Un armurier russe affirme développer un fusil de précision ayant une portée maximale de 7 km

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

91 contributions

  1. KiKooMan dit :

    Bonjour, à parler de 7.000 mètres il conviendrait de citer la munition en premier lieu, non ?
    Parce que des munitions capables de porter une balle à 7.000 avec une flêche acceptable, pour l’instant cela n’existe pas.

    • Frank dit :

      Sur le modèle SVLK-14S, et sa munition, il y a cette vidéo impressionnante:
      https://fr.rbth.com/tech/79825-crepuscule-premier-fusil-capable-frapper-distance-4km
      Quel intérêt d’une portée de 7 kms, hormis le Guinness? Bizarre.

      • Pravda dit :

        Hormis briser des blocs de glace, on ne voit pas grand chose en performance, encore moins ce fusil tirer à 4kms. Bref, de la comm.

        • Frank dit :

          @ Pravda Dans ce domaine, tout est de la com, heureusement.
          Vous espériez quoi? Une véritable exécution en direct à 4 kms, chez ces sauvages Russes, pour vous conforter dans vos certitudes?

        • tatar dit :

          C’est évident lorsque cela viens de la Russie ce n’est que de la com, par contre si c’était la france alors là tu serai en extase devant une tel prouesse et malheur a celui qui oserai élever la moindre critique. Continue de regarder BFM tv ça t’occupera.

          • Pravda dit :

            @tatar, entre adultes on se vouvoie, ça s’appelle la politesse, continuez la PS4.
            @frank, une cible métallique à 3kms? Même en papier je ne suis pas sectaire.

      • John dit :

        Les 7km annoncés concernent la portée maximale.
        Ce qui est réellement intéressant, c’est la portée probable (maximum possible range) qui est portée à 3 km, du moins, c’est l’objectif du couple arme / cartouche.

        • Kostal dit :

          @John au sujet du Caesar.
          Nous pouvons comparer les systèmes automatiques du Leclerc et d’un canon de 155 mm, encore que certains obus ne sont pas dans le chargeur auto du Leclerc (donc ils peuvent être changés facilement). Mais les missions des MBTs et des canons de 155 mm n’ont rien à voir. Un 155 doit être à même de tirer sur tout le front avec une grande variété de munitions, il doit être au maximum disponible pour les prochaines missions. Donc si comme sur l’Archer ou le RCH il faut 10 mn pour remplacer des obus chargés le canon est moins disponible (en plus des délais des réapprovisionnement sans changement de munitions). La variété des obus d’artillerie et la possibilité de traiter en permanence tout type de mission impose que de nombreux types d’obus soient chargés, sur des chars, le chargement est effectué pour une mission spécifique avec une moindre variété de munitions, il n’y a donc pas lieu de remplacer des obus par d’autres. Donc non la problématique de canons mal conçus comme l’Archer ou le RCH 155 n’est pas la même que pour les chars.

    • Sam dit :

      J’appuie votre remarque. L’innovation va avant tout porter sur la munition. Auto-propulsion ou munition intelligente ? La possibilité de maîtriser la trajectoire d’un objet si petit sur une si longue distance est révolutionnaire !

      • tschok dit :

        @Sam,

        « L’innovation va avant tout porter sur la munition ».

        Je ne vois pas de raison d’être aussi exclusif en voulant absolument canaliser le progrès sur un objectif unique en le limitant prioritairement au projectile.

        L’article mentionne ce qui se fait déjà en matière d’optique de visée associée à un calculateur balistique made in Israël (le pays dont les soldats s’amusent à faire des cartons sur les palestiniennes qui tendent leur linge pour le faire sécher dans les ghettos, façon liste de Schindler: autant s’adresser à un fournisseur qui a de l’expérience dans le domaine du petit nuage rose).

        L’effet d’un calculateur balistique sur une cohorte de tireurs moyens est de les propulser instantanément (de l’ordre de 10 à 20 minutes de pratique) au niveau bon tireur.

