Le ministère des Armées met les taux de disponibilité de ses aéronefs sous le boisseau

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

45 contributions

  1. luc dit :

    Comme pour le soutien des appareils à voilures, on multiplie les feuillets de documentation, les annexes mais aussi les processus et leurs contrôles . D’abord assurer la V.C.A viabilité de la chaine « administrative » très très gourmande en tout

  2. Plusdepognon dit :

    Avec la mission « Résilience », c’était prévisible :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/des-helicos-mais-lesquels.html

    Même quand c’est un député qui demande, il n’y a pas de réponse :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/05/cachez-cette-dispo-que-je-ne-saurais.html

    Avec l’externalisation de la maintenance en conditions opérationnelles, la France va copier sur ce que fait l’Allemagne :
    http://www.opex360.com/2020/01/29/selon-un-rapport-les-forces-allemandes-sont-peu-operationnelles-par-rapport-a-leur-budget/

    L’Allemagne qui ne peut rien faire sans intervention de ses industriels et prestataires de services privés :
    https://youtu.be/EpY-piJuUUM

    La communication est l’alpha et l’omega des sociétés d’opinions et pourtant ce n’est pas le point fort de ceux qui nous « gèrent » :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/05/les-perceptions-negatives-saccumulent.html

  3. Tom dit :

    OVH dispose de serveurs en France. Un peu de volonté et on pourrait avoir une solution nationale. Je n’ai aucun lien avec cette société.

    • Raphaël dit :

      Je loue plusieurs serveurs chez OVH. Chaque année, ils sont touchés par 2-3 pannes chacun, plus ou moins longues, mais les rendant inaccessibles à chaque fois. Ça reste supportable, mais ce qui est du domaine de la simple gène pour une PME n’est clairement pas admissible s’agissant de l’administration. Si OVH prétend offrir une solution nationale sécurisée, il va falloir qu’ils bossent sérieusement sur leur infrastructure… Et ça ne changera rien de toutes façons au matériel utilisé par l’utilisateur final qui est fabriqué à l’étranger et peut servir à espionner les données y transitant.

      • FredericA dit :

        @Raphaël : « ce qui est du domaine de la simple gène pour une PME n’est clairement pas admissible s’agissant de l’administration »
        .
        Vous pensez vraiment que l’Etat disposerait de la même offre de service que celle offerte aux PME ?
        .
        Lorsque l’on travaille pour de tels organismes, on a des obligations contractuelles en terme de disponibilité et de résilience. Tout cela a un coût mais la sécurité est à ce prix. En revanche, ce type d’infrastructure est surdimensionné pour une PME. Aussi, elle ne leur est jamais proposée.
        .
        « Et ça ne changera rien de toutes façons au matériel utilisé par l’utilisateur final qui est fabriqué à l’étranger et peut servir à espionner les données y transitant. »
        .
        … Sauf si ces données sont rendues illisibles par un système de chiffrement et/ou d’isolation et/ou…

        • Raphaël dit :

          Malheureusement, vous prenez le problème à l’envers… Si OVH n’est pas capable d’assurer un service irréprochable à des PME, comment pourrait-il l’assurer pour l’État quand celui-ci aura un niveau d’exigence beaucoup plus élevé ? Ce n’est pas une question de niveau d’offre : je crois qu’OVH n’a pas actuellement la capacité technologique pour assurer un tel service sans interruption. Quand au système de chiffrement dont vous parlez, il ne sert qu’à protéger le transit des données d’un terminal à l’autre, pour éviter que de petits curieux placés sur des points du parcours ne puissent intercepter vos communications. Pour que vous puissiez lire ces données sur votre écran, il faut nécessairement qu’elles soient déchiffrées. Et c’est là que le bât blesse : tout terminal connecté à internet est susceptible d’embarquer des portes dérobées par lesquelles peuvent filtrer ces données rendues claires. Vous et moi nous en fichons, le risque est extrêmement faible et nos données ne sont certainement pas d’une grande utilité, mais pas les décideurs…

      • Nico dit :

        Je ne sais pas avec quelle gamme de serveurs vous travaillez, mais il y en a avec des SLA différentes.
        Les administrez vous vous même ?
        2-3 pannes chacun par années c’est énorme et je trouve votre commentaire louche au regard du nombre d’année et du nombre de serveurs que j’ai pu héberger chez eux.

