Pour les munitions de petit calibre, le général Burkhard estime qu’il y a « un juste milieu à trouver »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

87 contributions

  1. Parabellum dit :

    Le general dit enfin une position lucide sur la reconstruction d une industrie nationale vitale. Cela s appelle une manufacture nationale.et c est idem pour les autres manques.il y a urgence.

    • Albatros24 dit :

      manufacture nationale ou PME sous convention tout simplement…
      Recréer une industrie de la munition en France est stratégique, heureux de constater que le CEMAT s’en rende compte ainsi que deux députés.

    • Fred dit :

      @ Parabellum
      Il ne dit pas exactement cela …

    • John dit :

      Qu’en est-il du fait que la France passe son temps à sauver toutes ses entreprises?
      Est-ce que ça aide réellement l’entrepreunariat?

      • EBM dit :

        @ John Qu’en est il? Aucun rapport ici puisque l’entreprise en cause a disparu.

        Et est ce que les aides aident? Réponse clairement oui, le chômage partiel a ainsi été une aubaine pour les entreprises qui ont drastiquement réduit les coûts de main d’œuvre à une période ou l’argent ne rentrait pas sans avoir à se lancer dans des licenciements qui auraient nécessité de réembaucher ensuite si reprise. Niveau tréso c’est du pain béni, certaines ont même largement « optimisé » grâce à la mesure…

        • John dit :

          Mais justement, si l’entreprise a disparu, c’est justement parce qu’elle n’a pas réussi à trouver suffisamment de clients.
          Donc oui, recréer une telle filière en France, ça va se faire à perte, sinon des investisseurs se lanceraient.

          Le chômage partiel est une solution temporaire qui ne correspond pas vraiment aux industries de ce genre. Pour la construction par exemple, les entreprises dépendent des projets qu’elles obtiennent, et ne peuvent pas faire travailler leurs employés sur rien. Donc oui, dans ce cas, le chômage partiel est une solution saine.
          Par contre, dans la production en série de produits standards, le stockage est possible avec une production continue, elle n’est pas nécessairement alignée à la demande à court terme.

          Bref, quand je parlais d’aide par contre, ce n’est pas de cela que je parlais. Et ce n’est pas d’une situation exceptionnelle comme le COVID où effectivement, l’implication de l’Etat est salutaire.
          .
          Je parle d’entreprise comme Air France, Alstom et autres qui sont systématiquement rachetées par l’état en temps de crise, par recapitalisation souvent. Et c’est systématique. Quand ces groupes ne vont pas bien, hop, l’état investit.
          Ce que cette solution provoque, c’est des actionnaires profiteurs. A court terme, lorsqu’il y a des profits, il faut prendre autant que possible, ne surtout pas s’embêter avec des réserves en temps de crise, parce que l’état sera là…
          L’Islande a montré suite à la crise de 2009 que ce n’est pas une mauvaise solution de ne pas être systématiquement là pour les entreprises qui agissent de manière irresponsable.
          Et c’est bien de ça que je parle. L’Etat pour moi n’a pas pour rôle de se substituer aux entrepreneurs. L’Etat peut encourager les entrepreneurs en mettant en place des appels d’offre encourageant la production locale. Mais elle ne doit pas créer des entreprises de production.

  2. Flo dit :

    Les effets conjugués de la crise du COVID (pénuries, approvisionnement bancal, etc) et les tensions en méditerranée semblent avoir réveillé le bon sens de l’état major. En espérant que ça suivra au gouvernement…

    • arnaud dit :

      Cela fait longtemps que les militaires le disent mais c’est la DGA qui gère ces budgets et décide en fonction de ce que cela lui rapporte. Or ce sujet là ne rapporte rien, mieux vaut un bon gros sujet industriel….

  3. charrier dit :

    Oui il faut faire l’ENA pour pas comprendre ça.
    si scandale des masques du covide ne suffit pas comme exemple ,ça se reproche bien du sabotage pour moi.

    • Strogoff dit :

      Pas la peine de taper sur l’ENA.
      Le DGA qui à fait polytechnique dit que c’est inutile d’avoir une filière autonome même après crise du COVID…
      Assez étonnant !!

  4. UeJet dit :

    C’est qui nos fournisseurs en munitions de petit calibre ? Un européen ?

  5. Matou dit :

    Le général Burkhard dit des choses pleines de bon sens. Il est presque triste de devoir expliquer de telles évidences. Evidemment, la dimension économique est contraignante mais elle le sera encore plus si on ne gagne pas une bataille ou une guerre faute de munitions. Plus la chaine d’approvisionnement est longue géographiquement, plus elle est risquée. La dépendance à l’extérieur donne un moyen de pression sur nous à ceux qui fournissent, en particulier dans une situation géopolitique complexe comme celle dans laquelle notre pays navigue. Quand on lit que les américains ont détournés une livraison de masque en Chine à destination de la France juste en proposant plus d’argent sur le tarmac, c’est allucinant mais c’est la réalité. De plus, même dans le cas de « solides » alliés, si ces derniers se trouvaient eux mêmes attaquées, ils sauraient gérer leurs priorités. On ferait de même. Sans munitions, point de salut sur le champs de bataille. A bon entendeur …

    • NRJ dit :

      @Matou
      S’il y a une guerre, on se retrouvera en manque de munitions, forcément. Même si on dispose d’une industrie nationale, car une entreprise qui produit par exemple 10000 munitions par mois ne pourrait pas produire du jour au lendemain 1 million de munitions par mois.

      Donc il faut des réserves, comme pour les masques. Du coup, plutôt que d’avoir industrie qui nous fabriquerait des munitions pour plus cher et probablement de moins bonne qualité, on devrait plutôt établir des réserves pour le cas improbable d’une guerre de haute intensité. Si on gère correctement ces réserves et si on fait preuve d’un peu d’anticipation (2 choses qui ont manqué avec le Coronavirus), on pourra gérer un conflit.

