Le recrutement des forces spéciales Terre concerne aussi les militaires du rang des autres armées

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

22 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    C’est certain que le 2ème REP n’était pas au Mali pour faire de la figuration.
    http://www.opex360.com/2020/01/22/les-renforts-destines-a-la-force-barkhane-seront-plus-importants-que-ceux-annonces-par-le-president-macron/

    https://lemamouth.blogspot.com/2020/04/2e-rep-latout-de-barkhane.html

    Le recrutement des forces spéciales souffre normalement moins car prestigieux, mais il semble touché quand même (de l’ordre de -20% sur le tableau des effectifs à remplir il y a quelques années) :
    https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/armee-les-forces-speciales-un-monde-a-part-qui-recrute_3261503.html

    C’est aussi le cas pour les forces spéciales d’origine Air :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/01/ces-terriens-qui-rejoignent-les-cpa.html

    https://lemamouth.blogspot.com/2019/08/le-cpa30-se-renforce.html

    La Royale fait différement :
    https://pontivy.maville.com/actu/actudet_-vannes.-des-commandos-de-marine-ont-recu-le-beret-vert_12-3925382_actu.Htm

    La Belgique, par exemple, ne recrute pas en externe :
    https://defencebelgium.com/2020/05/27/les-forces-speciales-nenvisagent-toujours-pas-le-recrutement-externe/

    Les forces spéciales sont irriguées par l’armée, il était évident que les problèmes de recrutement allaient s’y répercuter d’où de nouvelles stratégies de communication :
    https://www.rtbf.be/info/medias/detail_kamp-waes-la-serie-flamande-sur-les-forces-speciales-pour-stimuler-le-recrutement-de-soldats?id=10424041

    La sélection des opérateurs, un mot devenu presque tabou alors qu’il est de plus en plus appliqué notamment par algorithmes interposés dans tous les aspects de nos vies.

  2. Paul Bismuth dit :

    Une tribune bien faite sur le devenir plus général de l’armée qu’un gros format FS + avions + la Bombe prévus il y a quelques années:
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2020/06/quel-modele-darmee-pour-la-france.html

  3. Jm dit :

    1 – « Seules les forces spéciales de l’armée de Terre recrutent des engagés volontaires initiaux [EVI]. Ce qui n’est pas le cas de celles relevant de la Marine nationale et de l’armée de l’Air, lesquelles puisent principalement dans le vivier constitué respectivement par les fusiliers marins et les fusiliers de l’air ».
    C’est faux, tout au moins pour l’Armée de l’Air, on peut intégrer le CPA dès l’engagement initial.
    2 – « Ces recrutements sont ouverts aux militaires du rang servant dans les unités de l’armée de Terre et hors armée de Terre, sans exception »
    Rien de nouveau sous le soleil, si ce n’est qu’une nouvelle fois, l’armée de terre n’explique pas pourquoi les jeunes qui s’engagent dégagent très rapidement (taux d’attrition explosif) et pourquoi elle est obligée d’aller piocher chez les autres.
    Trop facile, la formation militaire de base et les fondamentaux ont été dispensés par les autres, plus que la formation spécialisée à réaliser, certes la plus difficile, mais dès lors que la formation initiale est faite par les autres, c’est un gain de temps qu’on peut mettre sur la deuxième partie.
    Et personnellement, pour les accompagner assez voire très souvent, je connais beaucoup plus de gars et filles qui quittent l’armée de terre au profit de l’armée de l’air que le contraire. D’ailleurs, je n’en connais aucun.
    A contrario, tous ceux qui s’engagent dans les FS Marine Nationale y restent.
    Peut-être que l’armée de terre devrait faire son autocritique au lieu de se regarder le nombril version « on est les plus beaux, on est les meilleurs, mais on a du mal à recruter. Va comprendre ….

    • Marsouin dit :

      Bien vu

    • dompal dit :

      @ Jm,
      Ce que vous dites n’est pas faux mais je nuancerais votre dernière phrase.