        Relisez le com de Génie, infra:  » Ma main à couper que pas le quart des tireurs de « précision » réussissent à toucher du premier coup un homme se déplaçant en marchant à 500m en conditions normales. »

        L’effet d’un calculateur balistique associé à une optique de précision: on passe à plus d’un quart de tireurs capables de faire mouche sur une cible humaine en mouvement à 500 mètres, juste en leur demandant de visser le truc sur le canon. Si les mecs savent se branler, normalement, ils savent visser un truc sur un canon. Et on peut espérer qu’il fasse mouche à 500 mètre sur une ménagère qui tend son linge dans un camp de réfugiés, ce qui en fait, selon les normes du combat historiquement constatées, de redoutables guerriers.

        Je ne veux pas être inutilement vulgaire, Génie lui même fait référence à l’onanisme: « on peut se masturber longtemps sur nos capacités à effectuer des tirs à tuer, et dieu sait que beaucoup au sein de cet univers du tir longue distance aiment cet exercice », dit-il. Il semble donc bien que l’idée selon laquelle l’arme est le prolongement du sexe ne soit pas que l’hypothèse un peu osée d’un psychanalyste autrichien de la fin du XIXe siècle en butte au conservatisme de son époque, mais corresponde plutôt à un vrai ressenti de l’utilisateur, dont il modifie la perception de l’orgasme.

        Perso, je ne limiterais donc pas tout progrès possible aux évolutions de la seule munition. Je regarderais l’arme, son tireur, ses munitions, l’optique avec son calculateur balistique, le ciblage avec les drones par exemple, la reconnaissance d’image, etc. Incluant la dimension sexuelle du tir à tuer, puisque dans ce domaine comme ailleurs des progrès sont possibles (je parle de performances strictes, évidemment, et pas du jugement de valeur qu’on peut porter sur leurs effets).

        Un ensemble, en fait. Une démarche plus holistique.

        Ce qui conduit logiquement à la réaction: l’innovation va porter sur la cible, qui veut survivre et riposter. Et à son tour faire mouche sur le tireur à 500 m et plus, qu’il soit en mouvement ou non.

        • Muse dit :

          BOF ! Un grand coup de pipeau…

        • Pravda dit :

          Qu’est ce qu’Israël a comme rapport? À part un commentaire purement anti sémite je ne vois pas ? C’est sûr que pour faire un carton dans un marché, une terrasse de café, une salle de spectacle ou un bus, pas besoin de calculateur, un idiot avec une AKM suffit.

          • tschok dit :

            @Pravda,

            Non, l’antisémitisme, ce n’est pas cela. Dire que des soldats de Tsahal ont réalisé des tirs de précision sur des civils palestiniens, notamment des femmes qui tendaient leur linge, ce n’est pas de l’antisémitisme.

            Et puis cela rappelle qu’on peut faire d’un fusil de précision un usage terroriste.

            Michel Goya l’avait envisagé lui-même sur son blog à la suite, si mes souvenirs sont bons, d’un fait divers américain (https://en.wikipedia.org/wiki/D.C._sniper_attacks).

            Pour faire bonne mesure, et ne pas mettre qu’Israël en cause, on peut aussi évoquer ce qui s’est passé en Iran: tir de snipers contre les manifestants de 2019-2020 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifestations_de_2019-2020_en_Iran#R%C3%A9pression_l%C3%A9tale).

            Cela s’est d’ailleurs aussi produit en Irak:https://www.youtube.com/watch?v=6wuBG6UmiKI

            Le fusil de précision est donc devenu une arme terroriste employée en matière de répression des foules. Il ne faut pas se le cacher, non plus.

            Mais ce que je voulais dire, à part cela, c’est que les progrès concernent aussi la conduite de tir, pas seulement la munition, la précision de l’usinage du canon, etc. Et le tireur et sa psychologie. C’est lui qui presse la détente, quand même.

