!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Général Burkhard : « En cas de crise, nos ennemis feront tout pour nous empêcher de compléter nos stocks de munitions »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

209 contributions

  1. Stoltenberg dit :

    La question est de savoir si le prochain conflit mondial sera de même nature que les conflits qu’envisageaient les états majors lors de la guerre froide- très intense mais très court avec des mouvements rapides des troupes et un taux de dépletion assez élevé. En ce qui me concerne, et compte tenu des enseignements des conflits en Ukrainie, Syrie ou Libye, je pense qu’il marquera plutôt le retour d’une guerre longue avec des cités-forteresses urbaines. D’où l’importance d’adapter l’industrie à une transition assez rapide vers la production militaire avec des stocks qui permettent de couvrir la période transitoire. La rapidité de projection de nos forces, notamment aériennes est également importante afin d’assurer une supériorité aérienne et la pérennité des infrastructures nécessaires à l’effort de guerre.

    • norbert dit :

      Ces études sur le prochain conflit , sont du verbiage pour occuper les états majors. Avec un peu de jugeote , on peut facilement concevoir qu’il n’y aura plus de guerre type 2ème guerre mondiale. Il y aura des OPEX , au gré des alternances politiques françaises , où un conflit nucléaire, et là notre armée échantillonaire suffira , puisque nous aurons heureusement conserver notre arme nucléaire. Il faut donc développer nos sous marins lanceur d’engins , nos avions porteur d’armes nucléaire et peut-être, relancer notre composante abandonnée de missiles terrestres.

      • Stoltenberg dit :

        Les conflits entre l’Inde et le Pakistan ou entre l’Inde et la Chine communiste montrent que l’arme nucléaire reste quand-même le moyen ultime. Les ogives tactiques seront donc à mon avis le maximum et le conflit sera surtout conventionnel. Sinon je suis d’accord avec vous en ce qui concerne la nécessité de préserver le potentiel dissuasif français.

        • Clément dit :

          Le conflit indo-pakistanais est justement la preuve que l’arme atomique est devenue une arme de non emploi, et que deux puissances atomiques peuvent se faire la guerre sans que ça dégénère en conflit atomique mondial.
          Les bombes tactiques perdent leur intérêt vis-à-vis d’armes conventionnelles modernes qui sont tout autant destructrices sans les inconvénients de l’arme atomique (la MOAB par exemple).
          Après en effet, il faut conserver un potentiel de dissuasion nucléaire, pour rester dans la cour des grands.

          Par contre, après notre discussion sur la réalité communiste chinoise et votre discours très caricatural, je m’interroge sur le fait que vous soyez vous même un troll chinois caricaturant la position atlantiste.

      • Oliv dit :

        Le jeu d’Erdogan en Libye pourrait à terme déstabiliser le nord de l’Afrique. Point de départ vers l’Europe dans un conflit de civilisation. Pour empêcher l’utilisation de notre arsenal stratégique du type IEM comme avertissement, nous pourrions être sous l’ultimatum des trois grands, USA, Russie et/ou Chine !

        • norbert dit :

          C’est qui l’Europe, à part les français, l’Afrique n’intéresse personne . Nous n’arrivons pas encore à oublier notre passé colonial, même si la France a eu un rôle positif en Afrique sur le plan médical et culturel. Mais il faut tourner la page , laisser ces pays aller jusqu’au bout de leurs évolutions et comme pour le Covid , nous confiner dans l’hexagone.

      • EBM dit :

        Les missiles nucléaires terrestres ont une portée trop faible donc inutile dans un contexte post guerre froide. Et l’armée échantillonaire n’est utile que pour un pays neutre pas un pays comme la France. Notre modèle d’armée est insuffisant pour les OPEX ou nous déployons un volume ridicule de forces ce qui explique en partie nos difficultés au Mali. Le modèle d’armée que vous décrivez est valable pour la Suisse. Il faut être prêt à tout y compris au pire sans se prélasser sur des certitudes du type « notre armée échantillonaire suffira », s’il y a une leçon à tirer du COVID c’est bien celle là.

        • norbert dit :

          Vous parlez de notre manque de moyens au Mali mais vous oubliez que dans l’hexagone nous avons 500 morts par jour en moyenne depuis deux mois.Pour les moyens qui vous semblent nécessaire, il faudrait tout le budget militaire de l’UE, et en finale pour quoi faire , neutraliser des rebelles, avec qui un jour il faudra négocier comme en Algérie !!!

      • Joubb dit :

        La guerre nucléaire est de loin la plus improbable de toutes. Imaginer que le risque le plus important serait celui-là est faire preuve d’une invraisemblable cécité sur l’évolution du monde ces 20 dernières années. Tous les observateurs sérieux savent que le risque menaçant l’Europe et la France en particulier est un scénario à la libanaise ou à la syrienne. Or tous vos SNLE et vos ogives n’y feront rien dans un tel conflit. Il faut donc, et c’est ce qu’il faut lire en filigrane de l’intervention du CEMAT, réarmer nos forces et relocaliser des industries « de base » telles que la production de munitions de petits calibres et même, dirais-je, d’armes de petits calibres, pour faire face, le cas échéant, à un conflit de cette nature, infiniment plus vraisemblable que la guerre des mondes. L’idée d’avoir une armée échantillonaire est de conserver des compétences pour, en cas de besoin soudain de recrutement massif, être en mesure de former des jeunes à tours de bras en quelques semaines / mois.

        • Clément dit :

          Un scénarios à la libanaise ou à la syrienne en France certes, mais avec qui comme protagonistes ? Les Gilets Jaunes contre le Medef ? Les végans contre les bouchers ? Les bobos fragiles contre les punks à chien organisés en black bloc ?

      • felipe dit :

        on en déduit donc que vous avez compris tout, tout seul et que les états-majors ne servent à rien. parce que le CEMAT a compris ça tout seul peut-être… appliqué à une politique RH, on est donc un bon officier comme lieutenant et capitaine, voire commandant et après , on est un inutile, stratif… parce que balancer 4 ou 5000 mec en afgha, en cote d’ivoire ou au mali, ca se pense et se régle comme ça, entre adjudants d’unités… a part cela vous avez fait quoi dans la vie ???

      • telemaque dit :

        Au vu de tout ça deux choses me chagrinent. La première, c’est qu’il a fallu cette crise sanitaire pour que la population (dont je fais partie) constate qu’il nous manque plein de choses, et pas que des masques . Alors qu’une flopée de premiers de cordée comme ils disent, sont payés pour le prévoir.
        La deuxième , Dieu nous préserve, si l’irréparable devait survenir avec le feu nucléaire c’est la même équipe qui serait aux commandes.

    • Plusdepognon dit :

      @ Soltenberg
      Cela peut prendre plusieurs formes, sachant que nos armées peuvent gérer la guerre asymétrique, mais détestent déjà la guerre hybride comme l’a prouvé l’Ukraine :
      https://infoguerre.fr/2020/05/la-guerre-societale/

      Le découpage en silos du management moderne, remplis « d’experts » qui ne se parlent pas et sont « orientés clients » sont bien dépourvus quand la bise est venue come pour le Coronavirus.
      https://infoguerre.fr/2019/10/extraterritorialite-defense-securite-nationale-cyberguerre-reforme-inachevee/

      • Stoltenberg dit :

        Merci de ces liens très intéressants. C’est vrai. C’est ce dont parlait Yuri Bezmenov, un ex-agent de la KGB. Mais je pense que c’est un domaine propre aux services de renseignement. Et quand on voit que RussiaToday arrive à recruter des personnes comme Alain Juillet, ex-chef de la DR de la DGSE, on peut vraiment se dire « pauvre France ». Je pense qu’un tel événement au sein de la CIA ou MI6 serait inimaginable.

        • Plusdepognon dit :

          @ Soltenberg
          De rien ^^

          En matière de recyclage d’espion, il y a eu bien pire :
          https://youtu.be/RGovWTZJK9M

          https://youtu.be/vQrovt3IGew

          Pour finir sur un succès français en la matière :
          https://youtu.be/rN13ryGZbbY

        • J.C dit :

           » RussiaToday arrive à recruter des personnes comme Alain Juillet  »

          Et que dire de l’ancien CEMA qui bosse pour un cabinet de conseil américain ?…
          Pauvre France, effectivement.

          • Stoltenberg dit :

            Il va falloir prouver que ce cabinet de conseil est un outil des services de renseignement américains… Pas sûr. Par contre RT est un outil de propagande et de subversion des services russes.

        • OURGOUT51 dit :

          Bonjour,

          vous affirmez:

          « Je pense qu’un tel événement au sein de la CIA ou MI6 serait inimaginable. » Ce n’est pas vrai. Sur Russia Today, outre les informations sous forme de JT, il existe differents « shows » avec des invités permanents ou occasionnels.

          1. Chez Rick Sanchez intervient couramment Michael MALOOF ancien du Pentagone  » a former senior security policy analyst in the Office of the Secretary of Defense with almost 30 years of federal service in the U.S. Defense Department and as a specialized trainer for border guards and Special Forces in select countries of the Caucasus and Central Asia »

          2. Une des émissions est animée par Sophie Chevarnadze, petite-fille de l’ex MINAE de Gorbatchev: elle a interviewé à deux reprises le général Michael Hayden « former head of the CIA and NSA  » ainsi que plusieurs agents de la CIA:

          -Philip GIRALDI,  » a former counter-terrorism specialist and military intelligence officer of the United States Central Intelligence Agency »

          – Michael SCHEUER,  » former CIA intelligence officer, former head of the CIA’s Bin Laden Unit

          – « Rolf Mowatt-Larssen, CIA veteran who served as Moscow section chief among other positions, »

          – Gary BERNSTERN is a former Central Intelligence Agency career officer who served in the Directorate of Operations between October 1982 and June 2005.  »

          Ce n’est pas parce que Juillet travaille pour RT France qu’il est un traitre, tout comme l’icône des TV américaines, Larry King, qui lui bosse pour Russia Today langue anglaise.

          bon weekend!

          • Stoltenberg dit :

            Bonjour,
            Merci de votre commentaire. C’est, en effet, sidérant, n’est-ce pas ? Je sais qu’il y a des personnalités liées aux services de renseignement américains qui y donnent des interviews. On pourrait citer aussi le assez connu « whistleblower » Ray McGovern. La plupart y sont à cause de leur opposition à la politique américaine vis-à-vis du Moyen Orient, certains pour d’autres raisons… Et RT leur donne la possibilité de s’exprimer sur ces sujets. Mais, à ce que je sache, aucune de ces personnes n’est un pro-russe avéré et, ce qui est encore plus important, aucune de ces personnes n’a occupé un poste équivalent à celui de M. Juillet. Il s’agit donc d’experts qui sont invités pour s’exprimer sur des thématiques faisant partie de leur domaine de compétence ou bien de dissidents ou « lanceurs d’alerte » qui ont eu l’occasion de travailler pour des institutions américaines.
            .
            En ce qui concerne M. Juillet, il faut rappeller qu’il s’agit d’une personne qui a affirmé que l’affaire Skripal était potentiellement un complot anglo-saxon. Il a aussi affirmé que les armements russes ne constituent pas une menace pour l’Europe mais, au contraire, un phénomène positif qui renforce notre sécurité. Il s’agit donc d’une personne ouvertement hostile à l’Occident et ayant une certaine affinité pour la Russie.
            .
            Est-ce qu’il est un « traître » ? Je me priverai de publier des opinions aussi fortes. Je ne regarde pas ses émissions et je ne sais pas quels sujets il y aborde et quelles opinions il exprime, ça ne m’intéresse pas. Je ne sais pas non plus s’il effectue un travail supplémentaire au profit de RT pour trouver par exemple d’autres personnes issues des SR français ou pour faire autre chose. En tout cas je crois que l’on pourrait dorénavant le mettre dans la même catégorie que des personnes comme M. Raffarin.

          • Stoltenberg dit :

            Et bonne Fête de l’Ascension à vous également !

      • felipe dit :

        Merci beaucoup pour ces deux derniers liens

    • MP3 dit :

      La supériorité aérienne recule d’années en années. Cela aura des impacts importants pour nos forces armées dont la structure doit évoluer en conséquence.

      • Stoltenberg dit :

        Il faut surtout (re)développer les moyens antiaériens au niveau des unités militaires. Ça ce sont aussi les enseignements du conflit en Ukraine qui nous le disent.

    • ScopeWizard dit :

      @Stoltenberg

      Hmm !

      C’ est marrant , en vous lisant , j’ en étais certain …….

      « taux de dépletion assez élevé. »

      C’ est quoi un taux de « déplétion » ?

      C’ est donc devenu pénible à ce point de s’ exprimer en Français en utilisant un Français correct compréhensible par tous ?

      Votre « déplétion » est encore un mot à la con emprunté à l’ Anglais , qui certes a cours dans un certain jargon , mais qui ici pouvait être aisément remplacé par un mot Français existant -et depuis fort longtemps- sans rien changer au sens du propos ……

      Je ne dis pas que ce terme n’ aura jamais le sens que vous lui donnez , je vous mets juste devant le fait que vous êtes en train de contribuer à bousiller la langue Française , mais est-ce bien la vôtre tout compte fait ?

      A ce moment-là , s’ il s’ agit tellement d’ angliciser notre Français , « exhaustion » serait beaucoup plus juste .

      Pourquoi suis-je aussi pointilleux voire aussi chiant sur ce qui pourrait n’ être qu’ un détail ?
      Parce que des milliers de « détails » mis bout à bout finissent par former une très grande ligne qui peuvent changer bien des choses , et pas forcément pour un mieux ………

      Pourquoi massacrez-vous la langue Française ? Par snobisme ? Pour enrichir la forme à défaut du fond ?

      Que nous empruntions aux langues étrangères est une chose , qu’ elles nous envahissent au point de finir par nous coloniser en est une tout-autre .

      D’ autant que ce n’ est vraiment pas la première fois que vous tombez dans ce que @Habitué d’ opex360 a su en substance si parfaitement résumer ………..

      « Certes, il y a aussi des contributeurs qui ne font que réciter des leçons mal apprises ou trop bien apprises, sans en avoir vraiment assimilé les concepts. »

      Et c’ est très souvent votre cas , d’ où ce sentiment que vous inspirez de n’ avoir affaire qu’ à un idéologue et uniquement à un idéologue , au discours beaucoup trop politisé , incapable d’ apporter toute la nuance élémentaire qui serait pourtant de rigueur et qui va faire toute la différence entre une argumentation charpentée bâtie sur du solide et un enchevêtrement de bric et de broc qui s’ écroulera au premier coup de vent un peu plus fort que les autres ………

      Je dis ça pour vous ; parce qu’ à part une tonne de réactions aussi hostiles que débiles qui risquent de me tomber sur le coin du museau séance tenante , perso je n’ ai strictement rien à y gagner , bien au contraire …………

      À vous ce voir ………….

      https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000005616341

      • Stoltenberg dit :

        Bonjour ScopeWeedzard,
        Ça fait plaisir d’avoir de vos nouvelles et de savoir que le déconfinement se passe au mieux pour vous. J’ai deux remarques par rapport à ce que vous venez d’écrire :
        .
        1. J’aimerais savoir quel est l’ordre de causalité dans les accusations que vous adressez à mon égard. Selon vous je serais un traître à la France car j’utilise le mot « déplétion » ou bien inversement, j’utilise le mot « déplétion » car je serais un traître à la France ? Autant vous dire que je n’ai rien compris à votre raisonnement et je pense que les autres non plus. Je l’interprète donc comme étant un signe de frustration d’une personne qui, à défaut d’arguments valables, tente d’insulter son adversaire.
        .
        2. Pauvre Œdipe, Sophocle vous a rendu trop misérable. Impossible de lutter contre le fatum (tiens encore un mot non français), je ne sais pas s’il y a un meilleur moyen de se tirer une balle dans le pied. Pourquoi vous écrivez les noms des langues et les affectifs avec une majuscule ? C’est quoi ce désir de copier l’orthographe anglaise ? On écrit « un Français » mais « le français » (ou « la langue française »). Par contre en anglais ils écrivent « English language ». Ensuite je vous informe que le mot « déplétion » vient du latin, tout comme la plupart des mots français. Suis-je donc un agent de l’Empire romain selon vous ?

        • ScopeWizard dit :

          @Stoltenberg

          Bonjour ? Je ne suis pas sûr que cela vous fasse tant plaisir que ça , voyez-vous et donc d’ emblée je trouve ce « bonjour » suspect………..

          « ScopeWeedzard » …………

          C’ est ScopeWizard .

          1)_Heu , vous m’ expliquez ce que vient foutre la notion de « traîtrise » dans l’ histoire ?

          Bon passons , le mot « déplétion » est peut-être d’ origine Française comme du reste beaucoup de mots qui constituent la Langue Anglaise , il n’ empêche qu’ il n’ existe pas en Français , pas dans ce sens mais dans un jargon qui le rend beaucoup plus précis , et qu’ il ne nous manque pas de quoi le remplacer par un mot courant du vocabulaire Français .
          Par contre , il existe bel et bien en Anglais , donc encore un anglicisme que des idiots utiles vont finir par nous imposer .

          Que vous , vous n’ ayez rien compris ne m’ étonne absolument pas , le contraire m’ eut même étonné , mais à votre place je ne présumerais pas autant des capacités cognitives des « autres » , tout le monde n’ est pas autant « acquis à la cause » que vous .

          Alors , si je vous suis , comme vous refusez toute remise en question qui ne serait probablement vécue que comme une régression , un renoncement , voire pourquoi pas une conversion ce qui pourrait s’ apparenter à la « traîtrise » à laquelle vous faisiez allusion qui du coup prend tout son sens , pour vous tout ceci ne saurait se résumer à autre chose qu’ à une frustration et à de l’ insulte ?

