!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Le choix du futur hélicoptère d’attaque de l’US Army se fera entre le Raider X de Sikorsky et le Bell 360 Invictus

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

31 contributions

  1. J.Charles dit :

    Ces jolis prototypes me laissent rêver d’un avenir ou l’on remplacerait les trop lents, sous armés et chers Tigres, aux pattes courtes, par des RACER militarisés. Avec toutes les similitudes qu’il pourrait y avoir avec les H-160 Guépard et les avantages en terme de gestion de flotte.
    Certes le RACER n’est pas un cockpit tandem, mais apparemment ca ne dérange pas les américains. Avec le volume intérieur, on peut y loger ne nombreux armements, comme sur le concept de Sikorsky.
    Ce concept d’Airbus vaut de l’or, pourvu que quelqu’un aie la bonne idée de le développer!

    • blavan dit :

      La course à la vitesse n’est pas possible pour un hélicoptère, car elle dépend du diamètre du rotor. La vitesse de bout de la pale avançante , qui s’ajoute à la vitesse de l’hélicoptère doit rester inférieure à la vitesse du son, sauf à trouver un matériau magique. Il faut donc miser sur une technologie de rotors plus petit, mais d’autres contraintes apparaissent . Bref l’hélicoptère ne peu guère évoluer par rapport aux avions.

      • J.Charles dit :

        Tout à fait, il y a le problème de la pale avançante avec le mur du son, celui du décrochage de la pale reculante, ce qui donne les contraintes que vous évoquiez.. Évidemment un concept V22 serait l’ideal, mais les tarifs sont trop hauts pour notre pays. Le concept RACER en revanche promet d’etre très abordable!

      • NRJ dit :

        @blavan
        L’hélicoptère peut quand même évoluer, que ce soit avec une vitesse supérieure grâce à son hélice propulsive, ou grâce à une meilleure discrétion, notamment avec l’ajout de batteries qui pourraient offrir une propulsion silencieuse pendant une dizaine de minutes et pour apporter un supplément de puissance quand c’est nécessaire.

        • blavan dit :

          Ne parlez pas de batteries,le poids est l’ennemi du matériel volant, de plus cela ne règle pas le problème de la vitesse de la pale avançante. Quel est l’intérêt de gagner de la vitesse pendant quelques minutes, l’hélicoptère n’est que rarement inquiété par un autre hélicoptère.

      • MERCATOR dit :

        @blavan

        Effectivement , la surface balayée par le rotor doit être en proportion du cube de la masse à soulever, donc que le diamètre du rotor soit proportionnel à la puissance 3/2 de la charge et son poids inversement proportionnel à cette meme charge,on en a atteint je pense, malgré l’emploi des fibres de carbone les limites.

      • Fralipolipi dit :

        Le Airbus X3 a prouvé que le concept du Racer permettait des vitesses max nettement supérieures à 400km/h.
        Mais au delà de la vitesse max pure, ce sont aussi tous les autres paramètres qui sont drastiquement améliorés : accélération, vitesse assentionnelle, rayon d’action/endurance/autonomie … et notamment (voire surtout) à vitesse très élevée.
        .
        Les avantages du concept Racer sont énormes (et pas que pour le militaire) … à condition que les coûts associés restent contenus (ce que l’expérience du X3 semble indiquer comme possible).
        .
        Notons qu’il y a environ un mois, le DGA semble avoir manifesté un nouveau soubresaut d’intérêt pour le concept en question … Enfin …

      • Castel dit :

        blavan
        Pour un hélicoptère, oui, mais pas pour un « convertiplane » comme le V280 Valor, qui peut atteindre les 500km/heure, avec une autonomie comparable à certains avions….
        Je suis étonné que l’US Army n’est pas envisagé cette solution, car en dehors du fait qu’il n’aurait pas pu emporter un armement aussi complet qu’un hélicoptère d’attaque, le bénéfice de la vitesse de l’autonomie, et surtout de la discrétion de l’approche sur l’objectif me semblaient déterminants !!

    • mich dit :

      Bonjour , en quoi le tigre est il sous armé ? en quoi est il trop lent par rapport aux missions qu ‘il doit accomplir ? on aurait du acheter l ‘apache ou développer un appareil encore plus cher ?quand au racer pas facile de lui coller de l ‘armement avec son architecture ,au passage celle du BELL semble plus classique mais peut être plus sur .Un hélicoptère ,qui plus est dédié à la mission combat n ‘est pas bon marché ,comme un avion de chasse ,sauf si vous en produisez par centaines ,et encore.

      • J.Charles dit :

        Bonjour! Le Tigre est une machine de pointe, mais un hélico plus léger que ses équivalents, qui emporte sensiblement moins de punch.
        Sa vitesse de croisière est sensiblement plus faible que celle des NH-90 qu’il doit accompagner, et donc ça oblige à les faire avancer a des régimes où leur consommation est gloutonne, et leur autonomie réduite d’autant.. Des details dans la plupart des cas, mais qui peuvent faire la difference a la longue.
        Quant au RACER il est juste sexy et en performances ca donnerait une belle bécane. Non, on en a pas besoin aujourd’hui.. Voilà. 🙂

        • mich dit :

          Bonjour et merci pour votre réponse, il faudra que je relise mes anciens numéros de « Défense & Armement Heracles » (revue des années 80/90) ,mais il me semble bien que l ‘alat avait plutôt comme projet un appareil encore plus léger et en tandem ,à la différence de l’ armée allemande qui lorgnait beaucoup vers l ‘apache. L ‘ideal aurait ou être de s’entendre aussi avec les italiens et leurs mangusta ,mais quand on voit le montage du NH90 …pas simple d ‘ accordé les violons. Pour le futur ,pas simple de le deviner entre les systèmes pilotés et autonome ,mais c ‘est dans bien des domaines .

