La maintenance des hélicoptères Dauphin Pedro et Panther confiée au Service industriel de l’aéronautique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

28 contributions

  1. jc dit :

    Pour que çà vole, il faut des hommes et des pièces de rechange, c’est tout ! Le reste c’est du bla-bla de ministre. Quand vous n’avez pas assez de personnel compétent ou pas assez de pièces détachées, dans le premier cas vous tirez sur la corde et dans le deuxième vous faites du cannibalisme sur les autres vecteurs. Pour ce dernier cas c’est bien souvent l’Etat mauvais payeur qui est la cause de ce manque. Alors un seul décideur ou plusieurs, quand on n’a pas d’argent…..

    • Nicolas dit :

      Bien d’accord. Il y a probablement plus de décideurs que de mécaniciens (militaires ou civils) compétents.

    • Kural dit :

      Oui il faut que des pièce de rechange et des homme c’est tout ! ho tient y’a le F-35 à la porte qui toc pour vous dire que il peut aussi il avoir des problème informatique, des problème de budget, des problème de place de stockage et d’utilisation, oups désolé le F-35 vous a contredit ne pleurer pas câlin 😉 <3

  2. Plusdepognon dit :

    Serait-ce dû une fin de non recevoir de la part des industriels ?

    Car le but, c’est bien d’externaliser toujours plus au ministère des armées comme partout dans l’Etat français.
    https://operationnels.com/2019/08/18/mco-aero-le-cas-du-siae-v/

    Les années se suivent et les discours se ressemblent :
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/comment-le-ministere-des-armees-veut-ameliorer-la-disponibilite-des-avions-et-des-helicopteres-787022.html

    https://lemamouth.blogspot.com/2019/01/des-euros-dans-le-mco-aero.html

    Avec un délai qui se resserre :
    https://www.aerobuzz.fr/defense/mco-trois-ans-pour-ameliorer-le-taux-de-disponibilite-des-aeronefs-militaires/

    Les hélicoptères sollicités pour Résilience vont bien manquer quelque part :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/des-helicos-mais-lesquels.html

    D’ailleurs comme les chiffres sont mauvais, il ne sont pas publiquement communiqués car c’est le président de la république en personne qui a parlé sur les objectifs à atteindre :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/05/cachez-cette-dispo-que-je-ne-saurais.html

    C’est en tout cas surprenant, car cela change de toute la communication d’avant notamment lors de l’accord pour le Guepard :
    https://www.usinenouvelle.com/article/le-deal-gagnant-gagnant-entre-airbus-et-les-militaires-pour-livrer-l-helicoptere-interarmees-avec-deux-ans-d-avance.N848135

  3. Expression libre dit :

    Un véritable scandale, le MCO de nos hélicoptères étatiques militaires ou civils. Je propose que la DMAé relève directement du premier ministre. Il faut arrêter que le privé se gave avec l’argent de l’Etat, notre argent. Entre autres, quand je pense que le Medef réclame le financement du chômage partiel jusqu’en septembre. C’est la faillite assurée.

    • Tankaboum dit :

      Le privé se « gave », quand l’état choisi qu’il se gave.. autrement dit, quand les politiques et les fonctionnaires sont corrompus. Pour le reste il y a beaucoup de Pme très efficaces, souples et réactives qui réalisent un boulot impossible à atteindre dans une structure d’état, sans que les coûts exploses.
      Après si vous voulez vivre en Chine ou en Russie avec une planification bien organisée, je comprends votre point de vue.

      • Expression libre dit :

        @Tankaboum, vos trois premières phrases, c’était bien, entre autres pour les PME. La dernière phrase, vous dérapez, dommage.

        • Kural dit :

          Je ne sait pas c’est quoi qui me fait rire entre le fait que il qui crie au complot comme quoi tout les riche/puissant ce gave sur notre dos (du coup votre acteur/chanteur/joueur/sportif pro qui touche des millions il ce gave sur votre dos aussi? mdr) ou le fait que selon lui toute les pme ce gave, je croit que c’est surtout toi qui dérape 😉 <3

    • Thaurac dit :

      Justement, l’article va dans le bon sens, pas externalisation de la mco pur ces hélicos, mais un service interne dédié.