    • vrai_chasseur dit :

      Vlad Lobaiev a fait ses armes (c’est le cas de le dire) aux USA dans le marché des nombreux fabricants privés d’armes ‘custom’ de précision. Il a d’ailleurs importé toutes les machines des USA pour monter sa société en Russie.
      Son fusil SVLK-14S est chambré en .408 Cheytac, un calibre US lourd bien connu des tireurs de précision.

  2. Starbuck dit :

    A cette distance ça vas être compliqué de les détecter.
    Ça fait froid dans le dos!

    • pierrequiroule dit :

      Même à 500 m c’est impossible car la vitesse de la balle est supérieure à celle du son .
      Donc , quand tu l’entends , tu es mort !

    • Pravda dit :

      À cette distance vous aurez parcouru 10m avant que la balle ne vous atteigne.

  3. MERCATOR dit :

    La vitesse à la bouche maximum d’une balle de fusil , sans munition autopropulsée , qui est calculée à son extrémité la plus proche de la cible est de l’ordre de 1800 metres seconde, soit 3.88 secondes de temps de trajet pour atteindre une cible située à 7000 metres. Si sur cible fixe humaine cela peut éventuellement être possible avec néanmoins un H plus L d’un metre provoqué par le coup de doigt , une cible humaine se déplaçant en azimut aléatoire rajoutera deux ou trois metres au point visé , autrement dit inexploitable .

    • Pravda dit :

      1800m/s à la bouche c’est beaucoup.
      Pour LE calibre TLD actuel, le 408 cheytac, on est à 1000m/s à la bouche et on tombe à une vitesse subsonique à moins de 3kms, avec une flèche proche de 15m (Rien que le montage de l’optique devient une science).
      La balle (à 3kms) va mettre 4/5 secondes à atteindre sa cible, alors si hypothétiquement elle atteint 7kms… vous avez presque le temps de faire votre petite commission et d’appeler votre mère pour sa fête (dans l’ordre voulu)

    • John dit :

      Ce genre d’arme tout comme l’arme française d’Armeca ont plutôt un objectif de démontrer les compétences de l’armurier.
      Ensuite, travailler sur l’augmentation de la portée, et sur de nouvelles cartouches, les innovations pourront être utilisées pour les armes de plus petit calibre.
      Et démontrer une capacité sur de telles distances permet de démontrer la technologie.

    • tatar dit :

      Waouh la on a un expert de la balistique, tu as surement fait parti des nombreux régiments de tireurs d’élite que compte l’armée française, oui oui des régiments entier de tireurs d’élite enfin c’est ce qui peut etre déduis vu le nombre de mytho qui se proclame sniper!!

      • Pravda dit :

        Ça dépend de ce que vous appelez « tireur d’élite » (TP ou TELD), mais pour vous donner un ordre d’idée, le dernier contrat avec la FN c’est 2600 SCAR H 7,62.

      • Ion 5 dit :

        @tatar
        Il peut être bon en tir, mauvais en maths…

    • Muse dit :

      Désolé mais vos calculs sont faux ! La vitesse du projectile va en décroissant et 1.800 m/s je demande à voir…
      Donc le temps de vol est bien supérieur à vos calculs simplistes.
      * pour info le 270 WSM est à environ 1.200 m/s et il fait partie des balles les plus rapides.

  4. MAS 36 dit :

    au mortier de 81 ça pourrait le faire aussi…

  5. Thaurac dit :

    Bientôt, ce fusil tirera sur tout ce qui bouge sur la Lune!

    • Pravda dit :

      Comme d’habitude, de la comm à la russe.
      Quand on voit que notre champion français (le vrai, celui qui fait ses records devant témoins, contrairement à d’autres nations), peine parfois à mettre 1 coup sur 10 dans la cible à 3kms (je suis loin de le faire)…alors à 7kms il faut une cible taille A400M.
      Et après ils s’étonnent de passer pour des guignols quand ils nous sortent des performances militaires.

      • Jerome dit :

        De la comm russe ? On a pas du lire le même article ! A qui appartient le record ?

