Covid-19 : Départ imminent du porte-hélicoptères amphibie Dixmude vers la région Antilles-Guyane

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

23 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Y. GIRON Les outre-mers français et les nouveaux risques maritimes
    •20 févr. 2019

    https://www.youtube.com/watch?v=lhvhgj_kt_Y

    ————

    Réponse à une question d’Eric CIOTTI par « Doudou » :

    ►Confinement Outre-mer
    Le Premier ministre répondant à la question d’un parlementaire, a insisté sur le fait que « le respect d’un confinement strict est plus difficile dans certains endroits qu’ailleurs. On comprend très bien que le confinement à Mayotte est plus difficile que dans un appartement du 7e arrondissement (NDLR quartier aisé de Paris) ».

    https://la1ere.francetvinfo.fr/coronavirus-gouvernement-envisage-deconfinement-regionalise-edouard-philippe-818638.html

    —————————-

    Courage à nos compatriotes !

    Cordialement,

    Félix GARCIA

  2. ScopeWizard dit :

    Très bien ………

    Donc , nous avons de jolis bateaux , ben ça va finir par se savoir dites-moi !

    Seulement , quid de ce qui devrait être une priorité bien avant de songer à remplir PHA ou TGV ?
    Eh oui , quid du secteur privé hospitalier genre la clinique des Acacias , du Sourire , des Forsythias , etc ……..

    On en est où là ? La mobilisation COVID-19 est parvenue jusqu’ à ces établissements où bien s’est-elle perdue en chemin ?

    Quelqu’ un saurait m’ éclairer sur cette petite question ? 🙂

    • ji_louis dit :

      Je l’ai déjà dit dans un sujet précédent, et le maître des lieux en a parlé au sujet des navires-hôpitaux américains:

      La tactique est de faire traiter les patients les plus graves dans les centres médicaux les mieux équipés en matériels et personnels de réanimation, qui sont habituellement les hôpitaux. Donc les patients à pathologies moins graves sont transférés vers les cliniques, qui pour beaucoup n’ont pas de salle, d’équipements ni de personnels pour des réanimations « lourdes » ni nombreuses. Dans un deuxième temps, quand les hôpitaux sont débordés par le nombre de patients en réanimation « lourde », ils en « stabilisent » certains pour les rendre aptes au transport médicalisé, c’est à dire avec du personnel mais moins de moniteurs (machines) pour les surveiller durant un temps le plus court possible, le temps de les transférer dans un autre hôpital équipé pour des patients en réanimation « lourde » (d’où l’emploi de transports rapides tels les avions et les TGV).

      • ScopeWizard dit :

        @ji_louis

        OK , je comprends parfaitement , seulement à ce moment-là pour moi 2 questions se posent ……..

        1) Quid des URGENCES ?
        Combien de cliniques privées sont en mesure de les prendre en charge ? Visiblement fort peu , ce n’ est pas très normal .

        2) Quid des ambulances hors SAMU ou équivalent tel que le SMUR ?
        Quid de leur confort et qualité d’ équipement , quid de la compétence du personnel transporteur hormis la simple conduite ?
        Apparemment , pas bon du tout surtout niveau personnel d’ une rare ignorance en matière médicale , ce qui est très grave car s’ il arrive quoi que ce soit au souffrant pendant le transport , ces crétins et crétines seront incapables de faire face , ce qui est un non-sens .

        Et pas la peine de me raconter des salades ou de me rouler dans la farine en tenant un discours convenu , c’ est du vécu perso d’ avant confinement -bien avant- donc je sais exactement de quoi il retourne et vu que ce n’ est pas la première fois et que d’ autres expériences m’ ont été rapportées présentant un paquet de similarités avec les miennes , vous comprendrez aisément mon léger « agacement/mécontentement » vis à vis de ces cons et connes chargés du transport ……….

        Mais il n’ y a guère mieux à dire du point de vue accueil une fois sur-place , au point que tu te dis que tu es très loin d’ être le bienvenu surtout que toi tu n’ as rien demandé mais comme passé une certaine heure il n’ y a plus de médecine de nuit ……….

        Sans parler du déroulement du « séjour » , court mais mémorable…….

        Aussi , que l’ on se tranquillise , me concernant je ne suis pas prêt à faire appel à quelque urgence que ce soit quel que soit mon état , mon entourage ce n’ est évidemment pas la même chose .

