Le nouveau code du soldat de l’armée de Terre ne parle plus d’accomplir une mission « jusqu’au péril de sa vie »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

100 contributions

  1. Polymères dit :

    Je ne pense pas que celui qui s’engage à l’armée a besoin de ce code pour savoir le risque qu’il prend à servir son pays.

    C’est un débat de « civils » qui vont se tracasser sur des mots comme certains se tracassent à voir dans la communication qu’on parle de « neutraliser » plutôt que « tuer »

    • Clément dit :

      Peut être par ce que « neutraliser » n’est pas la même chose que « tuer ».

      • Ancien des opex dit :

        Tuer est seulement un moyen de neutraliser. Tuer est l’unique moyen de neutraliser des criminels équipés d’armes de guerre lorsqu’ils refusent de lâcher leurs armes. Du moins ce sera comme ça jusqu’à ce que l’on utilise des gaz paralysants ou tout autre procédé qui permettrait de les désarmer sans les tuer.

        • dompal dit :

          @ Ancien des opex,
          Je ne suis pas d’accord avec vous.
          Neutraliser veut dire mettre hors de combat : tuer, blesser ou faire prisonnier, etc…

          • Muse dit :

            Bien sûr que tu as raison camarade ! Mais ici il n’y a pas que des militaires, il y a aussi beaucoup d’autres choses…
            Neutraliser, si tu le permets, c’est aussi détruire les capacités d’un système d’arme comme une batterie AA où un réseau de trans… et cela peut se faire sans mort d’homme comme avec le brouillage.
            Bref, tes précisions étaient indispensable pour les non initiés du forum.

      • LA HIRE dit :

        Ou délivrer de l’armement ! 🙂

        @Polymères : je ne suis pas d’accord avec vous. les codes d’honneur et de comportement sont à l’image de ce qu’est la troupe….

  2. PK dit :

    Ça permettra à certains bi de jurer sans se parjurer… Voilà un progrès majeur !

  3. frédéric66 dit :

    A chaque fois que je vois cette photo historique, j’en ai la cher de poule puis je ressent de la fierté, ce nouveau code va dans le sens de l’air du temps, prochain conflit majeur on est mal, c’est simplement honteux au regard de nos héros et anciens combattants; pauvre France ……

    • bob dit :

      Ne vous inquiétez pas , je n’ai aucun doute que pas mal de roi de la boule de cristal déjà début 1914 crachés sur la génération de l’époque qui forcement n’avait pas l’étoffe de celle de 1870 ou de la grande Armée mais cette génération dans l’air du temps de l’époque qui à tenu le coup et aujourd’hui sont des héros !

  4. Davidian442 dit :

    Je peine à comprendre comment combiner l’esprit guerrier si cher à notre bon CEMAT et l’absence de sens du sacrifice… À part à aller oppresser des pegreleux qui ne peuvent pas se défendre…

    • Clem285 dit :

      Je ne vois pas en quoi un bon guerrier serait un guerrier mort….. A vous écoutez, (ainsi que beaucoup de commentaires) tout les soldats que se sont rendus lors des 2 guerres mondiales ne sont que la honte de la France….

    • Pascal (l'autre) dit :

      « À part à aller oppresser des pegreleux qui ne peuvent pas se défendre… » Pourriez vous préciser ce qu’est un pégreleux!
      Parce que votre phrase, à part fustiger ! Les soldats de France opressent qui? Nous sommes impatient de lire votre propagande « téléphonée »

  5. Royaliste dit :

    « Nous devons être prêts à mourir si la liberté de la Cité l’exige. »

    Il a cru qu’on vivait en Grèce au temps des Spartiates pour nous pondre une phrase pareil ?
    On peut savoir à quelle Cité il fait référence ? Lutèce ? Les Mureaux ?
    Et pour ceux qui vivent hors les murs de la dite Cité (à la campagne quoi), ça se passe comment ?

    • Euclide dit :

      @ Royaliste
      Etymologiquement la Civilisation vient du mot Cité.

      • Royaliste dit :

        @ Euclide

        J’entends bien mais ça ne fait pas avancer le schmilblick, parce que maintenant en plus de chercher notre Cité de référence, on cherche la civilisation qui va avec. Comment voulez vous défendre quelque chose que l’on ignore ? Moi comme je dis, quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup.

        • Edgar dit :

          Royaliste: le mot « cité » est utilisé, en français classique, pour désigner une communauté humaine, sociale et politique, formant Etat. Dans l’Antiquité – grecque, romaine, étrusque, italique, phénicienne, punique, lydienne, … – la ville – au sens littéral du terme – constituait la forme première et entière de la nation et de l’Etat. Exemple: la cité-Etat d’Athènes, celle de Rome, celle de Veies, celle de Carthage… etc Il reste encore quelques cités-Etats de nos jour: Singapour, Monaco, … Par extension, le mot « cité » signifie, dans votre cas, la « République française ». (Pour un japonais, le mot eut désigné l’Empire du Japon.)

          • Royaliste dit :

            @ Edgar

            Cité -> citoyen -> république

            Votre commentaire permet d’aboutir à la nuance que je voulais aborder. Les soldats pensent se battre pour leur pays, leur patrie alors que s’ils se battent pour la Cité, ils se battent pour le régime politique en place. Moi, je prendrai les armes pour la France mais pas pour la république.

          • Robert dit :

            Moi aussi, royaliste.
            Je remarque que quand il s’agît de faire payer, demander des sacrifices aux français, envoyer nos soldats risquer leur vie, nos gouvernants parlent toujours de la France.
            Par contre, quand ils parlent de valeurs et d’idées à défendre, ce sont celles de la république.
            L’idéologie droitsdel’hommiste, utopiste et hypocrite, a remplacée la notion de bien commun qui se suffisait à elle-même.
            J’aime beaucoup cette formule de Maurras
            « Quand Syracuse est prise, Archimède est égorgé et tant pis pour le théorème. »

    • casanova dit :

      Les fondements de notre civilisation sont ceux des cités grecques. Ces fondements sont la démocratie, la liberté individuelle et le militarisme civique (le peuple est en charge de la defense de la cité). Pour comprendre, lire « l’art occidental de la guerre » de Victor Davis Hanson. Passionnant…

      • Royaliste dit :

        @ casanova

        Pour la côte Méditerranéenne je veux bien mais pour le reste du pays, on doit plus aux Romains, Francs et autres Celtes. Pour que le peuple soit en charge de la défense de la cité, faudrait pouvoir organiser des milices et avoir le droit de port d’armes comme aux USA mais ce n’est pas le cas. Et en ce moment, la démocratie et les libertés individuelles sont salement bafouées par la Gueuse.