      Après on économiserait de l’argent pour l’investir dans des secteurs autrement plus importants : l’Onera par exemple, ou d’autres sujets technologiques (IA, spatial, etc) dans lesquels résident notre souveraineté.

  6. Chanone dit :

     » nos adversaires feront tout pour nous empêcher de nous ravitailler »
    .
    Une évidence aux allures de sonnerie de réveil matin, aigre et stridente.

  7. Plusdepognon dit :

    Le CEMAT marche sur des oeufs :
    https://infoguerre.fr/2019/11/fiasco-strategique-lindustrie-francaise-de-larmement/

    Après tout le directeur de la DGA a le même rang que le CEMA dans le ministère et les industriels de l’armement ne trouvent pas cela rentable :
    http://www.opex360.com/2019/08/09/lidee-dune-filiere-francaise-de-munitions-de-petit-calibre-definitivement-enterree-par-la-dga

    Car outre les munitions, le véritable scandale de l’abandon des savoirs-faire français a grassement profité à une entreprise allemande pour la fabrication des bombes pour les avions :
    https://www.marianne.net/societe/apres-l-affaire-du-famas-le-veritable-scandale-de-l-armement-made-france

    Même si nous revenons un peu dessus :
    https://www.usinenouvelle.com/editorial/rafaut-inaugure-avec-le-ministere-des-armees-une-usine-aeronautique-4-0-a-rouvignies-dans-le-nord.N892369

    La mondialisation a enrichi les ultra-riches mais appauvri les français :
    https://infoguerre.fr/2020/05/raisons-structurelles-de-labandon-de-politique-industrielle-de-france/

    http://www.constructif.fr/bibliotheque/2008-2/qui-sont-les-gagnants-de-la-mondialisation.html?item_id=2836

    Le parallèle avec les masques peut être un bon exemple. En temps normal, aucun problème a faire jouer les mécanismes du commerce mondial, par contre lorsque le « cygne noir » arrive, c’est panique à bord et bataille de chiffonniers avant le retour à l’appât du gain :
    https://www.lepoint.fr/monde/la-guerre-des-masques-s-enlise-dans-les-tranchees-chinoises-08-04-2020-2370646_24.php

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/06/08/40-millions-de-masques-made-in-france-n-auraient-pas-trouve-preneurs_6042168_3234.html

    Ce qui pose des questions sur la réelle teneur du mot « souveraineté » beaucoup réapparu dans les discours ces derniers mois :
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/06/le-traitement-de-faveur-des-amis-francais-de-la-chine-face-au-covid-19_6045296_3224.html

    Maintenant que les vacances d’été arrivent, on retrouve les mêmes poncifs lénifiants pour que les rentes de situation actuelles ne soient surtout pas remise en question, même pour un secteur aussi stratégique que les médicaments pour une population vieillissante :
    https://www.franceinter.fr/emissions/le-grand-rendez-vous/le-grand-rendez-vous-26-mai-2020

  8. Renard dit :

    Moindre coût donc moindre qualité. C’est ce qu’expliquait un chef d’entreprise avec la doctrine <>.
    C’est idiot car c’est moins de moyens, moins de personnels, moins de formation, moins d’investissements donc moins de qualité et moins de clients.
    Il faut être riche pour acheter de la merde. Ou con.

    • Le GUERN dit :

      Excellemment résumé !

    • Thaurac dit :

      Reste robotisation, automatisation, à outrance pour maitriser les coûts et la qualité et éviter « le mal francès », les grèves, les sabotage de production ( cf guerre d’algérie et indochine..) et autres jooyeuseté que connait obligatoirement le monde de l’entreprise;
      Bref, monter une affaire en France, hors du numérique, virtuel, , faut du courage

      • Plusdepognon dit :

        @ Thaurac
        Disons que les soldats français sont considérés comme des ouvriers spécialisés.
        Que faire pour augmenter le profit (revoir la fameuse « chaîne de valeur ») ?

        Automatiser (drones, intelligence artificielle, robots intelligents) et réduire le travail a des tâches tellement simples qu’il y aura juste besoin d’ouvriers non qualifiés (donc moins rémunérés) :
        https://lavoiedelepee.blogspot.com/2020/06/quel-modele-darmee-pour-la-france.html

        L’histoire du capitalisme en somme…

    • Alfa744 dit :

      Effectivement il faut être riche pour acheter de la merde, mais comme nous sommes un pays riche…continuons à acheter cette merde! Pourtant ma grand-mère me disait qu’elle n’était pas assez riche pour acheter bon marché, car il fallait acheter plus souvent! Déduction nous sommes des cons, tant pis pour nous et aussi pour l’histoire!

  9. Durandal dit :

    Mais c’est n’importe quoi et que de la mauvaise volonté, tu fais une société en conséquence, si tu n’as besoin que de 3 gars pour faire ton stock de munition et bien tu utilise 3 gars, point final.
    A la limite tu donne aux soldats les moyens de faire eux même leurs munitions, voir comme dans la marine nationale, tu as des civiles pour tenir les buanderies (bon je ne sais pas si c’est toujours vrai)
    Utilise des civiles (fiables) dans une caserne, pour faire tes munitions, brefs arrêtez d’êtres c**

  10. PK dit :

    Blablabla…

    Toujours la même rengaine. La même réponse : soit on a une industrie de guerre et on assume… Soit on se retourne et on ouvre les fesses. Comme pour les masques.

    Enfin, personnellement, maintenant que je sais que l’armée use 60 millions de munitions de petits calibres, on sait donc par un bête calcul que, si l’on ne prend qu’un tiers des soldats de l’armée de terre (grosso modo les troupes de mêlée), soit 25 000 soldats, ça fait un ratio de 2500 cartouches tirés par an, soit 200 par mois.

