Deux militaires français blessés par des tirs à N’Djamena

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. Themistocles dit :

    Accident rare, d’habitude avec les troupes africaines, le danger c’est quand vous n’êtes pas la cible. Bon rétablissement aux blessés.

    • tartempion dit :

      Faux , au Tchad la garde présidentielle ne plaisante pas , cela arrive fréquemment que des gens s’approchent trop prés du palais présidentiel et qu’ils se font tirer dessus sans sommation ….La question que l’on peut se poser est de savoir pourquoi ces deux militaires français se sont aventurés aux abords du palais présidentiel malgré une interdiction formelle de s’y rendre et une signalétique bien visible apposée aux abords du palais . De plus ,les troupes françaises apprennent dés leur arrivée au Tchad sur la base Kossei de N’Djamena que certains secteurs sont strictement interdit , cette information est diffusée in situ par le DPSD aux cadres et aux soldats . Toutes les cartes de N’Djamena stipulent que les zones rouges sont interdites d’accès par conséquent , une enquête de commandement devra faire la lumière sur cet événement qui n’est pas imputable aux forces tchadiennes mais vraisemblablement à un relâchement de la discipline que ces deux rigolos en vadrouille n’oublieront pas de sitôt .

      • pat dit :

        Tartempion, vous me semblez bien affirmatif pour traiter ces gens de rigolo en vadrouille …
        En regardant Tchadinfo, l’on peut voir des gyrophares type gendarmerie à l’intérieur de la voiture objet des tirs.
        J’espere que si un jour vous êtes au courant de la vérité (on ne sait jamais) et qu’elle n’est pas conforme à vos assertions vous aurez le courage de faire amende honorable.
        NB: le DPSD ça date un peu quand meme … (« le code a changé »)

      • STARBUCK dit :

        Pas certain qu’ils étaient en vadrouille puisqu’ils étaient censer préparer en entrevue.

        En Guinée aussi ils ont la gâchette facile

      • FOX dit :

        Pourquoi juger ces deux militaire avec cette hâte, en ce basant uniquement sur cet article? Comme vous l’avez intelligemment dit, une enquête de commandement sera effectuée. Laissons faire les personnes compétentes qui sont sur place, et évitons les jugement bien trop hâtifs!

      • baron dit :

        Comme vous avez raison. J’ai moi-même été Comelef à N’Djamena à la fin des années 90 et il était rappelé sur tous les tons aux Éperviers de l’époque qu’on ne s’arrêtait surtout pas à proximité du palais Présidentiel.

        • pat dit :

          Oui sauf que là il s’agissait du DPR du COMANFOR qui doit le conduire ou conduire les autorités françaises en visite vers les autorités locales: difficile de ne pas faire des repérages (surtout si c’était après après une relève). Il ne s’agit pas d’Epervier en goguette. Comme COMELEF vous savez certainement que parfois les roquettes fusent sur le tarmac …

    • Berger dit :

      Va t’en dire ça aux boches qui furent à cassino’ a Toulon à Colmar et ont affronté nos troupes coloniales…

      • Tintouin dit :

        Vous êtes en forme 🙂

      • dompal dit :

        @ Berger,
        ?????
        En 2020 !?? 😉 🙁 🙂

        • Nauatg dit :

          Mais le palais présidentielle est en zone plus que verte. Simplement on ne s’ arrête pas devant. C est la seule véritable consigne a djam. Et oui ce sont des tchadiens. Ça ne rigole pas. On ne dira rien mais franchement….. Navrant!

  2. Carin dit :

    Je compatis avec ces 2 mili français.. mais je ne peux m’empêcher de penser que
    la « bourde » vient du fait qu’ils étaient en voiture banalisée, en civils, et qu’ils auraient dû prendre contact avec le poste de garde de l’entrée du palais présidentiel, avant de se mettre à filmer… même si je suis sûr que la garde présidentielle avait été préalablement avisée que 2 français venaient filmer le palais. Mais c’est l’Afrique… il est fort probable que le poste de garde n’ait pas été tenus au courant!

