L’Indonésie envisage d’acquérir 8 V-22 Osprey auprès des États-Unis

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. jeremy dit :

    elles sont magnifiques ces OSPREYs!
    ce que je respecte chez les américains c’est leur capacité et leur « courage » a tester et mettre en place des désignes originaux!
    et ça est absent chez beaucoup de pays!

    • Czar dit :

      ‘quand tu as 600 briques de budget, tu trouves plus facilement le ‘courage de l’originalité’ qu’avec 50′

      Proverbe berrichon.

      • Requin dit :

        L’innovation ne résident pas que dans les moyens. C’est d’abord un état d’esprit à l’opposé des Gaulois réfractaires.
        On a longtemps dit, avec raison malheureusement, que la France avait toujours une guerre de retard. On se l’ait même pris en pleine tronche en 40 en dépensant une fortune dans un « mur » qui au final n’a servit à rien quand il fallait mettre cet argent dans la mobilité. Ce qu’avait parfaitement compris les Allemands.

        Cela fait depuis 2002 qu’on sait qu’il manque des moyens de transports aéroportés lourd à l’infanterie Française.
        J’en vois toujours pas la ligne budgétaire…

        • John dit :

          Une chose qui n’est pas suffisamment étudiée, c’est le rôle des drogues utilisées par les militaires allemands lors de ces « Blitzkrieg ». Certes, la stratégie française n’a pas été la bonne. Mais même avec une bonne stratégie, il n’est pas impossible que les soldats drogués auraient pu arriver au même résultat…
          Quoi qu’il en soit, il faut aussi comprendre que les attaquants vont toujours chercher les points faibles, et il y en a toujours.
          La Suisse aurait pu être un point d’entrée. La Suisse aurait résisté, mais la puissance allemande aurait traversé le plateau suisse sans problème, d’autant plus que seules les Alpes ont été protégées par les Suisses.

          Ensuite, l’innovation est un ensemble de facteurs, et la France est loin d’être un mauvais élève (et c’est un Suisse qui dit ça, malgré que je sois critique envers les Français).
          La France a des écoles d’ingénieur de très bonne qualité. Ces écoles permettent malgré tout aux groupes français de rester à niveau dans les technologies militaires, et lorsque le budget existe, il y a même des premières mondiales.
          Dans les classements mondiaux de l’innovation, la France est 20e, derrière pleins de petits pays. Mais ces petits pays ont comme seule valeur commerciale l’innovation, et sans cela, un pays comme Singapour, la Suisse, l’Islande, la Finlande, nous n’existons plus.
          La France elle a un capital technique important que d’autres pays n’ont pas par exemple, qui compense l’innovation faite par d’autres pays.
          Je parle notamment des artisans qui travaillent pour certains à l’ancienne et qui font des produits de qualité exceptionnelle, parfois de luxe. Ca peut aussi être dans la restauration, et pleins d’autres, avec des compétences n’existant nulle part ailleurs.

          Bref, dire que la mentalité explique tout est à mon avis une erreur. Le gros problème de la France est le déficit structurel de l’Etat. Bcp trop d’argent est gaspillé. Enlevez ces gaspillages, et mettez du budget dans l’innovation, et la France pourra se développer très fortement.
          Mais après, le cas du Osprey est différent. Pleins d’appareils américains ne correspondent pas aux besoins français !

  2. Aoups dit :

    L’arlésienne pour la France, mais un beau souvenir de voir voler cet appareil au dessus des Alpes de Haute Provence au profit du 2ème REG de Lure jusq’au pied du Ventoux… un espoir déçu… un BPC avec 4 exemplaire sur le pont ça aurait de la gueule et surtout un magnifique outils pour les FS et bien d’autres missions dévolues à des hélico lourds… on se contentera du souvenir des apontages sur le Dixmude et du PA

    • Frede6 dit :

      On se contentera d’une Alouette 3 sur le Dixmude :-((

    • Requin dit :

      Sauf que les V-22 ne peuvent que se poser sur le spot avant des PHA. Pas y être embarqués de manière permanente.

