Covid-19 : La contamination du porte-avions Charles de Gaulle garde ses mystères… pour le moment

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

74 contributions

  1. Raymond75 dit :

    On sait en quoi consistent les escales des marins : des bars à P…. ; il n’est pas difficile de neutraliser une flotte nucléaire : infester quelques lieux très fréquentés, et aussi quelques dames très fréquentées. C’est la réalité humaine.

    Dans ma jeunesse, j’ai eu l’occasion de voir une escale à Villefranche-sur-mer de l’USS Sprinfield, alors navire amiral de la 6ème flotte US en Méditerranée, je sais de quoi de parle.

    Il y a eu récemment un reportage sur les permissions ‘organisées’ des casques bleus en ex Yougoslavie : édifiant !

    • Danl BESSON dit :

      Cit :[ On sait en quoi consistent les escales des marins : des bars à P…. ]

       » Mais que diable allaient-ils faire dans ces bars à p…. ?  » ™©

      • Fred dit :

        @ Danl BESSON
        … Une Galère turque en plus ! C’est louche, mais que c’est louche :o)

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ infester quelques lieux très fréquentés, et aussi quelques dames très fréquentées. C’est la réalité humaine]

      Il se murmure que quelques Parisiennes auraient été cités à ce titre à l’Ordre de la Libération pour leur contribution à la victoire finale en 1945 .
      Mémoire éternelle !

      • Interville dit :

        rappel : le 13 mars , les rassemblements de plus de 1000 personnes étaient interdits
        le 14 mars, c’était au tour des rassemblements de plus de 100 personnes .
        C’est vous dire qu’à ce moment, personne n’ envisageait que le confinement serait la seule mesure efficace .
        Alors mégoter sur la responsabilité de tel ou tel militaire pour ces 2 jours, qui n’aurait pas interdit l’escale, c’est tout simplement de la tricherie intellectuelle.
        Ou alors , quelqu’un en « haut lieu » était au courant de la gravité de la situation le 13 mars et a repoussé sciemment de quelques jours la mise en oeuvre du confinement . Et là , ce n’est pas les 2 000 marins qui ont en fait les frais , mais toute la population française.

    • Lassithi dit :

      @ Raymond75
      En ex Yougo, pas besoin d’attendre les perm…

    • WaterBoy dit :

      Ne généralisez pas vos fantasmes à l’ensemble de la population actuelle. merci 🙂

    • vrai-chasseur dit :

      @raymond
      Le Covid ne s’attrape pas au même endroit de l’anatomie.
      Un bisou au gamin ou au conjoint suffit amplement pour l’attraper et le propager ensuite.

      • Ukipion dit :

        Dans une hypothèse que ce virus est fabriqué par Wuhan, mais la Chine n’a jamais vous vendu, vous n’avez rien payé, vous vouliez en profiter.
        Voltaire a dit:
        un profiteur est toujours un grand perdant.

    • Jacksonville dit :

      Fort Detrick, laboratoire militaire, a été fermé en Juillet 2019.
      Les résultats de l’inspection du CDC, obtenus par le Frederick News-Post et publiés par le journal sous forme expurgée en novembre , ont déclaré que le laboratoire avait « systématiquement échoué à assurer la mise en œuvre de procédures de biosécurité et de confinement proportionnées aux risques » de travailler avec des agents pathogènes comme Ebola, variole et peste. Fort Detrick pique toujours des divulgations antérieures de manquements à la sécurité, des lacunes qui ont été reflétées dans une certaine mesure dans d’autres laboratoires de recherche militaire. Les responsables de l’ armée ont déclaré que les défaillances en matière de biosécurité pouvaient être attribuées à «l’échec de l’usine de stérilisation à la vapeur de Fort Detrick». Marynland États-Unis. https://www.military.com/daily-news/2020/04/01/cdc-lifts-shutdown-order-army-biolabs-fort-detrick.htm

    • luc dit :

      les contres-feux sont « allumés » Le CEMM a mené trois interviews hier (Europe 1 en différé, le Télégramme, le JDD) tandis que le CEMA en menait deux en direct (TF1 hier et ce matin sur France Inter).
      On explique que l’on ne s’explique pas comment le virus a détruit la capacité d’intervention et de missions d’un PAN