    • Paddybus dit :

      On peut même imaginer le prochain Tigre équipé Racer… il faudra juste adapter la place des armes…

    • Hermes dit :

      Le tigre est à une vitesse tout à fait correct pour un hélico… Le cahier des charges du FARA ne demande pas 100kmh de plus… (Même si le raider serait grâce a son hélice propulsive capable d’aller à 100kmh de plus !)
      .
      De même niveau sous armements du tigre, on reste dans une gamme comparable avec les dernières version (On reste sur une plateforme assez légère <7t).
      Je doute qu'ils aient l'intention d'avoir 24-32 missiles sur le petit FARA…
      .
      Pour sûr avoir une plateforme avec de plus longue pattes et une vitesse sensiblement supérieur serait intéressant tout en gardant l'emport d'un HAD.
      Mais remplacer le tigre n'est clairement pas la priorité absolu.

  2. blavan dit :

    Le projet Sikorsky à hélice propulsive permettra sans doute une vitesse plus rapide grâce a son rotor plus petit, mais cette technologie n’a jamais été mise en pratique dans une production industrielle.Le projet Bell semble plus simple à développer rotor classique et fenestron , un concept pas nouveau mais assez fiable et efficace. Le projet Sikorsky va sûrement être assez coûteux en maintenance, je miserai sur Bell.

    • Eowya dit :

      Ouais enfin, la configuration contrarotative est bien supérieur au mono rotor.
      Le Boing est peut être « plus beau », mais la configuration du Sikorsky est bien plus ambitieuse !

      • Phil dit :

        elle est surtout plus complexe, plus chère, plus lourde, plus pénible en maintenance, génère plus de frottements et à part les russes personne n’en exploite intensivement donc niveau maintenance prédictive ça va être rock and roll

      • John dit :

        Il n’y a pas de Boeing ici, le projet de Boeing a été éliminé, la compétition est entre Sikorsky et Bell.
        Ensuite, Blavan à qui vous répondez dit exactement cela, le projet de Sikorsky « n’a jamais été mis en pratique dans une production industrielle ». Etre plus ambitieux est une paraphrase de ce qu’il dit.
        Quant à la supériorité d’un concept sur l’autre, tout dépend du critère.
        Dans les projets militaires, en particulier dans l’aéronautique, quand on compare des projets de même génération, en général, ce sont simplement des approches différentes. Et ces approches différentes sont le fruit d’un arbitrage différent.
        Le challenge de Sikorsky va être de démontrer un coût d’entretien acceptable, et une sécurité suffisante en cas de tirs subis.
        Et en ce sens, le projet de Bell est un projet sûr dont le coût d’entretien est connu d’avance, et on sait à quoi s’attendre en termes de sécurité.
        Mais dans tout cela, on ne parle pas encore de l’armement ni des systèmes. Et ces 2 points seront essentiels. D’autant plus que Sikorsky n’a pas d’expérience opérationnelle dans ce domaine !
        Sikorsky a développé 2 projets d’hélicoptères d’attaque par le passé, le Comanche avec Boeing et le S-67 Blackhawk Attack. Le projet Comanche a été stoppé à cause de ses coûts. Et le S-67 Blackhawk n’a été produit qu’à un exemplaire qui s’est crashé.
        Est-ce que l’expérience dans ces quelques projets de développement compense l’expérience de Bell? Et est-ce que cette expérience est réellement nécessaire?

        Et un autre point essentiel, c’est le maintien d’industriels. Sikorsky a déjàbeaucoup de projets en cours et beaucoup de contrats militaires. (CH53, VH92, Sea Hawk / Black Hawk…)
        Il ne serait pas étonnant de voir les forces américaines vouloir se fournir auprès d’un autre fournisseur pour maintenir leurs compétences.

  3. Marc mora dit :

    Une resucé du programme RAH 66, rien de neuf a l’ouest

    • Obelix38 dit :

      Si ça pouvait au moins accoucher de nouveaux jeux vidéo, comme la série des « Comanche » en son temps, ce sera toujours ça de pris !

  4. Tristan dit :

    J’ai toujours été fan du Cobra: simple, efficace et partage pas mal de pièces avec le Huey.
    A mon humble avis, les E-U doivent réappliquer cette formule sur base du remplaçant du Black Hawk si celui-ci s’avère simple et rustique. Cet hélicoptère d’attaque devrait avoir un long rayon d’action afin de pouvoir rester en vol longtemps mais aussi afin que les navires de l’USN puissent attaquer de plus loin. Car pour moi, cet hélico devrait également être utilisé par l’USMC.
    .
    Ce que je dis me semble être plein de bon sense, je ne sais pas si c’est réaliste.

  5. Tankaboum dit :

    Le plus mal fichu reste quand même le 280, avec le porte à faux de ces deux nacelles , les posés d’assaut et les posés dur vont faire du petits bois… sans compté la taille du bastringue, 25 m de large!! Pour 14 bonhommes.. faut pas faire de la montagne ou de la forêt. Le pompon sera le coût à l’heure de vol, un v22 c’est 36000 dollars!!

  6. Toubou dit :

    Covid sera passé par là……
    Le f35 ayant flingué le budget pour 20ans
    Toutes ces belles machines risquent de rester à l’état de rêve humide.

  7. Gégétto dit :

    Il semblerait que le choix se pose entre une machine simple, éprouvée avec des performances améliorées:L Invictus.
    Et une machine légèrement plus complexe , espèce d ‘autogire à rotors contrarotatifs:Le Raider X.
    Allez je prends les paris pour le Raider X. Pari d amis bien sûr!!
    L Invictus:Pas assez complexe mon fils!!!