L’US Army a choisi l’Infantry Squad Vehicle de General Motors pour la mobilité de ses troupes aéroportées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

23 contributions

  1. Thibault dit :

    4 véhicules transporte un peloton idéal

  2. Plusdepognon dit :

    Les véhicules français font un peu golfette à côté, mais ils sont très attendus :
    http://www.opex360.com/2018/06/13/de-nouveaux-vehicules-aerolargables-seront-livres-aux-forces-speciales-francaises-dici-2021/

    • Polymères dit :

      Sauf que le concept d’usage n’est pas vraiment le même.
      Chez nous on reste sur un engin de servitude sur la zone de largage et ses environs, avec un véhicule qui se veut très passe-partout et résilient à une échelle d’une équipe de 3.
      Les américains cherchent un véhicule de mobilité pour parcourir des distances plus importantes qui emportera 9 personnels, un véhicule qui sera moins passe-partout

      • ULYSSE dit :

        @polymeres et autres. Question: la faible garde au sol du RIDER m étonne. Des explications?

        • bob66 dit :

          la garde au sol de ce véhicule dépend de la largeur des voies et de l’empattement. Si il était plus haut sur patte, au moindre coup de volant au dela de 40-50 km/h, il partirai très facilement en tonneau. Pour du vrai tout-terrain, et du franchissement, il vaut largement mieux un petit véhicule léger et compact comme celui-là, qu’un énorme pick-up de 2 ou 3 tonnes, même avec 3 fois plus de garde au sol.

          • Grosminet dit :

            @ Bob:

            Pas tout à fait Bob….

            On peut avoir un châssis long, mais haut sur pattes, et être très efficace en franchissement… Comme on voie dans les épreuves de trial PL avec des Ural ou des Man Hx 8×8

            Allez donc dire aux spécialistes du franchissement qu’un Land Defender 110 est un mauvais 4×4 comparé à son frère 90….

            L’empattement sert, en priorité, à dimensionner le véhicule (volume utile pour les passagers et éventuellement le coffre à « bagages ») tout en ayant un rôle sur la stabilité de conduite en ligne droite.

            Un 4×4 court mais à ras du sol (genre, un Rav 4 tuning) sera moins bon en franchissement qu’un Duster…

            Parce que, outre la hauteur sous caisse (incluant aussi les boîtiers de différentiels, qui sont les points les plus proches du sol), il faut aussi inclure les angles d’attaque, de fuite ET ventraux… Lesquels peuvent être améliorés en augmentant la hauteur sous caisse grâce à des kits de réhausse (pratique simple, économique et régulière dans le monde du franchissement)… Et aucun de ces véhicules ne se cassent là gueule au delà de 50kmh!

            Hors, je ne sais pas si vous avez déjà conduit de vrais 4×4 de petite taille (suzuki samurai ou pire encore, Auverland A3), mais je peux vous assurer que sur route, ces véhicules sont vraiment cassé gueule à faire peur !
            Autant ils sont efficaces en franchissement pur, autant leur empattement très court et leur hauteur les rendent instables sur route….

            Ce véhicule servira à faire de la pénétration « discrète » à des groupes de combat, l’approche finale se faisant par le moyen le plus simple, efficace et discret: les pieds !

            Donc les capacités de franchissement ne sont pas réellement ce qui est recherché en priorité

      • Plusdepognon dit :

        @ Polymères
        Avec une AOP tous les deux ans, nos moyens pour équiper de l’infanterie légère en véhicules aérolargables restent du domaine du souvenir… Ce sont les forces spéciales qui préemptent les moyens aériens de Barkhane pour les opérations.
        Les avions de transport ont été déjà bien occupé avec la relève d’été.

        Le VLFS est de mémoire prévu pour 2022, en attendant les forces spéciales ont des véhicules Technamm et des PLFS qui sont aerotransportables et c’est déjà très bien :
        https://www.technamm.fr/news/masstech-t4-n°500-:-fiers-de-vous-équiper.html

        https://lemamouth.blogspot.com/2019/03/le-vps2-est-deploye-au-sahel.html

        Les véhicules « mules » de l’armée de terre française sont prévues pour être remplacées sur 10 ans, mais en attendant on fait avec :
        http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/02/03/barkhane-le-parc-va-passer-de-800-a-900-vehicules-20860.html

        Les dimensions du théâtre sahélien étant gigantesques et le risque d’IED sont assez vendeurs pour le concept, mais la réalité financière ramène sur Terre.

    • Pierre dit :

      Un machin qui doit se planter au premier trou d’eau, butter sur le moindre gros cailloux, n’est même pas conçu pour du levage, bref, tout juste bon à faire des ronds sur un tarmac… Le terme « Golfette » me semble donc effectivement très bien choisis.
      Bravo pour le choix de ce nom de baptême, ne manque plus que les jantes alu chromées , les pneus slick taille basse, la sirène électronique, les rampes à LED clignotantes et les pots d’échappement chromés genre Trucks américains, ça fera vraiment un engin d’enfer !!!