  2. Jean AUGERON dit :

    Cluster = foyer de contamination

    • J.C dit :

      Merci. C’est insupportable tout ces anglicismes débiles…

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Merci. C’est insupportable tout ces anglicismes débiles…]

        Je me suis fait bloquer par par Sibéte sur les RS pour le lui avoir signalé …

        On vit la dictature intellectuelle de la technocratie annoncée par Robert Beauvais (  » LHexagonal tel qu’on le parle  » ) et Hervé Abalain (  » Le français et les langues historiques de la France »)

        • Jm dit :

          Pourquoi ?
          Elle parle quelle langue, cette pseudo française?
          Parce qu’il ne faut pas quelle oublie qu’en France, on parle le français, et que quand un terme anglais est utilisé, il doit être obligatoirement traduit en français.
          Loi Toubon.
          Et puis les lois, elle semble s’asseoir dessus allègrement.
          Pour son info, loi no 94-665 du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française.
          Zut, c’était avant qu’elle arrive en France.
          Au fait, vous pouvez la poursuivre en justice pour cela, avant…..qu’ils ne changent la loi et suppriment la Cour qui permet de juger nos dirigeants, ce qui est en cours, malgré la gravité des événements
          Virus ou pas virus, vous ne changerez jamais le naturel de ces personnes avides de pouvoir et imbu (e) de leur personne.

  3. Alouettesi dit :

    garde ses mystères c’est à dire pas transparence.
    Hi hi hi hi

    • Covid21 dit :

      TRUMP IRRATIONNEL. ET LA FRANCE AVEC LUI ?
      °
      La Chine a su contenir le virus. Ici, elle a pris des mesures de confinement drastique quand Paris et Londres disaient « c’est un rhume » ne vous protégez pas. Trump était en Inde à prendre des photos. Alors les chiffres sont bas, mais les notre aussi. C’est avec le temps qu’on a pesé les morts. Le Japon commence seulement à subir le virus et la crise corona. Les voisins de la chine ne sont pas tombés dans des chiffres colossaux non plus. Donc, l’OMS n’a pas mal informée. Mais Paris n’a pas compris l’OMS. Et quand Paris ne réagit pas sur une crise contemporaine, les USA ont due mal à rester humain. Le coeur de France est le coeur de NewYork. Ils ont réagie quand j’ai fais les traductions et sortie des projections de type nucléaire. Là, on a découvert que le ministère de la santé français était tombé dans les logiques de l’absurde et dissimulaient les chiffres au premier ministre et à la présidence de la république. La Chine est un problème à moyen terme. Les USA aussi, ils confondent l’Europe avec la France, Bruxelles avec la France, l’Allemagne avec la France et ils ont laissé leur pays attaquer la France au passage à d’une guerre absurde. La crise a des coupables partout. Trump culpabilise de ne pas avoir senti la crise et donc cherche un coupable. Il n’y en a pas un seul ou d’unique. C’est un groupe terroriste en biohacking si il en cherche un qui n’a pas de nationalité unique. Ils sont migrateurs. °
      MMF
      Donc, quand l’occident aura la moitié de morts entre eux, ils seront pas trop tard en colère.

      • Prédifentielle dit :

        J’espère qu’au moins, le contre amiral va être démis de ces fonctions pour avoir autorisé cette stupide sortie des marins à Brest .Ainsi, pendant que la France entière était confinée, on a autorisé des marins à aller voir et à embrasser leur famille .Le mot « honte » ne suffit même pas !
        c’est pk que les talibans gagnent facilement la guerre.

      • Vinz dit :

        « Donc, l’OMS n’a pas mal informée. »
        .
        T’as raison Gaston. Ils ont simplement exliqué (c’est à dire répété les éléments de langage du dictateur chinois) au début que la transmission d’humain à humain n’était pas significative.