  4. Le Glaive dit :

    Cette attitude puérile des autorités est une incitation directe à ce que les citoyens aillent, massivement, eux-mêmes, sur le terrain ,afin de vérifier la disponibilité des différents matériels… il se trouve que cela serait sans doute une méthode plus fiable, l’observation directe sur le terrain étant souvent bien plus révélatrice que tous les communiqués rédigés dans des bureaux parisiens par des technocrates et vérifiés et amendés par des supers technocrates ou ronds de cuir, aux idées derrière la tête..
    le printemps est là, l’épidémie s’en va, je n’aurai qu’un conseil à donner à tout le monde : déconfinez- vous, enfilez les chaussures de marche, munissez-vous d’une bonne paire de jumelles et d’une radio qui va bien, le calepin en moleskine pourquoi pas, dans la poche , et allez voir sur place ce qui se passe !
    Ça ne sera pas bien difficile, chacun sait compter jusqu’à 10 en principe, et c’est largement suffisant pour faire l’inventaire complet un escadron de combat ou d’une flottille, au niveau de ce qui est réellement disponible.
    Inutile de rester H24 sur les lieux, les technologies modernes permettent de faire beaucoup de choses et de rester tranquillement à la maison pendant que les machines travaillent dans la pièce d’à côté. N’hésitez pas à faire connaissance avec d’autres passionnés ( si ce n’est déjà fait), et de communiquer entre vous par Internet : assez rapidement votre petit groupe pourra avoir une idée précise et un inventaire, et un taux de disponibilité..
    après tout si les autorités veulent jouer l’opacité, le cochon de payant, lui, feuille d’impôt en poche, trouvera d’autres moyens de savoir comment est utilisé une partie non négligeable de son pécule..

    • mich dit :

      Citoyen vigilant ,merci pour ce moment de franche rigolade, attention quand même de ne passer la frontière du gentil spotter à taupe techno pour le nkvd ,ce ne sera pas le même traitement .J ‘ai hâte de voir vos estimations sur la France.

    • Vroom dit :

      Et vous différenciez comment l’appareil en panne de celui qui ne vole pas pour éviter de dépasser son quota d’heures de vol ?
      Cette manie d’estimer que l’on nous doit toutes vérités.

      • Le Glaive dit :

        @ vroom : il y a des vérités qu’on doit à celui qui paie et qui a vocation à être protégé, (en tant que citoyen d’une nation ): où passe l’argent,son argent, tout simplement, et à quoi il est utilisé. Tous les services publics sont accessibles et vérifiables par n’importe qui : aucune raison que la grande muette bénéficie d’une exception bien confortable et facile à détourner. Quant au matériel qui ne vole pas, en général il ne reste pas jour et nuit sur un parking pendant des semaines, juste pour faire joli. Et puis il n’y a pas que les avions, il y a tout le reste des forces armées.

        • FredericA dit :

          @Le Glaive : « où passe l’argent,son argent, tout simplement, et à quoi il est utilisé »
          .
          Il vous faudra plus d’un calepin pour vérifier les comptes… Blague à part, pour estimer le coût de la MCO, il faut en avoir tous le détail. Faute de quoi, les taux et chiffres annoncés sont vides de sens. Je pense notamment aux détails :
          – De l’appel d’offre passé
          – De la réponse du soumissionnaire qui a remporté le marché
          – Du prix négocié des pièces de rechange
          – Le coût des services associés (passage de l’appel d’offre, approvisionnement, entreposage, acheminement…)
          – Main d’oeuvre
          – Etc. etc. etc.
          .
          Soit autant d’information qui relève de l’habilitation Secret / Confidentiel défense, Très secret, confidentiel OTAN, etc. Disposez-vous de toutes ces habilitation ? Ne pensez vous pas que les services de renseignements étranger seraient ravis d’avoir ce type d’informations ?

