!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Derniers tours de piste pour les Alphajet de la base aérienne de Tours

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

22 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Bientôt, comme aux USA, il y aura plus de pilotes de drones que de pilotes de chasse :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/05/le-reaper-superstar-du-contre.html

  2. Paddybus dit :

    Vont-ils en mettre quelques un sous cocons pour la PAF…???
    Encore une base qui fermer bientôt…???

    • Eurafale dit :

      Non la base ne ferme pas, elle accueillera encore un temps la permanence opérationnel (Mirage ou Rafale) puis servira pour de l’administratif (les RH si mes souvenirs sont bons). En tout cas les tourangeaux ne verront plus les acrobaties de l’Alphabet Solo Display aux alentours de 17h… ni ne sentiront le kérosène selon la direction du vent 🙂
      Tu vas nous manquer Gadget !!

      • Paddybus dit :

        J’ai aussi perdu, avec la fermeture d’une base, le bonheur de voir régulièrement des avions de passage… il y avait peu d’avions basés, mais souvent Transal, C130, Mirage, Rafale, Alphajet,voire c135 ou AWACS… et comme je suis installé à 6/7 km dans l’axe de la piste c’était sympa…

  3. bruno saliou dit :

    je crois en avoir vu hier au dessus de douarnenez (à coté de crozon)

  4. m2m dit :

    Je suis assez surpris. J’ai entendu pas mal d’appareils ce jeudi 14 mai. J’habite à côté et j’appréciais encore récemment, en plus des alphajets, voir de temps en temps un mirage 2000 ou un Rafale.
    Est-ce qu’ils étaient en train de partir?

  5. dividiacus dit :

    Encore un pan de notre histoire aéronautique qui va disparaitre…..
    Je repense avec nostalgie aux heures passées à arpenter le tarmac de la BA705 de nuit pour surveiller les avions avec une MAT49 démodé et une culasse lisse et dix cartouches dans un chargeur plombé….(L’armée faisait déjà avec des bouts de ficelles……….)

    Ces avions bien nés, ont assumé leur rôle avec efficacité tout au long de leur carrière opérationnelle et je pense qu’au lieu de les vendre au poids de la ferraille aux ricains ou ailleurs,comme on a fait avec les mirages F1 on pourrais les recycler de manière intelligente au niveau français ou Européen.

    On le voit bien avec les F1 qui ont une cinquantaine d’années, des avions sains, bien conçus et entretenus, vont servir pour une quarantaine d’entre eux de plastrons aux F35 et autres dans les programmes de formation de l’USAF et de la NAVY.
    Comme quoi ces couillons de ricains qui ne cessent de nous dénigrer, gardent toujours un pragmatisme très anglo-saxon quant il s’agit de trouver du bon matos.

    Mais bon , comme on a refilé toutes nos colonies, on n’a même plus un bout de désert pour les mettre sous cocon comme en arizona…
    Et les capacités de stockage de Chateaudun sont beaucoup plus limités et humides !!!

    Mais bon je pense que ça se finira comme d’hab, 2 ou 3 en pots de fleurs devant une base (mais il va falloir faire vite au rythme ou elles ferment) , 4 ou 5 dans des musées et le reste bradé à l’encan….

  6. Nauatg dit :

    Sniff quelle merveille !!!

  7. R2D2 dit :

    Curieux de voir où les alphajets vont finir… En Afrique (après retrofit pour les militariser)? Dans une entreprise privée américaine (ils pourront tenir chaud aux Mirage F1)?

  8. Vroom dit :

    « Des appareils de ce type servent toujours au sein de l’École de transformation opérationnelle de Cazaux. »
    Et également à l’escadron d’Entrainement 3/8 Côte d’Or, qui sert de plastron « Agressor » aux Rafale et 2000.

  9. Un tourangeau dit :

    Il serait intéressant de lier cet article avec le devenir de l’aéroport de tours.
    En effet d’après certaines informations, les missions de contrôle aériens étaient réalisées par les militaires dans l’aéroport civil. Est-ce un cas particuliers à tours où cela existe-t-il dans d’autres ville ? Conséquence: Comme bon nombre d’aéroport de ville moyenne La viabilité économique n’est pas assurée; a fortiori en ce moment de remise en contexte du trafic aérien relis en cause par la pandémie.
    Autre remarque qui protègera la centrale nucléaire de Chinon (en réalité à avoine) ?
    Si vous savez des infos je suis preneur.

    • Paul Bismuth dit :

      @ Un tourangeau
      Ce sont les gendarmes qui assurent la protection des centrales nucléaires.