      • tatar dit :

        Toujours la même rengaine cela devient lassant a la longue, on le sais tu n’aime pas la Russie et tu préfère te faire mettre par tes amis mac-do.

        • Pravda dit :

          Je n’ai rien contre la Russie, j’aimerais juste qu’on ne me prenne pas pour un con et je serais aussi dubitatif si c’était les américains.
          En attendant personne ne vous oblige à lire mes commentaires, nous sommes libres, par contre j’ai lu les vôtres et n’ai rien appris.
          Pour finir, je serais curieux de savoir combien de MacDo vous avez mangé dans votre vie et combien de bortschs, enfin libre à vous d’avaler ce que vous voulez, même des couleuvres.

  6. Bugul Noz dit :

    Et en plus ce seront des balles hypersoniques invincibles.

  7. Génie dit :

    Le record français était de trois coups au but pour douze coups tirés en 10 minutes, sur une cible fixe trois fois plus large qu’un homme moyen. On est donc loin du « one shot one kill » que le cinéma hollywoodien ainsi que certains tireurs militaires restés éloignés un peu trop longtemps des champs de batailles se plaisent à promulguer. Ces tirs sont de véritables performances en soi et témoignent de la maitrise complète de l’ensemble des paramètres, mais ce sont des exploits sportifs et absolument pas de l’efficacité guerrière. Il faut absolument dissocier ces tirs sportifs des tirs de guerre sur cibles réelles, mouvantes, réalisés par des conditions que partiellement maîtrisées.
    C’est bien d’avoir un type qui tir à 4km avec fusil et munition perso, et vendre cette performance comme le témoin d’un savoir-faire global dans nos armées. Mais la réalité c’est que nos tp et te tirent des munitions 7.62 perfo de bande dans un fusil et une lunette qu’ils ne maîtrisent parfois pas du tout, en utilisant les mêmes tables pour tous les types de munitions, ou encore en utilisant les réticules mildot comme ils utilisaient les chevrons de leur J8… Et doit-on évoquer les PGM complètement rincés, leur lunette J10 absolument hors du temps ou les lots de munitions qui percutent une fois sur deux ?

    Bref, on peut se masturber longtemps sur nos capacités à effectuer des tirs à tuer, et dieu sait que beaucoup au sein de cet univers du tir longue distance aiment cet exercice.
    Il faudrait ouvrir les yeux et revoir la doctrine de formation et de matériel pour permettre à nos tireurs de toucher à distance de combat d’infanterie, c’est à dire en deçà de 1000m. Ma main à couper que pas le quart des tireurs de « précision » réussissent à toucher du premier coup un homme se déplaçant en marchant à 500m en conditions normales.

    • pierrequiroule dit :

      Tout à fait d’accord !

    • Pravda dit :

      Pour le record la balle à mis environ 10 secs pour atteindre sa cible, donc inexploitable pour un tir «humain » et trop faible puissance pour un tir anti matériel.
      Il faut juste prendre ça pour ce que c’est, une performance individuelle ou plutôt d’une équipe resserrée.

    • Ion 5 dit :

      Oui ben c’est un peu comme le saut à la perche…

      Ce n’est pas parce que on nous donne une perche en composite de 6 mètres qu’on va battre le record…
      Pour autant, ce n’est certainement pas avec une perche d’entrainement de 3 mètres en acier qu’on va y arriver!

      Pour revenir aux armes, je me vois pas toucher une cible à 4,25 km avec un PA 9mm…

      Il y donc deux notions distinctes:
      -la faisabilité technique liée à la dispersion de l’arme seule
      -la probabilité d’occurrence d’un tel exploit en conditions réelles qui est lui …très faible.

      cdt

      • Génie dit :

        Probabilité d’occurence absolument nulle : jamais le système d’arme, le tireur, les conditions de tir, et l’ennemi ne seront réunis en opération pour que ce tir se réalise.