    Ce calcul, un peu idiot, suppose qu’un membre des FS tire autant qu’un troufion de la bif, ce qui est bien entendu faux, mais ce qui a la conséquence suivante : comment dire ensuite que nos soldats sont bien entraînés ?

    Je propose un test élémentaire : tir à 200 m (soyons raisonnable !) sur une cible de la taille humaine (soyons charitable). 10 cartouches. Combien de soldats en mettront au moins une dans la cible ? Recommençons le test après un test physique et ainsi de suite (marche commando pour finir).

    Bref, la consommation RIDICULE de l’armée en munition n’offre pas à nos soldats la possibilité de s’entraîner décemment.

    Il suffirait donc de produire nettement plus de munitions, ce qui aurait le malencontreux hasard de rendre les chiffres tout de suite plus « rentables », même si cette industrie n’a pas vocation à l’être.

    Bien sûr, vous pouvez vous amuser à regarder la consommation de munitions de la gendarmerie (pour avoir peur : ces hommes sont habilités à ouvrir le feu en pleine rue !) et encore pire, à celle de la police nationale (qui nous a bien couvert de ridicule il y a quelques années maintenant par son savoir-faire à flinguer les collègues de devant !).

    Bref, le besoin est présent (pour ne pas dire urgent) : manque juste la volonté politique.

    Pour changer.

    • Pic épeiche dit :

      Pour appuyer votre propos, il faut aussi noter que l’entraînement au tir des autres troupes (autres armes, pilotes, marins, médecins etc..) qui peuvent se retrouver au contact d’une manière ou d’une autre est bafoué. Il suffit d’une séance de tir par an pour « maintenir » les qualifications, pendant laquelle aussi peu que 20 cartouches peuvent être tirées. Tous les militaires manquent d’entraînement au tir, il faut réellement augmenter la consommation de munitions.

  11. Royaliste dit :

    Une munition, c’est un peu de ferraille et de la poudre, rien de bien sorcier ni de bien coûteux. Faut arrêter les mensonges. On fabrique des Rafales, des Leclercs, des FREMM qui sont hautement plus compliqués et bien plus cher. Réquisitionner 3 ou 4 entrepôts vides, y coller les machine-outils ad hoc et quelques clampins pour le contrôle qualité, c’est si compliqué que ça en temps de paix ? Parce qu’en temps de guerre, c’est comme ça que l’on fera. Qu’est ce qu’il nous casse les couilles à chercher un « juste milieu ». Il va nous pondre un « en même temps » bientôt.

    « Nous devons être capables de mieux cartographier nos équipements stratégiques et d’en sécuriser toute la chaîne de valeur ». Ben, tu te pointes à Bercy calibre à la main et tu dit à ce naze de Bruno Le Maire qu’on va jouer à la roulette russe pour économiser les cartouches à moins qu’il ne débloque expressément une ligne de budget. Ils ont aucun esprit pratique ces généraux 5 étoiles, heureusement que l’on est pas en guerre.
    Après, je ne vais pas pleurer pour les militaires non plus, hein, faut pas déconner, le désarmement de la France est voulu par nos traîtres de politiciens et les militaires protègent cette caste de nuisibles.

    • Hermes dit :

      Là où ca peut faire boom (et un bon boom pour avoir assez de matière pour une chaîne de mun), y’a des normes.
      .
      Les normes avec les explosifs, c’est un peu dantesque, même si le risque avec de petite munition est assez faible, on est pas à l’abri d’un con.
      Bref, c’est vraiment le fait de coller 3 clampins dans un dépôt avec une presse qui pose problème, c’est toute la formation et la norme autour qui implique d’avoir le bon bâtiment au bon endroit.
      .
      Faut pas se méprendre, je suis totalement pour une filière de petit calibre au moins avec une production minimale que l’on puisse monter en puissance si nécessaire de matière autonome.
      Le troufion, c’est la base des opérations et de la défense, et un troufion au couteau c’est bien moins efficace qu’avec son FA.

      • Royaliste dit :

        @ Hermes

        Je sais bien que les explosifs ça reste dangereux mais les autres pays ils y arrivent bien. Nous, on maîtrise la filière du nucléaire (civil et militaire) mais on seraient trop cons pour fabriquer trois cartouches. Faut pas déconner. Tout ça c’est bien une volonté politique d’enlever la souveraineté à la France. Avec l’arnaque du coronavirus, ils ont soudainement trouvé des milliards pour l’industrie de l’automobile et de l’aéronautique. Sans compter que l’on est le pays où il y a le plus de gabegie administrative et de taxes.

      • Frede6 dit :

        Je suis assez d’accord avec vous. Notre « fameux » Gal Burkhard se mets à parler comme un énarque encarté à LREM. Très efficace pour garder son poste, pour le reste on verra à l’usage…

    • NRJ dit :

      @Royaliste
      « les militaires protègent cette caste de nuisibles. »
      Les militaires défendent le pays et ses institutions. C’est leur rôle. Ils empêchent les ennemis de la nation dans votre genre d’essayer de prendre le pouvoir par la force pour imposer un dictateur auto-proclamé roi qui récupère tous les pouvoirs.

      Après faire des munitions ne demande pas des savoirs-faire élaborés et une maîtrise technologique importante. Mais le problème est qu’on a d’autres priorités. Si on avait de ‘largent à mettre, on pourrait le filer à l’Onera pour qu’elle entre dans le SCAF, ou dans le spatial, ou l’IA. Des secteurs où il y a un vrai risque à notre souveraineté.

  12. miaou dit :

    Ramené à la munition tiré, le percuteur(380€ / 3000 coup) coûte plus chère que les cartouches (moins de 10 centimes l’unitée).

  13. Électeur dit :

    Ah, la « revue stratégique » du Président-chef en 2017 !
    Avec ce Young Leaders allergique à toute idée de souveraineté française, c’était un quinquennat qui commençait vraiment mal.
    .
    Heureusement dans la fonction publique militaire comme dans la fonction publique civile, on a des gens qui connaissent leur boulot et sont capables de limiter (limiter seulement hélas) les dégâts faits par des personnels politiques incompétents.