    • FredericA dit :

      @Expression libre : « Il faut arrêter que le privé se gave avec l’argent de l’Etat »
      .
      Je cite l’article « Ainsi, par exemple, le MCO des hélicoptères Cougar était couverte par 21 marchés différents… pour une disponibilité plus que décevante. Non seulement un telle approche était peu efficace mais elle était aussi coûteuse. ».
      .
      Selon vous, c’est le secteur privé qui est responsable de cet organisation ubuesque ?

      • ScopeWizard dit :

        Précisément , cette organisation étant ubuesque et je rajouterais « volontairement » ubuesque ne serait-ce que par multiplication des strates , quoi de plus normal de confier désormais toute cette maintenance au secteur privé ?

        Tout ceux qui devaient passer à la caisse se sont gavés , donc avant que ça ne devienne trop gros et que ça finisse en scandale risquant d’ éclabousser au-delà du raisonnable , hop ! Zorro est arrivé à présent place au privé , ainsi tout ça continue joyeusement sur la gueule de qui ? Ben , de ce mets de choix de contribuable , ce si célèbre pigeon fêté dans le monde entier ………….

        Bien manœuvré ! 🙂

        • FredericA dit :

          @ScopeWizard : Excusez-Moi mais vous pensez réellement que votre vision des choses est crédible ? Pourquoi imaginer une théorie du complot alors que cet empilement de contrats fleur bon l’absence d’esprit rationnel ?
          .
          Pour avoir longuement côtoyé une personne qui a épluché des appels d’offres gouvernementaux pendant plusieurs années, je puis vous assurer que le royaume d’Ubu existe. On trouve de tout dans ce royaume :
          .
          – Des dossiers de réponses qui imposent plusieurs centaines de pages… contres quelques dizaines pour un dossier similaire entre sociétés privés. In fine, les dossiers sont tellement verbeux qu’ils ne sont même pas lus par l’administration
          – Des enchères inversées où l’Etat fini par choisir le moins-disant… et donc l’offre qui a la plus basse qualité et dont les options sont vendues au triple du prix normal (bah oui, le privé ne vend pas à perte pour faire plaisir à l’Etat)
          – Une offre refusée pour cause de non réponse à un fax transmis… à un mauvais numéro. Au final, 30 jours de travail sur le dossier de réponse qui partent à la poubelle sans possibilité de recours
          – Des demandes de support qui empilent inutilement les assurances et réassurances et/ou des actes unitaires onéreux et inutiles. Au final, on arrive à un coût de maintenance complètement déraisonnable… Tiens ? Je crois qu’on parle d’un contrat de MCO qui serait mal défini, non ? CQFD 😉
          .
          Post scriptum : TOUS ces exemples sont parfaitement réels.

          • ScopeWizard dit :

            @FredericA

            Vous n’ avez pas besoin de vous excuser pour si peu .

            Pourquoi à chaque fois parler de « théorie du complot » , cette saloperie d’ idée reçue / association d’ idées censée dissuader de toute réflexion , c’ est à dire de tout questionnement décrété « gênant » qui à défaut de réponse suffisamment satisfaisante ne peut que faire émerger le doute , prélude à plus radical tel la rébellion face à l’ autorité , à ce qui est établi , à ce qui dirige et fait la pluie et le beau-temps sur tout ce qui se trouve en dessous ?

            Réfléchissez à votre tour ; pensez-vous que ce que nous exprimons soit si éloigné ?

            Évidemment que le royaume d’ Ubu existe , croyez-moi j’ en sais aussi quelque chose …………

            Vous , vous l’ attribuez principalement à de la nonchalance , à du laisser-faire , voire à un mélange de négligence , de mollesse , de paresse , nous serions donc plutôt dans l’ ordre de l’ inertie , de l’ involontaire ; en gros , au final , chacun se refile le baby et personne ne prend de décision dont il ne saurait se défausser si les choses venaient à tourner mal ; ainsi pas de responsable , éventuellement quelque lampiste de seconde zone , au pire une pièce maîtresse de sacrifiée qui feront office de boucs-émissaires …………..et encore probablement même pas à égalité quant au rebond de la seconde fait d’ expiation , de repentance , de réhabilitation …………….