      Je ne crois pas que l’AT ait du mal à recruter (mais je n’ai pas les chiffres) mais plutôt à fidéliser son personnel sauf peut-être dans les TdM ou la légion, quoique la légion soit hors catégorie puisqu’elle recrute dans le monde entier et les motivations d’engagement ne sont pas les mêmes que pour les français.

      Peut-être un manque de ‘culture d’entreprise’ comme on dit aujourd’hui pour employer une expression à la mode mais qui existe dans l’AA ou la Royale ???… 😉
      Allez savoir !?? 😉

      • Albe dit :

        Il n’y a pas que la fidélisation matérielle et pécuniaire qui jouent, il y a aussi la fidélisation par l’humain. La fidélisation par la qualité « humaine » de l »encadrement, seulement celle ci se trouve perturbée par un manque d’humilité aux mauvaises attitudes de certains cadres accompagnées d’un discours orgueilleux auxquels certains se réfèrent sans savoir et s’accrochent comme une moule à son rocher car potentiellement de référence, s’avérant in fine révélateur d’une certaine ignorance. Etrangement, c’est ce type de profil de complaisance qui trouve sa place dans la hiérarchie. La qualité d’un bon soldat, voir d’un soldat d’élite est de se remettre en question mais quand on fait tout à un certain niveau de la hiérarchie pour échapper à cette remise en question humaine, on se place dans le déni et ce déni est bien plus perceptible qu’on ne peut le penser par de nombreux candidats potentiels, candidats qui ont déjà « taté » le terrain et qui ne rentrent pas en raissonance avec un état d’esprit illusoire aux comportements hautains. Le message ne passe pas … Le soldat ne se sent pas respecté ni aimé. On lui demande d’être courageux mais beaucoup de signes de faiblesse et de peurs sont renvoyés par une hiérarchie aux comportements arrivistes. On ne peux pas
        affronter un ennemi, se mettre en danger si déjà on a peur des conséquences de nos propres décisions de bas niveaux. Cette faiblesse non surmontée est un paradoxe au courage ! Perso, je ne suivrais pas quelqu’un aux comportements dominé par ses peurs. En palliatif, si on veut des gens stables dans des unités d’élites, des gens qui ont peut être déjà eu à se remettre en question, il faut mieux en effet les recruter en amont de tout contact avec une armée qui ne s’assume pas humainement et ce avant que l’engrenage de la démotivation ne soit mis en route.

  4. LeCapichef dit :

    Pourquoi les unités du COS ne recrutent-elles pas toutes en interarmées, indépendamment de la spécialité et du grade ? Un stage commun de mise à niveau pour tous les candidats a des unités spéciales pourrait être mis en place et le vivier de recrutement s’en trouverait grandement élargi…

    • Harambe dit :

      Avec une seule filière au lieu de plusieurs, ça ferait moins de postes pour les copains…

    • Fus dit :

      Les Commandos Marine ne font pas que du COS, ils ont des missions spécifiques à la Marine. De plus les personnels certifiés commando ont une carrière qui les conduit a des aller retour avec d’autres affectations que les commandos, voir à quitter pour d’autres fonctions. Les filières de recrutement ont du sens…

    • mora marc dit :

      C’est déjà le cas pour le SA de la DGSE, me semble il

      Par contre, pour ce qui est des demandes en régiment de transfère vers les FS, la plupart du temps les info sur les sélections ne sont pas données par l’encadrement ( sur ordre des CdC ) et tous est fait pour que l’accès y soit le plus difficile possible ( compte rendu multiple est varier, perte de diplôme (( malheureuse évidement )) retard de courrier…etc…etc ) de manière a décourager ceux qui voudraient y aller, phénomène particulièrement perceptible chez les TAP conventionnels

      • Jm dit :