    • Luc dit :

      Le calibre 5.56 est devenu obsolète depuis 20 ans.

      • vieux margi dit :

        @luc. Tout à fait. Eurosatory aurait eu lieu on aurait pu y voir une recrudescence d armes en 308. ( 7,62×54). Des pays envisagent d y venir.

        • Sky dit :

          t’as essayé de transporter 200 cartouches de 7.62….pffff la connerie elle n’est pas obsolete

  14. vrai_chasseur dit :

    Bref le raisonnement économique est : prix de la munition = coût de revient de la production + coût de la souveraineté.
    D’où la question : combien est-on prêt à payer pour une souveraineté ?

  15. Starbuck dit :

    J’espère que les c****ds de Bercy en prendrons bonne note.

  16. MAS 36 dit :

    Tout est dit !

  17. strider_on dit :

    faudrait voir aussi pour les civiles aussi en assouplissant la législation mais pas au point de se retrouver comme aux états-unis non plus pour relancer l’armement des civiles en France et par extension l’achat de cartouche mais comme nos zélites ont mis la France dans un état lamentable à tout les niveaux depuis des décennies ils ont trop peur que des mec déterminé viennent les foutre dehors à grand coup de plomb dans le derrière pour le bien commun et en cas de guerre pour la désobéissance civile…. enfin bon, par contre pour jean djihad au fin fond du 93 on lui laisse tranquille sa rpk….

    • Hermes dit :

      On peut déjà avoir largement de quoi foutre dehors les types avec ce que l’on peut avoir légalement (ou illégalement et ce bien plus facilement huhu!).
      Ils limitent un peu la puissance de feu et l’acquisition de certains matos, mais certains tireur français n’ont pas grand chose à envier aux US.
      .
      Il faudrait voir où l’on peut assouplir la législation mais il est vrai qu’on ne peut pas non plus se permettre que tout le monde s’achète une arme sans savoir comment s’en servir/ne pas s’en servir(stocker), ca pourrait poser plus de problème qu’autre chose.
      .
      Si la population française avaient été armé comme les US ou les Suisses, je doute que l’on ait eu autant envie de l’envahir en 40. Parce que même si c’est pas une armée, si tu sais que t’as une population de plusieurs millions armé pouvant te trouer dans le dos, ca pose quand même pas mal de problème…

      • LEONARD dit :

        Les estimations portent sur 10 à 20 millions d’armes en circulation ( déclarées ou non), chez les civils en France, soit le 3ème rang européen, derrière la Finlande et la Suisse. Ca fait beaucoup plus d’armes que de gens aptes à s’en servir…..
        https://www.lemonde.fr/societe/article/2008/10/01/combien-d-armes-a-feu-circulent-en-france_1099601_3224.html
        En ce qui concerne le rôle de ces armes en cas de résistance à l’occupation, on a une expérience de 70 ans en arrière, alors que les armes de chasse devaient être plus nombreuses, eu égard au % de population agricole. Une des premières actions de l’occupant, c’est de récupérer le maximum de ces armes et de faire suffisamment peur au reste de la population ( représailles ), pour que très peu s’en servent.
        L’utilisation d’armes civiles a été mineur dans la Résistance, les armes de guerre, françaises, alliées ou ennemies, ayant été majoritairement utilisées.

        • Hermes dit :

          Je ne parle pas de fusil de chasse dans mon commentaire, cela tombe bien.
          .
          Par contre on se souvient de ce que Vichy a fait sur la législation des armes non sans raison.
          .
          Quand au nombre d’armes, au delà d’être particulièrement imprécis, je serais curieux de connaître la méthode employé pour estimer les non déclarés (j’imagine en rapport avec les saisis), il est particulièrement incorrect de l’employé dans cette question.
          .
          Ce n’est pas le rapport du nombre d’armes / citoyens, mais le (nombre d’armes / foyer) * pourcentage de foyer armé, et en poussant en prenant en compte l’entraînement mais là c’est poussé…
          Les collections de tireur sportif/chasseur peuvent devenir particulièrement importante sans que cela soit illégal ou que cela soit utile.

          • LEONARD dit :

            1.3 millions de chasseurs pour 220 000 licenciés de tir sportif en Fr, donc, les possesseurs d’armes déclarées sont majoritairement chasseurs, d’ou mon intervention.
            Quant à savoir, parmi les possesseurs d’armes, qui les tournerait contre un envahisseur, 40-45 nous apporte une réponse: Très peu.

          • Robert dit :

            Léonard,
            C’est malhonnête d’oublier le contexte, la plupart des hommes valides sont morts, 200000 en un mois, blessés ou prisonniers, sept millions de civils sont sur les routes et toutes les entreprises, cultures et familles en détresse. Les français ont fait leur devoir, quand leurs élites sont parties se réfugier à Bordeaux et dans le chaos ambiant, dites-nous ce qu’auraient pu faire des civils isolés face à une armée vainqueur?
            C’est vrai que vous auriez sûrement fait mieux, 70 ans plus tard.
            En Bretagne, mon grand père ancien combattant de Verdun cachait un fusil de la guerre entre deux maçonneries, c’était la mort s’il était pris, et pourtant il se permettait d’injurier les allemands qu’il rencontrait, mais la guerre était perdue, il fallait attendre une opportunité. Je doute que vous soyez plus viril que ce genre d’homme.
            Par contre, des voyous connus du coin se sont soulagés en abattant un soldat asiatique de l’armée allemande qui montait la garde, ce qui a entrainé des représailles contre les civils.
            La perspective de l’armée d’armistice a permis de soustraire des armes aux allemands, comment croyez vous que les premiers résistants ont combattus? Avec des faux retournées comme les chouans contre les patauds en Vendée?
            Quand vous parlez de l’histoire, évitez les jugements de valeur, c’est trop facile et souvent faux.

