La Marine nationale veut mettre l’accent sur ses stocks de munitions dans le cadre d’un possible plan de relance

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Ces perspectives de relance peuvent également être l’occasion de recompléter nos stocks de munitions qui sont trop faibles » ]

    Au moins il n’a pas l’hypocrisie de dire que ces dépenses seraient utiles en cas de nouvelle pandémie comme cela a pu être dit ici ou là en parlant de doubler la flotte de BPC ou des propositions comparables ! ;0)
    En septembre 2020 je ne sais pas comment ce genre de proposition de dépenses va être accueilli ? ;0)

  2. nexterience dit :

    « relever les stocks d’une munition complexe prend trois à cinq ans  »
    Eh bien, comme a su le faire Nexter pour livrer les vbci à temps, ils ouvriront une autre chaîne de fabrication pour multiplier emplois et cadences.

    • Plusdepognon dit :

      Il s’agit peut etre de pérenniser des emplois dans le temps pour éviter des faillites dans la période annoncée comme difficile. On peut charrier quand même :
      https://forcesoperations.com/covid-19-un-impact-limite-sur-les-livraisons-de-vehicules-scorpion/

      Quelqu’un a des nouvelles du contrat du siècle avec le Qatar ?

    • NRJ dit :

      @nexterience
      Heureusement que vous êtes là pour dire aux industriels qui sont dans le métier depuis des dizaines d’années comment ils doivent travailler. Ces gars sont des imbéciles et on peut se réjouir que certaines personnes très connaisseuses comme vous puissiez leur prodiguer conseils et leçons, car ils ne savent pas où est l’intérêt de leur entreprise.

      Mettre en place une nouvelle ligne de fabrication demande des machines-outils spécifiques qui sont chères et longues à développer. Ça demande aussi des employés qualifiés qu’il faut former. Créer une nouvelle chaîne est de la dépense sur du long terme, ça n’apparait malheureusement pas avec un coup de baguette magique. Et si les armées réduisent leurs stocks dans un an ou 2 (vu qu’on est assez bien parti pour une crise budgétaire, ça parait probable), cette deuxième chaîne n’aura pas été rentabilisé et mettra en péril l’entreprise. C’est pas très compliqué.

      • nexterience dit :

        NRJ, si vous étiez moins belliqueux, vous auriez pris le temps de constater que je réponds aux propos d’un député et non d’industriels qui sont largement plus compétents que moi.
        Heureusement qu’en 1942, les USA ont su multiplier leurs lignes de fab, ce qui a en outre été le plan de relance qui a mis fin à la dépression de 1929.
        Ça veut dire quoi, cher, dans un plan de relance? Cher parce que cela exige de nombreuses heures de travail, donc crée de l’emploi français? C’est le but n°1 d’un plan de relance, il me semble.
        A l’heure de la sous-traitance généralisée, vous pensez que chaque sous-partenaire n’a pas de marge de croissance d’activité? Pensez vous que le temps de fabrication / montage d’un missile n’est pas avant tout accaparé par des procédures de contrôles Qualité, moins exigeants en machines spécifiques ? Enfin, en quoi une ligne de montage doublée est forcément du long terme? J’ai connu des exemples d’extensions de bâtiments suite à l’arrivée d’un nouveau client, d’augentation des moyens industriels pour une bosse de production non lissable. Si c’est devisé ainsi, tout est possible.
        Je suis d’accord avec votre conclusion, ce n’est pas très compliqué.

        • NRJ dit :

          @nexterience
          Vous répondre à un député, très bien. Juste une question : qui êtes vous pour vous permettre de donner des conseils aux entreprises du secteur ? Si vous êtes ancien DG d’Arquus, je comprendrais, mais je doute que ce type de personne commente sur ce blog…

          Il y a une LEGERE différence avec 1942. En cette année, Roosevelt a lancé le programme de la victoire avec comme objectif la création de milliers de chars et d’avions, en injectant toutes les ressources financières des USA (déjà à l’époque, c’était considérable) pour 3 années ou bien plus (à l’époque personne ne pouvait parier sur la date de la défaite de l’Allemagne et du Japon). Ces industriels pouvaient donc rentabiliser leur nouvelles chaînes de production. On n’est pas exactement dans le même cas de figure aujourd’hui. On était, avant la crise du Coronavirus, au même taux d’endettement que la Grèce en 2008. On sait ce qui s’est passé pour eux en 2010… Et on suit un chemin assez proche (pour ne pas dire identique). Si l’année prochaine, l’Etat est en faillite (ou fait appel au FMI, la situation serait proche), l’armée française n’achètera plus rien.
          Les entreprises qui auront beaucoup investies d’argent (c’est la définition du terme « cher ») ne pourront pas rentabiliser leur investissement et risqueront la faillite. Et l’Etat ne pourra pas (ou ne voudra pas) éternellement acheter des centaines de milliards d’euros d’armes et autres pour faire baisser le chômage.

          Après il y a peut-être des marges de croissance de production, bien sûr. Mais ce n’est pas parce qu’on peut optimiser le rendement d’une chaîne de montage qu’il faut en créer une autre…

    • Hermes dit :

      Fabriquer un VBCI reste plus simple qu’un MdCN/F21/METEOR, ce n’est pas pour rien s’il est précisé « complexe »

      • nexterience dit :

        Une Fab de vbci fait appel à des procédés peu tape à l’oeil mais uniques en Europe.