    • Contractor dit :

      Vous vous avancez beaucoup… La GP (enfin plutôt DGSSIE maintenant), c’est un état dans l’état. Même les proches collaborateurs de Déby prennent toutes les précautions d’usage lorsqu’ils arrivent à une des entrées. Cette unité n’est rien d’autre qu’une garde tribale.

      • Carin dit :

        @Contractor
        « Vous vous avancez beaucoup »
        Vous vous rendez compte que vous dites la même chose que moi??

  3. Contractor dit :

    Tout N’Djamena sait qu’il ne faut pas s’arrêter devant le Palais ni prendre des photos de bâtiments officiels.

    • STARBUCK dit :

      C’est globalement valable pour la plupart des pays d’Afrique.

    • tartempion dit :

      Absolument , et c’est surtout le communiqué de l’état major français de l’opération barkhane qui traduit manifestement d’un certain embarras ,en effet , le porte parole de l’état major des armées déclare bien maladroitement que les deux individus en civil et en voiture banalisée effectuaient une « mission de « reconnaissance » .On croit rêver lorsqu’on sait que les forces françaises sont implantées à N’Djamena depuis 1988 et qu’en terme de topographie , la capitale Tchadienne n’a plus aucun secret pour nous .Puisqu’il s’agit d’une mission telle que reconnue par l’état major , une commission d’enquête devra donc déterminée le cadre d’ordre , les renseignements d’objectif en terme d’approche et de sécurité ,les moyens de recueil et de récupération en cas d’incident et surtout le degré de responsabilité des donneurs d’ordre .Vu l’amateurisme de l’opération cela rappelle dans une moindre mesure , les événements d’Uzbin en Afghanistan où un brillant officier avait pris l’initiative de faire procéder à une reconnaissance pédestre du col par une section d’infanterie sans reconnaissance aérienne préalable , sans appui et cerise sur le gâteau sans un nombre de munitions suffisant … Les poursuites judiciaires contre les irresponsables sont en cours .J’en profite pour rendre hommage aux familles de nos soldats morts au combat.
      https://www.lepoint.fr/societe/il-y-a-dix-ans-l-embuscade-d-uzbin-traumatisait-l-armee-francaise-18-08-2018-2244314_23.php

      • honneur dit :

        Pouvez-vous expliquer ce que vous avez contre l’armée française ? Cela nous permettrait de comprendre pourquoi il y en tant de venin et haine dans vos propos sur cette institution… Quel est votre problème ? Je n’imagine pas une seconde que vous répondrez … Vous ne répondez jamais aux critiques, questionnement que l’on a suite à la lecture de vos posts. Peut-être cette fois… Aurez-vous les corones …? S’ils vous en reste…

      • Sof dit :

        Je ne vois pas bien le rapport avec uzbin Mais bon ….. après pour ce qui concerne le manque de munitions, encore faut-il ne pas laisser sa musette avec dans le VAB (quelles ordres ont été données par le cds, le soa, les cdg ….) ….. ensuite il y a sûrement eu des ordres à la con (il y a pas d’autre mot), un manque de moyen et d’appui, une non prise en compte de la réalité de la situation locale. Maintenant depuis quand une section d’infanterie aborde une crête après le passage systématique d’un hélico, d’un drone, d’un avion ou de je ne sais quoi …… et enfin il y a la façon d’aborder la dite crête et les ordres qui sont données au niveau de la section….. par son chef.
        Ce n’est pas tout noir ou tout blanc. Il n’y a pas un commandement forcément inapte et une section forcément « victime » …… c’est un peu plus complexe et compliqué que ça.
        Pour revenir à la fusillade, je vais peut être choquer mais même dans les unités d’élites ….. n’importe laquelle, il arrive que des erreurs ou des conneries soient commises. C’est juste le propre de la nature humaine. Et oui, faire de la merde même dans les FS, la DG, le GI ….. ça arrive. (Dans les unités d’élite de police aussi ….).