        Non content que les CdC ne donnent pas les infos, il y a même des chefs de CIRFA Terre qui, quand ils ont connaissance de la volonté de changement vers d’autres armées ou le souhait d’intégrer les FS, donc de quitter le régiment pour lequel ils ont été recrutés, appellent les CdC pour donner l’info afin de sanctionner, d’une façon ou d’une autre les volontaires, dans le but que des restrictions apparaissent et limites les chances des candidats, au moins au plan administratif.
        De plus, ils ne se gênent pas pour insulter les volontaires, en les traitant de traîtres, de girouettes, d’incapables et autres noms d’oiseaux, et cela devant tout le monde, en plein public civil au sein même des hall d’accueil des CIRFA.
        Ces mêmes chefs de CIRFA qui donnent des leçons de morale à 2 balles au candidat, qui leurs expliquent ce qu’ils vont faire en OPEX, les situations et les contextes qu’ils vont rencontrer alors qu’ils n’ont jamais quitté la métropole.

        Si c’est comme ça que l’on motive les candidats, faut pas s’étonner du taux d’attrition.

    • vrai_chasseur dit :

      Le point clé c’est l’efficacité d’une telle formation initiale : dans les faits, 70% des postulants initiaux aux unités COS ne sont pas retenus (85% dans la marine – le STAC stage commando marine est réputé l’un des plus durs au monde).
      Il faut donc s’assurer que le vivier de candidats postulants soit déjà qualitativement un peu ‘maturé’, pour éviter les déconvenues sévères aussi bien pour les candidats que pour les recruteurs. C’est un équilibre difficile à trouver, qui vire souvent au casse-tête, entre élargissement du vivier de candidats et sélectivité nécessaire au maintien du niveau qualitatif.
      Dans le cas de la marine, son recrutement uniquement interne vise à améliorer le taux de candidats initiaux retenus en puisant uniquement dans un vivier déjà dégrossi et aculturé. Mais ce compromis reste imparfait.

      • Jm dit :

        Vous avez raison : combien de candidats arrivent car ils croient qu’ils vont être FS comme dans le film du même nom, en 15 jours chrono !!!
        Comme tous ceux qui se présentent pour être pilote EOPN ou OSC, et qui croient que tous les jours, c’est Top Gun.
        Et qui font du sport ,ils sont prêts à tout : et oui, comme ils disent, ce sont de grands sportifs, ils sont abonnés à l’OM.
        Du vécu !!!!!!!!!!!

  5. Alex dit :

    Oh p… un camo à rendre jaloux les meilleurs…

  6. Delpierro dit :

    Normal qu’il galère à recruter. C’est déjà pas facile pour la régulière.

    Regardez un peu le nombre de candidat au test de sélection GCP/GCM il n’y en a pas tant que ça…

  7. Mammeri Boukhalfa dit :

    Je passe mon service militaire depuis 16 ans et je suis un soldat excellent, aujourd’hui j’écris la région étrangères français mais ils ont proposé un l’âge au moins 30 ans, et j’étais 37 ans célibataire,

  8. Tertia Optio dit :

    En parlant de F.S mais celles de nos voisins Allemands, c’est demain que le gouvernement Allemand rendra sa décision quand à l’avenir du KSK (Kommando Spezialkrafte). En effet ces dernières semaines de nombreux problèmes ont étés signalés au sein de cette unité. Il a été question de saluts hitlériens, des armes ont été retrouvées enterrées dans le jardin d’un soldat, et un capitaine rapporte l’existence d’autres comportements qu’on pourrait qualifier d’extrême droite au sein de la troupe d’élite de l’armée allemande.
    Des faits similaires avaient déjà étés rapportés quelques années en arrière. Les options possibles sont soit une dissolution soit un remaniement complet de la chaine de commandement avec un contrôle plus strict du ministère. Affaire à suivre…

    • Robert dit :

      Parce que pour aller « nettoyer » un endroit a des milliers de kilomètres et que les cibles sont forcément étranger faut pas être raciste ou avoir un point de vue extrême maintenant ?? Faut pas se voiler la face sinon ils iraient pas là dedans….

    • dolgan dit :

      La Légion a une certaine expérience de la réutilisation de ce type de personnes. Après, ont-ils le niveau pour rentrer à la légion? (c’est une boutade) 😉