        • MAS 36 dit :

          Pour une fois qu’un collégien ne joue pas à la PS4 et avance des arguments (quels qu’ils soient) en bon français sans fautes, ça prouve au moins que l’école de la République a bien fait son travail.

    • Aegiiis dit :

      Bonjour, c’est du Aristote si je ne m’abuse. Il théorise dans ses écrits les relations des citoyens à l’état, la société en le comparant à une Cité.

      La France s’en est beaucoup servi pour établir le contrat social qui lie ses citoyens entre eux d’abord, à l’état ensuite.

      Je ne vois donc pas de mal à ce qu’un chef militaire relève le niveau en y faisant référence.

      • Royaliste dit :

        @ Aegiiis

        France ou république ?
        Parce que sous nos 1300 ans de royauté, on parle de sujet pas de citoyen.

        • MAS 36 dit :

          Vous avez mis le doigt dessus jeune homme. SUJET ou CITOYEN . Les français ont choisi.

          • Robert dit :

            Non, les français n’ont pas choisi, on ne leur a pas demandé leur avis et on leur a même quelque peu forcé la main. Demandez aux vendéens, aux provençaux.
            Ils sont devenus sans leur consentement sujets de la république, nouvelle religion, qui a éradiqué tout ce qui existait auparavant, nié ou diabolisé et caricaturé le passé, divisé et opposé les français, pour ne plus avoir d’obstacle à son règne.
            Aujourd’hui encore, l’élection par le miracle de la sainte Urne est orientée de façon à mettre toujours au pouvoir la connivence et la compromission, qu’ils appellent l’intérêt général, plutôt que le primat du bien commun détaché des factions et du clientélisme.
            Macron, c’est celui qui se prend actuellement pour le roi républicain, est copieusement détesté mais sera réélu par la magie du suffrage universel qui est le bien suprême.
            On peut être croyant sans être pratiquant, cela suffit pour faire de vous un citoyen de la sainte république. Il ne faut pas être un mécréant, mais on peut être un hypocrite tant qu’on ne remet pas en cause le dogme.

    • Le Suren dit :

      J’aime bien votre humour.

      • Royaliste dit :

        @ Le Suren

        Gaffe à ne pas en abuser, vous pourriez vous réveiller royaliste un beau matin sans vous en rendre compte et c’est une maladie irréversible 😉

        • nexterience dit :

          Je souhaite alors pour votre bonheur que Macron renverse la République pour garder le pouvoir à vie. Ne dites pas que ce n’est pas le bon: depuis quand avez vous un mot à dire en royauté ?

    • Chamborant dit :

      C’est une blague, ou vous êtes réellement inculte au point de ne pas savoir que depuis l’antiquité la Cité, civitas, n’est pas la ville, ni l’ensemble HLM, mais la Nation dans son ensemble ?

  6. Loïc dit :

    Nous continuons dans le désarmement morale.
    La France n’est plus qu’un fruit trop mure et décadents.
    J’ai bien peur nous n’échappions pas à la pire des guerres.
    Que dieu nous garde, même si nous l’avons abandonné

  7. lxm dit :

    On dirait une préparation au mercenariat du soldat français à une puissance étrangère( tu es soldat français, non plus au service du pays france, c’est une énorme différence), en l’occurence l’otan ou l’europe ou les usa ou autre truc. La mentalité change, le mercenaire ne cherche pas le risque fort, il cherche le risque faible, il coûte cher et recule donc au moindre risque sérieux, comme on a pu le voir encore récemment en libye, il détale très vite. En italie dans les guerres du moyen-âge entre citées rivales, chacun embauchait des mercenaires parce que le peuple ne voulait pas de conscription, et ces derniers pouvaient se mettre d’accord entre eux, entre « confrères » pour mimer la guerre, et repartir chacun de son côté les bourses pleines.
    D’une certaine manière c’est logique, le monde est brouillé, par le commerce intense, le mélange des cultures, par les migrations intenses, on ne se bat plus pour sa famille et prolonger la propagation de ses gènes ou l’histoire de ses ancêtres, et donc de son « peuple », on se bat pour obéir aux politiciens actuellement en poste, et ces derniers regardent les sondages people pour déterminer quoi dire. C’est pour cela que je vous invite à étudier l’histoire du monde, qui cycliquement en revient à ces phases propices aux créations rapides d’empires et aux tragédies où la faiblesse est très vite balayée. Etudiez l’histoire correspondante aux périodes d’unification grecque, romaine, indienne, japonaise, chinoise et d’autres, vous tomberez sur des invariants.

  8. Tempo dit :

    Soulagement, on évite pour cette fois le principe de précaution et le droit de retrait. Allez encore un petit effort, on va bien finir par y arriver. Plus sérieusement et comme mentionné dans un commentaire précédent, le soldat qui s’engage est parfaitement conscient des conséquences de son choix

  9. Chanone dit :

    Le général Patton disait que le devoir du soldat n’est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que ceux d’en face meurent pour le leur.
    .
    Qu’est-ce qui à changé pour que la guerre, où l’efficacité, rien que l’efficacité prévaut au combat, doive faire passer le sacrifice gratuit avant la discipline et la rusticité ?
    .
    Je comprends que mon propos soit sybillin aux yeux de beaucoup mais entre trente militaires têtes brûlées, débrouillards, en bonne condition physique, et soixante cubes de gras fanatisés, je crois dur comme fer que les premiers mettront la misère aux seconds.
    Car il n’est de richesse que l’homme…
    .
    Et qu’en pensent nos officiers supérieurs recyclés en politique ? Il n’est de richesse que le terroir.