      • Frank dit :

        @ Hermes Vous dites « si tu sais que t’as une population de plusieurs millions armé pouvant te trouer dans le dos, ca pose quand même pas mal de problème… »
        Sens de la litote, cynisme ou aveuglement? Trouille et repentance?
        Les armes de guerre dans la population, chacun sait dans quelles zones elles-se trouvent, et regarde hypocritement ailleurs.
        Faudrait quand même pas laisser aux Français la liberté de s’armer pour se défendre.
        C’est sur que cela risquerait de poser des problèmes, comme vous dites.
        Manquerait plus que les Français aient des moyens armés et légaux de se défendre avant l’abattoir !!!
        Ils en abuseraient, ce serait dommage pour notre « Etat de Droit », qui ne fait plus rigoler que ceux qui en profitent, appuyés par ceux qui en vivent, au détriment de ceux qui le financent. Plus les idiots utiles.
        Selon vous, la possession et l’usage d’armes doit être permis chez les contraires des Français, c’eux ne sauraient les utiliser, parce qu’incompétents ?
        Evoquer dans la foulée 40 sur ce sujet est une stupidité sans nom, désolé.
        Quel rapport avec la bataille de France?

        • Hermes dit :

          Dire qu’évoquer 40 sur le sujet de la détention d’armes (pas de la grenaille j’entends…) est une stupidité sans nom, et me demander le rapport avec la bataille de France (Où la question de la 2e GM serait plus correcte).
          .
          N’est que la preuve que vous ne comprenez pas le sujet, critiquer sans comprendre, c’est bel et bien d’une stupidité sans nom, je vous l’accorde.
          .
          Une population armé est un danger, Vichy n’a pas rendu les armes illégales en France sans raison.
          La Suisse est un excellent exemple à ce titre.
          .
          Bien sûr il est compliqué de résumer en quelques lignes un sujet aussi complexe, et il parait difficile de refaire les événements d’il y a 80 ans, avec des « si », on peut tout faire.
          Cela dit, essayer une seconde un jeu de l’esprit et de vous imaginer une invasion des USA’s…
          Les avions feront mal, mais vous aurez bien du mal à poser un pied au sol dans la durée, et c’est bien avec cette vision que je cite, encore, 1940, c’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui les effectifs de la majorité des armées ont fondu, le ratio civil/soldat n’étant plus le même du tout.
          Et bien sûr ce concept ne sert a rien en projection, ce n’est que de la dissuasion/défense.
          .
          Mais vous l’avez si bien fait remarquer, on sait où trouver ce qu’il faut si nécessaire… Ce qui ne fait qu’appuyer la stupidité d’une législation dure qui n’empêche rien puisque l’on ne lui donne pas les moyens.

          • Frank dit :

            @ Hermes Pardonnez-moi d’insister sur une anecdote et de polluer les commentaires, mais je ne comprend toujours pas.
            « Une population armé est un danger, Vichy n’a pas rendu les armes illégales en France sans raison. »
            ???
            « Les avions feront mal, mais vous aurez bien du mal à poser un pied au sol dans la durée »
            ???
            Toujours rien compris sur le fond, mais si je pinaille sur des détails, aucun souci néanmoins.
            Vous parlez par ellipses et allusions sur 1940, que mes doigts de pied en éventail ne captent pas.
            L’influence du soleil sur les synapses, et la 5G du Chinois pour remplacer l’axe neuronal de l’Occidental, qui sait?
            Et mieux comprendre le tragique mystère de mai/juin 40.
            Surveillons nos arrières…

  18. Lestrade dit :

    Je trouve que le discours de ce CEMAT tranche avec le filet d eau tiède habituel du « juste suffisant ». Dommage que les moyens financiers qu on octroie a nos armées soit si insuffisant.

  19. Carin dit :

    Pour ceux qui pensait à un approvisionnement en provenance du pays des kangourous… c’est réglé… ( même si c’est Thales).

  20. pour moi,un pays qui n’est pas capable de fabriquer ces munitions,n’est pas capable de défendre ces citoyens.
    nos politiques ainsi que les généraux qui ont mis en place ce système devraient passer devant le tribunal militaire pour haute
    trahison . nous avons plusieurs usines qui fabriquent des munitions,leurs faire un pool français et même faire des munitions plus
    performantes pour l’export,pour retrouver un peu de finance.

  21. Olrik67 dit :

    Pourquoi ne pas ouvrir le marché aux tireurs sportifs en plus des forces armees

    • vieux margi dit :

      des chasseurs aussi, des policiers nationaux et municipaux, gendarmes , douaniers, administration pénitentiaire. Ça les ferait d avantage tirer…

  22. miaou dit :

    Si l’usine est implanté en France, pour une vrai autonomie il faut aussi que la matière première viennent de France ou que l’on ai des stock autonomes…

  23. Gandalf dit :

    Les muntions sont assez standardise, quid OTAN donc l’approvisionnememt n’est pas un reel probleme. Pour l’instant il vaux mieux acheter moins cher un consommable sans valeur ajoutee.
    De toutes facons en temps de guerre une filiale nationale serais mis en place, c’est pas super high tech et pas des cycles de production long ou complex.
    Par contre la construction navale ou aerienne est bien plus difficile a mettre en place avec des cyvcles plus longs et plus complex. Vu qu’ Airbus va limoger 5000 emplois en France, il est plus judicieux d’ investir notre budget militaire limite dans les domaines a forte valeur ajoute et les techno de l’avenir!

    • PK dit :

      Les masques sont assez standardisés donc l’approvisionnement pas un réel problème. Pour l’instant il vaux mieux acheter moins cher un consommable sans valeur ajoutée.
      De toutes façons en temps de pandémie une filiale nationale serais mis en place, c’est pas super high tech et pas des cycles de production long ou complexe.