        Et mon expérience vaut autant pour le privé que pour le public , pas un pour relever le niveau de l’ autre .

        Oui , je sais , c’ est très con et tout ça fait désordre et fausse note comparé au concert de louanges actuel auquel a droit le monde médical soit-disant si « dévoué » , mais navré ce sera sans moi , faut pas compter sur votre serviteur pour les applaudir et je règlerai mes comptes en temps voulu .

        Eh oui , tout est très loin d’ être parfait en ce bas-monde médical , spécialement si l’ « on » décide de ne rien faire pour se rapprocher de la notion de perfection ………

        Quoi qu’ il en soit , passez entre les gouttes ! 😉

        • Jean la Gaillarde dit :

          Scope, encore une fois, il faut éviter de généraliser. C’est comme toutes les institutions.
          J’explique : Au sein des établissements médicaux, publics comme privés, tu as les directeurs, qui vont devoir rendre des comptes car ils ont été des comptables, depuis des décennies, tu as les chefs de services qui, pour certains ouvrent leur gueules depuis des lustres et d’autres tranquillement, en espérant qu’il n’y est pas de bouzes avant leur retraite, et puis tu as la cohorte de toubib, infirmiers, aide soignants, brancardiers, anesthésistes, qui sont de loin, les plus nombreux et qui eux, se donnent à fond pour tenter de te sauver le jour où, malheureusement, ou heureusement, tu atterriras pour X raison, dans de tels services. ET eux, lorsque le patient décède, ils le vivent comme un échec.
          Donc on ne peut pas jeter tout le système avec l’eau du bain et la bassine.
          Après tu as eu une mauvaise expérience, d’autres en ont eu de très bonnes, avec du personnels, à l’écoute, compétent et ton expérience ne peut pas être une généralité.
          Certaines personnes ont eu de très bons contact avec des policiers ou des gendarmes, d’autres sont tombés sur des cons, car, il y a la même proportion de cons dans les institutions, qu’au sein de la population.
          Tu gueules sur le niveau de performance car toi, tu dois être dans ton métier, hyper performant je pense. Tant mieux, et c’est très bien, mais, donne une piste afin de pouvoir recruter du personnel intelligent, en capacité de réagir médicalement, en le formant, par contre, ne vient pas me dire qu’il faut, qu’il faut, qu’il faut … car avec quel pognon ? Ah ben oui. A un moment, recruter des bac +8 pour conduire des ambulances, ok, mais tu les payes avec quoi. La formation ? Ah ah ah.
          Tu vois, une circulaire avait été mis en place en gendarmerie, concernant la qualification au tir car l’institution s’était rendu compte que nous ne nous entrainions pas assez avec cette arme que nous portons constamment. Donc danger ! Il s’est avéré que nous devions effectuer, au minimum, entre 10 à 12 séances, par an, d’un tir de minimum 40 cartouches. Alors super, techniquement, impeccable. Par contre lorsqu’ils ont fait le calcul du coup, pour 100 000 gendarmes !!!!! oups ! halte ! On arrête tout. ET donc on est revenu à 40 cartouches par an ! Voilà. Donc gueuler sur le personnels qui bossent dans les urgences, dans les services de santé on criant bien fort que se sont des incapables, très bien ….. et après.
          Quitte la France si ce pays te met en danger. Ne reste pas dans ce pays de merde, avec des soignants de merde, en qui tu n’as aucune confiance et rejoins …. heu …. je ne sais pas, la Russie, Les USA, la Chine, La Suéde ou le Royaume Unis qui a décidé de laisser passer l’épidémie en utilisant le Darwinisme comme solution à l’épidémie !!!!

  3. Daniel BESSON dit :

    Et pendant ce temps là les médecins Cubains auront débarqué !
    Le calice …

    http://www.rfi.fr/fr/france/20200331-coronavirus-la-france-accepte-m%C3%A9decins-cubains-d%C3%A9partements-doutre-mer

    Je l’avoue , j’ai toujours été contre le programme  » Mais Medicos  » au Brésil par ce qu’il ne faisait que traduire le manque de personnel médical et d’infrastructures médicales .
    Mais là on touche au sublime …Les Antilles Françaises au niveau du Ceará .
    Notons que pour le coup la bureaucratie n’ a pas été trop Courtelinesque pour valider leurs diplômes .

