!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Dopées par le secteur naval, les exportations françaises d’armement ont atteint 8,3 milliards d’euros en 2019

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

14 contributions

  1. blavan dit :

    Une bonne chose pour nos industries navales qui vont subir des déboires sur la construction des navires de croisières. Ces derniers vont avoir du mal à se remettre de la désaffection des touristes dans les espaces confinés. Le deuxième défi sera celui du niveau de prix du baril de pétrole , qui conditionne pas mal nos exportations. Enfin, il ne faudra pas donner des leçons de morale aux autres , comme l’ont trop fait certains gouvernement français, car c’est un élément important, si on veut continuer à vendre des armes .

    • Requin dit :

      Les Chantiers de l’Atlantique ne sont pas du tout concernés par ces exportations militaires.
      A ce stade, il ne subit pas non-plus d’annulation de commande mais plutôt les contraintes sanitaires qui ralentissent la construction. Quand (parce que cela fait peu de doute qu’il y aura des problèmes de commandes de paquebot, ne serait-ce que pour tenir compte des retour d’expérience Covid sur les navires dans la conception des navires), le Chantier pourra s’appuyer sur les 4 pétrolier-ravitailleurs à construire pour la Marine Nationale.

    • Euclide dit :

      D’accord avec vous Requin
      Paradoxalement les Chantires de l’Atlantique vont moins soufrir de la crise économique à venir.
      D’abord pardce qu’il va constriyre les 4 batiments deForce ravitaillement ensuite sans doute le nouveau PA.

      Maintenant il faudra bien reconstruire des paquebots sans etre un foyer d’infection comme le Covid-19 ou un autre.

  2. Plusdepognon dit :

    L’année 2020 ne sera pas une grande année, surtout que certains marchés dans des pays auparavant donnés aux industriels français, sont captés soit par les industriels italiens ou allemands.

    D’autant qu’au-delà de l’énorme machine US et des produits russes, la Chine va encore manger des parts de marché :
    https://www.latribune.fr/opinions/quelles-souverainetes-face-au-triangle-strategique-etats-unis-chine-russie-849171.html

    D’autres pays ont fait des progrès dans leurs catalogues en matière d’armement, par exemple la Turquie, pouvant proposer à bas coûts certains matériels sans donner de leçons de morale.

  3. Auguste dit :

    Les exportations auraient baissé de 8,6% en 2019.(i 24 News).

  4. revnonausujai dit :

    « Tout va très bien madame la parly, tout va très bien,
    et pourtant, il faut que je vous dise,
    on déplore un tout petit rien… »
    Quatre ans plus tard, rien n’allait plus !

    • Requin dit :

      Et donc ?
      Le Monde est-il en paix ou en train de partir encore plus en cacahuète qu’avant le Covid ?
      J’ai plutôt l’impression de la seconde option. Les ventes d’armes ne vont donc pas baisser durant les prochaines années.

  5. LEONARD dit :

    La France a en matière d’armement le même positionnement qu’en automobile, le milieu de gamme.
    Nos produits sont pris en tenaille entre le Haut de Gamme américain, avec soutien possible de l’oncle SAM, et le 1er prix turco/paki/chinois, en plein boom.

    • nexterience dit :

      Plus haut de gamme que nous, les USA ? Comparer le Stryker au VBCI, le Paladin au Caesar, leurs F16V et F35 au RafaleF3+/F4, leur Javelin au MMP, etc.
      Et le 330MRTT est moins qualitatatif que le Boeing KC46 qui déconne grave?
      Dans beaucoup d’autres secteurs les européens ne sont pas reconnus comme hégémoniques mais très forts: radars, véhicules, satellites, missiles, etc.
      Le surpoids politique est la 1ère raison de leur succès.

      • tchac dit :

        J’ajouterais les sous-mains Barracuda Shortfin, qu’on peut compare à des mini « SNA » en terme de capacité et de discrétion

    • Requin dit :

      Et pourtant nous sommes proportionnellement en train de vendre beaucoup plus d’armes que ces pays nettement plus important en population et budget d’armement.
      A croire que notre segment se porte bien…
      Par ailleurs, les sous-marins océaniques n’ont rien de milieu de gamme.

  6. Tannenberg dit :

    Et pendant ce temps la, l’etat laisse couler la CNIM (eux mêmes coulés par un contrat mal ficelé avec Veolia environment et le comte de Staffordshire – UK)? Leurs BE ont pondu certains systemes de nos armees comme les SPRAT, les ponts flottants motorises ou les EDA-R, et ont encore un paquet de savoir faire dans nombre de secteurs specifiques qui ont leur place dans ITER, le laser megajoule et j’en oublie sans doute…