  10. castel dit :

    frédéric66

    Je ne vois pas comment vous pouvez interpréter ça de cette façon ….
    Comme le dit un autre intervenant un peu plus haut, en cas de conflit, un soldat sera bien obligé de risquer sa vie pendant les combats, mais être obligé de la sacrifier , sous prétexte de vouloir respecter un ordre à la lettre, peut être considéré aujourd’hui comme stupide !!
    Comme le montre l’excellent film « Capitaine Conan », ce que l’on demande avant tout à un soldat, c’est d’être un combattant, avec la volonté d’infliger des pertes à l’ennemi, et non pas de se sacrifier bêtement, en offrant sa vie à l’adversaire, sous prétexte de l’amour de sa patrie !!

  11. Jm dit :

    Promis, la prochaine fois que j’engage mon 2K, je récite le codede l’armée de Terre.
    Parce que si dans ce code d’honneur nouvelle mouture, il est écrit « ……. de l’accomplir « jusqu’au bout avec détermination et esprit d’initiative « , je vais rétorquer celle que j’entends depuis des années :
    « je n’en ai pas pris l’initiative parce que je n’en ai pas reçu l’ordre ».

  12. Allobroge dit :

    Et nos chefs ils en pensent quoi ? Ah oui ce sont eux à l’origine de cette ré écriture !…C’est sûr que eux iront jusqu’au bout..mais de la vie des autres !

    • Chamborant dit :

      D’où sort cette mentalité pourrie ? Ça devient pénible, sur ce forum. On est sur le forum de Libé ?
      J’espère que vous n’êtes pas militaires, parce que des types comme vous, on ne les embarque pas avec nous. Ils sont toxiques, démoralisent les autres, pénalisent le drapeau français.

      • MAS 36 dit :

        Ouf, au moins un qui garde les pieds sur terre,merci. C’est vrai que dernièrement nos soldats dans la BSS se tordaient les méninges pour savoir jusqu’où donner de sa personne. C’est insulter nos soldats , notamment les 37 morts durant l’opération Barkhane :
        DUPUY
        BAJJA
        CHEOU
        RONIS
        TRUFFAUX
        GUARATO
        ROCHE
        CHAUWIN
        NOBLET
        POO-SING
        JACQ
        BARBE
        RIVETA
        DERNONCOURT
        MOUGIN
        RAFIK
        EL ARABI
        LAYCURAS
        DE PIERREPON
        BERTONCELLO
        POINTEAU
        BOCKEL
        CARRETTE
        CHOMEL DE JARNIEU
        DUVAL
        FRISON-ROCHE
        GIREUD
        JOUK
        LEUSIE
        MEGARD
        MORISSE
        PROTIN
        SALLES DE ST PAUL
        SERRE
        HENRY
        MARTYNYOUK
        CLEMENT
        Morts pour la France. Fermez le ban !

        un peu de pudeur.

  13. Lucien dit :

    Je suis un peu d’accord avec Polymères, je ne sais pas si ça va changer grand chose dans la pratique. Ce code n’a été créé qu’en 1999 et on ne peut pas dire que les OPEX de nos soldats soient allées vers des conflits de moins en moins violents. Depuis 2008 en particulier, nos soldats ont été confrontés à des théâtres de guerre djihadistes et je me demande combien d’entre eux connaissent le code de 1999 ou sa nouvelle version, et sur ceux qui en auront vaguement entendu parlé, combien s’en balancent les noisettes. Ce qui compte, c’est l’esprit de corps qui vit dans les unités et le RETEX qu’ils reçoivent avant d’être projetés. Ils ont alors une idée très précise des risques, de l’acceptation nécessaire qui en découle et des servitudes du métier.

    Je n’ai pas de boule de cristal mais j’ai surtout l’impression que cette histoire révèle plutôt l’envie inavouable de cacher la réalité aux parents de potentiels futurs candidats qui s’affoleraient en voyant ce genre de mots et qui chercheront à les décourager d’aller vers cette voie. Comme si les parents se faisaient des illusions de toutes manières. L’Armée de Terre recrute, elle assume juste un peu moins, histoire de paraître plus « cool ». Logique de chiffres.

    • tschok dit :

      Polymère a raison de redonner à ce texte sa dimension: c’est un code d’honneur, interne à l’armée.

      Je pense qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives. Destiné aux soldats, il s’adapte aux mutations de la société. De ce point de vue, je crois comprendre qu’il se veut moins macabre et plus vitaliste: moins centré sur l’idée de la mort, plus centré sur l’idée de la vitalité du soldat.

      Pour autant, la mort reste présente dans le texte, mais le soldat est placé en acteur, en sujet agissant, pas en objet qui subit la mort, de façon romantisée, dans le sublime du sacrifice suprême, tel qu’il a été valorisé par les générations précédentes.

      Exemple, le point 9 est ainsi rédigé:

      Au combat, je n’abandonne ni mon arme,
      ni mes camarades morts ou blessés.
      Maître de ma force, j’agis avec humanité
      et respecte mon ennemi.

      Le mot « mort » figure bien dans ce texte et il est bien mis en relation avec le mot « combat »: donc, le soldat comprend que le combat peut être mortel. Mais le code lui dit: tu n’abandonnes pas tes camarades, même morts, donc tu agis. C’est un code d’honneur qui, sans négliger la mort, insiste plutôt sur la puissance vitale du soldat.

      En fait, c’est un code qui me semble en rupture avec la pensée romantique qui valorisait parfois à l’excès le sacrifice et qui nous a valu de cuisants massacres. Je vous rappelle que plus d’une poitrine française a été labourée par les balles des mitrailleuses allemandes. Valoriser le sacrifice romantique à la façon d’un Saint Ex, qui cherche la mitraille, c’est grandiose, mais ça vous fait un bilan humain en fin de guerre mondiale qui laisse derrière lui un peuple durablement abimé.

      Moi, je vous le dis tout de suite: j’aime le Merkava parce qu’il a été construit autour de l’idée de protéger son équipage. Pour moi, un bon soldat, c’est un soldat qui rentre vivant à la maison.

      Faut savoir ce qu’on veut: des soldats vivants ou des monuments aux morts? Les monuments aux morts, on les a. Eh ben maintenant, on veut les soldats vivants. Moi j’dis que c’est bien et que cette volonté ne déroge pas à l’honneur et qu’il n’y a pas à en faire tout un cinoche à la con.