          OK , je prends note de cette association d’ idées .
          Du reste , hyper-pratique pour très facilement être à chaque fois en mesure d’ envoyer valser toute critique négative et prendre l’ ascendant dans le discours ……….
          Notez que rien ne m’ était plus aisé que de vous qualifier de « parano » , reconnaissez que vous me tendiez bien fort la perche …………

          2)_Laissez donc les pauvres là où ils sont ; ce n’ est pas votre truc , les pauvres , vraiment pas…………

          Fatum ? C’ est du Latin ça ; déjà , par simple déduction je vous dis d’ entrée que ça a un rapport avec la notion de destin , d’ où l’ Anglais « fate » .
          Je ne me souviens plus de tout avec une absolue précision mais j’ en suis presque certain .

          Donc , que fait-on , on remplace désormais « destin » par « fate » ?

          Eh oui , puisque l’ origine en est Latine , pas de raison suivant votre raisonnement de ne pas le faire , quoi de plus naturel et légitime en somme ?

          Ne vous en déplaise , perso je continuerai à utiliser « destin » .

          Il y a beaucoup de choses qui dans ma façon de m’ exprimer à l’ écrit prennent une majuscule , c’ est conscient , voulu , calculé ; et que ce soit parce que cela correspond à la manière de faire des Anglais m’ importe peu , je n’ en suis pas encore à tout rejeter pour des raisons aussi basiquement basses du front , je ne m’ appelle pas Stoltenberg , je n’ en suis pas à ce stade de soumission à la connerie .

          Cela étant , si je le fais , cela ne doit rien à l’ Anglais , ça n’ a strictement rien à voir avec le fait de « copier » , d’ imiter ou que sais-je , pas besoin ; c’ est juste ma façon à moi de montrer mon attachement à certaines choses et de les défendre voire d’ en porter haut les couleurs quand tant d’ autres les foulent à grands coups de pied et parfois s’ en même s’ en rendre compte .

          Et voyez , personnellement , je trouve curieux pour ne pas dire contraire au bon-sens , que l’ on écrive « un Français » et « le français » , pour moi ça ne va pas , donc plutôt que l’ inverse , me concernant , les deux prennent une majuscule .

          C’ est comme ça , chacun son truc .

          Ceci posé , vous venez de m’ en apprendre beaucoup sur votre psycho-rigidité et sur le contradicteur que vous êtes au fond de vous une fois gratté tout le vernis de sociabilité , certes je m’ en doutais mais je ne pensais pas que c’ était à ce point …………

          Mots clefs : accusation , traître , frustration , insulte , avec un bon petit sous-entendu sur la capacité et les raisons de contredire de la partie adverse , puis misérable précédé de l’ adverbe « trop » , destin , copier , agent de l’ Empire ( ce qui remplace « traître » ) .

          Le tout précédé d’ un « bonjour » hypocrite et faux à souhait ainsi que d’ une attaque sur le pseudo , le truc du genre mauvais Français , mais faites confiance à la Dow Chemical ils ont tout ce qu’ il faut , il y a 80 ans Anglais et Américains ont bien bossé et fini par maîtriser leur sujet , ne vous en faites pas .

          Je reconnais que tout ça est assez complet .

          Mais par contre , rien sur ce qui était le plus important mais que comme de bien entendu vous avez préféré éluder voire ignorer , vous concentrant sur tout ce qui l’ amenait ; autrement-dit focalisation sur la forme , beaucoup moins sur le fond .

          Très instructif donc , merci . 😉

          • Stoltenberg dit :

            OKé, très bien. Donc je vous propose la chose suivante : vous me laissez utiliser les mots que je veux et moi je fermerai les yeux sur votre défiance vis-à-vis des règles d’orthographe établies par l’Académie française. Ça va aller comme ça, mein Freund ?

          • ScopeWizard dit :

            @Stoltenberg

            Attention ; cela signifie que ce que vous allez écrire peut être attaqué sous un angle « partisan » d’ une certaine doxa , donc sachez que l’ utilisation d’ une certaine forme de langage sera signifiante …….. tout comme le choix d’ un prénom , d’ un pseudo , qui ne sauraient être perçus sous le seul angle de la liberté .

            En revanche , attaquer qui que ce soit sur la grammaire , l’ orthographe , ou ce qui pourrait s’ apparenter à une tournure de style ou carrément à un style qui au final volontairement ( ou involontairement) se démarque , n’ a rien à voir avec quelque adhésion à quoi que ce soit , c’ est de l’ ordre du choix personnel pouvant relever de multiples raisons……………..

            Et si vous voulez tout savoir , personnellement je me suis déjà fritté avec l’ Académie Française devant laquelle vous semblez être en pâmoison ; leur réponse était contraire à ce que j’ avais appris et qui fut enseigné à des millions d’ élèves pendant des dizaines d’ années de cycles scolaires .
            Donc , elle aussi cède à des façons de s’ exprimer en Français suivant les modes et non plus suivant la logique grammaticale qui devrait prévaloir et qui a valu tant de 0 ou de 20 à tous ceux qui les ont suivies .

  2. PK dit :

    Putain, ça fait du bien d’entendre cela… Les spécialistes à deux balles du monde économique qui polluent le site vont en avaler leur casquette…

    Malheureusement, ça restera un vœu pieux. Les visionnaires ou les grandes gueules sont assez mal vus en France : en général, on ne les acclame qu’après la catastrophe…

    • Cesas dit :

      Je suis aussi satisfait que vous car je m’étais fortement étonné de la decision de nos bureaucrates en me disant qu’en cas de conflit on se battrait avec des fourches !! Et bien force est de constater que les spécialistes sont eux aussi très inquiets!!
      Il faut absolument refabriquer des cartouches, il y a des fabricants en France !!
      Mary, tunet…

    • Vivo dit :

      Ah ben, sans monde économique, pas d’armée. Vous croyez que les armées sont financées avec quoi? Ben avec les impôts des contribuables mon grand. Sans rentrées fiscales, pas de joujoux. Parce qu’il y a les hôpitaux aussi a rénover, construire, etc…

      • Stoltenberg dit :

        Et il y a surtout un énorme déficit fiscal à supporter.

      • chill dit :

        Envoyez moi la facture..

      • felipe dit :

        pour les hopitaux, on va attendre un peu… des efforts à faire certes mais certes pas partout. on va déjà essayer de comprendre où est passée la médecine de ville, pourquoi les urgences explosent en plein vol (cf comportement de la population) , pourquoi toutes les économies générées ont servi à fabriquer des technostructures… pourquoi les hopitaux , comme l’Etat , n’ont pas commandé de masques ni fait de stock, comme ce colonel du 2e RDNBC
        c’est marrant la baisse d’activité des médecins et des urgences pendant le covid… certes , des vrais malades n’y sont pas allés mais beaucoup de consultations inutiles peut-être.
        en revanche, mieux payer le personnel soignant … mais pas les 34% du personnel des hôpitaux qui ne voient jamais un malade.
        bref que des sujets qui emm… les organisations syndicales de la fonction hospitalière.

      • Vinz dit :

        Curieux votre obsession de nous voir construire des hôpitaux plutôt que des navires de guerre. Ca rappelle une certaine agit-prop dans les années 70/80.

    • nexterience dit :

      Tout n’est pas noir ou blanc… Des compromis sont à faire de toute manière et même le général en fait également.
      Par exemple, pourquoi ne pas électrifier tous les engins de l’amée car du pétrole, on en a pour 3 mois en réserve. Alors que l’uranium…
      Bref, la résilience par le stock d’import ou le » fait maison » passe forcément par un compromis coût/risques.
      Déjà , que chacun soit préparé à un « Pearl Harbor cyber » ne coûte pas cher et est plus probable qu’un manque de munitions.

      • PK dit :

        Un compromis, c’est un choix qui se veut équilibré : votre exemple d’électrification est mauvais, car il est déséquilibré : un système électrique est encore loin de concurrencer un système thermique, donc le problème ne se pose pas.

        Vous soulignez avec justesse le problème de l’approvisionnement de nos matières premières. C’est une excellente question. Est-ce que nos lignes sont sécurisées ? A-t-on un plan B à mettre en œuvre (et en temps raisonnable) ? Notre ZEE regorge de ressources. Les a-t-on localisées ? Mis en place ce plan B afin de les extraire en cas de coupure ? (le plan B consiste à se fournir en plus cher évidemment d’une ressource qu’on aurait moins cher dans le plan A)

        Je crois que je connais la réponse…

        Juste pour info : si on n’a plus de munitions, c’est fini. Si on a plus de pétrole, il nous reste la possibilité d’envahir un pays qui en a et de mettre nos pétroliers en place pour l’extraction. Si on attaque un pays producteur de munitions (c’est risible, mais c’est pour l’exemple..), avec qui fera-t-on tourner leurs usines ? On envoie des gugusses de chez nous ? On démonte et on remonte en métropole ? Puis on forme des gugusses ?

    • Frank dit :

      @ PK Qui sait? Il n’empêche que nous « somment en guerre », notre chef des Armées nous l’ayant zozoter 6 fois.
      Et certains médisants ont fait le parallèle entre notre préparation, notre réactivité et nos schémas de pensée actuels, face à la crise, et une autre situation, parfaitement décrite par Marc Bloch dans « l’étrange défaite ».
      Comparaison exagérée sur le fond, évidemment, mais sur la forme, quelles similitudes!
      Suffit de remplacer masques, tests, respirateurs, lits, par l’achat en catastrophe de Curtiss P-36 livrés en mars 40, entre tant d’exemples.
      Quand aux prises de décisions et à l’adaptation à l’urgence, comme aux lourdeurs du système, c’est pas mieux.
      Sur les chefs de guerre, chacun est juge…
      Espérons qu’en cas de crise brutale majeure, l’appareil militaire serait plus préparé et plus réactif, et le Gal Burkhard a raison de souligner perfidement ces analogies évidentes.
      Comme chacun sait, le Russe et le Chinois sont les Hoth, Kleist ou Guderian d’antan.
      Sur notre appareil administratif, il y a ce bref article édifiant:
      https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/enquete-franceinfo-comment-la-rigidite-et-les-lenteurs-de-la-bureaucratie-ont-plombe-la-gestion-francaise-de-la-crise-du-covid-19_3962461.html
      On peut avoir des doutes.

      • PK dit :

        La première chose à faire en France est de se débarrasser de notre bureaucratie. C’est en filigrane dans le message du général quand il parle d’agilité.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Comparaison exagérée sur le fond, évidemment, mais sur la forme, quelles similitudes!]

        Jacques Benoist-Méchin fait presque mieux que Marc Bloch dans le réquisitoire qu’il dresse au début du 1er tome des 60 jours . Et les parallèles sont plus nombreux qu’on ne le pense ….
        Tout comme nos chefs politiques et militaires ont été prévenus dés le 8 mai 1940 par voie diplomatique sur les concentrations de colonnes blindées , notre diplomatie a prévenu nos chefs politiques du danger cette épidémie …. Pareil sur l’inadéquation de notre production industrielle ( OSIRIS™ ) et le changement de chefs militaires en pleine bataille ( Gamelin-Weygand = Buzyn-Véran )
        Je suis en train de faire , au fur et à mesure de la lecture jusqu’au 10 juillet une  » histoire parallèle  » sous forme de tableau ;0)

        Le plus grand danger provient maintenant de la commission parlementaire qui va se mettre en place pour LE Covid-19 . Je doute qu’il y aura des parlementaires  » couillus  » comme en 1947-51 pour s’affranchir des règles qui seront mises en place pour au moins essayer de faire une enquête honnête et l’on risque bien de voir des Véran , des Buzyn , des Philippe , des Salomon s’y faire  » blanchir  » tout comme l’a fait la racaille des Gamelin , Bonnet , Daladier , Reynaud ,…
        Pour paraphraser une intervention célèbre d’un président :  » En 1940 il n’ y a jamais eu ni de rupture , ni de manques d’avions , de mines et de canons anti-chars . L’EM a juste pris des mesures restrictives en limitant leur déploiement juste là ou le besoin s’en faisait sentir !  » ;0)

        https://www.persee.fr/doc/rbph_0035-0818_1952_num_30_3_2152_t1_0993_0000_2
        https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6536989z.texteImage

  3. Stoltenberg dit :

    Ah et j’ajoute aussi que l’attaquant va tenter d’exploiter l’effet de surprise en menant une offensive rapide et bien préparée avant la stabilisation du front comme cela a été en Crimée. D’où l’importance de la rapidité de la projection des forces.

    • Patrickov dit :

      encore un joueur de Call Of Duty ou Counter Strike

    • norbert dit :

      C’est qui l’attaquant, les martiens. Arrêtons de nous fabriquer des ennemis alors que l’ennemi,c’est la mondialisation, l’immigration incontrôlée, la dépense publique et l’absence de défense de nos frontières, pas le Sahel, mais les dirigeants du Sahel qui ne pensent qu’à exporter leur démographie vers l’UE.

      • Stoltenberg dit :

        Je pense qu’il faut penser à tous ces problèmes « en même temps ». Tout comme on doit penser aux risques de catastrophe naturelle, sécheresse etc. sans oublier le risque épidémiologique.

        • ScopeWizard dit :

          @Stoltenberg

          D’ accord , mais c’ est précisément là que se situe le piège ; de tous ces « problèmes » qu’ ils soient plus proches du réel ou de l’ imaginaire et vice et versa , lequel va nécessairement vous demander le plus de temps , de moyens , d’ énergie , et d’ efforts ?
          Ce qui en toute logique le place au rang des priorités en numéro 1 …………

          Et donc , que restera t-il pour les autres ?

          • Stoltenberg dit :

            ScopeWizard :
            Vous voyez, la différence entre nous 2 c’est que l’on ne perçoit pas de la même manière le rôle que l’État devrait jouer. Dans votre conception, l’État devrait être omniprésent. Mis à part les fonctions régaliennes, il devrait se charger des choses comme la réduction des inégalités, la protection sociale, la gestion d’une grosse partie de l’économie et la réglementation de tout le reste. Au delà de l’inefficacité évidente d’un tel système (d’où les problèmes économiques et le marasme ambiant en France), dans cette conception il reste effectivement peu de place pour d’autres occupations qui sont pourtant cruciales.
            .
            En ce qui me concerne, je pense que l’État devrait se charger uniquement des domaines où il est plus efficace que le privé ou qui ne peuvent tout simplement pas être gérés par le marché. Ceci comprend les fonctions régaliennes, la gestion des monopoles naturels, une partie de l’éducation, mais aussi la gestion des situations de crise. Il est donc acceptable que l’État intervienne dans les secteurs qui présentent un intérêt stratégique du point de vue de ces situations de crise. Donc oui, masques, cartouches, approvisionnement en eau, nourriture, électricité, médicaments… Tout cela doit être assuré en temps de guerre ou de crise et c’est l’État qui doit s’en charger. Sauf que dans une situation où l’État se charge de dépenser des milliards en redistribution sociale, aide aux clandestins ou à maintenir des institutions qui régulent tout et partout, tout en payant une armée de fonctionnaires dont le travail pourrait être plus utile ailleurs il est difficile de trouver les moyens pour le faire. Il n’y a donc pas assez d’argent pour se charger de ces secteurs-clés. Et il n’en reste pas non plus pour diminuer les impôts afin d’augmenter la croissance économique et améliorer la qualité de vie de tous les Français.

          • ScopeWizard dit :

            @Stoltenberg

            Tout ce que vous voulez , mais selon vous , l’ État c’ est qui et c’ est quoi ?

            Nous sommes dans un pays démocratique sous régime républicain , c’ est à dire avec des chambres parlementaires composées de représentants , des chambres censées décider pour et par le peuple sans qui la plupart desdits représentants ne seraient pas élus , et qui donc occupent ces postes en qualité de représentants dudit peuple……..

            Ça s’ appelle une démocratie indirecte puisqu’ il y a un régime parlementaire , chambre haute et chambre basse .

            Comme il nous est indispensable de choisir une ligne directrice , par le biais du suffrage universel nous avons donc la possibilité d’ élire à la majorité des voix exprimées lors du scrutin un gouvernement avec à sa tête un Premier Ministre dont les décisions peuvent être contrées par l’ une ou l’ autre des chambres parlementaires , et ce , quelle que soit la majorité ; les orientations et choix de ce gouvernement sont fonction de celui que nous élisons , le Président de la République , élu par le peuple en vertu de tels ou tels critères , promesses , programme qui va ensuite choisir , lui , qui sera son Premier Ministre auquel il incombera à son tour de choisir et désigner les divers ministres .

            Donc , l’ État , ce n’ est pas un obstacle , encore moins un ennemi , c’ est le résultat d’ un choix du peuple , et le peuple c’ est qui ? C’ est vous , c’ est moi , c’ est nous . NOUS .

            Maintenant , il est bien évident , qu’ étant-donné l’ offre politique , ce « choix » ne satisfera pas tout le monde , de plus il peut être restreint ne serait-ce que via l’ orientation par rapport à un système , ou par manœuvres méditico-judiciaires .

            Bref , plus vous avez de services de l’ État , moins le citoyen aura affaire au secteur privé donc avec peu il pourra faire beaucoup et notamment l’ essentiel comme se soigner , se scolariser , se transporter , être protégé/défendu , etc ……..

            Mais bien évidemment , encore faut-il que lesdits services fonctionnent bien et ne soient pas un foutage de gueule tel ce que beaucoup sont devenus dès lors que des notions telles que rentabilité ou productivité se sont introduites dans ce qui auparavant donnait satisfaction , sans parler d’ idéologie ……….