      Merci la DGA…

      • Aymard de Ledonner dit :

        Les PHA sont définis par rapport aux besoins de l’EMA. Les mili n’ont pas forcément envie de dépenser leur précieux budget pour avoir 12 spots pour V22 alors que la France ne prévoyait pas d’en acheter.

        • Requin dit :

          LOL, c’est pas comme si l’Armée de Terre réclamait avec raison des hélicos de transports lourds depuis 2002.

          Le premier PHA a été livré en 2006, le dernier en 2012.
          Le besoin avait donc parfaitement été exprimé par les armées et cela n’aurait pas coûté beaucoup plus cher de d’avoir un hangar avia plus haut de plafond dans les PHA et un pont renforcé sur toute la longueur du pont d’envol. Ce qui a d’ailleurs été fait sans aucune difficulté technique sur la version russe.

          Là, cette connerie va handicaper l’armée jusqu’aux années 40 !!!
          On sent l’intelligence du truc quand même !!!

          Quand on fait un navire militaire, c’est pour 40 ans !!! Les caractéristiques du navire doivent pouvoir répondre aux besoins plus de 30 ans après sa livraison. Et pas à uniquement à ceux du moment de sa conception.

          Mais vous avez raison, continuons à faire des frégates AA avec des navires déjà limite obsolète à leurs mise en service sans capacité de faire évoluer l’armement principal comme les F-70AA ou des porte-avions nucléaires qu’on doit envoyer à la casse au moment de la génération suivante d’avions de combat comme cela va être le cas sur le CdG en 2038 alors que ce PA aurait du recevoir à cette époque un rechargement de réacteur de plus pour durer encore au moins 5 ans de plus !!!
          C’est pas comme si ce type de navire coûtait plusieurs milliards d’euros !!!

    • FredericA dit :

      @Aoups : « L’arlésienne pour la France »
      .
      Pourquoi dites-vous celà ? Il ne me semble pas que l’armée française ait émis le besoin pour un tel engin. En outre, si cet engin apportait une réelle plus-value, la plupart des armées occidentales en auraient acquis, non ?

      • Requin dit :

        Armée de terre demande depuis des années des engins de transport lourd pour les missions aéroportés. Cet appareil pourrait parfaitement convenir.

        • FredericA dit :

          oui… mais des Chinook seraient nettement plus pertinents étant donné qu’ils équipent presque toute les armées occidentales. En outre, son prix est nettement inférieur au V-22.

          • Requin dit :

            Mais vont moins loin et moins vite. Si cet appareil est présent en masse dans l’USMC, c’est bin qu’ils répondent à un besoin militaire.

  3. Un Sapeur dit :

    Trop d’ accidents avec cet appareil hybride….

    • Bruno dit :

      Des chiffres pour étayer cette affirmation?

    • John dit :

      C’est pas énorme justement pour un appareil d’un nouveau genre.
      Au 30 avril 2020, 350 appareils ont été produits et il est en service depuis 2005.
      Historique des crashs:
      – 4 durant la phase de développement et de mise au point, il y a un crash qui pourrait être attribué au manque de connaissances sur ce nouveau type d’appareil. Les 3 autres étaient dû à des problèmes de qualité dans l’assemblage des appareils. Le même genre de problème sur avion ou hélicoptère aurait pu causer des accidents
      – 7 crashs depuis sa mise en service, le premier était dû à un problème technique lié à la jeunesse d’un tel concept, il a été suivi d’améliorations. Les 2e, 3e et 4e sont dû à des erreurs humaines ou à des situations de combat avec tirs, etc… Le 5e est dû à un problème de filtre à air, la poussière ingérée par le moteur a causé un incendie (problème de jeunesse qui peut arriver sur les hélicos, avec le même type de conséquences). Le 6e est dû à un incident lors d’un ravitaillement en vol, le concept peut être mis en cause éventuellement dans ce cas. Le 7e est dû à une erreur de pilotage lors d’un exercice d’assaut amphibie.
      Bref, dans tout ça, rien n’indique que le concept subit trop d’accidents.

      Je me permets donc de comparer avec d’autres types d’appareils:
      – hélicoptère tigre: plus ou moins même période de développement et de mise en service… 135 produits (en 2018)… 4 crashs, 3 pour des problèmes techniques, et un en opération sous tirs ennemis.
      Le taux d’accidents ainsi que les causes sont très proches du Osprey.
      – J’ose pas compter ceux du Mirage 2000.