        • Vroom dit :

          Dans la Défense, il y a le principe du besoin d’en connaitre. Et il y a des choses que vous n’avez pas besoin de savoir, « qui ont vocation à être protégées » (dans le cadre de la protection de la Nation) comme vous dites.

  5. Rascasse dit :

    Il y a différentes façons de donner des taux de dispo. Demander la dispo des « avions de transport tactique », ce n’est pas la même chose que demander des taux de dispo détaillés par type d’appareil de transport. Cornut-Gentille le sait très bien, et les demandes d’info détaillées lui ont toujours été données sous enveloppe sans possibilité de les publier.
    On peut postuler qu’il a trouvé un nouveau stratagème pour crier au loup alors que rien n’a changé dans les faits… Par ailleurs, la réponse publié par le ministère indique qu’il va recevoir l’info. Le contrôle parlementaire est donc bien garanti. Si quelqu’un peut me donner des données publiée par type d’appareil dans les années récentes, je serais preneur, mais je ne crois vraiment pas que ce soit public.

  6. JANUS dit :

    Deux remarques /
    Le taux de disponibilité est bas, voire très bas en ce qui concerne les voilures tournantes….
    L’argument qui consiste à dire qu’il est souhaitable de ne pas communiquer au sujet de nos faiblesses est recevable, compte tenu du faible volume de nos matériels ( Si nous étions dans la situation des américains, ce serait différent car leur « Masse » est très importante ) – A ce sujet, tenir compte des récentes déclarations sur la « Masse » faite par le CEMA.

  7. themistocles dit :

    C’est certain, il vaut mieux les cacher !

  8. Parabellum dit :

    Le député est un bon spécialiste des questions militaires et fait son boulot.les chiffres de dispo sont helas probablement mauvais et cela se voit d ailleurs vue la faible capacité de déploiement .comme pour trop de sujets on n a pas de potentiel et on met u temps fou a remonter le niveau des parcs vraiment opérationnels d autant que la sophistication rend les engins fragiles .l aéronavale est très pauvre et les mistral embarquent un peu ce qui resterais pas d engins marqués de l ancre marine.pour la sécurité civile ça va être dur cet été avec tous les track ers désarmés …les dash seront ils la ? Dans un plan de relance post covid il faudrait penser à revoir tout ca autrement.le h 160 commande est un beau bijou mais ne vaudrait il pas mieux plus simple et plus nombreux et surtout des hélicos lourds…des hydravions meme japonais ou russes…en coopération? Comme pour les masques on pourrait payer très cher cette pénurie .

    • FredericA dit :

      @Parabellum : « h 160 commande est un beau bijou mais ne vaudrait il pas mieux plus simple et plus nombreux et surtout des hélicos lourds…des hydravions meme japonais ou russes…en coopération? »
      .
      Le H160 n’est pas un « bijou » mais plus simplement l’hélicoptère le plus récent d’Airbus Helicopters. Préférez-vous miser sur des hélicos en fin de vie ? Des hélicos dont la chaîne de fabrication va s’arrêter à court/moyen terme au profit du H160 ?!?
      .
      De même, je ne vois pas le rapport entre les (169) H160M commandés par l’armée pour renouveler son parc d’hélicos léger/moyens et des hélicos lourds. Je ne parle même pas des hydravions dont le domaine de vol et l’usage n’a rien à voir avec un hélico…

  9. Central dit :

    La différence de transparence entre Assemblée nationale et Sénat est simple: majorité LREM dans le premier cas, LR dans le second. Pas la même appétence pour le débat démocratique entre le nouveau monde et l’ancien.

    • Bobo dit :

      La différence entre les 2 assemblées est antérieure a l’arrivée de LREM…

      • Royal Marine dit :

        C’était la même couleur politique… Socialo-démocrate donneuse de leçons mais qui n’applique jamais ses propres recettes à elle-même… Seulement aux « sans-dents », « qui-ne-sont-rien »!
        Gauchiasse quoi!