      • Royal Marine dit :

        Belle théorie! Mise en pratique depuis janvier, n’est ce pas? On a vu le résultat… On s’appuie toujours sur la supposée compétence et le sens de l’anticipation de nos politiques… Dans les faits, c’est autre chose!
        Ce qui s’est passé pour les masques, se passera dans le secteur des munitions en cas de crise de haute intensité, comme en 1940… De quoi perdre une nouvelle guerre…

        • Titi74 dit :

          Surtout que à l’instar du virus ce n’est ni en mois, ni en semaines mais en heures qu’il faut réagir, pour être réellement efficace; le gouvernement l’a appris trop tard à ses dépens…

  24. fond de gorge dit :

    qui sont les responsables de ces fermetures …..qui était en charge de l’Etat en 90

    la bande à balladur ou les socialos (de toutes façon qu’importe c’est des libéraux idiots dans les deux camps ) qui nous ont gavé en nous parlant que l’avenir de la France se trouver dans les entreprises de Service

    quelle belle bande de Charlots
    ces gens ne sont pas mort ,on pourrait les traduire en justice pour haute trahison

  25. Guigoomber dit :

    C’est quand même dingue qu’il faille expliquer ça !

  26. vieux margi dit :

    en cas de conflit on est dedans !!!! l’histoire se répète guerre de 1870 14/18 1940 campagne de France et rien ni fait.

    Feu mon père doit rigoler de la haut, ancien combattant prisonnier de guerre il souriait en évoquant certains faits . Il montait la guerre a la ligne Maginot avec un mousqueton Berthier en 8mm lebel avec des munitions de 7,5 pour MAS 36, pas d’obus dans les casemates..  » Les boches seraient arrivés ont était mals !! »
    Les canons étaient tirés par des chevaux car motif invoqué par son capitaine de batterie, les tracteurs d’artillerie n’ont pas été montés, effectivement ca évitait leur entretien …
    Arrêtons de subir … fabriqons nos munitions et vendons en à nos partenaires !!! pourquoi l’inverse !! nos militaires auraient aussi l’opportunité de plus tirer !!!

    • Parabellum dit :

      En Afrique à kolwezi il fallait ramasser les fal belges et les Kaash ..au Liban les m 16 ou les Kalahari jusqu’à au jour où on a acheté 2000 sig parce que nos pétoires étaient trop mal …l arme de poing est aussi peu soignée alors qu un bon pistolet est quand même utile à proximité…le Rpg est sans équivalent occidental…et que dire des missiles de saturation sol sol aussi absents…bon ou aura quelques mortiers si on respecte le plan…et des grenades il en reste des françaises? Un vrai rebond non commercial est indispensable…

    • Tintouin dit :

      Oui mais tout ça c’est des sous.

      Et dans un monde libéral qui n’a d’yeux que pour l’optimisation fiscale et les plans de réduction des coûts, dépenser pour sa souveraineté (gros mot quand seul Philippe de Villiers osait l’employer, et qui devient bizarrement plus populaire depuis le mois de mars) est une grossièreté.

      • LEONARD dit :

        Le Puy du Fou ne serait il pas plutôt un outil d’enrichissement népotique de la famille De Villiers ?
        https://www.jeunes-socialistes.fr/puy-du-fou-la-machine-a-cash-de-la-famille-de-villiers/

        Sélectionnez scrupuleusement vos idoles.

        • PK dit :

          Je ne vois pas le problème : le Puy du Fou est une machine privée…

          C’est sûr pour des jeunes socialistes, le privé, c’est dur à avaler : c’est l’endroit où l’on travaille contre un salaire. Y’en a pas beaucoup qui connaissent !

          • LEONARD dit :

            Grand’Pa, déjà Président du Conseil Général, a « prêté » le chateau du Puy du Fou à fiston Philippe, lequel a nommé son fiston comme Directeur Général.
            Le message du PdF ne me dérange pas. Un peu d’histoire, voire de culture, ne me dérangent pas. Je trouve même ça plutôt utile.
            Par contre, le népotisme et le montage financier basé sur le bénévolat des locaux, je trouve ça indigne.
            Chacun ses valeurs.

          • Robert dit :

            Léonard,
            On croirait lire le Canard Enchainé.
            Pourtant, les bénévoles affluent et se disputent le droit de contribuer à enrichir la culture populaire dans un pays martyrisé par la république qui a voulu le faire disparaître, rendre hommage à une grande histoire et enrichir leur région qui reçoit de l’argent du Puy du Fou sans leur verser de subventions. S’il y a beaucoup de bénévoles, il y a aussi beaucoup de salariés, renseignez vous.
            C’est peut-être ça le grand scandale, le peuple vendéen se passe de subventions de la république et promeut fièrement son histoire et ses valeurs.
            Vous pouvez me citer un équivalent en France?
            Vous avez raison, Léonard, chacun ses valeurs.

          • albatros24 dit :

            Le Puy du Fou est une affaire privée, entendez familiale qui marche très très bien
            il a du nez le vieux de Villiers

          • PK dit :

            Personne ne force les locaux à jouer. Surtout quand on est bénévole… Sans les bénévoles, pas de Puy du Fou… Si on « forçait » les bénévoles, il n’y en aurait plus.