  4. C3C dit :

    Merci pour cet article, mais on a du mal à suivre la chronologie des événements, quand il n’est fait mention d’aucune date, si ce n’est celles des interviews … Quand était l’escale à Brest ? Celle de Copenhague ? Le concert, l’interaction avec le porte-avions américain ?
    « Les premiers cas sont apparus le 6 avril, ce qui est cohérent avec la période d’incubation du virus » : mais par rapport à quelle référence ? S’il y a des mystères, l’article ne permet guère de s’y retrouver …

    • Laurent Lagneau dit :

      @ C3C,

      Comme il a été régulièrement question de la mission Foch ici, il est facile de s’y retrouver en cliquant sur les « tags » relatifs (que vous trouvez en fin d’article).
      Mais j’ai pris note de votre observation : j’ai précisé les dates.

    • luc dit :

      Qui avant d’embarqué sur le PAN a transité par le « Balardgone » à l’état-major opérationnel de la Marine???

  5. blavan dit :

    Quel mystère, le covid 19 s’est probablement répandu par la climatisation comme cela s’est déjà produit dans des lieux confinés. La légionellose, maladie qui se transmet par les gouttelettes ‘adore » les circuits de recyclage d’air, il n’y a pas de raison que le covid 19 ne suive pas le même mode de propagation., il faudra sans doute filtrer un peu plus les circuits internes .
    https://www.srlf.org/wp-content/uploads/2015/11/20071123_Bouvet_E_Mecanismes_transmission_aerienne_agents_infectieux.pdf

    • précision dit :

      Possible. Mais j’ai cru comprendre qu’une fois le virus sur le vaisseau de toute façon la partie est perdue d’avance vu la promiscuité donc je n’ai pas eu l’impression que l’approche actuelle cherche à réduire la transmission à l’intérieur du navire. Ce que tout le monde se demande c’est plutôt comment le virus est arrivé sur le navire.

      • Jean-Marie H. dit :

        @ précision : je suppose que l’on s’interroge aussi sur la transmission à l’intérieur du navire. L’on s’interroge certainement parce que je crois savoir (mais chchut !) qu’il y a d’autres endroits où l’on réfléchit que sur les blogs.
        En fait, le plus gros problème, c’est bien la transmission à l’intérieur du navire car un ou deux cas n’affectent pas l’aptitude opérationnelle de l’équipage, au contraire d’une maladie généralisée.
        L’on peut supposer que les recherches vont porter sur le système de régénération de l’air (voir l’observation de Mantore à 16:44 au sujet des sous-marins), surtout que ça n’intéresse pas seulement les marines de guerre mais aussi les navires de commerce ou de croisière.

        • Jean-Marie H. dit :

          @ précision
          J’ajoute qu’effectivement et comme vous le dites, à écouter ou lire les communiqués officiels, on semble plutôt chercher l’erreur qui a été faite pour embarquer le virus. Si c’est ça l’interrogation principale, ce n’est peut-être pas la meilleure approche pour éviter, à l’avenir, de mettre au tapis tout un équipage.

    • Mantore Gérard dit :

      @ blavan, c’est bien vu : dans les sous-marins, l’air est continuellement recyclé en passant dans des systèmes contenant de la chaux sodée qui élimine le CO2. Cette chaux élimine certainement aussi, au passage, les microbes et les virus.
      Ceci pourrait expliquer que l’on n’entende pas parler de sous-mariniers contaminés. (Et bien sûr, une autre explication pourrait aussi être que l’on ne nous le dit pas).

      • ULYSSE dit :

        @mantore. Remarque très intéressante Quid de nos SNLE? Il suffirait d infecter a son insu un membre d équipage par un agent hautement pathogène et contagieux…

        • ULYSSE dit :

          Étant rappelé que le Covid se transmet essentiellement par les mains…

          • Fred dit :

            @ ULYSSE
            Plus précisément au travers des muqueuses qui ne font pas barrière aux virus comme la peau. [donc quand on porte ses mains contaminées à son visage … Et autres éventuellement]
            Les gouttelettes (toux, parole, éternuement) semblent aussi être un bon vecteur.

          • Jean-Marie H. dit :

            Je crois avoir compris que l’on n’est sûr de rien quant aux modalités de transmission (comme d’ailleurs le sida, au début : la presse racontait n’importe quoi à ce sujet). On suppose que le covid passe par les muqueuses (il peut arriver aux muqueuses par les mains mais par bien d’autres moyens). L’on est sûr en revanche que le covid attaque les voies respiratoires.
            Quoi qu’il en soit, tout ceci n’est pas encore bien connu mais le sera certainement assez vite.
            .
            D’autre part, et pour ce qui nous intéresse sur ce blog, c’est-à-dire nos capacités opérationnelles, l’important est la neutralisation — ou non — de l’équipage. Un ou deux malades à bord (désolé pour eux, ce n’est pas grave si l’on empêche la contamination de s’étendre : or le recyclage-filtrage de l’air à bord des sous-marins semble protéger les sous-mariniers.

