CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Dans le Liptako-Gourma, « l’ennemi est sur le reculoir », assure le commandant de la force Barkhane

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. PK dit :

    Soyons honnête : le problème est politico-militaire… On ne traite que le militaire. On sait qu’on en viendra à bout, mais c’est une cruche sans fin tant que le problème politique ne sera pas réglé.

    Or, aborder ce problème, c’est aborder le problème de l’Afrique et de sa (incapacité à sa) prise en charge (ou bien de sa recolonisation). Les deux sujets ne veulent pas être abordés, encore moins réglés.

    Conclusion…

    Je me console qu’au moins l’armée forme et aguerrit une génération de soldats.

    • Plusdepognon dit :

      @ PK
      Le continent africain est loin d’en avoir fini avec les guérillas :
      https://www.areion24.news/2020/04/30/quels-enjeux-de-securite-en-afrique-aujourdhui/

    • kural dit :

      C’est pas une incapacité de l’affrique mais un problème de pauvreté, vous n’êtes pas capable de réglé les problème financier en france alors que la france a un pib de 2778 milliard, et après tu ose dire que le mali avec seulement 17 milliard de pib ne fait pas d’effort?…

    • JC dit :

      Bien résumé. Merci.

    • Marsouin dit :

      Re coloniser l’Afrique…
      C’est une blague, j’espère!
      Avec quels moyens?
      Les Africains se laisseront faire comme en 40 heu pardon comme au début du XIXe siècle?
      Les africains se prennent en charge sauf que cela prend du temps. Et cela durera longtemps. Temps long qu’en Occident on a perdu de vue mais qu’ailleurs (Chine) on en a pleinement conscience et qui permet de se projeter loin. C’est à dire au delà d’une échéance électorale (5 ans).
      Pour ma part, je me console que dans notre armée, un certain nombre de nos chefs en ont pleinement conscience (lire les interventions du CEMA sur la question des temporalités).

      • PK dit :

        On dépense des milliards inutilement. Ils seraient aussi bien placés dans une recolonisation. Après, c’est un choix politique, que personne n’assumera aujourd’hui, surtout les spécialistes du « en même temps ».

        Non, l’Afrique ne joue pas sur le temps long. Ça fait 70 ans que ces états sont indépendants : trois générations se sont succédées et ça ne fait qu’empirer. D’anciennes colonies européennes (comme l’Asie) tirent plus ou moins leurs épingles du jeu. Ça veut dire que c’est possible.

        Le résultat africain est catastrophique. Reste à savoir si on les abandonne, ou bien si on leur tend la main. Si on leur tend la main, ça repassera par une colonisation (je ne dis pas que le modèle ancien se calquera sur le modèle d’aujourd’hui, mais l’idée sera là).

    • jyb dit :

      @K
      oui et non. Barkhane exténue de plus en plus le contenu djihadiste des gat (groupes armés terroristes) Ces groupes « sur le reculoir » perdent leur dimension locale et leur lien organique avec le substrat socio-économique dont ils ont besoin.
      Autrement dit un chef touareg des confins libyens ( qui vient de se faire coxer) dans le gourma n’a pas forcément les relais suffisant pour continuer de combattre, dans tous les cas çà devient très très difficiles.
      Je vous renvoie à la lecture de william reno sur les seigneurs de guerre…ils n’existent que par la guerre et cherchent donc à la perenniser. Donc toute victoire militaire déborde sur le politique ou socio politique.
      Et j’en profite pour répondre à @patrick oreja en même temps. Effectivement le centre de gravité des gat descend vers le sud. c’est un fait depuis la sécurisation des frontières libyennes et algériennes. On risque effectivement de voir ces gat se transformer en bandes armées sans plus aucun projet « politiques ». On note que des chefs étrangers sont parmi les tués. c’est assez logique pour ces combattants étrangers ou exogènes qui n’ont d’autre recours que les maquis de plus en plus sous la pression des forces régulières. ajoutons que dans cette situation le renseignement fonctionne de mieux en mieux.
      Autrement dit on réunit de plus en plus les conditions d’une attrition de l’ennemi.