            Pour avoir discuter avec des salariés, je peux vous assurer que les gens sont contents de leur place là-bas, salariés comme bénévoles. Et certains salariés ont un boulot sympa utilisant du matos que ne renierait pas le commando Hubert 😉

          • Robert dit :

            PK,
            L’article provient des jeunes socialistes, on peut leur faire confiance pour l’honnêteté envers des catholiques vendéens, une famille de droite, un châtelain entrepreneur et une communauté locale qui ne demande rien et s’organise en dehors des structures et des subventions de l’Etat, et en plus vante son passé alors que les socialistes se réclament des bleus et minimisent les massacres en Vendée.
            Par contre, l’argent que fournit le Puy du Fou à l’Etat et la région, le prestige d’un spectacle toujours original et considéré comme le meilleur au monde, et la réussite singulière d’une conjugaison bénévoles et professionnels, il y a même maintenant une école de formation aux métiers du spectacle, tout cela profitant à toute la population de la région, ils trouvent cela normal et aimeraient pouvoir s’en attribuer les mérites. Comme c’est impossible, ils accusent de malhonnêteté ceux qui ont investis leurs fonds propres, leur terrain, et pris les risques eux-mêmes parce que, horreur, ils se seraient enrichis.
            Difficile de nous la faire à la Zola avec une telle réussite sociale. Le château était une ruine qui ne servait à rien, de Villiers en a fait un centre touristique et culturel pour la région et une vitrine pour la France, donnez nous des exemples de réalisation similaires en France sans argent public.
            Demandez aux bénévoles pourquoi ils se sont engagés, les socialistes seraient surpris voire choqués des réponses. Alors, ils en font des exploités et des de Villiers des aristocrates exploiteurs.
            Ils n’en finiront donc jamais avec la révolution qu’ils ont pourtant gagnés.
            https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/le-puy-du-fou-40-ans-d-histoire-et-de-spectacle/

  27. Frédéric dit :

    Oui, en autre en Belgique et en Allemagne a cette entreprise :https://fr.wikipedia.org/wiki/Metallwerk_Elisenh%C3%BCtte_GmbH

  28. Si nous ne faisons rien, les Chinois s’arrangeront le jour venu pour faire pression sur les pays qui nous approvisonnent. Ce sera alors pire que mai et juin 40. L’Occupation chinois 2.0 séra autre que celle des Allemands.

  29. wagdoox dit :

    Je trouve ca très inquiétant qu’un général parle aussi ouvertement d’un tel problème.
    Je crains que le problème soit beaucoup plus important que décrit pour que cela sorte.
    On paiera cette histoire très cher un jour.

  30. MERCATOR dit :

    Voici un extrait d’une étude d’un organisme genevois ;

    « DÉTÉRIORATION DES MUNITIONS ET DES EXPLOSIFS
    La durée de conservation des munitions dépend du type de munition et de ses conditions de
    stockage, mais la durée de conservation moyenne est d’environ 20 ans. Au bout de cette période,
    les munitions deviennent de moins en moins fiables et, dans certains cas, instables. Presque tous
    les pays ont accumulé des stocks de munitions au cours des années, atteignant, pour certains
    d’entre eux, des volumes énormes. Il n’est « pas rare » de trouver des stocks de centaines, voire de
    milliers de munitions, dont la durée de conservation a expiré depuis fort longtemps ».14
    Toutefois, il convient de souligner que la durée de conservation ne donne qu’une indication de la
    performance des munitions ; elle n’indique pas nécessairement son niveau de sécurité ni sa
    stabilité au stockage. Ces facteurs ne peuvent être déterminés que grâce à la surveillance des
    munitions, qui permet d’évaluer les caractéristiques et les propriétés du type de munitions dont il
    s’agit, et de mesurer sa performance tout au long de son cycle de vie complet.
    Certains explosifs industriels (par exemple ceux produits à base de nitroglycérine ou de
    nitroguanidine) tendent à devenir instables avec le temps, en particulier lorsque la température et
    l’humidité sont élevées (voir encadré 3). Les détonateurs sont sujets à la corrosion et peuvent
    poser des problèmes de sécurité en entreposage. Par contre, *les EXPLOSIFS MILITAIRES présentent
    généralement de bonnes caractéristiques de conservation et peuvent être stockés dans de bonnes
    conditions de sécurité pendant des* DIZAINES D’ANNEES si les conditions de conservation sont respectées
    * c’est moi qui souligne .

    Où l’art de discuter pour ne rien dire , il suffit, mais cela doit etre trop simple , d’acheter , de stocker , de verifier les stocks regulierement !

  31. ScopeWizard dit :

    HUM !

     » Le marché français des munitions de petit calibre est négligeable par rapport au marché mondial : si nous voulions être indépendants, cela nous coûterait très cher » alors que « plusieurs pays sont susceptibles de nous les fournir », a ainsi fait de nouveau valoir Joël Barre, le Délégué général pour l’armement [DGA],  »

    Que le marché de telles munitions puisse à l’ échelle nationale être considéré « négligeable » en comparaison du marché mondial est une évidence .
    Oui , mais ça c’ est , si et seulement si , tu raisonnes en termes économique/recherche de rentabilité su l’ unique plan « logique comptable » ………..

    Or , les armes et les armées , jusqu’ à preuve du contraire , cela relève du secteur public , celui que la collecte de l’ impôt et autre est censée financer …………..

    De plus , ce délégué en déclarant la suite « enferme » le débat ; en effet , « si nous voulions être indépendants » c’ est à dire n’ avoir à dépendre de personne d’ extérieur à la France , signifie que pour lui « on » peut se passer d’ une telle recherche/volonté d’ indépendance ; mais oui mais certes monsieur le délégué , sauf que ce n’ est pas à vous SEUL d’ en décider parce que tel est VOTRE sentiment ou conviction .

    Pire , vous montrez à quel point vous êtes disposé embarquer votre propre pays -notre pays- dans une zone inconnue donc risquée en rajoutant : « plusieurs pays sont susceptibles de nous les fournir » ; mais là aussi vous racontez n’ importe quoi , des pays n’ ont pas à être « susceptibles » , ils « DOIVENT » , votre argument comporte d’ entrée trop d’ incertitudes , trop d’ aléas …………

    Excusez-moi , mais en cette matière , ne prendre en compte que les seuls aspects macro-économiques ou comptables , c’ est court , très court , il convient de tenir des raisonnements à spectre plus large .

    L’ exemple des masques par la suite confié au marché et à ses « rituels » inhérents au secteur privé , ce qui a entraîné explosion des prix , baisse de la qualité , de nouvelles normes en deçà , ruée donc pénurie puis trop plein donc excès de stock , doit effectivement nous interpeler au plus haut point et nous servir d’ exemple .

