Pour la première fois, un hélicoptère d’une entreprise privée s’est posé sur un navire de la Marine nationale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

42 contributions

  1. Clavier dit :

    Rien de bien étonnant : il y a bien des avions civils qui se posent sur des terrains militaires …

    • Mauricius dit :

      Je n’ai pas vu l’article faire mention de la météo et de l’état de la mer.

      https://www.youtube.com/watch?v=iAdHsW7u0Q4

      J’exagère volontairement avec ce lien, mais Monsieur Clavier votre comparaison est totalement hors de propos. Allez dire au pilote de ce Lynx que se poser sur ce bâtiment, et dans ces conditions, c’est la même chose que sur un hélipad sur le toit d’un hôpital.

      Je ne suis pas sûr non plus que cet AS365 soit équipé d’un harpon. A savoir qu’il existe aussi des équipements de bord spécifiques à l’appontage. Ce dont cet appareil n’est, là aussi, certainement pas équipé. L’article le mentionne aussi, les procédures sont particulières.
      Je ne parlerai pas non plus des amortisseurs de train, quelques renforts de cadres forts ni même de la navalisation de la machine puisque il s’agira de  »posés » pas si récurrents que ça.
      Bien sur il s’agissait d’un test, les conditions devaient être  »clémentes ».

      Donc NON. Poser une voilure tournante civile sur un navire  »gris » ce n’est pas si anodin que ça.

      Il est indiqué que les pilote font du offshore, donc à priori ils connaissent l’aérologie en milieu maritime. Le choix de l’équipage n’est là non plus anodin.

       »Rien de bien étonnant : il y a bien des avions civils qui se posent sur des terrains militaires … »
      Ce n’est pas contre vous Monsieur Clavier, mais vos commentaires apparaissent régulièrement sur ce blog. Avec des commentaires de cet acabit j’ai juste envie de répondre :

       »Posez votre bière »…..
      Et stop à la désinformation (involontaire ou pas d’ailleurs)

      • Ah Ca ! dit :

        Je ne peux pas commenter sur la partie technique.
        Néanmoins, il existe un grand nombre de bateaux civils qui possèdent des héliports. C’est pas non plus toujours par beau fixe qu’ils travaillent.
        Par contre dans le milieu pétrolier, sauf urgence, les vols de nuit avec passager sont interdits.

      • Pierro dit :

        En même temps, le Harpon ne sert à rien sur le PHA Tonnerre, puisqu’il n’y a pas de grille !
        Les hélicoptères de l’ALAT n’ont pas de harpon non plus…

      • Clavier dit :

        J’aurais eu au moins l’avantage de vous inspirer cette défense éloquente des pilotes de Lynx.
        Une précision néanmoins : je me ravitaille en Kanterbrau…!

      • Requin dit :

        Ca sans le mec qui n’a aucune connaissance sur le sujet.
        Parce que là, va falloir que tu nous expliques à quoi servirait un harpon sur un hélico se posant sur un PHA !!! J’en ai pas vu des masses sur les hélico de l’Alat qui servent normalement sur ce type de bâtiment
        Navire de 20.000 t doté de bulbe d’étrave et d’ailerons stabilisateurs. De plus, ca m’étonnerait qu’ils aient prévu de faire cela en pleine tempête.

        La seule difficulté ici, c’est de compenser l’avancée du navire qui ne doit pas non-plus aller à 20 nds mais plutôt à la vitesse la plus basse tout en restant stable. Le navire étant particulièrement manœuvrant grâce à ses pods et propulseur d’étrave, ca peut même se faire à vitesse nulle jusqu’à une certaine force de mer.

        L’exploit est donc bien à relativiser.