    • Polymères dit :

      Dans le monde actuel, on ne traite pas un ennemi ayant la bombe nucléaire comme on traite un ennemi qui ne l’a pas. On a souvent encore les guerres du passé en tête, mais on oublie souvent que l’arme nucléaire a profondément changer le rapport à la guerre.
      Il y a une réalité, c’est qu’on a beau vouloir se refaire des guerres conventionnelles dans nos têtes en faisant l’abstraction de l’arme nucléaire, la réalité c’est que cela relève de la science-fiction. Il n’y aura pas un pays qui va envahir la France, la Russie, la Chine, ou l’es USA ou d’autres. Ce qui est possible de faire à un pays comme l’Ukraine ou un autre ne l’est pas pour ceux qui ont la bombe nucléaire. Je sais que l’invasion allemande hante encore certains esprits, que pour certains la défense de la France passe par le conventionnel, mais dans les faits, aujourd’hui, le conventionnel n’est plus notre bouclier ni notre dissuasion, c’est notre glaive et si on le laisse dans notre fourreau pour abandonner toute ambition internationale, personnes ne va venir enfoncer nos portes.
      Les pays qui n’ont pas d’armes nucléaires, son dépendants de leurs forces conventionnelles, elles doivent être nombreuses, doivent pouvoir durer. Ce sont leurs boucliers contre les glaives extérieurs nucléarisés, c’est aussi leur glaive contre des boucliers conventionnels d’autres pays non nucléarisés. Comprenons déjà bien ou nous nous plaçons dans ce monde, nous ne sommes pas l’Ukraine, nous ne sommes pas la Turquie, le Japon, ni même la Pologne ou l’Allemagne. Nous avons un rapport différents aux menaces militaires. Ces incapacités à lutter frontalement et militairement conduisent à ce que nous voyons aujourd’hui, celle ou la guerre se joue sur l’influence, des conflits par pays interposés, une guerre informatique et informationnel, du sabotage, de l’espionnage. Les ennemis qui hier étaient des menaces militaires directes deviennent des menaces indirectes qui cherchent à foutre le bordel à l’intérieur pour fragiliser, affaiblir, diviser.
      C’est pour cela, que je le dis bien souvent ici, un pays comme la Russie, on s’en fout de son petit jeu militariste, ce n’est pas un problème pour nous, armons les pays de l’Est susceptibles de subir un affrontement armé avec elle car ne disposant pas de l’arme nucléaire, mais ce ne sont pas nos armées qui vont être en guerre contre eux. La Russie doit cependant être combattu sur sa guerre informelle et d’influence.
      La Chine c’est pareil, ils ne vont pas affronter les américains, entendez par là que ni l’un ni l’autre ne vont débarquer chez eux ou se bombarder. Il n’y aura pas un remake de Pearl harbor face aux japonais pour les américains tout comme il n’y aura pas un remake de 1940 pour la France. Ces événements hantent encore beaucoup d’esprits et sont encore aujourd’hui des références qui dictent un « danger » à venir dans ces deux pays pour leurs analyses stratégiques. En réalité dans le Pacifique, nous voyons une Chine qui cherche à dégager les américains sans combattre et des américains qui jouent sur leurs alliés non nucléarisés (dont Taiwan) pour résister militairement contre les chinois. Il peut y avoir dans un conflit des dérapages, mais la réalité nucléaire empêchera des actions insensés, empêchera des guerres totales comme par le passé, car il ne peut pas y avoir de victoire finale, seule la guerre nucléaire émergera in fine.

      • norbert dit :

        Merci pour cette analyse brillante, elle résume en des termes mieux exposés ce que je défend sur le fait que la France n’aura à faire face qu’à des OPEX déclarés par nos dirigeants politiques, où la guerre nucléaire.Donc notre cœur de défense est avant tout la dissuasion nucléaire entretenue et même développée. Et in fine, pour financer cette défense, nos exportations d’armes sont vitales.

      • Lechavenois dit :

        Polymères :
        .
        « ….Dans le monde actuel, on ne traite pas un ennemi ayant la bombe nucléaire comme on tra… »
        .
        .
        Polymère, vos interventions, simples et factuelles, ont toujours été, sont et resteront, j’en suis convaincu, d’excellente facture.
        .
        Merci.

      • Stoltenberg dit :

        La bombe ne change rien. Un conflit nucléaire global signifie l’anéantissement complet des nations impliquées. Vous ne gagnez rien en le déclenchant et les responsables politiques penseront 100 fois avant de le faire. Ils ne l’ont pas fait pour le Crimée ou le Donbass de la même manière qu’ils ne le feront pas pour les pays baltes, la Finlande, la Pologne ou Taïwan.
        .
        Moi je pense que la France devrait imiter l’approche anglo-américaine. Nous sommes dans une situation assez favorable car nous sommes entourés de nations qui sont (actuellement) nos alliés. Nous n’avons pas à craindre pour l’intégrité des frontières françaises dans l’immédiat. Pendant des décennies, la politique anglaise, et puis américaine, consistait à éloigner les conflits potentiels loin de ses propres frontières. Elle consistait à soutenir financièrement, matériellement et militairement les alliés et à envoyer des troupes loin avant que le problème ne devienne plus important et plus proche. Je pense que la France a une chance historique de mener cette politique de sécurisation des positions qui sont loin de nos frontières avant qu’il ne soit trop tard.

        • ScopeWizard dit :

          @Stoltenberg

          Ah parce que les États-Unis et la Grande-Bretagne c’ est tout pareil à la France ????

          Donc , tout ça est comparable ?

          Même situation insulaire , ex-æquo en termes de population , puissance économique aussi forte , même capacité exportatrice , les échanges se font autant en Dollars , qu’ en Livres Sterling , qu’ en Euros Français , mêmes accès aux ressources naturelles aussi abondantes , puissance financière , économique , industrielle , militaire à un cheveu aussi proches , même construction culturelle , la mentalité est quasi-identique , même phobie du Communisme , même pénétration de notre culture gréco-latine toujours aussi bien accueillie et dynamique , etc ………

          C’ est bien ça , c’ est tout la même chose .
          Et donc la France peut à son niveau « imiter » la chose ………..

          Faisons donc comme si ; après-tout , l’ association d’ idées a quelque chose de séduisant ……..

          « Pendant des décennies, la politique anglaise, et puis américaine, consistait à éloigner les conflits potentiels loin de ses propres frontières. »

          Oui , par exemple en provoquant ou en encourageant les guerres ailleurs , en démolissant les régimes en place ……..

          • Stoltenberg dit :

            Bonjour ScopeWizard, 3 points.
            1. La France n’est, certes, pas un pays insulaire mais il faut savoir qu’aujourd’hui elle est située à des milliers de kilomètres de tous les théâtres d’opérations potentiels. C’est une situation quasiment équivalente et c’est ce que j’ai tenté d’expliquer.
            .
            2. En ce qui concerne la situation économique, il faudrait que la France mette fin au socialisme bureaucratique qui la ronge et elle va prospérer.
            .
            3. En ce qui concerne les ressources, je ne suis pas un partisan du déterminisme géographique. En toute évidence ce sont des pays comme le Japon, l’Allemagne ou la CdS qui sont parmi les principales puissances économiques mondiales et pas l’Arabie saoudite, la RDC ou encore la Russie.

      • ScopeWizard dit :

        @Polymères

        C’ est rigolo ; on dirait vraiment que la vie ne vous a rien appris , mais alors rien de rien …….

        Vous parlez en certitudes ; mais vous n’ avez donc pas encore compris que dans la vie -en tous cas celle sur Terre dans les dimensions que nous connaissons- rien n’ est acquis , rien n’ est figé , tout bouge en permanence ?

        Vous croyez quoi ?

        Que la France va rester la France ad vitam æternam ? Qu’ elle va rester Chrétienne et uniquement sous influence gréco-latine ?
        Que la notion de propriété privée est acquise ?
        Que nos libertés ne vont pas se restreindre ?

        Ben , vous êtes bien sûr de vous ……….

        Vous affirmez que tant que nous avons un arsenal nucléaire , nous ne risquons rien d’ un point de vue invasion de notre territoire ………..

        Et en toute logique , c’ est là quelque chose de vrai ; en théorie , vu la puissance dévastatrice de l’ arme et ses indésirables effets secondaires longue-durée , nul ne s’ attaque à un pays qui dispose de l’ arme nucléaire et des vecteurs qui vont bien pour porter le feu nucléaire sur le territoire d’ un éventuel agresseur même lointain …………
        Oui , mais cette doctrine ne marche TANT QUE LEDIT PAYS EST AUX MAINS D’ INDIVIDUS QUI SONT SUR CETTE LIGNE ………….. si tel n’ est plus le cas , à terme vous risquez même une livraison clés en mains……….

        Je vous signale que la France est déjà envahie , elle commence même à l’ être au point de se faire coloniser ; en effet , les lois qui régissent notre République Démocratique ont déjà commencé à aller dans le sens de nos envahisseurs , d’ une part via certaines restrictions , d’ autre part via un certain « laisser-faire » en faveur exclusive de certaines communautés …………..

        Vous vous retrouvez donc avec une France qui désormais en des dizaines de points de son territoire métropolitain ( eh oui , il y a aussi tout le reste ) n’ est plus la France ………… puisqu’il est même question de la part de certains politiques et d’ autorités de « reconquête »…………… ce terme veut tout dire …………..

        Mais il y en a d’ autres des « invasions » ; notre pays perd de sa souveraineté au profit de l’ Europe , cette Europe voulue par ses pères fondateurs au nom du « plus jamais ça ! » , mais cette Europe sur quoi repose t-elle , sur quoi est-elle bâtie ? Qui plus ou moins la dirige et au profit de qui ? Quid des peuples dans tout ça ?

        En France , nous avons une langue ; elle est vivante , elle est riche , elle peut être belle , elle peut évoluer , s’ enrichir encore ………… certes …………..
        Mais à quoi assiste t-on depuis quelques années ? À une invasion d’ anglicismes . Et que croyez-vous qu’ il va advenir ?
        Eh bien , elle va tout simplement changer , et comme nous sommes sous un régime économique tourné vers le Capitalisme Libéral soit la sacralisation de l’ individu tout puissant , de la possession matérielle , de l’ amour du Dieu Pognon , y compris nos modes de pensée vont changer et ils vont le faire en fonction de l’ imprégnation de la culture Anglo-saxonne , notamment celle du business …………
        D’ ailleurs , c’ est bel et bien déjà le cas ; combien de fois entendez-vous cette ineptie comme quoi nous ne représentons qu’ 1% de la population mondiale , alors c’ est forcément peanuts , nous ne saurions donc plus exister qu’ en tant que petits dans un monde de grands , sous-entendu pas question d’ exister plus que ça …………

        Et la Suisse alors , comment se débrouille t-elle ?

        Bref , des « petits » , des 1% super-minoritaires , qui sont tout de même les seuls avec les « grands » , les gros super-majoritaires , à être aussi bons qu’ eux si ce n’ est meilleurs voire parfois jusqu’à leur ouvrir la voie car ils sont en avance dans bien des secteurs ou domaines !

        Vous me direz ; tout ça n’ est tout compte fait qu’ une évolution , plus ou moins rapide voire forcée , certes , mais ce n’ est tout de même qu’ une « évolution » ………….

        Peut-être , mais dans ce cas , quid de ce que nous sommes ? Quid de notre Histoire ? De toute cette sueur , ces larmes , ce sang versés pour en arriver où nous en sommes et à ce que nous sommes ………..Nous ne serions plus bons qu’ à jeter ?

        Et donc , c’ est quoi à la sortie ? La loi du plus fort ?
        Le plus gros dévore le plus petit , et bien-entendu , au nom de cet immuable principe multi-déci-séculaire qui ne saurait jamais être remis en question , pas même une fois , ledit plus petit doit l’ accepter et se laisser-faire à chaque fois ? C’ est ça la finalité ?

        Nous risquons donc , tôt ou tard , que certains décident que nous ne devons plus posséder l’ arme atomique ; et alors toutes vos certitudes théoriques sur une impossibilité d’ invasion s’ appuyant sur notre puissant outil de dissuasion nucléaire s’ effondreront comme un château de cartes , et que l’ invasion vienne de l’ extérieur ou qu’ elle soit depuis longtemps à l’ intérieur ou les deux , le résultat sera que la France disparaîtra .

        Je vous le répète et j’ insiste : sur cette planète , rien n’ est figé , rien n’ est acquis . Jamais !

        Si vous n’ y prenez garde , tôt ou tard , des choses que vous ne souhaiteriez pas vont se produire ……..certaines ne peuvent être évitées , contrôlées , ou même retardées ………….. mais pour beaucoup d’ autres , vous disposez d’ une réelle marge de manœuvre ; à vous de voir si vous préférez agir ou laisser les éléments le faire à votre place , avec à la sortie un résultat qui a toutes les chances de ne pas vous convenir ………..

  4. Lucien dit :

    « En cas de crise, nos ennemis feront tout pour nous empêcher de compléter nos stocks de munitions »

    Sans avoir cinq étoiles, je me suis fait la même réflexion depuis longtemps. Je suis heureux de constater que l’oxygène commence à arriver aux cerveaux de ceux qui commandent. Encore un petit effort et le DGA va peut-être commencer à réfléchir sur la pratique de la guerre en situation dégradée lol

    • PeterR dit :

      2 remarques :
      – je crains qu’il ne reste pas longtemps à son poste celui là
      – sans forcément vouloir à tout prix fabriquer toutes nos munitions de petit calibre il me parait vital :
      1- de continuer à savoir en faire. Cela implique de maintenir une usine et des équipes qui en produisent quitte à ce que ça ne représente que 10 ou 20% de notre consommation « standard » et qu’elles soient plus chères que celles approvisionnées à l’extérieur.
      2 – d’identifier les moyens (machines, compétences, etc …) qui pourraient rapidement être converties à en produire en masse. S’assurer / imposer à ces industries d’avoir les outils et machines qui le permettent (cela éviterait accessoirement de s’approvisionner en Chine pour des pièces de décolletage, petits emboutissages, etc… Ce type de pièces étant fabriqué maintenant en automatique je ne vois pas le pb de relocaliser étant donné que la part de main d’œuvre doit représenter pinuts). J’imagine que l’industrie automobile ou aéro civile ont ce qu’il faut.
      3 – avoir le stock qui permette d’encaisser le premier choc en attendant la montée en cadence des industries civiles. Les dites industries ne servant plus à grand chose en cas de conflit si elle ne sont pas reconverties pour soutenir l’effort de guerre

      Bref ne pas être pris au dépourvu et réagir sans retard.

      • PK dit :

        Vous avez raison. Mais je pense que quitte à produire, autant tout produire. Ça peut nettement réduire les coûts de production.

        Les besoins sont peu ou prou de 100 millions de cartouches annuels, sans compter les stocks (vides, si on lit entre les lignes). Produire 20 millions de cartouches par an, soit 500 000 par semaines en jours ouvrés, c’est du quasi artisanat. Autant tout de suite grimper d’une marche et entrer dans l’industriel.

        Rien n’empêche de faire tirer nos gars davantage aussi… Gagnant gagnant… On a que certains unités de police ont été particulièrement déficientes sur ce point de vue il y a peu.

        • PeterR dit :

          Je ne sais pas. Il faudrait une réelle étude chiffrée comparant les différents scénarios. Tout produire ou ne produire qu’une petite partie pour maintenir les compétences. S’il y a un réel gain de coûts alors ok, pourquoi pas s’approvisionner à l’extérieur et consacrer le budget à des postes à plus grande valeur ajoutée.
          Par contre ce qui est sûr est que pour maintenir la compétence il faut produire. Ce n’est pas en situation d’urgence qu’on aura le temps de remonter en compétences.
          Après, et comme pour beaucoup de produits actuels, j’aimerais bien connaitre la part main d’œuvre. J’imagine que pour ce type de produit elle doit être relativement faible. Donc autant avoir les machines en France qu’à l’étranger. Une machine en France ne coute pas plus cher qu’une machine en Chine.
          Maintenant si le delta coût est lié aux taxes … vous imaginez ce que j’en pense !!

        • Albatros24 dit :

          Si les soldats pouvaient tirer des cartouches autant qu’ils le devraient,
          même avec moins de 80 000 fantassins professionnels, on aurait besoin de dizaines de millions de cartouches par semaines pour PA, FA et FM…
          sans compter les autres armées et administrations

          • Albatros24 dit :

            Petit exemple 80 000 pax X 100 cartouches / jour X 5 jours ouvrés = besoin de 40 millions de cartouches par semaines,
            et pour 36 semaines (en enlevant congés, les stages, etc..) = 1.44 milliard de cartouches/an
            Au minimum
            je ne sais pas si c’est rentable de payer 1.4 milliards de cartouches par an, mais
            -on devrait obtenir un prix dégressif au bout d’1 million de cartouche, au final une baisse du coût unitaire grâce au volume
            -on pourrait aisément relancer une petite en voie de devenir une moyenne PME sur 2 ou 3 sites de productions (pour sécuriser l’approvisionnement justement on le diversifie sur le territoire)
            -le résultat est une autonomie dans le secteur STRATEGIQUE de la petite munition.
            .
            Et tant qu ‘ on y est à être moins bêtes : on fabrique on assemble des armes en France sur 2 ou 3 sites de production (en mélangeant pour les 3 PA, FA et FM pour sécuriser toujours) auprès de 3 ateliers privés sous contrat . Ces armes pouvant être des FAMAS G2 (une excellente arme en fait) ou des armes étrangères dont on aura au préalable acheté les droits. ce qui permettra en cas de crise grave d’augmenter très vite les cadences de production sans se soucier d’aller les chercher via la mer Méditerranée infestée de sousm chinois ou russes, nos chers amis…
            Prévoir c’est gouverner ou vaincre

          • felipe dit :

            il y a aussi le principe de réalité
            un soldat n’a pas que ca à faire : tirer d’ailleurs le fait de ne pas tirer les allocations de munitions est un classique.
            la comptabilité du nombre de cartouche est un aspect de la question. il faut aussi penser aux capacités de tir mais surtout à la dispo des soldats pour s’entraîner. enfin, le sodlat aime s’entraîner mais il n’est aps disposé à passer toutes ses soirées en garnison au stand de son régiment.
            en 1986, le CDC pouvait activer son stand B6 h24 7j/7 par créneau de 6 heures. il avait le contingent pour tenir la ciblerie et le pas de tir. dans une armée professionnelle, c’est terminé. on veut bien tirer le WE quand on est dans un camp mais quand on est en granison , le WE est sacré.
            quand un régiment dispose d’un stand B6 dans son quartier, cela vous donne 1 section par demi journée donc 9 sections par semaine (4.5jours) et chaque soldat ne tirera pas 100 cartouches
            il faut être réaliste. le soldat est comme la société : on ne travaille pas le WE et les champs de tir à 3 heures de camion sont partagés entre de nombreuses unités.