        • Ion 5 dit :

          @génie
          « Probabilité d’occurence absolument nulle »
          En bon français, bien gras: oui.
          En statistique probabiliste: non.
          C’était pour faire avancer la cause des mouches et des ballisticiens.

          La seule chose qui est sure, c’est que vous ne pouvez pas demander à un tireur une précision supérieure à la dispersion intrinsèque de l’arme. Par exemple placer tous ses obus à moins de 10 mètres de la cible à 20 bornes de distance avec un système d’arme canon qui a une précision lui, de 50 mètres.

  8. delmondo patrico dit :

    Impressionnant ! Déjà a l’armée placer une balle dans le rond rouge de la cible a 250 m été un sacré challenge entre nous ! Alors à 4500 m ! En dehors des moyens de visés déjà élaborés, les balles, puis les cartouches d’abord et les canons doivent absolument être usinés avec une précision extrème absolue sous microscope, qui renvoie l horlogerie Suisse à la mécanique de précision !

  9. blavan dit :

    Un beau défi technique, mais aucun intérêt opérationnel . Le coût du système optique ne rendra pas ce système utile à l’heure des drones.

  10. Aur dit :

    A cette distance mieux vaux s’orienter vers les munitions guidées intelligentes comme le prévoit les ricains.

  11. nexterience dit :

    1- A plus de 5000m, quelle visibilité, qu’elles divergences optiques liées aux températures, poussières?
    2- quand un fusil est posé sur trépied réglable gradué avec ordi de calcul, quelle différence sportive avec une tourelle téléopérée ?
    3- un mini missile mmp à portée étendue pourrait faire le même travail.

    • Muse dit :

      Vous oubliez un élément essentiel que vous ne connaissez pas, la précession gyroscopique, en plus de l’humidité relative, du vent, de la température, … Bref, il y a ceux qui savent et ceux qui croient savoir.

  12. dompal dit :

    On parle du fusil, de la munition, de la lunette de visée mais qu’en est-il de la cible, est-ce la même pour tous ?

  13. Lagaffe dit :

    Une arme et des munitions dont le développement va être excessivement complexe, mais pour quel intérêt opérationnel ?
    Il est déjà rarissime de devoir effectuer un tir lors d’une opération militaire à plus de 2 km de distance.
    Les tirs au delà des 3 km sont pratiqués lors des entraînements et concours mais en opération réelle ils comportent un risque d’échec très élevé.
    La réussite d’un tir au delà de 4 km relève pour moi autant de la chance que d’autre chose.

    • Muse dit :

      ? des tirs opérationnels à plus de 2.000 m ? Où avez vous vu ça ? Je suis preneur des informations que vous ne manquerez pas de nous donner.

  14. albatros24 dit :

    mettre une balle sur une cible( déjà très grande pour êtr e vue très loin) à plus de 4 kms est un exploit et aussi un peu de la chance, il faut tirer plusieurs coups, pas de pluie ou neige et surtout pas de vent quand on appuie sur la détente on bouge l’arme de quelques millimètres, etc…bref très difficile.
    Alors à 7 kms…
    On attend de voir pour croire comme StThomas

  15. dede dit :

    ca peut être intéressant pour un tir avec helico suffisament éloigner de sa cible, comme les helico qui protège le ciel de Paris par exemple

    • Génie dit :

      Non, absolument pas. Les hélicoptères engendrent énormément de vibrations et de mouvements qui interdisent les tirs de précisions.
      Les tirs actuellement réalisés en AFTE se font principalement en mouvement, en coup par coup rapide et à distance relativement courte. On oublie alors les paramètres de tir extérieurs pour se limiter à la prise en compte de la distance de tir et la vitesse de la machine, puis travailler à la contrevisée.