          • blavan dit :

            Encore une explication pour les nuls, certes il peut passer par les mains, mais il est dangereux quand il pénètre par les voies aériennes du corps et pas par la peau. Le problème c’est qu’inconsciemment on se frotte en permanence le visage, et là c’est le masque ou l’absence de masque qui fait la différence.

    • LEONARD dit :

      Une étude chinoise récente confirme le rôle de la ventilation au sein des restaurants. En fait, la transmission des gouttelettes a suivi le flux d’air, en conséquence, toutes les tables « sous le vent » de la patiente 0 ont été contaminées. ( 0 était asymptomatique ).
      Les frottis sur le climatiseur ont été négatifs, les autres clients ( 91 au total ), s’ils n’étaient pas directement dans le flux de la ventilation n’ont pas été infectés. ( car dans un rayon de plus de 2m et hors flux ).
      Moralité, prendre la table sous la ventilation, pas la table du fond au réfectoire !!

  6. Expression libre dit :

    Je ne résiste pas à la tentation de mettre ce lien. Je sais, je taquine un peu l’ambassade chinoise.

    http://www.opex360.com/2019/10/24/le-renseignement-chinois-sinteresserait-de-tres-pres-aux-militaires-affectes-en-bretagne/

  7. breer dit :

    Il faut arrêter de fantasmer trop tout de même, j’ai servi dans la Marine 16 ans, les mentalités dans les années 70 et 80 (avant le sida) ne sont pas les mêmes qu’ en 2020… Chicago (à Toulon) à l’époque c’était des bars à entraineuses en pagaille, aujourd’hui, je ne sais même pas s’il en reste un seul, et les marins d’aujourd’hui, je ne pense pas qu’ils fréquentes les péripatéticiennes (pour rester poli) en France, comme il y a 40 ans.
    Le virus s’est très certainement contracté de la même façon que pour tout le monde ..

  8. bpapon60 dit :

    Bonjour,
    Doit-on en déduire que les bâtiments sont prévus pour lutter contre un agent infectieux (chimique et/ou radiologique) venant de l’extérieur, avec des procédures de confinement, mais pas contre un agent ‘infiltré’ venant de l’intérieur du bâtiment ?
    Messieurs les ingénieurs, à vos planches à dessins !

    • aleksandar dit :

      Connaissant les bateaux gris, c’est quasiment impossible de compartimenter entre les zones vie, les zones de travail, les lieux communs etc sauf a avoir quasiment 2 équipages disponible sur le navire
      Et encore il faudrait prévoir une désinfection totale a chaque changement de bordée.
      Seuls le placement de sas entre les zones pourraient avoir une utilité.
      Reste a déterminer quel types de sas et leur fonctionnement
      Un vrai casse-tête.
      .

    • blavan dit :

      C’est ce que j’avais indiqué sur un précédant post. Il va falloir que la marine de guerre et même la marine de croisière prenne en compte ce nouveau phénomène pour la construction des nouveaux navires. Pour ceux existant, on peut peut-être songer à filtrer l’air avec des filtres chimiques , ou diffuser dans la ventilation des produits chimiques anti bactériens ! Quand aux questions pour l’origine du marin , ou des marins qui auraient amené le virus à bord, ce sont des pistes qui n’apportent rien au débat car comment tester des marins asymptomatiques ?

  9. Popov dit :

    Beaucoup de (beau) monde qui « monte au créneau » pour nous expliquer qu’ils ne savent pas grand-chose, ça ne sent pas très bon. On voudrait nous cacher quelque chose qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Peu probable qu’on sache un jour ce qu’il s’est réellement passé.

  10. LEONARD dit :

    Un petit jeu d’analyse des contributions sur le post :
    « Un député s’interroge : « La Chine a-t-elle réussi à diminuer nos capacités militaires à cause ou grâce à un virus? » », ( 218 contributions ). qui a déchainé nos amis de China News Service.