    Par conséquent , pour ce qui me concerne , je suis depuis très longtemps ultra-favorable à ce que nous reconquérions notre indépendance et notre autonomie dans tout ce qui concerne le « petit » armement , cet armement de base que sont les munitions de petit calibre comme le sont les armes individuelles .

    Avis d’ un con de citoyen ………..

    • vantage dit :

      Je complète le propos en rajoutant que ce qu’ il serait bon de parvenir à déterminer c’ est le rapport coût/avantages et est-ce qu’ à terme , indépendamment de la détermination du rapport coût/avantages , développer une telle filière Franco-française basée sur notre territoire métropolitain ne nous reviendrait pas tout compte fait moins cher que dépendre d’ approvisionnements venus de l’ étranger dont nous sommes tributaires ? Auquel cas nous serions gagnants sur tous les plans ……..

  32. Laurent dit :

    Les munitions de petits calibres et notamment le 223 et le 9 mm sont des cartouches qui se consomment aussi sur le marché civil du tif sportif. Le potentiel est donc aussi de ce côté, faut il encore être capable de faire de la qualité à un prix raisonnable, mais cela permet d’amortir plus rapidement les investissements !

  33. lxm dit :

    Le but est d’apprendre des autres, pas de dépendre des autres. S’il y a des meilleurs que nous, on apprends d’eux et on se mets à jour, on ne doit pas virer nos compétences, nos filières simplement parce qu’on est pas au niveau. Ce serait comme tuer nos enfants car à 5 ans ils ne savent pas faire ce qu’un étranger de 30 ans sait faire. Et ceux qui dirigent l’état font cela, tuant la france et les français à petit feu, on se retrouve avec 6 millions de chômeurs, l’état empruntant 200 mrds par an, et ceci avant la crise du covid.
    Ceci est de la logique de base. Tous les pays du monde ont développé leurs filières par le protectionnisme et la volonté d’apprendre des autres, comme quand on protège les enfants en classe, en ville, le temps qu’ils apprennent.

    Il y a toujours un jour dans l’histoire où celui qui sait faire revient sur le devant de la scène et celui qui se laisse faire, pensant agir en con sommateur et vivant sur les gains du passé, redevient esclave.

    • albatros24 dit :

      Excellent commentaire
      Mais vos opposants et ils sont nombreux, même ici, vont vous dire que cela coûte trop cher, n’est pas stratégique ou que vous êtes un gaucho.
      Comme s’ils étaient eux même actionnaires de grands groupes dont les intérêts sont opposés à ceux de la Nation souveraine et forte.

  34. Sky dit :

    un lapalissade…la souveraineté d’un pays n’a pas de prix…
    Si un service public devait être rentable ça se saurait et cela ne s’appellerait plus un service public….Comment osent ils encore soulever cette argument avec tous les rats de couloir qui foutent rien a l’Élysée et sont payé des fortunes pour porter une lettre par semaine ou guidé une nouvel arrivant vers sont bureau.
    Entre création d’emploi, sauvegarde de la souveraineté nationale et garantie de sécurité nationale, faut pas me dire qu’avec les FDO de tout bord, les tireurs civils et l’armée il n’y a pas d quoi monter une chaine capable de fournir de la mun de qualité sans pour autant subir des pertes catastrophiques/…on parle de cartouches…poudre laiton cuivre et plombs…faut pas déconner.

    A mon avis comme dab ils y en a qui doivent se gaver sur les marchés mondiaux et veulent pas perdre leurs enveloppes… comment peut encore soutenir la these du  » y a le temps…on verra le moments voulu.. »?! c’est suicidaire et ça encourage en effet a débarquer au plus vite sur nos cotes après un beau bombardement qu’on espère conventionnelle (lol) vue le peu de stock que nous avons ça prendrai 5 jours max.

    c’est carrément suicidaire, idiot jusqu’où ira t-on ? seules des énarques sont capables de raisonner ainsi. Nous sommes déjà perdu il est bien trop tard mon general. comme disait l’autre à quelque mots pret, Cours de droit, Cours de psychologie, Court de diplomatie ou d »économie, Ces braves petits ont tant gratté de porte-plume que leurs doigts n’auront plus la force d’appuyer sur une détente…

  35. albatros24 dit :

    Petit calcul pour analyser la rentabilité de créer notre propre filière de munitions de petits calibres.
    Il faut 60 millions c’est cela ?
    Nous avons environ 77 000 soldats opérationnels (aptes à aller sur le terrain, c’est pas beaucoup…) qui pourraient tirer toutes les semaines : 2jours seulement et 5 à 6 chargeurs de 25 en 5.56 mm (c’est vite tiré 6 chargeurs…) et 1 ou 2 chargeurs de PA
    soit sans compter les munitions de 9mm Parabellum :
    6 X 25 = 150 cartouches tirées par jour
    X 2 jours/semaine
    X 4 semaines/mois
    X 9 mois/an sans compter les congés
    X 77 000 = 831 millions de cartouches/an
    Ajouter 100 000 gendarmes
    Ajouter 150 000 policiers
    Ajouter 17 000 douaniers
    policiers municipaux, gardes fédéraux,…
    Combien de milliards par an ?
    et ce n’est pas rentable ?
    Et cela en tirant seulement 6 chargeurs deux jours par semaine soit 12 chargeurs…par personne
    Sans compter des chargeurs de pistolets
    Allez… les énarques veulent que nous soyons inféodés à une puissance c’est sûr.

  36. jonhson dit :

    Très très bon ce général , un grand visionnaire ………………Bravo , en avant

  37. Plusdepognon dit :

    Fabriquer ses propres munitions est important, la preuve avec l’Iran et « l’affaire Luchaire » :
    https://youtu.be/rn4P4pQ7gNE