        • Muse dit :

          Non, on préfère avoir une vitesse élevée et le navire vent debout ! Cela permet de réduire la vitesse sol (pont) tout en conservant une meilleure marge de Pw.
          En statio par rapport au pont vous êtes à Vw + Vnavire : c’est tout bénef.
          * Par contre, il y a de plus fortes limitaions en appontage latéral, liées à la vitesse de translation, Vw + Vnavire…

      • Même dit :

        « l’aérologie en milieu maritime.  » Quand vous aurez apponté sur des navires de guerre de toutes les classes aussi bien en axial qu’en latéral, vous reviendrez nous faire un RETEX
        pour l’instant vous passez pour un clown !

  2. PK dit :

    l’OACI doit bien faire marrer des groupes comme la DGSE…

  3. Muse dit :

    L’appontage sur un PHA est aisé et c’est tant mieux ! Encore mieux cela perlet aux Gazellons de conserver leur carte.
    Par contre le mélange des genres n’est pas souhaitable à mes yeux : c’est la même problématique que pour l’entretien des véhicules, une visée à courte distance qui cèdera dès que les obus voleront…

    • ScopeWizard dit :

      @Muse

      Même sentiment me concernant par rapport au « mélange des genres » ………… d’ autant que cela pourrait donner à certains des idées d’ armées parallèles relevant du secteur privé , il vaudrait donc mieux ne pas donner corps à la chose et ainsi démontrer la viabilité du concept en faisant en sorte que des privés puissent se servir de matériel purement militaire et que cela devienne une habitude………….

      • EchoDelta dit :

        Rho Scope, ne me dite pas que vous seriez contre de disposer d’une petite armée privée avec quelques dizaine de rafales, un AWACS ou quelques hawkeyes, un ou deux PA, une centaine de Leclerc et de Tigre, quelques frégates, histoire de ne pas se faire enquiquiner par le premier venu…

        • ScopeWizard dit :

          @EchoDelta

          Archi-contre !

          Une armée privée ne t’ appartient pas ; donc elle est potentiellement très dangereuse pour tout ce qui a trait à la démocratie du pays même à qui elle n’ appartient pas ………..mais qui peut l’ utiliser contre ladite démocratie sachant qu’ une armée privée peut évidemment toujours être hyper-tentée de se mettre au service du plus offrant .

          Si vous voulez , entre le mercenariat et de sympathiques formations tel la SS , bof !

          Mais je suppose que vous plaisantiez ? 😉

      • Muse dit :

        Et quand il faudra apponter de nuit ?
        * je reprendrai bien du service pour le coup !!!

    • vrai_chasseur dit :

      @Muse
      Assez d’accord sur la prudence à avoir dans le mélange des genres, même si en l’espèce les pilotes d’IAS sont pour la plupart des anciens pilotes militaires français, donc ça reste un ‘entre-soi’.
      Dans le marché florissant de l’externalisation militaire -certains l’appellent déjà la « Camo economy »-, tout va bien en apparence en temps de paix (sauf le budget). Mais au moindre coup de fusil, ça déraille : la sujétion militaire est spécifique, elle n’obéit tout simplement pas aux mêmes règles du management et de l’économie du secteur privé.
      Les USA, qui ont massivement recours à la camo economy (c’est plus de la moitié du budget du DoD qui passe dans le privé), commencent à se rendre compte des limites de l’exercice.
      cf étude http://watson.brown.edu/costsofwar/files/cow/imce/papers/2020/Peltier 2020 – Growth of Camo Economy – June 30 2020 – FINAL.pdf?emci=8590f4c0-73c0-ea11-9b05-00155d03bda0&emdi=8704d62b-0ac1-ea11-9b05-00155d03bda0&ceid=200172

  4. Meiji dit :

    Maintenance externalisée, hélicoptères, manque plus que les navires maintenant.

  5. Géo dit :

    L’utilisation de moyens civils pour des opérations militaires, la question n’est pas nouvelle : elle s’est déjà posée pour l’épisode des Taxis de la Marne.