    • Rafy dit :

      Avant que Dijon ferme, c’était des contrôleurs militaires qui s’occupait du trafic civil, la ville était bien contente d’avoir des contrôleurs « gratos ». Depuis que les militaires sont parti, le trafic a fortement chuté (en dehors de l’aviation privée), les vols commerciaux étant frileux quand le terrain n’est pas contrôlé. C’est très con pour une grande ville comme Dijon, capitale d’une région tout de même.

      Pour Tours, il me semble qu’ils veulent y placer des contrôleurs civils, ou convertir des contrôleurs militaires en civil. Faut voir ce que Easy Jet compte faire, ils ont pas mal dépensé pour s’établir la bas, ils aidaient même l’armée a l’entretien de la piste et des taxiways parce que les avions de ligne défonçaient tout.

  10. mustard dit :

    Perso je trouve qu’acheter des avions à hélices pour entrainer nos futurs pilotes de chasse est une erreur, ils auraient du rester sur avion à réaction pour mieux les préparer aux caractérisitques de vol de de type d’avion.
    On avait pourtant plusieurs choix, Aermachi M-345 ou M-346, Boeing T-7 Red Hawk, ou KAI T-50. Dommage aussi que l’Europe n’ait pas su s’unir pour un tel projet d’avion tout comme ce fut le cas pour l’Alphajet (Fra/all). Nul doute qu’il y a un marché vu la flotte très vieillissante des avions d’entrainement dans le monde.

  11. JiDe dit :

    Beaucoup de souvenirs d’une base très active au niveau trafic aérien. Je me souviens d’une époque où, les sites étant moins protégés qu’aujourd’hui , j’avais dénombré plus de 50 appareils alignés comme à la parade… C’étaient des T33 et Mystère IV A. Les moins de 50 ans peuvent pas s’en souvenir…
    Tours, pour les amateurs d’aviation militaire, c’était la Mecque car de nombreux autres avions de combat de toutes nationalités y passaient souvent…
    Une autre époque…
    Ah oui ! Le bruit familier (pas gênant du tout dans les faits) des réacteurs ne vont plus se faire entendre sur Tours. Cette ville avait une « signature » sonore très caractéristique… Qui n’ôtait rien à son charme, au contraire…
    Quand à l’aéroport civil: il a du soucis à se faire… Déjà avec les suites de la pandémie…

  12. Tempo dit :

    N’étant pas un spécialiste, je suis toutefois étonné que l’on ne considère pas l’Alphajet comme une alternative au Mirage 2000D au Sahel pour lequel il est prévu une nacelle canon. A l’heure où l’USAF envisage de tester le Tucano en remplacement ou en complément du Fairchild A10 pour adresser des opérations asymétriques permissives de façon moins coûteuse. A l’origine les allemands disposaient d’une version Alphajet chasseur de char. Ne pouvait-on pas envisager une adaptation à coût maîtrisé qui aurait permis de disposer d’un vecteur plus rapide que le turbopropulseur pour couvrir plus rapidement le territoire sahélien avec un coût de l’heure de vol nettement inférieur à celle du Mirage 2000, sachant que pour la partie observation on dispose des Reaper. L’avantage réside dans le fait que les pilotes sont formés, que l’appareil est amorti (sauf pour l’aspect attaque au sol) que la maintenance peut être encore assurée. Est ce une idée farfelue?

    • Lejys dit :

      Farfelue non, mais pas assez approfondie.
      Certes, l’Alfajet peut emporter un canon. Et il peut effectivement emporter de l’armement. Mais il souffre également de quelques défauts qui limiteraient considérablement ses capacités offensives :
      – il n’est pas ravitaillable en vol, donc son autonomie reste limité ;
      – il ne peut délivrer de l’armement guidé (laser ou GPS) ;
      – il ne dispose pas de moyens d’auto-protection (détection, leurres, brouillage);
      – il ne dispose pas de moyen de navigation moderne (GPS, centrale inertielle)
      – ses capacités d’emport (nombre et masse d’armement) restent limitées.
      Bref, ce n’est pas un avion conçu pour cela. Moyennant d’importantes mises à niveau (perche de ravitaillement, système de navigation, capacité à utiliser de l’armement de précision, voire remplacement des moteurs par des plus puissants), cette alternative Alphajet aurait pu être crédible. Mais là ce serait beaucoup d’investissement pour un avion en fin de vie, et sans assurance qu’il puisse donner satisfaction.
      Enfin, la version « tueur de char » des Allemands, c’est au moins une forte exagération, au plus un mythe….

    • Robinson dit :

      Une idée sensée, mais le ravitaillement en vol est-il possible ? et puis le risque « pas assez cher mon fils ».

  13. Tertia Optio dit :

    Très content d’avoir pu effectuer deux vols avec cet appareil juste avant mon départ à la retraite (même si j’étais malade comme un chien…)…Encore merci Ricou…Qui Ose gagne