      • pat dit :

        Tartempion

        Le communiqué me semble sobre pour ne pas ajouter de l’embarras et de la confusion pour les deux parties.
        Une reconnaissance peut être une reconnaissance d’itinéraire pour emmener le VIP au bon endroit sans se perdre s’agissant du DPR du COMANFOR.
        Quels sont vos titres pour parler d’amateurisme concernant une action dont vous ne savez, comme moi, vraisemblablement pas grand chose de plus que ce qui est ecrit dans cet article

    • momo40 dit :

      exactement !!! c’est surement la consigne la plus souvent rappelée quand on arrive au tchad….

  4. aleksandar dit :

    Le Tchad, un pays loin de la stabilité
    2 gugusses en civil qui descendent d’un SUV pour filmer devant le plais présidentiel.
    Réaction prévisible de la garde présidentielle.
    Comportement inquiétant niveau professionnalisme de la part de ces 2 militaires.

    • pat dit :

      Aleksandar (joli pseudo)
      qui a dit qu’ils étaient descendus de voiture : sur Tchadinfo, on voit bien que les tirs ont eu à l’intérieur de la voiture (cf le sang à l’intérieur + traces de ripage).
      Si les ordres sont de tirer à vue sur un véhicule suspect, la GP a bien réagi, mais il n’y a pas forcément de gugusse avec un faible niveau de professionnalisme … Je serais curieux de voir la suite de l’histoire

      • aleksandar dit :

        Dans tous les cas de figure et dans les territoires étrangers, on annonce sa visite en prenant contact avec la garde et on explique, on donne les identités, les immat etc.
        De plus, je suis quasiment sur qu’on ne manque pas de données sur la palais présidentiel tchadiens.
        D »un autre coté il y a dans l’armée des gens qui pensent qu’ils peuvent tout se permettre, surtout en Afrique, la réalité se charge de leur prouver que non.

        • pat dit :

          En fait quand on lit la presse on comprend qu’il s’agissait plus de reconnaissance d’itinéraire que de renseignement.
          Les blessés connaissent probablement mieux l’Afrique que vous, venant certainement d’une unité aguerrie, a moins que vous ne soyez proche de Wagner et autres SMP russes qui se multiplient en Afrique en appui d’une politique visant la position française. Quand une roquette est partie toute seule d’un avion tchadien c’était évidemment de la faute de l armée française qui croit pouvoir tout se permettre en Afrique …

  5. Le Breton dit :

    « Un officier de la garde présidentielle tchadienne avait dit la même chose à l’AFP, expliquant que les deux Français « étaient venus à bord d’un Prado blanc [un SUV de la marque Toyota, nldr] » Quelle idée d’utiliser des véhicules plus ou moins similaires à ceux des terroristes qui sévissent dans ce secteur où tout le monde se méfie probablement de tout le monde.

    • Contractor dit :

      Vous avez des exemples d’attaques terroristes avec véhicules à N’Djamena ? Cherchez pas : 0. Donc non, ce n’est pas la cause.

      • Kural dit :

        « Le matin du 15 juin 2015, la ville de N’Djaména, la capitale tchadienne, est touchée par plusieurs attentats-suicides. Les attaques visent d’abord la direction de la Sécurité publique et le commissariat central où deux kamikazes à pied se font exploser. L’école de police est ensuite touchée, un véhicule conduit par un kamikaze pénètre à l’intérieur de la cour puis explose en faisant de nombreuses victimes  » pour information j’ai juste marqué « attaque terroriste n’djamena » sur google et j’ai cliqué sur le premier liens, donc monsieur Contractor ont comprend mieux pourquoi vous demander de pas cherchez au vue de la facilité de trouver des information d’attaque terroriste en véhicule dans la capitale, la prochaine fois avant de vouloir avoir raison prenez le temps de vérifié par vous même merci.

        • Contractor dit :

          Effectivement 1, vous avez raison. En 2015 dans un contexte bien particulier à l’époque (trafic d’armes avec les insurgés mandaté par un frère à Déby). Dans le cas qui nous intéresse, c’est plutôt le fait de filmer/prendre des photos qui a posé problème. Un VBIED ne stoppe généralement pas volontairement avant d’atteindre sa cible, au contraire.