      Bref, il n’y a rien d’exceptionnel à la situation du Osprey, et avec le temps la fréquence semble s’étaler

  4. Castel dit :

    Cela semble l’outil suprême pour les opérations « coup de poing » des F.S. :
    aussi rapide que pas mal d’avions de transport ( 500km/h), autonomie supérieure à n’importe quel hélicoptère ( 1600km) , approche beaucoup plus silencieuse avant la sustentation, ce serait vraiment l’ engin rêvé pour nos forces actuellement présentent dans le sahel, maintenant que cet appareil semble au point sur le plan de la sécurité….
    Malheureusement, lorsqu’on voit le prix, cela donne à réfléchir, et ce serait de nouveau du matériel Américain à acheter.
    Dassault ou Airbus ne seraient-il pas capables d’étudier quelque chose de comparable ?
    A défaut, le V280 « Valor », bien que nettement plus petit sera sûrement plus accessible, et pourrait tout de même être utile à nos F.S. lors du déploiement de petits commandos ou l’effet de surprise serait très important, et ou ses performances permettrait une évacuation rapide, une fois l’opération terminée…..
    Mais, ne rêvons pas trop, nous avons sans doute d’autres priorités concernant le transport de nos troupes à l’heure actuelle !!

    • FredericA dit :

      @Castel : Votre description enthousiaste de cet « outil suprême » se heurte à une dure réalité : les US et le Japon sont les deux seuls clients de cet appareil. Sans vouloir leur faire offense, il ne me semble pas que le V-22 se soient illustrés avec les Forces Spéciales (japonaises ou US).
      .
      En outre, un V-22 est très (très) loin d’être silencieux. C’est même l’inverse comparé à un hélico classique.

      • Castel dit :

        @FredericA
        Quand je parle de silence pour le V-22, je parle de l’approche, puisqu’il n’est alors pas plus bruyant qu’un avion, et que de plus, celle-ci étant plus rapide, cela peut contribuer à l’effet de surprise….
        Par contre, lorsqu’il passe en sustentation lors de la phase d’atterrissage, c’est vrai, il est aussi bruyant, voire plus qu’un hélicoptère, mais, cela laissera quand même beaucoup moins de temps à l’ennemi pour réagir, par rapport à l’approche facilement décelable à l’avance d’un hélicoptère !!

      • aoups dit :

        pour l’avoir vu volé au dessus de chez moi à l’époque des « tests », c’est pas plus bruyant qu’un C130 que j’ai cru voir arriver en vol tactique… mais sous les yeux pas d’erreur possible c’était bien lui… et avec la vitesse, le délais entre le début du bruit perçu et son passage, le temps est défavorable au « flap » du NH90…

    • Jean le bon dit :

      Mon Dieu ! Un tombereau de lieux dits et d’erreurs en tous genres…
      Il vous faudrait acquérir quelques données sur les voilures tournantes avent de vous épancher en conjectures.

  5. Vins dit :

    2 milliards les ventilos … Je préférerai 2-3 FDA vraiment armées…

  6. Auguste dit :

    Je le verrai bien dans le Sahel.Mais ça doit soulever pas mal de sable,pas sûr qu’il soit adapté

    • Castel dit :

      Auguste

      Et les Chinooks, ça ne soulève pas beaucoup de sable d’après vous ?
      C’est d’ailleurs vrai pour tous les hélicoptères aussi….

      • Auguste dit :

        Je pose la question.Vu qu’il détériore le pont d’envol d’un PA,je me suis dit que ça doit pousser un peu plus qu’un hélico.

  7. vrai_chasseur dit :

    Calmer Trump avec ce contrat V22 pour avoir les coudées plus franches sur l’achat de chasseurs ?
    cf http://www.opex360.com/2020/01/21/le-ministre-indonesien-de-la-defense-ne-veut-pas-faire-de-commentaire-sur-lachat-possible-de-48-avions-rafale/

  8. Carin dit :

    @Aoups
    Le problème c’est que les BPC n’ont qu’un seul emplacement renforcé pour les helicos lourds…
    et à 750 millions de dollars le bestiaux… il est pas prêt de voler sous nos couleurs!!