  16. vieux margi dit :

    Ouai…. en sniping il faut être suffisamment proche et suffisamment loin. 7 bornes ….imaginez qu un pax ami passe sur la trajectoire…et merde. Pas de chance. A moins d un obus de 20 mm avec autodestruction. L ensemble arme et dispositif de visée ça va coûter ´ bonbon’ et à transporter…. c est de la com… On sait faire même si ça sert à rien…mieux vaut un drone…

  17. Ion 5 dit :

    J’aurais tendance a féliciter davantage le fabricant de la munition.
    En effet, ce qui f(er)ait l’imprécision du tir (dispersion) d’un 155 AUF1 ou AMF3 hors erreurs de positionnement et visée, c’est surtout le différentiel de combustion des poudres, obtenues je le rappelle par un procédé chimique. Avec les incertitudes qui vont avec.
    D’où des charges dans les goussinets légèrement différentes entre elles en fonction des lots.

    Reste évidemment hors erreurs de visée de l’artilleur, l’usure du canon, le frottement asymétrique de l’obus en interne et externe, l’angle alpha (très petit) en sortie de la BAF, la température, l’age du capitaine, la vitesse du vent, etc…

  18. Carin dit :

    Si j’ai bien compris l’article, cet armurier
    « vise » entre 6/7mille mètres… il travaille sur le fusil, il pense pouvoir y adapter une certaine optique, et n’a pas encore travaillé sur la munition qu’il rêve « révolutionnaire »
    Tout ce que cela m’inspire c’est: eh bien, monsieur l’armurier… y’a plus qu’à! Et comme dirait l’autre… « bon chance »

  19. Azilonincu dit :

    Un wildcat 6mm monté sur un étui de 300 mag avait tapé 1300 m s.selon les charges les balles se volatilisaient…..il existe des limites physiques à la balistique…….

  20. LA HIRE dit :

    Ce type de munition a une vélocité moyenne comprise entre 400 à 500 m/s, soit pour une valeur de 400 m/s sur 7 km, un temps de 17,5 secondes !

    Il s’en passe des chose en 17 secondes… Sauf à ce que la nouvelle munition soit hypersonique durant un bon moment….

    • Pravda dit :

      Ce type de munitions est subsonique avant 3km (2200/2700m pour le 408). Pour atteindre les 4kms elle met peut-être 10 secs et arrive à moins de 200m/s (extrapolation de la table pour 3000), pour un très éventuel 7kms … ça dépend surtout de la vitesse de la personne portant la balle, bon marcheur ou pas…

  21. Azilonincu dit :

    Mercatour1800ms?3,88s pour 7000m?vous savez que la vitesse d une balle décroît ?pour un tir à 4000m le temps de vol avec une 408ct approche les 7 secondes. ….alors j ai comme un doute…..

  22. Azilonincu dit :

    Delmondo.avec un bon fusil 250 pc est à la portée du quidam moyen.a partir de 400m ça se complique et à 800 m seuls les bons arrivent à taper.un tir à 4000,nécessite une entreprise entre l arme et l optique dont le montage est un casse tête ou alors une lunette d un autre monde…

  23. Azilonincu dit :

    250 m
    Entretoise
    Vous aurez corrigé de vous même.

  24. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    Après tout ce que j’ai lu en RETEX ces dernières années, le problème me semble bien plus grand de trouver une cible visible et légitime pour un fusil ….. un problème que vous n’avez bien sûr pas dans les sports de tir.

    • Muse dit :

      Faux ! Je tire à 100 m sur une cible carabine 10 m ; on ne la voit pas à l’oeil nu…

  25. Azilonincu dit :

    Génie. Tout n est pas si noir.on a de bons tireurs dans les régiments qui vont bien,13eme rdp, 1er rpima,13ème bca ,et chez hubert et consorts car ils sont choyés. Par contre les régiments « génériques « sont moins biens lotis.

    • Génie dit :

      Les seuls régiments de la conventionnelle qui s’en sortent ne le peuvent que grâce à l’implication de quelques uns de leurs personnels. Il n’existe pas de tables officielles pour les munitions en dotation concernant le HK417 par exemple, aucun support véritable. Chacun fait à sa sauce et lorsque les croyances sont plus importantes que l’expérience, on obtient des aberrations. On se retrouvent avec des gars qui critiquent une arme pour très efficace simplement parce que leur sergent a fini ses tables à la pisse en se basant sur celles de feu le FRF2.
      Bien heureusement, les forces spéciales travaillent avec plus de professionnalisme.