  6. le nouveau dit :

    Au delà des commentaires dont on devine aisément par avance la teneur hautement respectueuse pour les armées africaines qui en prendront pour leurs grades, ne faut il pas, sans émotivité aucune, se demander :
    – S’ils se seraient fait prendre pour cibles s’ils étaient a bord d’un véhicule clairement identifié comme étant militaire et appartenant aux forces françaises ?
    – Portaient ils leur uniforme avec le drapeau sur le bras?
    – Avaient ils au préalable déclarer leur présence dans un périmètre que l’on devine sécurisé, aux prises de vues interdites (comme dans tous les pays du monde) ?
    Après, c’est vrai que juste quelques semaines après l’incident de tir du Su-25 sur un camion citerne français,peut être faudrait il penser à corser un peu les examens de la vue lors des tests de recrutement dans l’armée tchadienne .

    • Celtibère dit :

      « Au delà des commentaires dont on devine aisément par avance la teneur hautement respectueuse pour les armées africaines qui en prendront pour leurs grades… » . Si les armées africaines étaient au top, ça se saurait, et l’on aurait pas besoin d’envoyer nos troupes sur place.

      • Kural dit :

        Celtibère vous oublié que bien souvent c’est pas un problème de formation mais d’argent, l’armée du tchad a récement tuer 100 terroriste dans leurs pays, faut pas les prendre pour des amateur, le problème c’est que ils ont que 11 milliard de pib (comparé à 2700 milliard pour la france vous voyez la différence?) vous avez beau avoir les soldat les plus fort et les mieux entrainé du monde sans effectif suffisant et sans armement moderne ils ne pourront rien faire…

    • Carin dit :

      @Le nouveau
      Il est vrai que « l’incident de tir du SU25 » a occasionné des dégâts sur la citerne d’un véhicule français en passant au travers… mais ce missile a surtout tué l’épouse et les enfants du numéro 2 de cette base!!!

  7. MP3 dit :

    C’est moche…

  8. Expression libre dit :

    « En civil » filmer , photographier, faut bien alimenter la documentation de nos services un peu spéciaux.

  9. Nasser dit :

    Les Tchadiens ont la gâchette facile. Il faut être discret si on veut les filmer. Bon rétablissement aux blessés.

  10. Cyrnath dit :

    Certainement la PROTEC du COMFOR donc loin d’être des guignols, néanmoins il est vrai que tout le monde sait sur le théâtre qu’il ne vaut mieux pas tomber en panne dans ce secteur…alors s’arrêter sciemment et filmer me paraît être une erreur (peut être en vue de la relève).
    Toujours est il que je souhaite un prompt rétablissement à nos soldats.

  11. norbert dit :

    Meilleurs rétablissement possibles pour nos soldats blessés, mais qu’aurait on fait si des autochtones en tenue traditionnelle étaient venus filmer d’un peu trop près un camp français. De toute façon nous n’avons que des mauvais coups à prendre dans ces pays d’Afrique qui n’ont pas d’avenir politique démocratique.
    https://www.lefigaro.fr/international/au-sahel-des-exactions-en-augmentation-decredibilisent-les-armees-20200610

  12. Jm dit :

    Deux gars en civil, en véhicule banalisé, devant la présidence, et qui prennent de photos…..je ne vois qu’un seul service qui fait ça….
    Ce n’est pas comme si on ne l’avait pas en 250 000 exemplaires, la photo du palais !!!

  13. Celtibère dit :

    Des militaires en civil, en repérage dans le cadre d’une mission de protection, dont on ne nous dit rien sur leur unité d’appartenance, ça ne m’étonnerait pas qu’il s’agisse de deux ISD du détachement local de la DRSD.

  14. Bob dit :

    Ah N’Djamena, souvenirs des mecs qui faisaient les beaux et rentrés en slip au camp ou se faisaient rafaler devant le palais présidentiel ou raquetter lors de soirée nocturne ou … 😉

  15. carolin dit :

    Pour ceux qui sont allés à N’djaména, il est vrai que l’on peut se demander pourquoi ces 2 soldats se sont comportés de la sorte, ils avaient certainement prévenus mais on le sait devant tous les sites officiels, la vigilance est de rigueur, cependant malgré ce que l’on peut en penser ils restent des militaires français et le terme « rigolos » n’est pas à employer surtout lorsque l’on est derrière son ordinateur, que le blessé grave puisse se remettre au mieux, que Saint-Michel veille sur lui.