      (Et je dis: mort aux vieux cons. S’ils sont fascinés par la mort, qu’ils crèvent, le covid est là pour eux. Mais ils sont bien vivants les vieux salauds)

      (c’est la partie méchante de mon com et elle ne vous est pas destinée)

      • Lucien dit :

        Non, je comprends ce que vous dîtes. Ce n’est pas un propos inintéressant, tout au contraire. Après, même dans le cas où vous auriez raison sur cette signification du nouveau code, je reste assez mesuré sur l’impact qu’il aura lui ou son prédécesseur sur l’esprit des troupes. Je ne suis pas convaincu que tout le monde le lise ou y attache une quelconque valeur.

        Ah le Merkava, je ne sais pas s’il est construit autour de l’idée de protéger l’équipage, mais c’est le choix à trancher depuis le début de l’histoire des chars : faible protection mais agilité contre protection et poids plus lourd (donc agilité moindre). Le Char B1 n’a pas sauvé la France en 1940 mais il est vrai qu’il a fait mordre la poussière aux Allemands. En fait, il faut savoir ce que l’on veut et après il faut assumer. Je pense que les Israéliens choisissent et assument la protection des tankistes parce qu’ils ont conscience que la démographie est leur point faible. Leurs ennemis sont beaucoup plus nombreux et donc un soldat israélien a plus de valeur pour Tsahal que dix soldats des coalitions arabes. Si les Israéliens avaient un taux de mortalité au combat comparable à celui des armées arabes en 66 ou 73, ils n’auraient pas tenu le coup et leur pays aurait été rayé de la carte. Donc ils ont choisi avec sagesse.

      • Opexum dit :

        Personnellement je disais à mes équipes (mécano dans le matos, et si vous pensez que nous étions planqués c’est que vous ne connaissez rien aux missions de la maintenance sur les théâtres), « un mécano mort c’est un mécano qui ne remplira pas sa mission, celle de permettre à ses camarades de partir avec du matos en état et fiable ».
        Juste pour qu’ils se rappellent qu’avant d’être des technicien nous étions des soldats et que si j’étais le gars d’en face, au lieu de me frotter à une section d’inf, je préfèrerai taper de la maintenance. Moins de risque et au résultat, la section d’inf ou le peloton de cavalerie sera à pattes !

        • Opexum dit :

          Je pense m’être mal exprimé, la finalité ce n’était pas pour leur dire de se planquer mais pour insister sur les fondamentaux du combat de leur niveau et la nécessiter de savoir se battre pour pouvoir accomplir notre mission !

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Quel Romantisme ? Celui de Goethe ? Le Littéraire ? Celui qui s’ oppose à la rationalité de l’ ère industrielle pour favoriser la sensibilité , l’ émotion , le sentiment , le ressenti nostalgique ……….?

        La notion de sacrifice est très antérieure ; combattre jusqu’ au sacrifice faisait déjà partie de l’ éthique des Grecs .
        N’ oublions pas les vertus de la Grèce Antique qui en gros précède l’ ère Chrétienne qui fera précisément la part belle au sacrifice , don de soi , abnégation , culte du héros …………

        Sachant qu’ un soldat capable de se battre jusqu’ à la mort sera plus efficace que celui qui la refuse ; ça ne plaît pas ou ça ne plaît plus , mais c’ est comme ça .

        La partie méchante a certes un fond de vérité mais attention ; la roue tourne et ce que vous exprimez ne sera jamais toléré si au lieu de vous attaquer à telle catégorie de personnes , vous en visez d’ autres ……………..
        Vous voulez « choquer » ?
        Parfait , vu que nous sommes en démocratie perso ça ne me dérange pas surtout si ça peut faire bouger les choses , mais en contrepartie , il ne sera pas toléré que l’ exercice soit à sens-unique avec « deux poids-deux mesures ………….

        Marché conclu ?

        Dans le cas contraire , je vous promets une mer agitée avec du très gros tangage ………… 😉

  14. Delpiero dit :

    De mieux en mieux….ça devient pathétique.

  15. Raymond75 dit :

    Les millions de victimes civiles en Europe, en Asie, dans les ex colonies et au Moyen Orient savent qu’elles furent victimes de militaires qui, tous uniformes confondus, étaient animés par un seul mot : ‘honneur’ …

    • Euclide dit :

      Comme d’hab Raymond vous nous sortez votre tirade pseudo humanitariste à 2 balles?
      Vous oubliez 2 choses :
      1) que les humains sont au sommet de la pyramide d’évolution où l’on trouve les animaux et végétaux.
      OK les animaux tuent pour survivre pas pour des principes de  » Liberté « ou pour assumer leur pouvoir ou étaler leur richesse.
      2) que si vous né sexué en homme au lieu d’etre une femme. C’est grace à un spermatozide qui en a tué d’autres.

      • GELASE dit :

        « C’est grace à un spermatozide qui en a tué d’autres », pas du tout, il a simplement courru plus vite !!!

    • Pierro dit :

      Commentaire débile. Tu veux qu’on parle des guerres civiles ?

    • Chamborant dit :

      L’honneur, ce n’est pas la toute-puissance ou l’omniscience. Les dommages collatéraux existent, mais l’Armée Française tu as toujours tout fait pour les réduire à la portion congrue. Dire le contraire, c’est confondre histoire et militantisme anti-national. Avec un zeste de mauvaise foi.

  16. Jessy dit :

    Une honte…

  17. Edgar dit :

    « Soldat français, je m’engage à servir mon pays » La nouvelle formule est, en effet, compatible avec l’idée d’un patrie européenne, patrie nouvelle pour laquelle des soldats recrutés en France pourraient être amenés à combattre.

    • Félix GARCIA dit :

      Tout à fait !
      Tout comme le président de la république n’entend que la souveraineté européenne, celui-ci est cohérent quand il parle de la sécurité des approvisionnements en « relocalisant » en Pologne etc … de même avec la décentralisation qui ne sera QUE l’application de la politique de régionalisation de l’Union Européenne.
      Destruction de la nation par le haut et par le bas.