      • PK dit :

        Je suis d’accord sur le constat technique.

        Ça ne changera rien à la situation africaine malheureusement (économique) d’une part. D’autre part, d’autres groupes reprendront inévitablement le relais, faute d’État (je n’ose même pas écrire « État fort »).

  2. Patrick Oreja dit :

    Bravo. Mais beaucoup descendent au sud, région des parcs et zones de chasse, frontière
    Burkina, Niger Benin, région Pama, Arly, Gobnangou.
    Region avec végétation plus dense, et plus difficile d’access pour véhicules et blindés.
    Ils y sont déjà installés, renforcent leurs positions et commencent à commettre toutes sortes d’exactions

  3. R2D2 dit :

    « agissements supposés sont intolérables »
    euuh ils le seraient surtout si ils étaient affirmés, non?

  4. Tankaboum dit :

    Ça y est , on se venge de toutes ces années de frustrations d’échecs et de pertes de frères aux combats, c’est juste « humain  » le problème c’est que le moindre prétexte sera bon pour assouvir cette pulsion, ethnie, religions… et c’est de ces magma de violence que surgissent des professionnels de la torture , Non pas par excès de fièvre, mais parce qu’ils aiment ça.
    Une pouponnière à dictateurs.
    Je ne parle pas des militaires français qui ne sont pas concernés par les problématiques locales, même si ils doivent bien avoir leurs aprioris sur les populations locales.
    Mais ils doivent se méfier parce qu’un chien acculé tentera une manœuvre désespérée pour s’enfuir.bon courage les gars, les dernières marches sont les plus dures …

  5. philbeau dit :

    Comme le temps passe . Des images d’AMX 10 RC engagés dans « Serval » en…2013 . Et des commentaires presque identiques .
    Ensablement politique ?

    http://www.opex360.com/2013/02/14/mali-les-forces-francaises-securisent-la-region-de-tessalit/

    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/02/08/en-route-pour-gao.html

  6. Xaintrailles dit :

    « Sur le reculoir » expression rugbystique, s’il en est ! En attendant que « la cabane soit tombée sur le chien » on trouve que « le chat est maigre »… Pierrot, sort de ce corps !…

  7. Contractor dit :

    Discours convenu et loin de la réalité. Si il y en a qui pense que l’opposition EIGS-JNIM affaiblie les GAT, que dire…Bien au contraire, celui qui en ressortira gagnant aura l’open bar.
    Il serait plus que temps d’arrêter un turn-over trop important sur des postes clés tels que le J2. La dynamique s’apprend sur le terrain, au travers de liens avec des acteurs de terrain, basés sur la confiance mutuelle. Et cela prend bien plus que 4 ou 6 mois.
    Bref, on n’a pas fini de perdre des hommes.

  8. tartempion dit :

     »L’ennemi est sur le reculoir » ……encore une formule vide de sens dont nos chefs militaires ont le secret , on se souvient du fameux , « je les grignote , je les grignote » pour justifier de pertes humaines immenses eu égard de gains infimes .Une chose est certaine , avec un coût avoisinant le milliard d’euros « hors vins fins » l’opération militaire Barkhane est un gouffre financier pour les contribuables que nous sommes ainsi qu’ un nouvel échec militaire cuisant pour la France. Une guerre gérée maladroitement par le chef de l’état à l’instar de celle menée contre le COVID 19 sur le territoire national .

  9. fgnico dit :

    Bonjour
    tous ces communiqués à longueur de mois .. me font penser à la guerre du Vietnam.. encore un peu plus de matériel, d’hommes et d’efforts .. le résultat est presque là !! oui-da quand et-ce que l’on remballe
    alleluia

  10. Le sicaire dit :

    « …sur le reculoir. », « …un ennemi aux abois. »

    Si je comprends bien, dans 3 mois la force Barkhane est dissoute et l’Armée française de retour en France ! 😉

  11. Félix GARCIA dit :

    Force et honneur aux militaires français !

    Quelqu’un pour commenter les propos de Laurent EICHINGER sur Mme. PARLY et le Minsitre de la Défense du Niger ?