  6. Waterboy dit :

    Et L’Astrolabe, il n’existe pas pour les chargés de communication ? Depuis 2017 et sa première campagne Antarctique, des hélicoptères civils se posent dessus.

  7. Marino dit :

    Ce n’est pas la première fois… mais on a la mémoire courte….

    • ScopeWizard dit :

      @Marino

      Oui , et si on ne le sait pas , croyez-moi on s’ en doute !

      Cependant , vous êtes actuellement gouvernés par un panel de dirigeants complètement fous de com’ , par conséquent il y a fort à parier qu’ils essaient là de faire passer un message ……….

      • Marino dit :

        Je n’irais pas jusqu’à complot….désolé,
        Simplement que la mémoire s’efface aussi dans les armées… il suffit de voir le piètre niveau des équipages (et ce n’est pas leur faute) ; c’est plutôt la faute à la perte du compagnonnage des équipages, au rajeunissement des équipages… conséquences d’une mauvaises disponibilité et peut être aussi d’un « monde hélicoptères » trop peu choyé par rapport à d’autres composantes

        • ScopeWizard dit :

          @Marino

          Personne ne vous a demandé d’ aller jusqu’ au « complot » ; mais si vous en êtes à vouloir vous persuader que cette « com’  » n’ est qu’ un phantasme , nulle intention de vous ôter vos illusions .
          En tout cas , un tel mode de fonctionnement permet de comprendre et de lever le voile sur bien des méandres de la politique actuelle .

          Pour le reste , je n’ en sais pas suffisamment pour vous suivre ou non , vous devriez donc préciser un peu le fond de tout ça.

  8. Trachox dit :

    Bizarre… J’ai assisté à l’appontage sur des navires militaires d’hélicoptères civils transportant des pilotes de port. Idem sur l’Astrolabe d’ailleurs, navire militaire opérant des helicos civils…

  9. Helicoco dit :

    Bien joué les communicants de l’EMA. Ce n’est absolument pas la 1ère fois et bien que cela soit effectivement rare cela se produit depuis longtemps. Dernier exemple en dehors de celui-ci, un hélicoptère de la société Helilagon avait posé sur le Mistral à La Réunion il y a quelques mois.

  10. mat dit :

    bonsoir,
    ce n’est pas une première puisque des hélicoptères civils appontent et décollent du patrouilleur polaire L’astrolabe plusieurs fois à l’occasion des opérations de ravitaillement de la base de Dumont d’Urville.

  11. Themistocles dit :

    Pas tout à fait exact pour la primeur de la manœuvre. Le Mistral, en 2008. Dans des eaux lointaines.

  12. Royaliste dit :

    Privatisation rampante des missions régaliennes ?

  13. werf dit :

    Rien n’empêche juridiquement l’utilisation d’hélicoptères civils « loués » sur un navire militaire, surtout en Afrique, compte tenu des moyens limités sur place de la marine, de l’armée de l’air et de l’ALAT. Le problème c’est le nombre ridicule d’hélicoptères sur nos 3 porte-hélicoptères…

  14. Castel dit :

    Cela me semble préférable au cas de figure contraire :
    Si des appareils militaires se posaient à l’intérieur d’une entreprise privée, cela ne manquerait sûrement pas d’alimenter la sphère complotiste, qui y verrait là la preuve de la collusion de l’armée avec le monde des affaires !!

  15. tartempion dit :

    A écouter les militaires , leur savoir faire est spécifique et implique de longues études et de longues formations associées à d’innombrables exercices d’entraînement et d’évaluation sanctionnés par une sélection drastique que seuls quelques très rares élus auront la possibilité d’exercer durant une court durée avant d’autres évaluations tout aussi sélectives excluant de facto toute externalisation , eu égard d’une réversibilité par définition impossible …..et si on en faisait un peu trop juste un peu trop ?
    Lorsque l’on sait qu’un tiers des effectifs au moins des nos armées est constitué de cuisiniers , de serveurs , de secrétaires etc…..qui croupissent dans leurs GSBDD en attendant de pouvoir bénéficier de leur pension de retraite à jouissance immédiate.Dans ces conditions , il convient de dissocier les fonctions de combat de celles du soutien qui peuvent être externalisées.Lorsque les contractors moldaves et ukrainiens qui pilotent les AN 225 livrent des munitions , du matériel ou de la bouffe pour karkhane , on se posent pas autant de questions …….