          • Albatros dit :

            à Felipe.
            Tirer 100 cartouches par jour c’est même pas 1 heure de temps
            C’est juste 4 chargeurs…Quelques minutes en fait.
            Un soldat fait du sport TOUS les jours.
            .
            Et vous savez quoi?
            Même s’il fallait nettoyer son arme ensuite il est ravi de s’entraîner. Un soldat ne fait pas que cela oui. Mais il doit faire des choses chaque jour dont le tir sous toutes ses formes et en utilisant toutes ses armes. Question de rester opérationnel. Et je cite même des semaines de 5 jours donc avec pause du we. Vous ne m’avez pas bien lu…

          • Albatros dit :

            C’est juste de l’organisation.
            Un stand peut se gérer tous les jours avec des créneaux de passage.
            Par ailleurs face à Poutine et à la Chine et au d’évitement social et physique il fait le noterreur de plus en plus de jeunes citoyens, je pense qu il faut retablir le service national dont une forme militaire pour certains jeunes français sélectionnés par les armées et la police.

      • Lucien dit :

        Oui, je souscris à vos idées, elles me semblent de bon sens.

        Je crains au contraire que le DGA reste en place assez longtemps. Il ne fait que dire ce que le gouvernement pense.

  5. Pascal (l'autre) dit :

     » Serait ce un « pavé dans la mare » suite aux déclarations de certains « décideurs » qui arguaient du fait que la fabrication de petites munitions à l’échelon national n’était pas…………………….. rentable!
     » Son expertise n’aurait pas été maintenue à ce niveau si, dès février, son chef de corps n’avait pas pris la précaution de constituer des stocks de produits de désinfection »
    En 2001 nous avions été sollicité en renfort pour sécuriser le dépôt de stockage d’anciennes munitions de Vimy dans le Pas de Calais. Nous avions découvert oh surprise! que nos tenues de protection étaient……………………………….. périmées!
    Dans un cadre plus général les dysfonctionnements ne viendraient ils pas de tout cet « aéropage » de haut fonctionnaires et autres « décideurs » (à la petite semaine) qui entre dogmatisme, inertie voire incompétence plombent le système? En avons nous pas un exemple avec l’actuel délégué général à l’armement? N’est ce pas aussi un « haut » fonctionnaire dans la région Grand Est qui en pleine épidémie du Covid 19 n’avait comme seule « mission » de continuer à réduire drastiquement le nombres de lits d’hôpitaux ! Celui là a été « dégagé « (ne doutons pas qu’il ait hérité d’un placard « doré ») mais combien d’autres sévissent encore? Le maire d’une ville impactée à la marge par la fermeture d’une emprise militaire avait déclaré (en sourdine pour ne pas s’attirer certaines formes de « représailles ») : » Si vos saviez le pouvoir d’inertie et de ……………..nuisance de ces « gens là »!

    Il faut quand même nous reconnaître au moins une chose en France, cette merveilleuse propension à redécouvrir au choix l’eau chaude ou le fil à couper le beurre.

    • Frede6 dit :

      Le couplet sur les normes est assez emblématique de la naïveté des Armées. Les députés vont dire au CEMAT ‘oui vous avez raison’ et dans l’heure suivante voter une loi imposants des nouvelles normes

      • LEONARD dit :

        Pire, les Armées elles-même demanderont de nouvelles normes étatiques, car c’est pratique, la norme, ça éxonère de responsabilités ultérieures.
        Donc jeu de dupes.

    • fe dit :

      la réponse est en deux phrases
      le politique prend les décisions qui l’impliquent dans le court terme (son mandat)
      le militaire essaye de penser sur le plus long terme mais penser la guerre d’après demain ne fait gagner les élections de demain.
      conclusion : avec l’argent qu’on donne à chaque ministère , on gère l’instant présent.

  6. toutafait dit :

    pour saper le moral d’un ennemi 2 points stratégiques : les munitions et la bouffe !
    après pas besoin d ‘être général pour sortir une telle évidence , tout le monde le sait sauf les aveugles et sourds de l’Élysée…

    • Stoltenberg dit :

      Ou bien l’électricité, les réseaux informatiques ou le pétrole.

  7. Bricoleur dit :

    Dans cette affaire de munitions, on marche sur la tête depuis longtemps. Mais la dernière « sortie » du DGA : « si nous voulions être indépendants, cela nous coûterait très cher » est hallucinante. Oui, une défense indépendante, ça coûte cher ! Il est bien placé pour savoir combien va nous coûter la mise à niveau de notre force de dissuasion nucléaire. A côté, la (re) mise sur pied d’une chaîne de fabrication de munitions, c’est « peanuts ». Même la petite Norvège ( 4 M d’habitants) fabrique ses munitions.
    Merci au CEMAT d’enfoncer le clou. Aux politiques de décider, pas au DGA. On aimerait avoir le poids du CEMA dans cette affaire.

    • Polymères dit :

      Le problème c’est aussi que beaucoup de ceux qui veulent qu’on paye le prix d’une indépendance de notre défense sont ceux qui comptent le prix des bombes qui sont utilisés dans une opération militaire.
      Imaginez donc alors si on devait constituer des stocks de munitions qu’on n’utiliserait pas! Certains vont vite affoler leurs calculatrices sur ces sommes « inutiles »…
      J’espère que vous ne faîtes pas partie de ces gens qui se posent la question de savoir si la bombe qui tombe sur un pick-up en opération n’est pas trop coûteuse, car vouloir de gros stocks de munitions en France c’est aussi accepter l’inutilisation d’une grande partie de munitions coûteuses, car tout ne se garde pas éternellement, un missile c’est 10-15 ans par exemple.

      Il y a, voue en conviendrez, une incohérence et une certaine hypocrisie devant le fait qu’on en vient systématiquement à regarder nos engagements armés sous un spectre financier, à s’interroger du coûts des munitions « utilisées » et dans le même temps vouloir créer des stocks de ces mêmes munitions sans pour autant qu’elles soient utilisées, elles ne sont pas moins coûteuses à être en stock, bien au contraire, ça coûte de l’argent à entretenir tout comme ça en coûtera à les détruire (souvenons nous de l’épisode des SCALP ou il valait mieux les tirer que les préserver pour les neutraliser).

      Personnellement, je suis totalement pour avoir de plus gros stocks de munitions, mais je suis aussi de ceux qui critiquent sans arrêt sous un spectre financier, l’usage opérationnel de ces mêmes munitions. C’est une cohérence de vue, de positions. Si on n’accepte pas cela, on ne peut pas souhaiter vouloir créer du stock, car il y aura beaucoup de « pertes » sans utilisation. Je suis aussi de ceux qui considèrent que l’opex n’est pas qu’un poids financier inutile, qu’il faut « rentrer » en caserne pour faire des économies. L’opex est nécessaire militairement, il est bon pour l’armée d’avoir en permanence un théâtre d’opération, pour l’expérience des hommes (mais aussi l’aventure qu’ils cherchent), pour identifier des problèmes, améliorer des choses. Je préfère avoir des Rafale qui vont larguer des bombes sur un ennemi en opération, des pilotes qui vont faire leurs « heures » en opération que d’avoir un Rafale qui tourne en rond en France, simulant des attaques et des munitions qui attendent leur fin de vie dans un abri.
      L’opex est un formidable lieu d’entrainement et d’optimisation des ressources, on peut ne pas comprendre le pourquoi du comment, l’intérêt ou concevoir une fin honorable de l’engagement, mais on ne peut nier son intérêt militaire pour une armée, car ce n’est pas dans les camps de Champagne qu’on construit une armée efficace (ni sur sentinelle), ni en laissant le matériel dans des hangars pour se dire « qu’au cas ou on en aurait un jour besoin » qu’on va en tirer un intérêt. On a bien plus de véhicules qui sont détruits pour une fin de vie qu’en opération, ces pertes « invisibles » et non médiatisées, comme celles des munitions « dépassées ». Les opérations révèlent aussi nombres de problèmes/manques qui conduisent à des améliorations pour être toujours plus efficaces.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ L’opex est un formidable lieu d’entrainement et d’optimisation des ressources,]

        Je souscris à votre point de vue : On devrait réserver des portions de jungle et de désert aux militaires pour qu’ils s’y entretuent afin d’améliorer leur entrainement et leur matériel et accessoirement qu’ils y comblent leur désir d’aventure … ;0)
        Avant d’écrire ce genre de choses vous devriez toutefois demander l’avis aux populations concernées car sur votre  » terrain d’aventure  » ou  » terrain d’optimisation  » des personnes vivent ou du moins essayent d’y vivre depuis des siècles !
        Vous comprendrez aussi qu’au moment ou je rédige ma déclaration d’impôts je ne puisse souscrire à votre grandeur et largesse d’esprit – qui vous honore – sur les stocks de munitions et les OPEX …. ;0)
        Je reste indécrotablement mesquin sur ce point même si je ne peux pas attribuer l’utilisation des sommes qui sont prélevées mensuellement sur mes revenus à tel ou tel poste de dépense de l’état !

    • Albatros24 dit :

      Il y ades contributeurs à ce site qu pensent sérieusement que l’administration doit être rentable et que fabriquer des munitions et armes de petit calibre ce n’est pas rentable et que, sous prétexte de notr e voisinage avec deux grands fabricants (belge et allemand) il ne faut pas produire ses propres munitions et armes de poing,
      comme si en cas de crise grave, les choses du libéralisme et de la liberté de circulation perdureraient, les mers étaient toujours naviguables, les trains ne pouvaient pas être sabotés par une troisième colonne pro chinoise ou russe (communiste en fait), …
      On l’a bien vu avec un simple petit virus : les pays peuvent se fermer d’un jour à l’autre
      Et l’on se retrouve ensuite bien mal loti et fort dépourvu.
      Comme en 1940 comme nous n’avions pas anticipé que l’ennemi devait être attaqué tant qu’il était englué en Pologne, dès avant l’hiver, loin de ses frontières occidentales et de sa capitale à notre merci.

      • Albatros24 dit :

        Oups..1939 – et 1936 surtout avec une excellente excuse : la réoccupation de la Rhénanie par une Whermacht encore naine … et jusqu’à Berlin pour se débarrasser du « Petit caporal de Bohème » comme l’appelait E. Junger.
        C’était un casus belli que nous aurions dû relever de suite.
        Et nous avions plus d’un million de conscrits et l’Armée professionnelle des colonies à notre disposition pour cela…

      • ScopeWizard dit :

        @Albatros24

        C’ est bien ça ; fort bien résumé ! 🙂

        Mais on dirait que ce n’ est pas suffisant et même loin de l’ être ………

        Pourtant , bien malgré elle , cette crise COVID-19 a permis de mettre en lumière bien des choses ………. mais certains préfèrent continuer à foncer dans le mur et nous entraîner dans leur folie suicidaire du court-termisme si générateur de profits rapides…………

        En tous cas , par-devers cet épisode , le Monde m’ a paru plus divisé voire antagoniste que jamais .

  8. Royal Marine dit :

    Le Gal Burkhard, que j’ai connu à l’Ecole de Guerre il y a quelques années, est un esprit fin et délié, mais qui n’a jamais eu la langue dans sa poche, et encore moins de bois…
    C’est aussi ça l’esprit légionnaire!
    Notre « Commandant en Chef » de pacotille, devrait se souvenir que monter au feu demande aussi des c..illes bien accrochées, en plus d’un esprit de décision sûr, et une anticipation permanente! Bref, tout ce qui lui manque! 🙂
    Certains vont me trouver méchant. Toujours est-il que notre DGA, sûrement plus en cours que nos gradés opérationnels, devrait rapidement remiser ses certitudes et réfléchir sérieusement à la relance de fabrication de munitions, chez Thalès, Lacroix, ou d’autres sociétés civiles, qui pourraient en plus peut-être exporter leurs munitions « OTAN »…. Ça rentabiliserait peut-être?

    • Albatros24 dit :

      Si tous nos soldaits pouvaient tirer les munitions qu ils devaraeint tirer chaque jour…la question de la relocalisation en France d’ateliers ou d’usines de fabrication deviendrait ardante, comme celle pour les masques et tenues de protection pour les personnels soignants.
      Nou srestons dans les « dividendes de la Paix »…en cas de crise nous serons très mal. Il sera alors temps de blâmer les uns et autres et de perdre à nouveau

  9. Bloodasp dit :

    Il est rassurant de voir qu’il y a encore des gens qui réfléchissent dans ce grands corps qu’est l’armée…Ce qui est dommage, s’il veut continuer à progresser dans la hiérarchie militaire il va falloir qu’il apprenne à dire tout bas ce qu’il pense tout haut, les Enarques et hauts fonctionnaires qui nous dirigent n’aiment pas qu’on les contredisent….

    Pour revenir sur le fond du sujet, la fabrication de munitions de petit calibre, on est obligé de passer par un Industriel? L’armée ne peut pas créer un régiment dont ça serait la fonction, fabriquer des munitions? Avec tous les ingénieurs militaire qui bossent dans la DGA ou tous les différents ateliers, c’est pas compliqué de fabriquer des munitions

    • Auguste dit :

      Je pense que cette fois-ci,les gens au pouvoir vont écouter l’Armée et satisfaire ses désirs.Il se fait que le Général Lecointre,le 23 avril,a rappelé à Macron & Orchestre,au cas ou ils utiliseraient le coronavirus pour tailler dans le budget défense,que »la crise du Covid-19 ne constitue pas une surprise stratégique,puisqu’elle avait été identifiée dans « Le Livre Blanc » sur la sécurité nationale en ….2013.Puis dans la « Revue Stratégique de défense et sécurité » en ….2017.Malheureusement ce type d’expertise est rarement pris en considération » (par les gens au pouvoir).Canard Enchainé.
      Je vois mal Macron sanctionner,dans la position ou il se trouve,d’autant plus que les Généraux ont l’oreille du Sénat.Il a d’ailleurs envoyé tout de suite Mme Parly les rassurer.C’est pas encore gagné,il y a des propos d’E.Philippe,parlant de Macron, qui « a fait passer l’effort de la France en faveur de sa défense à un niveau raisonnable », qui sont ambigus et interrogent les Généraux.

    • Polymères dit :

      L’erreur qu’on peut avoir en tant que citoyen s’intéressant à la défense, c’est de croire que c’est uniquement dès qu’il y a une médiatisation (même via des blogs) d’un discours qu’un « problème » se révèle.
      Sauf que non, ici comme pour d’autres, il n’y a rien de nouveau, il n’y a pas un courage particulier de cet homme par rapport à un autre qui se tairait ou cacherait les problèmes, les insuffisances ou je ne sais quoi. Tous les problèmes sont connus, ce n’est pas parce que vous ne voyez pas une médiatisation de certaines choses que ce serait le signe que derrière ça ferme sa gueule pour ne pas froisser les politiciens.
      Tout n’est pas sur la scène publique et trop souvent on voit des commentateurs qui ont le sentiment qu’en haut « ils ne savent rien » en pensant en même temps que eux ils savent tout. Non en haut ils connaissent bien plus de choses qu’eux, rien n’est caché, tout est à disposition, encore faut-il s’y intéresser, faut-il vouloir investir et s’investir.

      Car tout le problème est là, que ce soit pour les armées ou ailleurs, il est toujours simple de trouver une solution à un problème, simple de dire à quelqu’un qui a faim d’aller manger, de dire « qu’il n’y a qu’à faire ceci ou cela », mais derrière il y a une équation budgétaire pour un pays qui n’est pas sain financièrement (déficit). On est en permanence dans une situation ou donner à l’un revient à prendre à l’autre, un problème ou il faut choisir, ou il y a le meilleur intérêt.
      Pour déterminer et bien gérer ces intérêts, c’est naturellement une ligne politique, l’un favorisera l’éducation, l’autre soutiendra les défavorisés, d’autres souhaiteront plus soutenir l’économie et la création de richesse, d’autres seront plus centrés sur la sécurité, certains joueront sur tous les tableaux pour espérer satisfaire tout le monde mais en finissant par satisfaire personnes.

      Ici le CEMAT a été auditionné à l’assemblée nationale, ce n’est pas lui qui fait un coup de gueule dans un journal. Il informe de la situation et croyez moi que derrière ses paroles, il y a d’importants documents écrits qui existent, certains accessibles au grand public (souvent des condensés débattus au parlement) d’autres qui ne le sont pas, qui sont confidentiels ou secret défense, souvent bien plus détaillés. Ce ne sont pas les commentateurs d’opex360 qui ouvrent les yeux sur ce qu’il faut ou ce qui ne va pas dans nos armées, bien au contraire, ils sont qu’un écho à certaines infos dont ils ont accès. Internet n’est pas une boite à secret ou l’on trouve des informations dont le pouvoir n’aurait pas accès, il n’y a pas de « révélations », il y a en interne un flux d’informations qui circulent en permanence et on ne retrouve que 5 ou 10% sur la scène publique.
      Vous croyez que c’est au moment ou un député pose une question sur la disponibilité ou autres que les armées vont enquêter pour la découvrir? Non, c’est le grand public qui va obtenir l’information, pas les armées, ni les politiciens au sommet de l’état. Si on a l’habitude à voir et à croire que le sommet de l’état ce n’est que le président et quelques têtes (ministres), la réalité de chaque ministère c’est qu’il y a des centaines, des milliers de personnes qui travaillent en permanence, peu importe les changements de présidence.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « L’armée ne peut pas créer un régiment dont ça serait la fonction, fabriquer des munitions? Avec tous les ingénieurs militaire qui bossent dans la DGA ou tous les différents ateliers, c’est pas compliqué de fabriquer des munitions » C’est une blague ? Et pourquoi pas un régiment pour confectionner les tenues de combat, les moyens de communications, et pourquoi pas un régiment en charge d’une usine automobile pour fabriquer ses véhicules, voire ses blindés. Un dicton énonce : » chacun son métier et les vaches seront bien gardées »

  10. jeanclaudeTYR dit :

    « En cas de crise, nos ennemis feront tout pour nous empêcher de compléter nos stocks de munitions »…..désolé , mais il faut être un commandeur pour avoir ce genre de réflexion. c’est une évidence à la portée de tous chefs d’équipe….je suis surpris par la capacité intellectuelle de nos élites: elle est réduite à enfoncer des portes ouvertes…

  11. Auguste dit :

    Je m’étonne que le Général Burkhard n’ait pas tiré un enseignement de la guerre en Libye:les drones.Infiniment moins chers que les avions,très peu d’entretien,pas de risque de perte d’un pilote,durée de vol x 6….etc.