            Tandis qu’ en ce qui me concerne , je l’ attribue principalement à de la malveillance , une volonté de laisser les choses aller à vau-l’ eau histoire de ne rien changer tant que certains y trouvent leur intérêt , entretenir l’ ubuesque voire l’ amplifier afin de mieux tout embrouiller jusqu’ à ce que plus personne n’ y comprenne plus rien ( l’ allusion aux « strates » ) et ne ressente quelque velléité d’ essayer , quitte in fine à vouloir définitivement y remettre de l’ ordre , de cette façon à la sortie le résultat sera le même ; et donc là aussi , au final , en bons arrangements entre amis chacun se refile le baby et personne ne prend de décision dont il ne saurait se défausser si les choses venaient à tourner mal ; ainsi pas de responsable , éventuellement quelque lampiste de seconde zone , au pire une pièce maîtresse de sacrifiée qui feront office de parfaits boucs-émissaires au gré des circonstances …………..et encore probablement même pas à égalité quant au rebond de la seconde fait d’ expiation , de repentance , de réhabilitation …………….

            Raison pour laquelle , c’ est très souvent le bordel dans le public , beaucoup moins dans le privé ; la porte de sortie étant de tout refiler au privé une fois que tous se seront bien gavés dès lors que la situation aura atteint un niveau critique et deviendra intenable , sachant bien que nombre de « dysfonctionnements » auront pu être « arrangés » , orchestrés même , par ceux-là même qui étaient aux commandes -à cet effet , qu’ ils soient direct ou indirects , les moyens ne manquent pas- qui ainsi auront beau-jeu d’ en dénoncer les effets indésirables gagnant ainsi l’ adhésion de l’ opinion quant à l’ impérieuse nécessité d’ une privatisation via par exemple une copieuse médiatisation qui ne doit rien à la seule déontologie journalistique …………….

            Perso , je suis bien certain que la « vérité » se situe entre les deux hypothèses de travail .

  4. Ltikf dit :

    L’interventionnisme de l’Etat a fait ses preuves: gestion des masques, stratégie de Renault – pour ne citer que quelques récentes « performances » de premier plan ! Centraliser sur des intermédiaires fonctionnaires au lieu d’aller chercher les pièces et le savoir-faire là où ils sont est bien une idée d’Enarque… On devine la suite ! Aïe-aïe-aïe…

  5. blavan dit :

    Il y a deux causes à la maintenance déficiente , la modernité électronique des hélicoptères et le manque de rechanges. En externalisant, le maintien en condition, on va simplement créer une strate nouvelle, car la compétence des mécanos n’est pas en cause. Cela permettra simplement à certains mécaniciens de l’Aéro de se reclasser , et occupera des ingénieurs de l’armement en surnombre. Bref il faut tout changer pour que rien ne change !

  6. Richard dit :

    Je ne vois que des avantages, mais à la seule et unique condition que les contrat soient correctement négociés et rédigés à l’avantage de nos forces armées.
    Malheureusement, nos haut fonctionnaires en sont incapables.

    • blavan dit :

      L’état n’est même pas capable de négocier pour le prix ferme des matériels neufs, puisque ceux qui passent les marchés ne sont plus aux affaires quand la facture arrive. Les sociètés privées ne feront pas mieux que nos mécaniciens militaires , et en plus elles ne perdront pas d’argent. Il ne faut pas croire naïvement qu’on peut faire des économies sur le matériel aériens militaire, c’est un fait !

