La Direction de la maintenance aéronautique explore les apports de l’impression 3D dans le cadre du projet Fabase

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

6 contributions

  1. Arnaud dit :

    Il y a eu un article sur ce blog sur ce sujet. L armée de terre en a mis 50 en production. Il faudrait peut être creuser leur retex, non ?

  2. THIERRY dit :

    Toujours 10 ans de retard……..

  3. Aitonui dit :

    « Ainsi, dans le cadre de cette expérimentation, trois imprimantes 3D S5 du groupe néerlandais Ultimaker ont été installées au sein du 9e Régiment de soutien aéromobile de l’armée de Terre ».
    On a quand même en France une boite qui s’appelle PRODWAYS (société du groupe Gorgé) qui est leader dans ce domaine…pouquoi aller chercher ailleurs??

  4. dede dit :

    le problème n’est pas de produire les pièces avec des alliages, c’est tout à fait faisable pour un cout low cost, mais il faut arriver à certifier la pièces produite pour valider sa qualité et leur durée de vie attendu, ca ne s’improvise pas,