Pour améliorer la sûreté aérienne, l’armée de l’Air mise sur le projet innovant ALESIA

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

34 contributions

  1. Charognard dit :

    Il y a tellement d’acronymes qu’on se croirait dans une réunion!
    Pour faire la différence entre sûreté et sécurité aérienne:
    https://www.aeronewstv.com/mobile/2999-surete-et-securite-aerienne-quelle-difference.html

    • Kural dit :

      Non mais la faut juste savoir ce que signifie sûreté et sécurité, c’est des mot basique, tout le monde connait normalement la différence…..

  2. Lucien dit :

    Sans critiquer le fond (le système, la protection aérienne) qui est bien entendu le point le plus important du sujet, on ne peut qu’être étonné devant la nullité du choix du nom. On pourra toujours dire que ce n’est qu’un nom mais d’où vient ce masochisme dans notre pays de n’évoquer que les défaites et de ressasser sans cesse les échecs ? Je ne dis pas qu’il ne faut pas honorer le sacrifice ultime des soldats (Camerone, Bazeilles, Sidi Brahim, Dien Bien Phu, etc…) mais on peut aussi parler des victoires, surtout quand on utilise le nom pour un nouvel équipement qui devrait remplir de fierté et de confiance ses usagers ! Quand on parle de Napoléon, les gens ne savent plus dire que Waterloo, quand on parle de la Guerre de Cent-ans, les gens ne savent plus dire que Azincourt (et pourtant, il y a eu beaucoup de victoires françaises, y compris avant Azincourt et avant Jeanne d’Arc). Giap a souvent mordu la poussière en Indochine, on a su faire de la contre-insurrection. Mais c’est psychologique dans ce pays, je ne sais pas à quoi c’est dû.

    • Kural dit :

      Je rappelle que le porte avion porte le nom d’un général de la france libre qui a accomplie énormément de victoire, j’ai même pas eu besoin de réfléchir pour contredire ton idée de « masochisme » donc avant de ce plaindre faudrait réfléchir 10 seconde…

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Je rappelle que le porte avion porte le nom d’un général de la france libre qui a accomplie énormément de victoire, j’ai même pas eu besoin de réfléchir pour contredire ton idée de « masochisme » donc avant de ce plaindre faudrait réfléchir 10 seconde… » Mais aussi avoir l’honnêteté intellectuelle de préciser que nous avons envoyé le Charles de Gaulle chez les « Britishs »à l’occasion de la commémoration de la bataille de Trafalgar alors que nous avons « snobé » les cérémonies de la commémoration de la bataille d’Austerlitz au nom du sacro saint dogme de la repentance à tout prix! Repentance et autoflagellation les deux mamelles très françaises au nom du politiquement correct !

      • Titus dit :

        Kural, j’ai beau avoir énormément de respect et d’admiration pour De Gaulle, pouvez-vous me citer les nombreuses victoires qu’il a décrochées sur le champ de bataille ? Non pas qu’il n’en ait pas eu le talent, mais quand vous êtes colonel sous les ordres d’un état-major défaillant, puis général exilé, ou encore capitaine prisonnier de guerre, ce n’est tout simplement pas possible, peu importe l’audace et le talent.

        Pour ce qui est de Gergovie : vous savez, les batailles antiques étaient rarement les boucheries qu’évoquent les annalistes gréco-romains. Ça reste vrai pour les guerres médiévales et modernes, jusqu’à l’Empire, en gros. L’objectif d’une guerre n’est pas de massacrer l’ennemi, mais de le soumettre en contrôlant son territoire et son peuple. On le comprend aisément : un attaquant n’a ni intérêt à conquérir une région dévastée et dépeuplée, ni à laisser ses troupes se faire massacrer. Une retraite est largement préférable…

        Lucien : je suis bien d’accord avec vous, et ce masochisme, comme vous l’appelez, ne s’arrête pas là. Il y a dans ce pays une sorte de chic qui consiste à s’auto-dénigrer, ou plutôt à dénigrer ses compatriotes et ses ancêtres sans jamais se remettre en question (parce qu’on vaut têêêllement mieux que ces gens-là !), tout en glorifiant aveuglément ce qui vient de l’étranger. Ce genre d’attitude concerne absolument toutes les classes sociales et tous les bords politiques, seuls les objets d’admiration et de détestation varient un peu.

        Je me hasarderai à dater de façon très approximative et sans prétention le début de tout cela au milieu du XIXème siècle, où la défaite devient glorieuse et où le souvenir des gloires passées l’emporte sur la perspective de celles du futur. Les Châtiments d’Hugo illustrent assez bien cet état d’esprit : le poète exalte le tragique de l’épopée napoléonienne tout en agonissant de critiques le neveu de l’Empereur qui pourtant se débrouillera plutôt bien jusqu’à Sedan (et encore pourrait-on même le dédouaner partiellement de cette guerre). Hugo et les républicains accédant au pouvoir à la suite de cette dernière défaite, un tel état d’esprit ne pouvait que se pérenniser.