    • Hermes dit :

      Ce n’est pas du tout le prix d’un V22 qui tourne plutôt autour des 65M (ce qui est déjà énorme), faut arrêter de diviser les contrats par le nombre d’appareil, vous zappez tout le volet formation, infrastructures, MCO, armements…

      • PK dit :

        D’un côté, ça donne quand même un ordre de grandeur. Un avion qu’on peut avoir pour 50 millions ou pour 200 millions tout compris, ce n’est pas le même prix de revient ramené à la machine…

        Donc diviser n’est pas idiot, même si ce n’est pas un absolu (à cause de l’inconnu des différentes clauses qui s’appliquent).

  9. bpapon60 dit :

    Bonjour,

    Je crois que vu le poids et vu la température des gaz des turbo ils ne peuvent apponter que sur des points renforcés des bpc ?
    Et il n’y en a qu’un par bpc ? Sur le PA je ne sais pas.
    Il n’y avait pas aussi un pb / taille sur les ascenseurs ?
    Mais c’est vrai qu’ils pourraient monter juste une opération ‘marketing’ et en poser 4 juste pour la photo !
    A moins qu’un spécialiste de photoshop nous ponde un joli montage.

  10. Même dit :

    Appareil qui n’a jamais su trouver sa raison d’être ! Sans compter les multiples déboires, tant au niveau de ses essais que de l’exploitation opérationnelle… On ne compte plus ales accidents ni les limitations restrictives d’utilisation qui engendrent des dégats ou des accidents graves.

    • Bruno dit :

      @Même
      7 accidents en 20 ans sur un parc de 400 machines!

    • Castel dit :

      Même
      Qui n’a jamais trouvé sa raison d’être ?
      S’il est vrai qu’il a eu pas mal de problèmes à ses débuts, et que le projet a été à deux doigts d’être abandonné, maintenant qu’il est au point, et que ses derniers tests de fiabilité montre qu »il est même plus fiable que certains hélicoptères, croyez vous qu’un aéronef qui est capable de décoller et atterrir comme un hélicoptère, avec ensuite la vitesse d’un avion, un plafond de vol équivalent, le mettant rapidement à l’abri de missiles genre SA7 ou Stinger, le tout avec une autonomie supérieure à n’importe quel hélicoptère n’a pas sa raison d’être, surtout lorsqu’on sait qu’il est capable d’emmener une trentaine d’homme ou 8 à 9 t de fret ?
      Moi, je pense que c’est au contraire l’avenir, car cet aéronef pourrait remplacer à la fois les hélicoptères et les avions de transport légers !!
      D’ailleurs, il se dit qu’une version quadri-moteurs est actuellement à l’étude…..

  11. Lucy dit :

    Pour info, 400 Ospreys ont déjà été construit.

    • FredericA dit :

      @Lucy : « 400 Ospreys ont déjà été construit. »
      .
      Oui… Pour DEUX clients. Tout comme pour le Harrrier et le F-35B, le V-22 semble avoir bien du mal à convaincre…

      • Castel dit :

        FredericA

        Vu le prix, ce n’est pas étonnant; tout le monde n’a pas le budget US de la défense, ni un besoin aussi urgent de cet appareil, comme c’est le cas pour le Japon ou l’Indonésie face à la menace Chinoise

      • Hermes dit :

        Avec un budget « illimité » le V22 serait certainement chez nous vue les capacités qu’il apporte…
        .
        C’est juste que ce jouet coûte énormément cher et qu’a se tarif on préfère avoir plusieurs hélico…

  12. Aymard de Ledonner dit :

    Les Natuna ont un aéroport où les indonésiens font venir de temps en temps des F16. Et il y a en permanence des AH64 et une unité de fusillers marins. Le gaz des natuna est tout simplement vital pour l’Indonésie donc rien de surprenant à ce qu’il renforcent leurs moyens. L’armée de terre a de plus toujours été choyée (hélicos apache mais aussi chars leopards pour se protéger d’une invasion à travers la jungle de bornéo….) et a probablement un penchant plus pro-US que la marine.