    • Stoltenberg dit :

      Combien de temps un tel drone survivrait-il dans des conditions de guerre électronique ? Les Libyens ne savent pas ce que c’est, c’est pour cette raison que ça fonctionne là bas.

      • Auguste dit :

        C’est évident qu’aujourd’hui,un drone ne fait pas le poids face à un avion.Mais on avance vite dans la technologie.Et puis j’insiste sur le coût, la durée de vol et l’entretient.Perdre un drone,c’est moins grave que perdre un avion (+pilote).Voler 24h, comme le drone,c’est pas le même que 4 h avec l’avion.Entretenir un drone,ça prend moins de temps qu’entretenir l’avion.Et les coûts qui en découlent sont incomparables.

        • Stoltenberg dit :

          Oui et c’est la raison pour laquelle nos armées s’intéressent beaucoup aux drones et en achètent régulièremet pour en doter les forces. Cependant, si l’ennemi brouille les communications, les systèmes de navigation et les systèmes radar, il est plus difficile de s’en servir. En tout cas beaucoup plus que ce que l’on pourrait croire en regardant les vidéos turques.

  12. Pravda dit :

    C’est comme mon assurance auto ou habitation, ça coûte cher, et on espère ne pas avoir à s’en servir. Ou c’est un peu comme un stock de masques, ça sert à rien…
    Quand on voit que pour neutraliser 3 terroristes à Saint Denis, il a fallu entre 1500 et 5000 tirs, si on multiplie par le nombre d’apprentis ça peut vite devenir rentable.

  13. Plusdepognon dit :

    L’enregistrement de la présentation du CEMAT a été préféré à un risque de contamination lors d’un amphithéâtre :
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/l-armee-terre-se-prepare-retour-guerre-haute-intensite-214153

    Baptisé « terrain libre », certaines manœuvres auraient même étaient préssenties pour avoir un label « Sentinelle » :
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/10/10/terrorisme-l-armee-de-terre-va-relancer-des-man-uvres-en-terrain-libre-en-france_6015015_3224.html

    À l’image du livre à la mode, « la guerre hors limites », l’aspect militaire ne peut être envisagé hors sol en dehors de l’environnement économique de l’Etat-Nation :
    https://infoguerre.fr/2019/05/penser-guerre-economique-cest-dabord-penser-guerre/https://infoguerre.fr/2

    Ce que n’ont pas voulu faire certains experts, notamment pour le petit calibre :
    https://infoguerre.fr/2019/11/fiasco-strategique-lindustrie-francaise-de-larmement/

    http://www.opex360.com/2019/08/09/lidee-dune-filiere-francaise-de-munitions-de-petit-calibre-definitivement-enterree-par-la-dga/

  14. Frédéric Roussel dit :

    « Le marché français des munitions de petit calibre est négligeable par rapport au marché mondial : si nous voulions être indépendants, cela nous coûterait très cher »
    Mais la production de munitions de façon autonome pour l’armée française n’a pas à être rentable ! Elle est indispensable et cette seule considération l’emporte sur toutes les autres.

    • fran17 dit :

      Oui, si on devait faire cet exercice de rentabilité pour chaque armement, on achèterait tout « Made in USA ».
      Cette doctrine me semble être appliquée aux armements terrestres uniquement …

    • Pravda dit :

      Et combien de navires et de marins, d’avions ou de convois terrestres perdront nous pour nous ravitailler en cas de guerre (mondiale) ? Quel sera le tarif de ces munitions ?
      C’est un peu comme les masques, combien ont ils coûté pour les approvisionnements post-covid? Avant la crise je payait des FFP3 80cts avec les taxes, c’est aujourd’hui le prix d’un chirugical tout simple.

    • PeterR dit :

      >> Mais la production de munitions de façon autonome pour l’armée française n’a pas à être rentable !

      Oui et non. Ce que je dis plus haut est qu’il faut garder les compétences. Maintenant si on parle en terme de comptabilité analytique il vaut mieux garder nos ressources pour des produits à forte valeur ajoutée.
      Là ou je vous rejoins c’est qu’en France on devrait facilement trouver les ressources justement. Je pense aux millions de chômeurs dont certains seraient parfaitement capables de travailler sur ce genre de tâche à faible valeur ajoutée.
      Si on fait le delta coût entre ce qu’on les paye et le salaire (chômage, RSA, …) qu’ils toucheraient je pense que ce delta coût concurrencerait facilement le fait de fabriquer dans des pays à faible coût de main d’œuvre (ceci dit la Suisse n’en faisant pas partie il y a vraiment de quoi s’interroger).
      Et ce qui me désole c’est que cet exemple des munitions n’est pas le seul, loin de là.

  15. Royaliste dit :

    Affligeant.
    40 ans de délocalisation, de privatisation, d’ouverture des frontières et autre gabegie administrative de la part de nos politiciens et ce général n’a même pas l’idée de classer ces derniers dans la case « ennemi intérieur ». Ah mais j’oubliais, Sarkozy a supprimé le crime de Haute Trahison de la constitution ce qui rend nos politiciens au dessus de tout soupçon. Mea-culpa maxima mon général. Continuez de faire de la résilience sur une société ouverte aux quatre vents, c’est du « en même temps » cher à votre commandant en chef, le bien-nommé Zupiter.

  16. lym dit :

    Dans le privé, on bypasse les processs tordus (qui n’ont rien à envier aux administrations ou armées, voire font pire) en faisant des démonstrateurs qui n’ton pas à s’y plier… et ensuite, les commerciaux font le reste en disant « le client veut cela tout de suite »!
    Partout, les boulets accrochés aux pieds de ceux qui bougent encore obligent à tricher.

  17. Jm dit :

     » nous devons retrouver une forme d’agilité au service de l’opérationnel, à l’instar de la procédure des urgences opérationnelles qui nous permet d’obtenir rapidement certains équipements qui nous font défaut. »
    « En cas de crise, nos ennemis feront tout pour nous empêcher de compléter nos stocks de munitions »
    Mais c’est un sketch !!!
    Avant d’être 5 étoiles, il a fait quoi?
    Il n’a pas été Inspecteur de l’armée de terre?
    Il n’a pas été adjoint au conseiller communication adjoint au conseiller communication ?
    Il n’a pas été conseiller communication du chef d’état-major des armées?
    Il n’a pas été conseiller militaire du coordonnateur national du renseignement?
    Il n’a pas été inspecteur de l’armée de Terre ?
    En fait, il a conseillé !!!!
    Il aurait pu agir pour éviter ‘en arriver à cette situation que comprend n’importe quel caporal, avec tout le respect du à ce grade.
    Ha, mais que je suis bête, s’il avait agi, il n’aurait pas cette place !!!
    Caressez ma bosse, Monseigneur….
    Cet article me rappelle trop les spécialistes médicaux qui se succèdent aux différends micros pour nous asséner des vérités, des contre-vérités, et enfoncer des portes ouvertes, parce que comme nos généraux, ils ont menacé un temps de démissionner en bloc.
    Oui. Menacé.
    Mais la place est tellement bonne, ils sont richement payés, ils touchent ou / et s’octroient des primes défiants l’entendement tout en donnant des leçons de morale à vos petits soldats, honneur, patrie, égalité, solidarité…

    Quand on entend ça, on se dit qu’il va bientôt être……remercié de la même façon « inhabituelle » dont l’a été son prédécesseur.

    • Frede6 dit :

      Eh oui, faire le malin devant les députés c’est bien mais s’opposer et remporter des arbitrages face au DGA et aux cabinets c’est mieux. Il va nous faire une De Villiers, cautionner la destruction de l’outil de défense pendant 10 ans et commencer à l’ouvrir à quelques mois de la fin.

  18. Jym dit :

    L’augmentation exponentielle de normes et de règles est propre à toute administration à partir d’une certaine taille, en particulier au service de l’Etat. Pris un par un, chaque règlement a une explication rationnelle justifiant son existence mais on en cumule tellement petit à petit que cela finit par étouffer tout l’opérationnel et donc toute initiative. C’est un problème qui se retrouve dans toutes les branches du service public de manière générale. Par exemple on a mis plusieurs semaines à commander des masques malgré la décision prise juste à cause de toutes ces normes et paperasses (digitale ou non) que ça génère. Tous les secteurs en souffrent dont les hôpitaux et la recherche. Nous avons trop de gestionnaires.

    Nous avons donc effectivement besoin de réduire les dépenses publiques mais jusqu’à maintenant on ne réalise que des économies à courtes vue alors qu’on devrait tailler allègrement dans ces échelons purement administratives pour réinvestir en partie dans l’opérationnel.

  19. radionucleide dit :

    Général Burkhard : « En cas de crise, nos ennemis feront tout pour nous empêcher de compléter nos stocks de munitions »
    pas d’inquiétude, macron lui expliquera qu’il n’y a pas de pénurie

  20. LM dit :

    Sans blague.
    Heureux que certains se rappel de la crise des munitions en 1915 (autant du coté alliés…que du coté allemand par ailleurs)
    Plus sérieusement, pendant toute la guerre froide, le but des armées conventionnelles était de « tenir » quelques jours avant une frappe nucléaire tactique et/ou stratégique.
    Suivant les armes, les stocks étaient limité de 2 à 5 jours au maximum des capacités de combat : suffisant pour protéger les forces stratégiques.
    Et budgétairement, nous avons gardé cette mauvaise habitude.
    Bilan, notre stock de missiles tous types confondu pourrait être liquidé en 24h.
    Certes, cela ferait très mal, mais si pas suffisant que fait-on ? il faut plusieurs mois et des dizaines de sous-traitant (pas tous français) pour en fabriquer d’autres…
    Aujourd’hui, utilisera t on le feu nucléaire pour défendre l’Ukraine ou les pays baltes ?
    Bien-sur que non.
    Il faudrait donc être théoriquement capable de tenir plus que quelques heures si l’on veut maintenir notre posture politique actuelle à l’est par exemple…

  21. Expression libre dit :

    Pourquoi ce béret vert sur la photo? Oui, je sais, il a commandé des unités de la légion. Mais, ce n’est qu »un saint-cyrien affecté à la légion en raison de son rang de classement. Tout à son honneur, mais ce n’est pas un légionnaire. Le véritable légionnaire, c’est celui qui s’engage pour un contrat de 5 ans et qui peut devenir sous-off par le mérite , les véritables « Maréchaux de la légion ». A ces vrais légionnaires, chapeau. Les autres , arrêtez votre frime!

    • vrai_chasseur dit :

      @expression libre
      Le béret vert est porté par tous ceux qui servent ou ont servi à la ‘famille’ légion : légionnaires, officiers de l’AT qui servent à à la légion, anciens légionnaires retraités.
      Le véritable attribut réservé aux légionnaires en activité c’est le képi blanc. Eux seuls ont le droit de le porter.

    • Frede6 dit :

      C’est pas faux !

    • PK dit :

      N’importe quoi. Un officier Légion est autant légionnaire qu’un troufion de base. D’ailleurs le légionnaire de base n’est rien sans l’officier qui l’encadre.

      D’ailleurs, une troupe d’affreux avaient été recrutée à base uniquement de légionnaires en Afrique. Elle n’a rien donné. Pas d’encadrement d’officiers français.

      La Légion, c’est un tout : les hommes, TOUS les hommes et les traditions.

      • dompal dit :

        @ PK,
        Arrêtez de dire des bêtises !!! 🙁

        Pour avoir été administré par le 5ème RE à Hao, je me souviens de son chef de corps nous dire que les off légion n’étaient rien s’ils n’avaient pas de légionnaires à commander ! 😉
        A méditer…………. 🙂 🙂 🙂

    • Royal Marine dit :

      Pour être officier de Légion, il faut être bon. Une évidence trop souvent oubliée… Ce ne sont pas vos galons qui vous permettent d’être obéit par les légionnaires. Ce sont vos qualités propres, votre aptitude à montrer l’exemple en toute circonstance, à être devant.
      Cet officier fait parti de ceux là.
      Qui êtes-vous « Expression Libre » pour en douter? Un ancien?

      • dompal dit :

        @ Royal Marine,
        J’apprécie toujours vos contributions qui m’apprennent énormément concernant la MN.
        Contentez-vous de rester dans votre domaine de prédilection…….ça vous évitera de dire des bêtises dans vos 2 premières phrases ! 😉 🙂 🙂 🙂
        Bien cordialement,
        dompal 🙂

    • Daniel 1945 dit :

      Je me pose aussi la question de ce béret vert qui n’a pas lieu d’être, le seul général Légion est le Père Légion !

    • indicatif 93 dit :

      @ expression libre
      Guerre de tranchée sans réelle utilité, l’usage voulant que ….
      Il a été un excellent officier Légion, que dis-je, un excellentissime officier Légion. Il est aussi valeureux que le CEMA dans l’action militaire, vous savez cette mission qui fait que l’on tue (aussi, parfois !) des ennemis.
      Donc cette polémique n’a pas lieu d’être, de plus les usages réglementant les ports de coiffure (et autres soutaches et boutons de tenues de sortie) sont clairs et nets sur le sujet.

    • Joubb dit :

      Commentaire inutile et franchement stupide. Vous voulez qu’il porte un béret de quelle couleur au juste ? S’il commande la Légion, il porte un béret vert. S’il avait commandé une unité du génie, il aurait été bleu marine. S’il avait commandé une unité parachutiste, il aurait été rouge. Et vous n’auriez rien dit. Ce commentaire est d’un ridicule achevé.

    • dompal dit :

      @ Expression libre,
      Faites preuve d’un peu de jugeote !
      Vous voulez qu’il mette quoi comme couleur de béret alors qu’il a passé toute sa vie de militaire à la légion (avant d’être Gal) ??? 🙁
      Il y a un règlement militaire concernant le port des tenues et des attributs. Ce n’est pas lui qui l’a inventé ! ;-)…….mais encore faut-il avoir été bidasse pour le savoir ! 😉 🙂 🙂

    • Expression libre dit :

      Je maintiens ma position. Ce n’est pas un légionnaire. C’est un officier français qui a servi à la légion. C’est une question liée à la sémantique peut-être. Quant à la couleur du béret, à vrai dire, je me souviens bien d’officiers et sous-officiers paras mutés dans un RI métro qui ne portaient plus le béret rouge mais bien le béret bleu.

      • dompal dit :

        @ Expression libre,
        T’es con ou quoi !?? 🙁 🙁 🙁
        On parle d’un Gén qui a fait toute sa carrière à la légion !!!
        Tu veux qu’il porte un béret de quelle couleur du con ?????????

      • dompal dit :

        @ Expression libre,
        T’es vraiment très c**…….mais personne n’est parfait, ni toi, ni moi ! 😉

        • Expression libre dit :

          Je suis rassuré, c bien le dompal que j’ai connu et que j’ai tâclé . Pauvre QI ,va! Coucou, ma réponse est plus haut. Pour le QI, si tu es jeune, ça peut s’arranger, sinon…
          « dompal 29 octobre 2019 à 21:59
          @Expression libre,
          » Attention, ce chien n’est ni agressif ni « méchant ». »
          Mais bien sûr, c’est un gentil toutou à sa mémère, c’est pour ça que les FS et autres maîtres-chiens l’ont adopté, certainement pour sa très grande gentillesse et empathie envers autrui !?!
          Vous en avez encore d’autres débilités à nous apprendre !!!??? »

    • dompal dit :

      @ Expression libre,

      « Mais, ce n’est qu’un saint-cyrien affecté à la légion en raison de son rang de classement »

      Détrompez-vous concernant le choix d’affectations des premiers sortis de Cyr.

      J’avais lu il y a qq années que les premiers ne choisissaient pas la légion mais plutôt les FS et le choix légion n’arrivait que bien loin derrière.

      Peut-être qu’un ancien Cyrard pourra nous mettre un lien opportun….???

  22. Lagaffe dit :

    A une époque où presque toutes les infrastructures sociales, économiques ou militaires sont vulnérables aux perturbations, temporaires ou plus durables, causées par un assaillant de l’extérieur, voire de l’intérieur, la résilience demeure la préoccupation majeure des armées et nécessite une adaptation constante face à l’émergence de failles et menaces nouvelles ; cyberattaques, munitions rôdeuses, missiles hypersoniques, etc..
    Je ne suis pas certain que dépendre d’une entreprise étatique, en général peu adaptative, pour nos munitions soit la meilleure solution, multiplier les sources d’approvisionnement et disposer de stocks en quantité suffisante me semble moins risqué, d’autant que je vois mal la France se retrouver seule contre tous : on aura fatalement des alliés (ou des intérêts étrangers qui nous seront favorables) et par conséquent des sources d’approvisionnement en cas de conflit.
    Je ne connais pas de guerre qui se soit arrêtée par manque de munitions.

    • Auguste dit :

      Sans munitions on ne fait pas une guerre et on la gagne encore moins.On peut défiler.

    • PK dit :

      Le meilleur contre-exemple à votre avis vient de la crise du (de la ?) COVID en Europe, grand pays universel et fraternel, fait de pays membre relié par des accords indestructibles de fraternité, de liens de soutiens réciproques et autre billevesées mondialistes…

      À l’arrivée : c’était chacun pour sa gueule et crève l’autre du moment que je peux lui piquer ses masques et ses produits.

      Pensez-vous un instant qu’en cas de conflit majeur, un pays nous donne ses munitions au risque d’en manquer pour ses troupes ?