  7. HoulaHoula dit :

    En clair, et comme le souligna Mme Parly en septembre 2018, l’idée était de s’inspirer « un peu plus de la rationalité Ford et un peu moins de l’imagination de Kafka. »
    Ca c’est très « nous » du coup de menton, et de la phrase qui claque … il faut que et il s’ agit de, l’idée c’est…. ben voyons!
    Quel exploitant aeronautique commercial accepterait de devoir gerer une flotte d’a peine 40 machines avrc 31 contrats ou acteurs différents ?
    Simplement aucun : parfaitement ingerable et helas gabegie de ressources humaines. Par contre on se doute que cela entretien une grosse technostructure d’Ing Armement, contractuels, d’anciens cadres d’active pour gerer contrats, appels d’offres, cahier des charges, …etc…
    Tt cela pour une flotte probablement fort mal taillee pour nos operations et qui n’a ete modernisée que tardivement ds le cas du Puma …

  8. charly10 dit :

    Sur le fond l’idée est intéressante mais ,on en revient à ce qui existait avant. Le SIAé, ex DGA via ses ateliers (AIA) Clermont Ferrand, Bordeaux, Cuers ont déjà pris en charge jusqu’aux années 2000, les EMJ (Entretien Majeurs) et chantiers de modifications des appareils militaires. C’était le cas pour l’ALAT dont les gazelles et avant les AL2 se traitaient à Clermont Ferrand ; Aujourd’hui les VP Puma ALAT et AA, ainsi que les gazelles ALAT sont traités par l’établissement SIAé de Toul Domgermain. Mais il déjà eu tellement de modifications depuis 2000….
    https://www.alat.fr/toul-domgermain.html
    Les « Panther » Marine seront certainement traités à l’AIA de Cuers Pierrefeu…
    Comme déjà dit il y a quelques temps, Le SIAé dispose de spécialistes civils très qualifiés mais pas toujours au fait des disponibilités opérationnelles. Ces établissements sont également très syndicalisés, l’encadrement piloté par des ingénieurs de l’armement

  9. Carin dit :

    Il a vraiment de la gueule ce « dauphin » je ne vois pas le pourquoi la plateforme de la gazelle lui a été préférée en tant qu’hélicoptère d’attaque léger?
    Aujourd’hui ce sont les coréens du sud qui modifient le dauphin pour tenir ce rôle.

  10. Themistocles dit :

    C’est sur que vouloir faire voler des hélicoptères en remplissant des tableaux excel et en jouant au coloriage d’indicateurs (en vert, bien entendu) c’est un modèle qui a ses limites….
    Bouffonnerie technocratique à coup de Simmad, Siae, Celae, navigabilité etc…avec les options sémantiques idoines: externalisation, mutualisation adossement, fongibilite…. le tout avec des ETP par milliers.
    Par contre dans les hangars, les ateliers et sur les parkings, c’est le grand désert, ou alors des équipes de gamins mal formés, les cursus ayant été réduits au strict minimum en vertu d’une pseudo « formation sur le tas » qui n’a jamais été effective, les techniciens plus anciens , théoriquement affectés à cette tâche étant en train de remplir les tableaux Excel susnommés.
    Affiché, compte double

    • HoulaHoula dit :

      Ok pour le déficit en effectifs techniciens, le pb de la transmission du savoir et de l’expérience, et la pârt excessive denl’administratif / gestionnaire à base d’indicateurs rasta (vert, jaune, rouge) … vrai aussi dans le civil d’ailleurs.
      Mais comme à chaque fois que l’on parle de « navigabilité » (=capacité technique d’un hélico à effectuer son vol en conditions de sécurité, à commencer par celle de l’équipage) en la vouant aux gémonies, je rappellerais que ce ne sont ni la DGA, SIMMAD, DSAé, DGAC, EASA qui ont créé cette notion, mais des trucs vaguement utiles comme l’OACI sur la base d’une expérience de + de 70 ans …
      La navigabilité, vous en faisiez déjà bien avant, genre à l’époque des SOA ALAT (MH1502, H21), GHL et autres GALDiv … sans forcément l’appeler comme cela tout simplement.
      On est d’accord, ce ne sont pas ces fonctionnaires qui ont inventé la sécurité des vols, hein ?

  11. Aldo dit :

    L’Etat, les politiques, les énarques, les grands groupes industriels, tous responsables, même le pape si vous voulez, mais : D’où vient la plus part des personnels de ces vilaines sociétés privées qui se gavent sur le dos du contribuables ? Ils n’étaient pas juste un peu généraux ou ingénieurs de l’Armement par hasard ?