  10. Daniel BESSON dit :

    C’est à la limite très compréhensible et je l’approuve même temps que M. Taxepayeur !

    Mais apparemment certains se sentent le cul merdeux et la  » classification  » permet de cacher certaines choses peu avouables :
    Il ont peur de quoi au SHD , que l’on révèle le taux d’indisponibilité du B1-bis en mai 40 , les plans des  » soutiens-gorges kaki  » de fin 1945 voir les négociations Leclerc- Ho ChiMinh ?
    Ou alors nos barbouzeries dans le ValSusa , le Valle d’Aosta ou la Sarre ?

    https://www.ouest-france.fr/europe/france/les-historiens-n-ont-plus-acces-aux-archives-de-39-45-leurs-travaux-sont-menaces-6716385
    https://www.20minutes.fr/societe/2713511-20200207-non-acces-certaines-archives-seconde-guerre-mondiale-interdit-historiens

    • MAS 36 dit :

      encore votre Valsusa, c’est vraiment un traumatisme , c’est encore d’actualité ?

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ encore votre Valsusa, c’est vraiment un traumatisme , c’est encore d’actualité ? ]

        Il se trouve que des amis Italiens  » Bossistes  » ont évoqué cette époque au début des années 2000 !
        D’autre part avec mon patronyme vous comprendrez que je sois lié à cette histoire . Bien que je n’ai aucun lien de parenté avec ses propriétaires , l’un des plus grand hôtels de la Sauze d’Oulx porte mon nom ( Ou je porte le nom d’un des plus grands hôtel de la Sauze d’Oulx hein ) ;0)
        Ce qui m’étonne c’est qu’en 2020 on veuille nous cacher des éléments historiques de 1945 . C’est comme si en 1993 on avait voulu nous cacher des cadavres militaro-diplomatiques de 1918 !

  11. NRJ dit :

    Bon ben le gouvernement fait ce qu’il fait de mieux : mentir, cacher. Après la loi sur les fake news, la mise en place d’une page avec les articles « vrais » et « faux », Macron va cacher tout ce qui va lui faire mal. Déjà en 2017 il avait tenté de nommer Thierry Solère un député LR- « constructif » questeur à l’assemblée nationale en tant que membre de l’opposition (Solere l’avait ensuite rejoint).
    La France va entrer dans le mur, tout le monde le voit, et le mot d’ordre sera de cacher.

  12. Lucien dit :

    Plutôt que de corriger les faiblesses, on se sert de l’excuse des méchants Russes/Chinois pour ne plus publier les chiffres et montrer aux électeurs-contribuables à quel point l’État est mal géré. Faut dire, c’est vrai qu’au KGB, ils sont complètement tarte, ils attendent les rapports de l’Assemblée Nationale pour savoir dans quel état sont les forces armées françaises. C’est des sociétés russes ou ukrainiennes qui font le transport stratégique pour nos OPEX, c’est les Russes qui nous ont transporté une partie des véhicules et du matériel lorsque nos soldats sont rentrés d’Afghanistan. Je crois qu’il ne faut pas se faire d’illusion, les Russes nous connaissent assez bien.

    Le vrai problème de fond qui est latent dans cet article, c’est que rien ne va être fait pour améliorer la disponibilité des véhicules. Et ça c’est grave.

    • Frédéric dit :

      Justement, les Russes et Chinois communique t’ils sur les problèmes de leurs armées ? A part un entrefilet sur le confinement d’équipages de sous-marins Oscar II, rien en français sur la pandémie concernant l’armée russe….

      • Lucien dit :

        A ceci prêt Frédéric que les Russes semblent avoir plus d’ambition de puissance que nous et donc j’en déduis que s’ils ont des problèmes avec leurs équipements militaires (c’est certainement le cas), ils font de vrais efforts pour les résoudre. Je ne suis pas aussi optimiste sur la volonté de nos dirigeants politiques d’en faire autant ou sur la « bravitude » de nos grands chefs militaires pour alerter sur ce qui ne va pas.