    • Pierre dit :

      Le Rider ? Y’avait le même bidule dans un numéro de la revue Système D de 1970…
      Mais y’avait aussi une lame frontale pour lisser le terrain, et ça faisait aussi petite grue de levage avec treuil, tarière, et plante poteaux..

  3. Bricoleur dit :

    Les US ont l’art de donner une « gueule » à leurs engins militaires. On sent que cet ISV a été travaillé sur le plan gain de masse : les très nombreux évidements dans toutes les structures en témoignent. Protection: aucune, mais c’était dans le cahiers des charges. 186 CV pour un engin léger: la protection, c’est sa mobilité. Evidemment, le RIDER d’UNAC fait pâle figure, à côté … Mais nous n’avons pas de CH 47, nous. Cependant, larguer 3 ISV et 25 bonshommes avec un seul A 400 M au bon moment au bon endroit pourrait faire du bilan face aux barbus au Sahel.

    • R2D2 dit :

      Le role du RIDER est surtout de servir de mule pour économiser les forces alors que le projet de l’U.S army c’est surtout d’avoir un moyen de transport rapide. D’une certaine facon la conception du RIDER fait penser à la premiere JEEP.
      Et effectivement les capacités de transport entre les deux armées ne sont pas les memes ^^’

    • FredericA dit :

      @Bricoleur : « Evidemment, le RIDER d’UNAC fait pâle figure, à côté … »
      .
      Vous comparez un véhicule de transport pour neuf personnes avec un engin de servitude.

  4. R2D2 dit :

    « Ainsi, au moins 70% des composants de l’ISV destiné à l’US Army seront communs avec le Colorado ZR2, ce qui, souligne GM Defense, facilitera la maintennace grâce à une » chaîne d’approvisionnement mondiale bien établie ».  »
    On retrouve la meme motivation que pour le VT4: conception déjà faite, plateforme évaluée par toute la presse auto, prix de gros, chaine logistique mondiale.
    Au final économiser et gagner du temps sur les petits véhicules à qui on ne demande pas trop. Pour mieux éponger les soucis sur ceux à usage très très spécifiques…

  5. Daniel BESSON dit :

    Que deviennent SkyRunner™ et Pégase™ ?

  6. oryzons dit :

    L’ISV est sûrement très bien pour les US et le RIDER sera probablement très bien pour nous.
    On verra les RETEX une fois en service.
    Il est fait gadget comparé oui, mais je pense qu’il sera excellent dans son domaine d’emploi.

  7. Lucy dit :

    2000 exemplaires! Wow, c’est pas rien.
    Je suis d’accord que la mobilité est important pour ce genre de véhicule. La fiabilité est un autre point important tout comme le rayon d’action. Je pense que sur ces points ça doit être bon. Mais quid du bruit?

  8. Prof de physique dit :

    Gros ce n’est pas forcément mieux.
    Je ne dénie pas les qualité du camion US, mais le petit fardier français évoqués par plusdepognon ont aussi leurs vertus.
    Si c’est gros, ça prend de la place. la surface qui peut être touchée, que les spécialistes de physique nucléaire appelle « section efficace » dans le cas d’un noyaux touché par un neutron, est donc plus grande.
    Ça consomme beaucoup. Il faut donc beaucoup l’alimenter, ce qui demande une grosse chaîne logistique.
    Et puis petit, ça se camoufle plus facilement, et ça passe plus facilement entre les rochers, les balles, et les mines.
    Selon un viel adage militaire, pour départager les deux solutions, je dirai que « ça dépend des fois ».

  9. dolgan dit :

    Quelqu’un sait si les VLFS et PLFS sont parachutables?
    .
    Je sais qu’on a l’habitude de qualifier plein de choses pour le parachutage, donc ça me semble probable au moins pour le VLFS.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le PLFS ne l’est pas. Il fait environ 10 tonnes, plus que le TNA qui a été spécialement conçu pour pouvoir être aérolargué donc c’est aérotransport only. Par contre le VLFS qui est, sauf erreur, une évolution de l’Areg l’est.

  10. Luc dit :

    on se lâche une base Mini-Bus Iveco TurboDaily 55S15DW 4×4 décapoté et débarrassé du superflu ( portes, vitres, rétros)… déjà très éprouvé par les « locaux » en Afrique.
    On rajoute aux 4 coins les manilles automatiques pour l’aéro-portage ou -largage ….et 2 ancrages en partie supérieure pour armes collectives d’appui

    Et on souscrit à la GARANTIE UPTIME d’Ivéco.

  11. Aymard de Ledonner dit :

    Cet ISV n’est pas à comparer au rider mais plutôt au VLFS/Areg.
    Si vous comparez le rider d’à peine une tonne à vide à un véhicule de plus du double (au dessus de 5000 livres), à quoi ça rime?
    On peut aussi comparer un rafale et un A400M, un Etraco avec une FREMM…..