  16. CAROLIN dit :

    Pour ceux qui sont allés à N’djaména, il est vrai que l’on peut se demander pourquoi ces 2 soldats se sont comportés de la sorte, ils avaient certainement prévenus mais on le sait devant tous les sites officiels, la vigilance est de rigueur, cependant malgré ce que l’on peut en penser ils restent des militaires français et le terme « rigolos » n’est pas à employer surtout lorsque l’on est derrière son ordinateur, que le blessé grave puisse se remettre au mieux.

  17. Elwin dit :

    Je suis allé en Mauritanie, dans une mission civile, et la plus grande prudence était recommandée à l’approche des lieux gardés par l’armée. A 50 mètres notre véhicule était braqué, en plusieurs occurrences (check point, palais), et il fallait s’arrêter – ou faire une crise de saturnisme aiguë. Dans des pays en proie aux troubles civils et au terrorisme il n’y a, à vrai dire, rien de surprenant là dedans. J’espère que nos deux compatriotes se remettront rapidement, et que tout autre accident sera évité.

  18. dompal dit :

    C’est vraiment malheureux pour ces deux soldats mais cela démontre un manque évident de professionnalisme ou tout simplement de savoir-vivre élémentaire ! 🙁

    • Clavier dit :

      Il y avait même un Président qui les qualifiaient d’amateurs…..

      • Kural dit :

        Clavier si ont devrais prendre en compte le nombre de fois ou un président/rois/dictateur insulter des soldat de sa propre armée ont en finirait pas, faut trouver mieux comme argument…

  19. Asdepique dit :

    Rien de nouveau,
    Tout militaire passé par le Tchad sait très bien qu il ne faut ni s arrêter et encore moins prendre des vidéo ou photo devant le palais présidentiel. C est le béaba.
    Alors 2 possibilités, soit ces personnels faisaient du rens et la c est impossible au vue de la grossièreté de la façon dont l affaire est présentée, soit ce sont des abrutis qui se sont affranchis des règles simples en vigueur à N’Djamena et là désolé mais il faut sanctionner, c’est une faute professionnelle.
    Ou alors on nous dis pas tout !!!!!

    • Carin dit :

      @Asdepique
      Ou alors 3ème possibilité… vous ne lisez pas tout!
      Relisez l’article, et vous saurez dans quel cadre ces deux paxs étaient là.

      • Asdepique dit :

        J’ai bien relu l’article et je vois pas.
        « Ils sont venus filmer pour préparer une rencontre officielle »
        Ok et cela n’empêche de savoir qu’il ne faut pas le faire devant le palais présidentiel. Comme je l’ai dis, c’est le béaba à savoir la bas.

  20. Djitenséne dit :

    En tout cas leur présence en Afrique est criminelle avant tout.
    Pourquoi ne rentrent ils pas définitivement et laisser les africains en Paix ???
    Maintenant que nous avons compris leur sale boulot qui est d’éliminer tout président qui commencera à s’opposer à eux, leur but ne sera plus atteint.
    Président Tchadien et population Tchadienne vous êtes avertis.

  21. Asdepique dit :

    Désolé mais les africains n’ont pas besoin de nous pour rester en guerre.

  22. werf dit :

    Le communiqué de l’état major est consternant de médiocrité pour tous ceux qui ont préparé des déplacements de président ou de ministre. Il y a une coordination stricte avec des responsables désignés des deux côtés et pas de place à l’improvisation ou au tourisme. C’est valable également pour la DGSE. je suppose que ces militaires ont fait du tourisme personnel en s’affranchissant des règles et des mises en garde. C’est grave, comme la « couverture » de cette connerie trouvée par l’état major… Encore une fois, la France ne sort pas grandie par cette désinvolture qui sera exploitée comme une manière de faire coloniale…