    C’est donc l’occasion d’analyser leur (sa) façon de faire, car, on va le voir, il n’y en a vraisemblablement qu’UN.

    Dans l’ordre d’apparition en scène:
    Le 18/04 à 14.38 EXPRESSO ( un habitué )
    puis le 18/04 à 20h30, toujours EXPRESSO,
    suivi à 20.33 de LENDEMAIN
    Le lendemain, justement? 19/04
    à 8.03 TOMORROW ( rires dans la salle )
    à 8h15 EXPRESSO
    à 8h18 LENDEMAIN
    à 8h37 UKIPION,
    Pause Pangolin au Marché Humide, puis
    à 9h26 TRADUCTEUR
    à 9h32 GIBRALTAR
    à 9h36 puis 9h43 CESTESTRON
    ajoutons à 11h24 TRANSLATER ( selon la jurisprudence LENDEMAIN/TOMORROW )

    Bref, 8 pseudos pour le même coolie.

    Analyse à poursuivre sur FARSIGHT, ( mais plus volubile, il semble plus francophone ), ENRICHISSEUR, HIROSHIMA et STOCKMARKET, qui n’ont contribué dans le même style qu’une fois et à des horaires non recoupés.

    Pour rappel, décalage de -6 heures avec la Chine.

    Voilà, Mr Lagneau, pour votre liste Jaune.

  11. pepel_WASSKA dit :

    Reste la question de la désinfection du navire. Comme on sait qu’il peut rester sur certaines surfaces…
    Ou va t-on simplement attendre qu’il ne soit plus « actif » ? Mais combien cela prend en atmosphère confinée ?

  12. ULYSSE dit :

    le COVID se transmet essentiellement par les mains. Renforcer la filtration de la ventilation ne suffit pas. Le risque bactériologique semble avoir été oublié avec la fin de la guerre froide. le COVID est un sacré rappel à la vigilance. le Pr Raoult avait en 2003 pondu un rapport sur le sujet (terrorisme bactério), pointant notamment les risques afférants à la Variole. Bien entendu peu de ses recommandations ont été suivies (figure notamment la nécessité de disposer d’un stock de masques suffisant pour les soignants…)…

    • aleksandar dit :

      Non, le virus ne se transmet pas majoritairement par les mains mais sous forme d’aérosol.
      https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2004973

      • tschok dit :

        @aleksandar,

        En fait, le doc que vous avez mis en lien dit seulement: « Our results indicate that aerosol and fomite transmission of SARS-CoV-2 is plausible, since the virus can remain viable and infectious in aerosols for hours and on surfaces up to days (depending on the inoculum shed) »

        Traduction: Nos résultats indiquent que la transmission du SARS-CoV-2 par les aérosols et les fomites est plausible, car le virus peut rester viable et infectieux dans les aérosols pendant des heures et sur des surfaces jusqu’à plusieurs jours.

        Fomite =Un fomite ou vecteur passif de transmission d’une maladie est, chez les anglophones surtout, un objet « contaminé » par des organismes pathogènes, quand cet objet est susceptible de propager une infection d’un individu à un autre lors du phénomène de contagion

        Votre doc donne une indication intéressante: Aerosols (<5 μm) containing SARS-CoV-2 (105.25 50% tissue-culture infectious dose [TCID50] per milliliter). Il indique aussi que les demi-vies du SRAS-CoV-2 et du SRAS-CoV-1 sont similaires dans les aérosols, avec des estimations médianes d'environ 1,1 à 1,2 heures.

        Aérosol c'est la fine goutte inférieur à 5 micromètres.

  13. lym dit :

    Les mêmes mystères que dans l’Oise? Le secret défense en Somme (c’est pas allé jusque là)!

  14. Tankaboum dit :

    Un coup des chinois, la société « on n’aime les nems  » à livrée une cargaison au pacha.. ils ont appelé l’opération de sabotage: rouleau de printemps sur mer d’Iroise… ils sont forts… débridés.. ces chinois.

