L’armée de Terre a reçu ses trois premiers systèmes de mini-drones de reconnaissance

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

25 contributions

  1. Carin dit :

    Bizarrement c’est pas à ce genre de drone que j’aurais pensé!
    C’ est sûr que comparé à son prédécesseur y’a du mieux… mais quand même, 15 kilos l’animal, plus sa rampe de tir, pour 2h30 de vol… quand aux 12 minutes pour le mettre en service, c’est par une équipe Thales qui s’entraîne depuis longtemps, sur un sol plat, et sans stress du toujours possible combat.
    Enfin, on verra bien le retex?

    • ULYSSE dit :

      j’ajouterai à cette énumération de caractéristiques surprenantes le fait que ces drones, dont la portée de la liaison de données ne dépasse pas 30 kms, soient servis….comme les Patroller, par l’artillerie.

      Mais quel sera donc leur usage ?

    • FredericA dit :

      @Carin : « c’est par une équipe Thales qui s’entraîne depuis longtemps »
      .
      Sur ce sujet, le travail des équipes Thales est de concevoir, construire et mettre au point un drone. Les équipes Thales n’ont ni l’intérêt, ni le temps de s’entraîner à « battre des records » de temps de mise en œuvre.

      • Carin dit :

        @FredericA
        Et à votre avis qui a fait les démonstrations au client qu’est l’armée de terre?

    • Aymard de Ledonner dit :

      2h30 d’autonomie pour 15kg c’est des perfs standard. La décision a du se faire sur les perfs des capteurs, sur la girostabilisation, la qualité de la liaison données…
      Il y aurra des retexs bien sur mais tous les drones en compétition ont déjà été évalués techniquement.

      • ULYSSE dit :

        Oui les perf sont plutot bonnes pour un drone à propulsion électrique (c’est le cas ?). Mais ce qui m’interroge, une fois encore est son »emploi. Soit il est trop lourd et trops encombrant (4 mètre d’envergure!) pour un usage au plus près de troupes, soit son autonomie (durée de vol et portée de la liason de données) est insuffisante pour de la désigantion de cible ou de la surveillance. C’est le cahier des charges que je ne comprends pas.
        un RQ 21 US de 60 kgs de 4,8 m d’envergure, a une autonomie supérieure à 16 heures et une portée (liaison de données proche de 100 kms) ce qui permet un usage polyvalent .

        • Aymard de Ledoner dit :

          Il se démonte et le faible temps de mise en œuvre indiqué semble pousser pour un emploi proche des troupes. Pour pouvoir avoir une charge utile utilisable et notamment une boule qui permette une qualité suffisante en terme d’image et un désignateur laser, le poids du drone ne peut trop descendre.
          Mais là on est à 15kg pour le drone et à 25kg pour le système complet avec la station sol et la rampe. Le système peut donc être transporté et mis en œuvre par deux opérateurs à pied.

  2. Plusdepognon dit :

    Ces systèmes bénéficieront d’un soutien pour 10 1ns :
    https://theatrum-belli.com/le-61e-ra-recevra-prochainement-les-trois-premiers-mini-drones-de-reconnaissance-smdr-de-thales/

    Le NX-70 Boock II a convaincu :
    https://forcesoperations.com/larmee-de-terre-double-la-mise-avec-novadem/

    Tandis que la rolls des drones pour l’armée de terre se fait désirer :
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/larmee-de-terre-ne-recevra-le-drone-tactique-patroller-quen-2022-apres-des-defaillances-1371708

    Petite aparté, la commande de drones pour le ministère de l’intérieur convient beaucoup trop bien à l’entreprise chinoise DJI au goût des industriels français :
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2020/04/16/drones-une-ombre-chinoise-derriere-l-appel-d-offres-du-ministere-de-l-interieur_6036804_4408996.html

  3. Depleted-Ranger dit :

    2 ans et demi de retard… et les pénalités?)

    • FredericA dit :

      @Depleted-Ranger : Avant d’appliquer des pénalités de retard, il faut déjà qu’elles soient prévues dans le marché. Le cas échéant, il faut déterminer très précisément les raisons des retards et là… c’est souvent nettement plus compliqué qu’il n’y paraît.

  4. Frédéric dit :

    Espérons que Elsa soit plus efficace qu’Alis

  5. Marsac dit :

    Drones de reconnaissance, OK
    On parle de drones armés turcs en Syrie, de nouveaux de ces drones en Lybie … mais qu’est-il vraiment ?

  6. Belzébuth dit :

    Il faut bien faire oublier la dépendance aux drones MALE américains pour l’armée de l’air:
    http://www.slate.fr/story/191382/armee-ministere-defense-armement-drones-reaper-etats-unis-male-in-europe