        • John dit :

          Unique? En quoi c’est unique?
          Je crois que tous les voisins de la France exceptés le Luxembourg produisent leurs propres blindés accompagnés de technologies plus ou moins locales.
          Petit rappel des producteurs européens?
          – Mowag (GDELS depuis peu)
          – Steyr (GDELS depuis peu)
          – Patria
          – Iveco et OTO Melara
          – Rheinmetall / MAN / KMW
          Si par « unique », vous parlez du seul à n’avoir eu qu’un client…
          Ok mauvaise blague. Mais ma question est sérieuse, qu’est ce qui rend le VBCI si différent ?

  3. Dupont avec un t dit :

    « Or le ministère des armées sait dépenser l’argent public » mais pas de façon intelligente.. sinon depuis le temps cela se saurait….

  4. BPCs dit :

    Un coup de pousse à la filière missile qui tranche astucieusement d’avec le plan de relance de 2009.
    Mais à l »instar des économies de fonctionnement générée par l’AdA avec le remplacement anticipé des Pumas hors d’âge par des Caracal, un remplacement anticipé des A69 par des patrouilleurs neufs achetés en avance de phase diminuerait les coûts de MCO.
    On pense à des OPV 87 Adroit en cours de construction, dont il serait aisé de prolonger la série.
    Ou dont le rachat pourrait s’imposer si l’Argentine évolue encore plus vers un défaut de paiement.

    • Fus dit :

      Cher BCPs Je vois que ta campagne pro « Adroit » continue en tout terrain 🙂 Arrête de vouloir nous enquiller cet attentat au bon goût français, pense au moral des marins ^_^ Cordialement Fus

    • tchac dit :

      Je crois vous avoir déjà vu quelque part vous deux 🙂

  5. Plusdepognon dit :

    La désindustrialisation de la France a des effets pas que sur les missiles ou sur des masques…
    https://infoguerre.fr/2020/05/raisons-structurelles-de-labandon-de-politique-industrielle-de-france/

    • le zouave dit :

      Merci pour le lien ,étude intelligente du Problème à la Française………….a lire absolument ,l’esprit tranquille pour bien comprendre,les tenants et aboutissements du Cas Franzouse…

    • EchoDelta dit :

      La raison on la connait depuis des lustres : Etat et syndicat anti entreprise depuis au moins 40 ans pour l’état, et depuis toujours pour nos syndicats, et ensuite inflation gigantesque des couts salariaux, au point de devenir délirants dans cet enfer fiscal qu’est devenu la France.
      Notamment le cout de nos matériels militaires produits au compte goute en France devrait nous interpeller. C’est très cher car on ne délocalise pas (ce qui est la moindre des choses) : cela donne une idée de nos couts salariaux relatifs.
      Et la complexité des matériels ne fait pas tout. Souvent le militaire est plus rustique.

      • Fred dit :

        @ EchoDelta
        « syndicat anti entreprise » : EchoDelta au raisonnement (?), ou plutôt à l’idéologie absurde.

  6. hoopy dit :

    Dans les 10 prochaines années, il y a un risque de conflit majeur symétriques dans le monde (lié à la Chine) et même de conflit armée sérieux avec la Turquie d’Erdogan en méditerranée qui peut déborder sur les terres européennes. Donc, si on ne veut pas faire comme les masques pendant la pandémie et s’écrouler au bout de 3 jours, il y a tout intérêt à booster certains secteurs de l’armée: munitions, défense anti-aérienne, drones. Je dirais même que des tanks et des frégates en plus ne ferraient pas de mal.

  7. MareNostrum dit :

    « le développement de drones embarqués pour la Marine nationale »

    Est ce que quelqu’un sait si des marines étrangères opèrent déjà ce type de drones ?

  8. Expression libre dit :

    « innover » face aux virus, c’est foutu pour les FREMM, les FDI, tous les bâtiments qui viennent de sortir à moins de réduire drastiquement les équipages…impossible. La fonction « anticipation » n’a pas bien fonctionné…surprise stratégique?

  9. Max dit :

    Quelqu’un sait il ce que sont les formes rectangulaires à l’avant du kiosque du Barracuda Suffren ?
    Cela ressemble à une surface vitrée avec des feux de navigation (cf meretmarine). Etrange.

    • Fred dit :

      @ Max
      Rien d’étrange à ce qu’un sous-marin possède des feux de navigation. Il n’est pas systématiquement sous l’eau, notamment en sortant de sa base avant que le plateau continental ne s’abaisse suffisamment pour permettre la plongée + Panne possible + ravitaillement en mer + évacuations médicales + détroits …

  10. Albatros24 dit :

    On va généraliser la quatorzaine, pour l’instant. Pas mieux à faire.
    Sinon les investissements sont les bienvenus, mieux vaut très tard que jamais.
    Notre industrie en a un besoin vital et donc notre économie…

  11. PK dit :

    L’armée de terre devrait s’en inspirer pour créer (on ne parle plus de renouveler à ce stade) les stockes de réserve de munitions SIMPLES.

    Mais c’est vrai qu’on n’a pas d’outils pour les produire en France…

  12. Euclide dit :

    Clap ! clap ! Mr Lagneau .
    Le billet de votre blog est cité par Meta Défense .
    Il manque plus que les sites le Fauteuil de Colbert et Meretmarine et c’est la reconnaissance totale de vos pairs.
    Longue vie à Opex.