  26. Aldo dit :

    Je ne suis pas un expert en la matière mais je pense que si cela s’avère vrai, tout le monde voudra avoir le même engin.

    • Muse dit :

      FAUX ! Il n’y a pas de pas de tir pour utiliser ce type d’arme et nombre de stands limitent les calibres : se renseigner avant de poster, c’est mieux !
      * inutile de préciser que vous n’êtes pas expert : on avait tous compris.

      • tatar dit :

        Et toi tu es quoi comme expert ? un tireur a la 22 pour le dimanche matin c’est ça ? Ton commentaire n’apporte rien du tout de constructif alors réfléchir un peu avent de poster, c’est mieux !

  27. sirthie dit :

    Bonjour,

    Il y a des fusils de snipers antipersonnel et des fusils de snipers antimatériel, comme le Barret M-82 et suivants, capables de détruire, d’immobiliser ou d’endommager des cibles plus volumineuses que des combattants, non blindées ou faiblement blindées, et non nécessairement en mouvement au moment du tir : pick-ups, jeeps, véhicules radars et lance-missiles mobiles, hélicoptères et avions au sol, réserves de carburant, etc., ou encore, en mouvement face au tireur.
    .
    Des combattants humains peuvent aussi être peu ou non mobiles pendant des durées variables : sentinelles à un poste de garde, combattants ennemis dormant, mangeant, se reposant, etc.
    .
    De plus, il ne faut pas sous-estimer l’effet psychologique de fusils à très longue portée, même si leur capacité de tirs au but est faible : que vont faire des adversaires se découvrant soudain exposés au tir d’un ennemi invisible situé à plusieurs kilomètres de distance ? Un abandon de leur position me semble probable.
    .
    Il me semble donc qu’il y a de nombreuses situation où un fusil à très longue portée peut se révéler utile, même si sa capacité à toucher des cibles humaines en mouvement s’avère limitée.
    .
    De plus les militaires ont de tout temps utilisé, parfois avec un succès indéniable, des armes dont l’efficacité était davantage ou tout autant psychologique que matérielle, du lance-flammes au porte-avions en passant par le cuirassé.

  28. HMX dit :

    Plus que l’arme elle-même, c’est la munition et l’optique qui rendront possible (ou pas !) un tir à 7000 mètres. A cette distance, et même en supposant des conditions de tir idéales, la seule possibilité consiste à utiliser des munitions guidées (et potentiellement propulsées !), avec un rafraîchissement des données en cours de vol via l’optique montée sur l’arme. Les contraintes sont énormes (sans parler du coût des munitions !) mais techniquement envisageables compte tenu des progrès de la miniaturisation. Américains et israéliens travaillent déjà sur le sujet depuis de nombreuses années, pas étonnant que les russes s’y intéressent également. A terme, on assistera sans doute à une (r)évolution du même ordre que ce qui s’est passé dans l’artillerie, avec le passage aux obus guidés.

    • Pravda dit :

      Vous oubliez le montage de l’optique, avec un canon long (c’est mieux pour tirer loin), le bout du canon va interférer dans le champ de vision de la lunette à cause de l’angle nécessaire pour cette distance. On aura donc un montage très haut et penté, qui nécessite à lui seul une vraie étude.

      • tatar dit :

        décidément tu es expert en tout ce qui touche les armées et les armes, ton diplôme d’armurier tu l’as passé a Liege ou a St Etienne ? A moins que tu ne soit un de ces tireurs du dimanche qui vont au stand faire pan pan en tenue camouflé, faute d’avoir les capacités physique et intellectuel pour intégrer l’armée

        • Pravda dit :

          C’est probablement le contraire, non ?
          Et pour info, tireur ne veut pas dire armurier et vice-versa.
          Toujours rien appris dans vos messages (je savais déjà que vous êtes … et que vous ne pourriez pas passer les tests d’orthographe du moindre concours) . Allez boujou.

