!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Barkhane : L’épidémie de Covid-19 risque de retarder la relève des troupes récemment déployées au Sahel

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. norbert dit :

    De toute façon l’impact sur une population jeune et en bonne santé n’aura que peu de létalité . La complication, ce sont les cas nécessitant de la réanimation qui poseront des problèmes majeurs d’évacuation car notre service de santé est désormais sous dimensionné par rapport aux nouvelles menaces. D’un autre coté certains médecins nous disent qu’il faudra que 60% des français aient été en contact avec le virus pour avoir une immunité dite de « troupeaux »tant qu’il n’y a pas de vaccin. Cruel dilemme pour les relèves, et pour le moral des familles de militaires déployés, puisqu’il ne semble pas pour l’instant d’arrêter les Opex !

  2. Plusdepognon dit :

    Un pré-confinement avant de partir :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/du-confinement-pre-opex-ailleurs.html

    Une quarantaine sous surveillance après être rentré :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/04/les-marins-du-gan-vont-confiner.html

    Évidemment que cela va ralentir considérablement la machine :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/rolex-pour-les-releves-opex.html

    Pendant ce temps là, des missions « Résilience » (et « Sentinelle » qui continue) :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/le-minarm-contraint-de-mobiliser.html

    Jolie photo d’une mission ingrate et essentielle de la logistique pour illustrer l’article.

    Comme l’attaque sur le budget des armées a commencé, voici un plaisant petit reportage où l’on voit la casse régulière d’un matériel vieux de 40 ou 50 ans dont sont équipés nos militaires (54 min) :
    https://youtu.be/R76fU5THN84

  3. luc dit :

     » Tous les cas ‘contact’ ont été identifiés et placés en quatorzaine en zone dédiée », a précisé le colonel Barbry, sont porte-parole.  » tous sauf un …..

  4. PK dit :

    Il n’y a vraiment aucune urgence à faire tourner le personnel… Je sais que pour eux, c’est long, mais on n’a jamais fait des OPEX aussi courtes. En Indo, les gars restaient deux ou trois ans !

    Donc, dans le doute, on prolonge… et six mois s’il le faut. Vaut mieux prévenir tout de suite que ça risque de durer, pour éviter une chute de moral !

    Courage les p’tits gars : vous faîtes un vrai boulot utile !

    • LRU dit :

      Et pour ceux qui sont déjà à 6 mois, on les bascule à 8?

    • norbert dit :

      Vous ne pouvez pas comparer les Opex actuelles sans contact avec les populations et les anciennes interventions françaises qui certes étaient plus dangereuses comme en Indochine , mais dont les « loisirs » permettaient de décompresser.

    • Jean dit :

      Merci pour ce brillant commentaire. Vous êtes certainement actuellement en OPEX. La Grande Armée partait également plusieurs années.

      • PK dit :

        Oui. Ça s’appelle de l’adaptation opérationnelle et ça fait partie du boulot.

        C’est sûr que si on se met des chaînes au départ, c’est difficile.

        Donc on peut prolonger – et à mon avis, on doit – autant de mois que nécessaire.

  5. Contractor dit :

    Des éléments Barkhane quittent la semaine prochaine le théâtre.

  6. Matmat dit :

    En indo combien de temps mettaient-ils pour arrivé là-bas justement, étaient-ils dans cette situation où il fait être concentré dans la mission mais de savoir que n’importe quel personne de la famille peut-être touché. Les famille attende leurs retours pour un peu de soulagement et au final peut être juin ou juillet et si sa continue fin de l’été !!!! Des zone de confinement sont faites en amont et sur zone pour éviter la contamination… Pourquoi prolonger dans ce cas

  7. Robinson dit :

    A se demander si une tactique anti-corona ne serait pas de contaminer délibérément, sous contrôle médical, pour obtenir une immunité contrôlée, plutôt que de subir une propagation aléatoire.

    • norbert dit :

      C’est une façon de créer une immunité de groupe, mais c’est politiquement impossible à décréter par un gouvernement. Le deuxième problème , c’est que certains professeurs de médecine sont même sceptiques, sur l’immunité pour les anciens contaminés. Seul le vaccin , nous donnera la clef du problème, en attendant il vaut mieux nous donner des masques contrairement à ce que nos responsables veulent bien affirmer , pour ne pas oser dire que nous n’arrivons pas à en produire pour sauver les français !

  8. Plusdepognon dit :

    Dans la région de Kayes (axe Bamako-Kita), des gendarmes et des douaniers ont été attaqués, histoire de prendre quelques armes et motos :
    http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200413-mali-deux-attaques-attribuées-à-jihadistes-la-région-kayes