      • Lucien dit :

        Je ne sais pas si c’est de l’humour Kural… Charles de Gaulle a sans doute sauvé la France de bien des maux et c’était certainement un génie politique (surtout si je compare aux nains débiles qui composent la classe politique actuelle) mais je ne pense pas forcément à Charles de Gaulle lorsque j’évoque des grands seigneurs de la guerre. Il a fait preuve de courage en 14-18 (blessé plusieurs fois), plutôt apprécié en Pologne, il a aussi deviné l’importance des chars, et il a été un peu moins manchot que d’autres en 1940 sans pouvoir bien évidemment changer le cours de la campagne. Ce n’était pas le plus mauvais mais ce n’est pas un Bonaparte, un Rommel ou un Alexandre le Grand. Faut pas non plus perdre la tête. Si on donné son nom à un porte-avions, c’est parce qu’il a fondé la Vème République et qu’il a été un Président respecté. Je ne connais pas les hauts faits d’armes de Georges Clémenceau (hormis d’avoir fait tirer sur des vignerons en colère) mais lui-aussi a eu un porte-avions à son nom parce qu’il a marqué l’Histoire de ce pays.

      • Toubou dit :

        Alors appelons le trafalgar
        Réfléchissez plus de 10 secondes……
        Et pourtant le post de Lucien est pertinent

    • Castel dit :

      Lucien
      C’est vrai, que tant qu’à rappeler un fait historique de cet époque, ils auraient mieux fait de le baptiser….Gergovie !!!

    • jccdm dit :

      Il est difficile de dire que c’est une défaite. La France n’existait pas à l’époque. Si on veut remonter au plus tôt, elle est le produit de l’exercice du pouvoir par un Roi des Francs, passé de l’arianisme au christianisme nicéen, sur un territoire gallo-romain. Donc, façonné par plusieurs siècles de culture du vainqueur de la bataille d’Alésia.
      On peut même dire qu’on est du côté du vainqueur!

    • tchac dit :

      Peut on vraiment parler de défaite alors qu’une bonne partie de notre culture provient de la Rome antique ? N’oublions pas que si nous descendons en partie des gaulois, nous n’en descendons pas moins des romains et par la suite des divers peuplades de l’est (sans compter l’immigration plus tard mais on s’éloigne).
      On peut dire qu’Alésia n’est pas plus une défaite qu’une victoire, on pourrai même plutôt dire que nous sommes du côté des vainqueurs (bon d’accord, 2000 ans plus tard, cela ne rime pas à grand chose).

      Sinon, c’est vrai qu’en France, nous avons souvent tendance à ne se souvenir que des défaites et pas assez de victoire, je le déplore comme vous.

    • Palu dit :

      Merci @Lucien pour avoir mis des mots sur ce sentiment que je partage et ne représente en rien les personnes qui font Opex.
      Après toutes ces années j’ai développé une théorie qui est que personnelle, j’appelle ça de l’impressionnisme subliminal de gauche. Une culture à avoir une mauvaise conscience dispensée par certains peureux dans l’enseignement , les radios que gagner, réussir, ce n’est pas bien.

  3. Frédéric Roussel dit :

    Personnellement j’aurais préféré le projet Gergovie mais bon…

    • Kural dit :

      Une fausse victoire ou sur les 40 000 ennemis ont a n’a tuer que entre 700 (selon césar) et 6000 selon les historien moderne, tandis que les perte gauloise sont comme par hasard inconnus… Y’a mieux comme exemple, Par exemple la bataille de Cavillonum 500 cavalier helvète qui gagne avec des perte faible contre 4000 cavalier romain, qui ont eu des perte modéré, 1 vs 8 et les romain perde, c’est bien mieux que Gergovie ou y’avait le même nombre de troupe en présence et ou les perte gauloise sont inconnus face a seulement 700 mort romaine…..

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Une fausse victoire ou sur les 40 000 ennemis ont a n’a tuer que entre 700 (selon césar)  » Alors si c’est César qui le dit! C’est forcément vrai. Je serai curieux de savoir dans quel domaine vous allez encore nous dénigrer! C’est apparemment jouissif chez vous!

      • Trolldescasernes dit :

        On se croirait dans un RETEX sur le Sahel.

    • Castel dit :

      Frédéric Roussel
      Excusez pour le plagiat involontaire, je n’avais pas encore lu votre intervention …
      Mais, enfin comme dit le proverbe, les grands esprits se rencontrent !!