  4. Parabellum dit :

    Peut être qu après cette crise et si on n est pas totalement ruiné il sera temps de construire une nouvelle aéronavale avec ses hélicos et même des hydravions fuent ils japonais à moins de relancer des plans de latecoere…il sera aussi temps de reconstruire une industrie nationale de besoins vitaux et souverains et de repenser notre rapport à nos Zee et à leur équipement.saura t on faire un grand plan de renaissance nationale et de sécurité civile ? En attendant respect et soutien à tous les pros de la santé et de la solidarité.

    • ji_louis dit :

      TOUS les pays auront à repenser leur fonctionnement…

      • Michel ARMAND dit :

        avec tous les « conseillers » plus ou moins « bénévoles » qui ..gravitent ici ou là, ça devrait aller tout seul….

      • Paddybus dit :

        Puissiez vous avoir raison… mais pour tout vous dire, je n’y crois absolument pas…. pour changer les choses, il faut non seulement une vision claire du futur qu’on veut construire, mais aussi un chef digne de ce nom… et en plus qu’il ai les « coudées franches »….. ça fait beaucoup au vu de ce que notre pauvre pays est devenu depuis trente ans…

        • Jean la Gaillarde dit :

          Non Paddybus, il faut un président qui fasse des choix. Aujourd’hui, les choix qui ont été pris depuis des décennies, ont été dans le budgétaire, la comptabilité. L’humain est devenu une entreprise, alors que, ce qui touche à l’humain, sur au moins trois piliers, ne devraient pas faire l’objet de rentabilité :
          L’éducation, la santé et la justice.
          Aujourd’hui, l’éducation est à la rue, elle nous coûte une blind, avec de mauvais résultat et des professeurs mal payés.
          Aujourd’hui la justice a un budget au 28e rang en Europe, submergé, incapable de protéger efficacement la population des prédateurs, toujours en train de chercher 4 sous pour boucler des enquêtes.
          Aujourd’hui, l’hôpital est exsangue avec des stocks de matériels inexistants, une incapacité à monter en puissance au niveau du matériels, des lits et des soignants. La fameuse réserve sanitaire, elle est où ? Ici, où là, du personnel revient mais rien n’est coordonné. C’est le bordel total.
          La seul chose qui tient la route, c’est notre sécurité sociale et le système d’aide aux entreprises avec le chômage partiel. Voilà, ce sont essentiellement les deux choses qui fonctionnent à peu prés bien et encore, il a fallu que Mme PERICAUD tape du poing sur la table auprès des organismes qui gèrent les dossiers parce que cette administration est d’une lourdeur, mais d’une lourdeur !!!! c’est effarant. Au lieu de basculer tout les dossiers dans le OUI, puis, mettre en place des contrôle. Non, ces petits fonctionnaires obscurs et proche du haineux, voulaient d’abord vérifier, contrôler puis éventuellement, délivrer les autorisations de chômage partiel. Lorsque l’on touche à ce niveau d’obscurantisme, on touche quasiment le criminel. Ben oui, car, durant les jours et les semaines que ce cinéma dure, des indépendants, des chefs d’entreprises, des ouvriers n’ont plus de rentrer d’argent, donc plus rien pour acheter, se nourrir ….
          voilà sur quoi il faut se recentrer après cette crise.

    • Coronavire dit :

      En 2019, la grippe a duré 2 mois seulement et tué plus de 9000 personnes, dans l’indifférence quasi générale.
      On verra si on s’occupe des malades de la grippe l’hiver prochain. Si c’est oui, alors on pourra espérer du mieux.

      • Desty dit :

        La on est déjà à 6000 morts en 3 semaines, soit 60% du chiffre que vous avancez. En 3 semaines !
        Projection sur 3 mois du nombre de morts à rythme constant: 3 mois = 4 x 3 semaines = 24 000 morts. Soit un bilan record pour une grippe saisonnière depuis le début de la 5eme République !
        Si on avait rien fait parce que c’est juste une grippe: progression exponnentielle du nombre de cas avec le nombre de mort qui suit parallèlement la courbe des admissions à l’hosto, bilan probablement multiplié par 10, soit minimum 6 chiffre, pas 4 !
        Les 2 dernières pandémies de gripounette exotique du 20eme siècle (1956-58, 1967-68) avait tué seulement quelques dizaines de milliers de personnes dans le pays.
        Après ce n’est effectivement pas une raison pour ne pas essayer de mieux protéger les vieux contre la gripette classique. Mais la solution la plus simple et la moins couteuse c’est probablement de continuer à inciter les gens à se faire vacciner contre la grippe pour réduire la vitesse de propagation du virus et l’ampleur que peut prendre l’épidémie saisonnière… les antivax vont gueuler !

