Résilience : L’armée de l’Air envoie un avion de transport A400M aux Antilles

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

15 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Les bâtiments Mistral et Dixmude sont en train de revenir sur Toulon, le PC pour les Antilles est basé à Fort de France :
    https://www.meretmarine.com/fr/content/le-mistral-et-le-guepratte-rentrent-toulon

    https://www.bruxelles2.eu/2020/04/france-pays-bas-et-royaume-uni-se-coordonnent-dans-les-caraibes/

    À noter que l’Atlas peut officiellement larguer 30 parachutistes par une porte latérale :
    https://www.bruxelles2.eu/2020/05/a400m-les-parachutistes-peuvent-filer-en-douce-via-la-porte-laterale-un-atout-en-operation/

  2. philbeau dit :

    Ces mouvements d’A400M en ce moment dans le cadre de l’opération Résilience , visibles du grand public , semble confirmer ne tendance que l’on voyait dans le cadre de Barkhane entre autres , celle d’une utilisation routinière et fiable de l’avion par l »Armée de l’Air , dans des missions lointaines , et dépourvues de moyens d’assistance locaux . Il serait utile que l’AA communique davantage sur cet aspect de ce programme tant décrié , au besoin en mettant l’accent sur son rôle déterminant en la matière , se distingant au passage de nos voisins d’outre-Rhin si frileux et peu directifs . Il semble d’ailleurs que les françaisne soient pas les seuls , les anglais ayant de leur côté un A400M stationné …aux Falklands !
    https://www.forces.net/news/everything-you-need-know-about-british-forces-falklands
    https://www.gloucestershirelive.co.uk/news/gloucester-news/gallery/huge-raf-airbus-plane-seen-4080880

    Alors , l’A400M , le vilain petit canard est biendevenu un cygne majestueux ?

    • dolgan dit :

      Pour certains « patriotes » tout ce qui est Français est nul par définition. Vous vous fatiguez pour rien.

    • PK dit :

      Personne n’a jamais nié que l’Atlas était un formidable outil de projection stratégie. On lui dénierai plutôt ses capacités tactiques, notamment son incapacité à remplacer le Transal.

      Mais il progresse et il peut enfin larguer des paras (enfin, pas trop, mais faut pas aller vite…). Le reste, poser sur terrain défoncé, il ne le fera jamais… On perd là une jolie capacité tactique.

      Ce n’est pas comme si c’était beaucoup utilisé par nos FS…

      Ah si… Tant pis alors.

    • Félix GARCIA dit :

      AIRBUS A400M PILOT IS FLYING HIS AIRCRAFT TO THE LIMIT!
      https://www.youtube.com/watch?v=e9be6njMR94

      Airbus A400M pulls off incredible loop
      https://www.youtube.com/watch?v=nL_ZU6LZnAc

  3. Tapoune 17 dit :

    Remarque débile certes mais pourquoi ne pas laisser à terme, un Atlas en permanence sur la zone Antilles-Guyane, un sur la Réunion-Mayotte et un sur la zone Nouvelle Caledo-Polynesie ??

    • Aymard de Ledonner dit :

      En tant normal, ils seraient peu utilisés. L’ alonge de l’A400M permet justement d’amener l’avion uniquement quand on en a besoin.

  4. Castel dit :

    L’emploi de l’A 400M pour ce type de mission montre bien que ce gros porteur n’est pas toujours adapté…
    En effet, compte tenu de sa capacité, il n’est pas possible de l’envoyer aussi loin avec un chargement trop faible…
    D’où la nécessité de lui adjoindre un chargement de fret pour rentabiliser l’opération,(que ce soit à l’aller ou au retour) ce qui se fait au détriment des transporteurs locaux, qui ont besoin de transporter ce fret pour vivre….
    Le Casa 235 présent sur place, ayant, lui une capacité un peu faible, un appareil de taille intermédiaire serait sûrement très utile dans ce genre de situation, et depuis le retrait programmé du C 160, l’achat de quelques C 295 pourrait être une solution…..faute de mieux !!

    • ULYSSE dit :

      Oui tout à fait d’accord. Le CASA 235 présente surtout l’inconvénient d’une faible allonge ce qui lui interdit certaines destinations ou l’oblige à des sauts de puce chronophages. le CASA 295 apporterait une véritable plus value tant en termes de capactité d’emport que d’allonge.

      A noter qu’un MRT 330 PHOENIX est venu apporter du matériel de la métropole vers la Polynéise française, prouvant par l’occasion sa grande polyvalence. Il paraît plus adapté que l’A 400M aux transports longue distance par sa vitesse et son autonomie, sachant que les outre mer français sont dotés de belle pistes d’aviation.

      A noter également que l’Etat peut en cas de crise, réquisitionner des moyens civils, entre autres des avions….pour un cout parfois inférieur à la mobilisation de moyens militaires…

    • philbeau dit :

      Personnellement , j’aurai toujours le regret que l’AA n’ait pas sélectionné le C27 Spartan , plus capacitaire et plus puissant le chaînon manquant avec le retrait du Transall…

      • Aymard de Ledonner dit :

        Le C27 fait clairement doublon avec les C130 déjà utilisés.

      • Castel dit :

        philbeau
        Le Spartan est très proche du C295, avec une soute à peine plus large, et capable d’emmener seulement 2t de plus….
        Par contre, je persiste à penser qu’un nouvel appareil type Transall pourrait voir le jour, vu que le « turboprop » Euro engine équipant l »A400m développe 11600ch, soit le double du R.R. équipant le C160…
        On aurait donc déjà à disposition une mécanique capable d’équiper un bi-moteur capable d’emmener une charge d’au moins une quinzaine de tonnes (voire plus), qui remplacerait avantageusement le Transall, en étant moins coûteux à l’achat et à l’entretien qu’un C130, tout en comblant le trou qui existe actuellement entre le Casa et l’Atlas…..
        Sinon, comme je le signale un peu plus loin, la solution Européenne du C295, me parait la meilleure en attendant !!

  5. blavan dit :

    Il est très beau sous cet angle. Une réussite un peu chère mais un bon investissement.

  6. ji_louis dit :

    Cet avion finit par tenir (presque) toutes ses promesses (il manque toujours le ravitaillement en vol des hélicos du COS). Après une si longue gestation, on peut lui souhaiter le même succès et la même longévité que le Lockheed C-130 Hercule qu’il est cansé remplacer.