  13. MAS 36 dit :

    La première force d’une armée  » le Secret ». Il n’est pas souhaitable de communiquer la faiblesse de certains de nos moyens à tout le monde. Le député sera informé directement c’est très bien. Saluons au passage le travail de ce dernier François Cornut-Gentille toujours à scruter le budget de la Défense et son utilisation. Du bon fonctionnement des Institutions républicaines. Celles-ci ne valent que par les hommes , et les femmes , qui les servent.

    • Polymères dit :

      Exactement, il manque chez nous cet intérêt de la dissuasion. Pas celle de l’arme nucléaire, pas celle des démonstrations de forces, mais celle de l’inconnue.
      En occident, dans les démocraties, la transparence qu’on réclame pour « savoir » pousse à divulguer des faiblesses, des limites de nos armées et conduit à une dévalorisation aux yeux des citoyens comme aux yeux de nos ennemis. L’armée c’est une « force » dans tous les sens du terme, chez nous, la société et la politique recherchant le scandale, recherchant toujours les problèmes conduit à parler de nos armées comme une faiblesse, un cumul de problèmes, de manques.

      Tout cela se ressent partout et tout le temps, on ne s’intéresse pas à ce qui va bien, on ne va pas en parler car on se dira qu’il n’y a rien à dire, par contre on se focalisera sur tout le reste. On finit par avoir des blogs spécialisés dans la défense, des journalistes spécialistes de la défense (ou non) qui chercheront et mettront en avant que des choses qui ne vont pas. Les politiciens s’intéressant à la défense comme le député Cornut-Gentille, suivent cette logique de « recherches » de problèmes, les questions comme ici sur la disponibilité ne servent qu’à vouloir y trouver de mauvais chiffres à mettre en avant.
      Au final, toutes les personnes, tous les lecteurs, internautes sont noyés d’informations généralement négatives sur les armées, tous ont en tête une liste de problèmes, de manques, de scandales. Ils finissent par ne s’intéresser qu’à cela, ils pourront débattre des heures pour se plaindre, mais sont absents pour parler de choses positives. Tout nouveau matériel est un futur problème qui fait regretter l’ancien et tous les anciens matériels encore en service sont un problème. Tout nouveau programme sera comparé à un programme ancien qui ne s’est pas bien passé, ceux qui ont réussis, ils ne les connaissent pas car ça ne les intéresses pas. On veut voir et on cherche que du négatif avec une hypocrisie inconsciente de vouloir oeuvrer pour le bien de l’armée, pour l’améliorer.

      Sauf qu’il faut bien se le mettre en tête, une armée parfaite, sans vieux matériels, sans problèmes, sans scandales ça n’a jamais existé, ça n’existe pas et ça n’existera pas.

      Dans tout cela on a d’autres pays qui continuent de maintenir un flou, vous ne verrez pas les russes ou les chinois évoquer les taux d’indisponibilités de leurs matériels, les échecs de leurs programmes d’armements, leurs manques dans tel ou tel domaine, leur incapacité à s’opposer à telle ou telle menace. On a donc deux méthodes totalement différentes. Parfois, pour certains qui ne s’intéressent pas aux autres armées du monde, on a le sentiment d’avoir une « exception française », on entre alors dans de l’autoflagellation.
      Vous pensez que les russes ou les chinois ont 80% de disponibilité de leurs véhicules qui ont 40 ans? De leurs aéronefs? Qu’ils n’ont ni manques ni faiblesses? Non bien évidemment, mais le fait qu’ils ne disent pas cela, fait qu’on en sait rien, qu’on doute, qu’on imagine, qu’on hésite. Certains vont croire que s’ils ne disent rien c’est que tout est encore très bon, que chez eux, ce qui compte n’est pas la disponibilité mais leur inventaire (ou l’officieux flirte avec l’officiel) avec des chiffres qui peuvent très mal refléter la réalité quand ils ne reflètent pas les envies de certains (chiffres wikipédiens qui donneront encore à l’armée russe 15 000 chars par exemple).

      Donc je suis d’accord avec vous, il y a des choses qu’il faut taire, la transparence ne doit pas s’appliquer à la défense de la même façon qu’un autre sujet.