      • Jean la Gaillarde dit :

        C’est d’une imbécilité, votre réponse. C’est affligeant. Dans votre diatribe, vous oubliez un élément primordiale : Concernant la grippe, chaque année, nous avons un vaccin.
        Pour ce corona, pour l’instant, on n’en a pas. Donc, mon petit, tu peux faire la malin en disant : Ah ah ah, la grippe ça fait 9000 morts par an et on en fait pas tout un patacaisse ! Saches que si tu te le chope, tu as trois solutions, toutes liés à Darwin : soit tu ne déclare pas la maladie car ton corps a réagi, soit tu dois aller aux urgences, on te file des médocs, ton corps réagit et tant mieux, soit ça part en vrille, tu es plongé dans le comas, ton corps réagit, et grâce à des médoc, tu t’en sort et tant mieux. Sinon, ben tu cannes !!!! Voilà.
        Ta grippe, il y a un vaccin !!! Ok. Donc soit tu te fais vacciner et tu as 95% de chance, si tu choppe ta grippe, de t’en sortir. Soit tu te fais pas vacciner et tu prend le risque d’avoir des complications.
        La bascule entre la grippe et le COVID-19, c’est que l’un on a un vaccin, l’autre, pour l’instant on prie pour ne pas le chopper !!!!! C’est quand même gros que cette population qui ne veut pas être infantilisée, ne soit pas en mesure de piger cela !!!! Mais vous inquiétez pas, lorsque l’on se prendra une épidémie de peste bubonique avec des cadavres dans les rues, et des bubons bien purulent et visibles, vous y resterez chez vous, et vous le mettrez le masque et vous ferez moins les malins et les sachants !!!!

    • Paddybus dit :

      Il y un excellent hydravion Russe, le Beriev 200, bombardier d’eau, mais qui doit pouvoir faire d’autre choses…il semble moderne, d’une bonne capacité et avec un peu de chance, ou pourra peut-être leur vendre des trucs…(sauf des navires…)

    • Jean la Gaillarde dit :

      Il sera surtout temps de réfléchir à nos priorités. Ma fille a été marin sur le PA et je l’ai visité. Quel superbe bâtiment ! Mais, est on en capacité, aujourd’hui, et dans les décennies qui vont suivre, d’exister face aux pays émergents comme la Chine, l’Inde et face à des pays qui poursuivront leur hégémonie comme les USA.
      Même si nous construisons 2, voir 3 PA, en face se sera 10, 12 PA !!!!! Nous ne serons que des nains. Nous n’avons plus les ressources pour suivre. Il va falloir revoir nos priorités. Avons nous la capacité de mener trois, quatre batailles ! Non. Aujourd’hui nous sommes embarqués dans Barkhane, dans le Golfe persique, au sein de l’OTAN avec des manœuvres, dans sentinelle, et maintenant dans Résilience, en Irak, nous avons des troupes en Côte d’Ivoire …. Bref, on est partout et notre armée est exsangue. A mon avis, nous n’avons plus les capacités financières pour assurer tout cela et il va falloir revoir nos priorités.
      Pour moi, le concept du PA, à notre échelle, n’a plus de sens. A l’échelle d’une Europe militaire, oui, mais à l’échelle de notre pays, non. Nos PHA par contre apporte une plus value car ils peuvent assurer un appuis à des missions de sécurité civiles et permettre une projection de troupe et de matériel. Il nous en faudrait deux de plus.
      Si on abandonne le concept du PA, ce financement peut basculer sur d’autres dépenses qui seront beaucoup plus aux services de la population que peut l’être un PA qui sert essentiellement à une diplomatie étatique.
      Je pense qu’il va falloir réfléchir à mettre l’humain et la population, beaucoup plus au centre des préoccupations budgétaires que l’on a fait jusqu’à maintenant.

  5. Fralipolipi dit :

    Le BPC Tonnerre est-il également disponible, au cas où, ou bien est-il en entretien ?

  6. Paul Bismuth dit :

    Il y aurait un bâtiment néerlandais et un autre britannique pas loin (tous ne sont pas occupés à jouer avec les russes?):
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2020/04/sars-cov-2-operation-maritime.html