    • Royal Marine dit :

      Oui. Mois je connais une « reconnaissance armée », dans la passe d’Uzbin, qui s’est très mal passée faute de munitions de 12,7 mm entre autre…
      Pourtant, les Américains juste à côté, en avaient plein ! Une guerre ne s’arrête pas faute de munitions, mais de nombreux morts en résultent! Ah, oui! Vous allez me dire que ce n’est pas important… Les soldats, en s’engageant savaient bien qu’ils prenaient des risques, n’est ce pas? Comment peut-on être soit aussi idiot, soit aussi cynique? (Rayez la mention inutile)

      • Polymères dit :

        Dans tous les combats, le nombre de munitions est limités. On a beau avoir des milliards de munitions en stocks, le soldat au front n’aura que sa dotation, ce qu’il porte sur lui, c’est notre cas comme pour ceux en face.
        La plupart des « engagements » s’arrêtent par défaut de pouvoir continuer, faute de munitions.
        Si des batailles peuvent durer avec leurs lignes d’approvisionnements, si des positions défensives peuvent tenir grâce à des stocks, le soldat seul ne va pas durer longtemps et dans la tactique/stratégie militaire, c’est connu, l’usure de l’ennemi, le harcèlement, ça passe aussi par sa consommation et son épuisement en terme de munitions.
        Uzbin n’est pas qu’une affaire de manques de munitions, Uzbin n’est qu’un fait de guerre parmi d’autres mais qui heurte une population français qui avait perdu de vue les conséquences de la guerre, qui ne les acceptent plus. L’ennemi cherche à tuer, il use de subterfuges pour y arriver, il cherche à piéger. Nous ne voulons pas l’accepter, nous ne voulons pas le reconnaitre, nous voulons continuer à le sous-estimer et nous cherchons donc une faute propre à nous même pour expliquer ces pertes.
        Nos morts à Uzbin sont devenus des victimes, à cause de nous et non de ceux qui les ont tués, cette approche est devenu presque normale pour tous les autres morts, nous ne savons plus ce qu’est la guerre, nous ne comprenons plus les pertes, on cherche des excuses, des responsabilités, des coupables pour tout, nous n’avons plus d’ennemis à affronter, que des problèmes à régler dans l’espoir que nous n’ayons plus de morts.
        Au final on a une société incapable à supporter la guerre et ses pertes, ce qui influence nos politiciens et nos armées au risque d’être incapable à savoir combattre efficacement notre ennemi, car dans la guerre, pour être efficace, il faut savoir prendre des risques, savoir être audacieux, savoir accepter des pertes.

        • dompal dit :

          @ Polymères,
          Vous êtes toujours aussi minable dans vos argumentations…..mais si ça vous fait bander, grand bien vous fasse…..sauf qu’on a l’impression de lire un post d’un off/sup d’état-major qui n’a jamais mis les pieds dans la merde d’une opex !!!

        • Expression libre dit :

          Uzbin, c’est l’histoire d’une section qui roulait des mécaniques et qui s’est fait surprendre car elle a oublié de contrôler ou de faire contrôler les hauts. Paix aux braves. Ceci dit, les vrais responsables sont certainement ailleurs, mais, chut, c’est la grande muette. A l’époque, on ne savait plus faire la guerre. On avait perdu l’expérience du combat à ne pas confondre avec le drill. L’Afghanistan a bien servi à l’armée française.

      • Pravda dit :

        Le principal problème (coté munition) à Uzbin ne vient pas que des 12,7 mais surtout des 5,56.
        Le canon des famas et des M4/16 US est d’un pas différent, et les américains utilisent une version plus lourde de 5,56 (SS109)
        Cette munition n’est pas stabilisée dans un canon de famas et souffre donc d’une précision exécrable. Le ravitaillement US s’est fait en munitions SS109.
        Le problème ne se pose pas pour HK ou le Famas recanoné Beretta avec canon 7 pouces.

      • Plusdepognon dit :

        @ Royal Marine
        Pour Uzbin, les américains ont largué des munitions, mais les FAMAS ne tirent que certaines munitions…
        https://www.aumilitaire.com/communaute/topic/15982-un-scandale-gentiment-enterré-la-munition-du-famas/

        Il y a la vision très optimiste de hautes autorités du niveau des stocks, qui sont inexistants et la mentalité « le saint marché y pourvoiera »… mais également des problématiques de sécurité et de procédures militaires.

        Parfois, ça se passe bien :
        http://mars-attaque.blogspot.com/2019/06/operation-barkhane-petites-histoires-de.html

        En terme de munitions, ce serait aussi difficile que pour trouver des masques, il y a quelques semaines.

    • Lagaffe dit :

      Je répète ce que j’ai dit « multiplier les sources d’approvisionnement et disposer de stocks en quantité suffisante ».
      Nous devons disposer de stocks plus important que ceux actuels.
      Et si disposer de plusieurs sources d’approvisionnement dans plusieurs pays ne suffisent pas, vous croyez vraiment que d’en disposer que d’une seule, franco-française, serait du coup une cible unique plus facile à attaquer par nos ennemis ?serait plus sécurisant ?
      Penser que le monde entier va refuser de nous vendre des munitions, ce qui serait unique dans l’histoire, c’est crédible ?

  23. LEONARD dit :

    Infirmé.
    C’est Abdul Nasser Qardash, un idéologue de ISIS, qui a été arrêté par les FDS et remis aux irakiens.

  24. Daniel BESSON dit :

    Cit : [Le compte-rendu de l’audition n’indique pas si le CEMAT a donné des précisions sur les munitions en question. Mais son propos fait écho au débat sur la relocalisation, en France, d’une filière de munitions de petit calibre]

    Partout où il y une volonté , il y a un chemin !
    Ce qui est hallucinant dans ce débat sur les munitions de petit calibre c’est que l’on a trouvé une entreprise nationale pour fabriquer des MDCP – hors normes constructeur Brüger et Thomet.- pour assurer la répres… la sécurité intérieure avec des normes nationales et donc sans possibilité réelles d’exportation * et l’on ne veut pas faire l’effort d’assumer un surcout pour des munitions de guerre .
    Je ne comprends pas pourquoi si on trouve de l’argent pour éborgner et fracasser des mâchoires de citoyens Français avec des couts de productions nationaux on ne trouve pas d’argent pour tuer un pequenaud muzz au Mali , un Russkoff ou un Pékinois à un cout de production national ?

    J’en profite pour parler ici de l’hypocrise de certains maires de gauche , voir gauchistes , qui ont continué à s’approvisionner auprès de cette société en feux d’artifices pour leur raout partioto-laïcard du katozejullié !

    Mongénéral devrait demander à Cazeneuve ou Castamère comment ils ont fait pour faire réussir à faire produire ces munitions en Vrônze …

    https://centraledesmarches.com/marches-publics/Ministere-de-l-Interieur-Fourniture-de-Munitions-de-Defense-a-Courte-Portee-MDCP-de-calibre-40-mm-destinees-aux-services-de-la-Police-Nationale-de-la-Gendarmerie-Nationale-et-de-l-Administration-Penitentiaire/1281327

    * Sauf éventuellement vers les pétromonarchies ou même le camarade Maduro qui ne demanderait que ça pour sa GNB car les munitions NORINCO™ et même Made in Brazil respectent les normes .

    • MAS 36 dit :

      J’en profite pour informer certains qu’il existent des sites dédiés où déverser ses tombereaux de haine et de fiel.

  25. vrai_chasseur dit :

    Pour les petits calibres,- que ne cite pas explicitement le général Burkhard dans son propos- le premier fournisseur de munitions de petit calibre de l’armée française c’est le groupe américain de défense Northrop-Grumman, maison mère du plus gros fabricant mondial de munitions, l’américain ATK.
    Par ailleurs beaucoup d’autres pays d’Europe fournissent des munitions de petit calibre.
    C’est probablement ce qui sous-tend le raisonnement de la DGA :
    si on n’a plus de munitions du tout, c’est qu’on est en guerre contre les USA et contre tous les autres pays d’Europe, ou qu’un ennemi commun les a tous neutralisés. La probabilité a été jugée faible par la DGA.

    • Tempo dit :

      Le raisonnement purement économique du directeur de la DGA est symptomatique d’une organisation en silo qui consiste à ne considérer que la gestion optimale du budget de la Défense, ce qui peut parfaitement se concevoir. Mais cette approche exclusive ne prend pas en compte le fait que la fabrication sur le sol français procède de l’aménagement du territoire, génère de l’emploi direct et de la sous-traitance produisant de l’activité et de la consommation fiscalisées que ses employés génèrent faute de quoi il faut compenser le non-emploi par des aides sociales et des subventions compensatrices pour les territoires. Ces ressources fiscales pourraient pour partie est versées au budget de la Défense. Celà ne préjuge pas des possibilités d’exportation comme le démontre la Norvège qui grâce à sa R&D développe des munitions de petit calibre à forte valeur ajoutée (munitions immergées).Nous avons ici la démonstration de l’organisation délétère de l’Etat faute d’avoir une vision transversale qui permettrait d’avoir une approche globale de toutes les implications induites par ce projet, au-delà de la préservation de notre souveraineté C’est là où se situe la différence entre la gestion d’un état et celle d’une entreprise

  26. Frede6 dit :

    Euh non…pour neutraliser un chien policier puisque les terros se sont fait sauter eux mêmes. Cdlt

  27. Amen dit :

    « En effet, pour le CEMAT, « notre mode de fonctionnement est devenu trop complexe » »

    Amen ! Enfin …

    Merci à Burckhard de le rappeler !

  28. Al-Dak dit :

    « Nos ennemis c’est lui-même »

  29. tartempion dit :

    En contredisant le Président Macron sur le fait que nous manquions de masques , sa carrière est terminée …..

    • Bangkapi dit :

      On verra bien madame Irma !
      Pour un fois qu’un commentaire de Tartemuche ne tire pas à boulet rouge sur un officier général, c’est à noter.
      Touché par une révélation ce jour de l’ascension ?

      • dompal dit :

        @ Bangkapi,
        Nan, déconnez pas l’Ancien……c’est juste un dérapage incontrôlé de @machin-truc ! 😉 🙂 🙂

  30. MAS 36 dit :

    Pour éviter d’être surpris par nos ennemis, la base de tout c’est déjà le RENSEIGNEMENT ! C’est là qu’il faut mettre le paquet, renseignement humain, électronique, par satellites, radio… Là comme ailleurs les compétences ne s’acquièrent qu’avec les années. Il faut donc être attractif notamment au niveau rémunération (encore les sous..).

    Quand on voit en ce moment toutes les opérations d’ingérence via internet avec des pseudos stations de radio d’informations , ou groupes d’influenceurs sur nombre de réseaux , il parait urgent de prendre ça au sérieux. Tous ces « pirates informatiques » ne se cachent presque pas.

    Il faut non seulement mener des opérations de contre-ingérence, mais faire comme nombre de pays avoir un organisme multi-médias pour « influencer » les populations de ces supposés ennemis, style radio « Voix de l’Amérique ». Gagner les coeurs et les esprits c’est toujours d’actualité. Les chinois, les Russes, les USA et Israël sont passé maîtres en la matière. Il ne faut pas laisser le champ libre à ces propagandistes.

  31. vieux margi dit :

    Tirer des leçons du passé…. à Bazeilles. En 1870 nos militaires ont manqué de cartouches…voir tableau peint par De Neuville.
    On avait des armes venant des USA ( guerre de sécession) bloquées dans nos ports par le ministère de la Marine…les cartouches ailleurs….ministère de la Guerre…

    J ai discuté à plusieurs reprises lors de salons pro avec des industriels du domaine de l armement et des matériels, ils sont d accord pour dire que cela relève de l intérêt national. Il ne devrait pas y avoir calcul de rentabilité.
    Cependant si cela se faisait il ni aurait pas de perte d argent. Qui plus est l État devra prendre les mesures nécessaires pour ne pas assassiner cette société avec les taxes…

    • Daniel BESSO dit :

      Cit [ On avait des armes venant des USA ( guerre de sécession) bloquées dans nos ports par le ministère de la Marine…les cartouches ailleurs….ministère de la Guerre…]

      Si vous avez des sources précises alors là je suis plus qu’intéressé par ce que Grant voulait plutôt la peau de Nabotléon Badinguet , et là je l’approuve toutafé , suite à l’expédition du Mexique . Je le vois mal autoriser à lui livrer des armes ou alors cela s’est fait en loucédé ?

      Il avait même envoyé le général Philip Sheridan comme observateur auprès de Von Moltke . A Gravelotte , le 18 aout 1870 , Philip Sheridan fait plus qu’observer puisqu’il aurait sauvé la bataille du côté Prussien et même sauvé la vie d’une grande partie de l’EM . Il aurait en particulier signalé un mouvement de troupe Français non vu des observateurs Prussiens .
      Il aurait aussi conseillé l’EM Prussien de procéder aux éxecutions des francs-tireurs tout comme cela s’est pratiqué sous son commandement lors de la guerre civile US .
      Le sublime c’est que son uniforme de l’ Us cavalry l’a fait prendre pour un soldat Français et il a failli se faire dézinguer deux fois .

      • vieux margi dit :

        Ce n est pas la première fois que les USA jouent sur deux tableaux…
        Ils sortaient de la guerre civile et avaient besoin de sous… rien ne dit que ces armes et munitions étaient neuves…
        Confondre Sheridan de l US cavaleur avec un soldat français ….à part etres confondu avec un chasseur à pied…les autres avaient déjà le pantalon garance.
        et 40 ans plus tard les USA avaient retourné leur veste…
        Pour le Mexique ils craignaient qu on leur marche sur leur plate bande…
        Ils ont même boudé lors des obsèques,la cérémonie de l empereur du Mexique Maximilien alors qu il n était pas Français….

        • Daniel BESSON dit :

          @vieux margi

          Merci pour votre réponse .
          J’ai effectivement vu après quelques recherches consécutives à votre post que des fusils Remington et autres avaient été commandés , dont une commande destinée à l’Egypte détournée vers la France !
          Cela s’est fait principalement par l’intermédiaire de M. Jules LECESNE , négociant au Havre .
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Lecesne
          Sur Philip Sheridan cela s’est passé pour la 2éme fois juste devant Paris .
          Voilà ce qu’à du voir le soldat Prussien :
          https://www.tias.com/stores/war/pictures/mem8997a.jpg
          On peut penser qu’i l ‘a pris pour un marsouin ?
          https://18edelignesecondempire.clicforum.fr/t1288-Infanterie-de-marine-1870.htm

          Concernant les USA je suis d’accord avec vous et ce dés la fin du XIX éme siècle . La France ne représentait qu’une puissance de second ordre dans les Caraïbes pour les EU qui cherchaient plutôt à y affaiblir l’Espagne .

  32. Robert dit :

    Guerre nucléaire ? Mais WTF si une guerre a coup de snle et silo terrestre est lancée bye bye la vie, perso je préfère voir notre gouvernement a eux sous envahi ou vice versa que de crever de radiation ou par le souffle d’une ogive nucléaire, me peuple demande a vivre et pas mourir pour les pourris qui le dirige… Qu’on mettent tous les futur criminels d’utilisateurs d’arme nucléaire avec un peu de matière fissile en poussière dans une pièce mais plus jamais utiliser ces armes de destruction massive , Hiroshima Nagasaki presque que du civil sa suffit pas comme exemple ???

  33. Phil dit :

    Une cartouche de 5,56 rapporte moins qu’un Barracuda ou un Rafale ! C’est la culture du profit qui tient nos chers politiciens par les c…….

  34. Castaigna dit :

    Le risque de retard de livraison, voire la rupture d’appro en munitions, pour cause de « delocalisation’ des sites de production est proprement monstueux. Ceux qui ont pris ce genre de decision sont des criminels.
    Dans le domaine des retards de livraison, on a par ailleurs déjà la CGT, qui se fera de surcroît un devoir et un plaisir de saboter et les munitions et les circuits d’appro.
    Mon petit-petit…-bazar Burckhart, tu dois taper sur la table et gueuler plus fort.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Dans le domaine des retards de livraison, on a par ailleurs déjà la CGT, qui se fera de surcroît un devoir et un plaisir de saboter et les munitions et les circuits d’appro.]

      La Cégété du fabriquant des MDCP s’est manifestée par … son absence et son silence et de mémouâre les Cégétistes du site ont même demandé en loucédé aux GJ qui voulaient faire un sitingue de dégager ! D’autres sections syndicales et de branches nationales ont par contre dénnoncé cette fabrication …
      La Cégété de Papy et de Papa , celle de 1940 et de la guerre d’Indochine mais aussi celle de la guerre d’Algérie après 1955 , c’est manifestement terminé … Il faut cesser de la voir comme un appareil monolithique Marxiste lié organiquement à un parti – qui n’existe plus d’ailleurs – mais un ramassis de sections syndicales aux tropismes les plus divers , de l’islamo-gauchisme au kmerverdisme en passant par de réelles sections ouvriéristes défendant les salariés .

  35. LA HIRE dit :

    C’est une évidence !

    Nos politiques devraient être jugés pour haute trahison. Ils ont confié, pour des raisons dogmatiques (gloire à l’UE), des pans entiers de nos équipements de bases à des puissances étrangères, comme la dotation des fusils d’assaut, et ont réussi en 40 ans à éliminer du pays de nombreuses industries, comme la production de munitions légères….

    Soit c’est une erreur et alors ils sont incompétents, soit c’est voulu….

    • NRJ dit :

      On a les hommes politiques qu’on mérite…

      • Pascal (l'autre) dit :

        « On a les hommes politiques qu’on mérite… » Ou qu’on nous impose! Quand on voit le choix actuel………..

    • petitjean dit :

      @LA HIRE
      ni « erreur », ni « incompétence », c’est voulu !
      c’est la politique de l’UE qui nous est appliquée : mondialisation, frontières grandes ouvertes, libre circulation des capitaux , des produits et …………des hommes. Des millions de chômeurs et… des milliers de milliardaires…
      Et Macron ne fera pas marche arrière. Il est, où il est, pour imposer cette politique au pays, comme ses prédécesseurs….

  36. Frégatonton dit :

    « Le marché français des munitions de petit calibre est négligeable par rapport au marché mondial : si nous voulions être indépendants, cela nous coûterait très cher » …
    Le DGA va devoir vite revoir sa grille de lecture. Car le mot d’ordre de la Patrie est désormais « Résilience QUOI – QU’IL – EN – COÛTE ! ».
    N’est-ce pas Manu ?