      La dissuasion est aussi psychologique, nous ne la pratiquons plus et nous nous laissons marcher dessus par ceux qui l’utilise.
      L’efficacité d’un panneau ou il est écrit « terrain militaire, défense d’entrer, danger de mort » fonctionnera moins bien quand derrière on dit aux potentiels individus désireux d’entrer que le site n’est pas bien surveillé, que si on est pris on est juste relâcher avec un petit rappel, qu’il n’y a pas de danger de mort, que jamais ils ne tireront. Alors certes, on aura mis en avant un problème de surveillance, on aura amené une vérité, de la transparence sur les pratiques de l’armée, mais dans le même temps on aura fait perdre tout aspect dissuasif au panneau.
      Mais la réalité dissuasive qui prévalait alors était peut-être que le panneau suffisait pour empêcher des infiltrations extérieures, que ce faible risque permettait d’avoir une protection plus légère mais que désormais des infiltrations nombreuses se feront et qu’il faudra mettre des moyens considérables pour faire une chose dont on se serait bien passer.
      L’exploitation de nos faiblesses par nos ennemis peut s’avérer très coûteuses et croyez bien qu’actuellement, nos ennemis n’ont pas besoin d’aller chercher bien loin leur renseignement, tout juste qu’on ne leur livre pas sur un plateau. On a ensuite ce faux sentiment de « répondre » efficacement à une menace concrète ou à un « besoin », on perd presque l’initiative militaire, se faisant passer pour ceux qui « s’adaptent » aux autres et non plus à ceux qui poussent les autres à s’adapter à nous.

      • Le sicaire dit :

        Pour résoudre un problème, faut-il le connaître, en avoir conscience et le reconnaître.

        Mais nous sommes constamment dans le déni. C’est tellement plus simple de faire l’autruche que de faire face ou de mentir sans vergogne, puisque cela n’émeut plus personne.

        Aujourd’hui, un seul mot d’ordre : sauver les apparences ! Et puis ça évite de se remettre en cause.

        Quant au secret militaire, bien qu’on essaie de nous faire croire que nous sommes en guerre (terrorisme, Covid et quoi d’autre encore…), nous somme en paix for heureusement ! 🙂
        Alors ce genre d’information (la disponibilité), je vous rassure, ne nous met ni en danger, ni ne nous affaibli auprès de nos « ennemis ».

        Il faut savoir raison garder, surtout par les temps qui court.

        • Polymères dit :

          Nous sommes en paix, cela ne veut pas dire que le secret défense n’existe pas, il est permanent pour diverses choses.
          L’information sur la disponibilité met en danger et affaiblit, car il permet à un ennemi de connaitre l’état de notre armée et sa capacité de réaction. Je considère cela comme des chiffres qui nuisent à la dissuasion globale de l’armée et la dissuasion à justement un intérêt en temps de paix pour éviter la guerre.
          Si vous êtes un vrai passionné de l’Histoire et des armées, vous sauriez comment l’exploitation des failles, des faiblesses mènent à entreprendre des actions qui ne se seraient pas déroulés s’il y avait eût des trop d’ombres, de doutes.
          La dissuasion c’est l’inconnu, si vous êtes mauvais pour reconnaitre un serpent, lorsque vous en voyez un, il sera un danger, vous ne saurez pas s’il a du venin et vous ne vous en approcherez pas. Maintenant si vous connaissez tous les serpents, que vous savez que celui qui est en face de vous est inoffensif, qu’on pet aisément le manipuler sans qu’il ne cherche même à mordre, vous vous en approcherez. Comprenez vous l’intérêt psychologique de la dissuasion et l’intérêt d’être renseigné sur sa cible?

