrique !

  17. OURGOUT51 dit :

    Bonjour

    1. Sur RT langue anglaise, belle video des Azeris et Arméniens en train de « se foutre sur la gueule » devant l’ambassade d’Arménie à Londres!

    2. Pour les russophones, excellent article de fond sur cette crise sur le site Centrasia.ru : « Армения и Азербайджан: пальба на грани апокалипсиса »

    Bonnes vacances et permissions à vous tous!
    Cordialement
    Soit: Arménie et Azerbaidjan: fusillade au bord de l’apocalypse.

  18. haut de games dit :

    avant de discuter de ces Pays
    il faut comparer juste une chose
    La principale religion en Azerbaïdjan est l’islam, implanté dans le pays depuis le viie siècle. Pendant le xvi e siècle, la population azérie a été convertie au chiisme duodécimain. 93,4 % de la population est musulmane, dont environ 85 % de chiites et 15 % de sunnites,2,5 % des habitants sont russes orthodoxes, 2,3 % apostoliques arméniens situés principalement dans la république autoproclamée du Haut-Karabagh et le 1,8 % restant à d’autres croyances.

    L’Azerbaïdjan est un État laïc selon la constitution azerbaïdjanaise et la religion et l’État sont strictement séparés.

    ========
    Arménie
    Le royaume d’Arménie est le premier État à reconnaître puis adopter le christianisme comme religion officielle sous le roi Tiridate IV (298-330) lorsque ce dernier, une partie de sa famille et quelques membres du palais sont convertis, en 301 selon la tradition, par saint Grégoire l’Illuminateur.

    Cependant, il reste une controverse quant à la date exacte du baptême de la famille royale. Les deux études les plus sérieuses proposaient d’une part l’année 314 (P. Anean, 1961) et d’autre part 294 (B. Mc Dermot, 1970), jusqu’à la publication de travaux plus récents affirmant que la conversion eut lieu entre 305 (R. Manaseryan – l’Arménie d’Artawazd à Trdat le Grand, 2005) et 311 et non sous l’influence romaine, affaiblie en Orient à cette époque.

    Selon le Pew Research Center, en 2010, 98,5 % des habitants d’Arménie sont chrétiens, principalement orthodoxes (86,7 %), et dans une moindre mesure catholiques (8,7 %) et protestants (2,2 %) et alors que 1,3 % de la population n’est pas affilié à une religion et que 0,2 % pratique une autre religion

    Voili Voilà
    si c’est pas une guerre de religion ,cela y ressemble beaucoup mais aujourd’hui le politiquement correct nous dit de dire guerre Culturelle ,ah dit dont dit donc ,on a vachement avancé pour et sur le schmilblick quoi !

    les politiciens et ciennes pas oublier aussi ne sont que des parleurs et blablateurs qui se référe aux subtilités de la langue pour nous dire les mêmes choses vue sous un autre angle et nous font le coup de la modernité depuis des siècles

    rien de nouveau sous le soleil