    • petitjean dit :

      @cela nous coûterait très cher
      Dans les années 30 , les canons, avions et chars, ça coûtaient cher aussi affirmaient les gouvernements de gauche de la 3ème république ! Et on a vu le résultat !

      ce qui nous coûte cher en France aujourd’hui , c’est ça : (il y a facilement 100 milliards à ramasser !)
      https://www.polemia.com/sans-les-depenses-publiques-illegitimes-la-france-aurait-pu-faire-face-au-covid-19/

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Dans les années 30 , les canons, avions et chars, ça coûtaient cher aussi affirmaient les gouvernements de gauche de la 3ème république ]

        Il faut lire un livre d’histoire de temps !
        Si les gouvernements de gauche comme de droite n’ont pas octroyé de crédits pour les chars et les avions c’est que tout simplement l’armée n’en demandait pas et exigeait la Ligne Maginot !
        Il suffit de lire les documents sur la doctrine pour s’en convaincre :
         » L’objet de notre organisation militaire est d’assurer la protection de nos frontières et la défense des territoires d’outre-mer  »
         »  » sans méconnaître l’importance des progrès réalisés depuis 1921…. »
        Et en 1936 c’est Léon Blum qui relance le réarmement Français , même Mézigue je suis obligé de le reconnaitre comme tous les historiens .
        Dans les années 30 c’est le  » lobby du cheval  » , essentiellement composé de députés ruraux de droite , qui a freiné des quatre fers la mécanisation de l’armée jusqu’aux camions de transport de troupes , des véhicules de traction d’artillerie pour ne pas parler des blindés .
        Comme un  » lobby  » c’est vague , je vous cite des noms : Le député Vincent INIZAN ( FR puis FRF ) et le sénateur Edmond CAVILLON ( UDR )
        Un commandant parlait du  » cheval qui se nourrit du foin produit par le paysan Vrônzais et auprès duquel il vit  » qu’ils opposait au  » moteur qui se nourrit de pétrole étranger  » . A l’époque il n’était pas Arabe mais Roumain , Javanais ,Soviétique , Etasunien et déjà Vénezuélien … Bref du  » pétrole météquo-rastaquouère  » !
        Enfin les industriels de la métallurgie n’étaient pas du tout intéressés à fabriquer du  » moteur combattant  » car ce n’était tout simplement pas rentable . Ils préféraient de loin fabriquer des bagnoles ou des camions pour le secteur privé . Ce n’est qu’à partir du moment où la crise a commencé à impacter ces ventes qu’ils se sont intéressés au marché militaire!
        Ce qui correspond peu ou prou à l’arrivée du Front Populaire au pouvoir .

  37. Le Suren dit :

    C’est comme l’assurance voiture, c’est toujours trop cher mais en cas de carton, on est content de l’avoir.

  38. petitjean dit :

    le mot « souveraineté » a-t-il un sens ?
    l’épidémie de coronavirus devrait nous avoir édifiée définitivement : manque de produit désinfectant, manque de masques, manque d’appareils respiratoires !!
    Nous sommes, même en temps de paix, à la merci de nos fournisseurs et toute chaine logistique a ses délais de livraisons
    Dans le domaine de la défense, de la santé et de l’alimentation, nous devrions être 100% indépendant !
    La première arme de défense est le fusil avec…ses petites munitions, et ces petites minutions sont ce qui se consomme le plus en cas de conflit
    Je conçois très bien un ou des ateliers de fabrication qui restent en veille, prêt à produire selon besoins. On peut assimiler ça à des stocks de réserves

  39. themistocles dit :

    Il y a du boulot ! Dans le domaine économique,pour reconstruire des des capacités de production nationales solides et securisees ou des lignes d`approvisionnement du meme métal. Dans le domaine militaire egalement, pour degommer le mille-feuille reglementaire qui paralyse tout. J`ai un souvenir, pas si lointain ( moins de 10 ans) ou il a ete convenu de verifier, à l`improviste, s`il etait reellement possible d`armer un avion, pour une mission très spécifique, et dans un delai d`alerte imparti. Il se trouve que l`avion en question etait disponible, l`equipage désigné egalement et, de surcroit qualifié. L`armement en question etait également disponible et accessible. Somme toutes que de bonnes nouvelles. Malheureusement, les procedures de destockage, transport et les restrictions de mise en oeuvre des munitions, de temps de travail du personnel civil etc.. se sont averées tellement lourdes, lentes et fastidieuses, avec de multiples autorisations, compte-rendu, signatures etc… Qu`au final, il s`est avéré impossible de disposer l`un avion armé paré à décoller dans les délais impartis. La conclusion a donc été que la misison etait impossible à réaliser. A se demander si le SIMU (entre autres…) ne travaille pas en fait pour Daesh ( ou les russes, les chinois, les moldaves, les eskimos)…

  40. MERCATOR dit :

    Plusieurs remarques,dans de bonnes conditions de stockage, les munitions de petits calibres peuvent être conservées 50 ans, donc dans hypothèse de leur emploi dans un conflit armé , il suffit d’en stocker la consommation prévisible de 2 ans de conflit de haute intensité pour être largement à l’aise . Je crains par ailleurs qu’excepté les futures OPEX , sa plus grande consommation soit pour un futur usage intérieur pour nos forces de Police et Gendarmerie. Quant a un hypothétique futur conflit armé pres de nos frontières , les pays concernés sont dans l’ordre croissant du plus vraisemblable, la Russie,la Chine , la Turquie . Pour la chine une approche terrestre est exclue, compte tenu de la distance, une approche par voie maritime pourrait être possible quoi que très peu probable . Idem pour la Turquie bien que plus proche par voie terrestre . La seule hypotheses possible, si non probable, serait une attaque brutale aux moyens de Blindes, hélicoptères et avions d’attaque au sol, de la Federation de Russie via la Biélorussie,l’Ukraine, la Pologne et l’Allemagne, devancée ou concomitante avec l’emploi d’arme à impulsion électromagnétique et de parachutage de forces spéciales sur les centres de commandement , l’OTAN, ou ce qui en reste, n’aurait rien à opposer ,l’intervention US étant très aléatoire . Il faudrait théoriquement deux semaines pour atteindre Varsovie, trois Berlin, quatre Strasbourg. Le seul bémol c’est que les besoins nécessaires en munitions, carburants, fournitures , reparations de matériels semblent dépasser les possibilités de la Federation ,il est donc très probable que cette offensive s’arrêterait d’elle meme aux frontières Allemandes actuelles , le but étant de retrouver peu ou prou les anciennes frontières de l’époque soviétique .

    • Albatros24 dit :

      Vous avez raison
      Mais l’arrivée de corps mécanisés jusqu’à nos frontières est plus que possible, malgré les manques, car :
      -les russes ont plus de soldats et surtout de T80 à leur disposition avec une artillerie considérable
      -en face il n’y a plus rien ou plus grand chose en fait (nous sommes trop divisés et trop peu équipés en matériels disparates et en nombre insuffisant) mis à part quelques brigades qui seraient vite elles même en rupture d’obus et munitions diverses voire de pétrole..
      Seule la menace des missiles tactiques type Hadès a le pouvoir d’arrêter un tel groupement de blindés, justement à nos frontières.

  41. L’autreTom dit :

    La France fait partie d’un ensemble d’un demi milliard d’individus, dont les destins sont liés face aux superpuissances, qui s’appelle l’Europe.
    .
    Entretenir une filière de munitions de petit calibre serait certes hors de prix juste pour la France, mais elle ne serait probablement pas délirante à l’échelle de l’Europe.

  42. mich dit :

    Bonjour , »Je ne connais pas de guerre qui se soit arrêtée par manque de munitions. » , auriez vous revu le film « lord of war » (avec Nicolas Cage) il n ‘y a pas longtemps ? j ‘ai horreur de cette formule souvent mal utilisée ,mais votre remarque est pleine  » de bon sens » , par contre celle du général Burkhard « il a fait valoir qu’un modèle d’armée complet n’est « pas une assurance inutile »,un peu passe partout quand même ,mais bon pas simple non plus, d ‘ être bien compris devant nos sénateurs.

  43. mich dit :

    Les armées et notre système de santé ont cela en commun ,pas forcement de très gros problème de budget (quand on compare aux autres) ,mais de savoir ce qu ‘on veut car tout n ‘est pas extensible à l ‘infini ,et là ce n ‘est pas facile quand on reste ,quoi qu ‘on en dise ,un pays de « cocagne » par rapport à beaucoup de nos voisins , on fini donc par bouger après quelques coup de pied au cul ,bien sur tant que cela reste gérable dans l ‘urgence.

  44. dompal dit :

    J’ai un peu de mal à comprendre les différents discours concernant les munitions APC.

    D’un côté M. Barre déclare qu’une filière APC ne serait pas rentable….en temps de paix et le CEMAT insiste sur l’approvisionnement de l’AF en cas de conflit qui pourrait être problématique pour ces mêmes munitions !
    Et’ tout le monde’ insiste lourdement qu’un prochain conflit est en préparation….!!!

    On s’amuse à se faire peur pour débloquer des budgets ?…..mais cela ne concerne pas l’APC apparemment !

    Qu’en est-il des autres munitions (grenades à main/fusil, obus, missiles, etc…) ???

    Sommes-nous vraiment ‘à la rue’ en matière de munitions aujourd’hui en cas de conflit ???

  45. Carin dit :

    Bizarrement je suis pas sûr que ce général parlait des petites munitions…
    je me souviens de gros problèmes de bombes/missiles,et d’obus de 156 contre daesh… et de la difficulté d’être approvisionné par les ricains, qui privilégiaient leurs propres besoins. Nous avons dû tirer nos stocks et nous sommes toujours à poil!!

  46. lxm dit :

    Ils disent qu’une filière française de munition de petit calibre ne serait pas rentable mais en face la police et l’armée ne s’entrainent presque pas au tir par manque de munition de petit calibre( n’être autorisé à ne tirer que quelques cartouches par an ne permet pas de préserver une bonne capacité de viser correctement en toute situation). Moi j’appelle cela non pas de l’incompétence mais de l’idiotie. On doit augmenter et varier les entrainements, avec les armes, mais aussi le combat au corps à corps.

  47. Paul Bismuth dit :

    C’est un débat qui revient sur le devant de la scène:
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/france-pourra-t-elle-conserver-modele-d-armee-216725

  48. dubourg dit :

    Il n’y a aucun conflit de grande ampleur, de longue durée et de haute intensité prévisible, mais seulement des guerres assymétriques tels le conflit israelo-palestiniens, la guerre civile en syrie et en libye, les opex dans le sahel.
    Le futur conflit se déroulera chez nous en France, et en milieu urbain dans les villes et les banlieues donc il nous faudra des unités d’infanterie et beaucoup de munitions sans parle de blindés, ce sera une guerre civile entre islamoterroristes et nous et il faudra bien que nous en arrivions à bout avant qu’ils ne deviennent trop nombreux. De cela personne ne parle bien évidemment.

  49. antoine dit :

    Nos ennemis sont déja dans nos rangs, dans nos rues, et chez nos dirigeants.
    Le gouvernement importe des jihadistes par milliers en France, l’UE se charge de les répartir.
    L’élevage de noirs islamiste tourne a plein régime à Mayotte, en Ile de France… partout en fait.

    Mais rassurez vous, quand il faudra tirer dans le dos des blancs, si nos ennemis manquent de balles, Israël les leur fournira, et les soignera, comme elle a soigné et approvisionné les jihadistes de Daesh en Syrie .
    Vous trouvez que j’exagere ?
    De toute façon, ce message sera vite censuré

    https://www.youtube.com/watch?v=uuTo6wtEQr0

  50. Maya dit :

    La priorité est de se débarrasser d’un tas de bureaucrates. Dans mon administration , au moins 60 % des cadres A sont à foutre dehors. Il faut commencer par les énarques.

  51. Albatros24 dit :

    La crise du COVID, on peut l’appeler ainis a mis en lumière des manques industriels sur des produits qui aparaissaient comme non essentiels, de peu de chose ou de valeur, qu’on puvaient aisément trouver partout y compris chez nos voisins,…
    On abien vu qu’en cas de grave crise, la table est basculée et les vérités d’hier s’effondrent.
    Il faudra donc relocaliser en France même si ce n’est pas « rentable » (acheter en urgence des millions de masques 10 fois le prix…ce n’est pas rentable et c’est le résultat de politique d’économies de bout de chandelle et de profit immédiat, au final on le paie fort).
    Il faudra aussi s’interroger sur des manques vus en filigrane, comme par exemple la non existence d’hôpitaux de campagne dignes de ce nom : on voit toujours des tentes assemblées les unes aux autres, chez nos partenaires de l’OTAN aussi et aux Etats Unis d’ailleurs (qui ont gardé des navires hôpitaux).
    Tout cela a un prix…c’est celui de notre autonomie.
    Et si cela est trop cher pour certains, et bien il va falloir qu ‘ils envisagent alors de créer une fédération avec d’autres pays pour mutualiser tous ces coûts et le faire voter/approuver avant par les français.

  52. Dan78 dit :

    La question que pose DGA est simple: QUI va payer? Si on a fermé la dernière cartoucherie du Mans en 1999 c’est que l’armée de terre refusait de financer les frais fixes de cette usine de 200 personnes…. certains ont la mémoire courte.

    • Carin dit :

      @Dan78
      Si cet atelier a été fermé c’est cause au fait qu’il fabriquait la munition très spéciale (et donc fort chère) du famas, et que les dirigeants de l’époque ont jugé que « quelques » incidents de tir en passant au standard OTAN n’étaient pas la mer à boire!!

    • Le Cyprès dit :

      @Dan78
      Oui mais comme vous dites c’était en 1999. Ca fait 20 ans. Il n’est pas interdit de revoir ses positions. Comme on dit « il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis »

    • WaterBoy dit :

      Depuis au moins 20 ans, l’Armée de Terre n’a pas eu de budget pour acheter des munitions, la chose a toujours été gérée de façon centralisée. Par la DGA, non? Et ce jusqu’à la création du SIMu qui a eu un budget propre.

      Donc la DGA a beau jeu de dénoncer aujourd’hui des choses, alors qu’elle les gérait quand les organismes ont fermé.

    • Pravda dit :

      En vingt ans les choses ont évolué, les « dividendes de la paix » chers à nos politiques et justifiant à leurs yeux un désarmement massif n’existent pas. Nous nous battons et nous nous battrons toujours quelque part sur Terre, et comme souvent ce se sera malheur à celui qui n’est pas prêt.

      • tschok dit :

        @Pravda,

        Olalala, Pravda, il faut que je vous avoue une horreur à propos des dividendes de la paix: ce ne sont pas nos chers politiques qui les ont voulus. A vrai dire, au moment où ça s’est fait, ils étaient plutôt dans la reproduction paresseuse des modèles passés. La routine, quoi: ils étaient dans un environnement changeant qui les dépassait et leur premier réflexe était en réalité complètement conservateur: faire comme avant.

        Non, je crois que le responsable de tout ça, c’est moi. Oups. Navré.

        Enfin, je veux dire, des gens comme moi (j’étais un jeune homme à l’époque, un jeune majeur insensé, j’avais à peine mon droit de vote).

        Et beaucoup aussi des gens comme vous, finalement. Des irresponsables inconséquents et versatiles: des majeurs avec un droit de vote et des droits zacquis à défendre. Des adultes occupés à payer leurs impôts, leurs factures, leur pension alimentaire, leurs emmerdes, toussa quoi.

        Bon, enfin bref, à l’époque, on s’est dit que l’ennemi soviétique ayant disparu, il était inutile de maintenir le dispositif militaire de la Guerre Froide. Surtout que la France avait besoin de pognon (souvenez-vous, on devait gérer le soutien financier aux industries en fin de course issues du modèle économique des Trente Glorieuses, la sidérurgie, les chantiers navals, l’industrie textiles, l’agriculture, toussa quoi: déjà à l’époque ça coûtait un bras, plus que ce qu’on pouvait faire. Notre endettement date de là).

        Bon, en gros, j’ai suivi le mouvement: j’ai fais comme nous tous.

        Je me souviens pas de vous comme un type qui a émergé de la masse pour nous dire qu’on se gourait tous. Je ne me souviens pas de vous comme un type qui a inventé des concepts qui cassent l’histoire en deux. Je ne me souviens pas non plus de vous comme un type qui a pris la direction des événements pour nous conduire tous vers la réussite avec des idées neuves qui changent le monde. Dommage, j’aime bien les génies.

        Mais j’ai peut être mal regardé?

        Vous étiez fringué comment à l’époque? Que je vous recadre dans le paysage.

        • Pravda dit :

          Les choses ont évolué, pas seulement sur le point de vue vestimentaire.
          Jeune SLT en 90, je pensais benoîtement que mes aînés avaient raison, que les politiques œuvraient pour le bien national…et de toutes façons qui aurait écouté un gamin ?
          Par contre j’ai retenu ce que m’avait dit un colonel aujourd’hui dcd sur nos futurs ennemis, pour lesquels nous avions déplacé une division en soutien à l’époque dans des déserts brûlants ou plus tard sur notre implication dans le conflit bosniaque et ses conséquences’futures sur l’Europe, et il avait raison.
          Le problème c’est que si la guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée à des militaires, la direction d’un pays est beaucoup trop sérieuse pour être laisser à des fonctionnaires ou politiques dont la vision de leur pays se limite à leur(s) avancement ou avantages à court terme.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          C’ est quoi encore ce raccourci ?

          Votre raisonnement est complètement faux et je vous signale que vous n’ avez pas « émergé » davantage que celui ou ceux à qui vous en faites le reproche …….

          Bref , c’ est pas Joe l’ embrouille , c’ est tschok l’ embrouilleur ……..

    • PK dit :

      Jusqu’à présent, « l’armée » ne paie rien : l’État (avec nos impôts) lui alloue un budget.

      C’est donc l’État qui paie (c’est gratuit, ça coûte rien disait la bille Hollande) et qui finance les investissements. Ceci étant un tissu industriel de guerre (donc à vocation d’indépendance), c’est donc à l’État de financer ce genre de trucs.

      Ça n’empêche pas de le faire intelligemment (et donc d’éviter de mettre des Énarques dans la boucle).