  4. bretzner dit :

    Alésia était une défaite….le projet aurait dû s’appeler Gergovie…

    • Kural dit :

      Au risque de me répété: Une fausse victoire ou sur les 40 000 ennemis ont a n’a tuer que entre 700 (selon césar) et 6000 selon les historien moderne, tandis que les perte gauloise sont comme par hasard inconnus… Y’a mieux comme exemple, Par exemple la bataille de Cavillonum 500 cavalier helvète qui gagne avec des perte faible contre 4000 cavalier romain, qui ont eu des perte modéré, 1 vs 8 et les romain perde, c’est bien mieux que Gergovie ou y’avait le même nombre de troupe en présence et ou les perte gauloise sont inconnus face a seulement 700 mort romaine…..

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Au risque de me répété: Une fausse victoire » Mais oui, mais oui! Un grand historien comme vous ne peut qu’avoir raison! Tenez un bon point pour vous vous devriez apprécier!

        https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwi-5JT8v-HpAhUC3IUKHQAfAEcQyCkwAHoECBEQBw&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D7vX6jTug06k&usg=AOvVaw3OKXP2SdU3BEOQvInphbGs

      • Castel dit :

        Gergovie a tout de même été une victoire stratégique, puisque les Gaulois on obligé les Romains à battre en retraite….
        Cela dit, par le passé, les Romains ont subi des défaites bien plus catastrophiques que les Gaulois :
        Tout le monde connait celle de Cannes ( pas en France, en Italie) ou malgré leurs effectifs nettement supérieurs, ils furent sévèrement battus par la coalition menée par le fameux Hannibal, mais beaucoup doivent sûrement ignorer celle de Carrhes ( située dans l’actuel Turquie) fut encore bien pire, puisque les troupes de Crassus (le bourreau de Spartacus) furent vaincues par le général Parthe Suréna, qui ne perdit que quelques dizaines de ses « Cataphractaires » ( les chevaliers en armure de l’époque), alors l’armée Romaine, forte de 30000 hommes, eut 20000 tués et 10000 prisonniers ….
        Les Gaulois n’ont donc pas à rougir de leurs pertes face aux Romains !!

  5. Thierry HENRY dit :

    Ce nom est absurde.

  6. Flanker dit :

    En espérant que ce programme ne soit pas la Bérézina…..

  7. Arnaud dit :

    Après ALESIA pour l’armée de l’air, je présume que le projet Terre s’appellera Berezina ou Waterloo. Quant à la marine, un projet Trafalgar lui ira comme un gant.

  8. mich dit :

    Alésia est un bon choix de nom , cela reste dans notre histoire  » contée » un symbole de résistance à un empire , Gergovie ,bof , pas vraiment le plus intéressant de la guerre des Gaules ,du moins je pense . .Sinon ,pour le sujet , je penses que @Vroom va pouvoir nous en dires un peu plus .

  9. Yoann L dit :

    Houlàlà, que de fans d’Astérix ici… « Alésia est une défaite  » sous entendu j’ai bien appris à l’école que mes ancêtres étaient Gaulois… Bon on ne va pas faire un cours d’histoire ici, ni même de génétique, mais il y à, a peu près autant de chance que vos ancêtres ait été Celtes (cette ensemble culturel dont les origines se trouveraient en Europe centrale et à l’unité voir même la réalité si disputée. Et eux même issus de peuplement Indo-européens, apparemment originaires des steppes entre Volga et Oural…) que Romains, Ibères, Germains… Ah les idées reçues distillées sous le Second Empire et la Troisième République afin de forger un roman national auquel se rattacher, ont la peau dure… Ne sommes nous pas (et tout particulièrement en France, ce carrefour entre Nord et Sud, Est et Ouest ) qu’un « patchwork » de « peuples » qui se sont mélangés et ont crées une Nation? Alors de là à savoir qui a gagné la bataille d’Alésia, de nos « ancêtres les Gaulois » (et quels Gaulois ceux qui se battaient avec Jules^^) ou les Romains dont influence et la culture sont restés vivace dans le Sud de notre pays, jusqu’au VIIème siècle…

  10. Luc dit :

    à prendre un vol d oies cendrées en formation en haute altitude pour des vecteurs balistiques… y a qu un neurone artificiel

    • Vroom dit :

      Faudrait encore que les oies soient dotées d’ADS-B 😉

      • Lacouric dit :

        C’est la base, sans transpondeur en service, tout cela sert à rien… et les méchants ne se gêneront pas de couper leur transpondeur. reste les vrais radars de défense aérienne et à améliorer leur capacité à détecter les objets de faible taille/vitesse (drones par exemple)

  11. Luc dit :

    pas folles… elles coupent leurs transpondeurs…

  12. RVL dit :

    Des tablettes collaboratives ! Comment seront-elles connectées entre elles et au réseau ??? y aura du Wifi dans la salle du CNOA ?? :-):-)

  13. Nauatg dit :

    Encore une façon d être dépendant et donc fragilisé par le Big data….. Mouais