    • Chamborant dit :

      Visiblement, vous faites exprès de ne pas comprendre. Le pays d’un soldat français est nécessairement la France puisqu’il est obligatoire d’avoir la nationalité française pour rejoindre cette armée, à l’exception de la Légion étrangère.

      • Edgar dit :

        Chamborant: J’ai très bien compris: une recrue ayant la nationalité française s’engage dans un régiment de l’armée française pour combattre pour son « pays ». Si le gouvernement français décide de placer ce régiment, ou toute l’armée, sous le commandement d’un état-major de l’UE, ce soldat français devra servir ce qui sera devenu son (nouveau) « pays ».

    • Chamborant dit :

      C’est une blague, ou vous êtes réellement inculte au point de ne pas savoir que depuis l’antiquité la Cité, civitas, n’est pas la ville, ni l’ensemble HLM, mais la Nation dans son ensemble ?

      • ScopeWizard dit :

        @Chamborant

        Oui , mais alors dans la mesure où il est question de cités-États …………

        Et donc « polis » correspond à la façon d’ organiser la vie de ces cités , d’ où « politique » .

  18. tartempion dit :

    Le code du soldat date de 1999 , c’est un copier collé du code d’honneur du légionnaire , un recueil inventé en 1980 à la légion par un colon qui n’avait jamais été légionnaire de sa vie , il devait être en manque de considération et devait sérieusement s’ennuyer dans son bureau poussiéreux …..La mouture a été revue il y a quelques années pour canaliser les jusqu’aux-boutiste au cas ou , un légionnaire exécuterait sa mission à tout prix ….C’est jamais ni tout blanc ni tout noir , il y a toujours des cas particuliers , des subtilités dans le cadre d’ordre de la mission et le problème c’est bien qu’un légionnaire qui possède 200 à 300 mots de vocabulaire n’est pas en mesure d’apprécier sur le fond et sur la forme un ordre qui pourrait par ailleurs être illégal et auquel il n’aurait pas à obéir .Et oui l’administration fait bien les choses et se garde toujours une petite marge de manœuvre pour dégager sa responsabilité pénale ….. La SS aussi avait un code d’honneur ce qui ne l’a pas empêché de se livrer aux pires exactions et à des crimes odieux . J’en déduit que le meilleur des codes c’est celui du bon sens , d’être patriote et humaniste . Rien à voir avec le babtou fragile produit par l’éducation nationale en Nouvelle Macronie .

    • Bangkapi dit :

      Faux encore une fois tartemuche !
      Le code de légionnaire c’est le général COULLON commandant la Légion Etrangère en 1982 qui en est le concepteur.
      Il l’a fait car après la reprises des opérations dès 1978, il a voulu donner une éthique aux légionnaires engagés sur des théatres extérieurs afin que les erreurs de la guerre d’ Algérie ne se reproduisent pas.
      Et accessoirement c’est aussi un bon moyen d’apprendre quelques mots de français.

      Récité de nos jours lors de la remise du Képi Blanc , cela n’existait pas bien sur auparavant.

    • GELASE dit :

      «  »un ordre qui pourrait par ailleurs être illégal et auquel il n’aurait pas à obéir «  »…bon courage pour la carrière….mdr

    • ScopeWizard dit :

      @tartempion

      Quelle est cette notion d’ ordre « légal » ou « illégal » ?

      Déjà , la « légalité » n’ est point -ou rarement- synonyme de « moralité » ; donc pouvez-vous préciser ?

  19. Antisubjective dit :

    Sans aucun doute, un comité tehodul de 30 personnalités a planché sur ce code pour placer quelques copains. C’est pas grave c’est l’état qui paie.

  20. Antisubjective dit :

    L’armée de terre version progressistes, c’est des soldats au service d’un pays, mais on sait pas lequel. La France, beurk ce gros mot.

  21. vrai_chasseur dit :

    Ne pas oublier que ce code est directement inspiré de celui de la Légion Etrangère.
    Celui-ci vise à fournir des points de repère forts et un sens des valeurs à l’engagement personnel des hommes qui choisissent de rejoindre ce corps.
    (par ex. « Servir son pays » pour un corps militaire d’élite de l’armée française, qui a recruté auprès de 140 nationalités différentes à ce jour).
    La transposition de ce code à l’armée de terre est un exercice globalement positif, même si certains points de détail précis apparaissent plus redondants ou superfétatoires, en raison d’un contexte culturel évidemment différent de celui de la légion étrangère.

  22. Souz'Air dit :

    Normal. Le soldat, désormais simple « victime » du « hasard » de « guerres propres », n’a plus le droit de mourir, au risque de plonger dans l’embarras le politique qui gouverne. En revanche, il doit continuer à fermer sa gueule. Les militaires, dernière catégorie de citoyens français à avoir eu le droit de vote (y compris après les femmes, et à l’exception bien sûr de ceux déchus de leurs droits civiques). Je disais donc : normal.
    Sic.

  23. Zaksahliasa dit :

    Sans les colonies ? Tu parlerais allemand

    • GELASE dit :

      « Tu parlerais allemand »….comme Charlemagne alors ??? comme mes ancêtres ? et alors ???

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Sans les colonies ? Tu parlerais allemand ]

      La pire des colonisations ce faut la colonisation intérieure de la ripoublique Françouze !
      En 1870 plus de la moitié des habitants de la Vrounze métropolitaine ne s’exprimaient pas en Français dans sa vie quotidienne . La  » Prison des peuples  » ce n’était pas l’Empire Russe mais la IIIéme ripoublique et l’on peut parler de  » génocide culturel  » ou  » culturcide  » pour désigner ce qui s’est passé en Vrounze entre 1870 et 1914 .
      Dans ma famille je suis la première génération qui ne se soit pas exprimée en Patois local à la naissance et durant son enfance et qui est née acculturée .
      Mon Père parlait le Patois mais il en a perdu l’usage vers l’age de 12-13 ans .
      J’ai du apprendre quelques mots de Patois avec ma Grand-Mère , juste avant son décès , à l’âge de 18 ans .