      • jc dit :

        Le plus triste, c’est que même en supprimant l’ENA (vœu du PR) on aura toujours d’autres tristes sires pour faire aussi mal.

        • PK dit :

          Faut pas supprimer l’ENA : faut la garder, et surtout placer ces élèves sous cloche par la suite. Premièrement, parce qu’entre cloches, ils sonneront bien. Et deuxio, comme ça, on sera sûr qu’ils ne seront pas nocifs…

    • Jm dit :

      Est-ce que quelqu’un va avoir les couil….. de dire que ces établissements ont fermés les uns après les autres parce qu’également, les syndicats y ont mis un sacré bazar en devenant un commandement parallèle, et en faisant ce qu’ils voulaient; et que l’armée ne voulait plus être tributaire de ces fainéants nantis qui n’avaient rien à envier à leurs petits copains d’EDF.
      On l’a bien vu avec l’embarquement des cercueils en 1991, et bien, les usines d’armements, de facto de munitions, c’était du même acabit.
      En fait on est soit tributaire de l’étranger, soit du bon vouloir des syndicats à la botte de Monsieur Poutine.
      Simple l’équation !!!!

      • Albatros dit :

        On peut très bien confier cette production stratégique de munitions et armes à des acteurs privés…appel d’offres et contrat à la clé. Sans recréer des entreprises nationales.
        Et la CGT ensuite…vue qu elle est quasi inexistante dans ces boîtes. …Vous en parlez au passé avec des trémolos dans la voix.

  53. VinceToto dit :

    … Hum, hum, hum … (raclements de gorge) La France est en mode munitions, compatibilité et commandement OTAN/US. Du 5,56, du 12.7/.50, etc., etc. . Cocorico! Les discours pseudo souverainistes me font bien marrer. J’interprète son discours comme une opération psychologique cavalier gris. Ils sont là pour relever le morale des troupes, tromper sur la nature actuelle des missions et fonctions des armées dites « françaises ». Mais c’est sure qu’en certaines zones d’Afrique, les armées françaises sont bien utiles aux intérêts d’autres pays (Entre autres, cela coûte cher des interprètes de confiance et la logistique US…). En plus cela fait plaisir au moral US d’avoir la pseudo « France » comme pseudo « alliée ». Très important le moral US…

  54. mouchetoxique dit :

    bonjour,

    le réel danger d’un conflit avec des grandes nations commencera en amont, avec des armes bactériologiques et chimiques. On peut, en très peu de temps, dès que les dés sont lancés, neutraliser de vaste zone morte, des villes immenses, des centres industriels, et des tas d’autres choses uniquement avec de petites équipes, insérer en amont d’un début d’invasion, et qui planque des mois a l’avance, voir des années. Si on rajoute à cela, l’attaque de tous les systèmes informatiques par le Cyber-militariser, c’est tout un pays, voir l’Europe qui s’effondre en deux heures, l’invasion militaire ne se produira que bien plus tard, et dans une Europe déjà défaite et mourante. Je pense que ceux qui frapperont les premiers en mode serpent, seront fortement avantagé pour la suite.

    Capacité de réponse face à cela, très pauvre, voire inexistant, a part le feu nucléaire en désespoir de cause, mais poutine fabrique des abris pour les grandes villes Russe depuis pas mal de temps. En France, dix centimètres de neige paralyse déjà le pays, je vous explique pas dans un cas de figure comme celui-là.

    Sans parler des virus génétiques, pour annihiler les gens selon leurs ethnies ou leurs races. Au final celui qui remportera Armageddon, sera celui qui aura prévu de protéger une bonne partie de son peuple, ainsi que des moyens spécifique pour redémarrer la vie ensuite. Les Russes ont beaucoup étudié les effets de Tchernobyl, et la vie en milieux contaminer et ceux sur plusieurs années; ils sont sans doute mieux à même d’avoir préparé une suite a un conflit majeur et nucléaire.

    Le problème n’est pas de savoir si oui, ou non, la fin d’un monde (et pas du monde) aura lieu, mais quand. Les Chinois et les Russes visiblement s’y préparent depuis pas mal de temps. Sans doutes que les vieilles cultures, sentent mieux la nature du vent qui s’annonce.

  55. MERCATOR dit :

    On aime , et c’est là notre défaut, ajouter des problèmes là où il n’y en a pas , le General ne fait qu’annoncer un Truisme ou si l’on veut le dire autrement enfoncer une porte ouverte et là, de gloser sur notre incapacité à maintenir une fabrique de munitions de petits calibres ,mais où est donc le problème?, ce n’est pas rentable , point barre , la durée de conservation des munitions dépend du type de munition et de ses conditions de
    stockage, mais la durée de conservation moyenne est d’environ 20 ans voire plus, justement pour les calibres concernés . Il parait donc simple de reconstituer des stocks tous les 5 ans , de procéder a la maintenance des munitions, bien avant leur date théorique de péremption , soit en les détruisant ( le recyclage étant trop onéreux ) ou en les revendant sur le marche international .

  56. Sylvain Leroux dit :

    Je suis peut être bête mais je ne comprends pas ce qui bloque. L’argent ? Les compétences ? Le droit de le faire ? Je suis automaticien (BTS) et je viens de regarder comment sont faites les usines de munitions aux USA franchement c’est pas sorcier. En plus en alliant les énergies renouvelables et la robotique je suis sur que l’on peut être compétitif. Je me demande si je ne vais pas me lancer là-dedans.

  57. Expression libre dit :

    @Royal Marine, pour être étoilé, il faut apprendre à fermer sa gueule. Non? Quant à votre « commandant en chef » il a été élu démocratiquement.

    • mouchetoxique dit :

      les démocraties sont et ont toujours été des dictatures commerciales, depuis que les bourgeois marchands ont fait la révolution en France et se remplisse les poches; aux points que 1 % de tous c’est névrosé droguer à la cupidité, dirige le monde et le pressent depuis à l’en faire crever.

      élu dites-vous, seules les sages devraient être élue pour leur bon sens, le bon sens qui cultive la vie par la tendresse, afin de faire pousser un arbre qui donne des fruits cohérents pour le futur. La condition d’élire des « gens » ne devrait avoir comme premier critère, que la capacité de compassion et de discipline à ne pas être corruptible, en bref posséder »une conscience » et des moyens de résistance en soi.

      Le reste du cv importe bien sûr, mais la condition première et sélective devrait bien être celle-ci. Peut-être que le monde va mal, par ce que les gens bien n’existent quasiment plus en haut des castes dirigeantes. Le sérail despotique, aux « Dieux-argent », nouvelle religion qui compte le plus d’adepte au monde et depuis si longtemps, par ce qu’il produit des miracles avérés, tangible et immédiat. Ainsi les fidèles sont légion et « après moi le déluge » est leur parabole. Jouir de tout et ne pas penser à demain, est, leurs « Notre Père ». Tous ces noirs-cœurs qui ne vibrent que pour leurs egos névrotiques et leurs addictions maladives au pognon ne donnent qu’un pouvoir ténébreux et un future méphitique.

      Au final le monde est dirigé par des gens adiques et donc malades, cela engendre une pauvreté à tous niveaux. Une pauvreté mental, intellectuel et philosophique. Le corps, l’esprit, et l’âme donc, qui se doivent normalement de nourrir le cœur d’un homme et ainsi lui forger une conscience positive à travers l’adversité. Ce n’est pas le système qui fait les hommes, mais les hommes qui font les systèmes et s’ils ne le font plus que de façon malsaine, c’est que les hommes non plus rien à apporter à leurs involutions.

      Enfin, notre cancer démocratique en phase terminale, bonne nouvelle, la fin est pour bientôt. Le roi de pique est mort ! vive le roi de cœur !

  58. tschok dit :

    @Mercator,

    Oui, voilà.

    Bon, en fait on a trois options:
    – Sécuriser nos filières d’approvisionnement extérieurs (en passant des contrats, des alliances, des trucs de ce genre. Des trucs d’énarques, c’est pas la peine d’en parler ici, ça suscite des ondes négatives).
    – Constituer des stocks (mais en fait ça coûte cher et il y a des pertes, Cf le com de Polymère sur les problèmes que posent les stocks, qui ne sont pas une solution absolue).
    – L’auto-production souveraine: mais si l’industrie française de la munition de petit calibre n’est pas rentable, ça veut dire qu’elle est déficitaire. Donc, elle va accumuler les déficits d’année en année et elle finira par disparaître dans un fiasco industriel et financier dont nous sommes assez coutumiers, il faut bien le dire.

    Voilà les trois options. Je me permets de les citer pour qu’on progresse dans la discussion, parce qu’après 172 contributions au moment où je rédige ce com, j’ai essentiellement lu des invectives diverses et variées, des assertions qui ressortissent à la manifestation de convictions personnelles des locuteurs, et puis des opinions et des avis divers qui relèvent du temps qui fait ou qui passe.

    Donc, trois options. Comment on se démerde avec ces trois options? D’abord, est-ce qu’on peut les combiner?

    Ensuite, quand le DGA nous dit « c’est pas rentable » on le croit, ou pas? Je propose qu’on ne le croie pas et qu’on brûle M. Barre sur un bûcher, comme une sorcière au temps de l’Inquisition. Pourquoi? D’abord parce que M. Barre est un suppôt des puissances démoniaques qui s’emparent de la France pendant que nous nous disputons. Ensuite parce qu’il nous annonce une mauvaise nouvelle qui ne nous convient pas.

    Ce qui nous fait donc deux excellentes raisons de le brûler. Cela dit, force est de constater que ça ne nous fait absolument pas progresser vers un début de solution au problème qui se pose et qui est en définitive très simple: est-ce qu’on est prêt à se lancer une fois de plus dans une exploitation déficitaire qui produira de la dette pour le simple plaisir de se rassurer?

    Et combien on est prêt à mettre dans ce nouveau déficit et sur combien de temps?

    Et enfin, dernière question, la plus douloureuse: qui faudra-t-il punir en fin de compte? Quel est le lampiste qui va devoir payer pour ces conneries? Pas vous, je suppose. Moi encore moins. Donc, qui? je vous rappelle que gouverner, c’est prévoir, donc il faut décider dès maintenant qui sera la tête de burne qu’on va sacrifier pour expier vos conneries: quand tout le monde se rendra compte que cette affaire est une connerie, il faudra bien trouver un imbécile de service à qui imputer la responsabilité du truc. Il faut le trouver dès maintenant pour pas être le bec dans l’eau quand ça arrivera.

    C’est là qu’il faut consulter la liste des boucs émissaires que chacun d’entre vous devrait constamment avoir sur lui, y-compris quand il prend sa douche:
    – Les juifs: non, on peut plus. Verboten!
    – Les Noirs et les Arabes: non plus, faut y aller mollo on a déjà pas mal forcé.
    – Les Américains ou les Allemands: sont trop forts, ils nous battent (le principe de base dans le choix du bouc: s’attaquer à plus faible que soi, pas plus fort).
    – Les gosses: on peut plus, c’est interdit.
    – Les femmes: pareil.
    – Les chiens: aussi.
    – Les Gitans: ça oui, on peut mais on n’en a pas beaucoup et ils se tirent en courant.
    – Les sorcières: même dans le Berry profond, elles sont en voie de disparition, vraiment dommage, elles brûlaient bien.
    – Les zélites: ça oui, on peut et on a du stock. C’est notre principal gisement de boucs à vrai dire. Mais il y a des cons qui veulent fermer l’ENA! Où est-ce qu’on va se fournir? Nuches!
    -Les homos: non, cékom les femmes et les juifs (pas touche).
    – Les écolos: nan, cékom les homos.
    – Les intellos: pareil, n’insistez pas.

    Je passe sur la suite de la liste, ça concerne les victimes d’occasion.

    Comme vous pouvez le constater, la liste de nos boucs s’est resserrée et on n’en a plus tant que ça (on a beaucoup abusé, faut dire).

    Finalement, voilà ce que je propose: plutôt que de cramer M.Barre tout de suite, on se le garde pour la fin. C’est lui qu’on désignera comme le coupable de tout, le moment venu. Bon, oui, c’est vrai, il était opposé à ce projet, mais c’est pas grave, c’est de sa faute quand même.

    Elle est pas bonne mon idée?

    Ah oui, j’oubliais: il va bien falloir payer le déficit d’exploitation. Qui allonge les biftons, là? Nan parce que les mecs qui disent que le pognon c’est pas grave, faut pas que ce soit un écueil, que c’est pas important, qu’on va pas se soumettre au diktat des affairistes cupides ou à la doxa libérale, toussa, je les connais, mais au moment de raquer, il n’y a plus personne.

    Ils sont où les volontaires? Levez le doigt les gars, c’est le moment.

    • PK dit :

      Par moment, vous êtes pathétique…

      Pourquoi voulez-vous punir quelqu’un d’un déficit programmé ?

      Une industrie de défense – je préfère le terme de guerre – est déficitaire par essence. On ne peut espérer la rentabiliser en terme financier, hormis quelques pans très spécifiques… Ça n’empêche pas de développer ces pans et de les exploiter à fond.

      Le reste, c’est du budget : on l’assume. Et on sera bien content quand d’avoir épargné (eh oui, pas perdu !) quelques milliards pendant des années pour avoir un outil opérationnel le jour J.

      C’est sûr que pendant toutes ces années, on ne pourra pas financer tous les fantasmes des mondialistes. Il faudra faire un choix.

      C’est cela la politique : faire des choix. Et les assumer. Pas parader et ouvrir un parapluie derrière des pseudo-spécialistes.

    • ScopeWizard dit :

      @tschok

      Mais tout ne tourne pas uniquement autour de l’ économie , tschok ……………

      Vous n’ êtes là que dans un rôle de passe-plat de tout ce conformisme idéologique faisant du tout economicus la nouvelle religion dont les adeptes doivent une allégeance absolue au Dieu-Pognon .

      NON !

      Il n’ existe pas que ça et vous devriez savoir que nombre d’ entreprises de cet ordre , mais capables d’ amener une souveraineté via autonomie et indépendance à un pays donc un peuple une nation toutes notions que vous exécrez , ne seront pas toutes « rentables » , ne peuvent pas l’ être , et n’ ont de toute façon pas à courir après ce seul objectif …………..

      Donc , d’ entrée , tout votre raisonnement est biaisé , tronqué par cette ligne idéologique excessivement politisée , autour de cette logique comptable qui prend le pas sur tout et ne tient plus compte des autres aspects pourtant tout aussi logiques et souvent bien plus vitaux .

      Bref , ce ne sera pas avec des engeances tel que vous , que les lignes risquent de beaucoup bouger …………

    • Palu dit :

      @tschok
      Je pensais que le sujet était mort dans l’oeuf sachant avec nos nouveaux fusils d’assauts allemands ( puisque à mon grand désespoir on n’a pas été capable de le renouveler également) est aussi compatible munitions 5.66
      Bref au delà de toute cette liste de boucs, quel est le modèle industriel d’européens voisins qui arrivent à fabriquer et qui pourraient servir de modèle. Nous sommes une des rares nations européennes qui somment sur tous les fronts et à l’inverse ne peut pas être auto suffisants, y’a t il un point que j’ai raté ?.

  59. Expression libre dit :

    « sinon, nous serons balayés », le général passe à la trappe la dissuasion nucléaire. C’est gros quand même pour un CEMAT. Si plus personne n’y croit, y compris les militaires…

  60. Carin dit :

    Y’a quand même pas le feu…
    nous sommes producteurs des poudres, nous sommes également producteurs des différents aciers ( nous avons des mines dans nos îles), aciers qui servent d’ailleurs dans notre monnaie, ( ce qui veut dire qu’ils naviguent déjà vers l’Europe), Manurhin est toujours en France (mise en sommeil, mais les machines sont toujours là), les employés sont en chômage partiel (ce qui veut dire qu’ils fabriquent peu, mais gardent leurs compétences), nous ne sommes nullement obligés de rendre cette fabrication de
    « petits » calibres rentable… mais au moins de faire quitte (achats,salaires,charges, entretient du matos, stockage etc.. etc…)
    Pour ce faire il faut très peu d’employés, (les machines travaillent seules), des locaux appartenants a l’état,(sûr une base mili par exemple), le tout peut être mis en place très rapidement. Il se peut aussi que Nexter ait les machines dans un coin et qu’il serait très facile de les remettre en route??
    Ensuite il faudrait se poser la question de à qui les EAU achètent les poudres et les aciers nécessaires à la fabrication des ces munitions… c’est peut-être à des entreprises en France? Donc la fabrication peut être très facilement relancée si (en cas de guerre généralisée) certaines routes d’approvisionnement étaient coupées.
    Mais je reste persuadé que le général ne parlait pas du tout des petits calibres en particulier, mais bien des stocks de tous les calibres y compris la missilerie.

  61. Bloodasp dit :

    Cette histoire de fabrication de munitions, quelques soit le calibre, c’est un petit peu comme la santé, un certains nombre de politiques et de hauts fonctionnaires nous ont expliqué que ça devait être rentable, COVID est passé par la et on connait tous le résultat, un grand rétropédalage. Voyez vous la fabrication de munitions c’est pareil, c’est vital et ceux qui continuent à nous expliquer que leur fabrication sur le sol français doit être rentable sont les mêmes qui expliquaient que la santé, les hôpitaux devaient être rentables et on donc confié à d’autres le soin de fabriquer pour nous, les masques, les principes actifs, les respirateurs….Tout cela au nom de la rentabilité
    Il y a en France un certain nombre de personnes qui sont à des postes de responsabilités qui quoi qu’ils fassent ne sont jamais inquiétées, sanctionnées pour leurs conneries, ils ne sont même pas virées, pire on les laisse continuer leur travail de sape du système. Est-ce du laxisme? De la connivence? Quelle est cette impunité dont ils bénéficient?C’est incompréhensible….

    Il serait temps que l’on fasse un grand ménage à commencer par les hauts fonctionnaires de la santé, virés de la fonction publique, suspension des droits acquis…

    Je suis excédé de voir ma sécurité dépendre d’une bande de fonctionnaires à vie qui appartiennent aux mêmes grands corps de l’état, qui se protègent les uns les autres, et dont on ne peux même ^pas se débarrasser, même pas par les urnes.