    • waterBoy dit :

      Posez vous sur un navire qui roule et qui tangue, puis revenez parler.

      Ce n’est pas un sport de masse et il y a une raison : c’est compliqué et dangereux. En outre, la navigation au dessus de l’océan est autre chose qu’au dessus de la terre, c’est là aussi plus compliqué et dangereux.

    • Muse dit :

      Il y a des normes de roulis et de tangage qui vous deraient déféquer à foison même avec trois petis degrés ; mais derrière un clavier on se prend vite pour un moustachu !
      Et quand vous aurez fait 10-10 dans le radier avec le navire qui n’est jamais à plat, avec un train à patins et l’impression que votre machine va glisser et qu’elle se tord sur son train…
      Je plaisante, vous ne verrez jamais…

      Cela vous aurait appris l’humilité, la vraie celle où vos jambes ne vous portent plus, où vous rendez au sol les repas de la semaine passée…
      Vous êtes drôle, enfin, presque.

  16. Bufalo83 dit :

    Pour information un dauphin de heli union s’est posé en 2009 sur le tonnerre au large du Cameroun suite aux attaques des pirates de Bakassi.
    La marine semble ne pas avoir de mémoire…

  17. Petit Legionnaire dit :

    Pour moi cela pose avant tout un problème de sécurité. Un appareil civil qui se pose sur un navire militaire. Imaginez le scénario que cet appareil civil transporte une bombe à son bord. Les dégâts causés peuvent être fatal au navire. Les appareils civils sont par définition moins bien gardé que les appareils militaire si bien qu’un engin explosive peut y être caché et déclenché à distance…

    • dolgan dit :

      Un engin explosif dissimulable , donc de faible volume. Mais apte à détruire un PHA en explosant sur son pont. Vous pensez à une valise nucléaire? Sinon, je vois pas. L’existence de ces valises n’est pas avérée je pense.

      • PK dit :

        De mémoire, la plus petite des bombinettes (A) était portable à dos d’homme, développée par les États-Unis pour être déposée par des commandos. Je ne sais pas ce qu’est devenu ce projet (années 70 je crois).

    • themistocles dit :

      En faisant exploser quoique ce soit sur le pont d’un LHD, vous n’allez pas faire beaucoup de dégâts. Regardez sur Youtube https://youtu.be/HfnlWKdD2fI concernant l’incendie sur le Forrestal, aves des rockets et des bombes qui explosent sur le pont. Si les incendies sont rapidement maîtrisés, les dommages sont légers. Ce fut également la conclusion des américains après les premières attaques des kamikaze japonais. Bien qu’impressionnantes et provoquant des incendies et des dommages importants, elle faisaient mois de dégâts que les bombes larguées par avion ou les obus de marine de gros calibre.Donc à moins d’embarquer un engin nucléaire dans votre hélico…

  18. Parabellum dit :

    Le constat qu il n y a presque plus d aéronavale hélico et un nombre très limité d hélico opérationnels est mal masqué par ce genre de communication.les mistral sont vides d hélico et nombre de plateformes de bâtiments de combat pourtant prévus le sont aussi.le NH 90 ne remplace pas le super frelon et le lynx n a pas de successeur réel.on loue quelques dauphins et on aura peut être des h 160 très chers …il faudrait avoir un plan aéronaval conséquent avec hélico lourds et drones etc mais ça ne vient pas…l Indonésie vient de commander des v 22 Ospreys en escadrille..l Indonésie…game over helas