  24. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    Les états-majors peuvent produire tous les textes qu’ils veulent, ça n’empêche que la loi reste la loi : l’article L.4111-1 du code de la défense continue d’indiquer que « l’état militaire exige en toute circonstance esprit de sacrifice, pouvant aller jusqu’au sacrifice suprême ».
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000032920705&cidTexte=LEGITEXT000006071307&dateTexte=20160722
    .
    L’on voit donc ici que la profondeur de l’ignorance juridique des officiers supérieurs et généraux continue d’être abyssale.
    Lorsque j’ai changé de métier, j’ai découvert pour moi-même les lacunes énormes que je devais combler dans ce domaine.
    .
    Il serait bon que nos militaires d’active – qui connaissent pourtant les règles locales dans tous les pays du monde et s’y adaptent – prennent conscience de leur décalage par rapport aux règles de leur propre pays et donc de la nécessité pour eux de connaître parfaitement, c’est un minimum, la hiérarchie des textes et le statut militaire.

    • Électeur dit :

      Le problème est fondamentalement institutionnel : si les députés faisaient leur boulot, ils exigeraient l’annulation d’un tel document qui est contraire à la loi.

    • Bangkapi dit :

      Je n’arrive pas à me souvenir si  » sacrifie suprême  » ou un terme équivalent ne figurait pas sur les actes d’engagement à la Légion Etrangère et peut-être sur ceux du régime général.
      Les imprimés étaient différents certe, mais n’en ayant pas conservé peut-être en avez vous un souvenir ?

    • tschok dit :

      @Fonctionnaire,

      Vous avez tout à fait raison de rappeler qu’il ne s’agit ici que d’un code d’honneur, qui ne saurait en rien faire grief à la loi, qui reste d’une force obligatoire supérieure.

      Mais je pense que vous avez tort de prêter à l’état-major l’intention de créer un texte qui déroge à la loi.

      L’armée a élaboré pour ses soldats un texte interne, quelle appelle « code d’honneur » et qui résume, selon elle, ce que doivent être l’esprit, les valeurs et le comportement du soldat français. C’est une sorte de digeste, en 10 points, des grands commandements du soldat. Dont acte.

      Personne n’affirme que ce texte a une valeur supérieure aux règlements, à la loi, la constitution ou les traités. Personne ne prétend qu’il s’insère quelque part dans la pyramide des normes de Kelsen. C’est plutôt vous qui, en juriste approximatif, commettez l’erreur de penser qu’on a voulu lui prêter une quelconque valeur juridique.

      En réalité, ce texte n’en a pas: il a une valeur morale.

      Petit rappel sur la nature des obligations qu’on rencontre dans les sociétés humaines de ce côté de l’écorce terrestre:

      – Au départ, vous avez les obligations morales qui ne comportent d’autres sanctions que celles que la conscience s’inflige à elle-même: la honte, le regret, le remord par exemple.

      – Ensuite, vous avez les obligations qui entrent dans le champ social, mais qui n’ont pas de support légal et qui sont sanctionnées par le déshonneur public, l’opprobre, infamie, le mépris universel, etc. C’est là qu’on trouve souvent des règles d’origine religieuse ou qui relèvent de la morale publique, des bonnes mœurs, de ce qu’on appelait jadis le droit naturel, la coutume ou l’usage, etc.

      – Et puis on rentre dans le vif du sujet: la loi. La première d’entre elles, avant même l’invention de la démocratie, est celle qui concerne l’Etat: la loi par laquelle l’Etat se gouverne lui-même, la loi administrative. Cette règle est sanctionnée par la sanction administrative directement décidée par l’administration, éventuellement sous le contrôle du juge administratif, s’il y en a un. Ou un juge de droit commun. C’est la loi du souverain, si l’on veut. On peut y mettre la constitution et les grandes libertés individuelles et publiques, ou les traités.

      – Après, vous avez les obligations civiles, qui sont elles aussi juridiques, et qui se résolvent en argent (ou par l’exécution forcée quand elle est possible et licite): quand on manque à une obligation contractuelle, par exemple, on paye de sa poche (les dommages et intérêts) ou on est contraint par le juge d’exécuter l’obligation promise, comme payer son loyer si le contrat est un bail.

      – Et enfin, les obligations pénales: quand on enfreint la loi pénale, on paye de sa personne par le supplice, les travaux forcés, la mort ou la privation de liberté, la confiscation des biens, la dégradation civile, etc. Aujourd’hui, la privation de liberté et/ou l’amende pour l’essentiel.

      Le code d’honneur du soldat se trouve dans les obligations morales et dans les obligations sociales: le soldat qui ne le respecterait pas n’encourt, par application de ce code d’honneur, aucune autre sanction que la honte, qu’il doit ressentir, et l’opprobre de ses pairs.

      Bien sûr, cela n’empêche pas que le manquement relève d’autres règles: pénales ou administratives par exemple.

      Mais là, on parle juste de l’honneur et de son contenu précis, en 10 principes d’action. Et il est bien clair que nous sommes dans un secteur particulier de l’ensemble des règles auxquelles les êtres humains en société confèrent un caractère contraignant: l’honneur.

      Par opposition à la règle administrative, constitutionnelle, civile ou pénale. C’est autre chose. Et, croyez-moi, ceux qui ont élaboré ce texte savent très bien faire la distinction. C’est vous qui ne savez pas la faire et qui mélangez tout.

      Vous faites d’ailleurs bien de dire que « Lorsque j’ai changé de métier, j’ai découvert pour moi-même les lacunes énormes que je devais combler dans ce domaine ». Ben oui, je vous le confirme, et c’est pas fini: le trou est pas comblé. Gardez votre pelle à portée de la main.