    LES RÉVÉLATIONS D’UN AGENT SECRET QUI EN SAIT BEAUCOUP TROP
    https://www.youtube.com/watch?v=iLMs_EqUICs

    De quoi parle t-il ? De trafic d’armes ?
    Quelqu’un dispose d’une réponse qu’il puisse me communiquer ?

    Prenez soin de vous.

    Cordialement,
    Félix GARCIA

  12. Daniel BESSON dit :

    Cit [ Dans le Liptako-Gourma, « l’ennemi est sur le reculoir », assure le commandant de la force Barkhane ]

    « Attirez l’adversaire par la promesse d’un avantage ; prenez-le au piège en feignant le désordre ; s’il se concentre, défendez-vous ; s’il est fort, évitez-le. Coléreux, provoquez-le ; méprisant, excitez sa morgue. Dispos, fatiguez-le ; uni, semez la discorde. Attaquez là où il ne vous attend pas ; surgissez toujours à l’improviste. »

  13. Raymond75 dit :

    Cela fait 60 ans que l’armée française vole de victoire en victoire dans l’ex Afrique Occidentale Française ! Et nous y sommes pour encore quelques décennies … Mais cela offre un entrainement en vraie grandeur à nos soldats, et permet de jouer à la grande puissance. Et puis, si on les laisse tourner en rond dans une caserne, ils vont déprimer car ils sont très fragiles.

    La misère, l’absence d’éducation des enfants, la corruption généralisée, les trafics en tous genre y compris d’êtres humains ? ce n’est pas notre problème : l’ex AOF est un champs de tir uniquement.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Cela fait 60 ans que l’armée française vole de victoire en victoire dans l’ex Afrique Occidentale Française ]

      Entre 51 et 53 années exactement puisque le déploiement de la Légion dans le cycle de notre présence post-coloniale date d’entre 1967 et 1969 au Tchad – AEF – avec le premier grand publi-reportage national-patriotard pro-interventionniste dans  » Paris-Match™  » en 1969 .
      https://i.ebayimg.com/images/g/WucAAOSwhh5TnHrO/s-l300.jpg

  14. Buburoi dit :

    Il faut laisser les chinois s’installer en Afrique et se retirer, en constatant l’échec de la France. Les chinois ont les moyens d’agir et de rester dans la durée. Le problème est que personne ne veut aller dans la zone Niger,Burkina, Mali. Il faudra bien se retirer et le plus tot sera le mieux. Le seul pays intéressant est le Tchad actuellement où nous devons garder une implantation.

  15. Vinz dit :

    Il semblerait pendant ce temps que soit au tour du Mozambique d’entrer dans l’oeil du cyclone.
    .
    https://www.bbc.com/news/world-africa-52532741 – Mozambique: Is Cabo Delgado the latest Islamic State outpost?

    • jyb dit :

      @Vinz
      Mozambique : c’est certainement sur opex que vous avez lu pour la première fois dès fin 2017 ! la relation d’attaques islamistes dans des échanges avec @corto.m.
      L’affiliation définitive à daesh a été plus confuse et récente ( doute sur la présence d’al shabab ou de groupes opportunistes)

      • Vinz dit :

        Les récentes video d’attaques ont été diffusées par Amaq, d’après l’article en question.

        • jyb dit :

          @vinz
          oui l’iscap ( islamic state’s central africa province) a revendiqué dans un premier communiqué officiel d’amaq une attaque le 9 novembre 2019. Les images du mois d’avril laissent peu de doute ce qui a obligé le gouvernement mozambicain à reconnaitre le 24 avril dernier la présence de daesh.
          Mais sur le terrain la situation peine à se decanter les autorités locales pointent du doigt le groupe ahl sunnat wal jamaat qui pour l’instant n’a pas prete allegeance à daesh, on cite les shabab qui seraient distinct des shabab somaliens mais quand même…des shabab somaliens ont été arrêtés en mai 2019.
          Ce qui est certain c’est qu’un groupe djihadiste dont les contours sont encore flous opère et augmente dans la province du cabo delgado.

      • Vinz dit :

        Si vous avez bien lu le titre de l’article et l’article lui même de votre lien, on est plus dans le « tout simplement »…