  15. lafoy dit :

    Bonjour Depuis Hong Kong et la Chine
    Il y a des marins americains qui on sejournes sur le CdG , ca a l’air d’etre un secret d’etat !
    Bonne soiree

    At least two American sailors are among the sick on Charles de Gaulle, though neither navy has elaborated on the severity of their conditions. Four American sailors are assigned to Charles de Gaulle as part of the Navy’s Personnel Exchange Program, which fully integrates the sailors into partner nations’ crews and operations, according to a U.S. Navy news release today. Two of those four tested positive for the disease.

    https://news.usni.org/2020/04/15/two-u-s-sailors-on-french-carrier-charles-de-gaulle-test-positive-for-covid-19

  16. Fred dit :

    Il semble qu’un marin positif ait été débarqué et hospitalisé à Copenhague.

    • dolgan dit :

      Non , suspect. Il avait été testé négatif justement. on le sait depuis au moins 3 semaines.

  17. mataf36 dit :

    petit message a Raymond qui a l air de bien connaitre les bars a p…..
    tout les marins ne fréquente pas ce genre d endroit c était bon il y a trentaine d années les mœurs on évoluer heureusement.
    maintenant peut être que Raymond le regrette ou simple jalousie.

  18. EricRome dit :

    L’expérience servira ! bon si quelques fois on peut précéder les catastrophes, c’est mieux ! en tout cas cela mérite d’être analysé avec précision cela pourrait éclairer une partie des incertitudes sur la propagation en générale de ce virus, le rôle des systèmes de ventilation en particulier et la façon de les réaliser dans le futur (avions, restaurants,…) afin pourquoi pas d’avoir un mode « anti virus » qui pourrait créer un flux d’air vertical (ou je ne sais quoi) permettant de limiter la contamination et ne pas arrêter complètement nos économies quand surgit une épidémie.

  19. Jm dit :

    On ne va pas refaire le match …

    Dans l’immédiat, force est de constater que nos plus grands spécialistes ne savent rien sur ce virus, ou alors ….ne veulent rien dire.

    Nos grands chefs sont probablement de très grands stratèges, mais je pense que comme pour moi, leur niveau de connaissance en médecine avoisine la définition de l’Armée de Terre, que j’adore- la définition, pas l’armée de terre !!! (ça va les gars, c’est de l’humour d’un gonfleur qui appartient à un peu d’armée et beaucoup d’air !!!!!) :
    – des pieds jusqu’au nombril : Ercéfuryl
    – du nombril jusqu’au crane : Doliprane.
    Alors, sans les défendre plus que ça, ils ont fait comme ils ont pu, en fonction des infos ou non infos qu’ils avaient. Ou pas.

    Dans l’immédiat, on va se contenter de souhaiter un prompt rétablissement à ces milliers de camarades malades, ainsi qu’aux autres dont personnes ne parlent, toutes armées confondues (je pense à des dizaines de camarades terriens de Varces, entre autre).

    Et au plaisir de vous revoir rapidement sur le terrain pour se taquiner autour d’une mousse.
    Et merci aux OMS de m’avoir invité et accueilli récemment au sein d’un de leur carré.

  20. Carin dit :

    Ce qui me semble intéressant c’est les nombres… le total des paxs infectés représente 1081 personnes sur tout le GAN, dont 1046 sur le seul PA… cela fait une différence de 35 paxs infectés sur tout les autres bateaux d’escorte!! J’aimerais savoir si seul le PA à été mis à quai à Brest, ( pendant que l’escorte attendait au large), alors que l’escorte était en mer depuis plus longtemps que le PA.

    • dolgan dit :

      Non, plusieurs navires ont fait escale.
      .
      Certains n’ont rien eu. Les belges ont eu quelques cas. Et nous 2 navires touchés il me semble. Et dans des proportions très différentes.

  21. dolgan dit :

    Le scénario se dessine petit à petit: Très probablement monté à bord à Brest (famille et/ou relève) via un faible nombre de personnes. Après Brest, période de 14 jours avec mesures de distanciation sociales . Jusqu’au 6 avril, activité de l’infirmerie normale (~6/jour). Le virus est à bord et se diffuse lentement sous les radars. Les infectés sont asymptomatiques ou ne jugent pas nécessaire de consulter pour un rhume (public jeune tout ça tout ça. Et quid de la pression sociale intra équipage?). Comme on pense qu’on a passé la période où le virus aurait du apparaitre, on met fin aux mesures barrières. Et là Bam, le 6 avril , 36 personnes en consult. On décide dans la foulée de rentrer au port.
    .
    Une vraie saloperie ce Virus.