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        Je ne réponds pas à « tschok » parce que, comme d’habitude, ses laborieuses tentatives d’ironie finales servent seulement à faire oublier la vacuité de l’argumentaire qui a précédé. Visiblement, tschok ne veut pas faire avancer le schmuilblick, il veut seulement contredire. De ce fait il m’indiffère.
        .
        Je m’adresse donc aux autres lecteurs : je confirme ce que j’écrivais précédemment. Avec ce « code du soldat », nous avons un nouvel indice de l’ignorance juridique des officiers supérieurs et généraux. C’est un problème sérieux dont il faut parler afin que les intéressés en prennent conscience et le résolvent.
        .
        Je précise que je suis qualifié pour aborder le sujet : en préfecture j’ai préparé et passé des concours internes qui m’ont donné compétence pour contrôler la légalité des actes administratifs faits par les collectivités territoriales (c’est la mission principale des préfets en application de la Constitution, article 72).
        C’est une spécialité qui exige de solides notions : lorsque par exemple on s’apprête à demander au tribunal administratif l’annulation d’une décision prise par un élu local qui est un poids lourd de la politique, il faut être sûr de son coup.
        .
        Erreur de fond, ce « code du soldat » a tort de méconnaître l’article L.4111-1 du code de la défense, qui est pourtant incontournable.
        Erreur de forme, l’utilisation du mot « code » pour un texte administratif : même s’il est à usage interne et de faible portée juridique, ça reste un texte officiel (et on en parle sur @internet). Or un « code » est un recueil de lois, décrets, arrêtés parus au JO et traitant d’un même sujet (code de la défense, code de la route, code de l’urbanisme, code civil, etc.), ce qui n’est pas le cas avec ce prétendu « code » du soldat.
        .
        Dans cette affaire l’EMAT a donc tout faux : l’on aurait tort de ne pas relever ce fait car il faut que les officiers supérieurs et généraux prennent conscience de leur ignorance juridique afin d’y remédier. L’amélioration du niveau juridique pourrait (devrait, àmha) être un objectif de l’enseignement militaire supérieur.
        Parce que l’ignorance juridique des officiers supérieurs et généraux est une terrible faiblesse face aux autorités civiles.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        « Je ne réponds pas à « tschok » parce que, comme d’habitude, ses laborieuses tentatives d’ironie finales servent seulement à faire oublier la vacuité de l’argumentaire qui a précédé. Visiblement, tschok ne veut pas faire avancer le schmuilblick, il veut seulement contredire. De ce fait il m’indiffère. »

        Et pif ! Et paf ! Knock Out !

        Ben , c’ est quand-même bigrement vrai !

        Et un nouvel « ami » pour tschoky ! 🙂

        Quel vieux schnock ce tschok !
        ALF ?
        https://www.dailymotion.com/video/xax9lh

  25. Félix GARCIA dit :

    J’me fais plaisir, c’est un jour spécial aujourd’hui.

    Bilan de la Banque de France pour les nuls
    16 juin 2020
    https://chevallier.biz/bilan-de-la-banque-de-france-pour-les-nuls/

    Pas de « Haute trahison », pas de mission « jusqu’au péril de sa vie ».*

    Tout comme la « Banque de France », il semble que la république française n’ai de française que le nom.

    Extrait de « Kleptocratie française », par Eloïse BENHAMOU, chapitre « Création de la Banque de France » :

    « Certains affairistes à l’origine du coup d’Etat du 18 brumaire, et de l’arrivée au pouvoir de Bonaparte, lui soumettent leur projet de création de la Banque de France. Le 6 janvier 1800, les banquiers Delessert, Le Couteulx, Perregaux, Mallet et Perier, se trovuent dans son bureau. Perregaux entame la lecture d’une lettre écrite par eux pour emporte la volonté du Consul :
     » Libre par sa création, qui n’appartiendra qu’à des particuliers, la banque que je propose de créer ne négociera avec le gouvernement que lorsqu’il remplira ses convenances et le complément de ses sûretés ; enfin, elle sera complètement hors de lui. Néanmoins, elle s’appellera Banque de France mais ne sera à aucun degré une banque gouvernementale. Elle sollicite du Premier consul une loi qui, sans peut-être s’occuper nominalement de notre établissement, consolidera son existence. »

    Cordialement,
    Félix GARCIA

  26. LA HIRE dit :

    Rien d’étonnant de la part des gouvernants, qui, depuis longue date, ne sont prêts à aucun sacrifice, le service de la Nation étant un bon moyen de s’enrichir et de faire carrière. Dès lors, en quelques décennies, cet état d’esprit s’est rependu, tel un poison, jusqu’aux instances militaires, où il régnait un esprit de service et de sacrifice. Sans ces notions la mission a peu de sens.

    Je l’ai déjà dit ici, mais, la France est prête à être colonisée par une puissance étrangère, chaque mois nous rapproche un peu plus de cette éventualité. La « féminisation » imposée de bien des « hommes », les causes dites « sexuelles » mis en avant comme des vertus, le déshonneur permanent des élites politiques, la vente de notre souveraineté à un système oligarchique extra-territorial qu’est l’UE, et tout le reste…. Bref, nous sommes mûres pour tomber !

    • tschok dit :

      Rolala.

      Mais qu’est-ce que vous faites vieux réac dépressif, vous, c’est pas possible.

      J’en ai mal pour vous, mais c’est peut-être un tort, parce qu’en fréquentant des vieux réacs dépressifs comme vous, je me suis rendu compte que leurs tirades aigres et incessantes contre la société leur permettaient en réalité de vivre heureux et donnaient un sens à leur existence.

      Et je crois bien que c’est votre cas. Alors je dis: bon ben ok.

      Mais faut que ça vous rende heureux, quand même. Sinon, ça vaut pas le coup de se faire chier. Faut trouver autre chose.

      Bon, vous nous direz.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Vieux réac dépressif ?

        Mais c’ est tout vous le matin devant la glace ! À 2 ou 3 boules ?
        Et le soir ? Y a t-il de l’ amélioration ? 😉

        Ce tschok ………….. 🙂

      • Plouc putatif dit :

        tchok, ce commentaire n’est utile à personne.
        Excepté peut-être à toi-même pour te donner l’impression d’exister.

  27. Aldo dit :

    A coté de ces belles paroles, les tchétchènes et les maghrébins font la loi dans nos cités… autant dire que les citations et la sémantique sont d’une importance à mon avis toute relative.