          Il y a des choses qu’il ne faut pas colporter en les faisant passer comme un problème comme un autre. On ne défend pas les forces armées d’un pays en jouant constamment sur les faiblesses et les problèmes de nos armées, c’est illogique.
          Dans le passé on ornait les militaires de diverses parures, qui se voulaient impressionnantes, on jouait de l’image, de la dissuasion, de la peur, même si derrière il y avait un combattant lambda voir mauvais. Les apparences que vous cherchez à vouloir fuir et que vous estimez inutiles ont toujours existé car elles ont leur utilité. Croire pouvoir régler tous les problèmes c’est croire en une fable. Ils ont toujours existé et ils existeront toujours, c’est comme une pelote de laine qu’on cherche à dénouer le fil, on tire d’un côté on créer un problème de l’autre ou dénoue un noeud on en créer deux autres.
          Le problème ce n’est pas qu’aujourd’hui on aurait plus de problèmes qu’avant, c’est faux, c’est juste qu’on communique plus et qu’on a plus conscience de problèmes. On en revient donc une nouvelle fois au même problèmes, celle ou l’on donne une mauvaise image de l’armée, celle ou l’on dévoile des faiblesses, qui si ça peut être apprécié du citoyen recherchant à avoir des infos, à le désavantage de renseigner nos ennemis ou nos futurs ennemis.
          Tout comme le sensibilité de notre société à nos pertes en opération, en réalité pas si nombreuse, on a plus de militaires qui décèdent sur la route en France par an, mais pourtant c’est à chaque fois un « événement » qui s’apparente à une anormalité et ou l’objectif d’une intervention militaire c’est éviter des pertes chez nous, c’est éviter de trop dépenser d’argent.
          L’ennemi sait alors qu’il n’a pas grand chose à craindre, nous ne prendrons pas trop de risques, il lui suffira de faire quelques petits coups, de regarder sa montre et voilà.

      • Alain Conte dit :

        Tout à fait d’accord avec vous.

  14. Jm dit :

    C’est simple, dès que ça tombe sous 25 %, ce n’est plus diffusé.
    Et en même temps….
    La sécurité des données !!!!
    Quand je pense que ce sont les mêmes qui nous pondent l’IGI 1300, l’IM 900 et tout ce qui découle en matière de sécurité informatique, des locaux, des personnes, des bâtiments , des infrastructures , sont capables de créer une commission d’enquête parce qu’un d’entre nous fait un pêt de travers, et, qui nous interdisent les portables (téléphone et ordi) perso alors que chez eux, c’est open bar !!!
    Et en plus, les infos, soit les américains les pompent directement, soit nos chers (dans tous les sens du terme) élus les communiquent, eux-même par qu’ils sont élus, donc ils ont tous les droits, donc intouchables !!!
    Cherchez bien et vous trouverez le nom d’un député qui s’est fait voler les plans du Rafale dans le TGV, qui a fait l’objet d’une commission d’enquête, et qui, quelques années plus tard, est devenu ministre.
    De la Défense.

    • Ératosthène dit :

      Merci pour ce rappel. J’avais lu ça mais j’ai oublié et je ne trouve plus par internet. Pourriez-vous taper le nom du député devenu ministre svp ?

  15. mich dit :

    Bof , les chiffres diffusés avant ,on pouvait déjà en faire un peu n ‘importe quoi , pas facile de définir une dispo , encore moins d’ interprété des chiffres .

  16. Egress dit :

    Je ne vois pas pourquoi des données classifiées CD ou DR SF lors des études de ces matériels devraient, lorsque les matériels sont en service, être accessibles à tout et un chacun, y compris des non-nationaux. Donc oui, c’est très bien que le député pose la question et c’est très bien que le ministère lui réponde par courrier.
    Cette dictature anglo-saxonne de la transparence n’a pas lieu d’être en France.

  17. Ioni dit :

    Informer le public de la disponibilité des matériels était particulièrement débile. Tant mieux que le Ministère des Armées ait changé de politique.

  18. Morbleu dit :

    La ministre ayant décidé de pétarder la Simmad au profit de la DGA parce qu’elle ne faisait pas son boulot, ça setait moche de s’apercevoir que cette décision n’a finalement pas amélioré la situation.

  19. Robinson dit :

    Le système de santé français était proclamé l’un des meilleurs au monde ; « nous vaincrons car nous sommes les plus forts » ; et comme en 1940 (ou en 1870), la débâcle
    Faudrait peut-être se demander pourquoi.