  29. Aldo dit :

    Beaucoup de ces commentaires (pas tous) me font penser à la multitude de professeurs de médecine et de grands scientifiques du café du commerce ou des plateaux télé qui avaient un avis sur tel ou tel traitement ou médicament concernant la saloperie de virus qui nous a touché. Je suis surpris du nombre de grands guerriers champions de tir, tous issus de Polytechnique . Les ingénieurs des autres nations n’ont qu’à bien se tenir !

  30. dompal dit :

    J’adore tous vos délires….

    Le papier de M. Lagneau dit simplement que le flingue de M. Machin avec la munition ‘truc’ peut aller jusqu’à 7km !
    C’est quoi que vous n’avez pas compris !??? 😉

  31. Azilonincu dit :

    Muse.carlos hatchcock,en 66 monte une lunette sur un tube de 12,7 et tape â 2300m.ce tireur exceptionnel à ouvert la voie au tir à très longue distance.
    Le kill le plus lointain serait l oeuvre d un canadien ,de mémoire, dans les 1800 ce qui est miraculeux.

  32. Azilonincu dit :

    Je viens de lire que le plus long kill serait canadien,3450 m sur un daesh, bon mais j ai quand même un doute……k.kyle aurait shooté à 1900m.sinon hatchcock en 66 un kill à 2286 m,mais c était un extra terrestre en avance sur son temps. Faisons la part des choses entre la réalité et les bobards de propagande,mais plusieurs tirs sont apparemment réels à plus de 2000 m en ops.

  33. Muse dit :

    0.1 mil = 0.415 m à 4.150 m : 1 mil = 1m à 1.000. Donc c’est plus près de 40 cm que de 50 cm comme dit dans l’article et puis des lunettes en 0.1 mil qui soient fiables, précises et justes sont rares et chères : je le sais car j’en utilise 3…

  34. Grosminet dit :

    Tir de maintien en condition à la 22 aussi ?

    • Muse dit :

      Oui, bien entendu sur cible carabine 10 mètres à 100 mètres.
      Diamètre = 45 mm et noir 30 mm.
      H+L sur 4 coups après un coup de flambage = 25 mm avec t° 16°C, VW 0-5 kts, le tout à 100 mètres comme convenu.
      Mune subso, arme allemande. Pour moi, 4 coups dans un rectangle de 10 mm sur 15 mm cela constitue un bon résultat.
      Salutations.

      • Muse dit :

        En calibre 22 lr et pas des munes à pas de prix-hors de prix des orange et des jaunes de chez Rxx…

  35. Azilonincu dit :

    Qui a la plus longue?anschutz, visée métallique, 5 cci pourries boîte bleue,crépuscule 70m,dans le tiers haut d un valet de pique,visée franche……

    • Muse dit :

      Vous être stupide : il ne s’agit de votre jeu de gamin en cour de récré mais bien d’apporte du factuel concernant les tirs précis.
      * Inutile de ma faire croire que vous tirez guidon-oeilleton de nuit à 70 m et que vous mettez tout dans le pique…

      Que c’est drôle, vous ne voyez ni la carte et encore moins le pique, mais vous m’avez bien fait rire, un petit mytho de plus comme en on rencontre trop souvent.
      * Ah oui, j’oubliai, tout ça avec des CCI merdiques… dont la dispersion est surement de l’ordre du cm et +.
      Soyez rassuré, le ridicule ne tue pas !

      Vous êtes le champion du monde entitre du troll mal ficelé.
      Il ne vous reste qu’à rajouter que vous tirez debout avec des lunettes de soleil…

  36. Muse dit :

    Bravo ! Tirer de nuit sur une cible invisible même de jour, avec des munitions qui ont >1 cm de dispersion, peut-être même avec des lunettes de soleil, et mettre tout ça dans 1 cm² c’est tout simplement incroyable !