  28. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Accomplir une mission jusqu’au « péril de sa vie » si nécessaire renvoie à l’esprit de sacrifice, valeur militaire par excellence ]

    Allez , Hop ! Un cht’i coup de Umi Yukaba pour les patriotârds , Saint-Jean Bouche d’Or du pathos sacrificiel …. Et de Saké avec un Geisha à mes pieds pour Mézigue ! ;0)
    C’est la version avec le plus de trémolos que j’ai pu trouver .En arrière plan c’est apparemment l’équipage de l’IJN Yamato .
    https://www.youtube.com/watch?v=vWAysJFGyX0

  29. Tchac dit :

    HS Il y a pas longtemps, d’aucun s’interrogeaient de la présence de généraux de couleur noir dans l’armée française (suite à la nomination de Charles Je Brownn à l’US air force).
    Et bien le général Jean Marc Vigilant vient d’être nommé directeur de l’École de Guerre et pourtant, on ne l’a pas crié sur tout les toits à la différence des EUA.
    La « diversité » est bien présente au sein de nos armées y compris parmis l’encadrement mais à l’inverse des états unis, nous normalisons, ce général n’est pas réduit à sa couleur de peau qui n’est juste qu’une caractéristique physique. C’est tout à l’honneur de la France de se démarquer de cette vague racialiste et raciste venu d’outre Atlantique qui voit tous à travers le prisme de la race

  30. jean luc M dit :

    Le code d’honneur de la légion étrangère existe depuis 1831 c’est pas maintenant qu’on va le changer c’est ce même code d’honneur qui permet de transmettre une vraie valeur honneur et fidélité légionnaire tu es un volontaire servant la France avec honneur et fidélité…..

  31. Kryo dit :

    Si j’ai peur de mourir, je peux considérer que je suis arrivé au bout de la mission non?…allô? ah on me dit que non à la radio. Ben mince alors.

  32. Jim dit :

    C’est marrant avant il fallait utiliser la troisième personnes du singuliers, genre « Alain Delon trouve qu’Alain Delon est irrésistible, en plus il est humble.. ». Nan mais zérieuzement, pourquoi on utilisait la 3ème personne du singulier avant? C’était pas pour faire jolie. Aujourd’hui on utilise la 1er personne du singulier justement parce-que l’illettrisme et l’inculture environne la société. Quand on dit: « Il s’engage à défendre la veuve et l’orphelin contre la voyoucratie financière! ». La personne engage les autres avec ce « il », mais aussi elle se soumet à l’autorité en se diminuant, parlant d’elle-même en vu subjective, amoindri et docile… Le drame est que même la justice n’est plus capable de comprendre le « pourquoi du comment » de l’utilisation de la troisième personne du singulier lorsque l’on prête serment, allégeance ou sur l’honneur. Toute la vacuité de notre système républicain en bout de course est ainsi là sous nos yeux, avec des petits ajustement mesquins, tandis que jamais, mais alors jamais! La France n’a autant souffert d’un gouvernement et d’un effondrement constitutionnel avec une telle puissance anxiogène. Pour ne pas dire hyper malsaine! Bon pendant que les militaires refont la grammaire française en se demandant quel est le sexe des anges, nos amis de l’OTAN nous taillent une croupe en Libye et au Kurdistan. Alors oui vaut mieux parler code de l’honneur.., car comme disait Surcouf: « Chacun se bat pour ce qu’il n’a pas. »

  33. Peccatte dit :

    Quand t’es battu encercler comme à Dunkerque et que tu trouve refuge ailleurs mon grand père a survécu grasse au petits bateaux sinon avec le gros bateau français à était couler il eu de la chance y a pas de honte à se réfugier si y a pas de sortie

  34. vieux margi dit :

    Croyez vous qu en OPEX on a toujours à l’esprit le code du soldat ? Ce qui est écrit dedans est une évidence . On sait en s engageant qu on peut y laisser la vie. Il y est mentionné ce que l on fait, pense, ressentons….

  35. Max dit :

    La devise des pompiers de Paris : « Sauvez ou périr » !

    • Muse dit :

      NON ! C’est « Sauver ou périr ! »
      Même si vous n’y connaissez rien faites au moins l’effort de ne pas poster d’énormes fadaises.

      • ScopeWizard dit :

        @Muse

        À ce propos , tant que je vous tiens ………. les commentaires étant confinés sur le fil correspondant ……………

        Alors , c’ était à propos de ce qui suit ………..

        « les avions sont continuellement entretenus et j’ai déjà volé sur des aéronefs avec
        plusieurs décénies de service qui étaient tip-top ! »

        Et là-dessus de vous répondre …………

        Oui , mais il n’ empêche qu’ y a quelques années au cours d’ un vol apparemment « de routine » et lors d’ une phase moyenne ou basse altitude sans incidence particulière , un F-15 s’ est brisé en plusieurs morceaux , ce qui a été attribué à une fatigue par « vieillissement » , le pilote ayant pu s’ éjecter………………
        https://www.youtube.com/watch?v=U22_7jsQy7s

        Un autre a réussi à atterrir avec une seule moitié de voilure …………. genre de prouesse qui me concernant paraît énorme …………………au point que j’éprouve bien des difficultés à le croire , mais bon il y a bien eu ce B-52 dérive en moins ………….alors …………….
        https://www.youtube.com/watch?v=M359poNjvVA

        https://www.youtube.com/watch?v=G7tY1tv5yBQ&t=131s

        Des trucs marrants ………………

        Voilà . 🙂

  36. Aldo dit :

    Quitte à déchainer une cohorte d’inconditionnels, je voudrais juste dire que malgré tout le respect et la considération que je porte à la Légion étrangère, il est amusant de constater qu’à chaque fois qu’il est question de quelque chose de sublime beaucoup ne peuvent s’empêcher d’y faire allusion. A croire que les mots honneur, fidélité, camaraderie, etc… n’existent pas dans la régulière ! Regardez bien il n’y a pas que des charlots non plus chez les pompiers de Paris ou de Marseille, les alpins, ou les commandos marines. Et quitte à en étonner certains il y a aussi des mecs pas trop mauvais dans les régiments d’infanterie. Oui, oui, renseignez-vous.

    • Bangkapi dit :

      Je vous assure que j’en suis convaincu, cher camarade.
      Ayant porté et le Képi Blanc et le béret avec l’ancre d’or je ne peux qu’être d’accord.
      Une troupe professionnelle reste une troupe professionnelle quelque soit ses insignes.
      Pour les appelés, il faut seulement un peu plus de temps avant d’en faire des soldats
      expérimentés et c’est normal.
      Après chacun ses traditions et son filklore.