    • tschok dit :

      Oui, c’est un petit malin.

      Et une fois dans l’organisme, on ne sait pas encore très bien comment il passe de sa forme virale (une sorte de grippe le plus souvent peu grave) à sa forme immunologique (sur-réaction du système immunitaire) conduisant à une destruction des tissus pulmonaires et cardiaques et du système nerveux, donc potentiellement à une issue fatale.

      La tempête de citokyne: https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-coronavirus-emballement-potentiellement-mortel-systeme-immunitaire-80415/

      Dans l’organisme, la maladie est un Janus. En dehors, le virus est un petit malin.

    • Jean la Gaillarde dit :

      Si c’est cela, je ne vois pas bien de responsabilité à distribuer. La seule responsable aurait été la ministre et le président qui aurait pu décider de geler toute manœuvre et de faire rentrer toutes les unités qui se trouvaient en opération. Or, décidé cela, alors que, dans le public, nous n’avions pas encore toute les données sur la fulgurance de ce virus, aurait immanquablement, alerté l’opinion public et cela aurait signifié que l’état connaissait la dangerosité de cette « saloperie ».
      Moi, franchement, je ne suis pas sûr qu’il y est eu faute. Après, une fois que les syptômes arrivent, c’est trop tard. Le virus s’est propagé. Alors, reste à savoir si le pacha a eu un doute et à demandé de rentrer, après l’escale de Brest, et qu’on le lui ai refusé. Cela serait intéressant de le savoir. En effet, si 2 ou 3 cas apparaissent et qu’ils se doutent de ce qui va arriver, il en réfère et là, c’est le drame. Surtout que l’OTAN avait communiquer sur le fait que le COVID ne doit pas empêcher les manœuvres en cours.

      • dolgan dit :

        Faute probablement pas. Mais en grattant, on trouvera sans doute des erreurs.
        .
        Il y a un petit flou (pour moi) justement sur le comportement du Pacha. Par exemple, il est possible qu’il ait retardé de quelques heures (moins de 24) la transmission de l’info à sa hiérarchie.
        .
        Les enquêtes le diront. On a la chance d’être dans un pays d’une grande transparence.

  22. Edgar dit :

    Une petite chose intéressante… « British Medical Journal : Covid-19: les quatre cinquièmes des cas sont asymptomatiques, selon les chiffres de la Chine »
    2 avril 2020
    https://www.bmj.com/content/369/bmj.m1375

    • ULYSSE dit :

      Selon les chiffres islandais qui ont réalisé un dépistage massif de la population, les cas asymptomatiques s élèvent a 50 pourcents.

  23. Horatio dit :

    Les généraux sont de sortie pour expliquer que tout va bien dans le meilleur des monde. Pour expliquer les déroutes et débriefer devant les Hôpitaux, il y a du talent!
    Sur le Roosevelt, 10 à 15% de l’équipage touché. Sur le CDG, on dépasse les 60%. Cherchez l’erreur. Se réveiller le 7 avril, c’est être en retard d’une guerre.
    Des chefs d’escadre ont voulu faire les malins et montrer leurs muscles? On va à Brest, on fait des concerts, on confine, on déconfine… et on en parlera à la ministre plus tard…
    Sur le terrain, quand on prend des coup, il faut parfois savoir reculer pour ne pas tout perdre. On apprend plus ça au cours d’état-major? Et le sens politique les gars? Personne ne lit les journaux rue Royale? A qui confie-t-on notre dissuasion nucléaire?
    Allez, quand on se plante, il faut aussi assumer. C’est un bon test grandeur nature de la qualité de nos chefs militaires, pour le jour où il faudra faire vraiment la guerre (ah oui, on ne vous avait pas dit: quand le président dit qu’on est en guerre, il faut savoir lire entre les lignes…).
    Prompt rétablissement aux marins, et respects aux militaires en opérations. Monsieur le Président, Madame la Ministre, donnez à ces hommes les chefs qu’ils méritent.